neige
Pendant que Philippe se balade en chemise à Goa, il neige à Valence.
Vue de la porte de nos bureaux avec la jument en arrière plan, le poney magique se planque dans le box.
Brrrrrrr….

Quelques photos en direct de « Goa » à la « savonnerie ». Les clichés ne sont pas d’une très grande qualité, mais ça permet de se faire une idée…
buro2
Là c’est le bureau de Philippe, a peine installé après les travaux de rénovation, il a gardé tel quelle la tomette au sol (150 ans) et les fenêtres d’origine.
buro
Pour Le plaisir un petit moule à prototype de barre de savon posé négligemment. Réalisé sur place par un artisan, je ne sais plus quel essence de bois à été utilisé.

armoire
Deux étagères de notre coffre fort,  des flacons de 500ml et de 1 litre d’huiles essentielles…

philippe
Et bien sur, pour finir notre « El-gringo » local : Philippe en plein travail.  Notez son bureau, qui est une vieille table en teck de fabrication local, j’adore !

22 °C
Actuellement : Couverture nuageuse partielle
Humidité : 74 %

Il fait 22 °C à Goa avec une couverture nuageuse partielle et un taux d’humidité de 74 %.
Il fait -2 °C à Valence et j’attends la neige…

twitter-logo
A cette adresse : http://twitter.com/gaiiashop, franchement, je ne sais pas encore par quel bout le prendre, comment trouver des « follower », quoi dire, donc je me laisse quelques semaines de formation et on verra bien. reste à habiller les Tweets qui apparaissent sur le blog pour comprendre qu’il viennent de « Twitter ». Je crois que je viens de prendre 10 ans d’un coup (un peu largué quoi !).

savon-vertueux

Rendons ses lettres de noblesses au mot « vertu ».
la vertu, L’arétè des Grecs et la virtus des Latins c’est :
D’abord l’excellence d’une disposition ou d’une capacité à agir dans quelque domaine que ce soit.
Ainsi la vertu du médicament est-elle de soigner,
celle du savon de laver,
celle de l’homme d’agir humainement.
Mais si la vertu est excellence, quelle est donc l’excellence propre de l’homme?
André Comte-Sponville (philosophe) dit de la politesse dans son livre « Petit traité des grandes vertus », que sans être une vertu, la politesse est à l’origine de toutes les vertus, elle les prépare.
Sans la politesse d’écouter l’autre, pas de communication, pas d’amour, pas de justice.
J’aime la façon dont Comte-Sponville nous traduit le monde.
Mais quel rapport avec les savons naturels ?
Nous avons décidés il y a 4 mois de créer une catégorie de savons dit : Savons vertueux.
Des savons dont les vertus seraient par exemple :
Calmer le feu du soleil (un savon appaisant sur les coups de soleil)
Dynamisant du matin ( un savon frais aux agrumes pour le reveil)
Etc…
Mais quel rapport avec la philosophie ?
Par analogie, nos savons vertueux sont comme des politesses offertes au corps, nous préparant le matin en nous debarrasant des impuretés de la veille, lissant et lustrant notre corps pour enfin retrouver nos semblables et partager avec eux l’excellence humaine.
(NDLA: C’est un peu tiré par les cheveux, mais je trouve que ça a une certaine tenu.)
« Petit traité des grandes vertus » publié en 2001 / auteur :  le philosophe André Comte-Sponville.

Rendons ses lettres de noblesse au mot « vertu ».

la vertu, L’arétè des Grecs et la virtus des Latins c’est :
* D’abord l’excellence d’une disposition ou d’une capacité à agir dans quelque domaine que ce soit.
* Ainsi la vertu du médicament est-elle de soigner.
* Celle du savon de laver.
* Celle de l’homme d’agir humainement.

Mais si la vertu est excellence, quelle est donc l’excellence propre de l’homme?

André Comte-Sponville (philosophe) dit de la politesse dans son livre « Petit traité des grandes vertus », que sans être une vertu, la politesse est à l’origine de toutes les vertus, elle les prépare.

Sans la politesse d’écouter l’autre, de lui sourire, pas de communication, pas d’amour, pas de justice.

J’aime la façon dont Comte-Sponville nous traduit le monde.

