Avec presque 60 commentaires sur le blog, une vingtaine sur notre page FB, et la quantité de mail reçus, je peux d’ors et déjà faire un mini bilan de vos préférences, inquiétudes et avis sur logo de « Saponification à froid ».

Mais en préambule je voudrais expliquer pourquoi j’ai décidé d’ouvrir le débat sur la petite place publique qu’est notre blog plutôt que sur le forum de la future fédération des savonniers à froid.

Au sein de la communauté des savonniers à froid, deux courants d’esprits n’arrivent pas à s’entendre sur au moins un point qui à mon sens est un point d’une importance presque philosophique voir sociétal : Pour qui, par qui, comment et pourquoi.

Pour parler plus simplement, les débats autour d’un logo représentant une méthode de fabrication appartenant à tout le monde doivent-ils êtres traités, discutés et tranchés exclusivement par les savonniers professionnels, ou s’étendre à tous les acteurs et passionnés de savons naturels, artisanaux et à froid ?

Au delà de ça, qui pourra l’utiliser ? Uniquement le petit Landerneau des savonniers à froid en France, ou sera-t-il plus largement diffusé au delà des frontières et encore une fois à tous ceux qui œuvrent au sens large pour la reconnaissance de cette fabuleuse méthode de fabrication ?

Et comment donner l’autorisation d’exploitation de ce même logo ? En faisant remplir et signer un contrat ? En ne le donnant qu’aux professionnels ? Et qui va vérifier et gérer tout cela ? Et à quel coût ?

Vous l’avez certainement compris, je ne suis pas pour l’ultra-protectionnisme qui risque de tout scléroser. Cette méthode de fabrication est une méthode généreuse et doit le rester, il faut et ce dans l’intérêt de chacun, que ce logo qui est depuis 18 mois l’argument visuel et le fer de lance des immenses qualités des savons à froid continue à être diffusé par le plus grand nombre d’entre nous : Les savonniers amateurs, les passionnés de « cosméto » home-made, les blogueuses et blogueurs, les journalistes, nos clients et utilisateurs, les savonniers « pro » etc…

Il est donc évident pour moi que tous ceux qui l’utilisent déjà ou qui vont l’utiliser par la suite participent à tous les débats sur le logo et s’approprient cet outil qui leur appartient.

Pour conclure je voudrais que les choses soient claires, le logo de « Saponification à froid » concerne la méthode de fabrication et n’a rien à voir avec celui que va créer l’institut du savon pour la charte du savon à froid.

Dans le prochain article, je vous ferai un topo des résultats, vous soumettrai le logo définitif et essayerai de faire un peu d’humour après ces deux articles bien sérieux…

16 réponses
  1. Jeff
    Jeff dit :

    J’aime bien la tempérance et l’espoir de renouement du dialogue des derniers messages en cette fin de week-end :) Bravo à tous pour votre ouverture d’esprit et votre capacité à tendre la main.

    Répondre
    • Laurent
      Laurent dit :

      J’avoue qui j’y suis allée aussi un peu fort, le week-end a été, disons … rude.
      Je ne sais pas quoi vous répondre car pour moi, les débats commençaient à peine pour le logo et je n’ai fait que restituer les résultats d’une première enquête et réagir à une situation de crise que je n’ai pas provoquée.
      D’ailleurs, je refuse maintenant de donner mon avis personnel car je n’utiliserai pas de logo, ni l’un, ni l’autre. Je ne suis pas savonnier.

      Concernant l’association, les débats vont commencer rapidement et cette question ressortira sûrement.
      La question à se poser est : que peut offrir une association à des amateurs ? ou dans l’autre sens : qu’attendraient des savonniers amateurs d’une association ?

    • Franck
      Franck dit :

      Comme le dit Laurent le week-end à été rude, mais les minis « big-bang » sont parfois salutaires pour réajuster des positions et repartir sur de bonnes bases.

