Articles

Les prospections commerciales passent aujourd’hui par quelques chaines de magasins bio ou nature qui nous semblaient pouvoir servir d’écrins aux Savons Naturels Gaiia.
Nous avons envoyé dans un premier temps des petits colis composés de cinq savons aux acheteurs des centrales suivantes :

NaturaliaSatorizLa Vie ClaireBotanicBiocoop

(Note à l’attention des acheteurs: Faut absolument les essayer, pas les laisser sur votre bureau, parce que je vous téléphone dans une semaine pour recueillir vos impressions!)

Texte joint aux colis :

Pourquoi utiliser un savon Gaiia ?
Gaiia propose une véritable alternative aux produits de toilettes existants.
Une alternative responsable, réellement écologique et économique.
Un soin cosmétique hydratant et émollient (assouplit et adoucit).

1/ Pour les vertus de la Saponification a froid (méthode de fabrication).
– Pas de chauffage des huiles.
– Surgraissé avec des huiles précieuses (6%).
– Parfumés uniquement avec des huiles essentielles.
– Riche en glycérine naturellement issue de notre méthode (8-9%).
– Une texture incomparable.

2/ Pour ses vertus écologiques et responsables.
– Pas d’utilisation de machine (cout écologique très faible).
– Circuit court (les ingredients sont sourcés localement ).
– 100% biodégradable (savons et embalages).

3/ Pour ses vertus corporelles.
– Savon ultra-doux issus de formules équilibrées.
– Des savons riches en glycérine naturelle et surgras.
– Délicatement parfumés aux huiles essentielles.
– Plaisir des sens et respecteux de la peau.

Rendez vous dans une semaine pour vous faire part des réponses…

La capsule “tousoptimistes.com” à été lancé dans la stratosphère d’internet il y a trois semaine à l’initiative d’un groupe d’économistes rassemblant un ensemble d’hommes et de femmes de tous âges et de tous univers bien décidés à démontrer que, non la France n’est pas fichue, mais qu’il existe au sein de notre pays suffisamment de ressources et d’énergies pour relever le défi.

“POURQUOI TOUS OPTIMISTES ?
Et si la France se remettait à y croire ?
Le courant de pessimisme qui s’immisce dans l’opinion publique a fait des Français l’un des peuples les moins confiants en leur avenir. Quoi qu’il puisse advenir, quoi qu’on puisse imaginer, le futur apparaît nécessairement plus sombre que le passé, au regard d’un âge d’or irrémédiablement révolu, celui d’une croissance forte et du plein emploi.
leur démarche, la suite …

Indispensables dans  la panoplie du gars qui prend la route avec une serviette en cuir (les anciens appellent ça une vache ou une marmotte) : Les cartes de visites…

Trouver le libellé à été un vrai casse tête, du coup je suis “manager” de moi même. Dans notre métier faut savoir se faire un peu mousser ! (blague Carambar).

Cela faisait une petit moment que je voulais faire une rétrospective graphique et marketing des différentes étapes de création et de réflexion qui nous ont amené à délivrer cette version finale de nos boites de savons Gaiia, de notre logo et de notre e-boutique.

Nous débuterons cette serie par nos boites.

La genese :

Nos premières tentatives ont tourné autour du principe de la bague à savon avec un mélange de typo sans-serif rounded (police droite arrondie) et de typo manuscrite (nous avons crée cette typo).


Les critiques furent :
Trop sachet de thé ! trop de mélange Anglais / Français, trop sobre… Donc direction la couleur, une couleur par bague en fonction de l’ingrédient principal du savon.


Et puis ont s’est dit que pour la vente en magasin il vaudrait mieux des boites, que cela nous laisserait plus de place pour le texte, le code barre, les infos obligatoires…
C’est Alyssandre (ma fille) qui a eu l’idée de la boite d’alumette. De là, nous avons commencé à tester plusieurs graphismes :

J’en passe, rien ne trouvait réellement grâce à nos yeux. C’est lors d’une conversation Skype avec Philippe que nous avons évoqué l’idée d’appeller notre gamme de savons nature, les “uniques”. De plus soucieux de l’impact environnemental, la suppression des applats de couleurs trop gourmands en encres peu ou pas bio-dégradables s’est imposée.

Cette nouvelle version est devenue la base de travail de toute notre gamme.

