Pour une fois je me contenterai d’être uniquement factuel, dans le respect de la loi du 18 janvier 1992 (la loi a été transformée légèrement en 2001). loi encadrant la publicité comparative et qui impose en résumé ce qui suit :

1 – la comparaison de biens de même nature.
2 – l’identification explicite du comparé.
3 – l’information du comparé.

Cet article (un peu sérieux) fait suite à de nombreuses questions posées par des clients Gaiia sur les différences entre nos savons et d’autres vendus en pharmacies ou en para-pharmacies.

1 – la comparaison de biens de même nature.

A ma gauche, un savon Gaiia, surgras, très doux, nature, pour la toilette du visage, du corps et pour les peaux sensibles et délicates.

A ma droite, un savon Rogé Cavaillés, surgras, extra-doux, nature, pour la toilette du visage, du corps et pour les peaux délicates et sensibles.

2 – l’identification explicite du comparé.

Pour cette partie nous allons simplement citer les modes de fabrication des deux savons et comparer la liste de leurs ingrédients.

Procédé ou mode de fabrication :

Le savon Gaiia :

Saponification à froid d’huiles végétales, procédé artisanal, savons coupés à la main.

Le savon Rogé Cavaillès :

Saponification industrielle à base de bondillons (chips de savons), malaxés, extrudés puis moulés.

Liste des ingrédients :

Le savon Gaiia :
Huiles 100% végétales saponifiées (transformées en savon par nos soins)
– Fruit du Palmier / Coco / Ricin / Son de Riz.
– Glycérine naturellement formée lors de la saponification à froid.
– Surgras 7,5 % dans la formule.
– Et basta.
– Prix public moyen :4,90 euro.

Le  savon Rogé Cavaillès :
– Graisse animale (Sodium Tallowate).
Huiles végétales saponifiées industriellement par un tiers :
– Palme / Coco.
– Glycérine ajoutée (les bondillons industriels ne contiennent pas de glycérine).
– Lanoline (graisse de laine, une graisse obtenue par purification et raffinage du suint, partie grasse absorbée sur la laine).
– Coconut Acid (émollient, agent émulsifiant, tensioactif).
– Pentasodium Pentetate (agent de chélation qui remplace l’EDTA).
– Surgras 1% : Huile d’amande douce.
– Prix public moyen : 3,90 euro.

3 – l’information du comparé.

F… (traduire par super-zut), comme je ne comprends pas vraiment l’intitulé N°3 je vais conclure comme cela :
Bon, le constat est assez simple :
Nous avons d’un côté un savon « surgras » très hydratant, réalisé à la main par des maitres savonniers avec des matières premières 100% naturelles, par nous les p’tits gars de Gaiia. Et de l’autre coté un bon savon « surgras », mais avec juste 1% de « surgras », réalisé industriellement, contenant beaucoup moins de glycérine, donc moins hydratant. Contenant de la graisse animale (c’est pas mauvais, il faut juste savoir que c’est le premier ingrédient de ce savon c’est tout). Et pour finir un agent chélateur connu pour être très polluant.

Donc, entre vous et moi et en restant tout à fait objectif, lequel choisiriez-vous ? Vous voyez, je n’ai pas besoin de taper uniquement sur les gels douches pour vous prouver par A + B que nos savons sont les meilleurs !

(J’aurais aussi pu comme d’habitude citer mes sources, mais je crois avoir nommé monsieur Roger suffisamment de fois pour éviter de mettre un lien sur son site, ceci dit son explication sur le « surgras » et l’hydratation est très pédagogique et devrais vous donner envie d’acheter de vrais savons « surgras » comme les savons à froid! )

19 réponses
  1. allie
    allie dit :

    salut,tres contente de vous avoir lu.Dans mon pays en Afrique,j utilisais le savon surgras de roge cavailles et ca m’allait bien apparemment,quand je suis arrivée en italie,je l ai comandé et la surprise etait insoutenable…dejà avec mes problemes de peaux,je me suis lavée le visage avec et au moment de le rincer j arrivais meme plus à passer la main sur mon visage sans que ca ne me fasse une sensation seche d huile de frein,le visage pourtant encore mouillé.je crois bien que je vais les jeter,c etait à l huile d amande douce,avec les composants:
    sodium tallowate , sodium cocoate, aqua, lanolin,glycerin, prunus amygdalus dulcis oil, prunus persica kernel oil, parfum, tetrsodium etidronate, tetrasodium EDTA, sodium citrate, sodium chloride.
    si vous pouviez me conseiller un bon savon surgras ce serait vraiment bien.merci

