Le vrai savon des gens heureux !

Suite à quelques demandes enthousiastes sur l’utilisation de ce logo identifiant clairement le savon comme étant issu de la « Saponification à Froid », j’en propose deux version supplémentaires et plus précises. Seul le texte change, à vous de choisir:

1 – SAVON SAPONIFIE A FROID
2 – SAVON . SAPONIFICATION A FROID
3 – HUILES SAPONIFIES A FROID

Pour les obtenir il suffit de m’envoyer une petite demande par mail:
contact@gaiia-shop.com.

Ils peuvent être déclinés dans toutes les couleurs et je l’espère si nous sommes plusieurs à les utiliser qu’ils favoriserons à distinguer les « Savons Vrais » des autres…

M.A.J du 16/08/2010 : Suite à vos demandes, j’ai rectifié les logos en rajoutant des accents, et sur le logo N°2 le mot « savon » à été un peu moins collé.

(Sources: Les logos ou pictogrammes S.A.F sont une création de la marque Gaiia. Ils sont en libre utilisation pour tous les « Savonniers à Froid » qui en font la demande. Ils sont déposés à l’INPI)

29 réponses
  1. Franck
    Franck dit :

    @Mireille: je te lis mais je ne vois pas ou tu veux en venir ? La SAF est une méthode de fabrication, le logo SAF indique aux consommateurs que le-dit savon à été réalisé par méthode de saponification à froid un point c’est tout !

    Je me trompe peut-être, mais c’est a chaque savonniers de choisir ses huiles et ses beurres, c’est d’ailleurs la valeur ajouté de chacun… Cela n’a rien a voir avec ce logo, ni le fait que certain savons SAF seraient moins bon que d’autres. C’est comme dans tout les métiers, il y a une façon de faire du pain, et puis la pate et le coup de main de chaque boulanger fait sa qualité et sa réputation.

    Maintenant si ta question porte sur un groupement d’achat pour obtenir de meilleurs prix, c’est autre chose, et ça n’a encore une fois aucun rapport avec la méthode de fabrication. Laurent a raison de dire qu’il faut se regrouper, mais à mon sens la premiére nécessité est de fixer un cadre à notre méthode de fabrication.

    En plus, je me sens attaqué et je dois me justifier d’une démarche absolument gratuite, je n’essaye pas d’inposer quoi que ce soi, j’ai fait un truc dans mon coin, ça en à séduit beaucoup qui me l’on demandé, point…

    Répondre
    • Mireille
      Mireille dit :

      Franck
      Ne te sens pas « attaqué »
      tout va bien, j’ai juste donné mon avis.
      le boulanger va continuer à fabriquer du pain, moi des savons, et toi développer le commerce électronique.
      pas de problème
      a bientôt

  2. Franck
    Franck dit :

    @Mireille: Au départ, j’ai fait ce logo pour nos savons, et puis les choses se sont faites toutes seules sans calcul. Le logo n’est pas déposé comme une marque, c’est simplement une enveloppe « Soleau » à mon nom (voir sur la photo) et pas au nom de Gaiia.
    http://la-grande-vague.fr/woocommerce/savons-naturels/inpi-mon-ami-suite/

    Et puis si un groupement de savonniers à froid vient à voir le jour (ça ne saurait tarder je pense) , ce logo lui sera cédé cela vas de soi.

    « La première difficulté, pour les savonniers, est de trouver des matières premières de qualité, au meilleur prix »

    Ce n’est pas une difficulté, c’est le travail de tout savonnier, et c’est pour cela que les SAF sont meilleurs, la vrai problématique n’est pas de trouver l’huile essentielle parfaite si personne n’en connait les bienfaits, ou si personne ne connait la « SAF » comme c’est le cas dans les magasins que je visite.

    Pourquoi une « com » sur la « SAF » ? Parce qu’il ne suffit pas/plus d’avoir un savoir faire, il faut aussi le faire savoir !

    Pour ce qui est de nos matières premières achetés en Inde, ne crois pas qu’elle soit moins cher, elles sont différentes (comme la lavande qui viens des Himalaya) nos premiers lots ont été réalisés avec notre propre huile de coco, ramassé par nos soins sur les plage de Goa, puis séchés au soleil devant notre savonnerie et enfin se retrouve dans nos savons, et ça, ça n’a pas de prix !

    Nous ne sommes pas en Inde parce que c’est moins cher, nous sommes en Inde Parce que Philippe y vit avec sa petite famille depuis presque 20 ans, qu’il connait les producteurs locaux, parce qu’il aime ce pays et ses habitants.

