baby-legs

La peau si particulière de bébé.

La peau délicate des bébés et des jeunes enfants est environ trois à cinq fois plus mince qu’un adulte. La peau du nourrisson est aussi beaucoup plus perméable que la notre, ce qui signifie qu’il absorbe plus facilement tout les produits appliqués sur sa peau (lotion, gel douche, shampoing, savon…). C’est une des raisons pour laquelle nous voyons tant de bébés atteints d’eczéma et d’autres irritations de la peau suite à l’application répétée de produits lavants synthétiques à base d’ingrédients irritants.

Tous les parents veulent le meilleur pour leurs bébés, nous devons donc être très prudent parce que leur peau est encore en développement et elle aura besoin d’au moins trois années pour se renforcer et assurer pleinement son rôle de barrière protectrice. Sans cette couche de protection, la peau des bébés est beaucoup plus sensible aux produits chimiques contenus dans les produits de nettoyage synthétiques et pétrochimiques que nous utilisons.

Si votre tout petit a des problèmes d’eczéma, de démangeaisons, d’éruptions cutanées ou d’autres signes d’irritation de la peau, la première chose à faire pour en traquer la cause est de commencer par l’état des lieux des produits lavants dans votre salle de bain…

Des ingrédients toxiques dans les produits pour bébé.

Par exemple, si dans la liste des ingrédients (INCI) d’un des produits utilisés pour bébé vous trouvez dans les premières positions du Sodium Lauryl Sulfate (SLS), jetez le directement à la poubelle ! Le SLS un agent de nettoyage largement utilisé dans les détergents et produits de soins du corps. C’est un puissant détachant également utilisé pour créer de la mousse, il est souvent utilisé dans les bains moussants pour enfants. Les SLS peuvent être absorbés par la peau et pénètrent les tissus systémiques tels que le cerveau, le cœur, la rate et le foie. Vérifiez les étiquettes des produits et évitez à tout prix cet ingrédient comme son proche cousin le Sodium Laureth Sulfate.

Des marques épinglées par 60 millions de consommateurs.

Au mois d’octobre 2014 un article du magazine « 60 millions de consommateurs » a fait beaucoup de bruit dans les familles : Hygiène et soin du bébé : une liste de vingt-huit produits à éviter !

52 formules de produits d’hygiène et de soin pour nourrissons ont été testés. Bilan : 28 d’entre eux sont à proscrire en raison de la présence de composants irritants. Uniquement des produits de grandes marques qui continuent à intégrer des perturbateurs endocriniens, des molécules toxiques et des composés allergisants dans des produits pour les bébés. Pratiquement tout les articles de bébé sont concernés, lingettes, gels lavants, crèmes, laits nettoyants, eaux nettoyantes, eaux micellaires. Des marques aussi réputées que Mixa, Bébé Cadum, Nivéa Baby, Corine de Farme, Prim’âge ou Klorane ont ainsi été épinglées par leur étude.

Propylparabène, phénoxyéthanol, méthylisothiazolinone : on trouve ces substances chimiques aux noms improbables dans un grand nombre de cosmétiques. Or, les scientifiques et les médecins mettent de plus en plus en garde contre les risques qu’elles présentent. Les bébés y sont particulièrement sensibles, parce qu’ils sont en plein développement et ont une faible capacité de détoxication.

– 60 millions de consommateurs –

La peau de bébé étant très vulnérable et cette fragilité la rendant plus particulièrement sensible aux agressions extérieures, il faut éviter à tout prix de la mettre dès la naissance en contact avec des ingrédients toxiques et irritants. Cela semble être le bon sens le plus élémentaire et pourtant, tous les jours, nos bébés sont tartinés avec des substances pétrochimiques douteuses et potentiellement toxiques. Ne culpabilisons pas, prenons simplement le virage du vrai bons sens et du naturel pour laver et chouchouter la peau de nos bébés avec plaisir et douceur.

Des alternatives aux produits synthétiques industriels ?

Il existe heureusement des alternatives naturelles, simples et très économiques aux produits d’hygiène pétrochimiques mais cette liste de produits lavants « sains » pour bébé est vraiment très très courte…

  • Un liniment oléo-calcaire. (Mélange d’huile d’olive et d’eau de chaux)
  • Un savon à froid surgras, à base d’huiles végétales. (Sans huiles essentielles)

Les propriétés de notre savon surgras « unique très doux »

Dès la naissance, notre savon surgras « unique très doux » est idéal pour l’hygiène quotidienne des peaux fragiles et délicates grâce à son pourcentage de surgras élevé : 7,5%  et de son taux de glycérine naturellement présent .

  • Le corps et le visage sont délicatement nettoyés en douceur .
  • La peau est hydratée et adoucie grâce à la glycérine naturelle (effet émollient).
  • Pas d’effets desséchants ni de sensation de tiraillement.

Grâce à sa formule ultra-douce notre savon surgras « unique très doux » aide à renforcer la barrière cutanée de bébé et à préserver sa peau tout en la nourrissant grâce aux huiles végétales (vitamines, acides gras… ) non saponifiées.

savon-bebe

 

Comment utiliser nos savons doux avec bébé :

Après avoir mouillé le corps et le visage de bébé à l’eau tiède :

  • Faire mousser notre savon surgras « unique très doux » soit entre vos mains, soit avec une éponge naturelle comme une éponge Konjac par exemple, sa mousse est épaisse et particulièrement onctueuse.
  • Appliquer la mousse sur la peau de bébé et frottez-le délicatement puis rincez. Vous verrez comme il se rince très facilement et laisse la peau de bébé souple et douce.

