layering-02

Le « Layering » a désormais son livre : Layering, secret de beauté des japonaises de Elodie-Joy JAUBERT au éditions « la plage ». Elodie qui est aussi l’illustratrice du livre nous livre les détails du rituel de soins des Japonaises,  pour la peau mais aussi pour les cheveux.

Pour avoir une peau éclatante et sans défaut, les japonaises ont mis au point un cérémonial minutieux, en plusieurs étapes de soins, baptisé « layering ». Le « Layering » est un mot anglais qui signifie : superposition de couches*…

layerring-01

…En accordant à votre peau ces quelques minutes agréables de soins quotidiens, vous constaterez rapidement des effets positifs*…

layering-gaiia

Sorti le 11 janvier 2013 le livre d’Elodie-Joy correspond totalement à la philosophie des « Protocoles de Soins Démaquillants Gaiia ».
Ce livre fait aussi la part belle au protocole de soins pour cheveux, donne des conseils sur les huiles végétales et les eaux florales à utiliser sans oublier les différents soins : masque de coton, massage, bain d’huiles ou de vapeur, exfoliation…

Vous l’aurez compris, je suis fan et n’oubliez pas que ce rituel peut vous sauvez la peau !

* (Extraits du livre : Layering, secret de beauté des japonaises de Elodie-Joy JAUBERT au éditions « la plage ».)

photo-de-stephan-beutler

Préambule à charge.

Il n’aura échappé à personne que les lignes bougent dans le monde de la cosmétique, et les différentes orientations choisies par certaines marques vont bien au delà de la mise en avant de tel ou tel nouvel actif miracle, breveté,  issu de la pétrochimie et à qui parfois on donne un nom de plante. Non, il existe une vraie rupture initiée il y a un certain nombres d’années par quelques laboratoires pionniers mais aussi par un groupe de filles résolues à fabriquer leurs propres cosmétiques à la maison (la cosméto home-made). Bien entendu, l’un comme l’autre on été moqués voir étrillés par la pensée unique des gros acteurs de la cosmétique pétrochimique des années 50, cosmétique qui peuple encore 99% des linéaires de supermarché.

Les différences avec la cosmétique « traditionnelle ».

C’est une autre façon de penser la cosmétique et surtout et c’est là où se situe la vraie différence, une autre façon de la fabriquer !

Il s’agit d’une philosophie globale plutôt que de simples différences. D’un coté vous avez une industrie cosmétique pétrochimique qui crée ses produits sur une base pétrochimique commune, à base d’eau, d’huile minérale inerte, de plastique, de silicone et de paraffine, que du pétrole en somme. De l’autre, une cosmétique qui à tout repris a zéro en termes de développement et de fabrication et dont les bases sont toujours des ingrédients végétaux ou naturels. Pas de pétrole, pas de silicone, pas de plastique , pas d’agents polluants, pas de conservateurs douteux etc…

La philosophie du plus et celle du moins.

Sans parabens, sans ceci, sans cela… Voilà la philosophie de l’industrie de la cosmétique pétrochimique actuelle, on ne change rien, on se contente de supprimer (jamais de leur propre chef, mais sous la contrainte d’une nouvelle législation européenne ou de l’action d’associations de consommateurs) un ingrédient suspect par un autre parfois encore plus nocif. La dérive ultime de ce type de fabrication reste sans conteste le risible gel douche Sanex 0%, qui affiche comme une gloire : contient 0% de parabens, 0% de colorants, 0% de phtalates et 0% de phenoxyethanol.  Il est intéressant dans ce cas précis de constater d’une part, que le « RIEN », le « SANS » ou le « Zéro » devient un plus produit, un argument voire une qualité, mais aussi que par voie de conséquence tout les autres produits de la marque continuent d’être fabriqués avec les cochonneries supprimées dans le Sanex 0%.  Et le plus grave pour finir : Cela veut dire que depuis des dizaine d’années nous nous tartinons le visage, les cheveux et le corps avec de parfaites saloperies sans qu’à aucun moment l’une ou l’autre de ces marques ne se soit excusée auprès de ses utilisateurs maltraités !

