Un savon de qualité supérieure se reconnaît très facilement. Voilà comment ca se passe chez Gaiia…

La méthode de la saponification à froid chez Gaiia, un procédé ancestral scrupuleusement appliqué

Nos savons sont fabriqués artisanalement en France selon le procédé de saponification à froid. Cette méthode est la seule qui conserve la glycérine, ce qui confère à nos savons naturels des propriétés hydratantes.

Chez Gaiia, nous veillons à ce que l’intégralité des huiles ne soit pas transformée en savon, afin de vous faire bénéficier au mieux de leurs vertus (hydratant, émollient, régénérant, apaisant..).

Fabriqués en France en Drôme, presque Provençale, par les maîtres savonniers Philippe & Franck, les savons Gaiia ne contiennent aucune vilaine substance synthétique ou pétrochimique. Oui, ils piquent un peu les yeux comme tous les vrais savons, mais ces savon-là vous sauveront la peau tous les jours !

Des savons de qualité supérieure bons pour la peau et la planète

L’intégralité de nos savons sont réalisés avec la méthode de saponification à froid, exclusivement avec des huiles et beurre biologiques.
Ce sont de véritables soins cosmétiques lavant de fabrication artisanale, ils contiennent environ 8,5% de glycérine naturellement formée lors du processus de saponification. Ce savon surgras, totalement biodégradable, est respectueux de votre peau comme de la planète.

La philosophie Gaiia se résume en une seule phrase : Du savon, de l’eau et beaucoup de naturel !

Elle sous-entend :

  • Sélection des meilleures huiles essentielles bio.
  • Sélection des meilleurs producteurs.
  • Travail sur l’éco-conception, le cercle de vie des produits.
  • Création de produits vertueux.
  • Utilisation de matériaux bio-dégradables ou recyclables.

Notre savonnerie artisanale Gaiia fait partie des marques lauréates de la Mention Slow Cosmétique. Ce qui vous garantit :

  • des formules vraiment naturelles et sans ingrédient polémique,
  • un marketing raisonnable,
  • des entreprises artisanales à taille humaine…

Des savons de qualité supérieure grâce à un savoir-faire maîtrisé

Les maîtres savonniers Gaiia possèdent une connaissance approfondie des huiles qu’ils utilisent dans la formulation de leurs savons. Chaque savon est différent et a été pensé, élaboré puis fabriqué de manière cohérente. Outre sa destination première qui est de laver, le savon à froid peut (et doit) être considéré comme un véritable soin. Nos savons conviennent également pour la toilette des enfants, des nourrissons et des femmes enceintes. 10 ans déjà que nous travaillons au service de votre peau !

L’hydratation des lèvres est importante pour diverses raisons, mais elle n’est pas toujours prise au sérieux du côté des grandes marques de cosmétiques conventionnels. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’elles s’obstinent à incorporer des substances douteuses dans leur formule. On ne peut pas parler d’hydratation et de bienfaits pour la peau dans un argumentaire de vente ET vendre des produits contenant des substances chimiques : CE N’EST PAS COMPATIBLE !

Le baume à lèvres naturel et bio est une super alternative pour l’hydratation de la bouche… on vous en dit plus !

Pourquoi prendre soin de ses lèvres ?

Les lèvres sont très exposées aux différentes agressions quotidiennes (le vent, le chaud, le froid, l’air sec…) car elles sont en relief sur le visage. Il est donc primordial de prendre soin de cette zone, particulièrement fine et fragile en appliquant un baume hydratant. En effet, à cet endroit, la peau ne possède pas de glande sédacée, de couche cornée et de glandes sudoripares.
Dépourvue de film hydrolipidique, elle est beaucoup moins protégée de la déshydratation et par conséquent, beaucoup plus sujette au dessèchement. Extrêmement désagréable, le dessèchement des lèvres picote et tiraille. Pour éviter que cela arrive, une bonne hydratation est de rigueur.

Le Baume Universel Gaiia, idéal pour hydrater les lèvres.

Nos 3 conseils pour une parfaite hydratation des lèvres :

Conseil n°1 
Boire beaucoup d’eau
 : l’hydratation des lèvres, de la peau, des cheveux… passe avant tout par l’hydratation du corps. Il est recommandé de boire au moins 1,5L d’eau par jour et plus en cas de forte chaleur.

