Les beaux Carrés de soie d’Alyssandre !

Je voudrais vous parler aujourd’hui d’une créatrice Lyonnaise très chère à mon coeur : Ma fille Alyssandre / www.alyssandre.fr. C’est avec un mélange de fierté et d’amour que je voudrais vous faire partager son beau projet enfin abouti : Créer, fabriquer, vendre ses propres Carrés de Soie dans la ville des « Canuts* », Lyon.

Un vrai Carré de Soie Lyonnais !

site-alysandre

Alyssandre explique très bien sa démarche et son parcours autour de la soie et de Lyon dans son blog : www.alyssandre.fr/blog/. Du coup, plutôt que de me contenter de vous décrire ses magnifiques foulards en soie et son site, j’aimerai plutôt partager ce que j’ai vu et ressenti en tant que papa pendant les longs mois de gestation et de fabrication du projet d’Alyssandre.

foulards-aly

De l’extérieur, il est difficile pour un néophyte, de se rendre compte de la masse de travail et de compétences qu’un jeune web-entrepreneur créateur de sa propre marque et des ses produits, doit appréhender en termes de compétences multiples.

La to-do list d’Alyssandre sur quelques mois (beaucoup s’y reconnaîtront) :

  • Constituer un cahier de tendances
  • Une marque à créer et déposer
  • Un logo et une identité graphique à définir
  • Faire une étude marché
  • Les motifs d’une collection de foulards en soie à imaginer / dessiner
  • Trouver des fournisseurs Lyonnais/ Français
  • Mettre en place l’ergonomie / la charte graphique / le cahier des charges du site e-commerce
  • Mettre en place une stratégie de com
  • Choisir la bonne plateforme pour l’e-shop et le blog
  • Déterminer son plan d’actions commerciales
  • Ecrire des articles de Blog
  • Prendre des photos de ses produits
  • Définir la meilleur solution pour les envois postaux
  • Créer son entreprise
  • Construire son organisation de travail
  • Faire de l’administratif et de la comptabilité
  • Comprendre les règles du SEO (référencement web)
  • Communiquer sur Facebook / Instagram…
  • Gérer les problèmes de fabrication et trouver des solutions
  • Faire de la veille technique et concurrentielle
  • Créer des packagings / cartes / pubs…
  • Mettre le nez dans le code (PHP / HTML / CSS…)
  • Organiser des événements / ventes en réunions et CE
  • Et encore des centaines de petites et grandes choses à comprendre et à mettre en oeuvre…

Dans la famille artisan / créateur / e-commerçant, je voudrais la fille !

boites-alyssandre

Je connais ce type de parcours, j’en sais les difficultés, alors de voir ma fille gérer tout cela de A à Z me rend très fier d’elle et en toute objectivité (si si) je trouve sa première collection de Carrés de Soie magnifique, tout comme l’identité graphique de son site ! Pour ma part, je fais toujours moins de compliments à mes très très proches qu’à certaines relations de travail, peut-être une gêne ou une sorte de pudeur mal placée. Je profite donc de cet article, ma fille, pour te redire combien je t’aime et combien j’aime ton travail.

Alors, amis lecteurs, si vous n’avez pas d’idée de cadeau pour la Saint-Valentin ou simplement si vous voulez féliciter Alyssandre pour son travail : www.alyssandre.fr


aly
*Les canuts étaient les ouvriers tisserands de la soie sur les machines à tisser. Ils se trouvaient principalement dans le quartier de la Croix-Rousse à Lyon (France) au xixe siècle.

Ce qui a changé, ce qui va changer et ce qui ne changera jamais dans nos savons !

made-in-france-gaiia-02

The Times They Are A-Changin’ *

Comme vous l’aurez certainement remarqué, il y a eu quelques petits changements depuis quelques temps chez Gaiia. Certains sont très visibles comme les prix qui ont augmenté ou la mention « Savon fabriqué en France » sur notre site et nos emballages… D’autres changements sont plus subtiles, comme la taille et la forme de nos savons ou la provenance de nos matières premières. Je m’en vais donc vous détailler par le menu « le pourquoi du comment », vous dire comment et surtout pourquoi !

made-in-france-gaiia-03

Pourquoi passer au « Made in France » maintenant ?

