Comme un écho à l’article de Franck sur la Mousson.

1603915_f520

Lorsque la semaine dernière j’annonçait a Franck que les moussons avaient débutées, je comprenait qu’il fallait peut-être écrire un petit papier a ce sujet! Il me semblait bien que la perception de ce que sont les moussons vues de Valence et vues d’ici ne correspondait pas!

A Goa, nous n’avons pas vraiment besoin d’un Laurent Cabrol local pour nous donner la météo. En schématisant, nous avons 8 mois de soleil (avec des légères variations de températures et d’humidité) et 4 mois de pluie. La question des moussons est cruciale car l’agriculture dépend totalement du niveau des pluies. Il faut rappeler que dans ce pays, 1.2 Milliards d’individus mangent tous les jours!!! Alors depuis le mois de Mai les ‘experts’ météo y vont de leurs prévisions: ‘Ca sera le 7 Juin’ ‘Oui mais si le cyclone dans l’océan indien ne bouge pas le début sera décallé de 10 jours’ etc… etc… A mon humble avis, si quelqu’un pouvait prévoir précisément les moussons, ca se saurait!!
1603861_f520
A Goa, la température monte fortement a partir de mi-avril jusqu’à fin Mai ou début Juin. Tout s’alourdit, tout se ralentit. Chaleur, Humidité. A partir de ce moment la, tout le monde attend les moussons comme une délivrance! On sent un appel de la terre et des végétaux, des hommes qui veulent un répit, des paysans prient pour que leur récoltent soient suffisamment nourries… on assiste aussi à des cérémonies dans les temples pour appeler cette divine pluie qui nourrira tout le monde…

Et on attend donc jusqu’à ce qu’un orage éclate un jour, puis un autre le lendemain… Mais ce ne sont que des soubresauts!!! Un répit de courte durée puisque rapidement le soleil revient et la ça devient insupportable avec l’humidité du sol qui s’évapore!! tout colle, tout pique!!!! On sait que le moment approche malgré une incertitude perceptible.

Et enfin, un jour ça tombe pour de bon, les nuages prennent position et restent en place entre la cote et les Ghat (montagnes abruptes qui permettent de monter sur le plateau du Deccan) de cette sublime région Konkanaise. On comprends que maintenant, c’est pour de vrai. Nous ressentons un soulagement indescriptible, une joie énorme, presque une hystérie; les gens sortent dans la rue, s’expriment en riant ou en dansant! Les sourires illuminent les visages. Riches ou pauvres on redevient tous des gamins… Deux jours après, les forets offrent des dégradés de vert somptueux, l’herbe recommence a pousser, les rizières se remplissent du précieux liquide…
1603862_f520

Certes nous devons faire face a quelques désagréments comme les fuites au niveau des tuiles du toit, se couvrir un peu plus nous qui étions habitues a vivre en T-Shirt ou en chemisette, mettre un ‘K-way’ pour faire de la moto, coupures de courant!!! Mais tout cela se révèle bien insignifiant par rapport aux bienfaits de l’eau!
1603866_f520

Si tout se passe comme prévu, il tombera entre 2500 et 3000 mm d’eau en quatre mois. Au début il pleut non-stop pendant 15 jours et après ça s’espace, bien qu’il n’y ai pas de règles d’une année sur l’autre.

Cette année, c’est arrivé un 12 Juin…

Depuis quelques semaines c’est la fin du soleil et de la saison touristique à Goa (saison qui dure presque huit mois tout de même). Philipe me dit qu’en t-shirt il à un peu froid (je n’ais rien répondu). C’est donc le temps de la Mousson à Goa et ce pendant quatres long mois. Ici aussi c’est le déluge et j’ai une pensée pour mon ami Yves et nos amis du Var qui endurent le pire à Draguignan.

goablog.org

Les pluies de Mousson sont considérés comme la bouée de sauvetage de l’agriculture indienne et sont vitales pour les cultures tels que le riz, la canne à sucre, les oléagineux et les légumes. L’année dernière, près de la moitié du pays à du faire face à une grave sécheresse en raison de faible Mousson. Cette année, les précipitations sont abondantes et tandis que pour L’inde c’est une bonne chose, ici en France le ciel nous est tombé sur la tête…

monsoon
Cette photo à été prise dans le jardin de la maison de Philippe:

chez-philippe
Du coté du ministère du Tourisme, « l’heure est venue d’innover, pour attirer les touristes pendant la période creuse. » A déclaré un responsable lors d’une conférence nationale sur le tourisme de Mousson. Mais les mois de juin, juillet et août, qui correspondent à la Mousson, restent peu prisés par les touristes.