Notre savon surgras « unique très doux » peut être utilisé dès la naissance (excepté contre-indication médicale).

Crédit photo N/B N°1 : https://ecostore.com/nz/


Mise à jour du 27 avril 2015 :

A voir absolument, le sujet de Julien Kaibeck dans l’émission La Quotidienne sur France 5  du 27 avril 2015 et qui exactement dit la même chose en citant aussi en exemple les vertus du savons à froid pour la toilette et le soin de bébé !

soin-de-bebe

DES COSMÉTIQUES POUR LES BÉBÉS : INFO OU INTOX ?

Prendre soin de son bébé

Les rayons des cosmétiques pour bébés sentent bon la douceur, et ils ont le vent en poupe. On y plonge aujourd’hui avec Julien : les produits pour bébés sont-ils réellement plus doux ? Qu’est-ce qui les caractérise ? Et quels soins au naturel choisir pour bébé ?…
http://www.france5.fr/emissions/la-quotidienne/a-la-une/des-cosmetiques-pour-les-bebes-info-ou-intox_323877


Mise à jour du 13 mai 2015 :

les-maternelles

Notre savon tout doux « l’unique très doux » lors de son passage dans l’émission Les Maternelles sur France 5 le 29 avril, merci Carole Tolila pour cette chouette présentation !


Notre coffret ultra-doux pour bébé !
coffret de savons doux pour bébé

savon-surgras

Avant d’énumérer toutes les raisons pour lesquelles nous devrions tous et de toute urgence passer aux savons à froid, un rapide constat s’impose à commencer par cette question :

Croyez vous que ce que vous mettez sur votre corps, puisse pénétrer dans votre corps ?

Savez-vous vraiment quelles sont les substances qui composent votre gel douche / shampoing / savon industriel préféré ? Savez-vous si ces ingrédients sont sans danger, ne pénètrent pas dans votre peau et surtout, si l’on vous démontrait la dangerosité de certains des ingrédients de vos produits de douche, seriez-vous prêt(e)s à passer un peu (beaucoup) de temps dans la quête du produit lavant sain idéal ?

Parce-que, pour parler franchement, lorsque vous ou un membre de votre famille passe dans la douche en utilisant des produits d’hygiène synthétiques, vous risquez :

Une pénétration quotidienne de substances toxiques par la peau, notre plus grand organe !

Le pire, est que ces fameuses substances douteuses se retrouvent dans tous les produits d’hygiène les plus vendus en France et dans le monde ! En lisant attentivement la liste des ingrédients sur l’emballage (INCI), vous y retrouverez à chaque fois au moins un ou deux des ingrédients toxiques suivants :

Sulfates (Sodium Laureth Sulfate / Sodium Lauryl Sulfate), Tetrasodium EDTA, Parabens (Methylparaben / Propyparabens / Ethylparaben / Butylparaben / Isobutylparaben), Methylchloroisothiazolinone, Silicones (PEG-7 / Amodimethicone…) Mineral Oil, Parfums et colorants synthétiques… La liste est longue.

Chaque fois que vous prenez une douche ou un bain en utilisant un produit lavant synthétique industriel, des ingrédients pétrochimiques dangereux ou potentiellement dangereux sont absorbés par votre peau, par petites doses, mais de façon quotidienne, pendant des années, on parle là de Bioaccumulation.

Entre les produits d’hygiène, les crèmes hydratantes ou anti-rides, le maquillage et le démaquillage, les parfums, les vernis à ongles… En Europe une femme accumule en moyenne plus de 200 substances synthétiques sur sa peau et cela tous les jours ! Croyez-vous que ce soit sans incidence ? Nous sommes de plus en plus nombreux à penser le contraire.

Tous ces produits synthétiques nocifs sont fabriqués à partir de pétrole ou de goudron transformé dans des usines très polluantes par des procédés hautement toxiques et se retrouvent dans nos produits dit de beauté et d’hygiène… Sérieusement, voulons nous encore nous tartiner le visage et le corps avec des matières plastiques inertes et polluantes. Polluantes pour notre organisme, mais aussi pour notre environnement. Aucun de ces ingrédients ne sont 100% biodégradables et finissent invariablement dans les nappes phréatiques, la terre, les légumes, le lait, le poisson… Et reviennent dans notre corps dans une sorte de cercle infernal ! Depuis prêt de 60 ans nous sommes à notre corps défendant devenus des pollueurs-pollués et il faut que cela change !

C’est un fait, de grosses entreprises maximisent leurs profits en mettant notre santé en danger.

Des marques en qui nous avions toute confiance et qui nous promettaient le meilleur par la science et la chimie du pétrole font en réalité partie des plus grands pollueurs de la planète et deviennent un danger pour la santé publique.

Mais il nous reste à nous consommateurs deux choses essentielles pour faire bouger les lignes:
Notre bon sens et notre porte-monnaie !

Alors, posons nous maintenant la question qui nous intéresse : Existe-t-il des produits d’hygiène naturels et sans danger pour notre corps et la planète ? Réponse (mais vous vous en doutiez déjà à ce stade) : Oui ! Et c’est même le fer de lance de nouvelles habitudes et d’une nouvelle cosmétique :

Le véritable savon à froid !

Plus qu’un savon, un véritable soin lavant qui débarrassera votre peau des produits pétrochimiques accumulés au fil des ans et l’aidera à revenir à son équilibre naturel.

