Derrière ce titre se cache une sensation très particuliére et plutôt compliqué à exprimer, entre nous savonniers et vous, utilisateurs de nos savons. Une relation faite de matières premières de qualités, d’amour, de promesses tenues, de retours heureux, d’échanges et de partages. Pour la première fois de ma vie et au travers d’un objet qui pourrait paraitre bien anodin, je ressens une vive tendresse pour tous nos clients et au sens large celles et ceux qui utilisent nos savons au quotidien.

L’étrange impression de contribuer à transformer un moment d’hygiène en un moment de détente, de plaisir et de soins. Ce petit rectangle bourré de glycérine devient le lien étroit entre ceux qui l’ont fabriqué de leurs mains (littéralement) et vous, qui l’utilisez dans l’instant le plus intime de votre journée, transformant le savon en mousse et la mousse en caresses.

Oui, être savonnier nous procure tout cela et bien plus encore. Alors, à l’aube de cette nouvelle année je voulais vous remercier, vous, nos clients et vous traduire tant bien que mal notre passion par ces quelques lignes.

Franck & Philippe

Les savons Gaiia sont spécialement recommandés pour le lavage des cheveux.

Le meilleur moyen de profiter de tout les bénéfices de nos savons réside dans l’utilisation totale de nos savons de soins corporels : corps, visage, cheveux, toilette intime, même la barbe. Pour les memes raisons qu’un Savon à Froid Gaiia est excellent pour votre peau, il l’est aussi pour vos cheveux !

Vos cheveux méritent un soin naturel plutôt qu’un détergent industriel !

Nous conseillons tout de même un rinçage avec une lotion vinaigrée ou citronnée pour rééquilibrer le PH du cheveu (pas nécessaire pour les cheveux courts). Votre cuir chevelu et vos cheveux seront donc parfaitement propres, sans résidus de produits chimiques !

Cet article est l’oeuvre de Raphael, Savonnier à Froid, artiste, bobo assumé et passionné de moto. Son blog : thelittlesunsoapcompany.fr

Quand je parle du savon à des personnes qui n’en utilise jamais, ils me répondent souvent que si le gel douche et le savon liquide se sont depuis longtemps imposés dans nos maisons c’est à cause de leur coté pratique et facile. Je trouve pour ma part cela très dommage, l’efficacité nous a peu à peu éloigné des sensations naturelles, de prendre le temps d’apprécier les choses simples de la vie, comme par exemple de profiter d’un coucher de soleil ou prendre quelques secondes pour faire mousser un savon.

Car on ne le dira jamais assez, il faut quatre à six semaines pour faire un savon saponifié à froid, aujourd’hui dans notre logique industrielle, c’est juste surréaliste, et je ne vous parle même pas du temps d’élaboration de la formule, de la réalisation des prototypes, des tests, car quand on vous dit que les savons sont fait-mains, ils sont aussi le produit de la passion des hommes et des femmes qui les fabriquent.

Je crois que le retour au savon pourrait s’inscrire dans cette tendance qui tente de ralentir le mouvement général, pour un retour à un monde plus humain comme par exemple le slow-food (prendre le temps de manger) ou encore la slow-cosmétique qui prône un retour à une beauté plus naturelle et plus respectueuse de l’environnement. Ainsi les savons saponifiés à froid nécessitent justement de prendre quelques secondes pour les sentir, les ressentir et se laisser porter par leurs parfums, est-ce vraiment un mal ?

Nous vivons dans un monde qui va de plus en plus vite, je ne vous apprends rien. Dans cette course effrénée nous ne pouvons plus nous permettre de perdre quelques minutes, le temps est devenu notre denrée la plus précieuse. Preuve que le sujet est dans l’air du temps (jeu de mot facile), la sortie prochaine du film « In Time : Quand le temps a remplacé l’argent » d’Andrew Nicol a qui l’on doit l’excellent « Bienvenue à Gattaca » entre autres. Vision cynique et aseptisé d’une société futuriste où plus que jamais chaque minute compte.