L’idée de  la pourtant séduisante boite coulissante à été abandonnée après plusieurs tests pour des raisons de fiabilité, il nous était techniquement difficile d’empêcher le tiroir de s’ouvrir tout seul et de faire tomber le savon lors de la manipulation des boites. Donc, retour aux bons vieux étuis qui ont fait leurs preuves.

Nous avons aussi dû nous résoudre à abandonner la mention “Savon 100% Naturel” pourtant véridique pour éviter le risque de se faire taper sur les doigts par l’AFSSAPS.
Pendant un court moment, cette phrase à été remplacé par : “savon très naturel” un pis aller…

Pour valider notre charte graphique, il nous restait à insérer toutes les infos légales et explicatives sur la “saponification à froid”. La taille du savon et donc de la boite a aussi changé, il reste à 100 grammes, mais sa forme est plus rectangulaire s’appuyant sur les bases du nombre d’or.

Enfin, l’aide précieuse de la dream team de l’idrac nous a, entre autres choses, apporté une dernière touche avec la base-line : ” Gaiia, le savon que la terre attendait” qui s’est tout naturelement placée en haut de la boite.

Cette maquette a enfin validé la charte graphique définitive de nos étuis. Seule la terre à été enlevée du “facing” pour se reporter sur les cotés des boites. Jolie, elle perturbait la lecture de l’ensemble même en filigrane. Sur l’autre coté le logo “SAF” et à l’arrière, nous avons rajouté au dernier moment des cartouches de couleurs pour identifier plus rapidement les principaux ingrédients de nos savons.

Notre imprimeur a réalisé une serie d’outils d’embossage (mise en relief, estampage) appliqué sur le nom du savon et la marque Gaiia. Le carton fait 300 grammes et a été imprimé à l’intérieur pour obtenir un aspect moins blanc.

beaucoup adorent cette version finale, d’autres, heureusement pour nous peu nombreux considèrent cette boite trop épuré. En tout cas elle nous ressemble…

Comme cette année le réveillon de la Saint Sylvestre à eu la délicatesse de tomber un vendredi, certain d’entre nous ont eu le temps de dégriser ce week-end trainant en pyjama une télé-commande (de télé, de console, de blue-ray) dans une main et un verre de Cola ou de lait dans l’autre…

Pour d’autre, ce fut le temps du rangement en famille, trouver un endroit ou les vieux sapins seront recyclés, ranger les boules dans le garage et pour les plus allumés, enrouler les kilomètres de guirlandes qui décoraient à l’Américaine l’extérieur de la maison.

Les sols sont propres, vierges de langues de belles-mère, de cotillions et de toute forme de chapeaux en carton ridicule, dans l’attente silencieuse de l’année à venir et de nouvelles résolutions prises pour la dixième fois au moins.

Rien de bien nouveau, et pourtant, je sens tout autour de moi une sacré bonne energie, une bonne grosse patate qui lance à 2011 le défi d’être mieux que 2010 !

Alors bienvenue en 2011 ! pour le bonheur, c’est tout droit…

Un peu absent du blog ces jours-ci mais pour des raisons que vous comprendrez aisément. Les fêtes sont terriblement chronophages et l’accumulation de victuailles riches en corps gras ont fini d’achever un cerveau déjà entamé par des boissons à bubulles !

Une période aussi ou avec Sabine nous avons beaucoup planché sur notre mariage (le 25 juin prochain). Et ou j’ai découvert que se marier était presque un job à plein temps !

Nous avons aussi beaucoup chiné et retapé de meubles et objets pour la réalisation de nos deux chambre d’hôtes, une chambre d’inspiration Art Déco , et l’autre, la chambre d’un voyageur du 19eme siècle… Ponçage, peinture, etc… Chronophage aussi !

Et puis il y eu aussi quelques finitions sur l’e-shop, des calculs de prix, comprendre le fonctionnement des douanes, taxes et autres réjouissances, pendant qu’à Goa toute l’équipe à emballé nos savons de leurs petites mains délicates dans du parchemin végétal. Nous attendons les étuis (boites) et hop dans le container !

Du coup, nous allons enfin ouvrir nos portes mi-janvier.

Alors vivement 2011 ! Merci à tous les lecteurs qui ont eu la gentillesse de nous lire et de nous laisser des commentaires amicaux, pertinents, parfois critiques mais pour avancer dans le bon sens. Merci à tous, et bonne fêtes de fin d’année !

