L’excellent livre “Pour un jardin sans arrosage” d’Olivier Filippi est une de nos lectures d’été, comment créer un jardin sec sans arrosage ? Cela fait deux ans que nous tournons autour de ce sujet et l’ouvrage de O. Philippi vas nous aider à formaliser tout ça. Un chantier à penser dès maintenant pour choisir les plantes que nous planterons au printemps prochain.

“Pour de nombreux jardiniers, la sécheresse est devenue une préoccupation majeure. Les restrictions d’arrosage fréquentes, la prise de conscience que l’eau est une ressource précieuse, inscrivent le jardin dans une perspective nouvelle.

Créer un jardin sans arrosage est non seulement possible, mais extrêmement gratifiant. En jardinant avec la sécheresse, on peut réaliser un jardin remarquable, à la fois beau et original. La principale difficulté réside dans le peu d’informations disponibles : ce n’est pas tant la sécheresse qui est un problème mais la méconnaissance des plantes et des techniques adaptées. Pour aider les jardiniers à évoluer vers une pratique nouvelle du jardinage, Clara et moi menons, depuis de nombreuses années, une recherche approfondie sur les plantes tolérant la sécheresse. Dans ce livre je vous propose une aide concrète en partageant notre expérience, près de vingt ans de travail quotidien avec les plantes pour jardin sec.”

L’auteur possède une Pépinière à Meze dans le Languedoc, et un site internet avec pleins de conseils de plantation, une vrai mines d’informations.

Deux photos prises dans le cadre de mon entrainement hebdomadaire histoire de maitriser un peu la bête, un Canon EOS 350D vieux de quatre ans que je n’utilisais qu’en mode automatique jusqu’à ma rencontre avec le maitre Yoda de la photo. Depuis je “shoot” à droite et à gauche, histoire à terme de pouvoir produire des photos de nos produits “qui claquent” à mettre dans la boutique en ligne.

PS : Ce bouldogui n’est pas maitre Yoda !

Impossible de déloger la “Callas” de ce Colissimo reçu il y a plusieurs semaines, mais je crois que je préfère ça plutôt que le “squatt” de clavier, le  : Laisse moi tranquille je dors sur ton scanner ou bien le : Il est super chaud ton disque dur externe j’adore ! j’vais y laisser quelques poils…

Ca ferait presque une bonne pub pour le calendrier de la poste non ?

PISCINE-NATURELLE-06
Enfin ça y est, on à inauguré la bassin naturel / piscine biologique chez nos amis du sud aquaverde.fr les “As” du lagunage, des plantes aquatiques et des piscines sans aucun produit chimique !… C’est frais non? En tout cas, autre avantage par rapport à une piscine type carré bleu traditionnel : L’aspect contemplatif.

J’ai passé des heures en compagnie de Gael à regarder les poissons qui se cachent dans les galets, les libellules qui pondent sur des feuilles de nénuphar, ou plus simplement laisser pousser les galets d’un regard bienveillant, assis sur le ponton de mélèze un verre de blanc du var à la main.

Vous pouvez même prendre contact avec eux, ce bassin est leur bassin témoin et ils vont organiser des journées portes ouvertes, alors…

AQUA-VERDE-PISCINE-06
(Crédit photo : Un humaniste, Michel Andrieu.)

Eco-concevez un packaging!
verre-infini
Avis aux designers et créatifs de tout poils!  Le groupe SGD leader mondial du flaconnage en verre et la marque de cosmétique biologique Kibio s’associent pour lancer un grand concours de jeunes designers :

Le Concours Jeunes Talents 2010 – Eco-concevez un packaging .

Les participants devront imaginer et dessiner le packaging complet – pot et emballage – du produit 100% éco-conçu de demain. La création gagnante pourra être réalisée par SGD et commercialisée sous la forme du pot d’une crème Kibio, dans son réseau de distribution. Chaque participant de moins de 30 ans (d’office je suis éliminé), résidant en France, Belgique ou Suisse, devra constituer un dossier comportant un maximum de cinq visuels représentant sa création ainsi qu’une fiche explicative. Les dossiers pourront être déposés sur le site Internet www.verreinfini.com jusqu’au 20 septembre prochain. Ils seront ensuite publiés sur le site à compter du mercredi 22 septembre et soumis au vote des internautes jusqu’au lundi 11 octobre.

