Attention, article recyclable…

bat-gaiia

Qui sera réutilisé pour créer autre chose et qué s’appelerio « l’Economie Circulaire »  ou le « Cradle to Cradle » que l’on peut traduire par : Le cycle qui va du berceau au berceau.

Les déchets sont des ressources :

L’économie circulaire propose de transformer les déchets en matière première réutilisée pour la conception des produits ou pour d’autres utilisations. En d’autres termes, ne plus créer de résidus que les systèmes industriel et naturel ne puissent absorber. La boucle est bouclée. Cela représente bien entendu un gain de compétitivité énorme pour les industries qui ont une maîtrise de leur flux de matières premières. C’est bien d’une véritable révolution des modes de fabrication et de consommation dont nous parlons. L’économie circulaire est une réponse aux défis du développement durable mais peut également participer de façon significative à la ré-industrialisation de la France avec à la clef de nombreux emplois non dé-localisables.

(Extrait issu du site : www.institut-economie-circulaire.fr)

Exemple tout simple de ce qui existe déjà :

-> J’achète une bouteille de limonade en verre
-> Je siffle ma bouteille entre amis
-> Je jette ma bouteille dans un container de recyclage
-> Ma bouteille est concassé et lavé
-> Ma bouteille est re-transformé en verre
-> Ma bouteille redevient une bouteille de limonade
-> J’achète une bouteille de limonade en verre pour la boire entre amis…

La boucle est bouclé, le cercle est vertueux et ça marche aussi avec le vin, la bierre et les canettes !

De plus en plus d’entreprises s’engagent sur le terrain de l’économie circulaire, les classiques avec le papier et le bois, mais aussi des entreprises du textiles qui travaillent sur la dégradation de leurs produits en bio-éléments naturels type terreau. Par exemple Lesieur travaille avec Veolia sur la transformation des huiles utilisés pour la friture en biocarburant. Les cercles sont loin d’êtres encore parfaits, mais tout tends vers un changement profond de notre modèle économique. Ce changement se fera étape par étape, la transition se faisant sur le long terme, mais le mouvement est enclenché.

5219612-7789208

Et de notre coté, que pouvons nous faire ?

Prendre conscience de l’importance d’un achat, un achat ne s’exprime pas simplement en terme de prix ou de mode. La vie de l’objet acheté ne se circonscrit pas a lui même mais implique de l’humain, de l’organique et de l’économique désormais à l’échelle planétaire. Il ne s’agit pas là de faire la morale ni de se poser des milliards de questions avant un achat, ici le bons sens comme ailleurs nous devrait suffire comme :

– Acheter local quand c’est possible.
– Acheter du durable et plus aucun produit jetable.
– Réduire sa consommation de produits en plastique.
– Posez des questions aux vendeurs ou aux fabricants.
– Recycler et ne pas gaspiller.
– Compost et potager même en ville.
– Mobilier en bois et moins de meubles en particules.
– Eviter les produits réalisés a partir de matières premières non ou difficilement recyclable.
– Etc…
vous pouvez vous même étendre ce début de liste raisonnable.

Pour ma part j’y arrive pour beaucoup de choses à part avec les produits technologiques pour lesquels je voue un véritable culte. Ceci dit j’ai réalisé de gros progrès et je passerais simplement de l’iPhone 4 au  7 sans passer par le 5 en laissant mon téléphone mourir de sa belle vie, promis !

Les savons à froid sont-ils dans le cercle ?

Les savons à froid comme Gaiia, réalisent presque un cercle vertueux parfait. Les savons à froid sont totalement biodégradables et ne peuvent donc pas êtres recyclés en eux même, toutefois l’emballage lui, repart dans le cycle.

(photo : Adam West and Burt Ward en 1966 sur le tournage de la série batman)

georgette
Le blog « les envies de Georgette » c’est Anne-Sophie, et cette fille là a vraiment l’étoffe d’une future journaliste beauté, je tiens les paris ! Mais surtout, Georgette nous prouve encore une fois qu’un blog de passionné peut rivaliser avec les « pros » sur la forme et le fond…

Je tiens aussi à préciser qu’aucun des articles sur Gaiia n’a été sponsorisés.

