Articles

Voilà les maquettes presque terminés des “mini-moi” les savons de 25 grammes qui vont nous servir pour les envois d’échantillons, les cadeaux, les tests et aussi proposés sous forme d’offre découverte du type 10 ou 12 savons différents à découvrir sur notre e-shop.

J’attaque ce début de semaine avec une vrai grosse bonne humeur ! Tout d’abord parce que grâce à “Monsieur Skype” j’ai pu assister samedi en direct de notre “Savonnerie” à Goa à la réalisation d’un batch (fabrication d’un lot de savons), du début à la fin et commenté en “live” par “Mister Philippe” avec comme acteur “Mister Yogesh” et son aide “Mister Radeshan”. Du coup, lors de mon prochain déplacement en Inde je prendrais une petite caméra numérique dans mes bagages pour faire quelques vidéos sympathiques à mettre sur le blog Gaiia.

Bonne humeur aussi à cause de prises de consciences multiples sur les effets (toxiques) dus à la “bioaccumulation”* de substances contenus dans certains cosmétiques. Exemple, cet article “Produits de beauté, danger” sur le trés sérieux magazine d’infos de J.M Colombani et J. Attali, SLATE. Et bien sur “The story of cosmetics“.

Bonne humeur enfin de voir un métier se révéler à lui même, celui des savonniers utilisant la méthode de saponification à froid. Méthode d’ailleurs trés bien expliqué sur le blog de Swanee “Mots clés : la saponification à froid !“.

* bioaccumulation: processus d’accumulation de produits chimiques par les organismes, provenant directement de l’eau ou découlant de la consommation de nourriture et l’application de produits sur la peau contenant des produits chimiques.

Communauté: État de ce qui est commun.

Aux vues de toutes les demandes de logo sur la “Saponification à Froid” sur le blog et par e-mail, les relais d’infos dans vos pages Facebook, les nombreuses manifestations de gentillesses et d’encouragements, je me rends vraiment compte aujourd’hui de l’étendue de la communauté des Savonnier(e)s à froid en France et même en Europe (le logo est aussi parti aux USA).

Nous sommes, Philippe et moi heureux de faire partie de ce grand tout, de cette vaste entreprise ou chacun avec nos moyens nous posons les pierres d’un édifice commun et enfin nous sommes fiers d’appartenir à cette belle communauté d’esprits des “Savonniers à froid” qui veulent du bien à votre corps tout en respectant la terre !

Suite à quelques demandes enthousiastes sur l’utilisation de ce logo identifiant clairement le savon comme étant issu de la “Saponification à Froid”, j’en propose deux version supplémentaires et plus précises. Seul le texte change, à vous de choisir:

1 – SAVON SAPONIFIE A FROID
2 – SAVON . SAPONIFICATION A FROID
3 – HUILES SAPONIFIES A FROID

Pour les obtenir il suffit de m’envoyer une petite demande par mail:
contact@gaiia-shop.com.

Ils peuvent être déclinés dans toutes les couleurs et je l’espère si nous sommes plusieurs à les utiliser qu’ils favoriserons à distinguer les “Savons Vrais” des autres…

M.A.J du 16/08/2010 : Suite à vos demandes, j’ai rectifié les logos en rajoutant des accents, et sur le logo N°2 le mot “savon” à été un peu moins collé.

(Sources: Les logos ou pictogrammes S.A.F sont une création de la marque Gaiia. Ils sont en libre utilisation pour tous les “Savonniers à Froid” qui en font la demande. Ils sont déposés à l’INPI)

(Petit message pour l’ensemble de la communauté des savonnier(e)s à froid !)

Il nous faut clairement communiquer sur la méthode de fabrication de nos savons naturels ou bio: la saponification à froid. Que ce soit sur nos emballages, nos étiquettes, nos blogs, nos sites, nos e-boutiques et dans chacune de nos conversations autour du savon. A force d’expliquer et de démontrer les bienfaits de ce type de fabrication de savon, chacun dans notre coin, nous arriverons un jour à ce que la saponification à froid soit connue et reconnue par le plus grand nombre.

C’est dans cet esprit que nous avons travaillé sur un logo qui apparaitra dans notre e-boutique et sur nos boites de savon. Le parti pris du look type : coopérative agricole sud-américaine est un vrai choix, après tout ce que certain appelaient le sous-continent Américain à élu des femmes et des Indiens présidents, et même avec une géopolitique incertaine, dangereuse et non maitrisé (voir les dérives Amazoniennes entre autre…), ce continent est un vrai creuset d’expériences nouvelles dans l’agriculture, le commerce et la politique… Des actions révolutionnaires au sens premier du terme.

La S.A.F (Saponification à Froid) doit devenir une dénomination qui compte, c’est faire oeuvre de santé publique !

C’est pas le tout de créer de magnifiques savons, mais il faut bien les protéger aussi ! Nous ne voulions pas d’emballage de type Cellophane plastique, c’est vrai quoi, on fait tout pour être “eco-durable” et à la fin du processus, Vlan ! On colle du plastique la dedans parce que c’est pas cher, c’est pratique et que tout le monde s’en fiche de la petite enveloppe de plastique (J’invente rien, je l’ais entendu). Ben nous on ne s’en fout pas du plastique, ni là ni ailleurs.

