L’IMPOSTURE DU ” SAVON SANS SAVON “

l'imposture du savon sans savon : c'est du tensioactif de synthèe

Mon précédent article LE MYTHE DU BON SAVON PH NEUTRE SANS SAVON explique longuement pourquoi le pH neutre des tensioactifs de synthèse n’est en aucun cas une garantie de leur innocuité pour la peau. Pourtant, cette allégation est très largement utilisée par les marques qui ont fait le choix des tensioactifs de synthèse.
Dans ce nouvel article nous vous expliquons donc pourquoi les allégations ” SAVON SANS SAVON “ et “SANS SAVON” SONT TROMPEUSES POUR LE CONSOMMATEUR ET SURTOUT DÉNIGRANTES POUR LE SAVON.

Sommaire :

  1. NOUS DEMANDONS LA RÉHABILITATION DU SAVON !
  2. LE “SAVON SANS SAVON” C’EST DU TENSIOACTIF DE SYNTHÈSE !
  3. LE “SAVON SANS SAVON” SÈME LA CONFUSION ET DÉNIGRE LE SAVON
  4. LE “SAVON SANS SAVON”, C’EST VRAIMENT PAS MIEUX QUE LE SAVON !
  5. L’ALLÉGATION “SANS SAVON” N’EST PAS SCIENTIFIQUEMENT JUSTE
  6. LES ALLÉGATIONS « SANS SAVON » ET « SAVON SANS SAVON » SONT-ELLES LÉGALES ?
  7. L’ALLÉGATION « SANS SAVON » EST UNE EXCEPTION FRANÇAISE
  8. POURTANT UN SAVON NATUREL A ÉTÉ CHOISI POUR ACCOMPAGNER LES 1000 PREMIERS JOURS DE BÉBÉ.

NOUS DEMANDONS LA RÉHABILITATION DU SAVON !

Nous dénonçons l’imposture du “SAVON SANS SAVON” !


Alors que de nombreuses allégations « SANS » ont été interdites, l’allégation « SANS SAVON » quand à elle reste autorisée en France. Considérant qu’elle n’est pas fondée scientifiquement, qu’elle ne rentre pas dans le cadre des textes Européens sur les allégations cosmétiques et qu’elle est dénigrante pour le véritable savon naturel, la savonnerie Gaiia, rapidement suivie par de nombreux savonniers et soutenue par l’association Slow Cosmetique et l’A.D.N.S, a lancé une pétition pour obtenir l’interdiction de l’allégation «SANS SAVON».
A l’heure de l’urgence écologique, cette allégation participe à la construction d’un discours selon lequel les tensioactifs de synthèse issus de la pétrochimie, polluants et très souvent classifiés irritants, seraient des lavants doux et écologiques, tout en dénigrant le véritable savon naturel.

Alors que le véritable savon naturel issu de la saponification est un procédé de transformation vert car il s’agit d’une réaction provoquée par la mise en présence de plusieurs ingrédients naturels. Le mélange des huiles et des beurres végétaux avec de la soude provoque la réaction de saponification qui crée le savon et la glycérine naturelle végétale.

Alors que le véritable savon naturel est un lavant respectueux de la peau, car ce savon destiné au soin du corps et qui contient de la glycérine et du surgras lave tout en respectant le film hydrolipidique de la peau.

Alors que le véritable savon naturel est totalement biodégradable et sans impact sur les organismes aquatiques du fait de sa naturalité.

Alors que le véritable savon naturel est créateur d’emplois en France.

Alors que le véritable savon naturel à été choisi par le gouvernement pour accompagner les bébés dans leur 1000 premiers jours de vie.

POUR TOUTES CES RAISONS NOUS DEMANDONS :
1 – L’interdiction de l’allégation “Sans Savon”
2 – L’obligation de porter la mention “Tensioactif de Synthèse” ou “SYNDET” sur les produits qui contiennent des tensioactifs de synthèse.
3 – L’interdiction de nommer ou de laisser nommer “savon”, tout produit solide ou liquide qui n’en contient pas et/ou qui contient des tensioactifs de synthèse.

REJOIGNEZ NOUS !
Défendez votre droit à une information plus claire pour avoir accès plus facilement
à des produits réellement naturels :

SIGNEZ LA PETITION : https://www.change.org/

IMPRIMEZ LE FLYER avec QR code pour un accès rapide à la signature et faites passer !
Partagez cet article sur les réseaux et taguez #sanssavonimposture.