Le fond et la forme !

Je connais beaucoup de blogs mode ou beauté produisant des articles de grande qualité mais qui sont trop souvent pénalisés par leur habillage graphique. Des graphismes trop chargés, des couleurs trop contrastés, d’image trop petite ou de mauvaise qualité, des polices de caractères illisibles… Autant de défauts qui nuisent au blog, aux produits présentés et au contenu rédactionnel. (Dans mon cas, c’est l’orthographe qui pêche souvent).

« Les envies de Georgette » est a mon avis un exemple à suivre du point de vue esthétique, le blog est clair, couleurs, mises en formes et typographies sont dans l’air du temps. Un cotée girly, sérieux mais aussi « fun » et rassurant, trés proche des magazines de presse féminine en somme.

Et puis, il y a le fond, la substance sans laquelle le plus beau des écrins restera une belle bulle vide sans autre visite que celles des passionnés de jolis graphismes, de CSS au cordeau et autre amateurs de « responsive design », bref pas le bon lectorat.

Mais Georgette a un  très bon fond, elle réalise des tests poussés sur les produits, elle donne de sa personne, elle se documente bien, elle nous pond des articles trés bien écrits et sans concession pour les marques. Sans parler des photos qui sont toujours d’une grande qualité. C’est frais, gai, pro et ça donne envie non ?

Un extrait de son dernier article :

Le rituel pour peaux sensibles à acnéiques

J’ai donc choisit le rituel pour peaux sensibles à acnéiques, accompagné de l’éponge pour un démaquillage au top !

1. En premier, on se démaquille avec le fluide démaquillant utilisable sur la peau, les yeux et la bouche. Ce fluide est à l’eau florale d’hamamélis et aux huiles essentielles de bois de rose et de géranium. Il démaquille parfaitement, sans agresser la peau, en plus avec l’éponge c’est très agréable.

protocolegaiia3

2. Puis on se débarrasse des impuretés avec le soin lavant. Un petit savon aux huiles végétales de Neem et de Tamanu connues pour leurs propriétés antiseptiques, parfait donc pour ma peau à tendance acnéique.

3. On assainit et on purifie la peau en profondeur grâce au tonique à la fleur d’oranger. J’adooooore son odeur, c’est vraiment un super produit ! Pourquoi je n’y avais pas pensé plus tôt ?!

protocolegaiia4

4. On hydrate grâce à un complexe composé d’huile de sésame et de fleurs de calendula, qui adoucit et apaise les peaux les plus réactives. Ce complexe est huileux mais est très vite absorbé par la peau et la laisse vraiment toute douce.

Au final, je n’ai jamais eu la peau aussi bien démaquillée, et surtout, je la sens plus détendue, plus douce et surtout plus belle. J’ai beaucoup moins de problèmes de peau, un peu moins de boutons et beaucoup moins de plaques rouge !

protocolegaiia5

Et si l’utilisation de 4 produits peut paraitre beaucoup, franchement on se prend vite au jeu ! C’est mon moment détente du soir, le démaquillage est vraiment devenu un moment plaisir alors qu’avant c’était plus une corvée, avec cette éponge toute douce et surtout, ces produits réellement adaptés à ma peau et qui la respectent !

savon2

(Source photos et extrait d’article : http://lesenviesdegeorgette.wordpress.com/)

fraudes
Vendredi dernier, je reçois un coup de téléphone de la « Direction Départementale de la Protection des Populations de la Drôme » pour m’annoncer la venue d’un « Inspecteur Concurrence Consommation et Répression des Fraudes ». Rendez-vous pris pour ce lundi matin 10h00 dans nos locaux…

Surprise !