  2. claude
    claude dit :

    Laurent en aucun cas j’ai diffamé .
    j’ai exprimé mes craintes point final , vous me dites que j’ai tord je l’espère . Comme vous le dites l’avenir me le diras et bien j’attends .
    Cela étant dit je ne comprends pas pourquoi limiter l’association qu’a des pros ,plus nous aurons des membres mieux se seras .et pourquoi 2 logos ? celui de Franck est déjà connu et fédérateur .
    je rêvais pour nous d’un modèle Nature et Progrès ,d’une association ouverte a tous (amateurs et pros ) .
    Maintenant concernant le logo de Franck ,je pense franchement que se serait une énorme erreur de ne pas le garder , vous dites l’avoir vue sur des savons non saponifiés a froid ,cela ne m’étonne pas , mais il en seras de même avec le futur logo ,les fraudeurs sont légion ,pourquoi ne pas le garder ? toute la profession l’a plébiscité et maintenant on le relègue aux amateurs ,se n’est pas très élégant !! pareil pour l’accès a l’asso que pour les pros !!! quand on sait que la majorité des pros sont d’anciens amateurs , bloggeurs c’est limite du snobisme , pour ma part certains amateurs ont bien des choses a nous apprendre alors pourquoi les écarter ?

    Ne croyez pas que mon intervention avait pour but de vous « descendre  » mais je suis une idéaliste et j’attends beaucoup de cette association .

    Répondre
  3. claude
    claude dit :

    http://www.facebook.com/l.php?u=http%3A%2F%2Fwww.institutdusavon.fr%2F2012%2F01%2F28%2Fquel-logo-pour-la-saponification-a-froid%2F&h=vAQEk_P6JAQG87-5wbfDnxsnFJSSz1K82nZBcpocsn5LE9Q&enc=AZNcX5IS4XT_754QfmMhMt7YjFnLl5P13Vni5YHi2FwciFmnGiVBGxzJDMCNla2mOSZtdlWQahl2HqrxBK5cWGHD

    voici ma reponse suite a cet article ,je me permet de dire mon point de vue .Le logo de franck créateur de GAIA me correspond parfaitement car il est basé sur des valeurs qui me correspondent (partage et concertation) en tant que pro je le garderais !!!

    la ou les dires de Laurent me chiffonnent c’est que pour avoir le fameux logo ,il faudra passer obligatoirement par l’Institut du Savon ,donc monopole .Par expérience je déteste les situations de monopole ,c’est toujours la porte ouverte à des abus !!!!!

    Extrapolons un peu j’ai lu « que personne ne peut annoncer un produit bio ,label rouge ,sans un minimum de contrôle « je me pose donc plusieurs questions
    _Qui ferras ses contrôles ?
    _Qui les factureras ?
    _Faudra t’il payer pour avoir le fameux sésame qui seras synonyme de notre professionnalisme ?

    De plus utiliser un logo pour la saponification a froid émanant de l’Institut du savon qui s’occupe aussi des bondillonneurs . Non merci !!!!! je n’aime pas les personnes multi casquettes ,pour moi il y a conflit d’intérêt

    très sincèrement j’espère voir le jour d’une association des savonniers a froid , indépendante avec notre propre charte , qui accueillerais pro et amateur .

    maintenant libre a chacun , moi je reste avec le logo de Franck

    et pour finir a l’heure ou s’organise des rencontres savonniers pro et non pro , je trouve ridicule et assez mal venu de cantonner le logo de franck a celui d’un logo pour amateur, se logo est fédérateur ,il englobe des passionnés pro et amateur c’est sa qui en fais aussi sa valeur !!!

    Répondre
    • Laurent
      Laurent dit :

      Vous avez une sacré image de moi et ce que vous faites là s’appelle de la diffamation.
      Ayez au moins le courage de le faire en face.

      Ceci dit, vous avez tout faux :

      Quand je parle de contrôles, je me réfère aux résultats de l’enquête réalisée par Franck dans le cadre du groupe de travail « Communication – Actions collectives » dont je ne suis pas responsable.
      Et si vous relisez bien mon article, je parle de « contrôle de la diffusion ».
      Personnellement, je pense qu’une simple commission au sein de la future association suffirait pour accorder à un savonnier le droit d’utiliser le logo. Accessoirement, cela permettrait de donner quelques moyens à l’association, moyennant une modique adhésion.

