Quel savon choisir ? La saponification à froid.

Julien Kaibeck, fondateur de la Slow Cosmétique, conseille des savons saponifiés à froid pour la toilette… Je rêve ou se sont des savons Gaiia posés sur ce comptoir ?

« L’unique très doux » pour toutes les peaux délicates et « le colosse » un savon gommant aux parfums boisé.

Plus de conseils pratiques sur www.lessentieldejulien.com et sur www.saponification.org

C’est un soin cosmétique surgras, lavant et hydratant !

Inspiré de « La Trahison des images » (1929, Art Institute of Chicago) un des tableaux les plus célèbres de René Magritte.

Ou l’illustration par l’exemple de la différence entre un savon à froid Gaiia et un vulgaire gel douche comme (au hasard, si si…) Axe Anarchy !

Encore un billet sponsorisé par Gaiia avec de gros morceaux de parti pris dedans.

D’un coté, le Chabeuil* burger :
– Salade de notre jardin.
– Tomate Bio.
– Viande hachée par le boucher du coin, dans laquelle nous avons rajouté des câpres et de l’oignon blanc de notre jardin.
– Fromage « Abondance« .
– Petite sauce maison : huile d’olive / basilic / ail.
Et à la place des frites, des courgettes crues en rondelles, des tomates et des câpres…
Et à la place du cola, un verre de Chardonnay blanc…

De l’autre coté, le Chabeurk* cheese burger :
Je n’ai pas la force d’écrire la liste des ingrédients et puis je crois que l’image parle d’elle même… Mais une grande liste de E-machin, E-truc et E-c’est-pas-un-peu-beaucoup-ça.

En tout cas, en goutant les deux à la suite, plusieurs types de capteurs on été actionnés. Le Chabeuil burger par exemple, active les capteurs du plaisir et du bon gout. Tandis que le Chabeurk chesse burger active aussi des capteurs de plaisir, mais ceux du sucre et de la graisse et ceux là sont profondément addictifs et sournois (et je sais de quoi je parle :-)).

L’un est juste beau et bon,  l’autre est commun, sans carractère, dangereux et fait beaucoup de publicité pour vanter des mérites qu’il n’a pas. Devinez lequel des deux fait un véritable carton dans le monde ?

La comparaison entre un savon naturel à froid comme les savons Gaiia et un gel douche comme Axe Anarchy est frappante et évidente, d’un coté des ingrédients de qualité, une recherche de saveurs, des synergies d’ingrédients, des produits frais et sourcés au plus prés du lieu de production.

De l’autre, si je calcule bien les trucs écrits en petit sur l’emballage, plus des 3 quarts du produit sont de la graisse (lipides), du sel et du sucre (glucides), le sucre étant l’ingrédient le plus important.

L’un des deux est à peine plus cher, le prix de la qualité et l’autre, en plus d’être nocif pour la santé, produit une masse de déchets (emballages) considérable. Pour être tout à fait honnête, il m’arrive encore de craquer parfois (de moins en moins) pour des Mc Do et autre Quick, mais jamais pour du Axe Anarchy…

Le prochain article d’été sera consacré à un groupe de Rock à pérruque : les « HE4 », Groupe formé par un industriel de l’hygiène pour vanter leur nouveau shampoing anti-pelliculaire, attention, la vidéo est aussi comment dire… Rigolote, que certains « lip dub » de partis politiques.

(*Chabeuil: Lieu de vie des savons Gaiia / *Chabeurk: Charal burger au micro onde.)

Un petit 10eme degré en cette période estival c’est rafraichissant non ?

En tout cas, pourquoi le message de cette vidéo Gaiia serait plus édifiant ou faux que la communication des gels douches Axe ?

Quelle est la promesse des gels douche Axe ? Décryptage ! Comme disent les journalistes à mèche dans les émissions d’investigation.

