Artisanat, Internet et Autodérision !

, , ,


Samedi, je suis rentré dans un magasin B.T.U. c’est à dire : ‘Bio-Tendance-Ultra’ en pleine campagne au tout début de la Drôme Provençale. Autant dire que pour rentrer, le catogan, la chemise en fibre de bambou et les spartiates en cuir sont obligatoires !

Et puis là, au milieux de chapeaux de laine en forme de coquelicot, de chaussettes qui grattent, de bijoux émaillés, de bougies en cire d’abeilles, de lait de chèvre et de miel de châtaignier, je découvre la délicatesse, le raffinement, je découvre posé là comme dans l’attente de mon regard bienveillant un porte savon en forme de bol en terre cuite fabriqué selon la méthode Japonaise du Raku

Par bonheur et par chance, le potier magique habite à 20 minutes de chez moi, je me mets à rêver, le bol est la forme idéale pour un porte savon, seulement 4 petits points d’appuis donc pas de mousse blanche un peu grasse sous le savon ! En plus, ce procédé de cuisson entièrement réalisée manuellement confère à chaque d’objet un caractère unique. Déjà je le vois en vente dans la boutique Gaiia !

De retour à la maison, premier réflexe pour trouver ce nouveau fournisseur de beautés cuites : Google ! Patatra, je désespère de la matière, je ne parviens pas a mettre la main sur un bout de début d’embryon de site internet dudit potier ! Bien sur il est sur les pages jaunes, mais c’est le week-end, et je voulais voir d’autres photos de ses réalisations… Comme je suis du genre pugnace, je finis par tomber sur une vague page Myspace qui clignote comme un sapin de Noel Nord-Américain (l’Ontario par exemple) avec juste deux photos ou quand tu clique, le zoom est plus petit que l’original, Rhaaaa! Deception, frustration et reflexions :

1 – Je ne peux plus me passer d’internet pour faire des recherches, d’individus, de fournisseurs, de matériels etc…

2 – C’est quoi les Pages Jaunes ?

3 – Même l’artisan du coin le plus perdu de la france, voir du monde se doit d’avoir une présence et une visibilité sur internet au risque de perdre des clients / contacts.

A suivre…
MAJ du 07/09 j’ai appelé, j’ai laissé un message, toujour pas de réponse, et oui, certain artisan sont des conquêtes qui se méritent on dirait !

13 réponses
  1. shizen
    shizen dit :

    Oui, je pense en vendre. En ce moment, mes parents sont très occupés donc je ne sais pas quand j’aurai le temps d’en discuter sérieusement avec eux. Hé oui, entre une maman naturopathe et un papa transporteur d’œuvre d’art et scénographe, difficile de voir la famille réunie. Pourtant, je n’ai pas de frère/sœur lol !
    Il faut qu’on travaille ensemble sur la forme et puis après on verra.
    J’imaginais des portes savons dans un premier temps puis par la suite, effectivement des bols pour faire des savons de rasage. Ma mère ne tourne pas, donc à voir… mais j’ai un contact avec une autre potière pro cette fois.
    En tout cas, c’est clair que j’adore les poteries raku. J’ai des plats, des objets décos… réalisés par ma mère ou par des amis de mon père.
    Je réfléchi aussi à la porcelaine… Mon père a fait un stage (il gère les cuissons de raku et de porcelaine dans une école d’art), et il faut que j’en discute avec lui. J’aime le travaille très fin de la porcelaine, ça donne un aspect très éthéré aux objets.
    Enfin, ça serait sympa, car ce serait une vraie histoire de famille :)

    Répondre
  2. Caro
    Caro dit :

    Bonjour, il y a le blog, la Newsletter mais êtes vous bien présents sur Facebook et Twitter? Les 2 réseaux à la mode. C’est complémentaire au blog.
    Ce serait une visibilité supplémentaire.

    Répondre
    • Franck
      Franck dit :

      C’est Vrai Caro, mais j’ai vraiment du mal pour le moment avec Facebook et Twitter, je ne veux pas m’en servir uniquement pour répliquer les articles du blog. Je cogite sur une forme d’infos/ de coupon de réduction / de contenu rédactionnel etc… qui serais adapté a ce type de réseaux. ça démarrera dés l’ouverture de la e-shop.

  3. shizen
    shizen dit :

    Hi hi hi ! Je vois que nos esprits se croisent encore une fois !
    Moi j’ai de la chance, j’ai une maman potière (en amateur) et un papa spécialiste de la cuisson raku !

    Bref, mais c’est vrai que certains artisans sont difficiles à trouver. Pour moi aussi, le premier réflexe est de chercher sur internet… Je me demande parfois comment on faisait avant !
    Malheureusement, le mythe du “vivons cachés, vivons heureux” n’est plus d’actualité en ces temps de crise.

    Répondre
    • Franck
      Franck dit :

      Oui, je m’en doutais un peu, mais je trouvais ça irrésistible :-D

      En allemand ça donne ça :
      Guter Blog, wo Sie sich mit Wissen in diesem Teil des Inhalts kam?

      C’est moins drôle, je n’y comprends rien…

  4. swanee
    swanee dit :

    vous savez quoi? c’est une offre de service à proposer : photo, graphisme, web ….
    Il suffirait de peu pour magnifier les oeuvres de ces artisans…

    les pièces en raku sont extra, en guise de porte savon mais aussi bol à raser …

    Répondre
  5. Franck
    Franck dit :

    Et oui, je sais, je me suis occupé des sites de mes potes artisans depuis des années… J’en ai convertis certains au blog, mais dans l’immense majorité des cas, c’est du Chinois ! (Quoique cette expression ne marche pas avec des Chinois).

    Avoir au moins une page correct avec une présentation de l’activité, quelques photos, et les coordonnées me semble effectivement incontournable pour un artisan aujourd’hui.

    La difficulté comme tu le dit, c’est de trouver qui va leur mettre ça en place sans être obliger de faire un crédit sur dix ans pour payer le prestataire de service.

    Il y peu voir pas d’agence web spécialisés dans les mini-sites/cartes de visites pour un certain type d’artisans (encore une niche).

    C’est une peu aussi pour ça qu’on avait evoqué le principe de marketplace…

    J’aime bien ton nouvel Avatar (on dirait une nouvelle forme de compliment, du genre j’aime bien ta nouvelle robe, non ! Ah la techno !)

    Répondre
  6. Ka Fée
    Ka Fée dit :

    Les pages quoi ?! Connais pas…
    Penses aux pauvres petits artisans qui n’y connaissent rien au HTML, XML, PHP et j’en passe. Peut être n’ont ils ni les compétences, ni les moyens pour avoir un site internet digne de ce nom. Mais cela dit je suis d’accord avec toi, au jour d’aujourd’hui c’est quasi obligatoire d’avoir un site internet pour pouvoir se faire connaître.

    Répondre

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N'hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.