Heu ! je suis le seul à penser que cette pub est nul ou bien ?

Les messages de Laure écrits sur sa main s’adressaient bien au même nageur Italien qui l’a honteusement trahit en dévoilant leurs photos intimes sur internet ?

Je vous laisse lire leur communiqué, attention y a de gros morceaux de poncif  dedans !

“Le choix de Laure Manaudou s’est imposé comme une évidence pour Cadum : sportive préférée des Français, et utilisatrice très régulière de produits de douche en tant que nageuse, mais aussi jeune maman d’une petite Manon depuis quelques mois. L’histoire de Laure continue de passionner les Français et Cadum est ravi de pouvoir s’associer sur le long terme au destin de cette championne d’exception. »

Quel est le message, le slogan, la nouvelle promesse des Savons Cadum :
“Tout douche, tout doux, tout Manaudou”
Whaouuu les gars! ça donne envie d’en acheter !

J’aime Laure Manaudou, de ce coté là rien à dire, mais autant chez Cadum, ils ont dû utiliser des stagiaires d’été pour faire cette pub… Allez, 2 bons points pour l’encre!

Dans la lignée de mon “post” du 22 juillet 2010, Le savon est dans le sac ! ou j’expliquais pourquoi nous ne voulions pas d’emballage plastique autour de nos savons, ce soir ARTE nous propose justement une émission sur la méconnaissance des substances dangereuses contenues dans les emballages hermétiques…

Face à la hausse du nombre de substances toxiques dans les aliments, scientifiques et consommateurs donnent l’alerte.

À l’heure où les produits “longue conservation” sont de plus en plus prisés, les clients ne soupçonnent pas l’existence de substances dangereuses dans les emballages hermétiques et dans les aliments avec lesquels ils sont en contact. C’est le cas du Bisphénol A, que l’on trouve dans les contenants en plastique rigide et qui peut provoquer des maladies cardiaques ou affaiblir le système immunitaire. Même risque avec les phtalates utilisés pour plastifier les matériaux servant au conditionnement. Agissant comme des hormones, ils peuvent entraîner la stérilité chez les hommes. Nombre de produits figurent sur la liste des substances interdites par l’Union européenne mais comme celle-ci importe massivement des produits venus d’Asie, où les réglementations ne sont guère restrictives…

C’est Eric Allodi d’Integral Vision chargé de promouvoir le concept “Cradle to Cradle” en france qui m’en a informé par e-mail. et qui me dit :

“Ce reportage mettra en évidence la toxicité des “micro-déchets” et proposera des solutions par l’éco-conception. Il présentera, notamment, comment l’approche Cradle to Cradle peut répondre à cette problématique.”

Cradle to Cradle, de la théorie à la pratique et à la certification :
Le concept Cradle to Cradle permet de faire émerger sur le marché des produits certifiés, innovants et performants sur les plans économique, écologique et social. Il s’agit de produits dépourvus de toute substances toxiques et éco-conçus pour être quasi-indéfiniment recyclés à travers des circuits fermés biologiques (ex : tissus compostables, cosmétiques biodégradables) ou techniques (ex : moquettes dépolymérisables ou semelles thermo-recyclables). En fin de vie, chaque objet réintègre son circuit d’origine pour une renaissance prochaine sans perte de qualité ni gaspillage des nutriments qui ont servi à le constituer. L’entreprise peut ainsi se développer sans nuire à l’environnement… et à sa rentabilité puisque désormais ses « déchets » ont de la valeur.

Je regrette simplement que le ticket d’entrée pour obtenir cette certification soit si élevé et du coup pénalise les artisans de l’éco-conception au bénéfice de grosses sociétés.

(L’emballage qui tue, ARTE émission du mardi, 27 juillet 2010 à 21:20 / Réalisateur: Inge Altemeier, Reinhard Hornung)

station-de-chargement-pelouse
Qui couche avec qui ?
Qui à dit quoi ?
Qui est le traitre ?
Bouhhh le vilain!

Soyez sympas et ne me faites pas croire que cette erreur tricolore sur fond vert va changer l’avenir de la France. Demain, la presse, le monde, nous même, allons passer à autre chose et cette péripétie laissera autant de traces dans nos vies que celles laissées par un escargot sur une terrasse de bois qui se retracte comme un sponsor déçu…

(Credit photo : mycrazystuff.com)

“Bling-Bling”, néologisme dont le synonyme est tape-à-l’œil.
comptoirLes savons de la marque “le Comptoir des Savonniers” n’ont de transparent que leur look, il n’en va pas de même avec leur communication, opaque comme le marché du savon d’Alep.