ETANT DONNÉ QUE LE VÉRITABLE SAVON NATUREL EST : ISSU DE LA SAPONIFICATION QUI EST UN PROCÉDÉ DE TRANSFORMATION VERT / RESPECTUEUX DE LA PEAU / TOTALEMENT BIODÉGRADABLE / SANS IMPACT SUR LES MILIEUX NATURELS, ALORS, LES ALLÉGATIONS “SAVON SANS SAVON” ET “SANS SAVON” SONT DÉNIGRANTES POUR LE SAVON ET TROMPEUSES POUR LE CONSOMMATEUR.
C’EST POURQUOI NOUS DEMANDONS LEUR INTERDICTION.
#sanssavonimposture


LE “SAVON SANS SAVON” C’EST DU TENSIOACTIF DE SYNTHÈSE !

Le savon sans savon c'est du tensioactif de synthèse, c'est à dire issu de la pétrochimie. Fabrication polluante.

Le savon sans savon n’est pas du savon, bien que le mot savon figure deux fois dans cette allégation. Vous avez du mal à suivre ? Normal, c’est très trompeur…
les pains lavants qui se font appeler SAVON SANS SAVON, sont en fait des détergents de synthèse. Ils sont fabriqués par chimie lourde, voir par pétrochimie. Non seulement ces méthodes de fabrication sont très polluantes, mais en plus elles déstructurent les molécules. Elles les découpent et les recomposent et créent des produits qui n’existaient pas naturellement. Des produits que l’on ne pourrait pas obtenir par le simple mélange de substances présentes naturellement sur terre. Ces tensioactifs dont le fameux S.L.S (Sodium Lauryl Sulfate),  mais aussi le S.C.I (Sodium Cocoyl Isethionate) sont aussi reconnus polluants et / ou irritants.

UN SAVON SANS SAVON, EST EN FAIT UN DÉTERGENT DE SYNTHÈSE, FABRIQUÉ PAR CHIMIE LOURDE, VOIR PAR PÉTROCHIMIE, DES MÉTHODES DE FABRICATION QUI SONT TRÈS POLLUANTES QUI CRÉENT DES PRODUITS QUI N’EXISTERAIENT PAS NATURELLEMENT. C’EST LE CAS PAR EXEMPLE DU S.L.S ET DU S.C.I QUI SONT RECONNUS POLLUANTS ET IRRITANTS.


LE “SAVON SANS SAVON” SÈME LA CONFUSION ET DÉNIGRE LE SAVON

Le savon sans savon sème la confusion et dénigre le savon.

Nous avons constaté que les utilisateurs nomment savon tout pain solide quel que soit sa composition. C’est un cube, ça mousse, pour eux c’est un savon. La plupart des consommateurs ignorent même ce que sont les tensioactifs de synthèse !
Mais en plus, des marques ou leurs distributeurs nomment parfois les “SYNDETS”  : “SAVONS” sur le produit même, ou dans des communications web, alors même qu’elles revendiquent un pH neutre qui est impossible à atteindre avec un vrai savon.
Et surtout, elles ne détrompent pas les personnes qualifiant de “Savon” leur “Syndet” en commentaire.
NOUS AVONS RÉPERTORIÉ UNE MARQUE QUI APPELLE “SAVON” UN SYNDET DESTINÉ AUX BÉBÉS POUR LE “DIFFÉRENCIER DE (LEURS) AUTRES PRODUITS CAR SA FORMULE EST PLUS DOUCE” SELON LEURS ECRITS !

Dans ce contexte, le simple fait de porter le mot savon (même précédé de “sans”) sur un tensioactif de synthèse augmente les risques de confusion. C’est particulièrement vrai dans le cas de l’allégation « Savon sans savon » qui donne à un produit un nom qui ne le définit pas, pour ensuite dire qu’il ne contient pas de ce que définit son nom et qu’il n’en est donc pas… Ce n’est vraiment pas clair !

LES UTILISATEURS PAR MANQUE D’INFORMATION NOMMENT SOUVENT SAVON TOUT PAIN SOLIDE, QUEL QUE SOIT SA COMPOSITION. LES MARQUES ET LES DISTRIBUTEURS NE LES DÉTROMPENT PAS ET NOMMENT PARFOIS ELLES MÊMES LEURS “SYNDETS” : “SAVON”. DANS CE CONTEXTE, LE SIMPLE FAIT DE PORTER LE MOT SAVON SUR UN TENSIOACTIF DE SYNTHÈSE AUGMENTE LE RISQUE DE CONFUSION.

