Articles

La semaine au travail...

La semaine au travail…

(Suite de l’article de Sabine sur ses 3 ans d’expérience avec les Savons à Froid Gaiia en tant que shampoing solide…)

#2 – Le Résultat

La patience du jardinier.

Maintenant que comme moi vous avez admis que les produits que vous utilisiez (ou que vous utilisez encore) ne vous ont apporté aucune solution miracle et ont dans certains cas créé ou aggravé vos problèmes, vous comprendrez bien que même des produits sains et doux ne pourront pas vous rendre justice en 15 jours.

Les premiers lavages sont déroutants, les résidus de silicone et d’autres ingrédients pétrochimiques des shampoings ne partent pas en une seule fois. L’accumulation successive des silicones a tendance à étouffer la peau et le cuir chevelu, certains silicones sont très résistants au lavage. Après mes premières fois avec un savon à froid, mes cheveux étaient encore assez lourds. Il m’a fallu plusieurs lavages avant de retrouver une texture plus fluide, plus souple.

J’ai aussi constaté que les cheveux qui avaient été détériorés par les shampoings et les décolorations n’ont jamais tout à fait retrouvé une texture normale même en les lavant avec un savon SAF. Ce qui est perdu est perdu. Par contre, les cheveux qui ont poussé depuis et qui ont été lavés uniquement avec des Savons à Froid sont beaucoup plus doux, ont plus de tenue et de volume que mes cheveux « d’avant », bref je les adore !

Tout n’est pas parfait car j’ai un peu rechigné à couper les pointes abîmées mais même au troisième jour sans être lavés, mes cheveux sont lourds mais pas huileux comme ils pouvaient parfois l’être « avant », au bout seulement d’une journée

Après 3 ans de repousse, mes cheveux sont presque tous renouvelés.


Le plan d’action en 5 phases

Voici comment j’ai retrouvé des cheveux sains et agréables à voir et à toucher.

Mon protocole :

A – Je me suis massé le cuir chevelu avec une huile de jojoba en laissant poser toute une nuit.

  • Fréquence : Une à deux fois par semaine pendant une à cinq semaines selon les cas.
  • Effets : Nourrir et apaiser le cuir chevelu et l’aider à reconstituer son film hydrolipidique, pour qu’il surgraisse moins.
  • j’évite : Pas d’argile pendant cette phase.

B : Je me lave les cheveux uniquement avec des savons à froid pour stopper l’agression des produits décapants.

  1. Je mouille bien mes cheveux.
  2. J’applique le savon directement sur mes cheveux, uniformément.
  3. Je masse vigoureusement mon cuir chevelu.
  4. Je rince abondamment (plus qu’avec un shampoing liquide).
  5. En cas de besoin, je fais un deuxième lavage.

Au début, je vaporisais de l’eau vinaigrée (vinaigre de Cidre) pour aider le PH à se rétablir, mais j’ai abandonné rapidement cette pratique sans impact particulier pour moi. Mes cheveux seraient peut-être plus brillants si j’avais continué…

  • Fréquence : Tous les jours au début puis espacer les lavages entre deux et quatre jours.
  • Effets : Un lavage tout en douceur, les cheveux sont propres et ils gardent leur masse et leur texture.

C : Après le lavage je me masse le cuir chevelu avec un gel d’Aloé Vera.

  • Fréquence : A chaque lavage au début.
  • Effets : Rafraîchissant, apaisant, anti-inflammatoire…

D : Pour mes pointes :

  1. Je mélange dans le creux de main du Gel d’Aloé Vera + un peu d’huile d’Argan ou d’huile de Sésame.
  2. J’applique le mélange sur mes pointes.
  3. Je ne rince pas.
  4. Couper les pointes vraiment abîmées & indémêlables, désolée, à un certain point rien ne répare…
  • Fréquence : A chaque lavage.
  • Effets : Gaine les pointes et aide à démêler mes cheveux.

E : Plus de coloration ni de décoloration chimique et agressive, la base quoi.

A chacun de définir et d’affiner son propre protocole, le plus important étant de toujours garder ceci à l’esprit : La plupart de nos problèmes capillaires ou cutanés sont provoqués par des produits industriels pétrochimique et décapants censés les traiter !

Le week-end dans le jardin...

Le week-end dans le jardin…

Katherine-Heigl

(Article de sabine en 2 temps sur 3 ans d’expériences avec les Savons à Froid Gaiia en tant que shampoing solide…)

#1 – Le constat.

De l’autre côté du miroir aux alouettes des cheveux radieux.

Entre mes 15 et mes 40 ans, j’ai vraiment cru que j’avais une vilaine peau et les cheveux gras.