Stupeur et tremblements, on a beau être en règle (ou le croire) on se retrouve dans la position du lapin pris dans la lumière des phares.  Sentiment d’autant plus exacerbé chez moi que ce coup de téléphone des « Fraudes » intervient le jour même d’un rendu du tribunal de commerce en ma faveur concernant un litige avec un expert réglementaire « W.T.F », rancoeur ? Dénonciation ? Coincidence… ?

L’inspectrice me dit que cela n’a rien à voir, j’en prends acte ne pouvant m’empêcher tout de même d’y voir une relation. Encore ce double effet fraude qui fait que l’on se demande toujours d’ou vient le coup alors qu’ils (les inspecteurs) ne font que leur travail. D’ailleurs, quand je fais l’objet d’un contrôle de routine sur la route par les Gendarmes,  j’ai le même ressenti: inquiétude et sentiment d’injustice, mais pourquoi moi ! (En levant les yeux et les mains au ciel façon mama italienne).

Déroulement des opérations…

A l’heure, notre inspectrice que j’appellerais Claire, dont le travail est de vérifier si tout est en règle et qu’il n’y a ni tromperie, ni publicité ou allégation mensongère chez Gaiia. Claire donc, refusa poliment l’offre d’un café et nous entrâmes directement dans le vif du sujet :

1 – Vérification des outils réglementaires (dossier cosmétique)
2 – Vérification des allégations de nos emballages (prouve ce que tu dit, ou ne le dit pas)
3 – Vérification des mentions Bio (Nature & Progrès)
4 – Vérification des lieux de production.
5 – Petite explication sur notre Méthode de Saponification à Froid que Claire ne connaissait pas.
6 – Discussion importante sur la façon d’écrire les INCI (liste d’ingrédients)

Puis au bout de 2 heures, Claire prit quelques un de nos produits pour en prélever des échantillons pour analyse en laboratoire.

1 – Analyse Micro-Bio.
2 – Analyse Physico-chimique.

Le tout placé dans des sacs en plastique avec des scellés et une étiquette américaine à l’ancienne nommé : Etiquette de prélèvement, genre les Experts à Miami, mais à Chabeuil :-)

T’as pas des photos ?

J’ai évidemment demandé si je pouvais prendre des photos de Claire avec nos produits, des photos des étiquettes de prélèvements (j’adore leur look vintage) mais niet, un aimable mais ferme niet ! L’administration a peut-être peur de la transparence ou plus simplement peur de la propagation et du détournement de certaines images sur internet. Claire m’a demandé un peu étonnée pourquoi je voulais faire un article sur sa visite, je lui ai répondu que c’était dans l’ADN de notre marque, que cet événement (loin d’être anodin) faisait comme d’autres partie de la vie de notre entreprise et que sans internet, personne n’aurait jamais entendu parler de Gaiia.

Mon sentiment.

Quand t’es en règle, c’est comme pour tout, il n’y a aucune raison de s’inquiéter.
Claire à été très pédagogue sur certains sujets et nous avons pu en débattre sereinement. Mais au final, même si je trouve certains trucs un peu injustes (Comme en demander autant aux petits savonniers à froid que aux gros acteurs de la cosmétique) la réglementation est la réglementation et nous ne pouvons que nous y plier.

Je vous communiquerai bien entendu les résultats des tests dès qu’il me seront transmis…

layering-gaiia

 

sieste-gaiia
Depuis quelques jours des ami(e)s du web me demandent si je vais bien… Pourquoi ?

– Pas d’article sur le blog depuis 20 jours !

– Pas de statut sur Facebook depuis des jours !

– Aucun like… !