La mention “SANS SAVON” est dénigrante car elle est utilisée par des industriels pour induire l’idée que sans savon serait ce serait mieux ! Lorsqu’on vous propose du “savon sans savon” ou un pain lavant “sans savon“, on vous dit aussi pH neutre, argument chiffon rouge sans fondement, car le pH n’est pas, à lui seul un indicateur de l’innocuité des syndets.
Nous avons ainsi retrouvé sur un produit, accolées dans un pavé noir les mentions :
– PH NEUTRE
– SANS SAVON
– SANS SULFATE

Rappelons que les sulfates sont classés irritants et polluants par l’Agence Européenne des Produits Chimiques, ce qui n’est pas le cas des savons. .
L’USAGE DE LA MENTION “SANS SAVON” N’EST DONC PAS INFORMATIVE MAIS ELLE EST BIEN DÉNIGRANTE.

CETTE MENTION “SANS SAVON” EST DÉNIGRANTE CAR ELLE EST UTILISÉE PAR LES INDUSTRIELS POUR INDUIRE L’IDÉE QUE SANS SAVON CE SERAIT MIEUX, SANS PRÉCISER LA COMPOSITION RÉELLE DE LEUR PRODUIT. L’USAGE DE LA MENTION “SANS SAVON” N’EST DONC PAS INFORMATIVE MAIS ELLE EST BIEN DÉNIGRANTE.


LE “SAVON SANS SAVON”, C’EST VRAIMENT MOINS BIEN QUE DU SAVON !

le savon sans savon est un ersatz de savon, une copie de basse qualité.

CE QUE LES INDUSTRIELS VOUS CACHENT : 

=> LES TENSIOACTIFS DE SYNTHÈSE SONT ÉTIQUETÉS DANS PLUSIEURS CATÉGORIES DE DANGER.

La grande majorité des tensioactifs de synthèse qui composent les “savons sans savon”, sont classifiés pour un ou plusieurs types de dangers dans ECHA (Agence Européenne des Produits Chimiques) :
– IRRITATION CUTANÉE,
– IRRITATION OU LÉSION OCCULAIRE,
– NOCIVITÉ POUR LES MILIEUX AQUATIQUES
AVEC DES EFFETS À LONG OU À COURT TERME…
C’est notamment le cas du SODIUM COCOYL ISETHIONATE (S.C.I).
ALORS QUE LE VRAI SAVON, LUI, NE FAIT L’OBJET D’AUCUN ÉTIQUETAGE DE DANGEROSITÉ.

” Rappelons aussi que les cas d’eczéma ont explosé depuis l’apparition des tensioactifs de synthèse sur le marché, et notamment depuis les 30 dernières années. Faut-il y voir un lien :-/ ? “

=> LES TENSIOACTIFS DE SYNTHÈSE SONT TRÈS RENTABLES.

Mais le gros avantage des ces tensioactifs de synthèse pour les industriels, c’est qu’ils sont peu couteux et faciles à produire en masse avec très peu de main d’oeuvre. Alors lorsque la cosmétique solide naturelle, notamment avec le renouveau de la saponification à froid a créé une tendance forte en France il y a environ 10 ans, De nombreuses marques, nouvelles ou connues, ont vu dans le SCI (Sodium Cocoyl Isethionate) notamment, l’occasion de s’engouffrer à peu de cout dans la brèche du Zéro Déchet pour faire rapidement de gros profits. Ils ont occulté l’origine de ce tensioactif de synthèse pas vraiment naturel, mettant en avant la mousse et le PH.
C’EST LE NOUVEL EMPIRE DU GREENWASHING, l’eldorado de tout ceux qui ont vu l’opportunité de gagner encore plus, en vendant toujours le même produit, mais plus cher et en supprimant le coût de la bouteille en plastique.

” Le savon sans savon, c’est mieux pour le porte monnaie des marques, mais pas pour votre peau ou la planète ! “

=> LE SAVON SANS SAVON EST UN ERSATZ* DE SAVON.

*Produit de consommation destiné à remplacer un produit naturel devenu rare, une médiocre imitation.