Voici donc 7 bonnes raisons pour adopter un savon à froid :

saf-650

1. LA BASE DU SAVON A FROID

Un savonnier à froid utilise comme base des huiles végétales sélectionnées pour obtenir la meilleure formule de savon, créant ainsi un juste équilibre entre l’apparition de belles bulles, de bonnes propriétés lavantes sans être trop détergentes et des sensations douces et crémeuses.

Ce sont des savons végétaux naturels faits à la main par de véritables savonniers passionnés, de plus, les huiles ne sont pas chauffées et préservent ainsi l’essentiel de leurs qualités.

2. LE SURGRAS

Pour simplifier, le surgras ce sont des huiles ou des beurres dans votre savon :

– Surgras dans la formule :

Une partie des corps gras ne seront pas transformés en savon et resteront à l’état d’huile ou de beurre.

– Surgras en enrichissement :

Ajout d’huiles ou de beurres après le processus de saponification.

C’est le surgras qui confère au savon à froid son extrême douceur, qui nourrit, protège et hydrate notre peau. Là où quand-ils le font, les fabricants de savons industriels ajoutent à des fins marketing des fractions de pourcentages moyens entre 0,5 et 1 % de surgras. Un savonnier à froid, lui, surgraissera en moyenne ses savons entre 5 à 9,5 %. Grâce à quoi un savon à froid respecte totalement l’équilibre hydrolipidique de la peau.

3. LA GLYCERINE NATURELLE

La glycérine est produite naturellement pendant le procédé de fabrication du savon (c’est un merveilleux sous-produit de la saponification). Dans le processus industriel cette glycérine est retirée du savon pour des raisons techniques et économiques (revendue cher à l’industrie de la beauté). Le savon à froid lui, conserve cette glycérine naturelle qui lui donne son pouvoir hydratant et émollient (adoucit la peau). La glycérine naturellement contenue dans un savon à froid est un humectant puissant qui garde la peau hydratée et à l’écart de la sécheresse.

Un savon à froid contient de 5 à 8,5% de glycérine naturelle en moyenne, là où un savon industriel contient au maximum 0,5 à 1% de glycérine synthétique ajoutée.

4. DES SAVONS NATURELS 100% BIODEGRADABLES

Un savon à froid est 100% biodégradable et que ce soit lors de sa fabrication comme dans son utilisation quotidienne, aucune substance synthétique ou toxique n’a été soit mise en oeuvre, soit rejetée dans les nappes phréatiques.

5. DES HUILES ESSENTIELLES

Tout nos savons parfumés le sont uniquement à partir d’huiles essentielles pures donnant ce parfum délicat et si particulier à nos savons. Alors que les savons industriels contiennent des parfums synthétiques parfois controversés quant à leurs effets sur notre corps.

Nos mélanges d’huiles essentielles sont formulés sur le concept de l’aromathérapie même si nous ne communiquons pas sur ce thème.

6. DES INSAPONIFIABLES

Pendant le processus de saponification (transformation d’huiles / Beurres en savon) une fraction des huiles / beurres ne saponifient pas et restent à l’état de corps gras : ils sont appelés les insaponifiables.

Par exemple, votre peau bénéficiera des ingrédients insaponifiés actifs de l’huile de Son de Riz (Gamma Oryzanol, Bêta-Carotène, les Phytostérols, etc …)

7. DES COULEURS D’ORIGINE NATURELLES

Les couleurs de nos savons sont obtenues uniquement avec des extraits naturels, des huiles, des argiles, des plantes ou des poudres.


Et si vous voulez nous poser des questions sur ce sujet n’hésitez pas à nous laisser un commentaire ou un email :-)

gaiia-poule-690

Tout est dans le titre de cet article qui je vous l’accorde n’est pas très glamour en cette période de Noël. Et pourtant, c’est justement pendant ces moments de fête hivernale que le risque de propagation des virus est le plus fort.

Le lavage des mains est le geste essentiel pour éviter la propagation des virus de l’hiver. Gastro, bronchiolite, rhume, grippe : autant de maladies qui sévissent largement en ce moment et que l’on peut éviter de se transmettre en prenant soin de se laver les mains régulièrement, plusieurs fois par jour, et notamment après avoir soigné un bébé, après avoir éternué, après pris les transports en commun ou fait vos courses dans les lieux publics et aussi pendant la préparation de vos repas.

Un simple lavage à l’eau et au savon permet de diviser par 100 le nombre des salmonelles par exemple.

D’après l’UNICEF, le simple fait de se laver les mains à l’eau et au savon pourrait, six fois sur sept, éviter les cas de dysenterie transmis dans le milieu familial.

Selon les derniers chiffres du baromètre santé de l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes) , le lavage des mains est loin d’être un geste automatique ! Ainsi, selon ce baromètre :

– 66 % des personnes ne se lavent pas les mains après avoir pris les transports en commun.
– 78% ne se les lavent pas systématiquement après s’être mouché.
– 40% ne se lavent pas les mains avant de faire la cuisine et 33% ne se les lavent pas avant de s’occuper d’un bébé.

Lavage des mains : pendant 30 secondes au moins

En cette période de partage de virus, tout les organismes de santé recommandent de se laver les mains plusieurs fois par jour avec du savon, au moins pendant 30 secondes. Se laver les mains après avoir éternué, toussé ou s’être mouché, avant et après chaque repas, après chaque sortie et après être allé aux toilettes, bien sûr.

