Dans un article précédent je tentais d’expliquer ce qui se cache derrière la mention « Savon Surgras« , cet article ci prend plutôt la forme d’une étude comparative afin de répondre à cette question récurante :

Ils sont bien vos savons, mais ils sont pas un peu plus chers que les savons surgras de grandes marques ?

Comparaison n’est pas raison, je sais, mais…

Pour cette démonstration non exhaustive le choix des marques à comparer s’est fait sur un critère ultra-simple : une requête de recherche dans Google, j’ai simplement identifié les marques qui apparaissent en première page avec le mot clef : savons surgras.

Résultats en vrac : Caudalie, Rogé-Cavaillès, Nuxe, Douce Nature, La Roche-Posay, Avène… Je fais volontairement l’impasse sur le « Savon soin surgras au beurre de karité » du « Petit Marseillais » qui, et je me cite :

Est au Savon de Marseille ce que les raviolis en boîte sont à la gastronomie Italienne : Un affront, voir un « fake » !

Premier constat : Seulement la moitié de ces belles marques (Caudalie, La Roche-Posay et Avéne ) affichent la composition de leur savon surgras sur leur site internet ce qui est pourtant une obligation légale. Pour les autres il faudra donc aller chercher l’info à la lampe frontale sur des sites comme : leflacon.free.fr… Quant aux savons « Douce Nature » l’adresse de leur site pointe sur la page d’accueil du groupe Ekibio.

Je mettrais plus bas, à la fin de cet article les INCI (liste d’ingrédients) de toutes ces marques.

Tous les mêmes et y’en a marre…

Et oui le constat est simple, à la première lecture de la liste des ingrédients, 4 de ces savons ont en commun d’être le même savon de base industriel (même fournisseur ?) :

(SODIUM PALMATE, SODIUM PALM KERNELATE, AQUA..). « compo » de base des savons surgras de Nuxe, Caudalie, La Roche-Posay, Douce-Nature.

Sauf le « Pain Surgras d’Avène » qui est un cas à part et que je décrypterai plus tard.

Pour toutes ces marques, Caudalie, Nuxe, La Roche-Posay, Douce Nature, le type de fabrication est le même. Toutes ces marques, même les savons bio de Douce Nature et de Nuxe, proposent rigoureusement la même base de savon composée de chips de savon industriel, une pâte prête à l’emploi et sans glycérine. Simplement, dans le cas du  savon « Douce Nature » et du savon « Nuxe », ces chips de savon (bondillons) sont bio.

Petite variation toutefois avec le fameux Rogé-Cavaillès, qui lui, préfère mettre de la graisse animale (SODIUM TALLOWATE) comme premier ingrédient de son savon (corps gras le moins cher du monde pour faire du savon).
Voir cet article plus complet sur la « compo » des savons Rogé C. ici…

C’est un fait, toutes ces marques produisent le même type de savon industriel sauf Gaiia !

En gros et pour faire simple sans entrer dans des détails techniques, seuls changent les parfums, les conservateurs,  les additifs et  surtout les enrichissements qui permettent d’ajouter la mention « surgras » à leur pâte de savon industriel. Et pour certaines marques quelques mentions particulièrement énigmatiques, du type : « Au Cold Cream Naturel » pour Nuxe et « Cold Cream » pour Avéne, mentions qui flirtent avec le lavage de cerveau marketing.

C’est quoi le « Cold Cream Naturel » madame Nuxe ?

Certaines marques comme Nuxe et Avéne utilisent ce terme sur leurs boites. Ce qui pour des non initiés pourrait passer soit pour un principe actif génial ou pour un super avantage produit. Aucune explication n’étant donnée sur leurs packagings ou leurs sites, libre aux fantasmes de chacun de faire le boulot… J’ai donc posé la question à Nuxe et fait ma petite enquête.

Première réponse de Nuxe :

Historiquement utilisé pour ses vertus thérapeutiques et même inscrit au codex de pharmacie de 1937, le COLD CREAM naturel est reconnu aujourd’hui comme un cérat hautement nutritif et protecteur. Dans les produits BIO-BEAUTE®, sa formulation est composée d’huile d’amande douce bio, de cire d’abeille bio et d’eau de rose bio.

Ce fameux « Cold Cream » est donc un cérat, une simple préparation basique, une crème appelé aussi « Cérat de Galien ». Il est composé de cire, d’huile d’amande douce, d’eau de rose et de borate de sodium. Autrefois, le cérat de Galien contenait de la graisse de baleine, mais c’est désormais interdit et c’est tant mieux !

Du coup, je voulais en savoir plus, est-ce une crème fabriquée à part et incorporée ensuite dans leur pâte de savon ? Ou plus simplement les trois ingrédients de ce cérat sont incorporés dans leurs états huileux ou aqueux, classiquement comme trois ingrédients séparés ? Ce qui du coup n’en ferait plus une crème, ni une Cold Cream, mais juste des huiles et de l’eau ajoutés et donc une mention limite « border line »…

Dernière réponse de Nuxe à cette question :

Le produit dont vous parlez n’est pas un savon mais une barre lavante au cold cream. Comme vous pouvez certainement le comprendre, nous ne diffusons pas d’information sur nos processus de fabrication.