Mais j’irais plus loin, en disant que notre perception du temps a considérablement évolué. De nos jours ne sommes-nous pas nombreux à vérifier nos mails toutes les cinq minutes ? Il est juste inimaginable de ne pas répondre immédiatement à un SMS, alors que nous sommes en train de discuter avec quelqu’un (ce que je trouve particulièrement impoli). Nous sommes devenus les esclaves de ce système d’alerte, de notification qui nous pollue la vie.

Ce qui est plus grave, c’est que notre cerveau s’adapte à ce nouvel état de fait, et qu’il s’auto-interrompt tout seul pendant des taches importantes, même quand nous ne sommes pas sollicité, on se distrait tout seul, pour aller sur Internet vérifier les dernières mises à jour de nos blogs préférés (bon là c’est moins grave). Ainsi nous avons de plus en plus de mal à nous concentrer longtemps et lire jusqu’au bout un article un peu trop long sur Internet [1] devient difficile. D’ailleurs si je ne veux pas vous perdre, il est temps pour moi de conclure ;-)

En fait nous sommes tous dans une quête d’instantanéité, répondre à un mail dans la minute ou être le premier à commenter un article est gratifiant, cela créer un lien, une interactivité avec la personne avec qui on a cet échange. Ainsi comme toujours, tout est une question de dosage, il faut parfois s’avoir éteindre son téléphone ou son ordinateur, je sais c’est plus facile à dire qu’à faire, moi par exemple je fais quoi en ce moment :-/

Voilà si vous êtes arrivé au bout de cet article, c’est que votre cerveau est en pleine forme, sinon je vous propose un petit exercice avec le site  Donothingfor2minutes [2], la règle du jeu est simple : ne pas toucher la souris pendant deux minutes [3], c’est très révélateur de notre perception du temps, surtout sur Internet.

[1] A l’époque du 56K (un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaitre) les pages internet mettaient beaucoup de temps à s’afficher, et la règle à l’époque c’était qu’une page devait s’afficher en moins de 8 secondes au delà desquelles l’internaute zapper vers un autre site.

[2] Le créateur de ce site Alex Tew s’est rendu célèbre sur internet en créant le site Million Dollar Homepage et avec son site Donothingfor2minutes il a atteint 1 million de visiteurs uniques en seulement une semaine.

[3] J’ai dû m’y reprendre à trois fois avant d’arriver au bout des 2 minutes…et vous ?

Acte 4 d’une petite serie d’interviews d’utilisateurs de savons naturels Gaiia.

Aujourd’hui c’est Régine qui se prête gentiment à notre interview client. Régine est la comptable de l’entreprise de ma femme : mon-cheval.fr. Ayant une peau assez sensible, elle à commencé par essayer timidement nos savons, puis conquise, les a imposés à sa grande famille qui les ont finalement adopté pour leurs toilettes quotidienne.

Mais place à l’interview !

Question 1 : Quel type de savon utilisais-tu avant de découvrir les savons Gaiia ?
J’utilisais des gels douche de différentes marques :
Le Petit Marseillais – Dove – Yves Rocher …

Question 2 : Pourquoi as-tu décidé de changer pour des savons naturels faits à la main ? Pour Gaiia ?
Plus confiance dans la cosmétique : on ne sait pas vraiment ce qu’ils mettent dans leurs produits. Je me suis dit qu’un savon était beaucoup plus naturel. Bien sûr, je te connais, et l’emballage des savons Gaiia fait apparaître clairement leur composition. En plus, je trouve cela plus confortable qu’un gel douche.

Question 3 : Les savons Gaiia répondent-ils a tes attentes ?
Oui, les savons Gaiia répondent à mon attente : ils sont naturels et me laisse une sensation agréable après la douche, pas de tiraillements. Super. Je suis conquise et je n’ai plus envie d’utiliser autre chose.

Question 4 : Quel est ton savon préféré dans la gamme ?
Mon préféré reste « l’intuitif », mais j’ai bien aimé « le tonic » et j’utilise aussi l’exfoliant, « le puissant ».