    Si nous avions fait les choses de manières calculés et mercantiles, nous n’aurions jamais ouvert ce blog et joué la carte de la transparence. Et donc offrir un flan dégagé aux critiques concernant l’inde etc…

    Quant au partage des matières premières, nous en vendrons bientôt, dés que cela sera possible.

    Pour finir, si cela te fait penser à une étude commerciale et un recensement c’est ton droit, mais imagine un seul instant que c’est uniquement de l’altruisme, alors le monde te paraitra moins cynique…

    Répondre
    • Mireille
      Mireille dit :

      merci Franck pour tes explications
      je ne parle pas de difficulté de recherche d’huile essentielle mais simplement d’huiles végétales et beurre qui sont la base d’un bon savon et j’insiste, les matières premières restent une difficulté, par les prix et les minimum de commande.
      j’ai fait la formation avec Laurent Bousquet comme beaucoup d’autres, et c’est ce qui m’a semblait ressortir des échanges pendant et après cette formation,
      d’où la proposition de Laurent d’essayer de se regrouper afin d’avoir des tarifs intéressants pour que tout savonnier qui souhaite se lancer sur le marché puisse le faire avec de beaux ingrédients

      ex : tu fabriques de bons savons de qualité avec un joli logo de SAF et moi je vais fabriquer des savons avec de mauvaises huiles mais le même joli logo ???
      le consommateur va faire la différence comment puique j’aurai le même savoir faire que toi et je l’aurai fait savoir.

      il me semble que quand on est dans le commerce, tout à un prix (matières, charges, personnel….)
      et d’autres choses ont une valeur comme les noix de coco ramassées sur la plage.
      merci et à bientôt

  3. Mireille
    Mireille dit :

    de mon côté, l’idée de promouvoir la saponification à froid est super.
    Vous proposez un logo que vous avez posé à l’INPI au nom de Gaïa et pourquoi pas proposer au sein d’un regroupement de savonniers ?
    cela me fait penser à une étude commerciale, un recensement du nombre de savonniers à froid en France.
    Il me semble que la première difficulté,pour les savonniers, est de trouver des matières premières de qualité, au meilleur prix.
    vous êtes a priori bien placé sur le marché en Inde, concernant matières premières et imprimerie, (si j’ai tout compris), à quand le partage au même titre que le logo.
    bien à vous

    Répondre
  4. Question
    Question dit :

    D’accord je comprends mieux.
    Si le but est uniquement de faire connaître une méthode de fabrication sans portée de jugements de valeur.

    En tout cas, je partage votre avis : rien de tel qu’un savon à froid (avec ou sans huiles essentielles) !

    Bonne fin de journée.

    Répondre
  5. Philippe
    Philippe dit :

    @ Question:
    Oui, c’est créer une distinction entre la saponification a froid et les autres méthodes industrielles (bondillons, Marseille, Alep…).

    Un article sur le blog de Swanee résume bien cette différence dans la technique et dans le résultat: http://byswanee.blogspot.com/2010/03/le-savon-froid-fait-main.html

    Je ne sais pas si vous avez déjà essaye un savon ‘a froid’. Si vous utilisez ce produit pendant quelque temps, vous vous rendrez compte par vous-même de la différence!

    L’utilisation d’un parfum (qui ne serait pas 100% naturel) ne changera pas les qualité intrinsèques du savon (douceur, humectant, émollient, pas d’effets néfastes a moyen-long terme…) lors de son action détergente.

    Après, chaque savonnier est responsable des ses formules au niveau des additifs et des matières premières… Nous, nous préférons les huiles essentielles car nous avons expérimenté leurs vertus, preferons la fragrance et nous ne voulons pas ajouter des additifs chimiques (agent chelateurs etc…).

    Répondre
  6. Franck
    Franck dit :

    @Question:
    Je crois plutôt que communiquer sur la SAF est simplement un moyen de faire connaitre au plus grand nombre ce mode de fabrication méconnu de la plupart des consommateurs donc d’offrir une meilleur lisibilité. Ensuite libre à chacun (des savonniers) de communiquer sur l’efficacité et les vertus de leurs propre savons.
    Et je dit cela même si comme Philippe je suis persuadé que c’est le meilleur mode de « Fab » pour un savon… Mais fixer une norme et un cadre n’inclus pas les vertus du produit, mais simplement de normé un mode de fabrication.

    Répondre
  7. Question
    Question dit :

    @ Philippe: j’ai plutôt un point de vue empirique sur les effets d’un savon à froid avec fragrance synthétique vs un savon à base de bondillons avec ingrédients naturels.