Là, c’est la consternation, ils (le community manager de Nuxe en tout cas) ne savent même pas qu’ils vendent du savon et pas un « syndet » / barre lavante (détergent synthétique) ! Et ils me renvoient gentillement dans mes six mètres. En dire plus serait trop et je ne veux pas les accabler plus que de raison.

savons-surgras

Les différences de prix…

Liste de prix moyens constatés ramenés à 100 grammes :

  1. NUXE / PAIN SURGRAS AU COLD CREAM : entre 4,70 et 4,90 euros
  2. CAUDALIE / SAVON SURGRAS FLEUR DE VIGNE® : 4,00  euros
  3. LA ROCHE-POSAY / LIPIKAR SURGRAS PAIN : entre 3,10 et 3,50 euros
  4. DOUCE NATURE / SAVON DE TOILETTE DOUX SURGRAS : entre 3,50 et 3,80 euros
  5. ROGE CAVALLES / SAVON SURGRAS EXTRA DOUX : entre 3,00 et 4,50 euros
  6. AVENE / PAIN SURGRAS SANS SAVON : entre 4,50 et 5,50 euros
  7. GAIIA / SAVON SURGRAS UNIQUE TRES DOUX : 4,90 euros

Les savons surgras Gaiia se situent dans une fourchette de prix moyenne / haute bien loin d’être déraisonnable alors que nous produisons nous même un savon artisanal de très haute qualité, 100% naturel à partir d’une formule unique créée et saponifiée par nos soins. Nous constatons aussi que le fait d’être bio ou pas (Label Cosmébio pour Nuxe et Douce Nature) ne change pas grand chose aux prix de nos concurrents, les différences de prix dans ce cas se faisant plus sur le positionnement et la notoriété de la marque que sur son engagement écologique.

Les différences de formules…

Le cas à part est le PAIN SURGRAS SANS SAVON de Avéne qui affiche la couleur directement dans son nom, ce n’est pas un savon, mais un simple détergent synthétique fabriqué à base de tensio-actifs issus de la pétrochimie et bourrés d’ingrédients plutôt « beurk » comme du METHYLPARABEN , des huiles minérales et du TRIETHANOLAMINE qui est un allergène reconnu.

Pourquoi utilise-t-il aussi le terme « Cold Cream » ?

Franchement je n’en sais rien, il y à de l’eau Thermale d’Avéne (pas d’eau de Rose) et de la cire d’abeille mais aucune trace d’huile d’amande douce mais de l’huile minérale (PARAFFINUM LIQUIDUM) dans cette composition. Mon sentiment est qu’encore une fois ce type de gros laboratoire joue avec les textes et les lois pour nous délivrer des mentions floues et peut-être inattaquables au regard de la législation sur les cosmétiques, mais qui brouillent les pistes et influent sur les comportements d’achat, nous ne sommes pas là dans du « greenwashing« , mais du « brainwashing marketing »… Ne cherchez pas non plus le lait et le miel dans le savon de Rogè C. ils n’y sont pas, mais à la place vous avez un magnifique parfum synthétique reproduisant à merveille l’idée que l’on peut se faire de l’odeur du lait et du miel, ce monde est fantastique.

Pour toutes les autres marques, la formule de base est la même comme nous l’avons déjà vu. Quant aux additifs, c’est un grand classique :

Ajout de Glycérine, de beurre de karité, d’huile de Jojoba, d’huile de Pépin de Raisin ou d’huile d’Amande Douce en petite quantité histoire de communiquer sur ces huiles et mettre la mention « surgras ».

Certaines marques ajoutent du colorant blanc pour faire joli : CI 77891/Titanium Dioxide qui est un sel minéral purifié via un procédé chimique (en a t-on vraiment besoin dans un savon surgras, sérieusement ?)

D’autres ajoutent du TETRASODIUM ETIDRONATE, ETIDRONIC ACID, TETRASODIUM EDTA, des agents de chélation, utilisés dans les savons, séquestrant du calcium, composant du calcaire. On peut très bien s’en passer , en plus ces types d’ingrédients de synthèse sont très polluants.

Un savon surgras nature Gaiia lui, est composé de quatre huiles végétales bio, d’eau et de glycérine naturellement formée lors de la saponification à froid et basta !

Et si je devais choisir un autre savon que Gaiia dans cette liste, ce serait sans conteste le savon Bio de Douce nature, qui si il reste un savon industriel de base, est aussi celui qui a la formule la plus « clean » de tous.

Conclusion !

Vous l’aurez compris, même si et je vous le concède je ne suis pas très partial, la différence de prix entre tous ces savons de grandes marques vendus pour la plupart en pharmacie et un Savon Surgras Gaiia s’explique facilement.  Au final, nos savons surgras ne sont pas chers du tout au regard de leurs immenses bienfaits non ?


INCI des marques citées :

NUXE / PAIN SURGRAS AU COLD CREAM
Sodium Palmate*, Sodium Palm Kernelate/*, Aqua, Glycerin*, Cera Alba/Beeswax*, Butyrospermuym Parkii (Shea Butter)*, Prunus Amygdalus Dulcis (Sweet ALmond) Oil*, Simmondsia Chinensis (Jojoba) Seed Oil*, Sodium Chloride, CI 77891/Titanium Dioxide, Sodium Hydroxide, Citric Acid, Tocopherol. * Ingrédients Issus de l’agriculture biologique / Ingredients resulting from organic farming.