Et avec un savon à froid surgras, même lors d’un usage fréquent, le film hydrolipidique qui protège votre peau sera hydraté et protégé.

lavez-vous-les-mains

audrey-gaiia-690

4-gaiia

Coffret de 4 savons Gaiia au prix tout doux de : 21€70 !

6-gaiia

Coffret de 6 savons Gaiia pour la somme délicate de : 33€10 !


savon-glycerine

 

Les Savonniers à Froid communiquent très souvent sur les vertus de la glycérine naturellement présente dans leurs savons, mais qu’elles sont concrètement les actions de la glycérine et d’ou vient t’elle ?

Histoire de la glycérine

Sa découverte date de la fin du 19ème siècle, la glycérine est issue de la saponification d’huiles végétales ou d’autres matières grasses. La glycérine naturelle s’obtient en même temps que le savon lors du procédé de saponification, en voici la formule :

Corps gras + Alcali = Savon + Glycérine

A l’origine donc, la glycérine provenait exclusivement du procédé de fabrication du savon. A présent elle peut être aussi synthétisée à partir de graisses animales ou d’huiles végétales. Depuis sa découverte, elle est utilisée dans divers secteurs comme la pharmacie et la cosmétique mais aussi dans d’autres industries grace à ses nombreuses qualités.

Les produits qui en contiennent :

De nombreux produits cosmétiques et pharmaceutiques contiennent de la glycérine comme le savon, la mousse à raser, le dentifrice, les bains de bouche, les soins capillaires, les crèmes de soin, anti-rides… Le savon lui, en contient naturellement, mais cette glycérine là est retirée de tout les savons industriels. Seuls les savons réalisés à froid la conserve. Quant aux autres produits, la glycérine est ajoutée à des pourcentages variant selon les besoins. Dans ces cosmétiques ou soins, elle est soit d’origine naturelle (rare) ou synthétique (facile à produire). Il est d’ailleurs difficile d’identifier son origine (naturelle ou synthétique) dans les listes d’ingrédients puisque sa dénomination est la même : Glycerin ou Glycérol dans les deux cas.

Ses propriétés :

La Glycérine peux retenir plusieurs fois son poids en eau, ce qui en fait un actif hydratant incontournable, c’est aussi un agent émollient (qui adoucit la peau) et protecteur.

Son rôle est d’attirer l’eau de la partie à forte hygrométrie vers la partie à plus faible hygrométrie. En gros, dans une crème hydratante, elle attire l’eau contenue dans la crème vers la peau et dans un savon à froid elle attire l’eau de la douche vers la peau.

Comme nous l’avons vu, la glycérine est un humectant / hydratant qui attire l’eau extérieure. Il faut donc veiller à ne pas utiliser de la glycérine à des taux trop importants, jamais supérieurs à 10% dans un cosmétique ou un savon. Au delà,  la glycérine devient alors desséchante, car elle attire l’eau de la peau vers l’extérieur. Nos savons par exemple contiennent en moyenne 8,5% de glycérine naturelle.

Son action sur la peau :

La glycérine combine les qualités d’agent émollients, humectants, occlusifs et hydratant, elle remplace les fonctions des lipides naturels de la peau, quand ils sont défaillants. Enfin, elle assure la continuité de l’hydratation en formant un film occlusif (barrière) sur l’épiderme, ce qui limite les pertes d’humidité.

Les propriétés de la Glycérine lissent la peau, améliore sont élasticité, normalise la desquamation, l’adoucit, la protège des agressions extérieures (vent, froid, pollution, UV…) et l’hydrate. C’est l’alliée parfaite de notre peau qui associée au surgras de nos savons, constituent l’ultime protection de notre peau.

gaiia-slow

Les savons Gaiia ont reçu la Mention Slow Cosmétique avec 2 étoiles.

C’est une belle récompense pour notre engagement militant envers une nouvelle cosmétique raisonnable, naturelle et éthique comme pour notre travail depuis des années. Cette reconnaissance là ainsi que tout les retours positifs de nos clients nous poussent à encore plus d’excellence, avec un seul mot d’ordre autour de nos savons saponifiés à froid :

IL EST TEMPS DE SAUVER VOTRE PEAU AVEC UN VRAI SAVON DOUX, SURGRAS ET HYDRATANT !


Mais c’est quoi cette fameuse « Mention Slow Cosmétique » ?

La « Mention Slow Cosmétique », c’est un peu comme une étoile au guide Michelin !

La Mention « Slow Cosmétique », gage de qualité, a été attribuée à centaines de marques après examen par les membres bénévoles de l’AISBL Slow Cosmétique, sur plus de 180 critères !

Le fait de recevoir la Mention Slow Cosmétique constitue en soi un réel exploit, car les critères de l’Association sont très étendus (formulation, prix, écologie, éthique, discours marketing, durabilité…). Chaque marque reçoit de une à trois étoiles en fonction de son adéquation avec les valeurs défendues par la Slow Cosmétique. Une étoile à la Mention Slow Cosmétique veut déjà dire beaucoup, et même si quelques points peuvent être améliorés, les membres de l’Association Slow Cosmétique rappellent qu’un produit ayant reçu la Mention est un article ou un service qui, déjà, se situe bien au-dessus de la mêlée du marché des cosmétiques disponibles à la vente.

Chaque année, l’association Slow Cosmétique (marque déposée) attribue la « Mention Slow Cosmétique » à de nouvelles marques, des enseignes ou des services actifs dans le domaine de la beauté. Ces marques ou enseignes sont ainsi récompensées pour leur engagement en faveur d’une cosmétique plus intelligente, plus raisonnable, plus écologique et plus humaine. Cette Mention est attribuée si la marque / l’enseigne répond point par point à leur charte.



gaiia-slow-julien

gaiia-au-curcuma

Pourquoi du Curcuma et quelles en sont les vertus ?