Une sorte de petite mort numérique quoi.
En fait, j’ai fait un truc incroyable digne des plus grands aventuriers suicidaires : Une sieste numérique ! C’est aussi parce qu’on n’a rien à dire qu’il faut fermer sa gueule, enfin normalement, parce que quand ton encéphalogramme WEB est à plat, tu es comme un mort clinique dont on se demande pourquoi ou qui t’a débranché des réseaux sociaux…

J’ai l’air de faire mon malin comme ça, de faire mon blasé, mais en réalité je trouve ça super touchant, voire même rassurant que nos ami(e)s Facebook s’inquiètent de nous. Derrière toute cette dématérialisation informatique il y a de la matière, de l’humain…

Alors pour traduire la joie de vous savoir là, il faudrait que les p’tits gars de chez FB se bougent un peu les fesses pour nous procurer autre chose qu’un pouce en l’air pour exprimer notre satisfaction numérique quotidienne. Une bouche (pour faire des bisous), des bras (pour des free hugs) etc… vous voyez le genre.

– Alors pourquoi écrire un article pour dire qu’on n’a pas écrit d’article ?

C’est tout le paradoxe du web ça :-)
Du coup j’en profite pour placer plein de mots clef et de liens vers notre boutique histoire de ne pas faire un article pour rien. A bientôt !

savon à froidsavons biosavon naturelnouvelle cosmétiquelayering – cuisine lyonnaise

shampoing-silicone

Cet article est en partie une réponse à ma maman avec qui nous avons tenté de décrypter la liste des ingrédients (INCI) de ses nouveaux cosmétiques.

Que sont exactement ces silicones ?

Les silicones sont des substances qu’on trouve partout en cosmétique :
Ex : Crèmes, Sérums, Shampoings, Démêlants, Mousse coiffante, Anti-âge, Anti-cerne…

Ils sont très utilisés puisqu’ils apportent douceur, brillance et fluidité aux cosmétiques. En gros c’est le type d’ingrédients pratiquement mis par défaut par les « formulateurs » tant les bénéfices pour le produit (et les fabricants) sont nombreux.

Les silicones, substances de confort, n’apportent rien à votre peau en terme de bénéfice, se sont des molécules inertes.

Les reconnaître dans la liste des ingrédients…

Dans la plupart des cas, leurs noms se finissent en …cone ou …siloxane.
Ex : dimethicone, cyclomethicone, cyclopentasiloxane

Ils sont présents dans des produits de marque comme : Elsève, Loréal, Le Petit Marseillais, Dessange, Garnier, Dop, Ushuaia etc… En fait, il est pratiquement impossible de trouver un shampoing sans silicone.

Les plus utilisés sont : le Dimethicone et le cyclopentasiloxane.
Le dimethicone, est un des silicones avec un haut poids moléculaire, il est lourd, gaine très bien le cheveu, mais c’est aussi le plus difficile à « ôter », de par son insolubilité dans l’eau, ce qui à terme peut alourdir le cheveu, et peut s’accumuler sur le cuir chevelu… Le cyclopentasiloxane, en revanche, est soluble dans l’eau, est très volatil contrairement au diméthicone, et donc ne s’accumule pas.

Dans les produits cosmétiques, il s’agit souvent d’une combinaison, des 2… En formulation, on joue sur les proportions, pour obtenir des touchers différents, des propriétés différentes etc…

(Source : www.lecosmetologue.com)

Les silicones sont-ils dangereux ?

La réponse à cette question n’est pas simple, certains diront que non, que ce n’est pas prouvé scientifiquement. Mais c’est aussi ce que l’on disait à propos de pas mal de substances avant quelles ne soient interdites dans les formules ou simplement devenues suspectes.

Les silicones et votre peau, vos cheveux…

C’est un fait, les silicones donnent l’impression que votre peau est plus douce (artifice en plastique), que vos cheveux sont plus soyeux et qu’ils se coiffent et se démêlent plus facilement, qu’ils sont brilliants et super souples. Mais il faut aussi savoir que la présence de silicones compense les effets desséchants des tensioactifs (substance pétrochimique lavante) présents dans les shampoings, gels douches et savons liquides.

Oui mais… Il y a une contre-partie à toute cette batterie d’avantages supposés :

Un effet occlusif et étouffant !