CAUDALIE / SAVON SURGRAS FLEUR DE VIGNE®
SODIUM PALMATE*, SODIUM PALM KERNELATE*, AQUA (WATER), PALM KERNEL ACID*, VITIS VINIFERA (GRAPE) SEED OIL*, PARFUM (FRAGRANCE), SODIUM CHLORIDE, GLYCERIN*, BUTYROSPERMUM PARKII (SHEA) BUTTER EXTRACT*, CI 77891 (TITANIUM DIOXIDE), TETRASODIUM ETIDRONATE, TOCOPHEROL*, BUTYLPHENYL METHYLPROPIONAL, LINALOOL, CITRONELLOL. (FE 12040) *Origine végétale – Plant origin

ROGE CAVALLES / SAVON SURGRAS EXTRA DOUX / Lait et Miel
Sodium Tallowate, Sodium Cocoate, Aqua, Lanolin, Glycerin, Prunus Dulcis, Prunus Persica, Parfum (Fragrance), Pentasodium Pentetate, Tetrasodium EDTA, Sodium Chloride.

LA ROCHE-POSAY / LIPIKAR SURGRAS PAIN
SODIUM PALMATE, SODIUM PALM KERNELATE, AQUA / WATER, SODIUM COCOYL AMINO ACIDS, PEG-7 GLYCERYL COCOATE, HELIANTHUS ANNUUS SEED OIL / SUNFLOWER SEED OIL, BUTYROSPERMUM PARKII BUTTER / SHEA BUTTER, ETIDRONIC ACID, NIACINAMIDE, PARFUM / FRAGRANCE, GLYCERIN, PALM KERNEL ACID

DOUCE NATURE / SAVON DE TOILETTE DOUX SURGRAS
Sodium Palmate*, Sodium Palm Kernelate*, Aqua, Prunus Amygdalus Dulcis Oil*, Parfum, Glycerin*, Butyspermum Parkii Butter*, Sodium Chloride, Sodium Hydroxide

AVENE / PAIN SURGRAS SANS SAVON
SODIUM COCOYL ISETHIONATE. STEARIC ACID. SODIUM LAURATE. SODIUM STEARATE. PARAFFIN. SODIUM MYRISTATE. WATER (AQUA). FRAGRANCE (PARFUM). PEG-45 PALM KERNEL GLYCERIDES. AVENE THERMAL SPRING WATER (AVENE AQUA). BEESWAX (CERA ALBA). BHT. C20-40 PARETH-10. CETYL ALCOHOL. CETYL PHOSPHATE. GLYCERYL STEARATE. METHYLPARABEN. MINERAL OIL (PARAFFINUM LIQUIDUM). SODIUM HYDROXIDE. TITANIUM DIOXIDE. TRIETHANOLAMINE.

GAIIA / SAVON SURGRAS UNIQUE TRES DOUX
Sodium Olivate, Sodium Rice Branate, Sodium Cocoate, Aqua, Glycerin, Sodium Castorate.


La semaine au travail...

La semaine au travail…

(Suite de l’article de Sabine sur ses 3 ans d’expérience avec les Savons à Froid Gaiia en tant que shampoing solide…)

#2 – Le Résultat

La patience du jardinier.

Maintenant que comme moi vous avez admis que les produits que vous utilisiez (ou que vous utilisez encore) ne vous ont apporté aucune solution miracle et ont dans certains cas créé ou aggravé vos problèmes, vous comprendrez bien que même des produits sains et doux ne pourront pas vous rendre justice en 15 jours.

Les premiers lavages sont déroutants, les résidus de silicone et d’autres ingrédients pétrochimiques des shampoings ne partent pas en une seule fois. L’accumulation successive des silicones a tendance à étouffer la peau et le cuir chevelu, certains silicones sont très résistants au lavage. Après mes premières fois avec un savon à froid, mes cheveux étaient encore assez lourds. Il m’a fallu plusieurs lavages avant de retrouver une texture plus fluide, plus souple.

J’ai aussi constaté que les cheveux qui avaient été détériorés par les shampoings et les décolorations n’ont jamais tout à fait retrouvé une texture normale même en les lavant avec un savon SAF. Ce qui est perdu est perdu. Par contre, les cheveux qui ont poussé depuis et qui ont été lavés uniquement avec des Savons à Froid sont beaucoup plus doux, ont plus de tenue et de volume que mes cheveux « d’avant », bref je les adore !

Tout n’est pas parfait car j’ai un peu rechigné à couper les pointes abîmées mais même au troisième jour sans être lavés, mes cheveux sont lourds mais pas huileux comme ils pouvaient parfois l’être « avant », au bout seulement d’une journée

Après 3 ans de repousse, mes cheveux sont presque tous renouvelés.


Le plan d’action en 5 phases

Voici comment j’ai retrouvé des cheveux sains et agréables à voir et à toucher.

Mon protocole :

A – Je me suis massé le cuir chevelu avec une huile de jojoba en laissant poser toute une nuit.

  • Fréquence : Une à deux fois par semaine pendant une à cinq semaines selon les cas.
  • Effets : Nourrir et apaiser le cuir chevelu et l’aider à reconstituer son film hydrolipidique, pour qu’il surgraisse moins.
  • j’évite : Pas d’argile pendant cette phase.

B : Je me lave les cheveux uniquement avec des savons à froid pour stopper l’agression des produits décapants.

  1. Je mouille bien mes cheveux.
  2. J’applique le savon directement sur mes cheveux, uniformément.
  3. Je masse vigoureusement mon cuir chevelu.
  4. Je rince abondamment (plus qu’avec un shampoing liquide).
  5. En cas de besoin, je fais un deuxième lavage.