En fait j’avais vraiment une vilaine peau et les cheveux gras. Mais contrairement à ce dont le marketing cosmétique de masse a voulu me convaincre, cela n’était pas du à la nature de ma peau, pas plus qu’à celle de mes cheveux.

Promesses, boniments et culpabilité.

La cosmétique de masse nous promet une peau éclatante et des cheveux souples et brillants grâce à des produits qui semblent étudiés pour répondre à chaque problème grâce à leurs formules et actifs aux performance scientifiquement prouvées.

Mais qui a vraiment eu les racines moins grasses et les cheveux moins secs en utilisant un shampoing « pétrochimique » censé résoudre ces problèmes ?
Il en va très souvent de même pour la plupart des shampoings anti-pelliculaires, des gels douches anti-tiraillement, des gels lavants spécifiques pour traiter l’acné ou les crèmes anti-rides.

Toutes ces promesses parfois ahurissantes ne sont pas souvent tenues. Mais le plus surprenant est que même si nous ne retirons pas le bénéfice promis, la plupart du temps nous ne remettons pas en cause le produit ou la marque, nous sommes convaincus que nous sommes le problème, que notre vilaine peau ou nos cheveux gras sont incurables. Nous avons honte, nous nous sentons tellement loin de l’image de cette starlette à la chevelure massive, brillante et souple qui pourtant utilise ce shampoing.

Peut-être n’était-ce pas le bon produit, celui qui correspond à notre problème. Mais oui c’est certainement cela, nous avons mal analysé notre problèmatique, il faut essayer ce nouveau shampoing qui, c’est sûr, cette fois, me permettra de venir à bout de mon méchant problème.
Et nous voilà repartis dans la quête du saint Graal capillaire…

Pompier pyromane.

Que se passerait-il si on découvrait un jour que nombre de problèmes capillaires ou cutanés sont provoqués par les produits censés les traiter ?

La base la plus fréquente des shampoings, gels douches, savons intimes, anti-acné, liquides vaisselle, lessives (..etc) est toujours la même :
– Eau (acqua) environ 80%
– S.L.S* (Tensio-actif / agent lavant) Potentielement allergénes.
– Conservateurs.

* (Sodium Lauryl Sulfate / Sodium Laureth Sulfate…)

Comme cela se sait maintenant, les S.L.S sont des détergents agressifs pour la peau (et polluants)  :

  •  Le film hydrolipidique de la peau est décapé.
  •  On ressent une désagréable sensation de tiraillement.
  •  La peau n’est plus protégée et les impuretés la pénètrent ce qui peut provoquer des boutons.
  •  La peau se dessèche.
  •  La peau (ou le cuir chevelu) sur-graisse pour tenter de reconstituer son film protecteur.
  •  La peau devient rouge et huileuse en surface mais en réalité elle est profondément déshydratée et irritée.

Hors sous vos cheveux, il y a votre peau, donc :

  • Racine grasse = cuir chevelu irrité
  • Pellicules = cuir chevelu irrité

Ce qui vaut pour la peau vaut pour les cheveux :

  • Pointes sèches = cheveux décapés

C’est pour toutes ces raisons qu’il y a 3 ans j’ai commencé à me laver avec des savons à froid Gaiia et j’ai jeté à la poubelle tous les Shampoing liquides et autre gels douche cause certaine de mes déboires capillaires et cutanés.

Et quand je dis me laver, j’entends bien en totalité : corps, cheveux, visages, toilette intime…
J’en ai tout de suite ressenti les bénéfices : pas de tiraillement, moins de rougeur et de peau qui graisse.
Bien entendu il a fallu du temps et des soins complémentaires pour finalement assainir et équilibrer ma peau et mes cheveux, mais je vous raconterai mon protocole à base de Savon à Froid dans un prochain article avec les résultats en photo…

(En photo : la divine Katherine Heigl)

3-nature-gaiia

Comme beaucoup d’entres-vous, Ann nous à contacté pour répondre à un besoin bien précis pour sa maman : Trouver un produit naturel, sans parfum qui ne provoque aucune réaction et qu’elle pourrais utiliser pour se démaquiller, après je la cite « avoir tout essayé »…

Voici leurs réponses à un petit questionnaire après plus d’un mois d’utilisation d’un de nos savons Gaiia et qui je l’espère répondra à certaines de vos questions sur le même sujet.


1 – Comment avez vous connu notre marque Gaiia ?

Je faisais une recherche sur la composition des savons Roger C. pour ne pas les citer. Et je suis tombée sur votre blog, qui m’a intéressé et ensuite sur votre site où j’ai bien tout lu. Les compositions m’ont parru top, tant pour moi qui était en train à l’époque de faire mes recherches pour passer aux cosmétiques naturels et bio, que pour ma mère avec ses problèmes d’allergies.