J’enfonce le clou.

Cette cosmétique là, avec ses fausses promesses et ses postures pseudo-scientifiques est en réalité une industrie de la bidouille, qui ne crée plus rien depuis des années, qui se contente de recycler de vieilles formules (pétrochimiques) au gré des désirs du département marketing, des changements de modes des consommation ou des ingrédients stars du moment.

L’argan est à la mode ? Ok les gars, reprenez toutes nos vielles formules, rajoutez 1% d’huile d’Argan, faites mousser et donnez ça aux « pubards », y vont nous faire une « comm » aux petits oignons !

Et la « Nouvelle Cosmétique » alors ?

La « Nouvelle Cosmétique » a, elle, dès le début adopté la philosophie du plus :
Du plus naturel, du plus écologique, du plus éthique, du plus responsable, du plus logique, du plus simple enfin.

Cette philosophie basée sur des cosmétiques fabriqués avec autre chose que du pétrole et qui faisait sourire il n’y a pas si longtemps, ébranle aujourd’hui les consciences des plus sceptiques en contraignant même de très gros industriels à revoir leurs copies, en surface malheureusement (publicités / marketing / greenwashing) mais pas en profondeur (ingrédients / fabrication / éthique / pratiques commercial).

Cette nouvelle cosmétique est une vraie lame de fond qui s’inscrit dans un changement de société qui me parait inéluctable et qui touche à tous les domaines. Le mouvement vers cette nouvelle ère a déjà pris des formes diverses, l’essor du « Bio », la cosmétique « home-made », des pratiques comme le « layering » et parmi les acteurs les plus actifs de ce changement le mouvement « Slow Cosmétique » initié par Julien Kaibeck (lire : « Adoptez la Slow Cosmétique« ) dont nous nous sentons très proches.


La place du « Bio » là-dedans.

Et bien, même si je conseillerais toujours dans le doute entre deux produits de choisir le produit estampillé « Bio », les choses ne sont pas si simples.
Par exemple, prenons un produit issu de la « Nouvelle Cosmétique », comme cette chantilly de Karité à la Vanille Omum. Même sans label « Bio » cette émulsion créée à partir de produits naturels comme du beurre de Karité, de l’Aloé Vera, de l’huile de Sésame, un macérât de Vanille et rien d’autre, ne contiendra aucune pétrochimie ni conservateur nocif ou polluant parce que ce n’est tout simplement pas dans la philosophie de cette nouvelle cosmétique.

Tandis que, et c’est souvent la cas, pour faire d’un produit pétrochimique non « Bio » un produit pétrochimique « Bio » il suffit selon la tolérance du label choisi de garder la même composition de base et d’y adjoindre un ou des ingrédients « Bio ».


Pour les derniers sceptiques…

Pour les derniers sceptiques, ceux qui pensent que les « Big Boss » de l’industrie cosmétique pétrochimique sont tellement gros et puissants qu’ils sont indéboulonnables.  Je citerai en exemple le cas de « Kodak » le géant de la photo argentique pendant plus de cent ans. Une des boites les plus riches de la planète encore dans les années 90. Des p’tits gars, ingénieurs chimiste qui se marraient en voyant se développer sous leurs yeux la photo numérique. Ils n’y ont pas cru, ils se sont moqués, ils étaient très gros et ils sont maintenant à genoux et très très morts.

En plus, le plus idiot dans l’histoire est que c’est un gars de Kodak qui a inventé la photo numérique !

A suivre…

(Source photo : Stephan Beutler)

 

Layering Gaiia

Le Protocole de Soins Démaquillant Gaiia est disponible depuis hier sur notre site et déjà des questions nous sont posées :

1 – késako ?
2 – Quel rapport avec le savon ?