Historiquement nos savons ont été conçus et concoctés entre la France et l’Inde puis fabriqués en Inde, à Goa, par Philippe, sous une brise chaude et légère à l’ombre de cocotiers centenaires pas très (ni trop) loin de la célèbre plage d’Anjuna… Pour la carte postale je passe sous silence les longs mois de mousson, humides et usants tant pour les hommes que la stabilité de cure (affinage) de nos savons.

Les matières premières ont toutes étés trouvées en local, dans un rayon proche de la savonnerie, les huiles végétales, les beurres, les huiles essentielles, les boites en carton et les parchemins végétaux, toutes provenaient d’une Inde proche de notre lieu de fabrication.

Nous n’avions pas choisi l’Inde par souci d’économie ou besoin d’exotisme, mais simplement parce que Philippe, le co-fondateur de Gaiia habite en Inde depuis une vingtaine d’années et que si il eut vécu dans les Ardennes à cette époque, nous aurions certainement fait des savons Gaiia bourrés d’exotisme Picard…

Cette Inde là fut une véritable chance pour la qualité et la diversité des matières premières d’exception trouvées sur place. Les fragrances, ces assemblages d’huiles essentielles nous les avons conçus comme de vrais parfums à part entière, sur des fondations d’aromathérapie et de préceptes issus de la médecine Ayurvédique conférant à nos savons une dimension quasi holistique.

C’est il y a deux ans enfin, que pour la première fois l’idée d’installer une production Gaiia en France à commencé à germer, sous la (grosse) pression de certains clients, de contraintes douanières et de difficultés liées à l’importation de plus en plus présentes. Puis tout doucement, mue par une conviction idéologique (j’aime à le penser en tout cas) je me suis persuadé que même si la belle Goa était dans l’ADN des savons Gaiia, leur place aujourd’hui se trouvait en France.

Comment on s’y est pris ?

Pour être tout à fait honnête : comme des manches !
Et oui, il faut bien l’avouer, nous n’avons pas pris la mesure de l’ampleur de la tâche. Pas de plan de financement, pas de plan d’action, des erreurs énormes d’anticipation de stock et des coûts supplémentaires liés, nous laissant guider autant par l’instinct et les rencontres que par le montant de la trésorerie disponible. Bref, l’exemple de tout ce qu’il ne faut pas faire. Mais au final, tout ces petits bouts de chandelles, tout ces pas, mis les un après les autres, parviennent finalement à construire aujourd’hui le nouvel édifice Gaiia.

Après plus d’une très grosse année de mise en place, de tests et tout le « toutim » (les gros bonheurs et les dégâts collatéraux), nous avons enfin une production 100% Française, qui fonctionne bien et dont la Belgique profite déjà en avant-première depuis quelques mois (presque 50 points de vente en Belgique, à voir sur www.gaiia.be).

Ce qui à changé, ce qui va et ce qui reste identique…

– Le prix de nos savons a sérieusement changé avec une augmentation de 0,90 centimes et se rapproche maintenant du prix courant d’un savon « Saponifié à Froid » fabriqué en France.

– Pour des raisons de coûts comme de bon-sens écologique, nous n’avons pas conservé notre sous-emballage en parchemin végétal Indien.

– La forme de notre savon à légèrement changé.

– Les boites en cartons sont désormais fabriqués en Europe.

– La formulation et la qualité de nos savons reste la même.

– Les fragrances reste les mêmes.

– Les huiles essentielles viennent toujours des mêmes fournisseurs en Inde.

– Avec le temps, certains ingrédients vont surement évolués vers du plus local.

– Notre désir de faire un beau produit est resté intacte.

made-in-france-gaiia-01

* BOB DYLAN  – THE TIMES THEY ARE A-CHANGIN’ (1963) – ALBUM : « THE TIMES THEY ARE A-CHANGING ». – 1964

Quel acteur de la consommation durable êtes vous ?

Ethicity, présente les résultats de sa septième typologie de consommation durable et confirme la net tendance des Français à être de plus en plus nombreux  impliqués dans le changement et des modes de consommation plus raisonnables.

Essayez de trouver quel type d’acteur de la « conso » vous êtes…



(Extrait de l’article publié par Ethicity, le mardi 18 septembre 2012)

Consommation Durable et Typologie de consommateurs 2012
AUTREMENT C’EST MAINTENANT !