Mais quel rapport avec les savons naturels ?
Nous avons décidé de créer une catégorie de savons dit : Savons vertueux.
Des savons dont les vertus seraient par exemple :
* Calmer le feu du soleil
(un savon apaisant sur les coups de soleil)
* Dynamisant du matin
( un savon frais aux agrumes pour le réveil
)
Etc…

Mais quel rapport avec la philosophie ?

Par analogie, nos savons vertueux sont comme des politesses offertes au corps, nous préparant le matin en nous débarrassant des impuretés de la veille, lissant et lustrant notre corps pour enfin retrouver nos semblables et partager avec eux l’excellence humaine.

(NDLA: C’est un peu tiré par les cheveux, mais je trouve que ça a une certaine tenue.)

« Petit traité des grandes vertus » publié en 2001 / auteur :  le philosophe André Comte-Sponville.

dvd
Je commande des cartouches pour notre imprimante laser, et hop, en cadeau M’sieur JM-Bruneau nous envois ce lecteur de DVD portable avec branchement sur l’allume cigare…
La dernère fois c’était un aspirateur robot (tout plat et qui aspire tout seul) Hop, pour ma fille !
L’avant dernière fois une machine à pain (pas mal les brioches le dimanche matin) Hop pour nous !
Franchement, je ne sais pas comment ils font pour faire tout ces cadeaux chez « bruneau », ou alors ils ont des marges de mammouth ?
Mais du coup on devient exigeant !
Elle est ou ma cafetière à dosettes ?

Le savon a des propriétés détergentes, c’est à dire qu’il a le pouvoir, lorsqu’il est appliqué sur une
surface quelconque, de détacher les impuretés grasses adhérentes à cette surface et de les mélanger
à l’eau. Comme les impuretés grasses manquent d’affinité à l’eau (hydrophobe), nous avons besoin
d’un pont entre l’eau et les impuretés. Le savon, dissout dans l’eau, est bien placé pour jouer le rôle
du pont car il a une partie qui est lipophile et une partie qui est fortement hydrophile. Il va ainsi
faciliter le détachement des impuretés grasses (fig. 5).
Le pouvoir détersif d’un savon dépend de l’huile ou de la graisse utilisée pour la saponification.

savon-visage
Le savon naturel a des propriétés détergentes, c’est à dire qu’il a le pouvoir, lorsqu’il est appliqué sur une surface quelconque, de détacher les impuretés grasses adhérentes à cette surface et de les mélanger à l’eau. Comme les impuretés grasses manquent d’affinité à l’eau (hydrophobe), nous avons besoin d’un pont entre l’eau et les impuretés. Le savon, dissout dans l’eau, est bien placé pour jouer le rôle du pont car il a une partie qui est lipophile et une partie qui est fortement hydrophile. Il va ainsi faciliter le détachement des impuretés grasses.

Le pouvoir détersif d’un savon naturel dépend de l’huile ou de la graisse utilisée pour la saponification.

Les savons ont la propriété également de réduire la tension superficielle de l’eau ce qui facilite la pénétration de l’eau et ainsi l’émulsion des particules de saleté amenant le gras à la surface de ce que l’on doit nettoyer. La réduction de la tension superficielle a comme résultat également la production de la mousse. Les atomes de savon à la surface de l’eau s’orientent avec la queue lipophile vers l’extérieur et avec la tête hydrophile vers l’eau. Ainsi se forme un amas serré de bulles ou de la mousse .

Le pouvoir moussant d’un savon naturel dépend également de l’huile ou de la graisse utilisée.

Notre base de savon neutre avant de rajouter des huiles essentielles pour leurs bienfaits ou leurs parfums  se décompose comme suit :
(issue de cultures éco-gérés, ne participe donc pas à la déforestation massive)
* Huile Coco
* Huile de Palme 
* Huile de Ricin
* Huile de Son de Riz

ponge-savonRares sont les écrits poétiques ou romanesque qui parle du savon. C’est pourquoi  je vous  livre un court  extrait extrêmement poétique du livre de Francis Ponge « Le savon » sur la relation qui nous lie à cette fausse pierre.

