huile-olive
Les huiles éstérifiées sont de plus en plus utilisées comme alternative aux véritables huiles végétales. Ces huiles bénéficient d’un certain “effet silicone” Ce qui signifie qu’elles sont faciles à étaler et donnent une impression de douceur à la peau.

Oui mais voilà ! Le seul point commun entre une huile estérifiée et une huile végétale complète, comme l’huile d’olive ou l’huile d’amande douce, est le mot huile.

Les huiles estérifiées sont une création de laboratoire. Leur fabrication commence par la dissociation d’une huile végétale. Les acides gras dissociés sont alors associés à de la glycérine ou à d’autres alcools.

Donc la richesse d’action des véritables huiles végétales est perdue en grande partie dans les huiles estérifiées.

On reconnaît les huiles estérifiées aux termes INCI, comme par exemple :
• Caprylic Capric Triglyceride
• Coco Caprylate Caprate
• Oleyl Erucate
• Oleyl Linoleate
• Decyl Oleate
Appartiennent aussi à ce groupe des composés d’une structure chimique légèrement différente comme par exemple l’éther.
Termes INCI :
• Dicaprylyl Ether
• Octyldodecanol

On reconnaît les huiles estérifiées aux termes INCI*, comme par exemple :

* Caprylic Capric Triglyceride
* Coco Caprylate Caprate
* Oleyl Erucate
* Oleyl Linoleate
* Decyl Oleate

Appartiennent aussi à ce groupe des composés d’une structure chimique légèrement différente comme par exemple l’éther.
Termes INCI* :

* Dicaprylyl Ether
* Octyldodecanol

Pour des label bio comme Ecocert il n’y a pas de restriction à leurs utilisation dans leurs cahier des charges, Ce qui nous dérange un peu. En revanche le label Allemand BDIH a choisi la restriction. Il préconise de ne pas dépasser, dans une formule de cosmétique naturel, 10 % de substances estérifiées (huiles estérifiées ou ma-tières premières hydrogénées). Dans la phase huileuse, ce taux peut aller jusqu’à 50 % maximum. La volonté du BDIH étant que les huiles végétales continuent à jouer un rôle central.

Mettre les produits naturels au centre de toutes nos productions fait partie des fondations et de la philosophie de la marque Gaiia. Du coup, ce pose un certain nombre de question sur notre position en ce qui concerne l’utilisation des label Bio (trop permissif à notre gout).

 

 

Credits  :
Rita Stiens pour sont livre “La vérité sur les cosmétiques naturels”.
et le site https://laveritesurlescosmetiques.com/

 

*  nomenclature internationale des ingrédients cosmétiques / International Nomenclature of Cosmetic Ingredients.

1 réponse

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N'hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.