Toujours dans la série les designer aiment travailler sur les savons, aujourd’hui c’est les créateurs d’objets « c-quoi » qui s’y collent :

c-quoi.fr
window

Travail autour d’un savon d’Alep, ils ont créé le savon « Ça« . (Pas d’infos sur la composition exact Rhrrrrrr !)

Ça, c’est le savon profilé pour se loger confortablement dans la main sans pouvoir s’en échapper.

A voir aussi le marteau tirelire et le vase « Monet Monet » pour bassin…

window-2
window-1

Gros coup de coeur pour le design, le pakaging et le « Storytelling » des savons naturels Gamilla Secret.Meme si je trouve un peu en trop la mousse synthétique à l’intérieur, pas pour des raisons esthétiques, mais à cause du sur-emballage.
gs-soap-a

sms
Premiers tests réussis pour la mise en place de confirmation d’envoi de commande par SMS. J’utilise une API d’Orange disponible sur leur site. Avec simplement quelques lignes de code PHP intégré à ma page de confirmation d’expédition, l’envoi de mails et de SMS part en meme temps. Les couts sont assez intéressants, à suivre…

Et non pas juste consommer… Tout est dit.
J’ai découvert cette association toute récente hier dans l’émission de Guillaume Durand « l’Objet du Scandale ».

La question était : « Existe-il une autre façon de consommer juste ? »

Avec presque face-à-face deux intervenants et deux approches différentes pour consommer plus juste ou mieux.
D’une part Bernard Tapie et son fils Laurent avec leur site bernardtapie.com et de l’autre Pierre Priolet et son site associatif consommer-juste.fr , qui dit :

consommer-juste

« Ce site est, pour les Agriculteurs et tous ceux que la société maltraite en ne valorisant pas leur travail, un espace de parole. Il doit être notre outil efficace pour réagir à l’absurdité d’un commerce destructeur. »

Le discours de Pierre Priolet m’a vraiment touché tant il traduit bien la situation catastrophique dans laquelle se trouvent majorité d’agriculteurs et producteurs et surtout la nécessité de récréer de nouveaux modéles (Attali l’a bien expliqué plus tard). Le raisonnement de la famille Tapie était quant-à lui aussi pragmatique que réaliste.

Alors quelque soit les convictions et les chapelles de chacun, il faut saluer quand une action mérite de l’être …

« Bling-Bling », néologisme dont le synonyme est tape-à-l’œil.
comptoirLes savons de la marque « le Comptoir des Savonniers » n’ont de transparent que leur look, il n’en va pas de même avec leur communication, opaque comme le marché du savon d’Alep.

C’est pratiquement mission impossible de connaitre la composition INCI de leurs savons,  affiché nul part en magasin (Antibes), Nul part sur leurs différents sites internet, alors que c’est une obligation légale. C’est la moindre des choses quand on vend des savons à 9,79 euro les 100 grammes (presque 100 euro le kilo! Et les gars vous êtes tombés sur la tête!).
Après quelques recherches j’ai trouvé sur un forum la composition d’un de leur savon réclamé par une consommatice qui à brandi la menance de la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes).

Sorbitol, prolylène glycol, aqua, sodium stéarate, sodium laureth sulphate, sodium laurate, sodium laureth-13-carboxylate, parfum, sodium chloride, glycerin, sodium behenate, caprilic/capric triglycéride, tetra sodium EDTA, CI 77891, CI 74260.

En gros des savons « Melt & Pour », avec des ingrédients pas franchement naturels comme laisse à penser leur communication, et surtout rien à voir avec les prix prohibitifs affichés en magasin!

Quand je pense qu’il y a 4 ans je bavais devant la vitrine de leur magasin… (pardonnez lui, il ne savait pas).

(Credit photo : Le Comptoir des Savonniers d’Antibes)

MISE A JOUR : J’ai oublié de dire hier, que visuellement et « olfactivement » je trouvais leurs savons très beaux, les photos aussi sont magnifiques. je suis juste déçu par le coté (notre savon est tellement extraordinaire, que nous ne communiquons pas sur sa composition. Bullshit!).