L’accumulation successive des silicones a tendance à étouffer la peau et le cuir chevelu, d’autant que certains silicones sont très résistants au lavage. Cela peut se traduire par des cheveux qui deviennent raplapla et qui graissent plus vite, d’où des lavages plus fréquents voir quotidiens et c’est le début de la spirale infernale : l’utilisation quotidienne d’un produit pour combattre les effets négatifs causés par ce même produit.

Les silicones et l’environnement…

C’est clairement une catastrophe écologique supplémentaire. Les silicones sont des molécules chimiquement inertes mais leur stabilité les rendent pratiquement indestructibles. Ces substances, comme tant d’autres finissent dans les nappes phréatiques, les rivières et sont assimilés par la faune et la flore et par nous même au final.

Conclusion :

Pour nous, une des préoccupations de la Nouvelle Cosmétique et de la Slow Cosmétique est d’aller au-delà du questionnement sur la composition du produit lui-même, mais d’avoir une vision plus large, plus globale sur l’impact des produits que nous réalisons. Il faut absolument que les gros acteurs de la cosmétique se decident un jour à appréhender les effets et causalités de leurs créations plutôt qu’une rentabilité immédiate.

Alors oui, personne aujourd’hui ne peut dire avec certitude si les silicones, plastiques et autres parafines utilisés dans la plupart des cosmétiques sont dangereux faute de preuves. Mais franchement, le bon sens devrait nous suffire pour nous demander si l’accumulation quotidienne et les mélanges de toutes ces substances entre elles ne peuvent être ni anodins ni dénués de risque non ?

Vous vous en doutez…

Les produits Gaiia ne contiennent évidemment pas de silicone ou tout autres cochonneries pétrochimique et sont 100% biodégradables !
Avec nous votre tête ne risque pas de ressembler à la silicone ou la plastique vallée…

 

(*Zohan : héros du film « Rien que pour vos cheveux » – Phrase culte : Je veux rendre les gens soyeux comme la soie ! avec : Adam Sandler et John Turturro)

(Source et extraits : L’excellent blog : lecosmetologue.com)

paques

Le meilleur et le pire se côtoient quotidiennement sur internet, mais quels que soient ses défauts, internet reste un formidable accélérateur lorsqu’il se met au service de la générosité et du partage et devient alors un des outils les plus puissant du monde.

Une belle histoire ma poule !

Hier matin, sur Facebook  je tombe sur le statut de Virginie, une amie savonnière. Un appel à l’entraide pour Claire qui vient de perdre son outil de travail en une seule nuit, un vrai désastre… des chiens errants ont massacré leurs 330 poules pondeuses, l’horreur quoi !

Voici l’appel de Virginie sur Facebook :

Une fois n’est pas coutume j’en appelle à votre bon coeur. L’une d’entre nous, Claire Des Bulles vient de perdre son outil de travail en une seule nuit, un désastre psychologique… des chiens errants ont massacré leurs 330 poules pondeuses. Claire n’avait pas fini de payer cet investissement, et l’assurance ne prend en charge que les dégats des chiens dont les propriétaires sont identifiés, ce qui n’est pas le cas ici. Une poule pondeuse prête à pondre coute 9,10 euros. Il en faut 330. Si chacune d’entre nous verse 10 euros, elle pourra repartir sinon c’est une catastrophe pour sa famille. Je souhaite être la première à te donner ces 10 euros Claire, je sais que beaucoup vont me suivre. Je propose que si au final tu as plus d’argent que nécessaire, tu le reverses à une association caritative. On croise les doigts, hauts les coeurs! Partagez!!!!! Voici l’exploitation de Claire:

http://www.lejardinab.blogspot.fr/

L’appel se propage dans la matinée au sein de la communauté des savonniers à froid présents sur FB, puis plus largement, dans l’après-midi et la soirée chacun partage l’info avec son propre réseau…

Résultat ?