Mince, cela fait des années que systématiquement à l’épicerie, à la Pharmacie ou etc… Je refuse quant on me tend un petit sac platique si je peux, soit mettre mes achats dans ma sacoche (pas celle de Robert Hue, plutôt dans ce genre : aureart.com) mes poches, ou simplement à la main. Et tout les petits gestes et achats du quotidien pour éviter le suremballage, les bouteilles plastiques, préférer le verre, la terre, enfin tout ça pour coller une enveloppe de plastique sur nos produits que je chéri comme la mère son enfant ! Surement pas !

Voici donc la photo du prototype de ce que pourrais bien être l’emballage de nos savons Gaiia. Un sac en papier type sulfurisé comme pour la cuisine, avec simplement quelques trous pour oxygéner le savon et sentir son parfum. Voilà…

La longue tradition des savons à l’huile d’olive au moyen orient ne s’arrete pas a Alep, c’est certes le plus célèbre, mais dans des villes moins touristiques ou moins accessibles, il existe des Savonneries séculaires qui produisent des savons d’aussi bonne qualité, voir meilleures puisque moins copiés.

savon-naplouse02

Il s’agit des Savons de Naplouse (Cisjordanie / Palestine),
et de Tripoli (Liban).

Le savon de Naplouse ou de Nablus:

Dans la ville de Naplouse, la tradition de la fabrication d’un savon à base d’huile d’olive est devenue une industrie majeure et un art. Dès le 10ème siècle, les savons traditionnel à l’huile d’olive de la ville de Naplouse ont été exporté dans le monde arabe et l’Europe dans une moindre mesure.

Les savonneries traditionelles ne sont plus très nombreuses, mais les palestiniens font des efforts pour préserver cette partie importante de leur patrimoine culturel.

savon-naplouse01

Je trouve leur technique de stockage très esthétique, une multitude de tours, de murs et de remparts posés briques par briques.

MAJ du 28/06 : Swannee me dit que ces tours de savons s’appellent des “tananîr”.

Philippe viens de m’envoyer trois photos d’arbres poussant dans le jardin autour de la “Savonnerie” et qui sont assez représentatifs de l’Inde et de la région de Goa en particulier.

Une star de la botanique : Le manguier.
Le Manguier est un arbre originaire de l’Inde orientale et de Birmanie. Il fut introduit au xvie siècle en Afrique par les Arabes et au Brésil par les Portugais.
manguier
Une grosse huile : Le Mowrah.
Arbre originaire d’Inde à croissance rapide d’environ 20 mètres de haut. Cultivé en climat chaud pour ses graines oléagineuses, ses fleurs et son bois. Son huile (solide à température ambiante, beurre) est utilisée pour les soins de la peau, pour fabriquer du savon ou des détergents, ou des bougies, ainsi que dans l’alimentation.
mowrahComme du bon pain : La jacquier.
Le jacquier est un arbre originaire d’Inde et du Bangladesh, cultivé et introduit dans la plupart des régions tropicales, en particulier pour ses fruits comestibles. C’est une espèce proche de l’arbre à pain.
jacquier

Un beau jardin Indien que j’ai hate de fouler…

A Goa, Philippe est surchargé de boulot dans cette dernière ligne droite pendant que je me la coule douce ici sous le soleil de valence… Non en vérité, je travaille (en indépendant) pour 4 clients qui me permettent de continuer à auto-financer la partie “France / Importation / Commerce” de notre projet.
Marco-Bianchetti
Et oui, presque 1 an de développement alors, si nous n’avions pas eu un minimum de fond de roulement et de trésorerie cela aurait été / est vraiment compliqué. De mon coté, pour financer ma partie du projet j’ai du vendre mon ancien site de vente en ligne : bonbons-candy.fr et bien sur partager mon temps entre le boulot pour Gaiia et des clients tous sympa (sauf un ours qui se reconnaitra…). Les savons Gaiia c’est donc aussi un peu grace à eux qu’ils existent, sans le savoir (a part 1 mais c’est pas l’ours…) ils ont participés à l’élaboration de notre projet.

Il y a aussi la “Dream-Team” qui viens de terminer son travail pour Gaiia, un super boulot! mais je ferais un article complet sur le sujet avant la fin de la semaine.

Donc, du coté de Philippe la “todo-list” est “big”! :

Gérer la “Fab”.
Finaliser avec moi les packagings.
Gérer l’imprimeur.
Superviser les séances photos (Qui prennent un peu de retard à cause de la mousson).
La liste est beaucoup plus longue et barbante.

Mais, nous sommes fiers et heureux comme rarement dans notre vie professionnel. Les vertus de nos savons dépassent donc le cadre du corps et touchent aussi un peu nos âmes. Hé! Attention, rien à voir avec le “Mandarom“, on est pas prés de s’habiller avec des tuniques blanches et des miroirs sur le front! Attention leur site pique un peu les yeux…).

(Credit photo: Marco-Bianchetti)