Si il y a bien un objet qui à sa simple évocation reveille en moi un cortège de souvenirs, c’est bien le savon jaune mural de mon enfance. Cette “madeleine de Proust” jaune m’a accompagné de la maternelle en passant par le pensionnat, dans les lavabos de la caserne, puis plus tard dans l’atelier de “maquettes et design” ou j’ai travaillé. Ce savon jaune mural était finalement comme la projection et le reflet de l’autorité, à l’école, à l’armé, au travail. Je crois qu’à l’époque je detestais cette objet tant pour sa symbolique que pour son odeur! Alors que aujourd’hui, la nostalgie et le sourire attendri, je me met en quête de cette relique pour l’installer dans le jardin à l’abri près du robinet, et pourquois pas plus tard mettre un de nos savons Gaiia sur ce support en laiton chromé…
provendi
A l’origine de cet objet mythique, une entreprise des Alpes nés dans les années 50 ‘PROVENDI‘. Sa première vocation était d’offrir une alternative propre, inviolable, à la savonnette qui trempait dans les lavabos de tous types de collectivités et toilettes publiques. L’original Provendi, avec son support unique en laiton chromé est toujours fabriqué avec le même soin, il retrouve les faveurs d’un public nostalgique de l’école, et trouve sa place dans bon nombre de foyers, comme objet utile et décoratif, aussi bien en Europe, qu’aux USA…

Alors, je ne chercherais même pas à connaitre la composition de ce savon m’évitant ainsi toute forme de deception, quant a sa fabrication, les savons solides rotatifs sont fabriqués à partir de bondillons de Coco palme, Olive. Après ajout des colorants et parfums ces bondillons sont mélangés, puis affinés avant d’être boudinés puis pressés.

(Source photo : Zangra.com)

Je me fais le relais d’une information lu sur le site de Ka fée : la parution prochaine (au mois d’octobre) d’un livre sur la technique de saponnification à froid écrit à deux mains par Leanne et Sylvain Chevallier, savonniers depuis 10 ans. L’information est suivi d’une interview très instructive.

Très illustré, le livre détaille tous les aspects de la savonnerie à froid : généralités, ingrédients, étape par étape, recettes, etc…

couv-HDVoilà une magnifique initiative qui vas contribuer à la reconnaissance du savon à froid en particulier, et des bonnes pratiques cosmétiques en général.

(Crédits:  Photos / Pierre Deschamps – Livre / “Je crée mes savons au naturel” de Leanne et Sylvain Chevallier)

La longue tradition des savons à l’huile d’olive au moyen orient ne s’arrete pas a Alep, c’est certes le plus célèbre, mais dans des villes moins touristiques ou moins accessibles, il existe des Savonneries séculaires qui produisent des savons d’aussi bonne qualité, voir meilleures puisque moins copiés.

savon-naplouse02

Il s’agit des Savons de Naplouse (Cisjordanie / Palestine),
et de Tripoli (Liban).

Le savon de Naplouse ou de Nablus:

Dans la ville de Naplouse, la tradition de la fabrication d’un savon à base d’huile d’olive est devenue une industrie majeure et un art. Dès le 10ème siècle, les savons traditionnel à l’huile d’olive de la ville de Naplouse ont été exporté dans le monde arabe et l’Europe dans une moindre mesure.

Les savonneries traditionelles ne sont plus très nombreuses, mais les palestiniens font des efforts pour préserver cette partie importante de leur patrimoine culturel.

savon-naplouse01

Je trouve leur technique de stockage très esthétique, une multitude de tours, de murs et de remparts posés briques par briques.

MAJ du 28/06 : Swannee me dit que ces tours de savons s’appellent des “tananîr”.

Toujours dans la série les designer aiment travailler sur les savons, aujourd’hui c’est les créateurs d’objets “c-quoi” qui s’y collent :

c-quoi.fr
window

Travail autour d’un savon d’Alep, ils ont créé le savon “Ça“. (Pas d’infos sur la composition exact Rhrrrrrr !)

Ça, c’est le savon profilé pour se loger confortablement dans la main sans pouvoir s’en échapper.

A voir aussi le marteau tirelire et le vase “Monet Monet” pour bassin…

window-2
window-1

Gros coup de coeur pour le design, le pakaging et le “Storytelling” des savons naturels Gamilla Secret.Meme si je trouve un peu en trop la mousse synthétique à l’intérieur, pas pour des raisons esthétiques, mais à cause du sur-emballage.
gs-soap-a

“Bling-Bling”, néologisme dont le synonyme est tape-à-l’œil.
comptoirLes savons de la marque “le Comptoir des Savonniers” n’ont de transparent que leur look, il n’en va pas de même avec leur communication, opaque comme le marché du savon d’Alep.

C’est pratiquement mission impossible de connaitre la composition INCI de leurs savons,  affiché nul part en magasin (Antibes), Nul part sur leurs différents sites internet, alors que c’est une obligation légale. C’est la moindre des choses quand on vend des savons à 9,79 euro les 100 grammes (presque 100 euro le kilo! Et les gars vous êtes tombés sur la tête!).
Après quelques recherches j’ai trouvé sur un forum la composition d’un de leur savon réclamé par une consommatice qui à brandi la menance de la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes).