Merci Régine. Ce qui me fait le plus plaisir, c’est de voir de grands réfractaires aux savons dur comme ton compagnon devenir au bout de quelques mois des aficionados des savons à froid et de l’entendre dire : Je n’utiliserais plus que ça !

(La photo d’illustration est celle de notre pack Noel : « Route des Indes » )

Un vrai savon fabriqué à froid par un maitre savonnier a un PH se situant entre 9,5 et 10.
C’est un mythe entretenu par les industriels de faire croire qu’on doit prendre soin de sa peau avec des produits a PH neutre (PH7).

Apres l’utilisation d’un vrai savon, votre peau met seulement quelques minutes pour réajuster son PH. Certains savons industriels abaissent leur PH, mais soyez prudents car ils obtiennent ce resultat grace à des détergents chimiques issus de la pétrochimie. Le PH des ces savons industriels est entre 5 et 7 mais ces produits sont aggressifs et dangereux à terme pour votre peau et pour votre santé en general.

Mise à jour du 17/11 :
A signaler aussi sur le même sujet un article très complet de Michel Pobeda, auteur de livre « Les bienfaits des huiles végétales ». Voir le lien à cette adresse : http://savons.org/le-ph/.

En règle générale, quand je parle ou présente les savons 100% naturels Gaiia, il y a toujours un moment où j’aborde le principe de fabrication de nos savons. Normal, puisque environ 80% des vertus de nos savons proviennent de ce procédé appelé : Saponification à Froid, le reste de ses grandes qualités étant dues aux choix et proportions des matières premières sans oublier le coup de patte du Savonnier.

La fabrication est donc un sujet d’une importance capitale pour appréhender ce qui fait la grande différence entre un savon de type industriel, c’est-à-dire, la grande majorité des savons que l’on peut trouver dans les grandes surfaces et un Savon à froid !

Pour expliquer cette différence il me vient une analogie un peu osée que je teste pour la première fois sur notre blog : l’analogie du savon et de la chaussure.

Je dirais que la comparaison entre un Savon à Froid et un savon industriel (à base de bondillon) est la même qu’entre une chaussure bas de gamme et une chaussure d’un vrai bottier.

La chaussure de bas de gamme :
1 – Sent terriblement la colle, rien n’est cousu.
2 – Le cuir est fragile, terne, froissé et cassant.
3 – Les conditions de travail des employés sont médiocres.
4 – L’utilisation de mercure pour tanner les cuirs est dangereux.
5 – Les rejets de matières nocives pour l’environnement sont légions.
6 – La colle et le DMF* ont parfois provoqué des allergies importantes.

La chaussure de bottier :
1 – Sent le bon et le fait main.
2 – Les matières premières sont de très bonnes qualités.
3 – Fabriquée par des artisans chevronnés et passionnés par leur métier.
4 – Ne contient pas d’agents synthétiques ou pétrochimiques dangereux.
5 – La méthode de fabrication ne participe pas à la pollution de l’environnement.
6 – Ne provoque ni allergies ni sensations désagréables.

Il suffit maintenant de remplacer chaussure de bottier par : Savon à Froid. Relire les 6 points pour comprendre, que bien que faisant tous les deux parties de la même famille, il n’y a aucune comparaison entre un cosmétique lavant, hydratant contenant de la glycérine naturelle, un savon de soin à froid et un vulgaire détergent fabriqué avec de piètres ingrédients, sans enrichissement ni glycérine et tiraillant la peau !
Mais par chance si les savons Gaiia peuvent, eux aussi, devenir de parfaits objets de culte, comme de célèbres chaussures à semelle rouge, leurs qualités restent accessibles au plus grand nombre grâce à notre politique de prix.