Bonne nouvelle ! Les Français sont encore plus nombreux à se sentir concernés, à être impliqués dans le changement et à choisir un mode de consommation plus qualitatif. A la recherche de plus de bien-être et d’équilibre, en demande d’autrement, regroupant les différents types de consommateurs les plus engagés passe de 40 à 47% de la population.

AUTREMENT….

Les Eclaireurs : 10% (vs 10%)
Les inconditionnels et plus engagés. Ils sont dans une consommation raisonnée et raisonnable. Ils vont chercher à valider et diffuser l’information. Ce sont les plus conscients de l’impact de leur choix de consommation, notamment au niveau social. Leviers du changement : Ils veulent tout (cohérence) et surtout de la transparence et de la crédibilité. A informer et impliquer comme relais social. L’implication des marques dans les enjeux de société devient un critère de choix des produits. Cette cible est influente dans l’ensemble des réseaux : entreprise, associatif et grand public (via le digital).

Les Bio Beaux : 15.4% (vs 14% )
Ils sont un peu plus centrés sur eux-mêmes. Ils recherchent des produits de qualité et des solutions pour leur bien-être. Ils sont les plus hédonistes et assument une consommation plaisir et saine qui participe à leur bien vivre global (ils n’ont pas réduit leur consommation mais se sont davantage tournés vers des produits durables).
Leviers du changement : Bénéfice santé toujours, sans prise de tête, simple (label). Renforcer le lien avec l’histoire du produit et les bénéfices pour la qualité. La santé au travers du bien-être et de l’équilibre avec un décryptage facile des qualités d’un produit (caution label) et de son impact sur le vivant .

Les Verts Bâtisseurs : 9.8 (vs 9 ,4% )
Un groupe stable mais plus dans l’action. Leur comportement majoritaire cette année a été d’acheter moins mais plus de produits durables. Actifs urbains très conscients du malaise et de la limite du modèle actuel. Ils sont constructifs et ont envie de croire en un nouveau modèle .Très ouverts, ils veulent comprendre et sont attentifs aux enjeux du DD dans leurs pratiques de consommation.
Leviers du changement : Bénéfices environnementaux et économiques (pour l’emploi local). Accessibilité prix. Faciliter l’information dans la mobilité. Expliquer, prouver la profitabilité des démarches DD pour l’entreprise. Les aider à définir un nouveau modèle de société intégrant viabilité économique et enjeux de société.

Les Bonne Conduite : 11,7% (vs 6,6% en 2011)
Un groupe en forte augmentation qui met le sens du devoir et des valeurs éthiques avant la recherche du plaisir. Ils ont encore plus changé leurs comportements à l’aide des campagnes de sensibilisation et d’informations. L’exemplarité guide leurs comportements et se traduit au quotidien par une consommation en faveur de l’achat local et de proximité, d’éthique, par des gestes de tris, d’économies des matières premières, de générosité auprès des oeuvres. Pour eux tout est important.
Leviers du changement : Attentifs aux valeurs. Rendre accessible l’information et les solutions (pédagogie et indicateurs simples) pour les aider à être encore plus exemplaires.

Les Eco-restreints 12,4% (vs 15,6% en 2011)
Conscients des enjeux écologiques et notamment préoccupés par le réchauffement climatique, leur implication se concentre sur ce qui leur permet de dépenser moins : des produits trop emballés, ils font plus de choses eux même. Dans la dé-consommation ils doivent arbitrer constamment.
Ce groupe subit le contexte de crise et compose au mieux avec ses contraintes financières. Il peut se radicaliser puisqu’il pense qu’il faut revoir totalement notre modèle de société.
Leviers du changement : Expliquer clairement les économies réalisables dans l’évolution des comportements. Les aider à être acteur dans la société. Leur parler d’astuces, les faire participer, échanger leurs bons plans via les réseaux sociaux, les forums.

…MAIS PAS ENCORE POUR TOUS

Les Perméables 11,8% (vs 9,4% en 2011)
Ils n’ont pas de convictions très fortes mais demandent de la pédagogie sur les bénéfices de la consommation responsable . Il est difficile pour eux de comprendre les informations, ce qui entraine une saturation (messages, choix de produit) avec pour conséquence la méfiance. Ils sont toutefois davantage touchés par les campagnes de sensibilisation sur le développement durable. Ils veulent être rassurés et doivent être encore convaincus de l’importance des enjeux du développement durable. Ils sont principalement sensibles à la dimension locale / sociale du développement durable.
Leviers du changement : Bénéfices sociaux. Leur apporter une information très simple notamment (via les étiquettes sur les produits), et démonstrative.