Sorbitol, prolylène glycol, aqua, sodium stéarate, sodium laureth sulphate, sodium laurate, sodium laureth-13-carboxylate, parfum, sodium chloride, glycerin, sodium behenate, caprilic/capric triglycéride, tetra sodium EDTA, CI 77891, CI 74260.

En gros des savons “Melt & Pour”, avec des ingrédients pas franchement naturels comme laisse à penser leur communication, et surtout rien à voir avec les prix prohibitifs affichés en magasin!

Quand je pense qu’il y a 4 ans je bavais devant la vitrine de leur magasin… (pardonnez lui, il ne savait pas).

(Credit photo : Le Comptoir des Savonniers d’Antibes)

MISE A JOUR : J’ai oublié de dire hier, que visuellement et “olfactivement” je trouvais leurs savons très beaux, les photos aussi sont magnifiques. je suis juste déçu par le coté (notre savon est tellement extraordinaire, que nous ne communiquons pas sur sa composition. Bullshit!).

Une bien étrange découverte via l’application iPhone de Gizmodo, des savons dans des boites de Petri qui ressemblent à des cultures biologiques de bactéries comme la Salmonelle ou autre Staphylocoque.

salmonelle3

Une petite explication sur leur site cleanerscience.makersmarket.com

“Rendre la science un peu plus propre. Cleaner La science est une boutique de savon inspirée par la science, ou figurent nos savons dans des boîtes de Pétri et qui ressemblent comme deux gouttes d’eau à des bactéries . Chaque savon est conçu et fabriqués à la main.”

salmonelle salmonelle2 staphilo

Gageons qu’avec des savons pareils dans votre salle de bain, personne à part vous ne les utilisera…

Composition : Sodium Cocoate, Sodium Palmate, Ricinus Communis (Castor), Seed Oil, Carthamus Tinctorius (Safflower) Seed Oil, Glycerin, Water, Sorbitol, Sorbitan Oleta, Glycerin Soja (Soybean) Protein, Frangrance, Color.

shampoingNon, ce n’est pas un jouet pour chien! C’est un shampooing solide que j’ai acheté dans un supermarché “Bio”. Cela faisait un moment que je voulais tester un shampooing solide pour voir si c’est un savon qui s’appelle shampooing, ou si vraiment cette petite fleur à un truc en plus pour ce qui me reste de tifs!

Regardons un peu la composition de ce shampooing solide “Bio” au label “Cosmébio”.

Ingredients INCI dans l’ordre d’importance :
1 – Disodium Lauryl Sulfosuccinate
2 – Sodium Coco-Sulfate
3 – Triticum Vulgare (Wheat) Starch
4 – Cetearyl Alcohol
5 – Citrus Aurantium (Orange) Fruit water*
6 – Rhus Vemiciciflua Waw
7 – Sodium Lauryl Sulphate
8 – Butyrospermum parkii (Shea Butter)*
9 – Cocamidopropyl Betaine
10 – Aqua (Water)
11 – Coco-Glucoside
12 – Montmorillonite,
13 – Parfum (Fragrance)
14 – Glycerin*
15 – Lauryl PCA
16 – Glyceryl Stearate
17 – Urtica Dioica Extract*
18 – Citric Acid
19 – Sodium Benzoate
20 – Potassium Sorbate
21 – Limonene
22 – Eugenol

* Ingrédients issus de l’Agriculture Biologique
* 99,9% des ingrédients sont d’origines naturelle (le pétrole aussi…)

Premier constat, les tensioactifs sont légions comme dans un shampooing liquide lambda (type garnier ultra-doux beurk), A une différence près, dans un Shampooing ordinaire, le premier ingrédient de la liste après l’eau est le : “Sodium Lauryl Sulphate” que l’on retrouve ici en 7e position. les 2 premiers ingrédient sont des tensioactifs plus doux : “Disodium Lauryl Sulfosuccinate” et “Lauryl Coco-Sulfate”.

Le “Disodium Lauryl Sulfosuccinate”
Tensioactif, agent nettoyant, moussant, très doux, conseillé dans les produits pour bébés.

Dans la serie des designers inspirés par le savon, voici un savon au look des phylactères de BD. Tout droit sorti de la bouche du capitaine haddock…
(Au passage on notera que l’emballage est du même type que celui choisit pour les savons Gaiia, c’est une boite coulissante).
Un savon pour les sales langues de quoi?
savon-langue01savon-langue02savon-langue03Découvert dans le site : PACKAGING | UQAM

Un coup de gueule à propos des faux savons d’Alep

Que des consommateurs non avertis se fassent avoir en achetant des faux savons d’Alep (Presque la couleur de l’Alep, presque le sceau de l’Alep, le nom de l’Alep mais ce n’est pas un Alep), soit, mais que des professionnels (boutique Bio) vous affirme mordicus que le produit qu’il vous propose est un authentique Alep alors que ce n’est qu’une vulgaire copie, là je dit non, et je gueule! Je ne doute pas de la sincérité du commerçant à qui on à du faire le coup du certificat d’authenticité traduit par un Syrien agrée! Et oui, même dans l’univers du Bio ça existe les représentants peu scrupuleux!

