Pour une fois je me contenterai d’être uniquement factuel, dans le respect de la loi du 18 janvier 1992 (la loi a été transformée légèrement en 2001). loi encadrant la publicité comparative et qui impose en résumé ce qui suit :

1 – la comparaison de biens de même nature.
2 – l’identification explicite du comparé.
3 – l’information du comparé.

Cet article (un peu sérieux) fait suite à de nombreuses questions posées par des clients Gaiia sur les différences entre nos savons et d’autres vendus en pharmacies ou en para-pharmacies.

1 – la comparaison de biens de même nature.

A ma gauche, un savon Gaiia, surgras, très doux, nature, pour la toilette du visage, du corps et pour les peaux sensibles et délicates.

A ma droite, un savon Rogé Cavaillés, surgras, extra-doux, nature, pour la toilette du visage, du corps et pour les peaux délicates et sensibles.

2 – l’identification explicite du comparé.

Pour cette partie nous allons simplement citer les modes de fabrication des deux savons et comparer la liste de leurs ingrédients.

Procédé ou mode de fabrication :

Le savon Gaiia :

Saponification à froid d’huiles végétales, procédé artisanal, savons coupés à la main.

Le savon Rogé Cavaillès :

Saponification industrielle à base de bondillons (chips de savons), malaxés, extrudés puis moulés.

Liste des ingrédients :

Le savon Gaiia :
Huiles 100% végétales saponifiées (transformées en savon par nos soins)
– Fruit du Palmier / Coco / Ricin / Son de Riz.
– Glycérine naturellement formée lors de la saponification à froid.
– Surgras 7,5 % dans la formule.
– Et basta.
– Prix public moyen :4,90 euro.

Le  savon Rogé Cavaillès :
– Graisse animale (Sodium Tallowate).
Huiles végétales saponifiées industriellement par un tiers :
– Palme / Coco.
– Glycérine ajoutée (les bondillons industriels ne contiennent pas de glycérine).
– Lanoline (graisse de laine, une graisse obtenue par purification et raffinage du suint, partie grasse absorbée sur la laine).
– Coconut Acid (émollient, agent émulsifiant, tensioactif).
– Pentasodium Pentetate (agent de chélation qui remplace l’EDTA).
– Surgras 1% : Huile d’amande douce.
– Prix public moyen : 3,90 euro.

3 – l’information du comparé.

F… (traduire par super-zut), comme je ne comprends pas vraiment l’intitulé N°3 je vais conclure comme cela :
Bon, le constat est assez simple :
Nous avons d’un côté un savon “surgras” très hydratant, réalisé à la main par des maitres savonniers avec des matières premières 100% naturelles, par nous les p’tits gars de Gaiia. Et de l’autre coté un bon savon “surgras”, mais avec juste 1% de “surgras”, réalisé industriellement, contenant beaucoup moins de glycérine, donc moins hydratant. Contenant de la graisse animale (c’est pas mauvais, il faut juste savoir que c’est le premier ingrédient de ce savon c’est tout). Et pour finir un agent chélateur connu pour être très polluant.

Donc, entre vous et moi et en restant tout à fait objectif, lequel choisiriez-vous ? Vous voyez, je n’ai pas besoin de taper uniquement sur les gels douches pour vous prouver par A + B que nos savons sont les meilleurs !

(J’aurais aussi pu comme d’habitude citer mes sources, mais je crois avoir nommé monsieur Roger suffisamment de fois pour éviter de mettre un lien sur son site, ceci dit son explication sur le “surgras” et l’hydratation est très pédagogique et devrais vous donner envie d’acheter de vrais savons “surgras” comme les savons à froid! )

Quel savon choisir ? La saponification à froid.

Julien Kaibeck, fondateur de la Slow Cosmétique, conseille des savons saponifiés à froid pour la toilette… Je rêve ou se sont des savons Gaiia posés sur ce comptoir ?

