eau-dureQuelles incidence à  l’eau sur les qualités d’un savon ?

Eau dure et eau douce.

Une eau dure est une eau qui contient beaucoup de sels dissous, comme les sels de calcium (le carbonate de calcium ou calcaire par exemple) et de magnésium.
À l’inverse, une eau douce est une eau qui en contient peu.

Toutes les eaux n’ont pas la même dureté :
les eaux du Massif Central, des Vosges et du Massif Armoricain par exemple sont douces (moins de 200 milligrammes de calcaire dissous par litre d’eau), alors que certaines eaux de la Région parisienne sont très dures (jusqu’à 900 milligrammes de calcaire dissous par litre d’eau).

Une eau trop dure peut présenter des inconvénients d’utilisation. L’eau dure diminue en effet les propriétés détergentes des lessives et savons qu’il faut utiliser en plus grande quantité.
(plus une eau est dure, moins elle fait mousser le savon).
Le nettoyage avec une eau dure est donc plus difficile qu’avec une eau douce.

(Un savon naturel par exemple ne mousse pas avec de l’eau de mer).

La dureté s’exprime par le titre hydrotimétrique (TH) mesuré en degré français (symbole : 1°F).
Un degré français correspond à 4 mg/l de calcium ou à 2,4 mg/l de magnésium ou 10 mg de calcaire..
Plus le TH est élevé, plus l’eau est « dure » ou « calcaire ».
La dureté de l’eau ne fait pas l’objet de normes puisqu’il n’existe pas de toxicité reconnue pour l’homme.

Dureté faible : inférieure à 15° F
Dureté moyenne : comprise entre 15°F et 25° F
Dureté forte : comprise entre 25° F et 35° F
Dureté très forte : supérieure à 35° F

Comment mesure-t-on la dureté d’une eau ?

Il existe plusieurs techniques pour connaître la dureté d’une eau, selon la précision recherchée.  Avec une eau douce, le savon mousse et on a du mal à se débarrasser du savon. Au contraire, une eau dure (calcaire) élimine très vite le savon et même donne des mains un peu rêches après lavage. Cette méthode a l’avantage d’être rapide mais reste peu précise même en utilisant une échelle de dureté.

Le plus simple est d’acheter un kit d’analyse de la dureté de l’eau, voir sur le site greenweez par exemple.

Aujourd’hui :
– Température à Goa : 30 °C
– Soleil
– Humidité : 10 %
– Température à Valence : 7 °C
– Pluie battante

19h50 M.A.J. de Philippe :
Sur le billet tu mets qu’un savon naturel ne mousse pas avec de l’eau  de mer, en fait si! Il faut que le pourcentage d ‘huile de noix de coco soit très important.

savon-claus-01savon-claus-02savon-claus-03Coup de foudre pour les emballages de cette très ancienne marque de savons Portugais  CLAUS PORTO ou (ACH BRITO) pour Achille de Brito, maison fondée en 1887.

Coriander-HE

Huile essentielle de grain de Coriandre
Nom latin : Coriandrum Sativum

La Coriandre était utilisée en Egypte dés 1500 avant notre ère. Elle fut introduite en Europe dés le 8e siècle. Aujourd’hui, elle est présente dans toute la gastronomie Indienne.

Les graines (les fruits en réalité) fournissent l’huile essentielle par distillation.
Alors que la plante elle-même dégage une odeur pas très agréable, les fruits (graines) sont d’odeur douce et agréable.
L’huile obtenue est épicée et douce.

Chémotypes : monoterpénol (linalol), monoterpènes, cétones, ester terpéniques.

Quelques Propriétés :
* Antibactérienne
* Antivirale
* Antifongique
* Tonique générale

Cette huile est présente dans certains savons Gaiia pour son odeur épicée et ses vertus relaxante et antistress.

cocotier
Bonne nouvelle chez Gaiia!

Nous avons enfin notre propre huile de Coco, vraiment faite-maison!
Comment-ça me direz-vous?
Et bien, c’est en fait très simple: Yogesh et moi avons organises avec quelques ‘locaux’ (habitants de Goa) un système de collecte des Noix de Coco que nous faisons sécher et qui sont pressées – sous nos yeux émerveillés – pour obtenir la fameuse et indispensable huile pour nos savon et pour la peau!

Et le résultat et fantastique:
* aspect,
* fragrance sublimissime,
* vraie première pression a froid (les ‘restes’ de presse sont vendus pour la nourriture des animaux)

Ce commerce est un peu en perte de vitesse en Inde pour plusieurs raisons. La premiere etant la concurrence de l’indonesie et de la Malaysie qui ont optées pour l’agriculture intense du palmier et du cocotier avec des resultats desastreux pour l’ecologie…

Ensuite, les ‘piqueurs’ (les hommes qui montent a mains nues et a leur risques et perils a plus de 12 metres de haut sur un tronc de cocotier) ne veulent plus prendre de risques pour un prix dérisoire, ce qui est bien normal !… Nous avons donc acheté du matériel de sécurité afin qu’il ne risquent plus leur vie inutilement et nous avons augmentes leur prestation de 35%…

Pouvons-nous certifier que cette huile est organique et biologique?
Oui, bien sur.
Tous les cocotiers a Goa sont ‘sauvages’ et il n’existe pas de réelle filière pour ce produit.
Cette activité permet de créer des salaires et nous offre une huile de premier choix pour nos produits a un prix juste.
C’est notre conception pragmatique du commerce équitable.

