Articles

Le monde du savon artisanal est en pleine mutation, j’en veux pour preuve cette toute nouvelle marque de savons artisanaux : « cousu de fil blanc« . Une création de Carole et Caroline en vente entre autre dans le célébre magasin parisien « Colette« .

Ce qui m’a tout de suite séduit c’est la cohérence entre la marque et l’embalage du produit, un papier cousu de fil blanc ! avec simplement une etiquette de type textile. Un beau travail qui donne à ces savons artisanaux un coté design et luxe.

On dirait bien des savons saponifiés à froid, mais je n’ai trouvé aucune information à ce sujet sur leur site.

« AFP – Les derniers fabricants du véritable savon de Marseille, dont la composition originale n’a jamais été protégée, tentent de mettre en place un label afin d’être aisément reconnus par le grand public et faire face à la concurrence, asiatique notamment. »

Il n’existe plus que trois entreprises à Marseille qui fabriquent encore du savon de Marseille à l’ancienne :
– Le Sérail.
– La Compagnie des détergents et du savon de Marseille (CDSM).
– Marius-Fabre.
Sans oublier la Savonnerie de l’Atlantique, basée à Nantes.

La réalité est beaucoup moins folklorique que les accents méridionaux ventant les mérites de savonnette colorées dites de Marseille que l’on trouve sur le vieux port, dans les marchés Français et en grande distribution. La réalité, c’est que la plus grande partie de la production de ce patrimoine national est fabriqués en Chine, Turquie ou Malaisie… Et que ces « savonnettes » n’ont pour la plupart jamais vu d’huile d’olive !

« On a tenté d’établir une charte avec la trentaine de savonniers exerçant en France mais on n’a jamais réussi à mettre d’accord ceux qui mettent en avant le procédé de fabrication – les traditionnels – et ceux qui privilégient la qualité – les modernes », explique à l’AFP le secrétaire général de Cosmed, Robert Faure.

Du coup, c’est le statu quo et aucun cahier des charges garantissant une qualité, une pureté et un lieu de production n’existe ». En attendant, avec la CDSM et le Sérail, la Savonnerie du Midi vient de déposer un dossier devant les organisateurs de Marseille-Provence, capitale européenne de la culture en 2013 pour mettre en place une « route du savon de Marseille ».

Espérons qu’enfin un jour un label de production locale du Savon de marseille verra le jour pour le bien des producteurs comme des consommateurs.

(Sources : AFP et France24)

Cow Beauty Soap est une marque de savon assez ancienne, populaire et omniprésente au Japon. Cow Brand a été fondée en 1909 à Kyoshinsha, et la fabrication de ce savon n’a jamais cessé depuis, même lorsque leur usine a été détruite pendant la seconde guerre mondiale. La boite rouge appelé « COW BRAND Toilet Soap » fait son apparition en 1928 et à finalement peu évolué depuis. (Voir les différents design ici)

Je trouve le design de la boite assez étonnant de la part d’une entreprise Japonaise. le choix de l’anglais pour la marque et le nom du savon, les lettres COW crées avec la typographie classique des universités américaines et le tout en 1928 époque ou le Japon ne portait pas spécialement les USA dans son coeur. Ce savon c’est comme un pont jeté par dessus l’ocean Pacifique.

La vache, c’est tout simplement en rapport avec la crème de lait de vache qui entre dans sa composition. Malgré sa simplicité apparente,  le design de cette boite est trés abouti et sécurisant puisqu’il nous renvoi à des symboles issues de notre mémoire publicitaire collective .