LE SAVON SANS SAVON EST UNE INVENTION MARKETING POUR VENDRE TROP CHER UNE MÉDIOCRE IMITATION DU VÉRITABLE SAVON NATUREL.
Pensez-vous encore vraiment :
– Que le savon sans savon est mieux que le savon ?
– Que le miel sans miel est mieux que le miel ?
– Que le beurre sans beurre est mieux que le beurre ?
– Que le café sans café est mieux que le café ?


Tous ces produits existent : tensioactif de synthèse, sirop de glucose, huiles hydrogénées et chicorée.
Ce sont tous des ersatz, c’est à dire de pâles imitations fabricables en masse et à bas coût. Elles sont destinées à remplacer sur le marché des produits naturels, et / ou devenus rares et / ou trop chers à produire. Ils ne correspondent pas à la qualité et aux bienfaits qui caractérisent les produits originaux et ne sont pas “mieux” pour ceux qui les achètent, les utilisent, ou les consomment.
ET VOUS EN GÉNÉRAL, PRÉFÉREZ VOUS L’ORIGINAL OU LA COPIE ?


L’ALLÉGATION “SANS SAVON” N’EST PAS SCIENTIFIQUEMENT FONDÉE

L'allégation savon sans savon n'est pas scientfiquement juste.

Ce qu’il faut bien comprendre,  c’est que le terme “SAVON” ne décrit pas une seule substance chimique précise, il désigne des produits finis qui peuvent être radicalement différents les uns des autres. De par leurs ingrédients, leurs méthodes de fabrication et leur usage. C’est comme parler de “fromage” pour désigner les centaines de fromages que l’on trouve en France, sans distinguer les laits utilisés et les méthodes de fabrication.
Les multiples points d’analyse et de comparaison des différents types de savons listés ci-dessous montrent que derrière le mot SAVON, il y a de nombreux ingrédients, méthodes de saponification, usages, et bienfaits.
IL EST DONC IMPOSSIBLE DE FONDER UNE ÉTUDE SCIENTIFIQUE PROBANTE SUR LE SAVON EN GÉNÉRAL.
Et si le mot SAVON dans une étude désigne une composition précise, alors les résultats de cette étude vaudront pour cette composition et pas pour tous les savons existants.

” DE CE FAIT, LES ALLÉGATIONS “SAVON SANS SAVON” ET “SANS SAVON” QUI ENGLOBENT ET DÉNIGRENT TOUS LES SAVONS, N’APPORTENT PAS UNE INFORMATION CLAIRE ET HONNÊTE AUX UTILISATEURS. “

LE TERME “SAVON” NE DÉCRIT PAS UNE SUBSTANCE CHIMIQUE PRÉCISE, IL DÉSIGNE DES PRODUITS FINIS QUI PEUVENT ÊTRE RADICALEMENT DIFFÉRENTS LES UNS DES AUTRES. DE CE FAIT, LES ALLÉGATIONS “SAVON SANS SAVON” ET “SANS SAVON” QUI ENGLOBENT ET DÉNIGRENT TOUS LES SAVONS, N’APPORTENT PAS UNE INFORMATION CLAIRE ET HONNÊTE AUX UTILISATEURS.

LES DIFFÉRENTS INGRÉDIENTS DES SAVONS :

LES HUILES ET LES BEURRES VÉGÉTAUX :

Ils sont le premier ingrédient nécessaire à la fabrication du savon, ce sont des ingrédients naturels.

  • Il existe de nombreuses huiles et beurres végétaux impliqués dans la saponification.
  • Les plus courants sont : l’huile d’olive, l’huile de tournesol, l’huile de coco, le beurre de karité, l’huile de ricin, le beurre de cacao, l’huile de palme. Selon les  fabricants, ces huiles seront Bio, RSPO ou issus de la culture intensive.
  • Les huiles contiennent différents type d’acides gras qui confèrent au savon différentes compétences.
  • Le choix des huiles et leur dosage donne au savon des caractéristiques spécifiques : détergence, mousse, dureté de la pâte…


LA LESSIVE DE SOUDE
:

Mélange de cristaux de soude et d’eau, c’est le réactif qui va enclencher la réaction de saponification.

  • La lessive de soude rentre en réaction de saponification des corps gras, échange de molécules qui produira le savon et la glycérine naturelle.
  • Il ne restera aucune trace de soude dans le savon, surtout si il est surgras.