Les dix dossiers ayant recueilli le plus de votes du public seront étudiés par un jury composé de professionnels de l’industrie verrière, de la cosmétique et du design ainsi que de journalistes, qui élira les deux premiers prix du concours sur la base de cinq critères : l’esthétisme, l’originalité, le respect du principe du jeu, la faisabilité technique et l’innovation éco-conception.

Les créateurs des deux premiers projets sélectionnés par le jury remporteront respectivement 5 000 € et 1 000 €. Les 50 projets suivants remporteront des lots de produits Kibio.

Mais c’est quoi ce verre infini?
Le verre infini est le premier verre dédié à la parfumerie-cosmétique issu à 100%  du recyclage de verre ménager.

Rhraaa! Trahit par la technologie…

usb-dovePour ramener des photos prises ce week-end par notre ami Michel au format RAW (ça c’est pour faire le malin!). Il me fallait une clef USB pour ramener les 1,9Go de photos en mode natif (je refais mon malin! Je viens d’apprendre tout ça ce week-end).

Gael n’écoutant généralement que la voix de son coeur et celle de sa femme (et même parfois les deux), me dit avec l’accent chantant du Breton installé dans le sud depuis 35 ans, je cite :

“Si tu veux on à des clefs USB Dove!”

Et là je me rends compte que à l’écrit, l’accent méditerranéen ne rends rien! Je signale pour plus de clarté, que le sus-mentionné Gael et sa femme sont des chantres du Bio, du développement durable et tutti-quanti, ici, les pesticides restent au portail monsieur, ici, c’est le royaume du naturel, du bio, du sans fard! Un lieu magique ou les habitants passent des heures à s’extasiés devant des libellules. Je re-cite :

“Oh là, une rouge, c’est très rare!, Oh là, la bleu, c’est le mâle, je le reconnais…”

Tout ça pour expliquer à quel point j’ai été surpris de trouver chez mes beaux amis une cargaison de clefs USB estampillés “Dove Men+Care” le mal incarné quoi! (je plaisante à peine!). Je fut donc trahit par la technologie, obligé d’utiliser comme support de stockage une marque que je déteste (Hé! y on racheté la moutarde Amora tu comprends!) et qui tente de nous faire croire qu’un homme c’est pas comme une femme, l’homme il lui faut pas les mêmes savons pour se laver, et que avant leur magnifique collection, l’homme errait à la recherche du “Vrai Pouvoir Lavant”! Oh pardon! on dit pas savon pour eux mais gels douches. Des gels bourrés de… Ok je me calme faut Lire cet article, ou celui là.

Mais bon, j’avais besoin d’une clef USB, alors… Du coup j’ai profité d’une explication de Michel sur les réglages AV de mon Canon pour créer un flou sur cette photo en réglage manuel pour la premier fois de ma vie, et puis mes amis sont pardonnés grace au pouvoir magique de l’Anchoiade et du rosé du Var!

aloe-vera
La dernière fois que j’ai vu Philippe en France, il avait dans ses bagages des pots à base d’Aloé Vera ramenés de Goa. Depuis Sabine en utilise presque tout les jours, avec plaisir et efficacité, elle s’est même demandé si on pouvais en planter dans notre jardin et n’a de cesse de vanter les mérites de cette plante. Alors ce soir pour en savoir un peu plus, je ne manquerais pas l’émission d’envoyé spécial qui traite du sujet…

Pitch de l’émission :
En 30 ans, cette petite plante aux fausses allures de cactus a conquis la planète. L’aloe vera est devenu le parfum numéro un de tous les produits de consommation courante, de la lessive aux gels douches, en passant par les lingettes pour bébé. Connu depuis l’Antiquité, l’aloe vera a longtemps été appelé “la plante de l’immortalité” pour ses propriétés hydratantes et cicatrisantes. Aujourd’hui, la liste de ses supposées vertus médicinales est sans fin : brûlures, constipation, traitement contre la fatigue… Ses millions d’adeptes la consomment en jus chaque matin, comme un élixir de bonne santé. Parfois jusqu’à l’excès : sur internet, de nombreux sites prétendent que l’aloe vera peut soigner des maladies graves, comme le cancer ou la sclérose en plaque… avant de proposer un achat en ligne.