Le Curcuma ou Turmeric est une poudre issue du rhizome de la plante  (Curcuma longa)  parfois appelée « safran des Indes ». Cette poudre est utilisée en médecine Ayurvédique pour ses propriétés antiseptique, antibactérienne, et anti-inflammatoires. En raison de ses propriétés anti-vieillissement et anti-microbiens, elle est aussi largement utilisée dans la cosmétique.

Cet  antiseptique naturel et anti-bactérien s’avère extrêmement efficace pour les problèmes de peau ultra sensibles tels que l’acné, l’eczéma, le psoriasis et les peaux enflammées ou douloureuses. Cette épice lumineuse est quotidiennement utilisée par les femmes indiennes comme un nettoyant pour le visage et un exfoliant doux. La poudre de Curcuma aide aussi à ralentir le processus de vieillissement cutané et elle est utilisée pour diminuer les rides, garder la peau souple, éclaircir le teint et améliorer l’élasticité de la peau.

Notre savon qui contient cette merveilleuse poudre de Curcuma Indienne est donc idéal pour les peaux sensibles et / ou acnéiques !
Le parfum du savon est extrêmement délicat, une légère sensation d’orange et de terre.

turmeric

gaiia-old-650 Des savons Gaiia vieux de plus de 5 ans…

Il y a t-il une date limite pour utiliser un savon à froid surgras Gaiia ?

Tout comme le bon vin, nos savons surgras artisanaux se bonifient avec l’âge. Laissez les durcir pendant plusieurs mois et l’humidité qu’ils contiennent encore va s’évaporer tout doucement de votre savon. Il sera légèrement plus petit, plus dur, plus durable, encore plus doux et il produira encore plus de mousse.

Il y a t-il des variations, quid des outrages du temps ?

Oui, nos savons ont les défauts de leurs qualités, comme se sont des produits 100% naturels, des produits vivants qui ne contiennent pas de conservateurs pétrochimiques ni d’agent de synthèse, avec le temps et selon les conditions de stockage ils peuvent subir quelques variations comme :

  1. – Certaines couleurs qui deviennent plus fades.
  2. – Des parfums (huiles essentielles) qui deviennent moins présents.
  3. – Certaines taches peuvent parfois apparaître.

C’est tout à fait normal, les couleurs obtenues à partir de colorants à base végétale comme le « Roucou / Anatto » dans notre savon l’intuitif ont tendance à s’estomper avec le temps. Pour les parfums, ils sont moins présents au bout de plusieurs mois, mais seulement à la surface du savon, il suffit de s’en servir pour en retrouver toutes les fragrances. Parfois, (mais cela est assez rare avec nos savons) de petites taches de rancissement peuvent aussi apparaître avec une petite odeur, mais cela n’enlève rien aux qualités des savons, c’est juste un petit désagrément visuel et olfactif qui disparaît d’ailleurs dés que le savon prend une douche.

 

intuitif-690 Un savon de 1 mois et le même 23 mois plus tard…

Puis-je utiliser un vieux savon Gaiia de plus de 3 à 5 ans ?

Sans aucun problème, même si ce vieux savon peut s’avérer un peu moins émollient ou hydratant qu’un jeune savon à froid d’un an, il gardera toutes ses propriété lavantes. Encore une fois, tout dépends aussi des conditions de stockage.

Nos savons surgras ont besoin de respirer. L’exposition à l’air favorise le durcissement de votre savon. stockez les dans un endroit sec, frais à l’abri de la chaleur et de l’humidité excessive. Vous pouvez aussi les stocker dans vos armoires ou les tiroirs de vos commodes pour donner un parfum délicieux à votre linge de maison et vos vêtements en attendant d’être utilisé.

 

puissant-650 Un jeune et un très vieux savon Gaiia…

Pas de « jeunisme » avec nos savons, les plus anciens ont aussi beaucoup à nous apporter !

Dans un article précédent je tentais d’expliquer ce qui se cache derrière la mention « Savon Surgras« , cet article ci prend plutôt la forme d’une étude comparative afin de répondre à cette question récurante :

Ils sont bien vos savons, mais ils sont pas un peu plus chers que les savons surgras de grandes marques ?

Comparaison n’est pas raison, je sais, mais…

Pour cette démonstration non exhaustive le choix des marques à comparer s’est fait sur un critère ultra-simple : une requête de recherche dans Google, j’ai simplement identifié les marques qui apparaissent en première page avec le mot clef : savons surgras.

Résultats en vrac : Caudalie, Rogé-Cavaillès, Nuxe, Douce Nature, La Roche-Posay, Avène… Je fais volontairement l’impasse sur le « Savon soin surgras au beurre de karité » du « Petit Marseillais » qui, et je me cite :

Est au Savon de Marseille ce que les raviolis en boîte sont à la gastronomie Italienne : Un affront, voir un « fake » !

Premier constat : Seulement la moitié de ces belles marques (Caudalie, La Roche-Posay et Avéne ) affichent la composition de leur savon surgras sur leur site internet ce qui est pourtant une obligation légale. Pour les autres il faudra donc aller chercher l’info à la lampe frontale sur des sites comme : leflacon.free.fr… Quant aux savons « Douce Nature » l’adresse de leur site pointe sur la page d’accueil du groupe Ekibio.