Au début, je vaporisais de l’eau vinaigrée (vinaigre de Cidre) pour aider le PH à se rétablir, mais j’ai abandonné rapidement cette pratique sans impact particulier pour moi. Mes cheveux seraient peut-être plus brillants si j’avais continué…

  • Fréquence : Tous les jours au début puis espacer les lavages entre deux et quatre jours.
  • Effets : Un lavage tout en douceur, les cheveux sont propres et ils gardent leur masse et leur texture.

C : Après le lavage je me masse le cuir chevelu avec un gel d’Aloé Vera.

  • Fréquence : A chaque lavage au début.
  • Effets : Rafraîchissant, apaisant, anti-inflammatoire…

D : Pour mes pointes :

  1. Je mélange dans le creux de main du Gel d’Aloé Vera + un peu d’huile d’Argan ou d’huile de Sésame.
  2. J’applique le mélange sur mes pointes.
  3. Je ne rince pas.
  4. Couper les pointes vraiment abîmées & indémêlables, désolée, à un certain point rien ne répare…
  • Fréquence : A chaque lavage.
  • Effets : Gaine les pointes et aide à démêler mes cheveux.

E : Plus de coloration ni de décoloration chimique et agressive, la base quoi.

A chacun de définir et d’affiner son propre protocole, le plus important étant de toujours garder ceci à l’esprit : La plupart de nos problèmes capillaires ou cutanés sont provoqués par des produits industriels pétrochimique et décapants censés les traiter !

Le week-end dans le jardin...

Le week-end dans le jardin…

Katherine-Heigl

(Article de sabine en 2 temps sur 3 ans d’expériences avec les Savons à Froid Gaiia en tant que shampoing solide…)

#1 – Le constat.

De l’autre côté du miroir aux alouettes des cheveux radieux.

Entre mes 15 et mes 40 ans, j’ai vraiment cru que j’avais une vilaine peau et les cheveux gras.

En fait j’avais vraiment une vilaine peau et les cheveux gras. Mais contrairement à ce dont le marketing cosmétique de masse a voulu me convaincre, cela n’était pas du à la nature de ma peau, pas plus qu’à celle de mes cheveux.

Promesses, boniments et culpabilité.

La cosmétique de masse nous promet une peau éclatante et des cheveux souples et brillants grâce à des produits qui semblent étudiés pour répondre à chaque problème grâce à leurs formules et actifs aux performance scientifiquement prouvées.

Mais qui a vraiment eu les racines moins grasses et les cheveux moins secs en utilisant un shampoing « pétrochimique » censé résoudre ces problèmes ?
Il en va très souvent de même pour la plupart des shampoings anti-pelliculaires, des gels douches anti-tiraillement, des gels lavants spécifiques pour traiter l’acné ou les crèmes anti-rides.

Toutes ces promesses parfois ahurissantes ne sont pas souvent tenues. Mais le plus surprenant est que même si nous ne retirons pas le bénéfice promis, la plupart du temps nous ne remettons pas en cause le produit ou la marque, nous sommes convaincus que nous sommes le problème, que notre vilaine peau ou nos cheveux gras sont incurables. Nous avons honte, nous nous sentons tellement loin de l’image de cette starlette à la chevelure massive, brillante et souple qui pourtant utilise ce shampoing.

Peut-être n’était-ce pas le bon produit, celui qui correspond à notre problème. Mais oui c’est certainement cela, nous avons mal analysé notre problèmatique, il faut essayer ce nouveau shampoing qui, c’est sûr, cette fois, me permettra de venir à bout de mon méchant problème.
Et nous voilà repartis dans la quête du saint Graal capillaire…

Pompier pyromane.

Que se passerait-il si on découvrait un jour que nombre de problèmes capillaires ou cutanés sont provoqués par les produits censés les traiter ?

La base la plus fréquente des shampoings, gels douches, savons intimes, anti-acné, liquides vaisselle, lessives (..etc) est toujours la même :
– Eau (acqua) environ 80%
– S.L.S* (Tensio-actif / agent lavant) Potentielement allergénes.
– Conservateurs.

* (Sodium Lauryl Sulfate / Sodium Laureth Sulfate…)

Comme cela se sait maintenant, les S.L.S sont des détergents agressifs pour la peau (et polluants)  :

  •  Le film hydrolipidique de la peau est décapé.
  •  On ressent une désagréable sensation de tiraillement.
  •  La peau n’est plus protégée et les impuretés la pénètrent ce qui peut provoquer des boutons.
  •  La peau se dessèche.
  •  La peau (ou le cuir chevelu) sur-graisse pour tenter de reconstituer son film protecteur.
  •  La peau devient rouge et huileuse en surface mais en réalité elle est profondément déshydratée et irritée.

Hors sous vos cheveux, il y a votre peau, donc :

  • Racine grasse = cuir chevelu irrité
  • Pellicules = cuir chevelu irrité

Ce qui vaut pour la peau vaut pour les cheveux :

  • Pointes sèches = cheveux décapés

C’est pour toutes ces raisons qu’il y a 3 ans j’ai commencé à me laver avec des savons à froid Gaiia et j’ai jeté à la poubelle tous les Shampoing liquides et autre gels douche cause certaine de mes déboires capillaires et cutanés.