« Il n’est, dans la nature, rien de comparable au savon. Point de galet, de pierre aussi glissante, et dont la réaction entre vos doigts, si vous avez réussi à l’y maintenir en l’agaçant avec la dose d’eau convenable, soit une bave aussi volumineuse et nacrée, consiste en tant de grappes de pléthoriques bulles. Les raisins creux, les raisins parfumés du savon. Agglomérations. Il gobe l’air, gobe l’eau tout autour de vos doigts. Bien qu’il repose d’abord, inerte et amorphe dans une soucoupe, le pouvoir est aux mains du savon de rendre consentantes, complaisantes les nôtres à se servir de l’eau, à abuser de l’eau dans ses moindres détails. Et nous glissons ainsi des mots aux significations, avec une ivresse lucide, ou plutôt une effervescence, une irisée quoique lucide ébullition à froid, d’où nous sortons d’ailleurs les mains plus pures qu’avant le commencement de cet exercice.

Le savon est une sorte de pierre, mais pas naturelle : sensible, susceptible, compliquée.
Elle a une sorte de dignité particulière.
Loin de prendre plaisir à se faire rouler par les forces de la nature, elle leur glisse entre les doigts, y fond à vue d’œil, plutôt que de se laisser rouler unilatéralement par les eaux. »

savon-russe
Tampon de ration de savon russe Leningrad de 1990. 2 ans après la chute du mur…
Sans commentaire.

lumieres

Titre étrange, mais a y regarder de plus prés, la similitude est troublante.
Petite piqure de rappel :
Le mot « Lumières » définit métaphoriquement le mouvement culturel et philosophique qui a dominé, en Europe et surtout en France, au 18e siècle auquel il a donné, par extension, son nom de siècle des Lumières.
Révolution philosophique et liberté :
Les penseurs de cette époque ont transformé le domaine du savoir (science et philosophie) et de l’art (la littérature en particulier) par leurs questions et leurs critiques fondées sur la « raison éclairée » de l’être humain et sur l’idée de liberté.
Les titres de journaux des années 90 : INTERNET le nouvel espace de liberté !
Déclaration des quatre libertés du logiciel libre :
Liberté d’utiliser – Liberté de connaitre et d’étudier – Liberté de modifier – Liberté de redistribuer.
Diffusion du savoir :
Un changement important trouve son origine en France, avec les Encyclopédistes. Ce mouvement intellectuel défend l’idée qu’il existe une architecture scientifique et morale du savoir, une structure prévalente et ordonnée et que sa réalisation est un moyen de libération de l’homme.
Le philosophe Denis Diderot et le mathématicien d’Alembert publient en 1751 l’Encyclopédie ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers.
Wikipédia encyclopédie libre pour ne citer qu’elle.
Idéal du philosophe du blogeur et de l’activiste :
La figure idéale des Lumières est le philosophe, homme de lettre avec une fonction sociale qui exerce sa raison dans tous les domaines pour :
* Guider les consciences.
* Prôner une échelle de valeurs et militer dans les problèmes d’actualité.
* C’est un intellectuel engagé qui intervient dans la société.
* Un honnête homme qui agit en tout par raison.
* Qui s’occupe à démasquer des erreurs.
* Celui dont la profession est de cultiver sa raison pour ajouter à celle des autres.
* Un défenseur des droits de l’humanité, opposé au despotisme…
On retrouve là tout ce qui compose cette partie de l’internet en reflexion et les actions militantes relayés par le réseau. Mais il est plus difficile au milieu de toutes ces informations de déceler les nouveaux Diderot, Voltaire et Rousseau (le candide c’est moi bien sur !).
Le sujet et les similitudes sont vaste, mais les Influences de la pensée des Lumières ont été transcandés grace aux outils de diffusion numérique. L’homme redevient le centre, une idée peut faire du chemin, ce que je fais depuis des années, ce qui est mon métier n’aurais pas été possible il y a seulement 7 ans. L’energie des lumières est palpable sur la toile, elle est partout, dans les nouvelles boutiques e-commerce qui réeinvente tout les jours la relation client / vendeur, dans les blogs politiques ou de sociétés, dans la tête des programmeurs et des graphistes qui recomposent tous les jours notre « P.P » (Pixel-Paysage), dans l’énergie deployé par ces nouveaux entrepreneurs à communiquer (blog, Facebook, Twitter) non seulement sur leurs produits, mais aussi sur leurs demarches et leurs vies (StoryTelling), demandant aux futurs utilisateurs ou clients de participer à l’élaboration du projet (CrowdSourcing).
C’est tout pour aujourdh’uis, je retourne à mes savons…

Titre étrange, mais a y regarder de plus prés, la similitude est troublante.

