Je ne résiste pas au plaisir de vous présenter le dernier née de la gamme de mobilier de jardin éco-design Staukwood ! (J’en avais déjà parlé par ici…) Un canapé de jardin 3 places. La photo à été prise vite fait avec mon iPhone dans l’atelier de Vincent, les photos en situation pour la presse et le site seront prises cette semaine. Il est super confortable mais n’est pas encore passé au test de la sieste à l’ombre (indispensable dans notre cursus de validation produit).

A titre d’info, voici le nombre de planches de Pin Sylvestre dont nous avons eu besoin pour réaliser le canapé 3 places et 2 fauteuils.

Depuis un mois et demi que nos savons naturels Gaiia sont en vente, j’ai déjà eu pas mal de retour  d’expérience client. Pour certains, l’usage quotidien d’un savon à froid comme « l’unique très doux » sur des peaux sensibles sujettes aux tiraillements et aux irritations s’est révélé ultra positif pour ne pas dire miraculeux.

Je cite Régine :

« C’est extraordinaire, je n’utiliserais plus autre chose que les savons Gaiia sur mon visage… »

Et Agnès :

« Avec mon fils, on a la peau super sensible, c’est pas comme mon mari. J’ai testé le colosse gommant sur moi et l’unique à l’argile sur mon fils. Y pas photo, les rougeurs ont disparues et j’ai la peau douce… »

Puis Marie :

« Une mousse douce et fine, une caresse, et puis les parfums sont en même temps envoutant et apaisants. Demain c’est sur j’arrête les gels douches… »

Pour finir, Daniel :

« J’utilise le même savon Gaiia pour la douche, les cheveux et même pour me raser, voilà… »

Et pour n’en citer que quelques uns. Au travers de ces retours, un truc me surprends vraiment, c’est l’utilisation de nos savons en tant que shampoing et mousse à raser fait par nos clients alors que nous n’avons jamais vraiment communiqué sur ce type d’utilisation. Une utilisation intuitive donc. Sabine, sur les conseils avisés de Swanee (voir son test produit ici) se lave les cheveux uniquement avec des savons Gaiia depuis plus d’un mois, et les résultats sont bel et bien là : Beaucoup moins de sur-graissage du cuir chevelu du aux irritations causés par les shampoings liquide (pleins de sulfates entre autre chose), donc plus besoin de se laver les cheveux tout les jours, une vraie victoire après des années en quête du produit idéal !

(Source photo : Cette photo d’un savon Gaiia est tiré du blog soapsession.com crée par Ka fée, un must de la savonnerie à froid)

Décidément, c’est à croire que les agences de « com » qui travaillent pour les leaders du savon / shampoing liquide industriel adorent se tirer des balles dans le pied !

Décryptage d’une opération de greenwashing basée sur la culpabilité, l’action citoyenne, le Bio, le développement durable et qui n’est qu’un gros « foutage » de gueule au final.

Cette fois ci, se sont les savons et shampoings DOP qui s’y collent avec leur campagne « Adopte un déchet ». Dés l’ouverture du site ils affichent un landeau bourrés jusqu’a la gueule de détritus, ça donne le ton. Page suivante, une plage de sable avec des détritus savamment mis en scène. On trouve tout ce que l’homme peut produire comme déchet source de pollution maritime, pêle-mêle, une bouteille d’eau et de lait, une conserve métallique et une canette de bierre, un jerrican, des sacs plastiques et un bidon d’huile.

Il manque un super déchet dans ce tableau, ça saute au yeux les gars : Pas un seul emballage de gel douche et de shampoing liquide ! A croire qu’une industrie qui produit pratiquement autant de bouteilles en plastique que l’industrie des sodas, de l’eau ou du lait ne pollue pas les plages. Scoop ! Les bouteilles plastique DOP ne s’approchent pas des plages ou elles restent dans l’eau, ou elles sont 100% biodégradables ?

Objectif de l’action DOP : 1 tonne de déchets ramassée !  soit 5 euro par kilo adoptés sur leur site pour une somme total de 5000 euro. 5000 euro, c’est même pas le tiers du quart du millième de ce que leur à couté leur dispositif de « com » qui en fait ne sert qu’a promouvoir leur dernière gamme : DOP Nature.
Disont les choses clairement, on met en avant une action citoyenne qui n’est en réalité qu’ un élément du plan de communication de cette marque et ça représente quoi au final 5000 euro pour une entreprise comme l’Oreal ?

Passons au produit, sur leur page Facebook une amie de la marque à posé cette question:

Question : « Les produits de gamme Dop Nature sont-ils écocertifiés ou intègrent-ils la charte Bio Cosmétique ? »

Réponse : « Bonjour, DOP Nature s’engage à concevoir des shampooings 90% d’origine naturelle, aux ingrédients bio, dont les formules sont 94% biodégradables, sans silicone, sans colorant, sans paraben. A date, ils ne sont pas écocertifiés. »

Rien que ça, pour moi c’est super louche, je m’explique. Pour des entreprises de cette taille, quant on veux obtenir un label Bio, rien de plus facile il existe des labels pas trop exigeants spécialements taillés pour les industriels. Conclusion, la mise en avant de cette phrase sur le site : « Aux ingredients BIO » peut laisser penser que tous les ingredients sont bio non ? Sur les boites il est notés par exemple : « Aux extraits d’agrumes BIO ». Donc en gros, le bio peut ne représenter que 0,1% du produit mais est mis en avant comme argument trompeur pour le consommateur.

