La quête d’instantanéité !

Cet article est l’oeuvre de Raphael, Savonnier à Froid, artiste, bobo assumé et passionné de moto. Son blog : thelittlesunsoapcompany.fr

Quand je parle du savon à des personnes qui n’en utilise jamais, ils me répondent souvent que si le gel douche et le savon liquide se sont depuis longtemps imposés dans nos maisons c’est à cause de leur coté pratique et facile. Je trouve pour ma part cela très dommage, l’efficacité nous a peu à peu éloigné des sensations naturelles, de prendre le temps d’apprécier les choses simples de la vie, comme par exemple de profiter d’un coucher de soleil ou prendre quelques secondes pour faire mousser un savon.

Car on ne le dira jamais assez, il faut quatre à six semaines pour faire un savon saponifié à froid, aujourd’hui dans notre logique industrielle, c’est juste surréaliste, et je ne vous parle même pas du temps d’élaboration de la formule, de la réalisation des prototypes, des tests, car quand on vous dit que les savons sont fait-mains, ils sont aussi le produit de la passion des hommes et des femmes qui les fabriquent.

Je crois que le retour au savon pourrait s’inscrire dans cette tendance qui tente de ralentir le mouvement général, pour un retour à un monde plus humain comme par exemple le slow-food (prendre le temps de manger) ou encore la slow-cosmétique qui prône un retour à une beauté plus naturelle et plus respectueuse de l’environnement. Ainsi les savons saponifiés à froid nécessitent justement de prendre quelques secondes pour les sentir, les ressentir et se laisser porter par leurs parfums, est-ce vraiment un mal ?

Nous vivons dans un monde qui va de plus en plus vite, je ne vous apprends rien. Dans cette course effrénée nous ne pouvons plus nous permettre de perdre quelques minutes, le temps est devenu notre denrée la plus précieuse. Preuve que le sujet est dans l’air du temps (jeu de mot facile), la sortie prochaine du film « In Time : Quand le temps a remplacé l’argent » d’Andrew Nicol a qui l’on doit l’excellent « Bienvenue à Gattaca » entre autres. Vision cynique et aseptisé d’une société futuriste où plus que jamais chaque minute compte.

Mais j’irais plus loin, en disant que notre perception du temps a considérablement évolué. De nos jours ne sommes-nous pas nombreux à vérifier nos mails toutes les cinq minutes ? Il est juste inimaginable de ne pas répondre immédiatement à un SMS, alors que nous sommes en train de discuter avec quelqu’un (ce que je trouve particulièrement impoli). Nous sommes devenus les esclaves de ce système d’alerte, de notification qui nous pollue la vie.

Ce qui est plus grave, c’est que notre cerveau s’adapte à ce nouvel état de fait, et qu’il s’auto-interrompt tout seul pendant des taches importantes, même quand nous ne sommes pas sollicité, on se distrait tout seul, pour aller sur Internet vérifier les dernières mises à jour de nos blogs préférés (bon là c’est moins grave). Ainsi nous avons de plus en plus de mal à nous concentrer longtemps et lire jusqu’au bout un article un peu trop long sur Internet [1] devient difficile. D’ailleurs si je ne veux pas vous perdre, il est temps pour moi de conclure ;-)

En fait nous sommes tous dans une quête d’instantanéité, répondre à un mail dans la minute ou être le premier à commenter un article est gratifiant, cela créer un lien, une interactivité avec la personne avec qui on a cet échange. Ainsi comme toujours, tout est une question de dosage, il faut parfois s’avoir éteindre son téléphone ou son ordinateur, je sais c’est plus facile à dire qu’à faire, moi par exemple je fais quoi en ce moment :-/

Voilà si vous êtes arrivé au bout de cet article, c’est que votre cerveau est en pleine forme, sinon je vous propose un petit exercice avec le site  Donothingfor2minutes [2], la règle du jeu est simple : ne pas toucher la souris pendant deux minutes [3], c’est très révélateur de notre perception du temps, surtout sur Internet.

[1] A l’époque du 56K (un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaitre) les pages internet mettaient beaucoup de temps à s’afficher, et la règle à l’époque c’était qu’une page devait s’afficher en moins de 8 secondes au delà desquelles l’internaute zapper vers un autre site.

[2] Le créateur de ce site Alex Tew s’est rendu célèbre sur internet en créant le site Million Dollar Homepage et avec son site Donothingfor2minutes il a atteint 1 million de visiteurs uniques en seulement une semaine.

[3] J’ai dû m’y reprendre à trois fois avant d’arriver au bout des 2 minutes…et vous ?

10 réponses
  1. Mariejoe
    Mariejoe dit :

    Personnellement je ne trouve pas le gel douche plus pratique… bien au contraire… un savon c’est bien moins encombrant… et au moins on a pas besoin de plastique donc un plus pour l’environnement. Et je suis tout à fait d’accord… les bonnes choses prennent du temps.

    Répondre
  2. trifaze
    trifaze dit :

    Tu as mille fois raison. C’est un combat de tous les jours, prendre le temps, savoir décrocher, accepter de ne pas avoir tout tout de suite, éduquer nos enfants par rapport à ça (leur donner l’exemple??…). Internet est un outil incroyable, mais on peut aussi en devenir esclave et se disperser pour pas grand chose au final…Tout est question de mesure. et vive le savon!
    PS J’adore la photo :-)

    Répondre
  3. Lilly
    Lilly dit :

    Raphaël, Raphaël, continue de prendre ta plume et de fabriquer du savon, tu excelles dans les deux domaines !! merci pour cet article d’une justesse qui se passerai presque de commentaire, à part bravo et merci :-)

    Répondre
  4. Jeff Renault
    Jeff Renault dit :

    J’évoquais récemment la saponification à froid et la patience qu’elle requiert avec un ami, et il m’a justement parlé du slow food, et d’un livre (qu’il me conseillait vivement) intitulé « L’éloge de la lenteur ». Ton billet est l’écho de cette conversation (dans laquelle nous avons également parlé de Time Out et de Bienvenue à Gattaca ! Troublant, non ?)

    Répondre
    • Franck
      Franck dit :

      L’éloge de la lenteur ou éloge de la paresse sont de mes pratiques. C’est dans ces moments de contemplation, de lecture, ou de « farniente » que je prends le recul nécessaire ou que j’élabore des projets sans avoir la tête dans le guidon.

  5. Savonnerie Maud Siegel
    Savonnerie Maud Siegel dit :

    Hé… moi je travaille pas avec une souris, mais avec un stylet, ça compte si je le touche ?

    Trêve de plaisanterie, j’ai eu une conversation à ce sujet avec une exposante lors de mon dernier salon. Celle-ci m’expliquait qu’elle était persuadée que les cerveaux étaient en train de changer suite notre habitude d’internet et l’instantanéité…
    Elle le remarquait d’ailleurs en observant les visiteurs sur les différentes foires et salons qu’elle fait.

    Répondre
  6. Franck
    Franck dit :

    Encore un bel article Raphael !

    Il y a le temps que les hommes veulent compresser au maximum, c’est le temps des humains dit modernes, mais il y a surtout un temps nécessaire à toute chose, un temps plus philosophique, voir métaphysique et celui là est incompressible.

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.