    Répondre
  2. Anne Lemmet
    Anne Lemmet dit :

    @Franck : c’est à toi, à toute l’équipe de Gaiia, à l’ADNS qu’il faut dire merci :)
    Aux producteurs d’huiles végétales, d’huiles essentielles, ainsi qu’à tous les savonniers à froid, à Julien Kaibeck qui fait un travail formidable de « démocratisation » de la Slow, à Rita Stiens et à son site ‘la vérité sur les cosmétiques’ ( celui qui permet de passer au « scanner » vite fait les listes INCI des produits ), etc… qu’il faut dire UN GRAND MERCI ;)
    Une anecdote : un jour une dame me demande une crème de jour BIO… N’ayant qu’un seul choix possible, je me tourne vers la seule et unique gamme bio grand public du lieu — portant le nom d’une noix si vous voyez ce que je veux dire ;) — et lui propose ci ou ça…
    Sceptique, elle me demande : est-ce qu’elles sont vraiment bien ces crèmes ? ET VOUS, vous utilisez quoi ???
    Heu…
    Moi ?…
    Que des huiles végétales ma bonne dame
    Ah bon ? Mais lesquelles ??? Je veux les mêmes que vous…………
    Et HOP : CONVERTIE

    Répondre
  3. maité
    maité dit :

    hello
    encore moi…….mon dieu que c’est bon de lire ce comparatif!!!!!!
    ne parlons pas tarif……allons au-delà que tout le monde ouvre les yeux sur ces grandes marques qui en fait font actuellement la pluie et le beau temps….ouvrez les yeux bon sang et avec une once de bon sens…..achetez en étant lucide sur ce que vous consommez!!!! arrêtez d’être passifs!!!!

    je savonne depuis presque 3 ans cet été et je ne compte pas arrêter puisque je suis en train de travailler pour faire valider mes recettes!!!!

    continuons ce combat et des articles de ce genre j’en veux encore encore!!!!!!

    puis je le relayer sur mon site????????

    mille merci

    maité

    Répondre
  4. Franck
    Franck dit :

    @ Anne : Merci pour ce témoignage de l’intérieur. Un utilisatrice de savons à froid en immersion dans une pharmacie ;-)

    Pour les savons à froid en pharmacie Française, vas falloir attendre encore un peu effectivement, mais dés septembre nos savons Gaiia commencerons une nouvelle carrière en Belgique dans les Herboristeries. Merci encore pour votre fidélité Anne !

    Répondre
  5. Anne Lemmet
    Anne Lemmet dit :

    Merci Franck, pour votre bon sens et votre lucidité
    J’avais déjà lu cet article l’an dernier, et viens de me régaler à le relire
    Fervente militante de la slow cosmétique et inconditionnelle de l’aromathérapie, je n’achète désormais plus que des savons saponifiés à froid, POUR LEUR DOUCEUR à tous
    Cuisine, lavabo, douche, cadeaux pour la famille, les amis, les collègues, j’en mets partout
    C’est pourtant avec tristesse que je confesse travailler dans une pharmacie qui vend ces très peu fameux savons Rog. Cav. (ainsi que tout un tas d’autres savons décevants, « agressifs », et/ou polluants), sans parler de leur nouveau gel-douche Dermazéro bourré de pas moins de 8 PEG (du jamais vu jusqu’ici pour moi) dans sa formule soi-disant « 0 % »
    Et HELAS pas encore de savons saponifiés à froid « chez nous » :(((
    Au XXIIIème siècle, peut-être ???
    C’est quand-même un comble de passer ses semaines dans un espace soi-disant de santé irremplaçable et de devoir acheter ses produits naturels et sains sur internet !!!

