Interview croisée par Julien Kaibeck dans le magazine BIO-INFO France du mois d’avril…

Retranscription de l’interview croisée PAGE 64 / BIO INFO – AVRIL 2014 – N° 22

Savon à froid : l’avenir est dans la tradition !

peiffer-barbiot

Franck Peiffer est co-fondateur des savons Gaiia et ancien président de l’Association Des Nouveaux Savonniers. Rudy Barbiot est le créateur de la marque belge Olila.

Bio Info : Pourquoi avoir choisi de faire de la saponification à froid votre métier ?

Franck Peiffer : Lors d’un séjour en Inde, il y a quelques années, j’ai utilisé de vrais savons ayurvédiques indiens. Avec Philippe, co-fondateur de Gaiia, nous voulions importer ces savons en France. Après pas mal de recherches, nous avons découvert le mode originel de fabrication du savon : la saponification à froid. Nous avions l’impression d’avoir touché le Graal : enfin un vrai savon surgras, doux et riche en glycérine naturelle ! Nous avons décidé qu’il était temps de proposer cette alternative naturelle et saine face aux détergents à base d’ingrédients pétrochimiques. Choisir ce métier et créer Gaiia fut donc, dès le départ, une démarche aussi qualitative que militante.

Rudy : Ce sont les « fesses rouges » de mes enfants et mes mains gercées chaque hiver qui ont été le point de départ. Dès que nous avons utilisé nos savons à froid, mes filles et moi-même n’avons plus eu de problèmes de peau. J’avais pourtant du mal à croire, au départ, qu’un produit aussi naturel et simple pouvait être plus efficace que des savons classiques de grandes marques. J’ai voulu en faire mon métier parce que la vie est courte : il faut profiter du temps pour faire partager ce que l’on aime ! C’est un plaisir de voir que les habitudes de consommation changent.

Bio Info : Quelles sont les difficultés de votre travail ?

Franck Peiffer : La plus grande est de faire connaître ce magnifique procédé de fabrication à un public habitué aux détergents liquides. Mais les gens se sensibilisent lentement, notamment grâce à des associations. La récompense, c’est qu’une fois qu’un savon à froid est testé, il est adopté !

Rudy :  Ce qui est difficile, c’est d’intégrer dès le départ tous les aspects de la réglementation cosmétique dans l’apprentissage et dans tous les aspects inhérents à la production et à la commercialisation. Le savon est un artisanat assez encadré. À cela s’ajoute la difficulté de se faire connaître du public. Mais on y arrive !

Bio Info : En quoi votre savon est-il réellement différent d’un savon industriel, naturel ou bio ?

Franck Peiffer : Je vois les savons à froid comme des soins lavants. Nos savons sont pleins de glycérine naturelle, ils préservent le film hydrolipidique de la peau. Les savons durs industriels, parfois aux fausses allures naturelles, sont plus décapants et contiennent souvent des ingrédients polémiques pour la santé et l’environnement. Et je ne parle pas des graisses animales comme le sodium tallowate, utilisées en premier ingrédient par de grandes marques sans que le consommateur en soit informé. Les savons bio quant à eux ne sont pas forcément plus doux ni plus riches en glycérine. Un savon saponifié à froid allie pour moi tradition et futur du savon, car tous les aspects du produit sont plus durables et plus qualitatifs.

Rudy : Le savon saponifié à froid est utilisé depuis des millénaires, il a fait ses preuves. Plus de glycérine dans le produit fini assure plus de douceur. La fabrication en elle- même est plus respectueuse des ingrédients et de l’environnement. Nous chauffons peu les huiles et peu de temps. Il n’y a pas de rejet de produits ou de déchets. On utilise aussi très peu d’énergie. En outre, chez Olila, nous n’utilisons pas d’huile de palme, souvent présente dans les savons, et notre main-d’œuvre est 100 % locale.

Bio Info : En une phrase, quel est votre souhait pour l’avenir ?

Franck Peiffer : Que le monde prenne enfin conscience que l’accumulation de produits synthétiques et pétrochimiques sur la peau et dans l’environnement n’est absolument pas anodin.

Rudy : Continuer à voir l’air émerveillé des enfants et des adultes lorsqu’ils sentent et essaient nos savons.

………………………………………………..