Et quand je dis me laver, j’entends bien en totalité : corps, cheveux, visages, toilette intime…
J’en ai tout de suite ressenti les bénéfices : pas de tiraillement, moins de rougeur et de peau qui graisse.
Bien entendu il a fallu du temps et des soins complémentaires pour finalement assainir et équilibrer ma peau et mes cheveux, mais je vous raconterai mon protocole à base de Savon à Froid dans un prochain article avec les résultats en photo…

(En photo : la divine Katherine Heigl)

3-nature-gaiia

Comme beaucoup d’entres-vous, Ann nous à contacté pour répondre à un besoin bien précis pour sa maman : Trouver un produit naturel, sans parfum qui ne provoque aucune réaction et qu’elle pourrais utiliser pour se démaquiller, après je la cite « avoir tout essayé »…

Voici leurs réponses à un petit questionnaire après plus d’un mois d’utilisation d’un de nos savons Gaiia et qui je l’espère répondra à certaines de vos questions sur le même sujet.


1 – Comment avez vous connu notre marque Gaiia ?

Je faisais une recherche sur la composition des savons Roger C. pour ne pas les citer. Et je suis tombée sur votre blog, qui m’a intéressé et ensuite sur votre site où j’ai bien tout lu. Les compositions m’ont parru top, tant pour moi qui était en train à l’époque de faire mes recherches pour passer aux cosmétiques naturels et bio, que pour ma mère avec ses problèmes d’allergies.

2 – Quelles sont exactement les types d’allergies de votre maman ?

Il s’agit plutôt d’intolérances alimentaires. En cosmetiques (ainsi que produits entretiens pour la maison et les peintures, parfums ….) ce sont certaines « odeurs » que je « perçois » par la bouche (comme si je les mangeait)…

3 – Dans quelles zones ces allergies sont elles localisés ?

…et qui provoquent des gros problèmes digestifs et atteignent aussi le système nerveux central.

4 – Les substances allergènes sont-elles identifiés ?

En general ce sont des produits chimiques (qui n’ont pas pu être identifiés clairement), notamment les solvants ( exemple : une peinture a laquelle je suis sensible fait que je ne pourrai pas entrer dans la piece peinte sans être malade).
Mais les fortes odeurs des huiles essentielles ont le meme effet, ainsi que la plupart des parfums.

5 – Sous quelles forme se produisent ces allergies ?

Les reactions ne sont pas visibles extérieurement, uniquement internes.

6 – Quels types de produits pharmaceutique ou cosmétique avez vous essayé (marques ou noms) ?

Tous… Ou presque… Réputés hypoallergéniques, naturels, bio… , français, allemands ou américains.

7 – Ces produits ont-ils répondus à vos attentes ?

Bref, sans grand succès, parfois avec des réactions moins violentes (pour les produit d’entretien), donc utilisés quand même.

8 – Pouvez-nous décrire vos réactions suite à l’utilisation de notre savon l’Unique Nature Gaiia ?

Le savon Nature Gaiia, est le seul que je puisse utiliser sur le visage, il n’est pas parfumé et me convient parfaitement. Sa texture est douce et ma peau bien nettoyée ne tire pas.

9 – Sur quelles zones utilisez vous notre savon ? (corps ? Visage ? Cheveux ?…)

 Je l’utilise également sur le corps, mais c’est pour les soins du visage qu’il a été un reel soulagement pour moi.
Aucune réaction allergique justement!

10 – Quelles seraient vos conclusions ou conseils à donner aux lectrices Gaiia ayant la même problématique que vous ?

Mon conseil est qu’il faut être très patiente et ce n’est pas tous les jours faciles, on finit par trouver le bon produit mais ca peut être très long.
Je suis vraiment ravie du savon Gaiia, un grand Merci !!! continuez !
Je remercie également ma fille qui grace a ses recherches m’a permis de decouvrir Gaiia


GAIIA UN SAVON NATUREL 5 EN 1 !

 

Un savon à froid Gaiia remplacera avantageusement au moins 5 produits dans votre salle de bain et tout ça avec beaucoup de douceur.

  • Il lave votre corps, parties intimes comprises.
  • Il lave votre visage et celui de toute votre famille.
  • Il vous démaquille en douceur.
  • Vous pouvez vous raser la barbe
  • Il lave vos cheveux et ceux de toute votre famille.

Tout cela en étant plus naturel, plus doux, plus hydratant, plus écologique, plus économique, moins polluant, moins irritant et surtout beaucoup moins cher, faites le calcul…

meg

Au début je voulais écrire un article de fond super détaillé sur le « Protocole Cheveux »  (gros dossier) de mon épouse depuis 4 ans, comment elle utilise nos savons et d’autres matières premières, genre Aloé-véra, karité, huiles, dans ses routines quotidiennes. Comment en se débarrassant de ses shampooing liquides, elle avait réussi à retrouver ses cheveux d’enfant (Avant la mini-vague de ses 15 ans bien-sûr). Comment tous les jours, elle me faisait part de ses découvertes et de ses avancées.

Comment tu trouves mes cheveux aujourd’hui ?

Est certainement une des phrases que j’ai le plus entendu en 2011, 2012, 2013 et début 2014 par exemple.

