Cette année encore, nous avons fait notre petit tour au salon de l’e-commerce à Paris. Sabine à rencontré pour mon-cheval.fr quelques uns de ses prestataires de services pour la création de la version 4.0 de son site. De mon coté je me suis promené dans les allées, respirant la bonne odeur d’un e-commerce qui  bouge de plus en plus vite, et qui deviens de moins en moins réservé aux petits e-commerçants non avisés. (Enfin c’est juste mon sentiment).

Au chapitre des rencontres :
1 – La furtive. Un p’tit gars de la Fevad rencontré sur le stand de blog-ecommerce d’Olivier Levy (merci pour le café !).

2 – L’agréable. Rencontre dans la vrai vie avec Fred d’oanisha.com et de mon-parfum-bio.com avec qui nous avons échangé sur le commerce, les parfums bio, les savons à froids, les labels bio et de la chance dans le monde des affaires… Belle rencontre.

3 – Les instructives. Avec quelques prestataires de solutions d’envois d’e-mailling on-line et off-line comme Sarbacane.com et message-business.com, des alternatives de traitements des paiements comme Ogone.fr

4 – La plaisante. Avec Pascal de synolia.com que nous avions rencontré à l’apérogento de Lyon et dans nos locaux. Un peut-être futur prestataire de mon-cheval.fr si il arrive à baisser ses prix (ce message n’est pas subliminal…).

Et le clou de la journée :
J’ai gagné un concours organisé par le stand du Languedoc-Roussillon qui me donne droit à des prestations de services à hauteur de 3000 euro offerts par des boites du sud-ouest! Dingue non ?  J’ai gagné entre autres cadeaux un audit de communication offert par une sympathique agence de « Com » de Perpignan attraptemps.fr , merci à Isabelle et Cyrille !

Au chapitre de la chance cela me fait penser à une vidéo de Philippe Gabilliet de l’ESCP découverte sur le blog de Michel de Guilhermier qui dit en substance que la chance est une compétence qui se travaille !

Et pour finir, la question la plus posé encore cette année sur le salon :
Magento ou Prestashop ?

Je viens enfin de recevoir du Japon une boîte à Bento pour l’anniversaire de ma fille, avec beaucoup de retard. Commandé sur un site français, je ne me suis aperçu que bien plus tard que ce site bien que Français était situé au Japon, et que les articles partaient donc directement de Kyoto !

Mais finalement, je suis très content de recevoir un colis avec des étiquettes et du papier journal Japonais en guise de bourre, c’est que c’est sacrément dépaysant à déballer, un peu comme les gosses qui décollent les timbres qui viennent de l’étranger.

MAJ du 22/09/2010 : Oups! j’avais omis de donner le nom du site www.bentoandco.com


Après une vague d’articles « Pas content » je cherchais un peu de douceur et de réconfort auprès de mon Ami Google Images, et comme j’avais la veille parlé de « Bisounours » j’ai tapé soap bear dans Google. Un petit monde d’ours et d’oursons colorés m’attendait, soit moulés, soit taillés au couteau dans une savonnette « Ivory » Procter & Gamble avec le mode d’emploi pour sculpter une tortue dans un savon le soir devant la cheminée !

Mon préféré c’est la sculture « Bear, Bath & Beyond » de Christohper Woodman. Fabriqué à l’occasion de la fête de l’ours à Easthampton aux USA, ce savon ours avec une corde à été vendu 600 $ au enchère. Je l’aurais bien vu dans mon bureau cette sculture !

Tard dans la soirée,  j’attaque l’ouverture de compte des savons Gaiia sur Facebook et là, au dernier moment, pour valider mon inscription, Facebook me demande de taper le texte écrit en haut dans l’image… No comment non ?

Encore un article pour la catégorie « Pas content » !
Demain promis, je fais dans les « Bisousnours » !


Aprés les céreales Spécial K. des céréales spéciales minceur qui ne font pas maigrir, la marque Nestlé qui n’a peur ni du ridicule, ni de nager à contre courant de l’éco-responsabilité, lance Special T.,  la dosette à thé façon Nespresso , hors de prix et surtout pas écologique du tout !

Décryptage (expression utilisé par les journalistes de M6) :
35 centimes (pour 2,43 grammes) c’est le prix que vous coutera chaque prise de thé !
Soit 144 euros le kilo !

De plus alors que tout les fabricants, les distributeurs et enfin les consommateurs tendent vers des démarches responsables,  et que des marques commencent à proposer comme Casino des dosettes de café biodégradables. Chez Nestlé, clairement on s’en fout, on transforme un produit à la base complétement biodégradable comme le thé en une cochonerie encapsulé qui finira en déchet incinéré ! Un comble !

A boycott « thé » donc !

Autres articles sur le sujet :
Eco89 et/ou peauethique.canalblog.com et bien sur special-t.fr


Laissez moi vous parler du large sourire que j’affiche depuis ce matin suite à la lecture de vos commentaires et de vos trouvailles parfois littéraire, parfois humoristique pour le nom à donner à notre savon menthe-citron !