L’unique très doux” pour toutes les peaux délicates et “le colosse” un savon gommant aux parfums boisé.

Plus de conseils pratiques sur www.lessentieldejulien.com et sur www.saponification.org

Ou comment les rencontres de savonniers à froid organisés par l’ADNS (Association Des Nouveaux Savonniers) ont un effet “Love-Soap-Booster” sur tous les participants…

Ce 23 juin là, après Paris, Toulouse et Monflanquin, la caravane des passionnés de savon naturel à froid, de Slow Cosmétique et d’usages différents et raisonnés de produits de beauté c’est arrêté chez nous, à Chabeuil, dans la Drôme.

Pour nous, savonniers d’une nouvelle génération,  tradition et modernité se côtoient en parfaite harmonie pour apporter aux utilisateurs de nos savons le meilleur des principes actifs naturels trop longtemps délaissé par une industrie plus avide de rentabilité que de bénéfices clients. L’amour du bon produit et notre passion commune nous ont une fois de plus rassemblé afin d’échanger sur nos techniques, nos trucs, astuces et expériences.

Nos journées commencent toujours par un repas commun façon auberge Espagnole.

Il y avait,  du Comté 20 mois d’affinage, des patisseries Tunisiennes (et oui, on viens de loin pour nos rencontres, merci Taoufik!), des salades du jardin, du paté-croute aux truffes, des fraises au chocolat, des fromages de région, des préparation faites maison (Ail d’ours à l’huile d’Olive), des croustades de pommes…

C’est désormais une tradition, après le repas, chacun se présente, présente ses savons ou cosmétiques, évoque ses joies et ses retours d’expériences lors d’un tour de table où un sujet déclenche parfois de grandes discussions à baton rompu… Mais notre maitre Yoda (Il se reconnaitra) veille au bon déroulement des présentations.

Savons de Swanee (organisatrice en chef des rencontres) et de Taoufik (Savonnerie tunisienne : La main verte) Savon au lait de Chamelle…

Savons d’Olivier, de la Savonnerie Bourbonnaise, De Claude et Michael de Jurassens et ceux de Jeff et d’Olga…

Savons de Isa et jeff, puis dessous des oeufs savons de Taoufik!

Les savons Gaiia et ceux “Souvenir du maine” de notre amie Québécoise Marie-Jo.

Et tant et tant d’autres merveilles avec lesquelles votre serviteur ne se lasse pas de s’enivrer et de se laver depuis plus d’une semaine.

Et pour terminer, la photo de famille des savonniers présents ce jour là, de gauche à droite en commençant par le dernier rang :

Olga, Maria, Olivier, Claude Olivier “LE SAVONNIER CAIOLAIS”, Jeff, Karine, Swanee, Claude, Sophie, Michael, Lucie, Marie-Jo, Sandrine, Céline, Michel, Franck, Taoufik “LA SAVONNERIE LA MAIN VERTE”, Séverine, Isabelle.

Les conjoints et enfants de chacun étaient et sont bien entendu les bienvenue à nos rencontres. Comme vous pouvez l’imaginer nous avons passé une merveilleuse journée sous le soleil de la Drome et je n’ai qu’un seul regret, c’est que Philippe, le maitre savonnier de Gaiia n’ait pas pu venir, mais nous nous rattraperons lors de sa présence en juillet avec quelques surprises en prime!

D’autres rencontres seront bientôt organisés pour nos amis du nord, de l’est et de l’ouest que nous n’avons pas encore rencontrés “in the real life”…

D’autres articles sur cette journée :
Olga     http://www.histoiredunsavon.com/2012/06/rencontre-adns.html
Lucie   http://savonnaute.wordpress.com/2012/06/26/rencontre-face-au-vercors/
Céline   http://sealeha.canalblog.com/archives/2012/06/30/24611369.html

(Crédit photos: Sabine et karine)

Voici le résultat de vos avis concernant l’avenir du logo de “Saponification à Froid” et de son futur mode de diffusion. J’ai beaucoup apprécié le fait que se ne soit pas seulement des acteurs de la profession qui ont exprimé leurs avis, mais aussi des utilisateurs de savons à froid,  des graphistes, des commerçants, des étudiants et autant d’anonymes…

Les avis sont très partagés (à 50 / 50), mais puisqu’il faut trancher, tranchons !

