la question du choix, du nombre et de la typologie des noms de domaine à acheter pour son site, sa marque, ou son domaine d’activité est récurrente, sur les sites spécialisés chacun y va de son avis d’expert. Je ne m’avancerais donc pas a donner le mien, mais simplement partager le fruit de nos expériences empiriques sur le sujet et nos prises de décisions.

Dans le cas des savons Gaiia nous avons donc achetés en toute logique le nom de domaine au nom de la marque : gaiia.fr.

www
Malheureusement le .com appartient depuis 2001 à un Suédois, Michael D. qui ne l’exploite pas. J’ai donc aujourd’hui envoyé un mail à Michael lui demandant de me céder/vendre gaiia.com (En précisant que nous étions une toute petite entreprise de French Soap-Maker). Il n’y a pas 36 solutions, ou nous attendons en nous disant que au pire le .com est inactif, donc pas trop gênant pour Gaiia, ou dans quelques semaines/mois gaiia.com herbergera un contenu qui pourra nuire à la réputation de notre marque. Le mail envoyé est revenu avec une erreur, mail introuvable! Il me faut maintenant me retourner vers le « registar » Suédois…  Ce qui complique considérablement les choses, le « registar »  va surement vouloir faire un bénéfice sur ce second marché des noms de domaine, ou dans le meilleur des cas me mettre en contact avec un adresse valide de Michael D.

Affaire à suivre donc et de près…

Toujours sur le même sujet nous avons achetés des noms de domaines connexes (proches de notre nom de marque, ou de notre activité).

Et ce pour deux raisons :
1 – La protection de notre environnement concurrentiel proche.
(Les grandes marque achètent parfois en volume des domaines connexes pour bloquer les nouveaux arrivants.)
2 – Pour la création de pages d’informations.

Voici la liste de nos noms de domaines réservés pour les savons naturels Gaiia :
gaiia.fr
gaiia.eu
gaiia.org
gaiia.info
gaiia.be
gaiia-labs.com (nom de la société en Inde)
gaiia-shop.com
gaiia-shop.fr
savon-gaiia.com
savon-gaiia.fr
savons-gaiia.com
savons-gaiia.fr
naturals-soaps.com
savons-bio.com
savons-bio.fr
savons-naturels.com
mon-savon.com
mon-savon.fr
bio-logics.fr (pour notre charte)
bio-logics.net

Le blog pointe pour le moment vers gaiia-shop.com/blog/, mais nous ne savons pas encore si la boutique pointera sur gaiia.fr ou sur savons-gaiia.fr… (Si vous avez des idées la dessus)

Un nom de domaine coute en moyenne entre 5 à 7 euro par an, il serais dommage pour faire de toute petites économies qu’une personne bien intentionné ou non créer un site différent avec votre nom. Vous risquez au mieux la confusion et au pire la décrédibilisation de votre marque. De mon coté, je n’ais plus qu’a espérer avoir des nouvelles des Suédois.

Note de dernière minute je viens d’avoir une réponse du « registar » Suédois:

Dear Franck
Unfortunately that is the only email address we got.

En gros il n’ont pas d’autre adresse mail valide pour ce Michael D. Il vas falloir jouer les detectives privés et « googleliser » son nom pour plus d’infos…

  1. doume
    doume dit :

    Viens de lire votre article et à tout fin pour votre business, je vous propose d’acquérir le ndd : savonnaturel.fr
    dont je suis titulaire
    Cordialement

  2. swanee
    swanee dit :

    intéressant en effet. @ Franck, bein oui là tu as un sujet d’article… J’ai appris via ce post et vos commentaires. Je n’avais pas intégrer cette notion de protection du territoire aussi largement. Je pensais qu’il suffisait de le faire pour son URL et puis quelques extensions .fr.com
    .eu etc…..Bon à savoir.

  3. Remy
    Remy dit :

    @swanee : par essence, un terme générique (du dictionnaire) ne peut être déposé comme marque me semble-t-il, encore moins lorsque l’usage qui en est fait n’est autre que de rediriger vers un site web promouvant des services sous une autre appellation (en l’espèce, Codina).

    Tout au plus pourraient-ils tenter de déposer la marque cosmetique.org, le .org étant alors sensé matérialiser un théorique caractère distinctif de la marque. Why not, mais de là à se mettre en tête d’ériger un pont juridique entre une théorique marque cosmetique.org et un cosmetiques.com… ce serait là un pont bien chancelant, ama. Si je ne doute pas qu’il y ait des gens prêts à mettre plus d’argent dans des stratégies juridiques que dans le rachat d’un nom de domaine de premier choix, je doute que les juges qu’abritent nos tribunaux soient tous dupes.

    Sinon, en vertu de quoi quelqu’un pourrait-il s’approprier des (pleins) droits sur un mot du dictionnaire, qui plus est utilisé pour décrire ses produits ou services ?

    Peut-être es-tu induit en erreur par des cas d’espèce comme « Orange »… sauf qu’Orange ne vend pas des oranges d’une part, et ne pourrait a priori pas non plus inquiéter quelqu’un qui vendrait des oranges sur orange.org.

    Bref, étonnant que j’aie réussi à en raconter autant sur une question dont la réponse tombe pourtant sous le sens :)

  4. Franck
    Franck dit :

    cosmetique.org appartient à Codina et à été déposé en 2000, il a eu du nez et je crois de mémoire qu’il avait acheté pas mal de noms connexes.
    Mais dans le cas de Remy, le nom cosmetiques.com est bien plus vieux le dépot date de 1997 et ça n’a jamais dérangé Codina… c’est un domaine a vendre, il n’y a pas de site derrière qui risque de concurrencer Codina. Je préférerais nettement cette situation pour gaiia.com, au moins je pourrais faire une proposition pour le racheter.