Les Consophages 13,6% (vs 17,1 % en 2011)
Un groupe en diminution a du mal à composer entre son besoin de consommer, d’exister, de se construire et les enjeux du développement durable, encore perçu comme une mode. Pour eux, les produits responsables sont peu innovants et par là même peu attractifs.
Leviers du changement : Parler d’innovation, de modernité. Utiliser les leviers digitaux (web et mobile). Donner une impulsion par des leviers d’appartenance à un groupe dans le mouvement.

Les Minimiseurs 15.3% (vs 17,9 % en 2011)
Ils sont dans le système et veulent continuer d’en profiter. L’enjeu majeur pour eux est la reprise de la croissance économique. Le développement durable est davantage perçu comme une contrainte. Ils sont davantage sceptiques sur la qualité et la crédibilité les produits durables. Par une vision très « court-termiste, » ce groupe ne priorise pas les comportements responsables. Pour se rassurer, ils considèrent avoir déjà modifié leur comportement. Ce groupe est cependant de plus en plus préoccupé par les problématiques de santé et l’envie de bien être.
Leviers du changement : Démontrer l’intérêt de la croissance durable de manière rationnelle. Intégrer dans les discours des raisonnements « plus de… » plutôt que « moins de… » (bénéfices plutôt que sacrifices)

(Pour voir l’enquete compléte d’Ethicity, c’est par ici…)

Les savons Gaiia chez Clepsydre !

Les savons naturels Gaiia sont en vente sur clepsydre.com, mais ce site n’est pas une e-boutique traditionelle, c’est plutôt un « mix » entre un « concept store » et un site dédié aux fabricants et artisans ! Du coup nous avons la joie de nous retrouver aux cotés de fabricants remarquables travaillant le métal, le cuir ou les eaux florales pour ne citer qu’eux. Leur site viens d’ouvrir ses portes, et l’équipe de passionnés que j’ai eu le plaisir de rencontrer va continuer à sillonner la France à la rencontre d’autres passionnés !

Depuis plus d’un an, l’équipe Clepsydre a sélectionné patiemment des Fabricants à travers toute la France et l’Europe. Ils ont rencontré chaque fabricant dans son atelier ou ses locaux pour choisir les articles que vous découvrirez sur leur site.

Bonne pêche !

Voilà une partie des éponges naturelles pêchées en Méditerranée que je viens de recevoir, il s’agit d’éponges fines pour se démaquiller, pour la toilette du visage ou de bébé.

Le temps de faire des photos ainsi que les fiches produit, et la gamme compléte sera disponible sur notre e-shop dans la journée !

Eponges naturelles de Méditerranée et salon du ecommerce 2011 !

Vu que que le salon de la cosmétique « Beyond beauty » se déroulait au même endroit et les mêmes jours que le salon de l’e-commerce à Paris, j’ai fait les deux salons la même journée pour finir par une formidable soirée ou quelques savonniers à froid ont débattus autour de Croze hermitage, de pizzas et de gateaux fait maisons…

Ces trois événements méritent un article chacun et, après l’avoir lu, j’aurais encore un article à écrire sur le livre d’un des savonnier à froid historique en France : Michel Pobeda (qui nous recevais dans sa boutique Codina hier soir) et son ouvrage « Les bienfaits des huiles végétales » Marabout éditeur.

Commençons par le salon de l’e-commerce 2011 :
Si l’année dernière la grande question était « Magento ou Prestashop ? » cette année, tout ce qui touche au M-commerce semblait être à l’honneur. Pour ma part j’ai été séduit par une solution de paiement via son numéro de téléphone portable : www.buyster.fr.
Cette solution semble trés trés simple à installer sur son e-shop et pour l’avoir testé elle parait rapide et fiable. Pour le client c’est « easy », il possède un compte et un code secret un peu comme sur un compte Payal et au moment de payer, il donne son numéro de portable à la place du N° de CB… Secure, efficace donc à suivre (Je crois que je vais l’installer sur notre e-shop).

Autre grosse mise en avant : Les logisticiens du type délégation e-commerce, transporteurs, gestion des retours, externalisations  etc…  182 exposants rien qu’en Logistique / Transport !