« Goa, ce n’est pas seulement la plage, il y a du trekking, de la marche à faire dans les terres. Nous essayons aussi de développer l’éco-tourisme. Le climat estival est idéal pour les cures ayurvédiques »

Le tourisme de mousson cible aussi les Indiens, de plus en plus nombreux à voyager dans leur pays, en particulier pour leur voyage de noce. La carte de l’éco-tourisme couplée à des réductions de prix (transports, hébergment…), c’est l’atout principal de l’Inde pour « vendre » ses mois de mousson. Reste à convaincre les touristes de découvrir l’Inde sous la pluie.

Personnellement, le tourisme de Mousson est pour moi une notion aussi étrange que d’aller se baigner dans la mer baltique à Noël… Mais bon, je suis trop attaché au soleil sans doute. En tout cas, mon voyage à Goa se fera cet hiver pendant la période chaude!

la question du choix, du nombre et de la typologie des noms de domaine à acheter pour son site, sa marque, ou son domaine d’activité est récurrente, sur les sites spécialisés chacun y va de son avis d’expert. Je ne m’avancerais donc pas a donner le mien, mais simplement partager le fruit de nos expériences empiriques sur le sujet et nos prises de décisions.

Dans le cas des savons Gaiia nous avons donc achetés en toute logique le nom de domaine au nom de la marque : gaiia.fr.

www
Malheureusement le .com appartient depuis 2001 à un Suédois, Michael D. qui ne l’exploite pas. J’ai donc aujourd’hui envoyé un mail à Michael lui demandant de me céder/vendre gaiia.com (En précisant que nous étions une toute petite entreprise de French Soap-Maker). Il n’y a pas 36 solutions, ou nous attendons en nous disant que au pire le .com est inactif, donc pas trop gênant pour Gaiia, ou dans quelques semaines/mois gaiia.com herbergera un contenu qui pourra nuire à la réputation de notre marque. Le mail envoyé est revenu avec une erreur, mail introuvable! Il me faut maintenant me retourner vers le « registar » Suédois…  Ce qui complique considérablement les choses, le « registar »  va surement vouloir faire un bénéfice sur ce second marché des noms de domaine, ou dans le meilleur des cas me mettre en contact avec un adresse valide de Michael D.

Affaire à suivre donc et de près…

Toujours sur le même sujet nous avons achetés des noms de domaines connexes (proches de notre nom de marque, ou de notre activité).

Et ce pour deux raisons :
1 – La protection de notre environnement concurrentiel proche.
(Les grandes marque achètent parfois en volume des domaines connexes pour bloquer les nouveaux arrivants.)
2 – Pour la création de pages d’informations.

Voici la liste de nos noms de domaines réservés pour les savons naturels Gaiia :
gaiia.fr
gaiia.eu
gaiia.org
gaiia.info
gaiia.be
gaiia-labs.com (nom de la société en Inde)
gaiia-shop.com
gaiia-shop.fr
savon-gaiia.com
savon-gaiia.fr
savons-gaiia.com
savons-gaiia.fr
naturals-soaps.com
savons-bio.com
savons-bio.fr
savons-naturels.com
mon-savon.com
mon-savon.fr
bio-logics.fr (pour notre charte)
bio-logics.net

Le blog pointe pour le moment vers gaiia-shop.com/blog/, mais nous ne savons pas encore si la boutique pointera sur gaiia.fr ou sur savons-gaiia.fr… (Si vous avez des idées la dessus)

Un nom de domaine coute en moyenne entre 5 à 7 euro par an, il serais dommage pour faire de toute petites économies qu’une personne bien intentionné ou non créer un site différent avec votre nom. Vous risquez au mieux la confusion et au pire la décrédibilisation de votre marque. De mon coté, je n’ais plus qu’a espérer avoir des nouvelles des Suédois.

Note de dernière minute je viens d’avoir une réponse du « registar » Suédois:

Dear Franck
Unfortunately that is the only email address we got.

En gros il n’ont pas d’autre adresse mail valide pour ce Michael D. Il vas falloir jouer les detectives privés et « googleliser » son nom pour plus d’infos…

Les inscriptions sont ouvertes pour le salon du e-commerce à Paris. Au programme, trois jours de conférences et de formations. Tout les acteurs de la profession seront présents, alors pour ceux qui veulent se lancer dans l’aventure e-commerce, ou pour ceux qui veulent migrer d’une plateforme à une autre c’est l’endroit idéal. J’y étais l’année dernière et j’y serais encore cette année pour assister à deux conférences et saluer quelques « collègues ». Alors si vous êtes sur le salon le 21 septembre 2010 on pourrais même échanger sur la saponification à froid, les savons naturels ou bio et l’e-commerce devant un café…
e-commerce-2010

A Londres, Une caisse à savon (soapbox) est une plate-forme surélevée sur laquelle on se place pour faire un discours. Le discours des savons naturels Gaiia à aussi besoin de sa « Soapbox » pour se faire entendre!