Aux dernières nouvelles, en une journée Claire à reçu 800 euros de dons via Paypal et je pense que cela va continuer comme cela aujourd’hui…

Un beau cadeau pour Pâques

Alors si vous aussi vous voulez aider Claire à retrouver ses poules et ses oeufs pour Pâques, voici l’email pour faire un don via Paypal : avane74@free.fr

Un vrai conte de Noel, mais à pâques quoi…

 

julien-franck

 C’est presque devenu un rituel, quand Julien kaibeck (www.lessentieldejulien.com) vient à Lyon, nous passons un peu de temps ensemble à papoter « Slow Cosmétique » , savons, saponification à froid, alimentant notre verve d’une bonne bouteille de Viognier blanc.

Je me rends compte en écrivant ça que je viens de passer une soirée de fille quoi…

Le resto

Là, clairement, moi qui adore les petits bouchons Lyonnais je me suis planté en réservant dans un resto au look comment dire… gravement désuet. Le vieillot sans le coté joliment kitch d’une déco « Vintage » maîtrisée… Le genre de table à l’ancienne ou le maître d’hôtel est en smoking et les serveurs en chemise blanche et gilet noir, bref un peu trop ampoulé pour nous, mais peu importe ce flacon-là, nous avons eu l’ivresse !

L’analyse de l’expert

A la fin du repas, la nouvelle gamme cosmétique Gaiia est passée à la loupe bienveillante, mais aussi extrêmement franche de Julien.
Je passerai sous silence la liste des compliments, pour nous concentrer plutôt sur des critiques constructives que je vous livre telles quelles :

1 – Sur la boîte de notre démaquillant #1, la liste des ingrédients en français n’est pas complète et risque de laisser penser que nous désirons cacher quelque chose sur la composition de notre produit. La liste des ingrédients en latin (INCI) est bien entendue compléte conformément à la législation en vigueur. A corriger donc.

2 – Julien trouve que sorti du contexte du layering Gaiia et de son protocole, notre lotion tonique pour peaux Normales à Sèches à base de Romarin est un peu chère à 15 euro. Sur ce point je suis en désaccord, mais ouvert à la discussion.

3 – Pourquoi avoir choisi le Calendula dans l’hydratant #4 pour peaux Sensible à Acnéiques plutôt que l’huile de Calophylle (Tamanu) ? Parce que nous avons déjà de l’huile de Calophylle dans le soin lavant #2 et que la présence de carotène et de saponines triterpéniques dans notre macérât de Calendula réputé pour ses propriétés apaisantes, hydratantes et adoucissantes lui confère des qualités antiseptiques et cicatrisantes pour l’épiderme.

Pour être tout à fait honnête, à la question N°3, sur le coup j’ai répondu un truc du genre :
– « Ben heu… parce qui en a dans le soin lavant quoi… Tu prends un café ? « 
Vous voyez le genre ?  Il était donc temps de partir vers des lieux moins guindés et laisser les 12 maîtres d’hôtel aller se coucher.

Epilogue !

Puis, après une dernière coupe de champagne entourés de supporters de foot Lyonnais (calme quoi), une délicate et touchante dédicace de Julien sur son livre « Adoptez la Slow Cosmétique » nous partîmes Sabine et moi vers la Drôme dans le froid glacial de ces soirées trop courtes qui nous font dire une fois dans la voiture :
– « C’était vachement bien, hein ? »
– « Oh oui, c’était vraiment une super soirée ! »

A bientôt mec…

boites-savons-belgique

Bonne nouvelle, les savons Gaiia seront bientôt présent dans toute la Belgique et tant par politesse que parce que c’est une règle pour le multilinguisme du pays (une simple étiquette aurait suffit) nous avons revisité et traduit toutes nos boites en Français / Néerlandais. Merci Diane (solal.be) pour ce gros boulot de traduction.

Les quatre zones linguistiques Belges sont :

– Région de langue néerlandaise : Région flamande.
– Région bilingue de Bruxelles-Capitale.
– Région de langue française : Région wallonne et Communauté française.
– Région de langue allemande : Région wallonne et Communauté germanophone.