Ma conclusion :
A force d’utiliser le terme BIO à toutes les sauces, on risque de banaliser de vrais produits Bio et des labels exigeant comme « Nature & Progrès ». Que DOP investisse de l’argent et de l’énergie en travaillant sur le développent de vrais alternatives aux emballages plastiques. Plutôt que de jouer sur la corde de la sensibilité verte pour vendre un nouvel emballage aux codes « nature » pour un produit qui existe dans leur gamme depuis des années. Et quid du reste de leur gamme alors ? Si on nous présente DOP Nature comme un produit sans paraben, sans silicone et autres cochonneries cela signifie que depuis des lustres le reste de leur gamme en est bourrés ?

J’suis vert… de colère !

Dans le cadre de son développement commercial, Gaiia recherche des commerciaux indépendants dans le domaine de la cosmétique bio et naturel. Dans l’ideal, ils disposeraient déjà d’un catalogue et de clients à sensibilité  bio, naturel ou éco-durable.

Si vous voulez nous aider à développer la marque Gaiia et la Saponification à Froid par extension, ou si vous avez dans vos connaissances quelqu’un susceptible d’être intéressé, n’hésitez pas à nous contacter (Voir la page contacts).

Acte 2 d’une petite serie d’interviews d’utilisateurs de savons naturels Gaiia.


Interview de Célia et Lilian venu passer quelques jour dans notre chambre d’hôtes  la Jeannette avec leur adorable petite fille. Ils nous avaient déjà commandés quelques savons via notre e-shop et du coup ils en profitent pour repartir avec un stock de quelques mois.

Question: Quel type de savon utilisiez vous avant de découvrir les savons Gaiia?

Réponse: Essentiellement des gels douches et pendant les quatre dernières années, des gels douches Bio conditionnés en gros flacons d’un litre vendus chez markal, mais depuis notre déménagement à Besançon ne trouvant pas de gros conditionnement nous sommes revenus aux gels douches bio classiques. Du coté de Lilian, il à tourné au Petit Marseillais et au DOP pendant des années.

Question: Pourquoi avez vous decider de changer pour des savons naturels faits à la main et saponifiés à froid et pour les savons Gaiia en particulier ?

Réponse: C’est vrai que comme pour beaucoup d’utilisateurs de gels douches depuis longue date, passer aux savons durs n’est pas franchement une démarche naturelle.  Dans notre cas, nous avons été très sensibles à l’univers des savons Gaiia, la philosophie, la composition, le coté doux pour la peau et doux pour la planète, Le packaging et les noms évocateurs des savons nous ont aidé à choisir plus que les compositions eux mêmes. Et puis, savoir qu’un savon à froid est naturelement glycériné et surgras à fait la différence.

Question: Les savons Gaiia répondent-ils a vos attentes?

Réponse : Curieusement, sur le papier le sensuel avait ma préférence (nous dit Célia) à cause de son nom, de sa couleur et de la présence d’Ylang Ylang et au final, je me sens plus proche d’un unique très doux ou du colosse pour son coté gommant. Pour parler franchement nous nous attendions à des tiraillements, avoir la peau asséché et ça été tout le contraire !

Question: quel est votre savon préféré dans la gamme?

Réponse de Lilian: Moi j’ai craqué pour l’enthousiaste et l’unique nature au cèdre, je ne me laverais plus qu’avec ça. Et je me suis même lavé les cheveux avec !
Réponse de Célia: Moi j’aime toute la gamme, moins le sensuel parce qu’il me rappelle une odeur qui m’avait écœurée pendant ma grossesse. En tout cas j’attends avec impatience les savons Gaiia de voyage dont m’a parlé Franck parce que en étant comme moi trois jour par semaine sur les routes ce serais un vrai plus.

Merci à tout les deux et à suivre…

Acteur / Auteur : Julien Fahy.
Saponifié à froid le 21 mai 1985.

Théo Farama: Cadre / Lumière.
Jérémy Pisani et Jérémy Evieux Racano: réalisation.

Pour voir leur travail : www.arkabuses.com

« Arkabuses production », conception et réalisation de support vidéo. Collectif hétéroclite composé d’une équipe technique complète. Aide à la création et accompagnement pour tous types de projets vidéos et artistiques. Arkabuses apporte une vision différente et personnalisée de chaque projet. Proche du milieu musical, le collectif se démarque notamment par des bandes originales.


Savon naturel « le gardien »
Epices & Herbes Aromatiques.

4,90 €Je le veux !…