LE SURGRAS
:

Ce sont des corps gras inclus au savon et non saponifiés.

  • Il procure un lavage doux et participe à l’entretien du film hydrolipidique.
  • Généralement composés d’un surplus d’huiles et de beurres végétaux de la formule.
  • Il peut aussi s’agir d’une huile différente de celles de la formule et qui sera apportée en fin de saponification (à la trace).
  • Son pourcentage varie selon les produits, de moins de 1% à 9%. La différence de % crée une vraie différence de qualité entre les savons, mais le taux de surgras n’est pas toujours mentionné
  • Les savons à usage dermatologique favorisent le surgras assurance de douceur.
  • Dans les savons à usage ménager il n’y a pas de surgras pour obtenir un maximum de détergence.

LA GLYCÉRINE NATURELLE :

Obtenue par la saponification des corps gras, autrefois considérée comme un déchet, elle est aujourd’hui plébiscitée pour ses vertus hydratantes.

  • Elle est un excellent agent hydratant.
  • Véritable substrat des cellules cutanées, elle participe au bon renouvellement de la peau
  • Son pourcentage varie selon les produits, de moins de 1% à 8%. La différence de % crée une vraie différence d’hydratation entre les savon, mais le taux de glycérine n’est pas toujours mentionné
  • Les savons à usage dermatologique favorisent la glycérine agent hydratant.
  • Les fabricants de savons à usage ménager la suppriment pour obtenir un maximum de détergence.

LES ADDITIFS :

Parfum, extraits, poudres de plantes, argiles, colorants… leurs compétences et leur origine seront précisées par le fabricant.

  • Les additifs sont très variables selon le produit et la marque.
  • Les extraits et poudres de plantes apportent des bienfaits supplémentaires aux savons.
  • Les parfums et colorants augmentent la sensorialité du savon. 

LES DIFFÉRENTES MÉTHODES DE SAPONIFICATION  :

LA SAPONIFICATION À FROID :

Fabrication artisanale et sans cuisson de la pâte à savon, par le simple mélange des ingrédients

  • Met très souvent en œuvre des ingrédients bio et des parfums naturels et / ou à base d’huiles essentielles
  • Ils sont généralement riches en surgras dont le taux est précisé. On constate de 5 à 10%
  • Ils contiennent aussi la totalité de la glycérine naturelle produite lors de la saponification, environ 8%
  • Les savons à froid sont à usage dermatologique.
  • En tant que cosmétique, leur composition est contrôlée et validée par un expert et font l’objet de tests de tolérance cutanée.

LA SAPONIFICATION INDUSTRIELLE :

Fabrication en très grosses quantités avec cuisson de la pâte à savon.

  • La qualité des ingrédients mis en œuvre varie selon le positionnement de la marque et du produit fini.
  • Ils sont généralement moins riches en surgras pour permettre leur mécanisation. Le taux est rarement précisé.
  • La glycérine est partiellement ou totalement retirée pour permettre leur mécanisation. Le taux est rarement précisé.
  • Les savons industriels à usage dermatologique pourront être très différents entre eux selon les matières premières choisies et leur taux et de surgras et de glycérine. Ils disposent d’un dossier cosmétique, leur composition est contrôlée et validée par un expert et font l’objet de tests de tolérance cutanée.
  • Les savons industriels à usage ménager ne contiennent ni surgras, ni glycérine. Ils ne disposent pas de dossier cosmétique.

LA SAPONIFICATION AU CHAUDRON

Spécialité marseillaise depuis l’édit de Colbert datant de 1668 qui fixait les règles de fabrication de savon dit savon de Marseille.

  • Originellement le savon de Marseille est un savon de ménage, sans surgras et sans glycérine.
  • L’édit de Colbert lui imposait l’usage unique de l’huile d’olive.
  • Mais dès leur arrivée de nouvelles matière telles que l’huile de coco ou de palme furent intégrées aux savons de Marseille.

LE BONDILLONNAGE

Qui consiste à malaxer des bondillons (granulés de savons) de savon le plus souvent produits à l’étranger.