Conseil n°2
Éviter les rouge à lèvres des marques de cosmétiques conventionnels : regardez avant tout achat la composition de ces derniers et fuyez-les ! Privilégiez les rouges à lèvres gras, naturels et bio qui préservent la barrière protectrice des lèvres contre l’assèchement.

Conseil n°3
Protéger les lèvres quotidiennement 
: surtout lorsque l’air est sec, qu’il y a du vent ou qu’il fait très froid, avec un baume hydratant et protecteur.

Notre baume universel neutre hydratant, parfait pour vos lèvres !

Le baume hydratant sans parfum Gaiia* est une petite merveille pour nourrir et apaiser les peaux les plus sèches et sensibles, comme votre bouche. Il associe la cire de Candellila et des huiles végétales bio de Jojoba ou de Karité pour préserver du desséchement cutané et protéger des agressions extérieures. Notre baume aide à soulager et réparer les peaux abimées, crevassés et sèches. Cliquez ici pour plus de détails.

Nous sommes aussi présents sur la boutique en ligne de la Slow Cosmétique.

                                                                                                                                                                                      

Pour le bien-être et le confort de votre peau il est important d’avoir les bons gestes. Après une bonne journée, votre peau a besoin de respirer. Un démaquillant naturel agira en profondeur afin de permettre à votre peau de retrouver toute sa fraîcheur et de mieux se régénérer.

Pourquoi est-ce important d’utiliser un démaquillant naturel ?

Chaque jour, votre peau fait face à une multitude d’agressions sans que vous ne vous en aperceviez. Le maquillage, par exemple, va obstruer les pores de l’épiderme et l’empêcher de respirer. Il en est de même pour les résidus de pollution. Sans un bon démaquillant naturel, les pores de la peau accumulent de nombreuses saletés, le teint perd de son éclat et le vieillissement cutané peut s’accélérer.

Quel démaquillant naturel utiliser pour prendre soin de sa peau ?

Rien de mieux que la simplicité et le naturel pour prendre soin de votre peau. Un savon surgras naturel bio saponifié à froid est largement efficace pour éliminer les résidus de maquillage et de pollution. Notre savon très doux surgras certifié bio est un bon exemple de démaquillant naturel. Il nettoie la peau en douceur tout en l’hydratant sans aucune sensation de tiraillement après séchage.

Se démaquiller naturellement en 3 étapes

1ère étape : nettoyer

Pour un démaquillage en profondeur, commencez par humidifier votre visage. Puis, faites mousser le savon entre vos mains humides. Appliquez doucement votre démaquillant naturel (ou savon surgras à froid certifié bio) en effectuant des gestes circulaires du centre du visage vers les oreilles, sans oublier le cou ! Evitez les yeux car nos savons sont de VRAIS savons, ils piquent !

Si vous souhaitez obtenir une belle peau et un joli teint, rincez ensuite votre visage à l’eau froide. Pour éliminer le surplus de mascara, vous pouvez appliquer une huile végétale type amande douce (le gras appelle le gras) sur des lingettes lavables. Puis, frottez délicatement jusqu’à ce qu’il ne reste plus rien.

2ème étape : tonifier

Une fois votre visage rincé à l’eau froide, vous pouvez vous vaporiser une brume d’eau florale afin de bénéficier des vertus de la fleur qui la compose :

  • L’eau florale de rose pour les peaux normales
  • L’eau florale de bleuet pour les peaux atopiques
  • L’eau florale d’oranger pour les peaux sèches…

3ème étape : hydrater et nourrir

A l’aide d’un sérum huileux, massez longuement votre visage pour stimuler la circulation ainsi que les muscles peauciers. Selon la particularité de votre peau, choisissez l’actif (amande, jojoba, avocat, carotte…) qui correspondra au mieux aux besoins de votre peau.

C’est bon à savoir ! Les huiles végétales agissent de façon ciblée, en fonction des actifs qui les composent. L’huile de jojoba, par exemple, équilibre les peaux mixtes et l’huile d’amande douce apaise les peaux sensibles.