Je ne puis d’ailleurs m’empêcher d’avoir une pensée émue pour tous ceux qui dans ces années « moutonesques » (80-90) ont succombé à la mode de la mini-vague, de la permanente ondulatoire et de la grosse boucle anglaise. F…. Même mon père, ultime figure et dernier bastion d’une virilité à forte pilosité à un jour offert son altière tête aux désirs d’un ami coiffeur aussi prompt à rendre mon père « métro-sexuel » avec une coupe à la « Meg Ryan » 25 ans avant même que le terme n’existe,  qu’à porter des pantalons de « Tergal » beige à poutre apparente !

Honte à toi, Paul (il se reconnaîtra) d’avoir transformé mon géniteur en pâtre Grec !

On ne se rend pas assez compte de l’importance de nos cheveux dans nos vies, jusqu’à se qu’on les perde ou qu’on nous les vole…

Me confiait encore Fabien Barthez dans le dernier rêve ou j’arborais fièrement une coupe à la « Ha-Ha » (chanteurs à mèche et brushing des années 90).

Puis, par flemme, je me suis dit qu’il valait mieux que je lui colle la pression (à mon épouse) en lui demandant de raconter elle même son expérience et de vous montrer ses cheveux soyeux comme la soie !

Je dédicace aussi le titre de cet article qui n’en est pas vraiment un à tout mes amis coiffeur et à leurs coté « Créa’tiff » qui ne cessera jamais de me surprendre, sauf toi Yves (tu te reconnaitras aussi) qui à su repousser les limites du brain-storming capillaire en appellant ton salon de coiffure de ton propre nom. Chose qui n’a jamais été faite auparavant, a part Alexandre, J.L David , J. Dessange, J-l Maniatis… Aie, mince ! En fait je me rends compte que vous n’avez que deux options possibles, soit le salon éponyme, soit le jeu de mot l’hair…

Oh! que je vous comprends et que je vous pardonne cet humour « plumi’tiff » cédant moi même trop facilement aux sirènes de l’Almanach Vermot. (Almanach Vermot : haut lieu de la blague Carambar pour les plus vieux.)

Sabine, la balle est dans ton camp…

 

nature-savon-gaiia

Le savon naturel à froid Gaiia « l’unique nature » est le savon idéal pour les peaux sensibles et delicates en voyage ou en vacances.

Hydratant, surgras et riche en glycérine naturelle ce véritable « Savon à Froid » remplacera avantageusement l’ensemble de vos produits de lavage tout en douceur avec un petit plus écologique et bio.

Pourquoi encombrer vos valises ?

Avec un savon à froid Gaiia de 100g dans votre trousse de toilette, vous pouvez :

  • Vous laver tout le corps (parties intimes comprises bien sur!)
  • Vous démaquiller (oui certains hommes aussi se maquillent et pas que pour l’Eurovision…)
  • Vous nettoyer le visage en douceur.
  • Vous laver les cheveux.
  • Vous raser la barbe… (Aucun rapport avec l’Eurovison…)

Et ça c’est pour le coté pratique, parce que du coté des bienfaits, vous allez êtres plus que gâté !

  • Ultra-Douceur (Pas d’effet de peau qui tiraille).
  • Hydratation. (Grace à la glycérine naturelle).
  • Émollient (adoucit la peau).

Et en plus, c’est écologique…

Un savon 100% biodégradable de 100g dans un emballage carton recyclable d’un coté et au moins cinq produits à base d’eau et de pétrochimie, qui ne se dégradent pas totalement, qui polluent les nappes phréatiques, vendus dans des flacons en plastiques polluants et difficilement biodégradable, recyclable oui, mais au prix d’une facture énergétique énorme de l’autre coté !

Un savon Gaiia sera vraiment le compagnon idéal de votre trousse de toilette et de vos voyages, je n’irais pas jusqu’a dire que grâce à lui vous ferez de belles rencontres, quoi que…

Testimonial d’une cliente au retour de vacance :

« Hello, ce message pour vous dire bravo : premier achat et déjà conquise. Ces savons sentent délicieusement bon, laissent la peau douce et nette et surtout, ils ont dépassé mes espérances à un point que je n’imaginais pas! Mon compagnon souffre de pellicules depuis longtemps, et le shampoing anti pelliculaire le plus puissant faisait partie de nos indispensables pour stabiliser la situation. Nous ne sommes partis en vacances qu’avec mes savons tous neufs (encore une marotte bio, se disait il)… et depuis une semaine de shampoings avec ces savons, plus une pellicule !!! Cela nous a semblé incroyable ;)Donc merci, je ne manquerai pas d’en parler autour de moi :) »

Merci Claire !

 

Tous les savons à froid Gaiia sont fabriqués en France à partir d’huiles végétales bio.

5-en-1-1

gaiia-vs

 

Un savon à froid Gaiia remplace avantageusement au moins 5 produits dans votre salle de bain et tout ça avec beaucoup de douceur et un tout petit prix !

  1. Il lave votre corps, parties intimes comprises.
  2. Il lave votre visage et celui de votre enfant / bébé.
  3. Il vous démaquille en douceur.
  4. Il lave vos cheveux et ceux de toute votre famille.