Après avoir lu et relu le dossier de la « Dream-Team« , demandé des avis a droite et a gauche, passé du temps avec Philippe, Sabine, et les commentaires laissés sur notre blog, je vous propose  ce qui pourrais bien être la version quasi définitive de nos boites à savons (étuis & boites coulissantes).

savon-soyeuxsavon-intuitifsavon-colosse C’est un « mix » entre l’ancienne boite et les propositions de la « Dream-Team ».

Sur le « Facing » nous avons rajouté la Base-line « Gaiia, le savon que la terre attendait… »  à l’intérieur d’une bulle et en légére surimpression la terre en forme de coeur qui est aussi le logo des savons Gaiia. Donc, sur ces points nous avons suivi les recommandations de la « dream-Team ». Nous n’avons pas retenu (enfin, en vérité c’est encore en discussion) les fonds de couleurs, préférant rester avec notre carton un peu beige en fond.
savon-carressantSur la tranche Haute, celle qui sera visible sur les linéaires, la marque et sa fonction : Savon naturel fait main + le logo « Aux huiles essentielles » et le logo de notre charte « Bio-logics ».
Sur la tranche basse un rappel des différentes huiles essentielles et des additifs du savon + Un petit laïus sur notre charte.
Sur la face arriére outre la liste des ingrédients INCI, code barre, PAO, adresse de l’importateur et le N° de lot, nous ajoutons un texte sur la « Sapo » à froid. Voici le texte :

SAPONIFICATION A FROID – COUPE A LA MAIN
Tous nos savons sont réalisés avec la méthode de saponification à froid, vous garantissant ainsi l’intacte préservation des qualités et propriétés des ingrédients (huiles essentielles, huiles 100% végétales, beurres…). Nos savons ne contiennent pas, bien entendu, de vilaines substances chimiques, ni de graisses animales, n’on jamais été testés sur des animaux et n’incitent pas l’agriculture intensive ni à la deforestation massive.

Nous avons certe encore pris du retard, mais ce retard nous aidera à être en avance (j’aime les formules tordues).

Philippe viens de m’envoyer trois photos d’arbres poussant dans le jardin autour de la « Savonnerie » et qui sont assez représentatifs de l’Inde et de la région de Goa en particulier.

Une star de la botanique : Le manguier.
Le Manguier est un arbre originaire de l’Inde orientale et de Birmanie. Il fut introduit au xvie siècle en Afrique par les Arabes et au Brésil par les Portugais.
manguier
Une grosse huile : Le Mowrah.
Arbre originaire d’Inde à croissance rapide d’environ 20 mètres de haut. Cultivé en climat chaud pour ses graines oléagineuses, ses fleurs et son bois. Son huile (solide à température ambiante, beurre) est utilisée pour les soins de la peau, pour fabriquer du savon ou des détergents, ou des bougies, ainsi que dans l’alimentation.
mowrahComme du bon pain : La jacquier.
Le jacquier est un arbre originaire d’Inde et du Bangladesh, cultivé et introduit dans la plupart des régions tropicales, en particulier pour ses fruits comestibles. C’est une espèce proche de l’arbre à pain.
jacquier

Un beau jardin Indien que j’ai hate de fouler…

Ca sonne un peu comme un titre de polar, en même temps c’est une véritable enquête qu’ont mené ces cinq étudiants de « Sup de Com » de Lyon. Maintenant que l’affaire Gaiia est bouclée par le club des cinq, il est temps d’en faire un résumé.

Commençons par les présentations d’usage… De gauche à droite :

holly-soap
Michael Gayet, dit la « Brosse à dos » / chef de projet.
Saponifié à froid le 1er mai 1986.

Cracote Comet, dit la «Savonnette»
Saponifiée à froid le 12 mai 1988.

Julien Fahy, dit le «Porte savon»
Saponifié à froid le 21 mai 1985.

Jean-Baptiste Vachon, dit le «Canard en plastique»
Saponifié à froid le 20 juillet 1985.

Résumé de la quête du « Holly Soap ».
Je vous livre en vrac les chapitres abordés sans rentrer dans le détail (plus de 100 pages).
1 – Synthèse de l’environnement:
2 – Présentation de la concurrence.
3 – Présentation des clients potentielles.
4 – Business plan.
5 – Synthése de Communication.
6 – Recommandations.