Voici ce que dit Unilever (le fabricant de Axe) sur son site :

« Axe

En chaque homme se cache un véritable séducteur. L’irrésistible magnétisme qu’exerce l’utilisateur Axe sur les femmes qui l’entourent est célèbre dans le monde entier grâce aux spots publicitaires très remarqués. L’Effet Axe est déjà tout aussi célèbre…

L’Effet Axe

L’Effet Axe est le nom reconnu au plan international pour l’attention accrue que les hommes qui portent Axe reçoivent de la part de poursuivantes avides et séduisantes. Et ceci ne dépend pas de l’endroit où l’on habite ! La combinaison du parfum Axe et de l’odeur corporelle naturelle libère un parfum de séduction extrême qui pousse les femmes à se sentir attirées par sa masculinité. Voilà l’Effet Axe »

Non d’un chien, rien que ça ! La promesse est claire, un homme qui se lave avec un gel douche industriel bourré d’ingrédients pétrochimiques et de parfums synthétiques (une sorte de Paic Citron pour le corps quoi…) à toutes les chances d’attirer vers lui des nuées de jeunes filles plus belles les unes que les autres…

Il y a des fables moins difficiles à avaler non ? Et bien il faut croire que non, vu que le message fonctionne depuis des décennies et que c’est un des produits les plus vendu au monde. Ce qui pose cette question : Mais que fait la BRCP, brigade de répression de la connerie publicitaire ?

Sérieusement, si un parfum pourri (ou pas) était capable d’attirer les filles, vous ne croyez pas qu’entre garçons nous nous serions refilé la combine depuis des siècles en nous l’étalant sur nos poitrine prè-pubère dés nos 13 / 14 ans ?

Que si moche et maigre, un gel douche pouvais nous rendre aussi attrayant qu’un premier jour de solde chez « Harrods » ou au « Bon Marché », il y aurait eu deux ou trois thèses écrites sur le sujet ou que l’information se transmettrait de façon séculaire, de père en fils dans une sorte de rite initiatique ? « Hé fils! Badigeonne toi de ce nectar et choisit une femme parmi ces centaines ! »

Whaouuu ça file la chaire de poule, finalement Unilever mériterait le prix Nobel du dépucelage pour service rendu à nous autres, les ados, les timides et les moches avec cette découverte!

Et que dire du drôle d’amalgame fait dans leur dernière pub entre le chaos, l’anarchie et armagedon ? T’es moche, tu te laves avec Axe, tu attires des centaines de filles et ça te pète à la gueule… Finalement, il y a une morale dans cette fable.

Ou comment les rencontres de savonniers à froid organisés par l’ADNS (Association Des Nouveaux Savonniers) ont un effet « Love-Soap-Booster » sur tous les participants…

Ce 23 juin là, après Paris, Toulouse et Monflanquin, la caravane des passionnés de savon naturel à froid, de Slow Cosmétique et d’usages différents et raisonnés de produits de beauté c’est arrêté chez nous, à Chabeuil, dans la Drôme.

Pour nous, savonniers d’une nouvelle génération,  tradition et modernité se côtoient en parfaite harmonie pour apporter aux utilisateurs de nos savons le meilleur des principes actifs naturels trop longtemps délaissé par une industrie plus avide de rentabilité que de bénéfices clients. L’amour du bon produit et notre passion commune nous ont une fois de plus rassemblé afin d’échanger sur nos techniques, nos trucs, astuces et expériences.

Nos journées commencent toujours par un repas commun façon auberge Espagnole.

Il y avait,  du Comté 20 mois d’affinage, des patisseries Tunisiennes (et oui, on viens de loin pour nos rencontres, merci Taoufik!), des salades du jardin, du paté-croute aux truffes, des fraises au chocolat, des fromages de région, des préparation faites maison (Ail d’ours à l’huile d’Olive), des croustades de pommes…

C’est désormais une tradition, après le repas, chacun se présente, présente ses savons ou cosmétiques, évoque ses joies et ses retours d’expériences lors d’un tour de table où un sujet déclenche parfois de grandes discussions à baton rompu… Mais notre maitre Yoda (Il se reconnaitra) veille au bon déroulement des présentations.