(Source: Jim Cheeseman, 1970 / Cecil County)

Deux documentaires très intéressants ce soir sur Canal + concernant un phénomène qui prend de plus en plus d’ampleur en France : les entrepreneurs sociaux et solidaires.

Voir le site du mouvement des entrepreneurs sociaux : http://mouves.org/

Résumé du documentaire:
“Les entrepreneurs sociaux se sont créés un métier idéal, dont la vocation est d’aider les autres, de tenter de sauver la planète, tout en étant viable et rentable. Du professeur de sport au routier, en passant par le psychiatre ou l’étudiant en mathématiques, les «innovants» viennent de tous les horizons. En revanche, la raison pour laquelle ils se lancent dans l’entrepreneuriat social est toujours la même : une certaine révolte par rapport à des enjeux sociaux, une quête de sens qui devient impérieuse.

Près d’un emploi sur cinq a été créé par les entreprises sociales en France depuis 2005. Ainsi, plus de deux millions de personnes sont salariées de l’économie sociale et solidaire, soit près d’un employé sur dix.”

(Source : Canal +,  Documentaire de Marion Claus, diffusion le 10/11/2010)

Zut et super zut ! Mon iPhone perso première génération à rendu sa belle âme ! Du coup j’ai été obligé de faire l’acquisition d’un iPhone 4 pour Gaiia. Mais puisque je vous dis que c’est pour le travail ! La preuve, je viens de le tester avec l’Apps Skype directement avec Philippe à Goa, le son est excellent !
Oups désolé ça sonne…

Voilà un tee-shirt qui représente assez bien l’état d’esprit dans lequel se trouvent parfois les créateurs / entrepreneurs dans la dernière ligne droite. Dès fois j’ai l’impression de ne plus avoir de cerveau (en ais-je eu un un jour ?). Heureusement; la télé-réalité est là pour tenir ma conscience en éveil ! (C’est à quel heure Secret Story ?).

Servi comme un prince chez www.pilo-tee.com !

Voilà de l’e-commerce orienté client comme je l’aime, l’équipe de pilo-tee.com bichonne ses clients et ça se voit.  J’ai reçu mon tee dans un joli papier de soie bleu fermé par une étiquette pilo-tee et pas avec du scotch, un petit mot écrit à la main par Gaëlle et le tout accompagné d’un sticker ! Merci Christophe et Gaëlle. Et même si leurs tee-shirts passent à la télé, ils n’ont pas pris la grosse tête !

Cette année encore, nous avons fait notre petit tour au salon de l’e-commerce à Paris. Sabine à rencontré pour mon-cheval.fr quelques uns de ses prestataires de services pour la création de la version 4.0 de son site. De mon coté je me suis promené dans les allées, respirant la bonne odeur d’un e-commerce qui  bouge de plus en plus vite, et qui deviens de moins en moins réservé aux petits e-commerçants non avisés. (Enfin c’est juste mon sentiment).

Au chapitre des rencontres :
1 – La furtive. Un p’tit gars de la Fevad rencontré sur le stand de blog-ecommerce d’Olivier Levy (merci pour le café !).

2 – L’agréable. Rencontre dans la vrai vie avec Fred d’oanisha.com et de mon-parfum-bio.com avec qui nous avons échangé sur le commerce, les parfums bio, les savons à froids, les labels bio et de la chance dans le monde des affaires… Belle rencontre.

3 – Les instructives. Avec quelques prestataires de solutions d’envois d’e-mailling on-line et off-line comme Sarbacane.com et message-business.com, des alternatives de traitements des paiements comme Ogone.fr

4 – La plaisante. Avec Pascal de synolia.com que nous avions rencontré à l’apérogento de Lyon et dans nos locaux. Un peut-être futur prestataire de mon-cheval.fr si il arrive à baisser ses prix (ce message n’est pas subliminal…).

Et le clou de la journée :
J’ai gagné un concours organisé par le stand du Languedoc-Roussillon qui me donne droit à des prestations de services à hauteur de 3000 euro offerts par des boites du sud-ouest! Dingue non ?  J’ai gagné entre autres cadeaux un audit de communication offert par une sympathique agence de “Com” de Perpignan attraptemps.fr , merci à Isabelle et Cyrille !

Au chapitre de la chance cela me fait penser à une vidéo de Philippe Gabilliet de l’ESCP découverte sur le blog de Michel de Guilhermier qui dit en substance que la chance est une compétence qui se travaille !

Et pour finir, la question la plus posé encore cette année sur le salon :
Magento ou Prestashop ?