    Je m’interroge car le but premier de SAF est de faire une vraie distinction entre la méthode à froid et celle avec des bondillons (principalement).
    Quelle est la finalité ? Dire que la méthode à froid donne des savons meilleurs pour la peau ?

    Et s’il est difficile de dire, dans certains cas, « lesquels sont les meilleurs », c’est pourtant bien ce que l’on souhaite faire avec la création du logo SAF ?

    Répondre
  8. Philippe
    Philippe dit :

    @ question: en fait votre question est extrêmement pertinente et j’ai récemment évoqué le sujet avec Franck.

    L’utilisation du logo ‘Saponification a froid’ pour des produits contenant des substances synthetiques (parfums, EDTA etc…) pourrait créer une confusion chez le consommateur (Saponification a froid = 100% naturel).

    Chez Gaiia, nous trouvons incohérents d’utiliser des additifs synthétiques dans nos produits et nos formules ne contiennent pas de parfums synthétiques, ni d’additifs chimiques. J’ai dirigé pendant 9 ans une usine de parfums (Eaux de Toilettes) et personnellement je ne supporte plus les parfums synthétiques!

    Je n’ai pas la compétence pour répondre précisément a votre question car il y a trop de possibilités et de combinaisons au niveau des additifs synthétiques qui peuvent être présents dans un savon… et je pense qu’il faut envisager aussi l’aspect ‘écologique’ du produit dans son ensemble.

    Par exemple:
    1. un produit de synthèse peut ne pas être dangereux pour la peau mais il est issu de l’industrie chimique lourde et il est donc dangereux pour l’environnement et donc, a terme, pour la santé!
    2. une huile essentielle bio n’est pas nuisible pour l’environnement mais une mauvaise utilisation sur la peau peut s’avérer dangereuse!
    3. Un savon ‘a froid’ qui serait enrichi au tetrasodium EDTA n’est plus 100% biodégradable!
    4. Pour moi, au niveau de son action ‘lavante’ un savon ‘a froid’ sera meilleurs pour la peau qu’un savon industriel (base bondillons ou savons ménagers type Marseille ou Alep) même si il contient 2-3% de parfums synthétiques. (A titre comparatif une Eau de Toilette contient 10 a 20% de parfum (en majorité synthétiques, même pour les grandes marques) et celui-ci reste plusieurs heures sur la peau).
    etc…
    etc…
    etc…

    Votre question est pertinente mais il est difficile d’y répondre (par ‘oui’ ou par ‘non’) et elle peut générer des heures et des heures de discussions!!!

    Chez Gaiia, par choix personnel et par cohérence nous avons décider des le début de ne pas utiliser d’additifs de synthèses…

    Répondre
  9. Question
    Question dit :

    @ philippe : oui je suis d’accord avec vous. Lorsque je cite le savon « bio » à base de bondillons c’est pour prendre l’exemple d’un savon fait à partir de produits naturels.
    Mais effectivement on pourrait s’interroger sur l’attribution du qualificatif « bio » pour ce genre de savon.

    Pour en revenir au sujet, et pour être plus explicite, ma question est surtout : un savon à froid avec des fragrances synthétiques (et de la glycérine) est-il meilleur pour la peau qu’un savon à base de bondillons sans ingrédient synthétique ?

    Car c’est bien ce que l’on dirait avec un logo SAF attribué à tout type de savons fabriqués à froid non ?

    Répondre
  10. Philippe
    Philippe dit :

    @ question: bonnes remarques! En fait, d’apres mon experience, si on considère que le but d’un savon est de laver la peau, un savon a froid sera toujours (si il est bien formule et fabrique) meilleur qu’un savon fabrique a partir de ‘bondillons’…
    Après, je trouve dommage de formuler un savon ‘a froid’ avec des produits synthétiques (parfums et additifs).
    Et puis, on peut aussi réfléchir sur la notion de concept ‘bio’ et des officines certificatrices!

    Répondre
  11. Question
    Question dit :

    @ Swanee : Pas sûr que le message de SAF soit uniquement « saponification à froid ». Le message est plutôt « saponification à froid=meilleur pour la peau et l’environnement » (me trompe-je ?)
    Or, entre un savon bio à base de bondillons et un savon à froid avec des fragrances synthétiques et des colorants chimiques, cette équation n’est plus si vraie…
    PS : ceci dit, oui vous avez raison, SAF ne signifie pas bio ou solidaire ou autre et ce n’est pas son but.

