L’ORIGINE CHAMANIQUE DU LOGO DE NOTRE SAVON DE GOA !

Pour illustrer notre Savon de Goa nous voulions quelque chose de puissant et de spirituel mais après quelques essais, tout finissait à la poubelle, nos premières ébauches étaient trop anecdotiques et manquaient de sens. Après tout, l’histoire et la richesse de Goa et de notre savon méritait mieux qu’un tampon tout simple. Et puis un jour, le choc, si on en croit la définition de la sérendipité, loin de l’idée qu’on ne trouve que ce qu’on cherche, part du postulat que la découverte n’existe que grâce au hasard. Cela à bien été le cas avec notre logo, ou l’inspiration à été trouvée au fin fond d’une bibliothèque d’images d’archéologues suédois (ou Finlandais, un homme du nord en tout cas).

La page Wikipédia de cette découverte n’existait pas encore elle à été créée en 2012 alors que les premières esquisses de notre logo date de début 2011.

C’est donc au sud de Goa, caché dans l’arrière-pays sur les rives de la rivière Kushavati que se trouve l’une des formes d’art les plus anciennes créées par la race humaine :  Plus d’une centaine de pétroglyphes sur un vaste morceau de sol en latérite. Les nombreuses images gravées sur le sol, ainsi que la rivière noire Kushavati témoignent de 20 000 à 30 000 ans d’histoire. A l’abris des regards, ces sculptures sur les rochers granitiques d’Usgalimal étaient inconnues jusqu’en 1993, date de la première decouverte. Ces gravures, selon les archéologues racontent les histoires d’un monde spirituel complexe autour de la culture chamanique des chasseurs-cueilleurs Kushavati qui se relie à toutes les cultures passées et contemporaines avec un seul motif mondial d’art rupestre: le Labyrinthe.

Actuellement ce labyrinthe est probablement la plus ancienne preuve de la présence de labyrinthe en Asie, taillé parmi d’autres pétroglyphes préhistoriques.


Personne ne sait a quoi pouvaient servir les deux bacs en arrière plan sur la photo, mais j’aime à imaginer qu’il pourrais bien s’agir des premiers bains rituels…


Le caractère universel et rituel de cette forme nous à totalement séduit et marque à présent fièrement l’origine de notre Savon de Goa !

Men at work !

C’est un moment assez rare pour Philippe et moi que de pouvoir travailler au même endroit et en même temps. Au quotidien, séparés par 10 000 kilomètres de distance nous travaillions avec Skype, mais les choses avancent toujours plus vite pendant ces trop rares petits moments. Le prochain à se déplacer se sera moi, en février direction Goa !
Et croyez moi, je vais faire mon petit Tintin reporter et revenir avec des tonnes de photos et de trucs à raconter. Mais bon, pour excuser Philippe (qui nous envoie trop rarement des photos d’Inde) faut dire aussi que ce sont les Parisiens qui prennent le moins en photo la tour Eiffel non ?

Bon là sur la photo (ou on essaye d’être le plus naturel possible) on finalise les derniers détails du Savon de Goa, la base est prête, on fignole juste les parfums, le but est de créer un parfum envoutant mais pas entêtant qui puisse convenir aux plus grand nombre.

Création du tampon Savon de Goa !

Pour illustrer notre Savon de Goa nous avons travaillé sur son tampon et après quelques essais nous trouvions que cela manquait de sens. Après tout, l’histoire et la richesse tant de Goa que de notre savon méritait mieux qu’un tampon tout simple.

Et puis, des réponses en forme de questions au détour d’une conversation sur le theme :
– C’est quoi Gaiia au départ ?
– Deux hommes et une histoire de matière…
– Et à Goa, qui étaient les premiers hommes ?
– Et quels rapport avaient-ils avec la matière, l’eau, la terre de Goa ?

Voici ce que les premiers habitants de Goa ont laissés comme trace dans la matière (dans la roche) : Un pétroglyphe en forme de labyrinthe qui daterais du néolithique, entre -8000 et -9000 ans.

Actuellement ce labyrinthe est probablement la plus ancienne preuve de la présence de labyrinthe en Asie, taillé parmi d’autres pétroglyphes préhistoriques, il à récemment été découvert sur une berge à Pansaimol à Goa ! Personne ne sait a quoi pouvaient servir les deux bacs rectangle en arrière plan, mais j’aime à imaginer qu’il pourrais bien s’agir des premiers lavoirs…

Le caractère universel et rituel de cette forme nous à totalement séduit.
Voilà donc à quoi vas ressembler le tampon qui marquera fièrement l’origine de notre Savon de Goa !

En savoir plus sur notre Savon de Goa par ici…