Si notre huile est organique et biologique, a-t-on pour objectif la certification Ecocert ou autre Cosmebio?
Non, bien sur.
Quand on sait que certains labels se permettent de certifier des produits qui sont, évidemment comme tous ce qui existe sur terre, ‘d’origine naturelle’ mais dont on connaît les effets néfastes sur l’homme et l’environnement.
D’ailleurs je ferais prochainement un billet sur quelques produits certifies Ecocert…
Chez Gaiia, nous avons nos propres valeurs et notre propre label (Bio-logics) et si quelqu’un souhaite vérifier ce que nous faisons il est le bienvenu.
Nous préférons offrir un bon prix a ceux qui s’occupe de la ramasse des Noix de coco plutôt que d’engraisser une multinationale qui surfe habilement sur la vague du ‘bio’!

Une autre idée:
J’aimerais faire profiter de ce produit a nos consoeurs et confrères savonniers, surtout quand je vois la qualité et le prix des huiles vendues sur différents sites professionnels!
Nous pourrons fournir une bonne partie des huiles vegetales, essentielles, beurres vegetaux qui apportent une valeur ajoutée a nos produits.

Nous ne comptons pas nous arrêter la:
La prochaine étape est d’organiser la fabrication de l’huile de SESAME et de COLZA.

revue-blogCette semaine divers articles ont attirés mon attention : D’une part des articles sur le e-commerce et d’autres liés au savon.

Premièrement, un article très intéressant sur  les marques 100% internet sur le blog d’Archiduchesse :
Une marque 100% internet .

Là, il s’agit d’un article de Michel de Guilhermier sur la notion de « frugalité économique »  ou il pense entre autre que d’avoir peu de capitaux au départ c’est finalement du pain béni, car cela force nécessairement à se décarcasser pour trouver le modèle percutant. :
Décarcassez-vous Absolument pour Trouver votre Modèle, avec Peu de Capitaux !

Pour finir un article très précis de Kafée (qui publie aussi l’excellent magazine « NAoH« ) sur la « trace« , ce petit moment qui va déterminer la réussite de votre savon fait maison :
La Trace.

Voulez-vous joindre un message à votre commande ?

La plupart des e-boutiques proposent cette option sur leurs sites, pratique quand on veux faire un cadeau, ont joint un joli petit mot au colis sur une carte.

Gaiia proposera cette option à l’occasion du  lancement de son site, mais vos messages seront écrit à la main (par une artiste) sur un porte savon en porcelaine blanche.
porte-savon-03porte-savon-01porte-savon-02
Vos messages pourrons aussi être acompagnés de votre nom en signature…
C’est pas une bonne idée ça ?

huile-vegetalGrace à leur efficacité car elles contiennent des vitamines, des acides gras insaturés et des substances végétales secondaire.

C’est l’association de ces substances, leurs effets de synergie, qui apporte une action bienfaisante.

Un avantage particulier pour la peau :
Les huiles végétales s’associent idéalement à la chimie complexe de la peau. Elles sont le partenaire idéal de la chimie dermique et sont la clé pour une peau saine, ferme et fraîche.

Le cocktail de principes actifs précieux présents dans les véritables huiles végétales est composé de vitamines, d’acides gras poly-insaturés, et de substances végétales secondaires comme les flavonoïdes et  les phytostérols (qui ont une action vitalisante et régénérente).

(Source : Rita Stiens pour son livre « La vérité sur les cosmétiques naturels ».)

chemotypeLe chémotype ou famille biochimique est une notion d’importance, c’est une référence précise qui indique le composant majoritaire ou distinctif de l’huile essentielle.

Connaître le chémotype présente plusieurs intérêts :
* Distinguer des huiles essentielles extraites d’une même variété botanique, mais de parties différentes de la plante ou de végétaux ayant connu des habitats différents.
* Adapter plus précisément l’huile essentielle à son indication thérapeutique.

C’est ainsi qu’il existe deux grandes familles de Thym, sur le plan botanique, mais que l’on peut subdiviser par la définition de leurs chémotypes respectifs.