      Enfin, il ne s’agit pas ici de parler du « logo de l’Institut du Savon », l’Institut du Savon ne fait que donner un cadre aux discussions. La charte a été déposée au nom de tous les co-auteurs. Le logo aurait été déposé en tant que marque collective, le tout transféré à la future association.

      Mais l’avenir prouvera que vous avez tort.

    • Jeff
      Jeff dit :

      Je ne crois pas qu’on fera avancer le débat par des attaques ad hominem.

      Laurent a toujours appelé (et même rappelé) à la distinction entre l’Institut du Savon et la future association des savonniers à froid. Il s’est fort justement positionné en de maintes occasions pour des raisons évidentes de conflit d’intérêt (justement).

      La suspicion d’une éventuelle mainmise par Laurent et/ou l’Institut du Savon me parait donc infondée. C’est aux savonniers d’apprendre à ne pas mélanger les genres et à préserver leur indépendance.

      Je ne pense d’ailleurs pas que le billet de Franck porte sur ce sujet, mais je peux me tromper.

  4. Marie de Retour aux Sources
    Marie de Retour aux Sources dit :

    Bonjour,

    C’est vraiment dommage de compliquer les choses comme ça …

    Les gens commencent à s’habituer à ce logo (on explique beaucoup la méthode à froid sur les petits marchés…) et en faire 2 pour représenter la même idée, ça va vraiment simplifier les choses…

    Surtout si l’argument principal est de différencier les professionnels des autres…
    C’est vraiment pas le plus important !
    Le logo n’est pas là pour prouver qu’on a bien les papiers en règle …(ça me rappelle une belle époque dans l’histoire pas si lointaine.. oui, je sais j’exagère un chouia..).
    Il est là pour le savon fabriqué à froid !!!

    D’ailleurs, en parlant de froid, il neige!!!

    Répondre
  5. Jeff
    Jeff dit :

    Merci Franck pour toutes ces explications détaillées. Je comprends mieux maintenant ton billet.

    Je partage à 100% ton point de vue sur la notion de partage, et aussi sur les amateurs qui peuvent avoir autant de talent qu’un pro. C’est naïf ? Pas de problème : je revendique cette naïveté ! :)

    J’ai répondu au questionnaire dont tu parles, et j’avais pour ma part souhaité une utilisation non restrictive du logo et de la charte. Je pense que l’idée est de faire connaître et reconnaître le procédé de saponification, pas de mettre en place un protectionnisme des professionnels de la profession.

    Bien sûr, je n’ignore pas (pour m’intéresser au sujet dans l’hypothèse de m’installer en tant que savonnier) les obligations auxquelles les professionnels sont soumis. Pour autant, je pense qu’il est toujours stérile de vouloir établir des protections artificielles pour préserver sa chasse gardée.

    En synthèse, je crois que si la future Fédé vise à mettre en place une sorte d’Hadopi de la SAF, je ne pourrai pas y souscrire (dans les deux sens du terme). Et il serait choquant que cela arrive après que certains aient profiter de la généreuse diffusion du logo pour des objectifs moins généreux.

    Merci encore pour tes explications détaillées.

    A bientôt

    Jeff

    Répondre
  6. Jeff
    Jeff dit :

    J’avoue me perdre un peu dans ton billet. De quel désaccord parles-tu ? Tu sembles considéré que le logo et la charte prendrait deux chemins différents, le logo devant rester ouvert et à utilisation large, la charte s’orientant vers une diffusion plus restreinte ne concernant pas (plus?) que le procédé.

    Pourtant, lors de ton billet sur le dépôt de la charte, j’avais émis un commentaire sur l’absence de critères « éthiques » et tu m’avais répondu (et convaincu) que la charte ne concernait le procédé de fabrication, et que les personnes restaient libres au-delà de la fabrication (choix des matières premières, emballages, tests…)

    Aujourd’hui je crois comprendre dans ton billet l’inverse… où est-ce que je me trompe ?