Je l’avais annoncé ici, vous pouvez enfin vous procurer le livre « Je crée mes savons au naturel » de Leanne & Sylvain Chevallier d’aromanature.com qui font partis des pionniers de la Savonnerie à froid en France. Pour ma part, je l’ai reçu il y a deux jours et je l’ai carrément dévoré ! Et pour cause, nous portons un regard semblable sur les choses qui nous entourent…

« Je crée mes savons au naturel » en 10 points :

1 – Une préface claire qui explique le cheminement intellectuel de Leanne.
2 – Une introduction qui détaille bien le contexte du paysage savonnier en France.
3 – Une incitation à la création et à la réappropriation de valeurs.
4 – Une vue d’ensemble précise et accessible sur la chimie, l’histoire, les divers procédés de fabrication… Et les multiples avantages des Savons à Froid.
5 –  La liste des huiles, beurres et graisses les plus utilisées et leurs propriétés.
6 – Un super tableau d’huiles essentielles et leurs notes (tête – coeur – fond).
7 – Les colorants naturels (avec de magnifiques trouvailles et astuces) .
8 – La fabrication de Savons à Froid chez soi expliquée étape par étape.
9 –  29 recettes de savons différents (avec et sans palme).
10 – Un glossaire et un carnet d’adresse de fournitures.

Un livre donc pour les amateurs désireux de créer eux même un des premier et meilleur cosmétique au monde : le Savon à Froid ! Un livre de chevet  pour tout les amoureux du « home-made ». Un livre pour les « Pros » qui y trouverons certainement une astuce supplémentaire ou une piqure de rappel. Un livre surtout qui parle de générosité et de partage, et ça c’est comme la glycérine naturelle, ça fait du bien !

Quelques photos d’un savon Gaiia et de notre tampon de marquage, des photos prises aujourd’hui même à 16h00 heure française sur la plage de Goa…

Sur la photo c’est le savon le « Sensuel » aux huiles essentielles de :
BOIS DE SANTAL, YLANG YLANG, GINGEMBRE, PATCHOULI, CORIANDRE.

Evidemment j’ai inversé la photo pour lire la marque à l’endroit.

Les photos ont été prises en fin de journée en Inde, en lumière couchante. Ca donne envie non ? Moi j’ai hâte d’y être…

Suite a vos nombreuses et gentilles propositions de nom pour notre savon Menthe / Citron, nous nous sommes enfin décidés pour l’Enthousiaste, proposé par Delphine (Dont j’aimerais bien avoir l’adresse pour lui envoyer quelques savons). D’une part ce nom colle bien au produit et d’autre part il reste dans la ligne des autres noms de la gamme.

Pas évident de choisir entre des jeux de mots sympathiques comme « Menthe heure », ou bien aussi « l‘Exaltant » pour le « Peps » (A destination des plus jeunes, le Peps est une formule utilisé par vos ainés dans les années 80 pour traduire un effet de coup de fouet ou de « pêche ») et le « Robuste » qui serais plus à son aise avec d’autres fragrances. Le « Yeti » m’a beaucoup parlé rapport à Tintin au Tibet, quant à « l’Iceberg » il avait le coté frais, mais pas sucré de la menthe fraiche et puis depuis cette vague histoire de « Titanic » il a mauvaise réputation …

Encore merci à tous et toutes pour ce brainstorming collégiale, la liste est par là :
https://www.gaiia-shop.com/blog/savons-naturels/la-beaute-du-net/

Je tenais à saluer la naissance de « Soap Session », une jolie entreprise qui permet à ceux qui le désirent d’apprendre à faire du savon, du vrai, avec des gants, des lunettes, de la soude et de la joie !

C’est Kafée, figure bien connue dans le monde du savon et de la « cosméto » home-made qui à décidé de partager ses connaissances avec soit des amateurs de savons, soit de futurs savonniers.

Trois sessions sont proposés :
– Débutant.
– Confirmé.
– Expert.

Pour en savoir plus, c’est par là : http://soapsession.com/

Magnifique savon à froid réalisé par une savonnerie Australienne platypusdreams, cela me fait furieusement penser aux dessins de Mucha. Ce savon naturel artisanal à été inspiré par René-Maurice Gattefossé le père de l’aromathérapie moderne (Un Lyonnais).

Saponifié à froid à partir d’huiles de Palme durable, de noix de Coco, de Son de Riz, d’Olive, enrichi au lait de Chèvre et parfumé aux huiles essentielles de Clou de Girofle, de bois de Cèdre, d’Ylang Ylang, de Géranium et de Bergamote avec de la Soie Sauvage pour une mousse onctueuse. Le reste de leur gamme est aussi à découvrir…