Je crois que tout a commencé en 2009. Plus exactement, le jour où mon père m’a demandé de tester un savon (L’unique très doux, je m’en souviens comme si c’était hier). Il était en quête d’avis pour améliorer sa formule…

Je ne dirai pas que j’étais fan de gel douche, mais je ne mettais jamais posé la question d’en changer. Il faut bien l’avouer, j’étais carrément septique quant à l’idée d’utiliser un « pain de savon ». J’avais l’image du savon vert mi séché mi humide qui trainait sur le bord du lavabo de chez ma grand-mère. A cette période, je n’écoutais pas mon corps. Nous cohabitions.

Au bout de quelques semaines (moins d’un mois), plus rien ! Plus de psoriasis. Ma prise de conscience a commencé ici.

Pensée à moi-même : « Si un savon sans substance de synthése améliore la qualité de ma peau, il faut que j’envisage sérieusement de faire attention à ce que je lui applique. Mais alors, ce que je mange aussi a un impact, tout ce que nous ingérons, tout ce que nous respirons ! »

LA GRANDE PANIQUE. Soudain, je prenais véritablement conscience de la VIE ou plutôt du terrain hostile dans lequel nous vivons. Il ne faut pas se mentir, nous avons contribué à cette férocité. Ces derniers siècles, nous nous sommes éloignés de mère nature. Elle, pourtant qui nous loge et qui nous nourrit chaque jour. Insolents et ingrats que nous sommes nous ne la respectons pas. Je préfère me dire que c’est en train de changer et que chaque jour nous y contribuons tous à notre échelle.

Petit clin d’œil à mon savon préféré

UN DEBUT A TOUT… TOUJOURS ESSAYER DE FAIRE DE SON MIEUX

Au début, je ne savais pas par où commencer car le changement pour arriver à une vie plus harmonieuse me paraissait colossal. La première étape fut donc d’améliorer ma routine hygiène et beauté. Je le concède, ce fut une transition assez fluide et accompagnée car mon père lançait en même temps Gaiia. Il m’a donné tous les conseils et astuces me permettant de ne plus consommer aucun produit issu de la pétrochimie. Très vite mon corps me fit remarquer ces changements, premiers constats : ma peau et mes cheveux étaient de bien meilleure qualité.

JE NE TE L’AI JAMAIS DIT…

Avec du recul, on peut donc dire que grâce à mon père, et à ce savon qu’il me mit entre les mains, j’ai adopté des choix simples, efficaces et naturels, que ce soit dans mon hygiène, mon alimentation mais aussi et surtout dans le domaine de la santé.

Je suis convaincue que l’on peut se soigner avec ce que la nature met à notre disposition. Nous devrions tous être notre propre médecin et avoir une connaissance profonde de notre corps, des plantes et des médecines alternatives.  Hippocrate aurait pu dire : que ton alimentation soit ta première médecine.

C’est donc aussi grâce à toi papa, que j’ai depuis quelques années cette envie de me tourner vers les médecines douces et d’en faire mon métier. Tu as quelque part planté une graine le jour où tu m’as demandé de tester ton savon.  Merci de m’avoir montré la voie.

Alyssandre, ta fille

PS : je sais papa que ta gamme comporte plusieurs savons, mais l’unique très doux a une véritable symbolique pour moi. Ne sois donc plus étonné que je te demande toujours le même depuis 10 ans.

C’est en 2010 que j’ai véritablement commencé à m’interroger sur les composants de nos dentifrices. J’avais d’ailleurs à l’époque rédigé un article. Premier constat : des ingrédients douteux et un prix qui est loin d’être le reflet de la qualité que l’on peut attendre d’un dentifrice.

Pendant 10 ans, je me suis donc questionné et informé sur le sujet. J’ai découvert qu’avant d’utiliser le dentifrice tel que nous le connaissons aujourd’hui, nos ancêtres (il y a 165 ans) utilisaient du savon pour se brosser les dents. C’est en 1946, que le savon est carrément sorti de nos habitudes dentaires pour être remplacé par un certain sodium lauryl sulfate, bouuuuh. Ingrédient qui, au passage, est toujours présent dans la plupart des produits réservés à l’hygiène.

Pourquoi le savon comme dentifrice ?

La sagesse des anciens… Ils avaient une grande connaissance des ingrédients naturels et de leurs propriétés. Utiliser un savon comme dentifrice était à l’époque le meilleur moyen d’entretenir une bonne hygiène bucco-dentaire. Le savon a l’avantage de prendre soin des gencives comme de l’émail et nettoie parfaitement les dents tout en renforçant les gencives. Les anciens l’utilisaient quotidiennement car il contribuait aussi à éliminer le tartre.

