A l’occasion de Marjolaine le salon du bio, l’ADNS (Association des Nouveaux Savonniers) organise une opération intitulé « 1 jour… 1 savonnier à… »

C’est au STAND P13 que l’association ADNS prend place au salon Marjolaine pour un zoom quotidien sur une savonnerie, un savonnier et son univers.

Et justement, le dimanche 11 c’est au tour de Gaiia, alors venez nous faire un coucou sur le Stand P13, papoter autour du savon à froid. Salon Marjolaine, le 11 novembre 2012 au Parc floral de Paris, stand P13 de 10h30 à 19h.

Nous vous proposerons 6 savons Gaiia à un prix spécial salon !
De 3,50 à 4,50 euro.

– « Que 40 centimes de moins que sur le site ! »
Soit 8,5% de remise allez vous me dire et vous aurez raison, mais j’aime le confort de mon hotel et je veux inviter ma femme dans un resto sympa à Paris, alors faut bien faire des choix non ?

En phase finale de développement de nouveaux produits, j’ai monté un mini-labo chez mon ami Lynford D’Souza avec l’aide de Sujit sur les rivages de la plage mythique d’Anjuna a Goa… Les moussons généreuses s’éloignent mais nous sommes encore « hors saison ».

C’est calme, c’est profond, c’est vert, c’est luxuriant! Apres plusieurs séjours dans la jungle du Konkan ou la bio-diversite de la faune et de la flore est extraordinaire je reviens vers les rives de la Mer d’Arabie et me remémore ces vers de Vicor Hugo :

 » Il y a des hommes océans en effet. Ces ondes, ce flux et ce reflux, ce va-et-vient terrible, ce bruit de tous les souffles, ces noirceurs et ces transparences, ces végétations propres au gouffre, cette démagogie des nuées en plein ouragan, ces aigles dans l’écume… Tout cela peut être dans un esprit et alors cet esprit s’appelle génie. « 

Bien loin du génie de ce grand homme, j’espère trouver une nouvelle inspiration pour vous proposer des produits exceptionnels et qui ont du sens !

Philippe
Co-fondateur Gaiia

Quelques photos prises le week-end dernier à Saint Paul de Vence chez nos amis d’Aquaverde, des créateurs de piscines biologiques. www.aquaverde.fr/blog/

Ce n’est pas un montage « photoshop », mais une prise de vue réalisée avec  une caméra aquatique, la photo n’est absolument pas retouchée.

Nager dans une eau pure au milieu des poissons et des nénuphars c’est pas la dolce vita ?

Nous avons assisté hier à une conférence merveilleusement animé par Julien Kaibeck, intitulée « La Révolution Cosmétique – L’aromathérapie pour une beauté plus vraie » et auteur du livre « Adoptez la Slow Cosmétique » qui fait un carton en ce moment.

Le sujet nous tient particulièrement à coeur chez Gaiia et nous soutenons tout ceux qui comme Julien oeuvrent pour une cosmétique plus raisonnable et une utilisation plus raisonnée. Une conférence très technique et en même temps extrêmement pédagogique axée sur l’association d’huiles végétales et d’huiles essentielles dans une utilisation cosmétique quotidienne.

L’acte cosmétique, comme la très justement souligné Julien hier soir, commence par une peau correctement nettoyé quotidiennement avec des produits de qualité comme des savon à froid, surgras, riche en glycérine naturelle.

Un « slide » a particulièrement bien illustré les différences entre des produits d’hygiéne ou cosmétiques industriel (85-90% du marché) et les produits de la nouvelle cosmétique Naturels / bio /  Raisonnés. Je crois que beaucoup de ceux qui étaient là hier soir on été frappé par l’explication et ne manqueront pas d’en parler autour d’eux.

A ma gauche, champion poids lourd de la cosmétique, une crème hydratante :
– Une emulsion d’eau et de graisses (normal).
Mais les graisses utilisées sont des huiles minérales ou des produits pétrochimiques inertes… Inertes ? Ben oui, sans aucune autre action que d’empêcher l’eau de s’évaporer de notre corps, le protégeant sous une immense bache en plastique !
– Des colorants, conservateurs et autres réjouissances comme du silicone (du plastique encore) et / ou des parabens.
– Et pour finir, les actifs, qui représentent un pourcentage infinitésimale du produit, et c’est justement là dessus que les marques communiquent : « Notre crème anti-age à l’huile d’argan », « Notre shampoing à la figue et l’abricot » etc… 1% du produit.