C’est pratiquement mission impossible de connaitre la composition INCI de leurs savons,  affiché nul part en magasin (Antibes), Nul part sur leurs différents sites internet, alors que c’est une obligation légale. C’est la moindre des choses quand on vend des savons à 9,79 euro les 100 grammes (presque 100 euro le kilo! Et les gars vous êtes tombés sur la tête!).
Après quelques recherches j’ai trouvé sur un forum la composition d’un de leur savon réclamé par une consommatice qui à brandi la menance de la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes).

Sorbitol, prolylène glycol, aqua, sodium stéarate, sodium laureth sulphate, sodium laurate, sodium laureth-13-carboxylate, parfum, sodium chloride, glycerin, sodium behenate, caprilic/capric triglycéride, tetra sodium EDTA, CI 77891, CI 74260.

En gros des savons “Melt & Pour”, avec des ingrédients pas franchement naturels comme laisse à penser leur communication, et surtout rien à voir avec les prix prohibitifs affichés en magasin!

Quand je pense qu’il y a 4 ans je bavais devant la vitrine de leur magasin… (pardonnez lui, il ne savait pas).

(Credit photo : Le Comptoir des Savonniers d’Antibes)

MISE A JOUR : J’ai oublié de dire hier, que visuellement et “olfactivement” je trouvais leurs savons très beaux, les photos aussi sont magnifiques. je suis juste déçu par le coté (notre savon est tellement extraordinaire, que nous ne communiquons pas sur sa composition. Bullshit!).

Un coup de gueule à propos des faux savons d’Alep

Que des consommateurs non avertis se fassent avoir en achetant un faux savon d’Alep (Presque la couleur de l’Alep, presque le sceau de l’Alep, le nom de l’Alep mais ce n’est pas un Alep), soit, mais que des professionnels (boutique Bio) vous affirme mordicus que le produit qu’il vous propose est un authentique Alep alors que ce n’est qu’une vulgaire copie, là je dit non, et je gueule ! Je ne doute pas de la sincérité du commerçant à qui on a dû faire le coup du certificat d’authenticité traduit par un Syrien agrée ! Et oui, même dans l’univers du Bio ça existe les représentants peu scrupuleux !

Avant d’aller plus loin et de décortiquer la composition de ces fameux savons (Les vrais et les faux), un peu d’histoire :

L’histoire donc, nous raconte que ce savon serait à l’origine de tous les savons dur du monde (3500 ans environ selon les sources) et fait référence à un de ces prestigieux descendant, le savon de Marseille (fin 17e siècle). J’ajouterais aussi la longue tradition des savons dur Africains. En Afrique, dans la littérature est décrit par exemple qu’au Ghana, avant l’arrivée des Portugais en 1482, les Fanti préparaient du savon à partir de l’huile de palme brute et de la potasse, extraite des cendres de bois. En inde, c’était aussi une activité importante avant l’arrivé des anglais et l’implantation d’Unilever en Inde (appelé Hindustan Lever). Il me reste à rajouter qu’il y a à peine 10 ans, personne (ou très peu) ne connaissait ce savon en France, aujourd’hui on peux en trouver partout, et parfois (souvent) à des prix très élevés.

savon-alep-vert

La composition du savon d’Alep (le vrai)

* Huile d’olive de deuxième pression.
* Un peu d’eau.
* De la soude (autrefois extraite de la cendre de salicorne)
* l’huile de baies et de feuilles de laurier (Laurus nobilis)

L’huile de laurier étant plus rare et plus chère que l’huile d’olive, son pourcentage influe considérablement sur le prix des savons.

Voilà, c’est extrêmement simple et complètement naturel ! Le savon d’Alep traditionnel se présente donc toujours sous la forme d’un pain parallélépipédique marron, sur lequel sont inscrits le nom du fabricant ainsi que la qualité du savon.