Je mettrais plus bas, à la fin de cet article les INCI (liste d’ingrédients) de toutes ces marques.

Tous les mêmes et y’en a marre…

Et oui le constat est simple, à la première lecture de la liste des ingrédients, 4 de ces savons ont en commun d’être le même savon de base industriel (même fournisseur ?) :

(SODIUM PALMATE, SODIUM PALM KERNELATE, AQUA..). « compo » de base des savons surgras de Nuxe, Caudalie, La Roche-Posay, Douce-Nature.

Sauf le « Pain Surgras d’Avène » qui est un cas à part et que je décrypterai plus tard.

Pour toutes ces marques, Caudalie, Nuxe, La Roche-Posay, Douce Nature, le type de fabrication est le même. Toutes ces marques, même les savons bio de Douce Nature et de Nuxe, proposent rigoureusement la même base de savon composée de chips de savon industriel, une pâte prête à l’emploi et sans glycérine. Simplement, dans le cas du  savon « Douce Nature » et du savon « Nuxe », ces chips de savon (bondillons) sont bio.

Petite variation toutefois avec le fameux Rogé-Cavaillès, qui lui, préfère mettre de la graisse animale (SODIUM TALLOWATE) comme premier ingrédient de son savon (corps gras le moins cher du monde pour faire du savon).
Voir cet article plus complet sur la « compo » des savons Rogé C. ici…

C’est un fait, toutes ces marques produisent le même type de savon industriel sauf Gaiia !

En gros et pour faire simple sans entrer dans des détails techniques, seuls changent les parfums, les conservateurs,  les additifs et  surtout les enrichissements qui permettent d’ajouter la mention « surgras » à leur pâte de savon industriel. Et pour certaines marques quelques mentions particulièrement énigmatiques, du type : « Au Cold Cream Naturel » pour Nuxe et « Cold Cream » pour Avéne, mentions qui flirtent avec le lavage de cerveau marketing.

C’est quoi le « Cold Cream Naturel » madame Nuxe ?

Certaines marques comme Nuxe et Avéne utilisent ce terme sur leurs boites. Ce qui pour des non initiés pourrait passer soit pour un principe actif génial ou pour un super avantage produit. Aucune explication n’étant donnée sur leurs packagings ou leurs sites, libre aux fantasmes de chacun de faire le boulot… J’ai donc posé la question à Nuxe et fait ma petite enquête.

Première réponse de Nuxe :

Historiquement utilisé pour ses vertus thérapeutiques et même inscrit au codex de pharmacie de 1937, le COLD CREAM naturel est reconnu aujourd’hui comme un cérat hautement nutritif et protecteur. Dans les produits BIO-BEAUTE®, sa formulation est composée d’huile d’amande douce bio, de cire d’abeille bio et d’eau de rose bio.

Ce fameux « Cold Cream » est donc un cérat, une simple préparation basique, une crème appelé aussi « Cérat de Galien ». Il est composé de cire, d’huile d’amande douce, d’eau de rose et de borate de sodium. Autrefois, le cérat de Galien contenait de la graisse de baleine, mais c’est désormais interdit et c’est tant mieux !

Du coup, je voulais en savoir plus, est-ce une crème fabriquée à part et incorporée ensuite dans leur pâte de savon ? Ou plus simplement les trois ingrédients de ce cérat sont incorporés dans leurs états huileux ou aqueux, classiquement comme trois ingrédients séparés ? Ce qui du coup n’en ferait plus une crème, ni une Cold Cream, mais juste des huiles et de l’eau ajoutés et donc une mention limite « border line »…

Dernière réponse de Nuxe à cette question :

Le produit dont vous parlez n’est pas un savon mais une barre lavante au cold cream. Comme vous pouvez certainement le comprendre, nous ne diffusons pas d’information sur nos processus de fabrication.

Là, c’est la consternation, ils (le community manager de Nuxe en tout cas) ne savent même pas qu’ils vendent du savon et pas un « syndet » / barre lavante (détergent synthétique) ! Et ils me renvoient gentillement dans mes six mètres. En dire plus serait trop et je ne veux pas les accabler plus que de raison.

savons-surgras

Les différences de prix…

Liste de prix moyens constatés ramenés à 100 grammes :

  1. NUXE / PAIN SURGRAS AU COLD CREAM : entre 4,70 et 4,90 euros
  2. CAUDALIE / SAVON SURGRAS FLEUR DE VIGNE® : 4,00  euros
  3. LA ROCHE-POSAY / LIPIKAR SURGRAS PAIN : entre 3,10 et 3,50 euros
  4. DOUCE NATURE / SAVON DE TOILETTE DOUX SURGRAS : entre 3,50 et 3,80 euros
  5. ROGE CAVALLES / SAVON SURGRAS EXTRA DOUX : entre 3,00 et 4,50 euros
  6. AVENE / PAIN SURGRAS SANS SAVON : entre 4,50 et 5,50 euros
  7. GAIIA / SAVON SURGRAS UNIQUE TRES DOUX : 4,90 euros

Les savons surgras Gaiia se situent dans une fourchette de prix moyenne / haute bien loin d’être déraisonnable alors que nous produisons nous même un savon artisanal de très haute qualité, 100% naturel à partir d’une formule unique créée et saponifiée par nos soins. Nous constatons aussi que le fait d’être bio ou pas (Label Cosmébio pour Nuxe et Douce Nature) ne change pas grand chose aux prix de nos concurrents, les différences de prix dans ce cas se faisant plus sur le positionnement et la notoriété de la marque que sur son engagement écologique.