A ma droite, le challenger nouvelle cosmétique (futur champion), où l’on remplace les huiles minérale inertes par des huiles végétales actives et bourrés d’acides gras essentiels, d’Omegas, d’antioxydants, de vitamines… Bref un concentré de bienfaits pour la peau. Eloquant non ? Et je ne parle pas de toutes les autres cochonneries remplacées par des ingrédients bio ou « nature friendly ».

Toutes les qualités des beurres ou huiles végétales se retrouvent aussi dans nos savons sous forme d’enrichissements ou de parties non saponifiées et constituent une des valeurs ajoutée d’un savon à froid.

D’autres sujets ont été abordés comme:
– Comment lire une étiquette.
– Les actions des huiles essentielles.
– La fabrication de HE et d’Hydrolats.

Merci aussi à Pranarom pour le petit cadeau !

Une superbe soirée donc qui s’est terminée dans un petit bistrot lyonnais autour d’un bouteille de Viognier vendanges tardives ou étaient présents, Sabine, Claude, savonnière à froid (Jurassens) et membre actif de l’association des nouveaux savonniers l’ADNS, Julien et moi. Ne t’inquiète pas julien, je ne publierai pas la photo de fin de soirée même sur FB, nous brillions tous du nez et sourions trop bêtement…

Quelques liens pour allez plus loin :

Le blog de Julien Kaibeck : www.lessentieldejulien.com
Des vidéos de Julien sur www.pranarom.tv
Un article de Gaiia sur le livre de Julien : Adoptez la Slow Cosmétique
Je vous recommande aussi le livre de Michel Pobeda :
« Les bienfaits des huiles végétales » un ouvrage de référence pour comprendre les actions des huiles végétales sur notre santé.

L’Association Des Nouveaux Savonniers (ADNS) est née.

Elle à été créée dans le but d’apporter un nouveau souffle à la profession et aux nouveaux pionniers qui cherche à donner du sens à leur passion. Elle a vocation au renforcement des liens entre les savonniers professionnels qui pratiquent la méthode de saponification à froid (SAF) et d’une manière générale de tous les acteurs de la nouvelle cosmétique qu’ils soient professionnels ou amateurs.

C’est aussi le cadre idéal pour la diffusion du logo SAF.

Le site de l’ADNS / www.saponification.org

Juste avant que la France ne se transforme en une sorte de boule à neige géante, le soleil brillait sur les collines de Toulouse. Plus précisément sur la maison de Cécile qui accueillait cette réunion de passionnés de savon à froid et plus largement de produits cosmétiques bio, home-made et raisonnés. Sous l’impulsion de Michel et Swanee se sont retrouvés quelques professionnels, amateurs et acteurs d’un monde en marche, rassemblés sous la bannière du partage et du gout pour les bons produits.


Ces rencontres se poursuivront tout au long de l’année, région par région afin que tout les savonniers à froid de France « Pros » ou non, désireux d’échanger sur leur métier, de transmettre la flamme à d’autres, de susciter des vocations, d’aider ou tout simplement qui ont envie de rompre l’isolement et de se frotter aux créations des autres puissent se retrouver.

Des acteurs historiques de la profession étaient là, tout comme des savonniers installés ou d’autres en devenir. Tous rassemblés autour d’une passion commune, mais aussi et surtout autour d’une certaine philosophie de vie et de travail, de l’amour des bons produits, bien réalisés et soucieux d’une certaine éthique. Tout cela bénéficie finalement à l’utilisateur final non ?

Je remercie chaleureusement tous les organisateurs et salue encore une fois celles et ceux rencontrés samedi dernier, je vous souhaite le meilleur et ajoute qu’au mois de juin, une rencontre devrait avoir lieu en nos locaux à Valence dans la Drome…

(Pour les sources photos : Kafée / Cécile et les autres… Merci.)