2 – Quelles sont exactement les types d’allergies de votre maman ?

Il s’agit plutôt d’intolérances alimentaires. En cosmetiques (ainsi que produits entretiens pour la maison et les peintures, parfums ….) ce sont certaines « odeurs » que je « perçois » par la bouche (comme si je les mangeait)…

3 – Dans quelles zones ces allergies sont elles localisés ?

…et qui provoquent des gros problèmes digestifs et atteignent aussi le système nerveux central.

4 – Les substances allergènes sont-elles identifiés ?

En general ce sont des produits chimiques (qui n’ont pas pu être identifiés clairement), notamment les solvants ( exemple : une peinture a laquelle je suis sensible fait que je ne pourrai pas entrer dans la piece peinte sans être malade).
Mais les fortes odeurs des huiles essentielles ont le meme effet, ainsi que la plupart des parfums.

5 – Sous quelles forme se produisent ces allergies ?

Les reactions ne sont pas visibles extérieurement, uniquement internes.

6 – Quels types de produits pharmaceutique ou cosmétique avez vous essayé (marques ou noms) ?

Tous… Ou presque… Réputés hypoallergéniques, naturels, bio… , français, allemands ou américains.

7 – Ces produits ont-ils répondus à vos attentes ?

Bref, sans grand succès, parfois avec des réactions moins violentes (pour les produit d’entretien), donc utilisés quand même.

8 – Pouvez-nous décrire vos réactions suite à l’utilisation de notre savon l’Unique Nature Gaiia ?

Le savon Nature Gaiia, est le seul que je puisse utiliser sur le visage, il n’est pas parfumé et me convient parfaitement. Sa texture est douce et ma peau bien nettoyée ne tire pas.

9 – Sur quelles zones utilisez vous notre savon ? (corps ? Visage ? Cheveux ?…)

 Je l’utilise également sur le corps, mais c’est pour les soins du visage qu’il a été un reel soulagement pour moi.
Aucune réaction allergique justement!

10 – Quelles seraient vos conclusions ou conseils à donner aux lectrices Gaiia ayant la même problématique que vous ?

Mon conseil est qu’il faut être très patiente et ce n’est pas tous les jours faciles, on finit par trouver le bon produit mais ca peut être très long.
Je suis vraiment ravie du savon Gaiia, un grand Merci !!! continuez !
Je remercie également ma fille qui grace a ses recherches m’a permis de decouvrir Gaiia


GAIIA UN SAVON NATUREL 5 EN 1 !

 

Un savon à froid Gaiia remplacera avantageusement au moins 5 produits dans votre salle de bain et tout ça avec beaucoup de douceur.

  • Il lave votre corps, parties intimes comprises.
  • Il lave votre visage et celui de toute votre famille.
  • Il vous démaquille en douceur.
  • Vous pouvez vous raser la barbe
  • Il lave vos cheveux et ceux de toute votre famille.

Tout cela en étant plus naturel, plus doux, plus hydratant, plus écologique, plus économique, moins polluant, moins irritant et surtout beaucoup moins cher, faites le calcul…

Retranscription de l’interview croisée PAGE 64 / BIO INFO – AVRIL 2014 – N° 22

Savon à froid : l’avenir est dans la tradition !

peiffer-barbiot

Franck Peiffer est co-fondateur des savons Gaiia et ancien président de l’Association Des Nouveaux Savonniers. Rudy Barbiot est le créateur de la marque belge Olila.

Bio Info : Pourquoi avoir choisi de faire de la saponification à froid votre métier ?

Franck Peiffer : Lors d’un séjour en Inde, il y a quelques années, j’ai utilisé de vrais savons ayurvédiques indiens. Avec Philippe, co-fondateur de Gaiia, nous voulions importer ces savons en France. Après pas mal de recherches, nous avons découvert le mode originel de fabrication du savon : la saponification à froid. Nous avions l’impression d’avoir touché le Graal : enfin un vrai savon surgras, doux et riche en glycérine naturelle ! Nous avons décidé qu’il était temps de proposer cette alternative naturelle et saine face aux détergents à base d’ingrédients pétrochimiques. Choisir ce métier et créer Gaiia fut donc, dès le départ, une démarche aussi qualitative que militante.

Rudy : Ce sont les « fesses rouges » de mes enfants et mes mains gercées chaque hiver qui ont été le point de départ. Dès que nous avons utilisé nos savons à froid, mes filles et moi-même n’avons plus eu de problèmes de peau. J’avais pourtant du mal à croire, au départ, qu’un produit aussi naturel et simple pouvait être plus efficace que des savons classiques de grandes marques. J’ai voulu en faire mon métier parce que la vie est courte : il faut profiter du temps pour faire partager ce que l’on aime ! C’est un plaisir de voir que les habitudes de consommation changent.