Mais, sous la dénomination “Savon d’Alep” on trouve de vulgaires copies qui sont la plupart du temps fabriquées comme des savons industriels. Dans ces savons, la quantité d’huile d’olive est alors réduite a son minimum et est souvent remplacée par de l’huile de palme ou de coprah. Pour l’huile de laurier (trop chère) caractéristique principale et source des bienfaits du savon d’Alep, il n’y en a pas ! Il n’y a aucun contrôle obligatoire pour cette méthode de fabrication, ce qui n’est pas le cas pour l’appellation d’origine “Savon de Marseille”. Il peut donc être produit dans d’autres pays et l’on voit maintenant arriver sur le marché français des quantités importantes de savons d’Alep fabriqués avec des huiles d’olive de plus ou moins bonne qualité, et parfois même avec des mélanges d’huiles dégradées d’olive, de palme et de coprah (ils sont ensuite colorés et parfumés afin de leur donner un aspect plus authentique). Il est tentant aussi d’indiquer des % fantaisistes d’huile de laurier afin de faire plus de profit.

Quelques pistes pour reconnaitre un vrai savon d’Alep
* Sa surface est rugueuse et l’aspect général est assez brut.

* Il doit comporter le sceau du fabricant (en Arabe, et parfois en dessous la marque en lettres latines).

* Sa couleur est brun-beige à l’extérieur et vert émeraude à l’intérieur. (Due à la présence naturelle de chlorophylle).

* Le savon d’Alep flotte. (Ce qui n’est pas le cas de la plupart des savons)

* Le savon d’Alep n’est pas liquide. (Autrement sa composition contient des éléments chimiques comme des tensioactifs, des agents anti-bactériens etc… Du coup ce n’est plus un savon d’Alep!)

* De façon générale aussi, il faut se méfier des “Alep” qui ne sont pas carrés. Souvent, les copies sont faites sous forme de barre ou petite savonnette car cela est plus facile à produire. Il suffit de mettre le savon liquide dans des moules. La production sous la forme carrée demande beaucoup de place et un matériel spécifique que les faussaires ne possèdent pas.

Voilà, vous en savez un peu plus pour avancer dans la quête de “l’Alep” parfait…

Mise à jour du 4 février 2015 :

Depuis notre article de 2010 sur les faux savons d’Alep qui pullulaient à l’époque dans les rayons et les marchés (au détriment des vrais merveilles d’Alep), nous avons eu énormément de demandes pour appliquer la recette authentique d’un Alep à celle d’un savon à froid. J’y étais réticent pour plusieurs raisons dont la principale concernait la possible confusion entre nos deux modes de fabrications, la méthode à chaud utilisée à Alep et la notre, la méthode de saponification à froid qui avait de la peine à se faire connaitre il y à presque cinq ans.

Et puis, suite aux terribles événements en Syrie, la ville d’Alep fut dévastée, cette ville qui fut l’une des plus vieilles villes du monde, cette ville classée au patrimoine mondial de l’humanité est maintenant détruite… La production de savon aussi et je me contenterais de ne commenter que cet aspect du désastre… voir la suite de ce nouvel article par ici…

alep-gaiia

Je parle rarement d’actualité sur notre blog, mais mon indignation et ma tristesse sont à leurs comble face à la catastrophique marée noire qui arrive sur les côtes Américaine. Une citation exprime bien ce qui est en train d’arriver :

“L’attitude de l’homme envers la nature est aujourd’hui fondamentale parce que nous avons maintenant acquis la puissance fatidique de modifier et de détruire notre environnement. Mais l’homme fait partie de la nature, et sa guerre est inévitablement une guerre contre lui-même.”

Rachel Carson dans une interview à CBS en 1964

Rachel Carson biologiste qui à écrit le “Printemps silencieux‎” (Silent Spring) en 1962, pamphlet contre l’usage du DDT, interdit dix ans plus tard sur le territoire américain !

3d-secureAvis aux futurs e-commerçants, au moment de la souscription de votre contrat VAD (vente à distance) pensez bien à décocher l’option 3D Secure.

Je vous renvoie vers divers sites traitants de ce sujet plus que sensible (Autre sujet sensible, les avocats d’affaires… J’y reviendrais!)

L’excellent blog-ecommerce qui s’occupe de l’optimisation du référencement du site mon-cheval.fr (le site de ma petite femme, et hop un peu de pub!).
3D Secure ou « Comment faire chier tout le monde » !

Le non moins talentueux Daniel Broche :
3D & 4 coins: A quoi joue t’on ?

Et pour finir le super hero aux collants vert, le Capitaine commerce :
3D Secure or Not 3D Secure

Voila ça c’est fait !