La démonstration est certes partisane mais explicite non ? Moi aussi cela m’a fait sourire…

*DMF : Le DMF est un composé contenu dans de petits sachets anti-moisissure. Hautement allergisant, il n’est pas autorisé dans l’Union européenne en tant que produit antifongique. C’est pourtant ce même produit qui a déjà défrayé la chronique dans une affaire de contamination de canapés et de chaussures . «Il suffit d’un contact avec la substance pour déclencher un eczéma, avec des plaques rouges et démangeaisons», déclarait l’Institut national de veille sanitaire (Invs).

Focus aujourd’hui sur une magnifique boutique : « Les Comptoirs de Vithalia » ou sont présents les savons naturels Gaiia depuis mi-septembre. Cette présentation dans des sacs en papier est extrêmement élégante et en même temps plutôt sophistiqué.

On y trouve des marques comme : Honoré des Près, créateur de vrais parfums 100% naturels et beaucoup d’autres produits à tendance nature ou « Slow Cosmétique ».
J’ai eu un gros coup de coeur pour leur corner de vente de plantes et d’épices !

« Trouver un produit en adéquation avec nos envies, aujourd’hui, ce n’est pas très compliqué. En revanche, trouver un produit en adéquation avec notre nature, ça l’est plus ! Voici la solution : une boutique 100% « green » qui vend des produits cosmétiques et diététiques, chics et tendance. Les Comptoirs de Vithalia ont sélectionné ce qui se fait de mieux sur le marché, à des tarifs très étudiés.
Les Comptoirs de Vithalia »

Voici toutes leurs coordonnés et si jamais vous êtes dans le coin, passez leurs faire un coucou de la part de Gaiia !

Les Comptoirs de Vithalia
22 Avenue du progrès
19360 Malemort sur Corrèze
TEL : 05 55 92 29 35
www.vithalia.com
Boutique ouverte du lundi au samedi de 10h à 12h30 et de 14h30 à 19h

Et pour voir d’autres photos de leur magasin et des produits, suivez ce lien…

(Credit photos : Patrick Fabre)

Les savons naturels Gaiia sont en vente sur Un site unique dédié aux fabricants et artisans !, mais ce site n’est pas une e-boutique traditionelle, c’est plutôt un « mix » entre un « concept store » et un site dédié aux fabricants et artisans ! Du coup nous avons la joie de nous retrouver aux cotés de fabricants remarquables travaillant le métal, le cuir ou les eaux florales pour ne citer qu’eux. Leur site viens d’ouvrir ses portes, et l’équipe de passionnés que j’ai eu le plaisir de rencontrer va continuer à sillonner la France à la rencontre d’autres passionnés !

Depuis plus d’un an, l’équipe Clepsydre a sélectionné patiemment des Fabricants à travers toute la France et l’Europe. Ils ont rencontré chaque fabricant dans son atelier ou ses locaux pour choisir les articles que vous découvrirez sur leur site.

Un petit coup de gueule juste avant les fêtes de Noel, période ou les coffrets cadeaux sont ultra-visibles. J’ai encore été étonné cette année par la taille de la pyramide de coffrets cadeaux à thème dés l’entrée du magasin Cultura par exemple !

Mais là ou les coffrets didactiques pour apprendre à cuisiner des mini-cassolettes ou des verrines sont sans danger, les coffrets cadeaux de parfums de grandes marques ou l’on trouve en général associé au parfum soit un gel douche, soit un déodorant, une crème ou autre, sont d’une part une véritable escroquerie au niveau du prix, mais plus grave, un vrai danger sanitaire lorsqu’on se penche sur la composition des produits.

J’en prend deux au hazard, deux coffrets cadeaux de l’année dernière. A ce propos, soyez gentils de ne plus m’offrir de gels douches cette année je n’utilise que du savon à froid Gaiia, ou d’autres savonniers responsables, d’avance merci !

Le premier coffret donc / Aqua di Gio composé comme suit :
– Le parfum (que j’ai porté pendant des années).
– Un déodorant spray.
– Un déodorant stick .
Deux « déo » plus du parfum par dessus, si avec ça je sens pas le propre !