Notre savon dentifrice solide bio, une alternative naturelle pour nettoyer vos dents

Gaiia a donc repris cette base tout en l’améliorant grâce à la saponification à froid, qui conservent toutes les propriétés des huiles essentielles bio comme la menthe poivrée, citron vert ou verveine des Indes. Le savon dentifrice solide bio Gaiia ne contient aucune vilaine substance toxique ou abrasive type détergent de synthèse (SLS, SLMI et le SCI) et prend soin de vos dents comme de vos gencives.

L’objectif de l’utilisation de notre savon dentifrice bio est le nettoyage en profondeur des dents et des gencives. Les soins bucco-dentaires ne se limitent pas à blanchir les dents et à prévenir les caries. L’élimination de la plaque doit être prise au sérieux. Le brossage avec du savon pour nettoyer les débris alimentaires, la plaque et d’autres contaminants des dents et des gencives est nécessaire pour maintenir la santé générale du corps.

savon dentifrice moderne Gaiia

Les avantages du savon dentifrice bio Gaiia

Utiliser le savon dentifrice Gaiia c’est avoir des dents saines, lisses, blanches et des gencives en bonne santé mais c’est aussi moins polluer notre planète (100% naturel et bio dégradable). Une fois que vous l’avez achetez avec son emballage, vous pouvez ensuite vous procurer uniquement les recharges. Il est aussi plus économique ! Je vous laisse faire le calcul avec un dentifrice lambda.

Mode d’emploi
Mouillez légèrement votre brosse à dent et frottez là directement sur votre lingot de dentifrice.
Très peu de matière suffit pour être efficace. Brossez vos dents, rincez, souriez :-)

savon dentifrice solide Gaiia

J’en profite ici pour vous parler de CALIQUO, qui propose des brosses à dents avec une toute partie jetable afin de limiter l’impact sur notre environnement. Je vous laisse découvrir cette jolie marque française.

Un gout de savon dans la bouche ?

savon dentifrice moderne bio et ses recharges

C’est une appréhension tout à fait légitime car nous nous sommes tous retrouvés un jour avec un étrange goût de savon tout à fait désagréable. Nous avons longtemps travaillé sur la formule afin de se débarrasser du gout un peu salé du savon. Nous sommes assez fiers du résultat car c’est chose faite ! Vous garderez en bouche qu’une agréable sensation de fraîcheur. Le mieux c’est d’essayer ;-).

N’hésitez pas à nous faire vos retours. Nous sommes toujours à l’écoute quand il s’agit d’améliorer nos recettes.

Prenez soin de vous et à très vite…

En ces temps si particuliers, adoptez les gestes barrières est essentiel pour préserver la santé de tous. Certains gestes peuvent toutefois altérer la qualité de la peau comme celui de se laver très régulièrement les mains. Utiliser un produit trop détergent peut rapidement abimer et dessécher la peau. Pour entretenir vos mains et les garder douces, vous pouvez utiliser un savon à froid surgras bio.

Plus que jamais, un savon à froid peu sauver votre peau 

On ne répétera jamais assez les vertus de la saponification à froid. Cette méthode est la seule qui conserve la totalité de la glycérine issue du processus de saponification, ce qui confère des propriétés hydratantes aux savons. La plupart des maîtres savonniers veillent également à ce que l’intégralité des huiles ne soit pas transformée en savon (Gaiia – surgras minimum 6,5%) afin d’apporter une extrême douceur à la toilette. L’unique très doux peut-être une douce solution pour préserver vos mains. Ce véritable «savon à froid» bio a été surgraissé à hauteur de 7,5% d’huiles végétales dans sa formule.

Au-delà du savon à froid

Si vos mains sont complètement dessécher par l’utilisation répétée de produit « détergeant », vous pouvez adopter un baume hydratant naturel afin d’hydrater et de nourrir votre peau fragilisée.

Notre baume hydratant Gaiia peut-être une alternative efficace. La cire de candellila, associée aux huiles végétales bio de Jojoba ou de Karité, préserve la peau du desséchement cutané et la protège des agressions extérieures.