    MAJ: C’est dingue, je pensais écrire un article plombant d’ennuis sur les noms de domaines, j’étais à mille lieux d’imaginer que cela pouvais intéresser quelqu’un…

  5. swanee
    swanee dit :

    oui , c’est clair.
    Pour cosmétiques.com…ça ne risque pas d’embêter cosmetique.org…il a peut être protéger son territoire lui aussi…

  6. Franck
    Franck dit :

    RHHHaaaa! Alors c’est toi le propriétaire Suisse des 2… 6000 euro pour savons c’est encore trop cher pour le moment, mais qui sait quand on aura fait notre trou. Par contre cosmetiques.com n’a pas interessé les Mammouths de la profession?
    J’ai commencé à lire ton blog, très très instructif!
    A bientôt Remy.

  7. Remy
    Remy dit :

    Franck,

    Sage décision de lâcher la paire mon-savon.com/.fr, imo.

    En tous cas, c’est intéressant de lire tes réflexions « brutes » et « en flux tendu » sur le sujet !

    Si un jour tu veux passer à la vitesse supérieure, regarde si j’ai toujours savons.com et cosmetiques.com en stock ;)

  8. Franck
    Franck dit :

    Swanee, ta question mérite une longue réponse, presque un article. Mais en bref, non, tous les noms de domaine cités ne vont pas pointer vers le site principal de Gaiia, vis à vis de google se serais suicidaire. Un seul nom de domaine pour la boutique, un autre pour le blog, un autre pour des pages informatives a contenu rédactionnels sans liens (URL) vers le site principale de Gaiia. Le but de ces noms de domaines est plus de protéger une marque et un territoire que de travailler sur le référencement. Quant a mon-savon(fr et com), c’est une erreur, une fougue d’achat de domaine juvénile qui n’a rien à voir avec le reste, et après les avis avisés sur un forum de spécialistes des noms de domaines (forumndd.com), je vais m’en séparer au plus vite (par éthique, même si ça fait mal au c…).
    Je ne sais pas si j’ai été assez clair, mais il ne faut pas confondre protection de territoire, acquisition de traffic et référencement.

  9. swanee
    swanee dit :

    enfin..; je me suis mal exprimée.. Quand je dies  » relie à tel site », c’est qu’en fait google donne en listing premier, ces sociétés… Avec l’ouverture de gaiia shop et du fait de l’achat des noms de domaines, ce sera gaiia shop qui sera mis plus en avant?

  10. swanee
    swanee dit :

    Lorsqu’on tape sur google savons-naturels.com
    on tombe sur 2 sociétés dont l’une est une savonnerie à froid à l’url suivant « savon-naturel.com » et l’autre une e-boutique à l’url « savonsnaturels.com »
    Ma question plutôt terre à terre :
    à l’ouverture du site de Gaiia, ces sociétés verront une perturbation sur leur trafic online? Tous ces noms de domaines cités dans ton post, dès qu’ils seront tapés sur un moteur de recherche, relieront ils directement tous vers gaiia shop?
    Je peux comprendre que l’on puisse réserver les domaines de ce qui comportent le terme gaiia, voir biologics , ce qui est normal de protéger sa marque mais pourquoi le faire pour « savon bio », ou même « mon savon » …Actuellement taper sur google mon savon relie à la big cie…

  11. Franck
    Franck dit :

    Et bien Martien si tu aime la valeur ajouté (comme moi) tu en trouveras de grosses parts bien épaisses sur notre blog de passionnés de savons naturels saponifiés à froid. Oui je sais je fais du prosélitisme… :-)

  12. Martien
    Martien dit :

    Merci du conseil Jeremiah, dans ma vie d’entrepreneur, c’est vrai, je suis passé un peu vite sur le chapitre « comment gagner de l’argent en restant tranquillement dans mon canapé ».
    C’est pas de ma faute, les chapitres sur la notion de valeur ajouté d’un produit m’ont davantage passionnés.

  13. jeremiah
    jeremiah dit :

    Ooops, désolé.
    Si bien sûr, vous avez visiblement cerné l’importance des noms de domaine, au mieux en terme de génération de trafic (mais me répète), au pire en matière d’érection de barrières à l’entrée (blocage noms stratégiques)

    Voila :)

  14. jeremiah
    jeremiah dit :

    Martien, voilà un commentaire bien lunaire. Je vous conseille 1; de lire des cours sur le marketing, chapitre branding ; 2. des cours sur la génération de trafic internet.

    Avec ça vous comprendrez mieux le pourquoi du comment.

  15. Franck
    Franck dit :

    @Martien: Merci beaucoup pour l’info, je vais me renseigner auprès de l’ICANN. Grosse info sur la déchéance du nom de domaine si l’adresse contact administratif n’est pas valide… Merci.

  16. Martien
    Martien dit :

    Vous pouvez aussi lui écrire par voie postale.
    D’autre part il me semble que l’ICANN impose qu’il y est une adresse email valide sous peine de déchéance du nom de domaine.
    Les spéculateurs de noms de domaine sont une vraie plaie pour les start-up. Ils s’imaginent toujours vendre une fortune un simple nom alors que la plupart des entreprises du net sont jeunes et n’ont que peu d’argent.