Les différences de formules…

Le cas à part est le PAIN SURGRAS SANS SAVON de Avéne qui affiche la couleur directement dans son nom, ce n’est pas un savon, mais un simple détergent synthétique fabriqué à base de tensio-actifs issus de la pétrochimie et bourrés d’ingrédients plutôt « beurk » comme du METHYLPARABEN , des huiles minérales et du TRIETHANOLAMINE qui est un allergène reconnu.

Pourquoi utilise-t-il aussi le terme « Cold Cream » ?

Franchement je n’en sais rien, il y à de l’eau Thermale d’Avéne (pas d’eau de Rose) et de la cire d’abeille mais aucune trace d’huile d’amande douce mais de l’huile minérale (PARAFFINUM LIQUIDUM) dans cette composition. Mon sentiment est qu’encore une fois ce type de gros laboratoire joue avec les textes et les lois pour nous délivrer des mentions floues et peut-être inattaquables au regard de la législation sur les cosmétiques, mais qui brouillent les pistes et influent sur les comportements d’achat, nous ne sommes pas là dans du « greenwashing« , mais du « brainwashing marketing »… Ne cherchez pas non plus le lait et le miel dans le savon de Rogè C. ils n’y sont pas, mais à la place vous avez un magnifique parfum synthétique reproduisant à merveille l’idée que l’on peut se faire de l’odeur du lait et du miel, ce monde est fantastique.

Pour toutes les autres marques, la formule de base est la même comme nous l’avons déjà vu. Quant aux additifs, c’est un grand classique :

Ajout de Glycérine, de beurre de karité, d’huile de Jojoba, d’huile de Pépin de Raisin ou d’huile d’Amande Douce en petite quantité histoire de communiquer sur ces huiles et mettre la mention « surgras ».

Certaines marques ajoutent du colorant blanc pour faire joli : CI 77891/Titanium Dioxide qui est un sel minéral purifié via un procédé chimique (en a t-on vraiment besoin dans un savon surgras, sérieusement ?)

D’autres ajoutent du TETRASODIUM ETIDRONATE, ETIDRONIC ACID, TETRASODIUM EDTA, des agents de chélation, utilisés dans les savons, séquestrant du calcium, composant du calcaire. On peut très bien s’en passer , en plus ces types d’ingrédients de synthèse sont très polluants.

Un savon surgras nature Gaiia lui, est composé de quatre huiles végétales bio, d’eau et de glycérine naturellement formée lors de la saponification à froid et basta !

Et si je devais choisir un autre savon que Gaiia dans cette liste, ce serait sans conteste le savon Bio de Douce nature, qui si il reste un savon industriel de base, est aussi celui qui a la formule la plus « clean » de tous.

Conclusion !

Vous l’aurez compris, même si et je vous le concède je ne suis pas très partial, la différence de prix entre tous ces savons de grandes marques vendus pour la plupart en pharmacie et un Savon Surgras Gaiia s’explique facilement.  Au final, nos savons surgras ne sont pas chers du tout au regard de leurs immenses bienfaits non ?


INCI des marques citées :

NUXE / PAIN SURGRAS AU COLD CREAM
Sodium Palmate*, Sodium Palm Kernelate/*, Aqua, Glycerin*, Cera Alba/Beeswax*, Butyrospermuym Parkii (Shea Butter)*, Prunus Amygdalus Dulcis (Sweet ALmond) Oil*, Simmondsia Chinensis (Jojoba) Seed Oil*, Sodium Chloride, CI 77891/Titanium Dioxide, Sodium Hydroxide, Citric Acid, Tocopherol. * Ingrédients Issus de l’agriculture biologique / Ingredients resulting from organic farming.

CAUDALIE / SAVON SURGRAS FLEUR DE VIGNE®
SODIUM PALMATE*, SODIUM PALM KERNELATE*, AQUA (WATER), PALM KERNEL ACID*, VITIS VINIFERA (GRAPE) SEED OIL*, PARFUM (FRAGRANCE), SODIUM CHLORIDE, GLYCERIN*, BUTYROSPERMUM PARKII (SHEA) BUTTER EXTRACT*, CI 77891 (TITANIUM DIOXIDE), TETRASODIUM ETIDRONATE, TOCOPHEROL*, BUTYLPHENYL METHYLPROPIONAL, LINALOOL, CITRONELLOL. (FE 12040) *Origine végétale – Plant origin

ROGE CAVALLES / SAVON SURGRAS EXTRA DOUX / Lait et Miel
Sodium Tallowate, Sodium Cocoate, Aqua, Lanolin, Glycerin, Prunus Dulcis, Prunus Persica, Parfum (Fragrance), Pentasodium Pentetate, Tetrasodium EDTA, Sodium Chloride.