1 – Nous conservons donc le logo N°1 en l’état. Il n’est peut-être pas parfait (C’est quoi cette étoile ?), mais vu qu’il est déjà utilisé par énormément de savonniers en France et dans le monde (le dernier est en Afrique du Sud) et qu’il commence à être reconnu par les utilisateurs de savon à froid, du coup il nous semble incongru de le changer.

2 – Nous gardons aussi le logo N°2. Beaucoup d’entre vous ont aimé la symbolique des deux mains (moi le premier) et vu que pour éviter tous risque de similitude à l’export avec le logo (Pour les USA en tout cas) de la “Handcrafted Soapmakers Guild” nous nous sommes dit qu’il serait judicieux de le garder et de le proposer aux savonniers qui exportent.

3 – Un mode de diffusion transparent :
Dès le début du mois de mars, le collège des savonniers à froid et des acteurs de la S.A.F qui utilise déjà le logo SAF seront prévenu par email dès qu’une nouvelle demande sera faite et si, en toute transparence l’un d’entre nous désire s’opposer à cette candidature il pourra le faire savoir. Sinon, le logo sera distribué avec le simple engagement moral de ne l’utiliser que dans le cadre de la fabrication de savons à froid ou pour promouvoir la saponification à froid dans les blogs ou la presse.

(Merci à Thierry le Luron pour le titre. Sur la photo, des embalages de la Savonnerie Cancalaise, de la Savonnerie du Regagnas et des savons Gaiia)

Un vrai savon fabriqué à froid par un maitre savonnier a un PH se situant entre 9,5 et 10.
C’est un mythe entretenu par les industriels de faire croire qu’on doit prendre soin de sa peau avec des produits a PH neutre (PH7).

Apres l’utilisation d’un vrai savon, votre peau met seulement quelques minutes pour réajuster son PH. Certains savons industriels abaissent leur PH, mais soyez prudents car ils obtiennent ce resultat grace à des détergents chimiques issus de la pétrochimie. Le PH des ces savons industriels est entre 5 et 7 mais ces produits sont aggressifs et dangereux à terme pour votre peau et pour votre santé en general.

Mise à jour du 17/11 :
A signaler aussi sur le même sujet un article très complet de Michel Pobeda, auteur de livre “Les bienfaits des huiles végétales”. Voir le lien à cette adresse : http://savons.org/le-ph/.

En règle générale, quand je parle ou présente les savons 100% naturels Gaiia, il y a toujours un moment où j’aborde le principe de fabrication de nos savons. Normal, puisque environ 80% des vertus de nos savons proviennent de ce procédé appelé : Saponification à Froid, le reste de ses grandes qualités étant dues aux choix et proportions des matières premières sans oublier le coup de patte du Savonnier.

La fabrication est donc un sujet d’une importance capitale pour appréhender ce qui fait la grande différence entre un savon de type industriel, c’est-à-dire, la grande majorité des savons que l’on peut trouver dans les grandes surfaces et un Savon à froid !

Pour expliquer cette différence il me vient une analogie un peu osée que je teste pour la première fois sur notre blog : l’analogie du savon et de la chaussure.

Je dirais que la comparaison entre un Savon à Froid et un savon industriel (à base de bondillon) est la même qu’entre une chaussure bas de gamme et une chaussure d’un vrai bottier.

La chaussure de bas de gamme :
1 – Sent terriblement la colle, rien n’est cousu.
2 – Le cuir est fragile, terne, froissé et cassant.
3 – Les conditions de travail des employés sont médiocres.
4 – L’utilisation de mercure pour tanner les cuirs est dangereux.
5 – Les rejets de matières nocives pour l’environnement sont légions.
6 – La colle et le DMF* ont parfois provoqué des allergies importantes.