Savons de Swanee (organisatrice en chef des rencontres) et de Taoufik (Savonnerie tunisienne : La main verte) Savon au lait de Chamelle…

Savons d’Olivier, de la Savonnerie Bourbonnaise, De Claude et Michael de Jurassens et ceux de Jeff et d’Olga…

Savons de Isa et jeff, puis dessous des oeufs savons de Taoufik!

Les savons Gaiia et ceux « Souvenir du maine » de notre amie Québécoise Marie-Jo.

Et tant et tant d’autres merveilles avec lesquelles votre serviteur ne se lasse pas de s’enivrer et de se laver depuis plus d’une semaine.

Et pour terminer, la photo de famille des savonniers présents ce jour là, de gauche à droite en commençant par le dernier rang :

Olga, Maria, Olivier, Claude Olivier « LE SAVONNIER CAIOLAIS », Jeff, Karine, Swanee, Claude, Sophie, Michael, Lucie, Marie-Jo, Sandrine, Céline, Michel, Franck, Taoufik « LA SAVONNERIE LA MAIN VERTE », Séverine, Isabelle.

Les conjoints et enfants de chacun étaient et sont bien entendu les bienvenue à nos rencontres. Comme vous pouvez l’imaginer nous avons passé une merveilleuse journée sous le soleil de la Drome et je n’ai qu’un seul regret, c’est que Philippe, le maitre savonnier de Gaiia n’ait pas pu venir, mais nous nous rattraperons lors de sa présence en juillet avec quelques surprises en prime!

D’autres rencontres seront bientôt organisés pour nos amis du nord, de l’est et de l’ouest que nous n’avons pas encore rencontrés « in the real life »…

D’autres articles sur cette journée :
Olga     http://www.histoiredunsavon.com/2012/06/rencontre-adns.html
Lucie   http://savonnaute.wordpress.com/2012/06/26/rencontre-face-au-vercors/
Céline   http://sealeha.canalblog.com/archives/2012/06/30/24611369.html

(Crédit photos: Sabine et karine)

Une musique d’été
Des parfums plus précis
Et un nouveau corps

Brand Art* : Le « Brand Art » est un terme utilisé la premiére fois par l’artiste contemporaine Swetlana Heger pour succéder au « Pop Art ». C’est l’utilisation de marques et de leurs produits comme matière première d’une oeuvre.

Avec des boites de savons abimés ou qui ont été utilisés, nous avons créée un tableau « Brand Art » qui trone fièrement dans mon bureau. Une création simple pour recycler enfin des boites que je n’arrivais pas à jeter…

Swetlana Heger Playtime (SH & adidas, photographed by Ali Kepenek), 2002

Nous avons assisté hier à une conférence merveilleusement animé par Julien Kaibeck, intitulée « La Révolution Cosmétique – L’aromathérapie pour une beauté plus vraie » et auteur du livre « Adoptez la Slow Cosmétique » qui fait un carton en ce moment.

Le sujet nous tient particulièrement à coeur chez Gaiia et nous soutenons tout ceux qui comme Julien oeuvrent pour une cosmétique plus raisonnable et une utilisation plus raisonnée. Une conférence très technique et en même temps extrêmement pédagogique axée sur l’association d’huiles végétales et d’huiles essentielles dans une utilisation cosmétique quotidienne.

L’acte cosmétique, comme la très justement souligné Julien hier soir, commence par une peau correctement nettoyé quotidiennement avec des produits de qualité comme des savon à froid, surgras, riche en glycérine naturelle.

Un « slide » a particulièrement bien illustré les différences entre des produits d’hygiéne ou cosmétiques industriel (85-90% du marché) et les produits de la nouvelle cosmétique Naturels / bio /  Raisonnés. Je crois que beaucoup de ceux qui étaient là hier soir on été frappé par l’explication et ne manqueront pas d’en parler autour d’eux.