Bio Info : Quelles sont les difficultés de votre travail ?

Franck Peiffer : La plus grande est de faire connaître ce magnifique procédé de fabrication à un public habitué aux détergents liquides. Mais les gens se sensibilisent lentement, notamment grâce à des associations. La récompense, c’est qu’une fois qu’un savon à froid est testé, il est adopté !

Rudy :  Ce qui est difficile, c’est d’intégrer dès le départ tous les aspects de la réglementation cosmétique dans l’apprentissage et dans tous les aspects inhérents à la production et à la commercialisation. Le savon est un artisanat assez encadré. À cela s’ajoute la difficulté de se faire connaître du public. Mais on y arrive !

Bio Info : En quoi votre savon est-il réellement différent d’un savon industriel, naturel ou bio ?

Franck Peiffer : Je vois les savons à froid comme des soins lavants. Nos savons sont pleins de glycérine naturelle, ils préservent le film hydrolipidique de la peau. Les savons durs industriels, parfois aux fausses allures naturelles, sont plus décapants et contiennent souvent des ingrédients polémiques pour la santé et l’environnement. Et je ne parle pas des graisses animales comme le sodium tallowate, utilisées en premier ingrédient par de grandes marques sans que le consommateur en soit informé. Les savons bio quant à eux ne sont pas forcément plus doux ni plus riches en glycérine. Un savon saponifié à froid allie pour moi tradition et futur du savon, car tous les aspects du produit sont plus durables et plus qualitatifs.

Rudy : Le savon saponifié à froid est utilisé depuis des millénaires, il a fait ses preuves. Plus de glycérine dans le produit fini assure plus de douceur. La fabrication en elle- même est plus respectueuse des ingrédients et de l’environnement. Nous chauffons peu les huiles et peu de temps. Il n’y a pas de rejet de produits ou de déchets. On utilise aussi très peu d’énergie. En outre, chez Olila, nous n’utilisons pas d’huile de palme, souvent présente dans les savons, et notre main-d’œuvre est 100 % locale.

Bio Info : En une phrase, quel est votre souhait pour l’avenir ?

Franck Peiffer : Que le monde prenne enfin conscience que l’accumulation de produits synthétiques et pétrochimiques sur la peau et dans l’environnement n’est absolument pas anodin.

Rudy : Continuer à voir l’air émerveillé des enfants et des adultes lorsqu’ils sentent et essaient nos savons.

………………………………………………..

Propos recueillis par Julien Kaibeck (lessentieldejulien.com) dans le magazine Bio-info France du mois d’avril 2014 (bio-info.com). Julien à qui je dit un gros merci pour son engagement auprès de la « Slow Cosmétique » et la reconnaissance du Savon à Froid.

………………………………………………..

2 petits erratums toutefois dans la version papier :
1 – Je ne suis plus président de l’ADNS depuis 1 an ;-) Association Des Nouveaux Savonniers : Saponification.org
2 – Je n’ai jamais été en Inde, c’est Philippe qui me ramenait mes savons ayurvédiques indiens.

………………………………………………..

made-in-france-gaiia-02

The Times They Are A-Changin’ *

Comme vous l’aurez certainement remarqué, il y a eu quelques petits changements depuis quelques temps chez Gaiia. Certains sont très visibles comme les prix qui ont augmenté ou la mention « Savon fabriqué en France » sur notre site et nos emballages… D’autres changements sont plus subtiles, comme la taille et la forme de nos savons ou la provenance de nos matières premières. Je m’en vais donc vous détailler par le menu « le pourquoi du comment », vous dire comment et surtout pourquoi !

made-in-france-gaiia-03

Pourquoi passer au « Made in France » maintenant ?

Historiquement nos savons ont été conçus et concoctés entre la France et l’Inde puis fabriqués en Inde, à Goa, par Philippe, sous une brise chaude et légère à l’ombre de cocotiers centenaires pas très (ni trop) loin de la célèbre plage d’Anjuna… Pour la carte postale je passe sous silence les longs mois de mousson, humides et usants tant pour les hommes que la stabilité de cure (affinage) de nos savons.

Les matières premières ont toutes étés trouvées en local, dans un rayon proche de la savonnerie, les huiles végétales, les beurres, les huiles essentielles, les boites en carton et les parchemins végétaux, toutes provenaient d’une Inde proche de notre lieu de fabrication.