Propos recueillis par Julien Kaibeck (lessentieldejulien.com) dans le magazine Bio-info France du mois d’avril 2014 (bio-info.com). Julien à qui je dit un gros merci pour son engagement auprès de la « Slow Cosmétique » et la reconnaissance du Savon à Froid.

………………………………………………..

2 petits erratums toutefois dans la version papier :
1 – Je ne suis plus président de l’ADNS depuis 1 an ;-) Association Des Nouveaux Savonniers : Saponification.org
2 – Je n’ai jamais été en Inde, c’est Philippe qui me ramenait mes savons ayurvédiques indiens.

………………………………………………..

Le savon à froid est l’attribut des gens / savonniers heureux !

Ou comment les rencontres de savonniers à froid organisés par l’ADNS (Association Des Nouveaux Savonniers) ont un effet « Love-Soap-Booster » sur tous les participants…

Ce 23 juin là, après Paris, Toulouse et Monflanquin, la caravane des passionnés de savon naturel à froid, de Slow Cosmétique et d’usages différents et raisonnés de produits de beauté c’est arrêté chez nous, à Chabeuil, dans la Drôme.

Pour nous, savonniers d’une nouvelle génération,  tradition et modernité se côtoient en parfaite harmonie pour apporter aux utilisateurs de nos savons le meilleur des principes actifs naturels trop longtemps délaissé par une industrie plus avide de rentabilité que de bénéfices clients. L’amour du bon produit et notre passion commune nous ont une fois de plus rassemblé afin d’échanger sur nos techniques, nos trucs, astuces et expériences.

Nos journées commencent toujours par un repas commun façon auberge Espagnole.

Il y avait,  du Comté 20 mois d’affinage, des patisseries Tunisiennes (et oui, on viens de loin pour nos rencontres, merci Taoufik!), des salades du jardin, du paté-croute aux truffes, des fraises au chocolat, des fromages de région, des préparation faites maison (Ail d’ours à l’huile d’Olive), des croustades de pommes…

C’est désormais une tradition, après le repas, chacun se présente, présente ses savons ou cosmétiques, évoque ses joies et ses retours d’expériences lors d’un tour de table où un sujet déclenche parfois de grandes discussions à baton rompu… Mais notre maitre Yoda (Il se reconnaitra) veille au bon déroulement des présentations.

Savons de Swanee (organisatrice en chef des rencontres) et de Taoufik (Savonnerie tunisienne : La main verte) Savon au lait de Chamelle…

Savons d’Olivier, de la Savonnerie Bourbonnaise, De Claude et Michael de Jurassens et ceux de Jeff et d’Olga…

Savons de Isa et jeff, puis dessous des oeufs savons de Taoufik!

Les savons Gaiia et ceux « Souvenir du maine » de notre amie Québécoise Marie-Jo.

Et tant et tant d’autres merveilles avec lesquelles votre serviteur ne se lasse pas de s’enivrer et de se laver depuis plus d’une semaine.

Et pour terminer, la photo de famille des savonniers présents ce jour là, de gauche à droite en commençant par le dernier rang :

Olga, Maria, Olivier, Claude Olivier « LE SAVONNIER CAIOLAIS », Jeff, Karine, Swanee, Claude, Sophie, Michael, Lucie, Marie-Jo, Sandrine, Céline, Michel, Franck, Taoufik « LA SAVONNERIE LA MAIN VERTE », Séverine, Isabelle.

Les conjoints et enfants de chacun étaient et sont bien entendu les bienvenue à nos rencontres. Comme vous pouvez l’imaginer nous avons passé une merveilleuse journée sous le soleil de la Drome et je n’ai qu’un seul regret, c’est que Philippe, le maitre savonnier de Gaiia n’ait pas pu venir, mais nous nous rattraperons lors de sa présence en juillet avec quelques surprises en prime!

D’autres rencontres seront bientôt organisés pour nos amis du nord, de l’est et de l’ouest que nous n’avons pas encore rencontrés « in the real life »…

D’autres articles sur cette journée :
Olga     http://www.histoiredunsavon.com/2012/06/rencontre-adns.html
Lucie   http://savonnaute.wordpress.com/2012/06/26/rencontre-face-au-vercors/
Céline   http://sealeha.canalblog.com/archives/2012/06/30/24611369.html

(Crédit photos: Sabine et karine)

Behind the Beyond Soap !