    Répondre
  12. swanee
    swanee dit :

    @ Mr Question : l’intérêt du logo SAF est de mettre en évidence la méthode de fabrication, sur le packaging du produit. Et c’est le seul message qu’il véhicule !

    En aucun cas, il n’insinue le caractère bio écologique des ingrédients qui compose le savon. D’autres allégations sur le packaging tel qu’un label bio, vegan, sont nécessaires pour garantir au consommateur le caractère bio des composants, le non usage de graisses animales pour les démarches « vegan », le non test sur les animaux, ou simplement mentionner l’absence de fragrances et même d’huiles essentielles ( beaucoup de gens réagissent à celles ci aussi…).

    Toutefois la SAF a son intérêt par rapport à l’usage des bondillons tel qu’ils sont conçus à ce jour .

    @ Franck , Oui il faut de la vigilance afin d’ éviter qu’un savon issu d’un autre process ait ce logo apposé dessus.
    Mais en quoi est ce dérangeant de voir ce logo SAF apposée :
    1/ sur un savon issu de graisses animales saponifiées à froid.
    2/ sur un savon aux milles couleurs saponifiées à froid.
    3/ sur un savon parfumé comme son fabricant le souhaite : aux HE ou fragrances sublimes, et saponifiées à froid.

    Il est vrai que lorsqu’on a une démarche écologique , on retrouve cela de A à Z dans la conception du produit : choix du process, des ingrédients, du packaging…

    Répondre
  13. Franck
    Franck dit :

    C’est une vrai bonne question Mr question ;-)

    Mais de tout les savonnier(e)s à Froid qui m’ont fait une demande pour le logo, je n’en connais aucun(e) qui aurait ne serais-ce que l’idée de mettre des parfums synthétiques dans leurs savons. Il faut cependant être vigilant quant à l’attribution des logos.

    Répondre
  14. Question
    Question dit :

    Bonjour,

    Voilà une excellente initiative !

    J’ai une question cependant. Selon vous, pour la peau, il vaut mieux :
    _ un savon à froid avec des parfums synthétiques ?
    _ un savon à base de bondillons bio qui au final ne contient que des produits naturels ?

    Évidemment le mieux est un savon à froid et naturel.
    Mais à choisir entre les 2, je crois que je préfère encore les bondillons…

    L’ennui c’est que des savons avec des fragrances, parfois très irritantes pour la peau, pourront bénéficier de la bonne image du logo SAF… parce qu’ils sont saponifiés à froid.
    Dans le même cas, une personne qui aurait la peau irritée se dirait que finalement, les savons à froid ne sont pas mieux que le RC en pharmacie ?

    En tout cas bravo pour l’initiative !

    Répondre
  15. Maria
    Maria dit :

    Bonjour,
    J’ai appris l’existence de ce logo via facebook et je trouve l’idée vraiment très bonne. Je rejoins Elsa pour le commentaire sur le choix du « meilleur logo ». Je vous envoie une demande à l’adresse mail indiquée pour une commande !
    Encore merci pour cette initiative !

    Répondre
  16. Franck
    Franck dit :

    Merci pour tous vos encouragements !
    Suite aux demandes (nombreuses) je m’occupe de répondre à tout le monde par e-mail dans la journée.
    Encore merci pour vos remarques et vos commentaires. :-)

    Répondre
  17. Elsa
    Elsa dit :

    j’aime le second, mais comme dit Shizen, il est moins visible:
    et si juste sur l’étiquette il y avait: « saponification à froid », vu que c’est forcément inscrit sur un savon.
    Sinon dès que j’ai la couleur des emballages, je ne manque pas de te passer commande!
    merci pour tout ce travail!

    Répondre
  18. shizen
    shizen dit :

    Ça y est, je suis chez moi, c’est plus simple pour laisser une message !
    Les accents c’est une réflexion de graphiste, mais c’est vrai que la règle typographique veut que les majuscules soient accentuées.
    Il suffit d’aller dans les glyphes sur illustrator :)

    Je ne pense que « huiles saponifiées » n’est pas le terme approprié car certains n’utiliseront peut être pas que des huiles, mais des graisses animales…
    mais « matières grasses », ce n’est peut être pas très joli…

    Je préfère le n°1 mais effectivement le savon ne se saponifie pas (commentaire lu dans un précédent post).
    Je trouve le texte du second trop serré, ça ne respire pas assez…

    Voilà, j’espère que mes commentaires ne paraissent pas trop durs car ce n’est pas du tout le but recherché :)

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.