Nous n’avions pas choisi l’Inde par souci d’économie ou besoin d’exotisme, mais simplement parce que Philippe, le co-fondateur de Gaiia habite en Inde depuis une vingtaine d’années et que si il eut vécu dans les Ardennes à cette époque, nous aurions certainement fait des savons Gaiia bourrés d’exotisme Picard…

Cette Inde là fut une véritable chance pour la qualité et la diversité des matières premières d’exception trouvées sur place. Les fragrances, ces assemblages d’huiles essentielles nous les avons conçus comme de vrais parfums à part entière, sur des fondations d’aromathérapie et de préceptes issus de la médecine Ayurvédique conférant à nos savons une dimension quasi holistique.

C’est il y a deux ans enfin, que pour la première fois l’idée d’installer une production Gaiia en France à commencé à germer, sous la (grosse) pression de certains clients, de contraintes douanières et de difficultés liées à l’importation de plus en plus présentes. Puis tout doucement, mue par une conviction idéologique (j’aime à le penser en tout cas) je me suis persuadé que même si la belle Goa était dans l’ADN des savons Gaiia, leur place aujourd’hui se trouvait en France.

Comment on s’y est pris ?

Pour être tout à fait honnête : comme des manches !
Et oui, il faut bien l’avouer, nous n’avons pas pris la mesure de l’ampleur de la tâche. Pas de plan de financement, pas de plan d’action, des erreurs énormes d’anticipation de stock et des coûts supplémentaires liés, nous laissant guider autant par l’instinct et les rencontres que par le montant de la trésorerie disponible. Bref, l’exemple de tout ce qu’il ne faut pas faire. Mais au final, tout ces petits bouts de chandelles, tout ces pas, mis les un après les autres, parviennent finalement à construire aujourd’hui le nouvel édifice Gaiia.

Après plus d’une très grosse année de mise en place, de tests et tout le « toutim » (les gros bonheurs et les dégâts collatéraux), nous avons enfin une production 100% Française, qui fonctionne bien et dont la Belgique profite déjà en avant-première depuis quelques mois (presque 50 points de vente en Belgique, à voir sur www.gaiia.be).

Ce qui à changé, ce qui va et ce qui reste identique…

– Le prix de nos savons a sérieusement changé avec une augmentation de 0,90 centimes et se rapproche maintenant du prix courant d’un savon « Saponifié à Froid » fabriqué en France.

– Pour des raisons de coûts comme de bon-sens écologique, nous n’avons pas conservé notre sous-emballage en parchemin végétal Indien.

– La forme de notre savon à légèrement changé.

– Les boites en cartons sont désormais fabriqués en Europe.

– La formulation et la qualité de nos savons reste la même.

– Les fragrances reste les mêmes.

– Les huiles essentielles viennent toujours des mêmes fournisseurs en Inde.

– Avec le temps, certains ingrédients vont surement évolués vers du plus local.

– Notre désir de faire un beau produit est resté intacte.

made-in-france-gaiia-01

* BOB DYLAN  – THE TIMES THEY ARE A-CHANGIN’ (1963) – ALBUM : « THE TIMES THEY ARE A-CHANGING ». – 1964

gaiia-pitti-fragrance

Du 13 au 15 Sep 2013 nous serons présent au salon Pitti Fragranze 11 à Florence / Italie.

Cet événement internationale présente le meilleur de la parfumerie artistique, c’est un observatoire orienté sur la culture olfactive. Nos savons parfumés s’y sentirons donc bien à l’aise !

C’est à l’invitation d’un parfumeur incroyable :  Louison Libertin / Technique Indiscrète que nous partagerons un stand avec d’autres parfumeurs de talent.

Fragranze-gaiia

gaiia-kaizen

Tous « égo » devant la presse !

Autant vous le dire tout de suite, depuis que l’excellentissime magazine Kaizen (www.kaizen-magazine.com) nous a cité dans son numéro de juillet / aout,  ma tête à triplé de volume, je me surnomme monsieur melon, je surveille la taille de mes chevilles et mes relations avec mon égo sont au beau fixe… Evidemment a l’extérieur, aux autres, je ne montre rien de plus que l’humble satisfaction du gars qui fait correctement son boulot et qui ne veut ni médaille ni laurier. Mais dans mon moi intérieur, c’est le « Luna park » de la fierté, le « Space Mountain » du bonheur et croyez moi, il y a du monde aux attractions et je ne boude pas mon plaisir !