Et si il faut chercher du beau en chaque chose, une des beautés du « Net » est là devant mes yeux, un brainstorming avec des lecteurs de blogs, des blogueur, des e-commerçants, des savonnier(e)s, qui spontanément le temps d’un week-end participent à notre recherche… C’est touchant. Alors Philippe et moi nous vous faisons un énorme bisou 2,0 ! Nous allons regarder cette grande liste tranquillement, encore merci. (Bien sur, y aura un p’tit cadeau pour celui que nous allons sélectionner).

  1. Le pétillant
  2. Diabolo Menthe
  3. L’acidulé
  4. Le vif
  5. Le vivifiant
  6. Le frisquet
  7. L’éclatant
  8. Le robuste
  9. L’ultra frais
  10. Le matinal
  11. L’actif
  12. L’exaltant
  13. Le revigorant
  14. Le menthalo
  15. L’Enthousiaste
  16. Le Réveil
  17. Réveil Toi
  18. Frissonnant
  19. Le frais,
  20. Le glacial,
  21. Le yéti,
  22. Fraiche heure
  23. Menthe heure
  24. Mint trip
  25. Le Frais
  26. Double effet
  27. Le Ment’heur
  28. Le glaçon
  29. Le frais mentholé
  30. L’iceberg
  31. L’Extrême
  32. Le réveil
  33. Le fraîcheur
  34. L’innocent
  35. Le Réveil (matin)
  36. Le grand frisson

Comme vous le savez peut-être, nous avons donné des noms à nos savons en fonction de ce que nous appelons leurs vertus…

Petit rappel des noms validés :
L’unique – Le Soyeux – Le Colosse – Le Sensuel – L’intuitif – Le Gardien – Le Fleuri – Le Mystérieux – Le Candide – Le Puissant – Le Mystique – L’évident – Le Gourmand – Le Provocateur –  Le Tonique…

Mais avec Philippe on se creuse la tête pour trouver un nom de remplacement à un de nos savons « L’intense » sur une base de Menthe, Citron, Peppermint, menthe fraiche…
Quelque chose de rafraîchissant et en même temps légèrement sucré.

Si quelqu’un à une idée (Même toi maman, tu peux jouer)

Le « Greenwashing » en anglais, ou « écoblanchiment« , est une technique de marketing utilisée par certaines entreprises qui abusent de l’argument écologique pour vendre des produits dits « verts » alors qu’ils sont polluants ou tout simplement illégitimes dans l’emploi de valeurs dites vertes, écolos, éco-responsables, de développement durable etc…

Utilisé donc pour qualifier une campagne de publicité ou une action de communication ayant pour but de présenter publiquement – et de façon parfois mensongère – une image de responsabilité environnementale. Le « Greenwashing » fait référence à l’expression « Brainwashing » – littéralement « lavage de cerveau ».

Normalement, le bureau de vérification de la publicité (BVP) encadre fortement les pratiques en la matière. Sont ainsi refusées par exemple :

– les publicités représentant un comportement contraire à la protection de l’environnement
– les utilisations d’arguments écologiques de nature à induire en erreur.

Ce qui n’empêche ni les marques ni les agences de pub de nous balancer du vert, du Bio et des petites fleurs tout les jours, sur tout les supports, pensant certainement que ce léger vernis suffira à nous cacher une réalité moins responsable !

Qui « Greenwashe » le plus ?
Les secteurs les plus sanctionnés pour des faits de « Greenwashing » sont l’énergie, l’automobile et les produits de grande consommation (alimentation, lessive, et cosmétique…).

Quelques exemple de « Greenwashing » flagrant :

D’après les données de Peugeot, la 206 CC 1.6 HDI 110 BVM présentée dans cette publicité émet 129 g/km (elle n’est même pas dans la catégorie A, la “moins pire” !).
En France, la Loi du 30 décembre 1996 sur l’air et l’utilisation rationnelle de l’énergie (dite loi LAURE) introduit dans la législation le CO2 comme polluant. Foutage de gueule!

Juste pour le plaisir, la recommandation du BVP :
“Le choix des signes ou des termes utilisés dans la publicité, ainsi que des couleurs qui pourraient y être associées, ne doit pas suggérer des vertus écologiques que le produit ne posséderait pas”
(art. 2-12 des recommandations écologiques du BVP)


“Grâce à Rêves en Cadeau… 1 stage de pilotage acheté = 1 arbre planté”
Arrêtons nous deux secondes sur ce que propose cette entreprise qui nous fait croire à sa vertu environnementale alors que piloter une voiture est une activité polluante ! Conduire ou piloter oui, mais tenter de se faire passer pour vertueux en plantant 1 seul petit arbre par stage à 1 euros pièce… Foutage de gueule!


« L’éco-engagement » de Lucky Strike France:
Remplacer, dans un paquet de cigarettes voué pour le moment à ne pas être recyclable, un papier métallisé par un papier sans métal soi-disant recyclable, tout en le signalant au consommateur à l’aide d’un papier glacé de fort belle qualité. Foutage de gueule non ?