Petite piqure de rappel :
Le mot « Lumières » définit métaphoriquement le mouvement culturel et philosophique qui a dominé, en Europe et surtout en France, au 18e siècle auquel il a donné, par extension, son nom de siècle des Lumières.

Révolution philosophique et liberté :
Les penseurs de cette époque ont transformé le domaine du savoir (science et philosophie) et de l’art (la littérature en particulier) par leurs questions et leurs critiques fondées sur la « raison éclairée » de l’être humain et sur l’idée de liberté.

Internet :
Les titres de journaux des années 90 : INTERNET le nouvel espace de liberté !
Déclaration des quatre libertés du logiciel libre :
Liberté d’utiliser – Liberté de connaitre et d’étudier – Liberté de modifier – Liberté de redistribuer.

Diffusion du savoir :
Un changement important trouve son origine en France, avec les Encyclopédistes. Ce mouvement intellectuel défend l’idée qu’il existe une architecture scientifique et morale du savoir, une structure prévalente et ordonnée et que sa réalisation est un moyen de libération de l’homme.
Le philosophe Denis Diderot et le mathématicien d’Alembert publient en 1751 l’Encyclopédie ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers.

Internet :
Wikipédia encyclopédie libre pour ne citer qu’elle.

Idéal du philosophe du blogueur et de l’activiste :

La figure idéale des Lumières est le philosophe, homme de lettre avec une fonction sociale qui exerce sa raison dans tous les domaines pour :

* Guider les consciences.
* Prôner une échelle de valeurs et militer dans les problèmes d’actualité.
* C’est un intellectuel engagé qui intervient dans la société.
* Un honnête homme qui agit en tout par raison.
* Qui s’occupe à démasquer des erreurs.
* Celui dont la profession est de cultiver sa raison pour ajouter à celle des autres.
* Un défenseur des droits de l’humanité, opposé au despotisme…

On retrouve là tout ce qui compose cette partie de l’internet en reflexion et les actions militantes relayées par le réseau. Mais il est plus difficile au milieu de toutes ces informations de déceler les nouveaux Diderot, Voltaire et Rousseau (le Candide c’est moi bien sur !).

Le sujet et les similitudes sont vastes, mais les Influences de la pensée des Lumières ont été transcendées grâce aux outils de diffusion numérique. L’homme redevient le centre, une idée peut faire du chemin, ce que je fais depuis des années, ce qui est mon métier n’aurait pas été possible il y a seulement 7 ans. L’energie des lumières est palpable sur la toile, elle est partout, dans les nouvelles boutiques e-commerce qui réeinventent tout les jours la relation client/vendeur, dans les blogs politiques ou de société, dans la tête des programmeurs et des graphistes qui recomposent tous les jours notre « P.P » (Pixel-Paysage), dans l’énergie deployée par ces nouveaux entrepreneurs à communiquer (blog, Facebook, Twitter) non seulement sur leurs produits, mais aussi sur leurs demarches et leurs vies (StoryTelling), demandant aux futurs utilisateurs ou clients de participer à l’élaboration du projet (CrowdSourcing).
Et je me sens à ma place au sein de cette communauté d’esprit et d’énergie.

C’est tout pour aujourdh’ui, je retourne à mes savons…

Sources: Alyssandre, ma fille qui m’a appris la définition du CrowdSourcing, Wikipédia bien sur pour la photo et Michel Onfray juste parce que j’adore ce philosophe.

gaiia-inpi
Je viens de recevoir ce matin le dépôt de marque INPI, et ça fait plaisir, parce que avec un terme aussi générique que Gaiia, nous avions peur que cela ne passe pas.
Mais bon, me voila maintenant l’heureux propriétaire de la marque Gaiia.

Donc, le petit tour du proprio :
Produits et services déposés à l’INPI pour la marque : Savons, parfums, huiles essentielles, cosmétique, lotions pour les cheveux, produits de démaquillage , masques de beauté, produits de rasage…

Gaiia est une marque de cosmétique à base de composants naturels.
Savons solides ou liquide, glycérinés ou à base d’huiles végétales naturelles.
Huiles essentielles en flacons individuels, aromathérapie .
Crèmes et produits de soins pour le corps le visage ou les cheveux.
Huiles de massages, Shampoings, masques, crèmes, lotions, émulsion…
Accessoires autour du bain…
Parfums, maquillage et démaquillage.

Classe 3

Ça fait du bien !