Un beau dossier bien épais…

C’est à l’intérieur du dossier sur la cosmétique bio réalisé par la journaliste Emmanuelle Vibert que nous sommes cités dans la partie « Les savons à froid ».
Un dossier de plus de 10 pages très claires et qui commence par ce titre : « Une autre cosmétique est possible », tout est dit…

Extrait :

En une dizaine d’années, les termes « parabens, « silicones », « EDTA », ou « sodium laureth sulfate » sont devenus des grossièretés. Ces substances issues de la (pétro)chimie, ingrédients de base dans l’industrie cosmétique, sont désormais suspectes. A l’opposé, les mots « naturel » et « bio » sonnent comme une formule magique aux oreilles des consommateurs en quête de produits sains. Que de chemin parcouru !

(Source : Kaizen magazine, article d’Emmanuelle Vibert)

Kaizen késaco ?

Kaizen est un mot japonais qui signifie “changement bon”.

Mais c’est également une méthode : celle de l’amélioration continue. La perspective de changer brutalement réveille nos peurs et attise nos résistances. Commencer par un petit pas, puis en faire un second et se mettre alors en marche, chaque jour, peut nous conduire à de grandes transformations.

(Source : Kaizen magazine)

Dans tout les bons kiosques !

Je vous encourage vivement à vous procurer ce magazine très engagé dont un des contributeurs n’est autre que Pierre Rabhi et qui compte parmi ces fondateurs des personnalités diverses comme le directeur du « mouvement Colibris » et le fondateur du magazine « La Maison Ecologique ».

Les liens du sens :

Quelques liens cités dans le dossier sur la cosmétique bio…

www.saponification.org / Association Des Nouveaux Savonniers / ADNS.
www.laveritesurlescosmetiques.com / La vérité sur les cosmétiques de Rita Stiens.
– www.slow-cosmetique.org / Pour libérer son esprit du « brainwashing cosmétique ».
www.lessentieldejulien.com / Le blog conseil de Mr Julien.
gaiia-shop.com/ Nous quoi !

(Spéciale dédicace et gros bisous à Emmanuelle et Julien.)

hydratant-ps

Quelques précisions sur les ingrédients utilisés dans notre complexe hydratant bio pour peaux normales à sèches.
Notre huile hydratante Bio #4 est le fruit du mélange d’huile de Sésame, d’huile de Chanvre, de Fleurs de Paquerette et a obtenue la mention Bio Nature & Progrès.

cent pour cent bio

Pour rétablir en douceur votre barrière cutanée après les soins #1, 2 et 3 et bénéficier des nombreux actifs naturels dont il est composé, appliquez le complexe hydratant #4 avec votre éponge (ou vos mains) et massez doucement votre visage en lents mouvements circulaires.

L’huile de Sésame vierge biologique.

(Sesamum Indicum seed oil )

L’huile vierge de Sésame est une huile claire fluide inodore avec un léger goût de sésame. Sa teneur en tocophérols (Vitamines E) est importante (entre 20 et 50 mg par 100 g), elle lutte contre les radicaux libres, contient également de la sésamoline et de la lécithine, deux anti-oxydants naturels qui en font une huile très restructurante.

– D’une grande richesse nutritionnelle, elle a une action bénéfique sur la peau et les cheveux.
– Elle agit efficacement contre les irritations et le dessèchement.
– Protège la peau des agressions extérieures.
– Restructure les cellules et permet de maintenir une bonne hydratation de la peau grâce à sa faculté de pénétrer aisément l’épiderme.

Origine: Afrique de l’ouest
Type de culture: Agriculture biologique
Obtention: Pression mécanique
Element de la plante: Graine

Huile de Chanvre vierge Biologique

(Cannabis Sativa seed oil )

L’huile vierge de Chanvre de couleur vert sombre développe une odeur agréable. C’est une huile non grasse qui pénêtre trés rapidemment. Très proche de l’huile de Bourrache, elle conjugue les propriétés les plus intéressantes usitées en cosmétique : hydratante, raffermissante et réparatrice.

L’huile de Chanvre contient un des taux les plus élevés en acides gras essentiels: 76% d’acide linoléique, alpha linolénique et acide gamma linolénique (AGL). Elle contient également les vitamines A, B1, B3, B4, B6.

Origine: France
Type de culture: Agriculture biologique
Obtention: Pression mécanique
Element de la plante: Graine

Fleur de Pâquerettes (macérat)

(Bellis Perennis Flower)
Le macérat de Pâquerettes est réputée pour ses propriétés raffermissantes et tonifiantes. Fabriqué selon une recette ancestrale d’enfleurage, principalement conseillée pour son effet tenseur.