 

 

(Le logo « GreenWash » présent au début de cet article est une réalisation des savons Gaiia)

Au début j’étais jeune, je ne savais pas, je voulais faire comme les grands et écrire sur nos boites de savons tout ce qu’il n’y avait pas dedans !

0% de Machin, Sans conservateur, Sans paraben, Sans phénoxyéthanol, Sans PEG, Sans silicone, Sans phtalates, Sans éther de glycol, Sans filtres chimiques, Sans colorants ni parfum d’origine synthétique, Sans fluor, Sans alcool, Sans matières premières animales, Sans paraffine, Sans lanoline, Sans dérivés de la pétrochimie, Sans SLS, Sans édulcorants de synthèse, Sans sels d’aluminium, Sans extraits animaux, Sans propylène glycol, Sans EDTA, Sans ingrédients éthoxylés, Sans OGM, Sans huile minérale, Sans…  La liste est longue comme un des bras du Nil.

Maintenant, tout est plus clair, nous ne dirons jamais comme les grands :
ACHETEZ MON GEL DOUCHE IL Y A ZERO% DE MACHIN DEDANS !

Mais plutôt :
NOS SAVONS, C’EST 100% QUE DU BON DEDANS ! Enfin, pas cette phrase, c’est juste pour illustrer le fait qu’il faut que nous communiquions plus sur ce qui se trouve dans nos produits que ce qui ne si trouve pas…

C’est vrai quoi! j’en ai ma claque de voir ces pubs ventant les non-mérites d’un produit en faisant passer l’absence de telle ou telle substance pour une qualité, c’est aussi débile que de vendre une voiture en mettant en avant le fait qu’il n’y ai aucun système a bord de l’automobile susceptible de nous tuer! Ils oublient de dire que pendant des années, les même produits étaient vendus avec 100% des cochonneries  qu’ils ont un jour enlevés sous la pression d’une loi ou pour suivre une tendance sociétale, mais jamais par philosophie!

Ce qui m’a mis en colère ? Garnier veux me prendre par la main et m’expliquer comment faire du tri sélectif dans ma salle de bains ! Le site de garnier est tout vert, leur slogan c’est : Ma planète à tout prix ! Ben quand je regarde la composition de vos produits, je me dit qu’on ne doit pas vivre sur la même planète…

Le must c’est que le zero devient même un gage de qualité et un nom pour Sanex !

0 % Parabens
0 % Colorants
0 % Phtalates
0 % Phenoxyethanol

Formule biodégradable
Peaux normales
Gel douche

Juste un truc, si la formule du Sanex zero% est  biodégradable, ça veux dire que tout les autres produits de leur gamme ne le sont pas ?

Décidément, la tendance des marques à communiquer sur le zero, c’est comment dire ? zero !


Samedi, je suis rentré dans un magasin B.T.U. c’est à dire : ‘Bio-Tendance-Ultra’ en pleine campagne au tout début de la Drôme Provençale. Autant dire que pour rentrer, le catogan, la chemise en fibre de bambou et les spartiates en cuir sont obligatoires !

Et puis là, au milieux de chapeaux de laine en forme de coquelicot, de chaussettes qui grattent, de bijoux émaillés, de bougies en cire d’abeilles, de lait de chèvre et de miel de châtaignier, je découvre la délicatesse, le raffinement, je découvre posé là comme dans l’attente de mon regard bienveillant un porte savon en forme de bol en terre cuite fabriqué selon la méthode Japonaise du Raku

Par bonheur et par chance, le potier magique habite à 20 minutes de chez moi, je me mets à rêver, le bol est la forme idéale pour un porte savon, seulement 4 petits points d’appuis donc pas de mousse blanche un peu grasse sous le savon ! En plus, ce procédé de cuisson entièrement réalisée manuellement confère à chaque d’objet un caractère unique. Déjà je le vois en vente dans la boutique Gaiia !

De retour à la maison, premier réflexe pour trouver ce nouveau fournisseur de beautés cuites : Google ! Patatra, je désespère de la matière, je ne parviens pas a mettre la main sur un bout de début d’embryon de site internet dudit potier ! Bien sur il est sur les pages jaunes, mais c’est le week-end, et je voulais voir d’autres photos de ses réalisations… Comme je suis du genre pugnace, je finis par tomber sur une vague page Myspace qui clignote comme un sapin de Noel Nord-Américain (l’Ontario par exemple) avec juste deux photos ou quand tu clique, le zoom est plus petit que l’original, Rhaaaa! Deception, frustration et reflexions :

1 – Je ne peux plus me passer d’internet pour faire des recherches, d’individus, de fournisseurs, de matériels etc…

2 – C’est quoi les Pages Jaunes ?

3 – Même l’artisan du coin le plus perdu de la france, voir du monde se doit d’avoir une présence et une visibilité sur internet au risque de perdre des clients / contacts.

A suivre…
MAJ du 07/09 j’ai appelé, j’ai laissé un message, toujour pas de réponse, et oui, certain artisan sont des conquêtes qui se méritent on dirait !