La chaussure de bottier :
1 – Sent le bon et le fait main.
2 – Les matières premières sont de très bonnes qualités.
3 – Fabriquée par des artisans chevronnés et passionnés par leur métier.
4 – Ne contient pas d’agents synthétiques ou pétrochimiques dangereux.
5 – La méthode de fabrication ne participe pas à la pollution de l’environnement.
6 – Ne provoque ni allergies ni sensations désagréables.

Il suffit maintenant de remplacer chaussure de bottier par : Savon à Froid. Relire les 6 points pour comprendre, que bien que faisant tous les deux parties de la même famille, il n’y a aucune comparaison entre un cosmétique lavant, hydratant contenant de la glycérine naturelle, un savon de soin à froid et un vulgaire détergent fabriqué avec de piètres ingrédients, sans enrichissement ni glycérine et tiraillant la peau !
Mais par chance si les savons Gaiia peuvent, eux aussi, devenir de parfaits objets de culte, comme de célèbres chaussures à semelle rouge, leurs qualités restent accessibles au plus grand nombre grâce à notre politique de prix.

La démonstration est certes partisane mais explicite non ? Moi aussi cela m’a fait sourire…

*DMF : Le DMF est un composé contenu dans de petits sachets anti-moisissure. Hautement allergisant, il n’est pas autorisé dans l’Union européenne en tant que produit antifongique. C’est pourtant ce même produit qui a déjà défrayé la chronique dans une affaire de contamination de canapés et de chaussures . «Il suffit d’un contact avec la substance pour déclencher un eczéma, avec des plaques rouges et démangeaisons», déclarait l’Institut national de veille sanitaire (Invs).

C’est une date historique pour les savonniers ! Pour la premiére fois en France et même surement en Europe, un groupe d’hommes et de femmes passionnés on réussi à oeuvrer dans le même sens pour délivrer aujourd’hui non seulement l’acte fondateur de notre profession, mais aussi effectuer un grand pas vers la reconnaissance du procédé de fabrication par le grand publique, les institutions et tout les acteurs de la cosmétique.

“Le Savon à Froid” ! ça n’a l’air de rien comme ça, mais par exemple les savonniers de Marseille n’ayant jamais pu s’entendre pour déposer une charte commune stricte se sont fait dépouiller de leurs noms et de leurs savoir faire…

Cette charte déposée à la B.N.F. est aussi la premiére pierre posée pour la construction de la fédération Française des Savonniers à Froid. Désormais nous pouvons garantir que quant vous verrez l’estampille “Savon à Froid” sur un savon, vous pourrez l’acheter les yeux fermés (et vous fier à votre sens olfactif) il s’agit là d’un savon précieux, d’une grande qualité, respectueux des hommes comme de leur environnement.

En voici le détail :

CHARTE DU SAVON A FROID

I. Composition :
Le savon à froid est composé essentiellement de sels sodiques d’acides gras, d’eau et de glycérine. Sa teneur en acides gras totaux doit être supérieure ou égale à 63%, sa teneur en eau inférieure ou égale à 15%.
La glycérine est produite lors de la réaction de saponification et ne peut être ajoutée ni retirée du savon.
Le savon à froid peut contenir d’autres constituants.
Le savon à froid est un savon surgraissé au minimum à 4%. Ce pourcentage de corps gras libres non saponifiés est exprimé en ajout de corps gras par rapport au chargement initial ou par réduction de la quantité de soude ou une combinaison des deux.

II. Aspect :

Le savon à froid est un savon dur à 20°C, présenté en morceaux sous différentes formes, tailles, couleurs et parfums.