Mais c’est surtout un vrai miracle… industriel. L’exotisme de son nom est un argument commercial imparable : l’aloe vera fait vendre. Très résistant, nécessitant peu d’eau, il pousse sous toutes les latitudes et surtout à moindre coût. Au Texas, “l’or vert” est cultivé dans des champs immenses, qui s’étendent à perte de vue. Il a même permis à un homme, Rex Maughan, de bâtir un véritable empire : ce fils de fermier se classe aujourd’hui dans les 200 premières fortunes mondiales, et emploie neuf millions de collaborateurs à travers 135 pays, grâce à l’aloe vera et à un ingénieux système de vente à domicile. Entre succès marketing et petites arnaques, Envoyé Spécial part à la découverte de cette plante mythique, devenue en quelques années un produit tendance de notre consommation.

(Emission Envoyé spécial du 1 Juillet 2010/ France 2 / Reportage de Jean-Christophe Portes et Ludovic Tourte)

assiette-tout-risque
Une émission à ne pas manquer ce soir sur France 3, Pièces à Conviction, «Assiette tous risques» à 20h35.

L’alimentation bio, meilleure que le discount, jusque là rien de neuf.

Mais quinze jours suffisent à dégrader un organisme qui se nourrit de produits tout préparés vendus dans les supermarchés à bas prix. C’est ce qu’affirme l’enquête qui sera présentée ce lundi soir .

Sous l’égide de l’Association Santé et environnement France (ASEF), qui réunit, depuis 2008, un réseau de 2500 médecins, deux journalistes ont changé leur régime alimentaire pendant seulement deux semaines. Le premier ne s’est nourri que de plats préparés qu’il trouvait dans le commerce bon marché et de préparations industrielles. Le deuxième s’est nourri exclusivement de bio. Un troisième journaliste «test» n’a pas modifié son alimentation, mêlant plats tout faits de moyenne qualité et menus mijotés maison.

Résultat : au terme de ces deux semaines, par rapport aux deux autres journalistes, le mangeur de discount a quasiment pris deux kilos. Son taux d’acides gras insaturés – les mauvaises graisses – avait été multiplié par trois. La quantité de conservateurs E210 et E215 et de colorants avait, elle, était multipliée par trois à sept. Ces conservateurs, autorisés, sont très couramment employés dans l’industrie agro-alimentaire pour les sodas, bonbons, pâtes à tartiner, sirops de fruits… ces additifs sont d’autant plus passe-partout qu’ils sont jugés casher, halal et compatibles avec une alimentation végétarienne, etc…

«En faisant cette étude, nous voulions montrer qu’en changeant d’alimentation, il était possible de se dépolluer rapidement»,

explique le Dr Pierre Souvet, président de l’ASEF. L’enquête pourrait expliquer en partie les problèmes d’obésité chez les plus pauvres, trois fois plus importants que chez les cadres, selon une enquête de l’Insee : la misère nutritionnelle de certains repas, manquant de vitamines et de nutriments mais riches en ajouts de toutes sortes.

Ma conclusion : Pour prendre soin de soi, sur le plan alimentaire, cosmétique, sanitaire et pourquoi pas psychique, il faut avoir du temps et des moyens à y consacrer, c’est le vrai problème !

(Crédits : Le leparisien.fr)

station-de-chargement-pelouse
Qui couche avec qui ?
Qui à dit quoi ?
Qui est le traitre ?
Bouhhh le vilain!

Soyez sympas et ne me faites pas croire que cette erreur tricolore sur fond vert va changer l’avenir de la France. Demain, la presse, le monde, nous même, allons passer à autre chose et cette péripétie laissera autant de traces dans nos vies que celles laissées par un escargot sur une terrasse de bois qui se retracte comme un sponsor déçu…

(Credit photo : mycrazystuff.com)

Hier je parlais d’attitude positive…

(Oups! C’est presque un tube de Lorie et une réplique d’un ancien premier ministre amoureux de Johnny…).

Et Bien il me semble que le sourire de Yogesh qui travaille avec Philippe à la “Savonnerie” en est la parfaite illustration non ?

DSC02681