  • Les bondillons sont très souvent produits avec de l’huile de palme et rarement RSPO et encore plus rarement BIO
  • Ils sont dépourvus de glycérine et de surgras.
  • Ils servent à produire des savons à bas coût très souvent en sous-traitance.
  • L’ajout d’additifs, leur naturalité, leurs objectifs et leur dosage dépendent du positionnement marché du commanditaire et des marges qu’il souhaite obtenir.
  • Ils contiennent presque tous des agents chélateurs tels que le Tetrasodium EDTA ou le Tetrasodium etidronate.
  • On retrouve dans certaines formules des tensioactifs et autres ingrédients de synthèse.

LES ALLÉGATIONS « SANS SAVON » ET « SAVON SANS SAVON » SONT-ELLES LÉGALES ?

Nous avons passé en revue les documents règlementaires européens et français pour vérifier si les allégations “SANS SAVON” et “SAVON SANS SAVON” rentrent dans le cadre fixé par ces documents. Et vous allez voir que ce n’est vraiment pas le cas pour tous les critères !

Règlement Européen, UE N°655/2013 commission du 10 juillet 2013,

Ce texte établit les critères communs auxquels les allégations relatives aux produits cosmétiques doivent répondre dans l’UE pour pouvoir être utilisées. IL N’Y EST FAIT AUCUNE MENTION DES ALLÉGATIONS “SANS SAVON” et “SAVON SANS SAVON”. Mais plus encore, CES ALLÉGATIONS CONTREVIENNENT À PLUSIEURS CRITÈRES DE CE RÈGLEMENT.

2 . 1 – Véracité : Les allégations ne peuvent mentionner la présence dans le produit d’un ingrédient qui ne s’y trouve pas.


L’allégation “SAVON SANS SAVON” QUALIFIE DE SAVON UN PRODUIT QUI N’EN EST PAS ET QUI N’EN CONTIENT PAS.
=> L’allégation “SAVON SANS SAVON” contrevient donc à ce critère du règlement UE N°655/2013.

“3 . 1 – Éléments probants : Les allégations relatives aux produits cosmétiques, qu’elles soient explicites ou implicites, doivent être fondées sur des éléments probants adéquats et vérifiables, quel que soit leur type ; il peut s’agir, le cas échéant, d’évaluations d’experts.”


L’allégation “SANS SAVON” INDUIT QUE LES SAVONS SONT DES PRODUITS À RISQUE OU À ÉVITER.. Alors que le mot SAVON ne désigne pas une substance chimique déterminée mais des produits finis de qualité et de composition très différentes et qu’AUCUNE ÉTUDE NE DÉMONTRE UN POTENTIEL EFFET NÉFASTE DE LA FAMILLE DE PRODUIT SAVON .
=> L’allégation “SANS SAVON” contrevient donc à ce critère du règlement UE N°655/2013

5 . 1 – Équité : Les allégations relatives aux produits cosmétiques doivent être objectives et ne peuvent dénigrer ni la concurrence ni des ingrédients utilisés de manière légale.

L’allégation dénigrante “SANS SAVON” N’EST PAS OBJECTIVE CAR NON PROUVÉE SELON LE CRITÈRE 3.1.
Elle est UTILISÉE par les producteurs et les distributeurs de SYNDET, qui sont des produits DIRECTEMENT CONCURRENTS DES SAVONS. ELLE VISE DES SAVONS À USAGE COSMÉTIQUE QUI DISPOSENT D’UN DOSSIER COSMÉTIQUE VALIDÉ PAR UN EXPERT toxicologique, avant leur mise sur le marché.
=> L’allégation “SANS SAVON” contrevient donc à ce critère du règlement UE N°655/2013

NON SEULEMENT, LE RÈGLEMENT EUROPÉEN, UE N°655/2013 NE MENTIONNE PAS LES ALLÉGATIONS “SANS SAVON” & “SAVON SANS SAVON”. MAIS PLUS ENCORE, CES ALLÉGATIONS CONTREVIENNENT À PLUSIEURS CRITÈRES DE CE RÈGLEMENT.

L’ARPP*
précise à propos des allégations “SANS”

*(Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité)

2.2 Allégations “sans”
a/ Afin de contribuer à une image valorisante des produits cosmétiques, la publicité doit être essentiellement consacrée aux arguments positifs.

=> “SANS SAVON” n’est pas un argument positif.