Le dossier à été rendu aux autorités compétentes (jury de la soutenance), dans une boite en bois avec des trappes coulissantes et des petits casiers pour présenter des échantillons de savons Gaiia. (Boite réalisée par le père de JB, Big-up Mr Vachon!).
dossier-gaiiaEt pour finir, leurs propositions de slogan (base-line), packaging et identité visuelle :

 

Gaiia, le Savon que la TERRE…………..attendait………..
boitegaiia01boitegaiia02presentoireGageons qu’avec un tel dossier la « Dream Team » a toute ses chances… Mille mercis pour votre boulot les gars au chocolat et les filles à la vanille, Philippe et moi allons nous pencher sur le dossier de « l’affaire Gaiia ». Et rendez-vous au barbecue pour le débriefing!

(Credit photos: La « Dream-Team »)

googleEt voilà, depuis ce matin Google affiche une image en fond de page et permet à ceux qui ont un compte Google de remplacer ces images par celles de son choix via Picassa Web.
J’ai donc choisi les savons Gaiia pour illustrer mon moteur de recherche, ça sert à rien, mais ça flatte un peu l’égo.

Bonne nouvelle pour les e-commerçants et leurs clients.

Du nouveau, voir même du lourd avec la Poste. Notre responsable commercial Colissimo, Alexandre, vient de nous annoncer ce matin la nouvelle offre So-Colissimo.
colissimo
D’une, il y aura la possibilité de choisir plusieurs modes de livraisons lors de la commande.

1 –  Se faire livrer chez soi (comme maintenant).
2 –  Se faire livrer chez soi avec une prise de rendez-vous (comme avec un transporteur).
3 – Se faire livrer à la poste de son choix (dans son secteur).
4 – Se faire livrer  dans un relais colis (Le plus proche de chez soi).
5 – Pour les villes qui le permettent, retirer son colis 24/24 dans des consignes spéciales avec un code.

De plus, via une interface développé par la poste on pourra intégrer en toute simplicité dans le processus de commande (en pop-up ou i-Frame) le choix automatique du relais colis le plus proche de l’adresse de livraison donné par nos clients, ainsi que les horaires d’ouverture. (sur le principe de la Géo-localisation).

Et dernière chose, la Poste expédiera des e-mail et des SMS de confirmation de livraison aux clients (le jour ou la veille de la livraison, je ne sais plus)
Et le tout sans surcout, par rapport a l’offre Colissimo classique! ni pour l’e-commerçant, ni pour le client (ou 3 euros, pour une livraison avec RDV entre 17h30 et 21h30).

Dire que je venais pratiquement de finaliser mon module d’envoi de SMS avec une API Orange pour un cout de 0,08 Cts par SMS contre 0,00 Cts avec la Poste.
Merci Monsieur So Colissimo!

Bien sur, on à signé le contrat…

A Goa, Philippe est surchargé de boulot dans cette dernière ligne droite pendant que je me la coule douce ici sous le soleil de valence… Non en vérité, je travaille (en indépendant) pour 4 clients qui me permettent de continuer à auto-financer la partie « France / Importation / Commerce » de notre projet.
Marco-Bianchetti
Et oui, presque 1 an de développement alors, si nous n’avions pas eu un minimum de fond de roulement et de trésorerie cela aurait été / est vraiment compliqué. De mon coté, pour financer ma partie du projet j’ai du vendre mon ancien site de vente en ligne : bonbons-candy.fr et bien sur partager mon temps entre le boulot pour Gaiia et des clients tous sympa (sauf un ours qui se reconnaitra…). Les savons Gaiia c’est donc aussi un peu grace à eux qu’ils existent, sans le savoir (a part 1 mais c’est pas l’ours…) ils ont participés à l’élaboration de notre projet.

Il y a aussi la « Dream-Team » qui viens de terminer son travail pour Gaiia, un super boulot! mais je ferais un article complet sur le sujet avant la fin de la semaine.

Donc, du coté de Philippe la « todo-list » est « big »! :

Gérer la « Fab ».
Finaliser avec moi les packagings.
Gérer l’imprimeur.
Superviser les séances photos (Qui prennent un peu de retard à cause de la mousson).
La liste est beaucoup plus longue et barbante.

Mais, nous sommes fiers et heureux comme rarement dans notre vie professionnel. Les vertus de nos savons dépassent donc le cadre du corps et touchent aussi un peu nos âmes. Hé! Attention, rien à voir avec le « Mandarom« , on est pas prés de s’habiller avec des tuniques blanches et des miroirs sur le front! Attention leur site pique un peu les yeux…).

(Credit photo: Marco-Bianchetti)