Le deuxième / Gucci By Gucci :
– Le parfum.
– Un gel douche.
– Une crème pour homme.

Je ne sais pas exactement quelle est la composition des parfums, mais en ce qui concerne les articles vendus avec, c’est une catastrophe, bienvenue au royaume du plus sournois de la pétro-chimie le tout emballé de luxe et de glamour !

Je vous cite quelques ingrédients dangereux piochés un peu au hazard :
Sodium Laureth Sulfate (présent dans la plupart des gels douche et shampoings industriels) : Le Sodium Laureth Sulfate est absorbée par la peau. Une fois qu’il a été absorbé, l’un des principaux effets du SLS est de mimer l’activité de l’hormone œstrogène. Ceci a de nombreuses implications pour la santé et peuvent être responsables d’une variété de problèmes de santé du syndrome prémenstruel et symptômes de la ménopause à l’abandon la fertilité masculine et l’augmentation de cancers féminins, comme le cancer du sein, où les niveaux d’œstrogènes sont connus pour être impliqués.

Triclosan : Un agent antifongique et antibactérien qui peux agir comme perturbateur endocrinien et favoriser les allergies. On trouve du Triclosan dans nos rivières, les cours d’eau et les boues d’épuration. Il a un effet toxique sur les algues, le phytoplancton et d’autres formes de vies aquatiques. Son absorption par ces organismes signifie qu’il peut se diffuser dans la chaîne alimentaire.

PPG-1, PPG-9, PEG-120 : PolyEthylene Glycol et PolyPropylene Glycol, les PEG et PPG sont fabriqués à partir de substances cancérigènes qui peuvent aussi être utilisées pour produire des gaz de combat.

Tetrasodium EDTA : Agent chélateur. Mais l’EDTA et son ersatz (Editronic Acid) se fixent dans l’organisme et sont difficilement biodégradables.

Methylparaben et Propylparaben (PARABEN DANGER !)

Et la liste est longue comme les bras du Nil ! Pour en savoir plus n’hésitez pas à consulter cette page des substances à risques sur le site : www.laveritesurlescosmetiques.com

Surprise aussi avec des savonnettes d’un parfumeur de Grasse, Fragonard, encore un coffret cadeau. Le premier ingrédient de leurs savons est de la graisse animal :
Sodium Tallowate ! Il n’y a aucun danger, cette graisse animal est là juste parce que c’est le corps gras le moins cher à saponifier. Résultat : quatre savonnettes de 0,50g pour 10 euro, beaucoup plus cher qu’un savon naturel aux huiles végétales précieuses acheté chez n’importe quel savonnier à froid et qui possède au moins de vrai vertus.

Petite parenthése pour clore cet article en douceur et dire à quel point je n’en peux plus des verrines, je veux manger solide bon sang ! A chaque invitation l’année dernière j’ai eu l’impression de ne manger que dans des verres à moutarde recyclés, comme si nos amis avait décidés le boycott généralisé des assiettes devenu trop ringardes, certain poussant même le vice jusqu’à me narguer en me proposant la dégustation de trucs de leurs inventions présentés sur des plaques d’ardoise noire. J’ai touché le fond un soir d’été ou entre l’entrée et le plat principal un convive inconnu nous à proposé une animation histoire de ponctuer le repas d’une touche de convivialité supplémentaire. ben quoi ? Parler politique, religion et philosophie de vie à table n’est plus convivial ?…

Le syndrome de l’émission « Un diner presque parfait », pouah ! Je crois en avoir terminer avec mes ronchonneries avant l’année prochaine.

L’autre titre aurait pu être « La petite maison dans la prairie de la Drome » !
Pendant que Philippe boit de la noix de Coco à Goa sous l’insolente température de 29°C, ici on coupe du bois pour l’hiver.

Alors après une journée comme ça, tout mon corps réclame le savon Gaiia : le soyeux.

(*Timber : Utilisé par les bûcherons pour prévenir les autres de la chute imminente d’un arbre en cours d’abattage ; « Gare ! », « attention ! »)