“b/ A ce titre, l’utilisation d’une allégation portant sur l’absence d’un ou de plusieurs ingrédients ou d’une catégorie d’ingrédients n’est possible que si cette allégation respecte les deux conditions spécifiques suivantes :
b/1  Elle ne constitue pas l’argument principal de la communication mais apporte au consommateur une information complémentaire.
b/2 Elle  répond à l’ensemble des critères communs établis par le Règlement (UE) n° 655/2013  (…) et aux bonnes pratiques de son application (…).”

=> “SANS SAVON” est un argument phare pour beaucoup de marques de SYNDET.
=> “SANS SAVON” ne répond pas à l’ensemble des critères communs du Règlement (UE) N°655/2013.

Le Document technique sur les allégations cosmétiques – du 3 juillet 2017 précise :

Nous nous sommes intéressés à l’ANNEXE III qui concerne les Allégation “Sans”. Le texte précise que l’usage des allégations « Sans » , nécessite des recommandations complémentaires pour l’application des critères communs, afin d’ASSURER UNE PROTECTION ADÉQUATE ET SUFFISANTE DES CONSOMMATEURS ET DES PROFESSIONNELS CONTRE LES ALLÉGATIONS TROMPEUSES.

“LE CRITÈRE DE PRISE DE DÉCISION ÉCLAIRÉE : Les allégations « sans» ou les allégations ayant une signification similaire devraient être autorisées lorsqu’elles permettent un choix éclairé à un groupe cible spécifique ou à des groupes d’utilisateurs finaux.
Les allégations suivantes devraient être autorisées si elles sont également conformes aux autres critères communs : « sans alcool », par ex. dans un bain de bouche destiné à produit familial ; « sans ingrédients d’origine animale », par ex. dans les produits destinés aux végétaliens ; ou « sans acétone », par ex. en vernis à ongles, pour les utilisatrices souhaitant éviter son odeur particulière.”

=> Il n’est absolument pas fait mention du savon

AUCUNE MENTION NON PLUS SUR L’ALLÉGATION “SANS SAVON” DU CÔTÉ DE L’ARPP OU SUR LE DOCUMENT TECHNIQUE SUR LES ALLÉGATIONS COSMÉTIQUES QUI COMPLÈTE LE RÈGLEMENT EUROPÉEN, UE N°655/2013.


L’ALLÉGATION « SANS SAVON » EST UNE EXCEPTION FRANÇAISE

ET POURTANT, LA DGCCRF ET l’ANSM JUSTIFIENT L’USAGE DE L’ALLÉGATION “SANS SAVON” QU’IL QUALIFIENT DE “POUVANT ÊTRE INFORMATIVE”.

Les autorités de contrôle que sont la DGCCRF et l’ANSM ont établi un document issu des différents textes cités précédemment et qui vient préciser par une liste de recommandations, le cadre de l’utilisation des allégations SANS.
Les allégations « Sans » sont classées en cinq catégories dont :

– Les Allégations « sans… » qui désignent une substance interdite ou une obligation règlementaire NE Sont pas autorisées.

– Les Allégations « sans… » invérifiables NE Sont pas autorisées. Par exemple « sans allergène » puisque toute substance a un potentiel allergène.

– Les Allégations « sans » substances réglementées NE Sont pas autorisées.
Les allégations “sans” substances réglementées ou autorisées mais faisant l’objet de controverses devraient être évitées si l’absence de ces substances est clairement identifiable par consultation de la liste INCI.
En effet, d’une part elles donnent une image négative de la/les substance(s) autorisées ou règlementées et sont considérées comme dénigrantes, ce qui n’est pas conforme au critère n° 5 « équité » du règlement (UE) n° 655/2013, et d’autre part, le consommateur qui cherche à les éviter est suffisamment averti pour vérifier la liste des ingrédients avant achat.

=> Donc on a pas le droit de dire : « Sans Sodium Lauryl Sulfate » ou « sans paraffine » car ce sont des substances “faisant l’objet de controverses” mais autorisées et que leur nom se retrouve tel quel dans l’INCI.
Les autorités considèrent donc qu’il est de la responsabilité de l’utilisateur qui « cherche à éviter » ces ingrédients car il est assez « averti » de vérifier dans la liste INCI l’absence de cet ingrédient.

– Les Allégations « sans » groupe ou famille de substances ne sont pas autorisées.
C’est le cas notamment de l’allégation « sans parabènes », les parabènes étant une famille chimique de substances, dont certains sont interdits et d’autres autorisées, tout comme les phtalates et les nanomatériaux et étant eux aussi reconnaissables dans l’INCI…
=> Le savon est bien un groupe ou une famille de substance pourtant il n’y est pas fait mention ici.