III. Mode de préparation :
Le savon à froid est un savon obtenu par saponification de triglycérides (huiles, beurres, graisses), fondus et mélangés avec une lessive d’hydroxyde de sodium.
Le savon à froid est un savon préparé sans relargage, le glycérol formé restant dans la masse du savon.
La chaleur produite par l’exothermie de la réaction de saponification et une période dite « de cure » permettent d’obtenir la totale disparition de l’hydroxyde de sodium dans le produit fini.
La durée minimale de la période de cure est de 4 semaines, durée correspondant à un séchage optimal. Toutefois, il est rappelé que la disparition de l’hydroxyde de sodium ne peut être assurée qu’après vérification par des moyens appropriés.

IV. Matières premières
Le savon à froid est préparé à partir de triglycérides (huiles, beurres, graisses) vierges ou raffinés.
Ils doivent être de qualité cosmétique, pharmaceutique ou alimentaire.
L’introduction d’acides gras dans le chargement est autorisée à la teneur maximale de 4% du poids total de corps gras.

V. Autres constituants :
La profession s’interdit l’usage d’un certain nombre d’ingrédients comme : EDTA, BHT, Conservateurs de synthèse, Huiles minérales, PEG…


Difficile de savoir exactement d’ou viens l’expression “passer un savon” ou “prendre un savon“, mais une chose est certaine, cela ne devrait pas être perçu comme quelque chose de négatif ! Au contraire, il vaut cent fois mieux prendre et passer un savon (100% végétal, naturel ou bio) qu’un gel douche bourré d’ingrédients pétrochimiques.

Gaiia désire vous passer un savon magistral !
Un savon issu de la saponification à froid,
un savon glyceriné et surgras,
un savon avec une réelle action cosmétique.

Voilà pourquoi prendre un savon peut vous faire du bien…

Sebastien, le boss de Jolidragon et des biberons Cloud viens tout juste de m’envoyer des photos de la mise en place de nos savons dans sa boutique en vrai du 53 rue de la république à Sarlat. C’est sympa cette présentation sur une table avec la possibilité de voir les trois faces importantes de la boite et permettre ainsi à ses clients de sentir les savons. Franchement, si c’était pas mes produits la vérité je les achèterais!

Depuis un mois et demi que nos savons naturels Gaiia sont en vente, j’ai déjà eu pas mal de retour  d’expérience client. Pour certains, l’usage quotidien d’un savon à froid comme “l’unique très doux” sur des peaux sensibles sujettes aux tiraillements et aux irritations s’est révélé ultra positif pour ne pas dire miraculeux.

Je cite Régine :

“C’est extraordinaire, je n’utiliserais plus autre chose que les savons Gaiia sur mon visage…”

Et Agnès :

“Avec mon fils, on a la peau super sensible, c’est pas comme mon mari. J’ai testé le colosse gommant sur moi et l’unique à l’argile sur mon fils. Y pas photo, les rougeurs ont disparues et j’ai la peau douce…”

Puis Marie :

“Une mousse douce et fine, une caresse, et puis les parfums sont en même temps envoutant et apaisants. Demain c’est sur j’arrête les gels douches…”

Pour finir, Daniel :

“J’utilise le même savon Gaiia pour la douche, les cheveux et même pour me raser, voilà…”

Et pour n’en citer que quelques uns. Au travers de ces retours, un truc me surprends vraiment, c’est l’utilisation de nos savons en tant que shampoing et mousse à raser fait par nos clients alors que nous n’avons jamais vraiment communiqué sur ce type d’utilisation. Une utilisation intuitive donc. Sabine, sur les conseils avisés de Swanee (voir son test produit ici) se lave les cheveux uniquement avec des savons Gaiia depuis plus d’un mois, et les résultats sont bel et bien là : Beaucoup moins de sur-graissage du cuir chevelu du aux irritations causés par les shampoings liquide (pleins de sulfates entre autre chose), donc plus besoin de se laver les cheveux tout les jours, une vraie victoire après des années en quête du produit idéal !

(Source photo : Cette photo d’un savon Gaiia est tiré du blog soapsession.com crée par Ka fée, un must de la savonnerie à froid)