LA ROCHE-POSAY / LIPIKAR SURGRAS PAIN
SODIUM PALMATE, SODIUM PALM KERNELATE, AQUA / WATER, SODIUM COCOYL AMINO ACIDS, PEG-7 GLYCERYL COCOATE, HELIANTHUS ANNUUS SEED OIL / SUNFLOWER SEED OIL, BUTYROSPERMUM PARKII BUTTER / SHEA BUTTER, ETIDRONIC ACID, NIACINAMIDE, PARFUM / FRAGRANCE, GLYCERIN, PALM KERNEL ACID

DOUCE NATURE / SAVON DE TOILETTE DOUX SURGRAS
Sodium Palmate*, Sodium Palm Kernelate*, Aqua, Prunus Amygdalus Dulcis Oil*, Parfum, Glycerin*, Butyspermum Parkii Butter*, Sodium Chloride, Sodium Hydroxide

AVENE / PAIN SURGRAS SANS SAVON
SODIUM COCOYL ISETHIONATE. STEARIC ACID. SODIUM LAURATE. SODIUM STEARATE. PARAFFIN. SODIUM MYRISTATE. WATER (AQUA). FRAGRANCE (PARFUM). PEG-45 PALM KERNEL GLYCERIDES. AVENE THERMAL SPRING WATER (AVENE AQUA). BEESWAX (CERA ALBA). BHT. C20-40 PARETH-10. CETYL ALCOHOL. CETYL PHOSPHATE. GLYCERYL STEARATE. METHYLPARABEN. MINERAL OIL (PARAFFINUM LIQUIDUM). SODIUM HYDROXIDE. TITANIUM DIOXIDE. TRIETHANOLAMINE.

GAIIA / SAVON SURGRAS UNIQUE TRES DOUX
Sodium Olivate, Sodium Rice Branate, Sodium Cocoate, Aqua, Glycerin, Sodium Castorate.


La semaine au travail...

La semaine au travail…

(Suite de l’article de Sabine sur ses 3 ans d’expérience avec les Savons à Froid Gaiia en tant que shampoing solide…)

#2 – Le Résultat

La patience du jardinier.

Maintenant que comme moi vous avez admis que les produits que vous utilisiez (ou que vous utilisez encore) ne vous ont apporté aucune solution miracle et ont dans certains cas créé ou aggravé vos problèmes, vous comprendrez bien que même des produits sains et doux ne pourront pas vous rendre justice en 15 jours.

Les premiers lavages sont déroutants, les résidus de silicone et d’autres ingrédients pétrochimiques des shampoings ne partent pas en une seule fois. L’accumulation successive des silicones a tendance à étouffer la peau et le cuir chevelu, certains silicones sont très résistants au lavage. Après mes premières fois avec un savon à froid, mes cheveux étaient encore assez lourds. Il m’a fallu plusieurs lavages avant de retrouver une texture plus fluide, plus souple.

J’ai aussi constaté que les cheveux qui avaient été détériorés par les shampoings et les décolorations n’ont jamais tout à fait retrouvé une texture normale même en les lavant avec un savon SAF. Ce qui est perdu est perdu. Par contre, les cheveux qui ont poussé depuis et qui ont été lavés uniquement avec des Savons à Froid sont beaucoup plus doux, ont plus de tenue et de volume que mes cheveux « d’avant », bref je les adore !

Tout n’est pas parfait car j’ai un peu rechigné à couper les pointes abîmées mais même au troisième jour sans être lavés, mes cheveux sont lourds mais pas huileux comme ils pouvaient parfois l’être « avant », au bout seulement d’une journée

Après 3 ans de repousse, mes cheveux sont presque tous renouvelés.


Le plan d’action en 5 phases

Voici comment j’ai retrouvé des cheveux sains et agréables à voir et à toucher.

Mon protocole :

A – Je me suis massé le cuir chevelu avec une huile de jojoba en laissant poser toute une nuit.

  • Fréquence : Une à deux fois par semaine pendant une à cinq semaines selon les cas.
  • Effets : Nourrir et apaiser le cuir chevelu et l’aider à reconstituer son film hydrolipidique, pour qu’il surgraisse moins.
  • j’évite : Pas d’argile pendant cette phase.

B : Je me lave les cheveux uniquement avec des savons à froid pour stopper l’agression des produits décapants.

  1. Je mouille bien mes cheveux.
  2. J’applique le savon directement sur mes cheveux, uniformément.
  3. Je masse vigoureusement mon cuir chevelu.
  4. Je rince abondamment (plus qu’avec un shampoing liquide).
  5. En cas de besoin, je fais un deuxième lavage.

Au début, je vaporisais de l’eau vinaigrée (vinaigre de Cidre) pour aider le PH à se rétablir, mais j’ai abandonné rapidement cette pratique sans impact particulier pour moi. Mes cheveux seraient peut-être plus brillants si j’avais continué…

  • Fréquence : Tous les jours au début puis espacer les lavages entre deux et quatre jours.
  • Effets : Un lavage tout en douceur, les cheveux sont propres et ils gardent leur masse et leur texture.

C : Après le lavage je me masse le cuir chevelu avec un gel d’Aloé Vera.

  • Fréquence : A chaque lavage au début.
  • Effets : Rafraîchissant, apaisant, anti-inflammatoire…

D : Pour mes pointes :

  1. Je mélange dans le creux de main du Gel d’Aloé Vera + un peu d’huile d’Argan ou d’huile de Sésame.
  2. J’applique le mélange sur mes pointes.
  3. Je ne rince pas.
  4. Couper les pointes vraiment abîmées & indémêlables, désolée, à un certain point rien ne répare…
  • Fréquence : A chaque lavage.
  • Effets : Gaine les pointes et aide à démêler mes cheveux.

E : Plus de coloration ni de décoloration chimique et agressive, la base quoi.

A chacun de définir et d’affiner son propre protocole, le plus important étant de toujours garder ceci à l’esprit : La plupart de nos problèmes capillaires ou cutanés sont provoqués par des produits industriels pétrochimique et décapants censés les traiter !

Le week-end dans le jardin...

Le week-end dans le jardin…