    Répondre
  6. maité
    maité dit :

    bonsoir

    je vous adore…enfin une personne qui a les yeux ouverts…lucide et Quand on me vante les qualités des savons Cavaillès c’est du blabla!!! en effet sur les étagères des grandes enseignes…il vaut mieux ne pas décomposer les compositions écrites en si petit!!! pourquoi me direz vous mais pour vous berner….!!!! achetez!!! achetez!!!! quand on ne veut pas voir c’est tellement simple!!!! réveillez vous…encore mille fois merci pour tout ce que vous faites! une future savonnière!!!

    Répondre
    • Franck
      Franck dit :

      @Me: La palme n’a jamais été un mauvais ingrédient pour les savons bien au contraire et l’utilisation de la notre (huile Indienne) ne participe pas à la déforestation de l’Indonésie (entre autre). Lire notre article sur cet épineux sujet : http://www.gaiia-shop.com/wp-content/savons-naturels/huile-de-palme/

      En ce qui concerne la composition que vous citez, quelques petites remarques :
      1 – Premier ingrédient du savon / de la graisse animal (le corps gras le moins cher pour faire du savon et dont on ne peut tracer la provenance exacte).

      2 – Du parfum synthétique.

      3 – Pentasodium Pentetate / Agent chimique complexant / Beurk.

      4 – tetrasodium EDTA / Agent chimique chélatant / Un conservateur trés trés beurk !
      D’un coté un savon 100% végétal réalisé par un vrai savonnier et de l’autre un savon industriel à base de graisse animale (la lanoline viens de la laine, encore un dérivé de matière animal) et composé de produit trés moyen comme l’EDTA, décidément y a pas photo :-)

  7. Célimène
    Célimène dit :

    à décharge, quand on a essayé les 2 (savon artisanal vs Roger, et j’ai longtemps utilisé le second :/ ) on ne peut plus être objectif !
    Il y en a un dont on ne se passe plus, et l’autre qu’on n’oserait plus se mettre sur la figure, même pour tout l’or du monde :D

    Répondre
  8. Célimène
    Célimène dit :

    Bonjour,

    Si sur le fond je ne doute pas que vos savons sont meilleurs, je trouve qu’en revanche vous n’êtes pas objectif ;) (mais ça se comprend aisément !)
    Je ne conteste pas la conclusion mais le procédé
    (mode ch***** ON ! je préfère prévenir, je sais que ça peut être mal interprété mais j’aime ce que vous faites autant que vous lire)

    – le prix : en cherchant sur internet, le prix moyen du « roger » est de 2,9€ pour 150g (19,33€/kg) contre 3,90 les 100g chez vous (39€/kg) soit plus de deux fois plus cher (et j’entends bien que cela se justifie)

    – « contenant beaucoup moins de glycérine » … Auriez vous les proportions de glycérine que contiennent chacun des savons ? Elle arrive ds la même position pour tous deux dans la description que vous faites, soit juste après les graisses saponifiées.

    – « d’un côté un savon surgras très hydratant » 4,5% -contre- « de l’autre coté un bon savon surgras , mais avec juste 1% de surgras  »
    Or il faut compter « 1% Huile d’amande douce + %Lanoline + %Coconut Acid* » + % Huile de pêche que je relève sur l’inci mentionné pas ses points de vente…
    * Acides gras issus de la coco.

    -Mode ch***** OFF- Je concède que ce « rectificatif » ne change rien, s’il me fallait choisir, ce serait évidemment le vôtre !

    Salutations

    Répondre
  9. Raphael
    Raphael dit :

    Bravo, très bonne démonstration :-)
    J’aurais bien aimé avoir le pourcentage de glycérine de chacun des savons, mais j’imagine que ce n’est pas une donnée facile à obtenir
    Merci en tout cas pour ce comparatif très instructif :-)

    Répondre
  10. vert citron
    vert citron dit :

    un bon petit comparatif meme si tout le monde ne peut peut etre pas comprendre « à base de bondillons (chips de savons), malaxés, extrudés » ^^ un lien vers une vidéo explicite s’impose! mdr ! (et couper toute envie d’acheter ces savons par la meme occasion) bonne journée!

    Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.