Un exemple avec les chémotypes du Thym :
* Linalol
* Thujanol
* Carvacrol
* Acétate de Terpényle
* Géraniol
* Thymol
* Paracymène

Le Thym présente de profondes variabilités en fonction de la situation géographique où il se développe.
Ainsi, dans le Var, en bord de mer, ce thym dégage une odeur forte, phénolée :
* Constituant majeur :
Thymol = H.E.C.T THYMUS VULGARIS THYMOL

Alors que dans l’arrière pays, il garde cette même odeur phénolée, mais avec des nuances qui rappellent sa voisine la Sarriette :
* Constituant majeur :
Carvacrol = H.E.C.T. THYMUS VULGARIS CARVACROL

Botaniquement, il s’agit de la même plante : THYMUS VULGARIS L. , mais chimiquement, tout se passe comme si l’on avait affaire à des espèces différentes.

Ainsi, l’Huile essentielle de ROMARIN, de l’espèce botanique ROSMARINUS OFFICINALIS L. présente 3 Chémotypes différents donc, 3 indications thérapeutiques différentes :

* H.E.C.T. Rosmarinus Officinalis Camphre :
Anti-inflammatoires.
* H.E.C.T. Rosmarinus Officinalis Cinéole :
Antiseptiques pulmonaires et mucolytiques
* H.E.C.T. Rosmarinus Officinalis Verbénone :
Cholagogues et hépatoprotectrices.

savon-argile

Quelles sont les vertues de l’argile dans un savon naturel ?

L’argile est une matière intelligente, elle est à la fois :
* anti-inflammatoire et cicatrisante,
* antiseptique et reminéralisante,
* purifiante et tonifiante,
* adoucissante et nourrissante,
* absorbante et régénérante,
* rééquilibrante et oxygénante,
* décongestionnante et revitalisante…

L’argile verte :
Absorbante, reminéralisante, revitalisante, régénérante, antiseptique, elle régule l’excès de sébum.
L’argile verte est recommandée aux peaux normales à grasses.
Elle est très efficace pour absorber l’excès de sébum.
Elle peut aussi être utilisée en masque capillaire pour réguler la production de sébum des cheveux à tendance grasse.

L’argile jaune :
Absorbante, exfoliante, lissante, tonifiante, élimine les impuretés, ralentit la formation du sébum.
L’argile jaune convient aux peaux sèches et fragiles.
Riche en minéraux, elle est stimulante, oxygénante et tonifiante.

L’argile rose :
Adoucissante, régénérante, détoxifiante
L’argile rose est particulièrement recommandée aux peaux délicates, sensibles et réactives.
Riche en oligo-éléments, elle est adoucissante et redonne de l’éclat aux peaux fragiles.

L’argile blanche :
Absorbante, décongestionnante, apaisante, adoucissante, protectrice, antiseptique, reminéralisante, favorise l’élimination des toxines et la reconstitution cellulaire.
L’argile blanche convient à tous les types de peaux, même les plus délicats.
Elle est reminéralisante et favorise l’élimination des toxines.

Gaiia utilise l’argile (Multani Mini & Terre de Fuller) dans sa gamme de savons naturels l’unique.
Multani-Mitti

solid-perfumes

Depuila plus haute antiquité, les parfumeurs exploitent les végétaux afin d’en extraire les substances odorantes.
C’est ainsi que selon les espèces, on utilise le bois ou l’écorce (cèdre, santal), la fleur (rose, lavande), la feuille, la tige, la racine (iris) voire la mousse (chêne)…
L’industrie cosmétique s’enrichit alors de savons au trèfle, de poudres de riz à la violette, de crèmes à l’hamamélis, de parfums à l’œillet ou à l’héliotrope, de « concrétas » (parfums solides) au narcisse ou au pois de senteur, d’huiles protectrices à base de coco, d’olive, de ricin ou de fleurs de tiaré (monoï)…
La principale difficulté reste l’extraction : même avec des procédés sophistiqués, l’opération nécessite plusieurs tonnes de fleurs ou de tiges pour un faible rendement.
Aujourd’hui, on retrouve environ 5% seulement d’essence végétale naturelle dans les parfums.

Depuis la plus haute antiquité, les parfumeurs exploitent les végétaux afin d’en extraire les substances odorantes.
C’est ainsi que selon les espèces, on utilise :

* le bois ou l’écorce (cèdre, santal…),
* la fleur (rose, lavande…),
* la feuille, la tige, la racine (iris…)
* voire la mousse (chêne…)

L’industrie cosmétique s’enrichit alors de savons au trèfle, de poudres de riz à la violette, de crèmes à l’hamamélis, de parfums à l’œillet ou à l’héliotrope, de « concrétas » (parfums solides) au narcisse ou au pois de senteur, d’huiles protectrices à base de coco, d’olive, de ricin ou de fleurs de tiaré (monoï)…

La principale difficulté reste l’extraction :
même avec des procédés sophistiqués, l’opération nécessite plusieurs tonnes de fleurs ou de tiges pour un faible rendement.

Aujourd’hui, on retrouve environ 5% seulement d’essence végétale naturelle dans les parfums !!!

Gaiia proposera aussi dans sa gamme de cosmétiques naturels, des parfums solides moins volatiles et totalement naturels.

(Source photo : Monique’s Perfumes)