Avant d’aller plus loin et de décortiquer la composition de ces fameux savons (Les vrais et les faux), un peu d’histoire:

L’histoire donc, nous raconte que ce savon serait à l’origine de tous les savons dur du monde (3500 ans environ selon les sources) et fait référence à un de ces prestigieux descendant, le savon de Marseille (fin 17e siècle). J’ajouterais aussi la longue tradition des savons dur Africains. En Afrique, dans la littérature est décrit par exemple qu’au Ghana, avant l’arrivée des Portugais en 1482, les Fanti préparaient du savon à partir de l’huile de palme brute et de la potasse, extraite des cendres de bois. En inde, c’était aussi une activité importante avant l’arrivé des anglais et l’implantation d’Unilever en Inde (appelé Hindustan Lever). Il me reste à rajouter qu’il y a à peine 10 ans, personne (ou très peu) ne connaissait ce savon en France, aujourd’hui on peux en trouver partout, et parfois (souvent) à des prix très élevés.

savon-alep-vert

La composition du savon d’Alep (le vrai)

* Huile d’olive de deuxième pression.
* Un peu d’eau.
* De la soude (autrefois extraite de la cendre de salicorne)
* l’huile de baies et de feuilles de laurier (Laurus nobilis)

L’huile de laurier étant plus rare et plus chère que l’huile d’olive, son pourcentage influe considérablement sur le prix des savons.

Voilà, c’est extrêmement simple et complètement naturel! Le savon d’Alep traditionnel se présente donc toujours sous la forme d’un pain parallélépipédique marron, sur lequel sont inscrits le nom du fabricant ainsi que la qualité du savon.

Mais, sous la dénomination “Savon d’Alep” on trouve de vulgaires copies qui sont la plupart du temps fabriquées comme des savons industriels. Dans ces savons, la quantité d’huile d’olive est alors réduite a son minimum et est souvent remplacée par de l’huile de palme ou de coprah. Pour l’huile de laurier (trop chère) caractéristique principale et source des bienfaits du savon d’Alep, il n’y en a pas ! Il n’y a aucun contrôle obligatoire pour cette méthode de fabrication, ce qui n’est pas le cas pour l’appellation d’origine “Savon de Marseille”. Il peut donc être produit dans d’autres pays et l’on voit maintenant arriver sur le marché français des quantités importantes de savons d’Alep fabriqués avec des huiles d’olive de plus ou moins bonne qualité, et parfois même avec des mélanges d’huiles dégradées d’olive, de palme et de coprah (ils sont ensuite colorés et parfumés afin de leur donner un aspect plus authentique). Il est tentant aussi d’indiquer des % fantaisistes d’huile de laurier afin de faire plus de profit.

Quelques pistes pour reconnaitre un vrai savon d’Alep
* Sa surface est rugueuse et l’aspect général est assez brut.

* Il doit comporter le sceau du fabricant (en Arabe, et parfois en dessous la marque en lettres latines).

* Sa couleur est brun-beige à l’extérieur et vert émeraude à l’intérieur. (Due à la présence naturelle de chlorophylle).

* Le savon d’Alep flotte. (Ce qui n’est pas le cas de la plupart des savons)

* Le savon d’Alep n’est pas liquide. (Autrement sa composition contient des éléments chimiques comme des tensioactifs, des agents anti-bactériens etc… Du coup ce n’est plus un savon d’Alep!)

* De façon générale aussi, il faut se méfier des “Alep” qui ne sont pas carrés. Souvent, les copies sont faites sous forme de barre ou petite savonnette car cela est plus facile à produire. Il suffit de mettre le savon liquide dans des moules. La production sous la forme carrée demande beaucoup de place et un matériel spécifique que les faussaires ne possèdent pas.

Voilà, vous en savez un peu plus pour avancer dans la quête de “l’Alep” parfait…

Mise à jour du 4 février 2015 :

Depuis notre article de 2010 sur les faux savons d’Alep qui pullulaient à l’époque dans les rayons et les marchés (au détriment des vrais merveilles d’Alep), nous avons eu énormément de demandes pour appliquer la recette authentique d’un Alep à celle d’un savon à froid. J’y étais réticent pour plusieurs raisons dont la principale concernait la possible confusion entre nos deux modes de fabrications, la méthode à chaud celle de l’Alep et la notre, la méthode de saponification à froid qui avait de la peine à se faire connaitre il y à presque cinq ans.

Et puis, suite aux terribles événements en Syrie, la ville d’Alep fut dévasté, cette ville qui fut l’une des plus vieilles villes du monde, cette ville classée au patrimoine mondial de l’humanité est maintenant détruite… La production de savon aussi et je me contenterais de ne commenter que cet aspect du désastre… voir la suite de ce nouvel article par ici…

alep-gaiia