Une autre chose m’a aussi beaucoup étonné, c’est la profusion de goodies offerts sur cette session 2011, des sacs, des badges, des stylos, des boites de bonbons… En fait c’était le salon du cadeau d’entreprise ;-) Non sérieusement il y a longtemps que je n’ai vu une telle profusion d’objet publicitaire sur un salon !

J’ai aussi retrouver Fred de fmconseil.com qui m’a parler de son nouveau projet (déjà fonctionnel) qui permet d’économisez jusqu’à 15 % sur votre facture Coliposte.
14 % des colis ont été livrés hors délais en 2010 (source Coliposte).
Vigicolis.com détecte automatiquement vos colis hors délais ou non livrés, et vous permet de lancer des réclamations auprès de votre transporteur et de vous faire rembourser. Fred m’a donné quelques codes pour tester la bêta privée gratuitement et je vous les fait passer à mon tour : 020REP –  018NYH – 019FYO.

Une spéciale dédicace pour le sourire et la gentillesse d’Olivier Arly sur le stand de blog-ecommerce.com (c’est l’autre Olivier de l’équipe).
A l’accueil et aux explications des wizishopiens et au sourire du stand iAdvize

Et pour terminer, quand je vois l’explosion  de ce salon en quelques années, je me demande comment de futurs e-commerçants arrivent à s’y retrouver dans cette jungle de stands. Il est clairement impératif de préparer un tel salon à l’avance en déterminant bien ses besoins, commencer l’identification des futures prestataires en amont pour gagner du temps. J’ai l’impression que ceux qui sont venus la fleur au fusil sont partis au case pipe !

Ah oui aussi ! Les 5 pères Noël vert et goguenards de chez oney.com étaient juste insuportables. Je devais aussi assister à la remise des E-Commerce Awards 2011 mais à 18h00 j’étais avec mes amis savonniers à froid.

PS : Les éponges ont été « sourcés » au salon « Beyond Beauty ». Il faut bien y mettre des produits dans notre e-shop pardi !

Pour vous aider à trouver le savon Gaiia qui vous convient le mieux !

Toujours suite à la présence de Philippe en France, nous avons aussi travaillé sur un truc qui nous tenaient à coeur depuis un moment sur l’e-shop : Un guide de recherche.

Encore une fois grace aux retours des clients et des utilisateurs de l’e-shop nous nous sommes aperçu qu’il nous manquait de quoi guider et aider nos clients dans leurs choix. Nous avons donc mis en place un petit guide sur la page d’accueil du site qui permet de sélectionner rapidement une typologie de savons les plus demandé, a savoir :

1 – les « hypoallergeniques »
2 – les « Parfumés »
3 – les « Sans parfum »

Nous essayerons encore d’améliorer nos outils de recherche en direction des typologies de peau dans les semaines à venir.

La règle de 3 des savons Gaiia !

En attendant de pouvoir installer sur l’e-shop Gaiia une carte de fidélité et parce que les retours clients c’est bien à condition d’en tenir compte, nous avons créé une nouvelle catégorie pour ceux qui ont déjà commandé (ou pas) et qui savent maintenant quel savon Gaiia leurs correspond le mieux !

La règle de 3, c’est trois savons Gaiia identiques, mais moins cher.
Exemple :
(1 savon Gaiia X 3) = (- 15 à 19%)

Par 3 c’est moins cher , c’est comment dire… Evident !

Pour jeter un coup d’oeil sur notre nouvelle catégorie de savon naturels, cliquez ici…

Porte savon Gaiia !

Voici le premier porte savon Gaiia, il est réalisé en Bois de Rose des Indes (Palissandre) et sera bientôt en vente dans la boutique au prix de 5 euro , le temps de créer la fiche produit et à défaut d’écrin, votre savon Gaiia aura son pied d’estale !

Vous le trouverez ici…

Bonjour, puis-je vous aider ?

Chez Gaiia nous avons à coeur d’être au plus près de nos clients et de leur répondre le plus rapidement possible. C’est pourquoi nous avons installé une solution de « chat », question / réponses en direct. Pour le moment c’est moi qui m’y colle, Philippe prendra le relai pendant mes absences, ou pour répondre en Anglais.

La solution retenue est propulsé par Iadvize

Par défault, ils proposent des filles splendides et des mecs trop talentueux niveau sourire en guise d’avatars, mais bon,  avec cette tête là (la mienne) vous saurez à qui vous avez à faire…  Bonjour, puis-je vous aider ?