A ma gauche, champion poids lourd de la cosmétique, une crème hydratante :
– Une emulsion d’eau et de graisses (normal).
Mais les graisses utilisées sont des huiles minérales ou des produits pétrochimiques inertes… Inertes ? Ben oui, sans aucune autre action que d’empêcher l’eau de s’évaporer de notre corps, le protégeant sous une immense bache en plastique !
– Des colorants, conservateurs et autres réjouissances comme du silicone (du plastique encore) et / ou des parabens.
– Et pour finir, les actifs, qui représentent un pourcentage infinitésimale du produit, et c’est justement là dessus que les marques communiquent : « Notre crème anti-age à l’huile d’argan », « Notre shampoing à la figue et l’abricot » etc… 1% du produit.

A ma droite, le challenger nouvelle cosmétique (futur champion), où l’on remplace les huiles minérale inertes par des huiles végétales actives et bourrés d’acides gras essentiels, d’Omegas, d’antioxydants, de vitamines… Bref un concentré de bienfaits pour la peau. Eloquant non ? Et je ne parle pas de toutes les autres cochonneries remplacées par des ingrédients bio ou « nature friendly ».

Toutes les qualités des beurres ou huiles végétales se retrouvent aussi dans nos savons sous forme d’enrichissements ou de parties non saponifiées et constituent une des valeurs ajoutée d’un savon à froid.

D’autres sujets ont été abordés comme:
– Comment lire une étiquette.
– Les actions des huiles essentielles.
– La fabrication de HE et d’Hydrolats.

Merci aussi à Pranarom pour le petit cadeau !

Une superbe soirée donc qui s’est terminée dans un petit bistrot lyonnais autour d’un bouteille de Viognier vendanges tardives ou étaient présents, Sabine, Claude, savonnière à froid (Jurassens) et membre actif de l’association des nouveaux savonniers l’ADNS, Julien et moi. Ne t’inquiète pas julien, je ne publierai pas la photo de fin de soirée même sur FB, nous brillions tous du nez et sourions trop bêtement…

Quelques liens pour allez plus loin :

Le blog de Julien Kaibeck : www.lessentieldejulien.com
Des vidéos de Julien sur www.pranarom.tv
Un article de Gaiia sur le livre de Julien : Adoptez la Slow Cosmétique
Je vous recommande aussi le livre de Michel Pobeda :
« Les bienfaits des huiles végétales » un ouvrage de référence pour comprendre les actions des huiles végétales sur notre santé.

Merci Vincent pour ces photos in-situ des Savons Gaiia dans « La FaUSse BoUtIQue ».

« La FaUSse BoUtIQue » est une pépinière d’Entreprises & un Concept Store situé quelque part entre la galerie d’art et le salon comme à la maison, elle dévoile des entreprises qui ont des objets et une histoire captivante à raconter. Venez découvrir des portraits de créateurs, partager vos nouveaux projets ou simplement faire des courses surréalistes, vous y serez toujours accueillis avec le sourire !

La Fausse Boutique
32 rue Pierre Fontaine
75009 Paris
Téléphone : 09 52 43 25 7

De l’eau, du soleil, de l’eau, du soleil, les quinzes derniers jours ont été favorables aux plantes. C’est ma saison préféré dans le jardin juste avant l’aridité de l’été.

Devant nos bureaux une grande platebande composé de plantes grasses, de lavande et de plantes aromatiques comme le Thym, le Romarin, la Sauge, la Ciboulette ou la Verveine Citronné planté en plein sol et en pots.

Le moment idéal pour sortir les cactus délicats, ici un Echeveria derenbergii du Mexique

C’est aussi la bonne époque pour mettre en terre nos semis de courges, de tomates, de fèves, piments et de petits melons sur un coté bien abrité du vent de notre maison et regarder pousser tout ça à l’ombre du platane murier.

Et pour laver les mains des jardiniers, il ne faut pas chercher bien loin…