Tout cela en étant plus naturel, plus doux, plus hydratant, plus écologique, plus économique, moins polluant, moins irritant et surtout beaucoup moins cher, faites le calcul…

« GEL DOUCHE, PEAUX SENSIBLES S’ABSTENIR »

Documentaire à voir et revoir en replay sur France 5 ! par ici : http://www.france5.fr/emission/gel-douche-peaux-sensibles-sabstenir/diffusion-du-13-04-2014-20h35

RÉSUMÉ
En seulement trente ans, le gel douche a remplacé le savon dans les habitudes, et les salles de bains, des Français. Il s’en vend même plus de 500 000 flacons par jour : un marché extrêmement juteux de plus d’un demi-milliard d’euros par an. Mais les consommateurs savent-ils exactement ce qui se cache dans leur précieux fluide qui, à en croire les industriels, lave, hydrate, gomme, tonifie et relaxe ? Vendu comme du rêve, le gel douche cache bien des pratiques douteuses derrière son abondante mousse. Enquête sur un marché pas très propre, sur fond d’une question essentielle : le retour au savon est-il en définitive l’unique solution ?

Liza Fanjeaux / Réalisateur
Emeline Ménage / Auteur

forfait

journalistes-bobos

Un très bon « doc » qui me permet de ressortir quelques vieux articles du grenier Gaiia traitant du même sujet et ce depuis 4 ans maintenant, ça prouve que les choses bougent vraiment quand des médias classiques comme France 5 traite à charge des sujets sur des industriels aussi énormes que l’Oreal ou Unilever.

Mes archives sur le sujet :

1 – A FORCE TA TÊTE C’EST LA SILICONE VALLÉE !
2 – QUELLE EST LA DIFFÉRENCE ENTRE…
3 – POURQUOI UTILISER UN SAVON À FROID PLUTÔT QU’UN GEL DOUCHE !
4 – DOPÉ AU GREENWASHING !
5 – SANS CECI, AVEC 0% DE CELA…
6 – POURQUOI PRÉFÉRER UN SAVON NATUREL À UN VULGAIRE GEL DOUCHE !

Retranscription de l’interview croisée PAGE 64 / BIO INFO – AVRIL 2014 – N° 22

Savon à froid : l’avenir est dans la tradition !

peiffer-barbiot

Franck Peiffer est co-fondateur des savons Gaiia et ancien président de l’Association Des Nouveaux Savonniers. Rudy Barbiot est le créateur de la marque belge Olila.

Bio Info : Pourquoi avoir choisi de faire de la saponification à froid votre métier ?

Franck Peiffer : Lors d’un séjour en Inde, il y a quelques années, j’ai utilisé de vrais savons ayurvédiques indiens. Avec Philippe, co-fondateur de Gaiia, nous voulions importer ces savons en France. Après pas mal de recherches, nous avons découvert le mode originel de fabrication du savon : la saponification à froid. Nous avions l’impression d’avoir touché le Graal : enfin un vrai savon surgras, doux et riche en glycérine naturelle ! Nous avons décidé qu’il était temps de proposer cette alternative naturelle et saine face aux détergents à base d’ingrédients pétrochimiques. Choisir ce métier et créer Gaiia fut donc, dès le départ, une démarche aussi qualitative que militante.

Rudy : Ce sont les « fesses rouges » de mes enfants et mes mains gercées chaque hiver qui ont été le point de départ. Dès que nous avons utilisé nos savons à froid, mes filles et moi-même n’avons plus eu de problèmes de peau. J’avais pourtant du mal à croire, au départ, qu’un produit aussi naturel et simple pouvait être plus efficace que des savons classiques de grandes marques. J’ai voulu en faire mon métier parce que la vie est courte : il faut profiter du temps pour faire partager ce que l’on aime ! C’est un plaisir de voir que les habitudes de consommation changent.

Bio Info : Quelles sont les difficultés de votre travail ?

Franck Peiffer : La plus grande est de faire connaître ce magnifique procédé de fabrication à un public habitué aux détergents liquides. Mais les gens se sensibilisent lentement, notamment grâce à des associations. La récompense, c’est qu’une fois qu’un savon à froid est testé, il est adopté !

Rudy :  Ce qui est difficile, c’est d’intégrer dès le départ tous les aspects de la réglementation cosmétique dans l’apprentissage et dans tous les aspects inhérents à la production et à la commercialisation. Le savon est un artisanat assez encadré. À cela s’ajoute la difficulté de se faire connaître du public. Mais on y arrive !

Bio Info : En quoi votre savon est-il réellement différent d’un savon industriel, naturel ou bio ?

Franck Peiffer : Je vois les savons à froid comme des soins lavants. Nos savons sont pleins de glycérine naturelle, ils préservent le film hydrolipidique de la peau. Les savons durs industriels, parfois aux fausses allures naturelles, sont plus décapants et contiennent souvent des ingrédients polémiques pour la santé et l’environnement. Et je ne parle pas des graisses animales comme le sodium tallowate, utilisées en premier ingrédient par de grandes marques sans que le consommateur en soit informé. Les savons bio quant à eux ne sont pas forcément plus doux ni plus riches en glycérine. Un savon saponifié à froid allie pour moi tradition et futur du savon, car tous les aspects du produit sont plus durables et plus qualitatifs.

Rudy : Le savon saponifié à froid est utilisé depuis des millénaires, il a fait ses preuves. Plus de glycérine dans le produit fini assure plus de douceur. La fabrication en elle- même est plus respectueuse des ingrédients et de l’environnement. Nous chauffons peu les huiles et peu de temps. Il n’y a pas de rejet de produits ou de déchets. On utilise aussi très peu d’énergie. En outre, chez Olila, nous n’utilisons pas d’huile de palme, souvent présente dans les savons, et notre main-d’œuvre est 100 % locale.

Bio Info : En une phrase, quel est votre souhait pour l’avenir ?