Origine: France
Type de culture: Cueillette
Obtention: Macération
Element de la plante: Fleur

Bellis_perennis


Définir l’état actuel de votre peau.

gaiia-peaux-normalesVotre peau est douce, souple avec très peu d’imperfections.
– Peau uniforme.
– Lisse.
Rare, elle est ferme, élastique, souple et bien irriguée. Elle donne au toucher une sensation agréable de velouté. Le teint est frais, rose, uniforme, le grain de la peau est serré, régulier, sans pores apparents.
gaiia-peaux-sechesFine et fragile, avec les pores sains, sérrés.
– Tiraille après la toilette.
– Peau inconfortable.
– Très sensible.
Une peau sèche est tendue, sa texture est fine, le grain serré, les pores presque invisibles. Elle a parfois tendance à s’écailler légèrement, à se crevasser et à peler très facilement. Elle peut également s’accompagner de couperose.

Voir notre « Protocole de Soins Gaiia » pour peaux Normales à Séches…

Voir aussi notre article « Définir son type de peau »

gaiia-types-de-peaux

georgette
Le blog « les envies de Georgette » c’est Anne-Sophie, et cette fille là a vraiment l’étoffe d’une future journaliste beauté, je tiens les paris ! Mais surtout, Georgette nous prouve encore une fois qu’un blog de passionné peut rivaliser avec les « pros » sur la forme et le fond…

Je tiens aussi à préciser qu’aucun des articles sur Gaiia n’a été sponsorisés.

Le fond et la forme !

Je connais beaucoup de blogs mode ou beauté produisant des articles de grande qualité mais qui sont trop souvent pénalisés par leur habillage graphique. Des graphismes trop chargés, des couleurs trop contrastés, d’image trop petite ou de mauvaise qualité, des polices de caractères illisibles… Autant de défauts qui nuisent au blog, aux produits présentés et au contenu rédactionnel. (Dans mon cas, c’est l’orthographe qui pêche souvent).

« Les envies de Georgette » est a mon avis un exemple à suivre du point de vue esthétique, le blog est clair, couleurs, mises en formes et typographies sont dans l’air du temps. Un cotée girly, sérieux mais aussi « fun » et rassurant, trés proche des magazines de presse féminine en somme.

Et puis, il y a le fond, la substance sans laquelle le plus beau des écrins restera une belle bulle vide sans autre visite que celles des passionnés de jolis graphismes, de CSS au cordeau et autre amateurs de « responsive design », bref pas le bon lectorat.

Mais Georgette a un  très bon fond, elle réalise des tests poussés sur les produits, elle donne de sa personne, elle se documente bien, elle nous pond des articles trés bien écrits et sans concession pour les marques. Sans parler des photos qui sont toujours d’une grande qualité. C’est frais, gai, pro et ça donne envie non ?

Un extrait de son dernier article :

Le rituel pour peaux sensibles à acnéiques

J’ai donc choisit le rituel pour peaux sensibles à acnéiques, accompagné de l’éponge pour un démaquillage au top !

1. En premier, on se démaquille avec le fluide démaquillant utilisable sur la peau, les yeux et la bouche. Ce fluide est à l’eau florale d’hamamélis et aux huiles essentielles de bois de rose et de géranium. Il démaquille parfaitement, sans agresser la peau, en plus avec l’éponge c’est très agréable.

protocolegaiia3

2. Puis on se débarrasse des impuretés avec le soin lavant. Un petit savon aux huiles végétales de Neem et de Tamanu connues pour leurs propriétés antiseptiques, parfait donc pour ma peau à tendance acnéique.

3. On assainit et on purifie la peau en profondeur grâce au tonique à la fleur d’oranger. J’adooooore son odeur, c’est vraiment un super produit ! Pourquoi je n’y avais pas pensé plus tôt ?!

protocolegaiia4

4. On hydrate grâce à un complexe composé d’huile de sésame et de fleurs de calendula, qui adoucit et apaise les peaux les plus réactives. Ce complexe est huileux mais est très vite absorbé par la peau et la laisse vraiment toute douce.

Au final, je n’ai jamais eu la peau aussi bien démaquillée, et surtout, je la sens plus détendue, plus douce et surtout plus belle. J’ai beaucoup moins de problèmes de peau, un peu moins de boutons et beaucoup moins de plaques rouge !

protocolegaiia5

Et si l’utilisation de 4 produits peut paraitre beaucoup, franchement on se prend vite au jeu ! C’est mon moment détente du soir, le démaquillage est vraiment devenu un moment plaisir alors qu’avant c’était plus une corvée, avec cette éponge toute douce et surtout, ces produits réellement adaptés à ma peau et qui la respectent !

savon2

(Source photos et extrait d’article : http://lesenviesdegeorgette.wordpress.com/)

shampoing-silicone

Cet article est en partie une réponse à ma maman avec qui nous avons tenté de décrypter la liste des ingrédients (INCI) de ses nouveaux cosmétiques.

Que sont exactement ces silicones ?