Sous l’impulsion de Michel et de Swanee deux grands Saffeurs* devant l’éternel…


* Saffeur

Adjectif masculin singulier (Qui n’existe pas encore dans les dictionnaires)
1  – Relatif à la fabrication et au commerce du savon obtenu à froid par l’action d’une base sur un corps gras.
Nom masculin singulier (Qui sera un jour dans les dictionnaires)
2 – Savonnier qui fabrique et vend du savon à froid.


Une rencontre informel entre Savonniers à Froid, blogueuses et acteurs du métier était organisé juste apres le salon « Beyond Beauty », suivit d’un petit concours sympathique entre Saffeurs, Le Beyond Soap : Créer un savon spécialement pour l’occasion !

Petit 1 – Vu que les photos prisent de la soirée avec mon iPhone sont pitoyables et que Ka fée est venu avec son magnifique Canon 550D.

Petit 2 – Vu que Ka fée à déjà publié un super reportage sur la soirée et la présentation des savons avec tout pleins de photos réussies.

Petit 3 – Vu que je ne pourrais en dire plus, ou le dire mieux, je vous invite à aller voir son article directement sur son site : www.soapsession.com/blog/

Mises à jour du 19/09 :
Swanee aussi à écrit un article trés précis sur cette réunion : Voir son blog ici / www.byswanee.blogspot.com

Mises à jour du 23/09 :
Marie nous raconte les souvenirs de la soirée sur son site : secrets-cosmetiques.com

Et Kafée m’a gentiment accordé la permission de publier quelques photos de la soirée :

1 – Un des gagnants de la soirée : Le savon de Raphael.
La tour Eiffel est peinte à la main avec du beurre de cacao sur du papier sulfurisé et tatoué sur le savon lors de la saponification !

2 – L’autre savon gagnant, celui de Swanee (envoutant).
Basé sur une boisson Antillaise « le décollage » à base de Rhum, lait de Coco, Citron vert et sucre de canne !

Ce sont deux savons extrêmements créatifs qui ont fait l’unanimité.

(Source photo noir & blanc : Life magazine / Natahlie Wood et Warren beatty)
(Source photo couleurs Kafée : Life magazine / Natahlie Wood et Warren beatty)

K comme Kokum !

Une des raisons de l’installation de notre savonnerie à Goa est de bénéficier de la richesse de cette région du Konkan en Inde, au niveau des matières première afin de travailler en ‘circuit court’. Tous les ingrédients de base sont disponibles localement! Cette richesse et cette générosité de la nature m’étonnent chaque jour… Manguiers, bananier, rizières, arbre à Kokum, palmiers, cocotiers…

Un de ces ingrédients est très intéressant car il ne pousse que dans cette région du monde! Il s’agit du KOKUM (‘bhirnda’ ou ‘bhinda’ en Konkani).

Comme j’ai deux arbres à Kokum (Garcinia Indica) dans le jardin et que nous sommes au moment de la récolte j’ai décidé d’aller en cueillir quelques uns. J’ai du monter sur un manguier pour accéder aux fruits!!

Alors que fait-on avec ces fruits?

Le jus de Kokum obtenu avec la chair du fruit a des vertus ‘rafraîchissantes’ (en fait il abaisserait la température du corps) et on le consomme pendant les fortes chaleur d’avant moussons. Il peut se manger frais avec du sel ou du sucre ou alors la chair peut être séchée au soleil pour une utilisation dans des plats cuisinés.

Avec les graines nous obtenons le fameux beurre de Kokum que nous utilisons dans nos savons naturels (*) faits-main comme additif. C’est un beurre végétal très dur qui fond au contact avec la peau. Il est aussi utilisé dans les cosmétiques mais les indiens l’ont depuis toujours utilisé ‘pur’ directement sur les lèvres ou la peau. Et le résultat est étonnant!! Nourrissant, hydratant, apaisant… En plus, il se conserve très longtemps!

Le Kokum est aussi utilisé en médecine ayurvedique.

Chez Gaiia nous utilisons 3 beurres végétaux : Kokum, Mangue, Sal (Shorea Robusta). Comme c’est aussi la pleine saison des mangues, je ne manquerai pas de vous parler de ce fruit dans les jours qui viennent!

(*) Le Tonique, Le Sensuel.

Les savons Gaiia à la Plage !