KESAKO

Ma première rencontre avec le double-nettoyage à la japonaise appelé aussi « Layering » ou « Millefeuille* » s’est faite à travers la lecture d’un livre de Julien Kaibeck :
« Adoptez la Slow Cosmétique »
Je venais tout juste de finir un ouvrage qui fait désormais référence sur les huiles végétales :
« Les bienfaits des huiles végétales » de Michel Pobeda et  d’un coup, ce fut comme une évidence…

Bon d’accord, mais c’est quoi concrètement ce « Layering » dont s’inspire le Protocole Gaiia ?
Le « Layering » ou double-nettoyage à la Japonaise est une superposition de différentes couches d’actifs pour se démaquiller, se purifier et s’hydrater en douceur.
Une succession de gestes simples qui vous permettront de régénérer, conserver et prolonger l’éclat de votre peau plus longtemps… Cette méthode pratiquée en Asie et principalement au Japon se base depuis très longtemps sur l’utilisation de cosmétiques simples et naturels, des huiles végétales, du savon (à froid bien sur), des hydrolats ou eaux florales.

Les étapes principales :

N°1 : Démaquiller / N°2 : Nettoyer / N°3 : Purifier / N°4 : Hydrater.

QUEL RAPPORT AVEC NOTRE METIER DE SAVONNIER

Fabriqués à base d’huiles végétales, nos savons à froid nettoient en douceur et hydratent votre peau. C’est dans cette logique de continuité que nous avons pensé le Protocole Gaiia…
Nettoyer / Purifier / Hydrater comme une devise sur le blason d’un savonnier ! Nous voulions redonner des lettres de noblesse à cette étape cruciale pour la peau qu’est le démaquillage. Les marques mettent en avant dans leurs publicités toutes sortes de produits de maquillage et de beauté mais jamais elles ne signent de contrat avec un « top-model » pour mettre en avant les vertus d’un démaquillant !

Pourquoi ? se démaquiller ne serait ni glamour ou sexy ? Faut-il se cacher pour se débarrasser de ses fards, solitaire, comme le comédien dans sa loge ? Non ! Se démaquiller c’est avant tout prendre soin de sa peau, prendre soin de soi, prendre le temps au travers d’un rituel agréable et furieusement sexy ! si si vous verrez…

Une peau propre, pure, saine et hydratée est la base de tout et c’est une promesse que nous tenons chez Gaiia.

protocole-bio-gaiia-750

(Source : Millefeuille* : Terme crée par Sonia, chroniqueuse beauté sur grazia.fr pour imager le « Layering »)

« Le protocole de Soins Gaiia est un rituel. »

Une succession de gestes simples qui vous permettront de régénérer, conserver et prolonger l’éclat de votre peau. C’est de l’enseignement de l’art ancestral du double-nettoyage japonais le « Saho », aussi appelé « Layering » que ce protocole est né.

Une Nouvelle Cosmétique Bio…

Notre protocole utilise les propriétés nettoyantes, hydratantes, douces et profondes, de cosmétiques naturels Bio, par application de couches successives. Huiles végétales, savons à froid, Hydrolats ou Eaux Florales sont les agents actifs de cette « Nouvelle Cosmétique » respectueuse de votre peau comme de votre environnement.

Une « Nouvelle Cosmétique » simple et 100% naturelle qui protège votre peau et la planète. Les cosmétiques Gaiia sont fabriqués en France et ont obtenu la mention Bio « Nature & Progrès », le plus exigeant de tous les labels Bio en France.

Vous trouverez nos Protocoles de Soins Démaquillant à ces adresses :

– Protocole Démaquillant pour peaux NORMALES à SECHES…
– Protocole Démaquillant pour peaux MIXTES à GRASSES…
– Protocole Démaquillant pour peaux SENSIBLES à ACNEIQUES…

Mise à jour du 30 avril 2015

Suite au grand nombre de visites sur cette page du à notre passage dans l’émission « Les Maternelles » sur France 5 le 29 avril 2015 dans une chronique présenté par Carole Tolila, nous avons ajouté des photos plus récentes de notre savons unique très doux  :-)

Un savon surgras tout doux pour les bébés et toutes les peaux délicates !

unique-tres-doux

Le savon « unique », l’unique savon !
– Carole Tolila –

les-maternelles

savon-unique