 

boite-savon-belgique

Nous aurions aussi pu traduire nos boites en Allemand, mais cela représente d’une part un faible pourcentage de la population et un manque de place sur nos boites. Ceci dit, il y à en Belgique des produits qui affichent tout dans au moins quatre langues imaginez le casse tête pour les graphistes…

Du coup, pour nos clients Australiens nous allons faire les mêmes boites en Français / Anglais, boites qui à terme servirons aussi en France.

A suivre aussi pour la belgique un site Français / Néerlandais (pas de vente en ligne) sur www.gaiia.be pour présenter nos gammes.

baguette

Autant vous le dire tout de suite, je fais partie de la secte un peu étrange de ceux qui préfèrent la croûte plutôt que la mie de pain, de ceux qui n’aiment pas les toasts grillés (façon pain Harrys) pour déguster du foie gras. Non monsieur, pour le foie gras, le fromage et tout le reste d’ailleurs il n’y a pas mieux qu’une bonne baguette croustillante !

Et j’ai enfin découvert mon graal boulanger, ma baguette idéale, à coté de chez moi… Enfin, en réalité c’est ma femme qui à découvert ce trésor et qui me la présenté comme ça, sans tambour ni trompette au « p’tit dej » dominical.

– « Nom d’un chien, elle est terrible cette baguette ! »

M’écriais-je avec la farouche volonté de celui qui veut en savoir plus.

– « D’ou ça vient ? »

– « Du Pain Vivant, juste à coté… »

Répondit-elle, comme si cela coulait de source avec le petit ton de ceux qui savent.

– « Ben c’est super bon ! »

Dis-je, la bouche pleine, béatement heureux comme un Roberto Benigni recevant sa Palme d’or à Cannes…

Daniel fait du pain bio, mais pas seulement, il a poussé le vice jusqu’à produire sa propre farine histoire de coller au plus près de son idée du bio, un artiste quoi ! Un artiste qui ne se vexe pas quand on lui dit qu’on aime sa « croûte ». Décidément, la Drôme est une sacrée belle région.

beguelin

Des confrères savonniers m’ont dit avoir avoir fait en vidéo un parallèle entre les vrais savonniers et les vrais boulangers mais je n’arrive plus à retrouver les média, dommage…

the versatile blogger award

 

Merci Madeleine d’avoir taguée le blog Gaiia pour : The Versatile Blogger Award.

Madeleine-proust.fr est un blog sur la cuisine de nos grand-mères, la cuisine traditionelle Lyonnaise et tout ce qui touche à la cuisine authentique.
Attention, ce blog n’est pas un blog, c’est une Madeleine de Proust…

Pour ce tag il y a des petites choses à respecter, donc voici la règle :

Remercier le bloggeur qui vous a tagué et mettre un lien vers son blog.
Écrire 7 choses sur soi au hasard.
Ajouter le logo et les règles à suivre.
Nominer 15 blogs et les prévenir par un commentaire.

7 bricoles (casseroles) sur moi.

1 – Je suis pas tout à fait mince.
2 – J’aime « sexy Mother Fucker » de Prince, mais aussi « Les bêtises » de Sabine Paturel.
3 – J’aime pleins de trucs de fille.
4 – J’aime pas le foot (ça va avec la 3).
5 – Je suis un gros (ça va avec la 1) râleur.
6 – La bonne bouffe est définitivement le 8eme art.
7 – Ma femme, ma fille et ma mère sont des soleils !

Voilà mes 15 blogs nominés.

– carnetsparisiens.com/
– lecosmetologue.com/
Archiduchesse/ blog/
– byswanee.blogspot.fr/
– lesenviesdegeorgette.wordpress.com/
– peauethique.canalblog.com/
– le-monde-entier-est-mon-ami.com/
– larbreapatates.fr/
– lessentieldejulien.com/
– monsieurlam.com/
– vert.citron.over-blog.fr/
– longscourriers.wordpress.com/
– whatsupgoa.com/
– histoiredunsavon.com/
– limpossible.fr/
– julieadore.blogspot.fr/

– Et pleins de blogs de confrères que je cite pas pour pas faire de jaloux :-)