Créé il y a 10 ans sur l’idyllique plage de Aswem a Goa, « La Plage » est devenue « LE » lieu branché et sympa de nord Goa. Elu meilleur restaurant français de toute l’Inde et classé dans le top 50 des restaurants de plages dans le monde, c’est l’endroit ou il fait bon aller se restaurer ou rencontrer des gens sympa dans un mélange des genres étonnant. Entre une salade au poulet Thai, un filet de thon mi-cuit au sésame et purée au Wasabi les clients peuvent aller acheter des produits originaux et modes dans la boutique du restaurant.

C’est très gentiment et avec enthousiasme que Serge, Florence et Morgan nous ont proposé de mettre un présentoir de savons naturels Gaiia dans la boutique du fameux restaurant. Chose faite, Victor à passé un petit moment de détente la tête à l’ombre et les pieds au soleil… T’inquiète pas Franck, on continu à produire !

Victor l’explorator !

Une nouvelle recrue chez Gaiia Labs à Goa (Inde) , Victor sera avec nous (enfin, surtout avec Philippe) pendant 5 mois pour un stage mixant la soude et la gestion !

Victor, en guise de bienvenue je te livre le poncif des plus de 40 ans :

 » Les voyages forment la jeunesse ! « 

De l’huile (de palme) sur le feu !

Droit de réponse :

« Dommage qu’il contienne de l’huile de palme qui comme chacun sait contribue à la déforestation et à l’extermination des orangs-outans  ! »

C’est ce commentaire sur nos savons qui m’a poussé à écrire clairement mon sentiment sur l’utilisation de l’huile de Palme dans les savons, sans rentrer dans un débat technique ou une bataille de chiffres. Mais, cette question récurrente mérite une réponse :

Déjà, d’ou vient cette polémique autour de l’huile de Palme ? Et là, il faut bien distinguer les deux problématiques qui brouillent notre perception de l’affaire.

Première problématique : Le gain industriel.
L’huile de Palme à remplacé des corps gras classiques trop onéreux pour l’industrie Agro-alimentaire comme les beurres ou les huiles végétales entrant dans la composition de la plupart des préparations de notre rayon alimentation (plats cuisinés, viennoiseries, chocolats etc…). C’est cette sur-utilisation / sur-consommation qui pose un des deux aspects préoccupants quant à l’utilisation de cette huile dans le domaine de l’agro-alimentaire.

Il à en effet été démontré que l’ingestion massive de produits alimentaires contenant de l’huile de Palme dans leur composition avait un effet impactant sur l’organisme, et donc la santé.

Deuxième problématique : La production à outrance.
Bien entendu, qui dit sur-consommation, dit aussi sur-production, et là, c’est aussi un grand n’importe quoi, ou nous, occidentaux,  de part la nature de notre mode de consommation, nous favorisons l’émergence d’entreprises qui à l’autre bout du monde déforestent leur propre pays poussés à la rentabilité maximun par des sociétés occidentales, pour à la fin être accusés de criminels par les mêmes occidentaux !
Les bio-carburants sont une autre utilisation importante de cet huile.
Heureusement, les pays producteurs ont maintenant pris conscience du problème et de nombreux programmes on été mis en place conjointement aux actions de Greenpeace dans ce domaine. (Voir l’affaire Sinar Mas, principal producteur d’huile de palme indonésien)

Recul des forets, danger pour des espèces endémiques végétales et animales, pollutions liés aux transports, images insoutenables relayés par la presse et paradoxalement un manque d’information des consommateurs, tout cela participe à la confusion générale autour de ce qui au départ était un excellent produit (et qui le reste) et qui est le devenu le « diable » aujourd’hui !

Et les Savonniers dans tout ça ?
Alors oui, bien sur, l’huile de palme est utilisé aussi lors de la saponification de certains savons, mais d’une part, et c’est important de le rappeler pour qu’il n’y ai pas de confusion, non seulement cette huile ne comporte aucun danger pour la santé humaine quand elle est utilisé en savonnerie, mais en plus elle s’avère être une excellente huile à saponifier. D’autre part en regard des quantités colossales d’huile de palme utilisés par l’industrie Agro-alimentaire, son usage dans la savonnerie est infinitésimale !
(Philippe me glisse que la cosmétique ne représente que 7% de la production de palme)

Pour les Savonniers à froid, ou le respect d’une certaine éthique domine, c’est une question importante. Alors, certains d’entre nous sous cette pression ont décidés de ne plus l’utiliser. Mais, de notre coté, nous connaissons en personne le producteur de notre huile de Palme, et il est donc hors de question pour nous de ne plus acheter ni utiliser une huile de trés bonne qualité, qui fait vivre une famille en Inde, qui ne participe pas à la déforestation massive, ni à l’extermination des orangs-outans !