Allégations « sans… » pouvant être tolérées car informatives Sont autorisées.
Certaines allégations « sans… » peuvent-être acceptables lorsqu’elles apportent une information utile aux personnes, qui, compte-tenu de leurs problèmes de santé particuliers (allergies, peau sensibilisée par des traitements, accidents ou interventions) (…) Cette utilité est renforcée quand ces substances sont difficilement identifiables à la lecture de la seule liste INCI. Ce questionnement sur le caractère d’information légitime des consommateurs est essentiel pour statuer sur la licéité des allégations « sans… ».
(…)
On peut citer à titre d’exemple les allégations (…) « sans savon » à condition qu’aucun des ingrédients ne soit issu d’une réaction de saponification.

=> Ce dernier point montre que le savon est désigné par les autorités comme substance à « éviter » par rapport à des « problèmes de santé particulier : “allergies, peau sensibilisée par des traitements, accidents ou interventions»
Alors que les allégations « Savon sans savon » et « Sans savon » ne concernent aucun groupe d’utilisateur final identifiable par un test médical confirmant une intolérance cutanée ou une allergie spécifique au savon. De plus, comme cela a déjà été dit, ces allégations concernent une famille de produits réglementées et autorisées, et ne sont pas conformes aux critères communs.

ET POURTANT, LA DGCCRF ET l’ANSM JUSTIFIENT L’USAGE DE L’ALLÉGATION “SANS SAVON” QU’IL QUALIFIENT DE “POUVANT ÊTRE INFORMATIVE”, ALORS MÊME QU’ELLE N’EST PAS CONFORME AUX CRITÈRES COMMUNS EUROPÉENS ET QU’ELLEVISE UNE FAMILLE DE PRODUITS RÈGLEMENTÉS ET AUTORISÉS.


HEUREUSEMENT, UN SAVON NATUREL A ÉTÉ CHOISI POUR ACCOMPAGNER LES 1000 PREMIERS JOURS DE BÉBÉ.

LE MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA SANTÉ a en effet choisi un savon naturel pour prendre place dans le sac des 1000 premiers jours de l’enfant.
CE CHOIX DÉMONTRE QUE, SELON LE MINISTÈRE DE LA SANTÉ, LE SAVON NATUREL EST UNE SOURCE DE BIENFAITS POUR LES ENFANTS DÈS LA NAISSANCE.
Cela représente à nos yeux un pas de géant vers la réhabilitation du savon dermatologique en tant que lavant doux et nous donne l’espoir que l’allégation “Sans Savon” soit rapidement interdite.

Dans le cadre de la politique des 1000 premiers jours de l’enfant, une expérimentation de grande ampleur du sac des 1000 premiers jours, une bébé box à la française, est lancée en mars 2022. Elle concernera 353 maternités et 180 000 naissances.
Remis à compter du 7 mars dans les premières maternités, comme celle d’Arras ou du Havre, le Sac des 1000 premiers jours est conçu comme une invitation faite aux parents. Le dispositif consiste en une remise aux parents, lors du séjour à la maternité, d’un sac de bienvenue dans la parentalité. Outre le sac lui-même, sont remis 5 objets 
une turbulette,
un savon naturel,
un bavoir,
un album jeunesse,
une crème hydratante.

POUR TOUTES CES RAISONS NOUS DEMANDONS :
1 – L’interdiction de l’allégation “Sans Savon”
2 – L’obligation de porter la mention “Tensioactif de Synthèse” ou “SYNDET” sur les produits qui contiennent des tensioactifs de synthèse.
3 – L’interdiction de nommer ou de laisser nommer “SAVON”, tout produit solide ou liquide qui n’en contient pas et/ou qui contient des tensioactifs de synthèse.

REJOIGNEZ NOUS !
Défendez votre droit à une information plus claire et un accès plus facile à des produits réellement naturels :

Pour signer la pétition c’est par ici : https://www.change.org/
Partagez cet article sur les réseaux et taguez #sanssavonimposture

ARTICLE RÉDIGÉ PAR SABINE PEIFFER


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

1 réflexion au sujet de « L’IMPOSTURE DU ” SAVON SANS SAVON “ »

Article ajouté au panier
0 Produit - 0,00