Les silicones sont des substances qu’on trouve partout en cosmétique :
Ex : Crèmes, Sérums, Shampoings, Démêlants, Mousse coiffante, Anti-âge, Anti-cerne…

Ils sont très utilisés puisqu’ils apportent douceur, brillance et fluidité aux cosmétiques. En gros c’est le type d’ingrédients pratiquement mis par défaut par les « formulateurs » tant les bénéfices pour le produit (et les fabricants) sont nombreux.

Les silicones, substances de confort, n’apportent rien à votre peau en terme de bénéfice, se sont des molécules inertes.

Les reconnaître dans la liste des ingrédients…

Dans la plupart des cas, leurs noms se finissent en …cone ou …siloxane.
Ex : dimethicone, cyclomethicone, cyclopentasiloxane

Ils sont présents dans des produits de marque comme : Elsève, Loréal, Le Petit Marseillais, Dessange, Garnier, Dop, Ushuaia etc… En fait, il est pratiquement impossible de trouver un shampoing sans silicone.

Les plus utilisés sont : le Dimethicone et le cyclopentasiloxane.
Le dimethicone, est un des silicones avec un haut poids moléculaire, il est lourd, gaine très bien le cheveu, mais c’est aussi le plus difficile à « ôter », de par son insolubilité dans l’eau, ce qui à terme peut alourdir le cheveu, et peut s’accumuler sur le cuir chevelu… Le cyclopentasiloxane, en revanche, est soluble dans l’eau, est très volatil contrairement au diméthicone, et donc ne s’accumule pas.

Dans les produits cosmétiques, il s’agit souvent d’une combinaison, des 2… En formulation, on joue sur les proportions, pour obtenir des touchers différents, des propriétés différentes etc…

(Source : www.lecosmetologue.com)

Les silicones sont-ils dangereux ?

La réponse à cette question n’est pas simple, certains diront que non, que ce n’est pas prouvé scientifiquement. Mais c’est aussi ce que l’on disait à propos de pas mal de substances avant quelles ne soient interdites dans les formules ou simplement devenues suspectes.

Les silicones et votre peau, vos cheveux…

C’est un fait, les silicones donnent l’impression que votre peau est plus douce (artifice en plastique), que vos cheveux sont plus soyeux et qu’ils se coiffent et se démêlent plus facilement, qu’ils sont brilliants et super souples. Mais il faut aussi savoir que la présence de silicones compense les effets desséchants des tensioactifs (substance pétrochimique lavante) présents dans les shampoings, gels douches et savons liquides.

Oui mais… Il y a une contre-partie à toute cette batterie d’avantages supposés :

Un effet occlusif et étouffant !

L’accumulation successive des silicones a tendance à étouffer la peau et le cuir chevelu, d’autant que certains silicones sont très résistants au lavage. Cela peut se traduire par des cheveux qui deviennent raplapla et qui graissent plus vite, d’où des lavages plus fréquents voir quotidiens et c’est le début de la spirale infernale : l’utilisation quotidienne d’un produit pour combattre les effets négatifs causés par ce même produit.

Les silicones et l’environnement…

C’est clairement une catastrophe écologique supplémentaire. Les silicones sont des molécules chimiquement inertes mais leur stabilité les rendent pratiquement indestructibles. Ces substances, comme tant d’autres finissent dans les nappes phréatiques, les rivières et sont assimilés par la faune et la flore et par nous même au final.

Conclusion :

Pour nous, une des préoccupations de la Nouvelle Cosmétique et de la Slow Cosmétique est d’aller au-delà du questionnement sur la composition du produit lui-même, mais d’avoir une vision plus large, plus globale sur l’impact des produits que nous réalisons. Il faut absolument que les gros acteurs de la cosmétique se decident un jour à appréhender les effets et causalités de leurs créations plutôt qu’une rentabilité immédiate.

Alors oui, personne aujourd’hui ne peut dire avec certitude si les silicones, plastiques et autres parafines utilisés dans la plupart des cosmétiques sont dangereux faute de preuves. Mais franchement, le bon sens devrait nous suffire pour nous demander si l’accumulation quotidienne et les mélanges de toutes ces substances entre elles ne peuvent être ni anodins ni dénués de risque non ?

Vous vous en doutez…

Les produits Gaiia ne contiennent évidemment pas de silicone ou tout autres cochonneries pétrochimique et sont 100% biodégradables !
Avec nous votre tête ne risque pas de ressembler à la silicone ou la plastique vallée…

 

(*Zohan : héros du film « Rien que pour vos cheveux » – Phrase culte : Je veux rendre les gens soyeux comme la soie ! avec : Adam Sandler et John Turturro)

(Source et extraits : L’excellent blog : lecosmetologue.com)