    Par ailleurs, tu évoques implicitement le désaccord entre savonnier à froid, et justifie ainsi que le débat sur le logo soit hébergé sur ton blog, mais quand Swanee avait récemment lancé un échange ouvert en dehors des comités ad-hoc, elle s’était fait (assez vertement) rappeler à l’ordre.

    J’avoue être un peu décontenancé par ces changements de cap, mais peut-être est-ce tout simplement qu’il me manque des éléments pour comprendre, et que je devrais peut-être commencer par participer aux groupes ou me faire expliquer la nature des deux « courants d’esprits » auxquels tu fais référence. Peut-être sur ce dernier point peux tu nous en dire plus ?

    En même temps, je précise que comme toi je trouve que l’utilisation du logo comme de la charte devrait restée ouverte et diffusable le plus largement possible.

    Répondre
    • Franck
      Franck dit :

      Bonjour Jeff,
      Je comprends ton désarroi et vais essayer d’être le plus clair et concis possible :
      Au départ, j’ai dessiné ce logo il y 18 mois dans le but d’illustrer la SAF sur nos boites à savon. Suite à cela j’ai écrit un article pour faire part de l’importance pour nous savonniers à froid de faire connaitre notre méthode de fabrication et exhortais donc nos confrères à communiquer sur ce sujet sans penser une seule seconde que dans la foulée, quelques collègues et passionnés me demanderais la permission de l’utiliser. Tu peux voir ici le premier article et les échanges sur le sujet :
      http://www.gaiia-shop.com/wp-content/savons-naturels/logo-de-saponification-a-froid/

      Permission que j’ai accordé avec plaisir, gracieusement, avec simplement un engagement moral quant à son utilisation dans le cadre de savon à froid, parce que je crois que dans la vie pour reçevoir il faut avant tout donner, et puis peut-être naivement j’ai cru à ce bel élan. La viralité d’internet a fait le reste.

      A l’époque, il n’existait aucune structure, aucun forum de future « fédé », le Far-West de la communication sur la SAF. En peu de temps, ce logo à été largement diffusé, même à l’étranger, preuve qu’il y avait un besoin pour les passionnés de la SAF à se retrouver derrière une bannière. Quant il eu s’agit de travailler sur une future « fédé » ou association de savonniers à froid, j’ai dès le début préciser pour qu’il n’y ai aucune confusion que dès la structure créée, je céderais le logo à la « Fédé ».

      Puis il y a eu ce questionnaire envoyé aux membres du groupe de travail sur la communication ou la question faut-il garder ce logo ou non pour illustrer la charte du savon à froid à été posée, résultat : 75% de oui !

      Et dans la foulée, quelques membres de ce groupe ont contestés le resultat des votes en disant que ce logo ressemble trop à celui d’une association américaine et qu’il n’en veulent pas etc… Pretexte (je crois que au départ cela arrangait beaucoup de monde qu’il y est un élan SAF et maintenant, on me repproche d’en être le propriaitaire et de la diffuser trop gentilement ). De plus le coté trop restrictif de la diffusion du logo voulu par la futur « fédé » ne me plaisait pas, je part du principe qu’un amateur qui fait du SAF ou un autre savon chez lui peut devenir un jour emporté par sa passion un savonnier « pro » c’est à dire un savonnier qui vend, car je suis sur que certains amateur pourraient nous dammer le pion question formulation et qualité.

      J’ai donc décider de sortir du groupe de travail de la futur « fédé » et aprés une légére transformation pour éviter tout probleme juridique de continuer à distribuer ce logo à tout ceux qui oeuvrent pour la reconnaissance de la SAF.

      De son coté, le groupe de travail de la futur « Fédé » vas créer son propre logo pour illustrer la charte du savon à froid.

      Libre ensuite à chacun de choisir l’un, l’autre ou les deux…

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.