Franck Peiffer : Que le monde prenne enfin conscience que l’accumulation de produits synthétiques et pétrochimiques sur la peau et dans l’environnement n’est absolument pas anodin.

Rudy : Continuer à voir l’air émerveillé des enfants et des adultes lorsqu’ils sentent et essaient nos savons.

………………………………………………..

Propos recueillis par Julien Kaibeck (lessentieldejulien.com) dans le magazine Bio-info France du mois d’avril 2014 (bio-info.com). Julien à qui je dit un gros merci pour son engagement auprès de la « Slow Cosmétique » et la reconnaissance du Savon à Froid.

………………………………………………..

2 petits erratums toutefois dans la version papier :
1 – Je ne suis plus président de l’ADNS depuis 1 an ;-) Association Des Nouveaux Savonniers : Saponification.org
2 – Je n’ai jamais été en Inde, c’est Philippe qui me ramenait mes savons ayurvédiques indiens.

………………………………………………..

made-in-france-gaiia-02

The Times They Are A-Changin’ *

Comme vous l’aurez certainement remarqué, il y a eu quelques petits changements depuis quelques temps chez Gaiia. Certains sont très visibles comme les prix qui ont augmenté ou la mention « Savon fabriqué en France » sur notre site et nos emballages… D’autres changements sont plus subtiles, comme la taille et la forme de nos savons ou la provenance de nos matières premières. Je m’en vais donc vous détailler par le menu « le pourquoi du comment », vous dire comment et surtout pourquoi !

made-in-france-gaiia-03

Pourquoi passer au « Made in France » maintenant ?

Historiquement nos savons ont été conçus et concoctés entre la France et l’Inde puis fabriqués en Inde, à Goa, par Philippe, sous une brise chaude et légère à l’ombre de cocotiers centenaires pas très (ni trop) loin de la célèbre plage d’Anjuna… Pour la carte postale je passe sous silence les longs mois de mousson, humides et usants tant pour les hommes que la stabilité de cure (affinage) de nos savons.

Les matières premières ont toutes étés trouvées en local, dans un rayon proche de la savonnerie, les huiles végétales, les beurres, les huiles essentielles, les boites en carton et les parchemins végétaux, toutes provenaient d’une Inde proche de notre lieu de fabrication.

Nous n’avions pas choisi l’Inde par souci d’économie ou besoin d’exotisme, mais simplement parce que Philippe, le co-fondateur de Gaiia habite en Inde depuis une vingtaine d’années et que si il eut vécu dans les Ardennes à cette époque, nous aurions certainement fait des savons Gaiia bourrés d’exotisme Picard…

Cette Inde là fut une véritable chance pour la qualité et la diversité des matières premières d’exception trouvées sur place. Les fragrances, ces assemblages d’huiles essentielles nous les avons conçus comme de vrais parfums à part entière, sur des fondations d’aromathérapie et de préceptes issus de la médecine Ayurvédique conférant à nos savons une dimension quasi holistique.

C’est il y a deux ans enfin, que pour la première fois l’idée d’installer une production Gaiia en France à commencé à germer, sous la (grosse) pression de certains clients, de contraintes douanières et de difficultés liées à l’importation de plus en plus présentes. Puis tout doucement, mue par une conviction idéologique (j’aime à le penser en tout cas) je me suis persuadé que même si la belle Goa était dans l’ADN des savons Gaiia, leur place aujourd’hui se trouvait en France.

Comment on s’y est pris ?

Pour être tout à fait honnête : comme des manches !
Et oui, il faut bien l’avouer, nous n’avons pas pris la mesure de l’ampleur de la tâche. Pas de plan de financement, pas de plan d’action, des erreurs énormes d’anticipation de stock et des coûts supplémentaires liés, nous laissant guider autant par l’instinct et les rencontres que par le montant de la trésorerie disponible. Bref, l’exemple de tout ce qu’il ne faut pas faire. Mais au final, tout ces petits bouts de chandelles, tout ces pas, mis les un après les autres, parviennent finalement à construire aujourd’hui le nouvel édifice Gaiia.

Après plus d’une très grosse année de mise en place, de tests et tout le « toutim » (les gros bonheurs et les dégâts collatéraux), nous avons enfin une production 100% Française, qui fonctionne bien et dont la Belgique profite déjà en avant-première depuis quelques mois (presque 50 points de vente en Belgique, à voir sur www.gaiia.be).

Ce qui à changé, ce qui va et ce qui reste identique…

– Le prix de nos savons a sérieusement changé avec une augmentation de 0,90 centimes et se rapproche maintenant du prix courant d’un savon « Saponifié à Froid » fabriqué en France.

– Pour des raisons de coûts comme de bon-sens écologique, nous n’avons pas conservé notre sous-emballage en parchemin végétal Indien.

– La forme de notre savon à légèrement changé.

– Les boites en cartons sont désormais fabriqués en Europe.

– La formulation et la qualité de nos savons reste la même.

– Les fragrances reste les mêmes.

– Les huiles essentielles viennent toujours des mêmes fournisseurs en Inde.

– Avec le temps, certains ingrédients vont surement évolués vers du plus local.

– Notre désir de faire un beau produit est resté intacte.

made-in-france-gaiia-01

* BOB DYLAN  – THE TIMES THEY ARE A-CHANGIN’ (1963) – ALBUM : « THE TIMES THEY ARE A-CHANGING ». – 1964