De 1960 à 1974: Maurice Brunot crée Le Petit train, un interlude pour faire patienter les téléspectateurs en cas de problème technique ou lorsque les programmes sont en avance sur l’horaire prévu.

Après quelques échanges musclés sur la toile ce week-end un petit interlude s’impose pour calmer le jeu…

(Source greniertv.over-blog.com)

Avec presque 60 commentaires sur le blog, une vingtaine sur notre page FB, et la quantité de mail reçus, je peux d’ors et déjà faire un mini bilan de vos préférences, inquiétudes et avis sur logo de « Saponification à froid ».

Mais en préambule je voudrais expliquer pourquoi j’ai décidé d’ouvrir le débat sur la petite place publique qu’est notre blog plutôt que sur le forum de la future fédération des savonniers à froid.

Au sein de la communauté des savonniers à froid, deux courants d’esprits n’arrivent pas à s’entendre sur au moins un point qui à mon sens est un point d’une importance presque philosophique voir sociétal : Pour qui, par qui, comment et pourquoi.

Pour parler plus simplement, les débats autour d’un logo représentant une méthode de fabrication appartenant à tout le monde doivent-ils êtres traités, discutés et tranchés exclusivement par les savonniers professionnels, ou s’étendre à tous les acteurs et passionnés de savons naturels, artisanaux et à froid ?

Au delà de ça, qui pourra l’utiliser ? Uniquement le petit Landerneau des savonniers à froid en France, ou sera-t-il plus largement diffusé au delà des frontières et encore une fois à tous ceux qui œuvrent au sens large pour la reconnaissance de cette fabuleuse méthode de fabrication ?

Et comment donner l’autorisation d’exploitation de ce même logo ? En faisant remplir et signer un contrat ? En ne le donnant qu’aux professionnels ? Et qui va vérifier et gérer tout cela ? Et à quel coût ?

Vous l’avez certainement compris, je ne suis pas pour l’ultra-protectionnisme qui risque de tout scléroser. Cette méthode de fabrication est une méthode généreuse et doit le rester, il faut et ce dans l’intérêt de chacun, que ce logo qui est depuis 18 mois l’argument visuel et le fer de lance des immenses qualités des savons à froid continue à être diffusé par le plus grand nombre d’entre nous : Les savonniers amateurs, les passionnés de « cosméto » home-made, les blogueuses et blogueurs, les journalistes, nos clients et utilisateurs, les savonniers « pro » etc…

Il est donc évident pour moi que tous ceux qui l’utilisent déjà ou qui vont l’utiliser par la suite participent à tous les débats sur le logo et s’approprient cet outil qui leur appartient.

Pour conclure je voudrais que les choses soient claires, le logo de « Saponification à froid » concerne la méthode de fabrication et n’a rien à voir avec celui que va créer l’institut du savon pour la charte du savon à froid.

Dans le prochain article, je vous ferai un topo des résultats, vous soumettrai le logo définitif et essayerai de faire un peu d’humour après ces deux articles bien sérieux…

L’autre titre aurait pu être « La petite maison dans la prairie de la Drome » !
Pendant que Philippe boit de la noix de Coco à Goa sous l’insolente température de 29°C, ici on coupe du bois pour l’hiver.

Alors après une journée comme ça, tout mon corps réclame le savon Gaiia : le soyeux.

(*Timber : Utilisé par les bûcherons pour prévenir les autres de la chute imminente d’un arbre en cours d’abattage ; « Gare ! », « attention ! »)


Et oui, c’est déjà noël pour les e-commerçants !

Pour l’occasion nous avons mis en place cinq offres clef en main, histoire de mettre un joli paquet cadeau sous le sapin avec un prix spécial noël.
Ces offres sont composés de :

–  3 ou 4 savons Gaiia selon l’offre.
– Une petite ou grande éponge de mer selon l’offre.
– Un porte savon en bois.
– Un sac cadeau en papier Gaiia
– Une carte postale histoire de laisser un petit mot…
Le tout délicatement enveloppé dans du papier de soie.

Pour voir nos offres de noël, c’est par là…