Il ne faut pas tout mélanger, ni tout confondre, et mettre sur le dos des Savonniers à Froid des erreurs commises par les géants de l’industrie Agro-alimentaire. Nous sommes des savonniers responsables et soucieux de la qualité comme de la provenance de nos matières premieres, mais nous ne voulons pas devenir les otages de cette polémique qui un jour pourrait aussi déborder sur d’autre huiles, comme la noix de Coco, l’Olive, ou autres… Ce jour là que mettrons nous dans nos savons? Des tensio-actifs ?

Les Chevaliers du savon !

Je l’avais annoncé ici, vous pouvez enfin vous procurer le livre « Je crée mes savons au naturel » de Leanne & Sylvain Chevallier d’aromanature.com qui font partis des pionniers de la Savonnerie à froid en France. Pour ma part, je l’ai reçu il y a deux jours et je l’ai carrément dévoré ! Et pour cause, nous portons un regard semblable sur les choses qui nous entourent…

« Je crée mes savons au naturel » en 10 points :

1 – Une préface claire qui explique le cheminement intellectuel de Leanne.
2 – Une introduction qui détaille bien le contexte du paysage savonnier en France.
3 – Une incitation à la création et à la réappropriation de valeurs.
4 – Une vue d’ensemble précise et accessible sur la chimie, l’histoire, les divers procédés de fabrication… Et les multiples avantages des Savons à Froid.
5 –  La liste des huiles, beurres et graisses les plus utilisées et leurs propriétés.
6 – Un super tableau d’huiles essentielles et leurs notes (tête – coeur – fond).
7 – Les colorants naturels (avec de magnifiques trouvailles et astuces) .
8 – La fabrication de Savons à Froid chez soi expliquée étape par étape.
9 –  29 recettes de savons différents (avec et sans palme).
10 – Un glossaire et un carnet d’adresse de fournitures.

Un livre donc pour les amateurs désireux de créer eux même un des premier et meilleur cosmétique au monde : le Savon à Froid ! Un livre de chevet  pour tout les amoureux du « home-made ». Un livre pour les « Pros » qui y trouverons certainement une astuce supplémentaire ou une piqure de rappel. Un livre surtout qui parle de générosité et de partage, et ça c’est comme la glycérine naturelle, ça fait du bien !

Un savon à la mer !

Quelques photos d’un savon Gaiia et de notre tampon de marquage, des photos prises aujourd’hui même à 16h00 heure française sur la plage de Goa…

Sur la photo c’est le savon le « Sensuel » aux huiles essentielles de :
BOIS DE SANTAL, YLANG YLANG, GINGEMBRE, PATCHOULI, CORIANDRE.

Evidemment j’ai inversé la photo pour lire la marque à l’endroit.

Les photos ont été prises en fin de journée en Inde, en lumière couchante. Ca donne envie non ? Moi j’ai hâte d’y être…

And the winner is !

Suite a vos nombreuses et gentilles propositions de nom pour notre savon Menthe / Citron, nous nous sommes enfin décidés pour l’Enthousiaste, proposé par Delphine (Dont j’aimerais bien avoir l’adresse pour lui envoyer quelques savons). D’une part ce nom colle bien au produit et d’autre part il reste dans la ligne des autres noms de la gamme.

Pas évident de choisir entre des jeux de mots sympathiques comme « Menthe heure », ou bien aussi « l‘Exaltant » pour le « Peps » (A destination des plus jeunes, le Peps est une formule utilisé par vos ainés dans les années 80 pour traduire un effet de coup de fouet ou de « pêche ») et le « Robuste » qui serais plus à son aise avec d’autres fragrances. Le « Yeti » m’a beaucoup parlé rapport à Tintin au Tibet, quant à « l’Iceberg » il avait le coté frais, mais pas sucré de la menthe fraiche et puis depuis cette vague histoire de « Titanic » il a mauvaise réputation …

Encore merci à tous et toutes pour ce brainstorming collégiale, la liste est par là :
http://la-grande-vague.fr/woocommerce/savons-naturels/la-beaute-du-net/