Ce baume s’applique aussi bien sur le visage que sur le corps. Profitez du temps que vous avez devant vous pour un moment d’échange avec vos petits bouts pour les masser. Le massage a plusieurs vertus : il a un effet positif sur le sommeil, favorise la digestion, stimule la circulation sanguine, relaxe et rassure votre enfant.

Encore une chose…

Beaucoup de gens restent encore septiques sur l’utilisation du savon. Est-ce vraiment efficace contre le virus ? La réponse est bien évidemment ! Et bien plus qu’un gel Hydroalcoolique. La fonction première d’un savon est de désinfecter. Voici un article de la Slow Cosmétique, très bien détaillé et très bien expliqué, qui répond à toutes ces interrogations.  CA M’INTERESSE.

Sauvons notre peau et la planète avec un savon surgras, saponifié à froid, doux, hydratant et écologique !

Prenez soin de vous ;-)

Auteur : Lise Abiven, Sorbonne Université

Une fois à l’intérieur de notre organisme, le Covid-19 est difficile à combattre, alors ne le laissons pas entrer ! Nous pouvons nous protéger nous, nos proches et la population en général grâce à un geste simple : le lavage régulier des mains. Comment un geste aussi simple peut-il être efficace contre un virus si virulent ?

Qu’est-ce qu’un virus ?

Un virus est un objet de taille nanométrique, d’environ 100 nanomètres de diamètre. Il est 100 fois plus petit qu’une cellule humaine et 1 million de fois plus petit qu’une balle de tennis. Cette nanoparticule se compose d’une enveloppe virale, formée d’une membrane lipidique (c’est-à-dire du gras) et de protéines, encapsulant une macromolécule codant le génome du virus.

Schéma d’un virus avec ses principales composantes chimiques : à l’intérieur, il y a le matériel génétique du virus. Il est enveloppé dans une membrane lipidique (grasse), composée de différentes protéines. Sur l’enveloppe de certains virus, des protéines en pointe, « Spike » en anglais, agissent comme des clefs pour ouvrir les portes de nos cellules, et permettre au virus de pénétrer à l’intérieur.
Lise Abiven, Author provided

Comment le savon détruit les virus ?

Les principes actifs du savon sont des tensioactifs, des molécules qui peuvent être assimilées à des pieds-de-biche, utilisables à l’échelle nanométrique pour démanteler le virus. Ces molécules sont composées d’une partie qui aime l’eau et d’une autre qui aime les corps gras, on les qualifie d’amphiphiles (« amphi » veut dire « double » en grec). La membrane du virus est un corps gras, comme l’huile par exemple.

Tensioactif : une partie qui aime l’eau et les composés aqueux ; une partie qui aime le gras et les composés gras.
Lise Abiven, Author provided

La partie hydrophobe des tensioactifs contenus dans le savon s’accroche à la membrane du virus et, au moment du rinçage, la partie hydrophile est attirée par les molécules d’eau. La résultante des forces exercées sur le virus entraîne la rupture de sa membrane grasse, décomposant l’enveloppe, puis la molécule d’ARN. Le virus devient inactif et se décroche de la peau grâce à l’action des tensioactifs, du frottement des mains et du débit d’eau.

Action du savon sur un virus : les tensioactifs du savon se fixe sur l’enveloppe du virus et agissent comme des pieds-de-biche, déchirant la membrane, qui se disperse au rinçage.
Lise Abiven, Author provided

« Faites l’expérience suivante : Verser un peu d’huile dans l’eau. Les deux corps ne se mélangent pas. Ajouter maintenant du savon et agiter. Que se passe-t-il ? Des microgouttes d’huile se forment dans l’eau sous l’action du savon. On appelle ces particules des micelles. Sous cette forme, l’huile est soluble dans l’eau. »

Pourquoi le virus devient inactif après un lavage des mains avec du savon ?

Un virus n’est pas un organisme autonome : il a besoin d’une cellule hôte pour se reproduire. Le virus y rentre par le même principe qu’une clé dans une serrure. Les protéines S (pour Spike en anglais signifiant pointe), présents au niveau de l’enveloppe virale des coronavirus, se fixent à certains récepteurs cellulaires. Le virus est ensuite internalisé. Une fois à l’intérieur de la cellule, le « virus père » se divise en plusieurs « virus fils » qui iront à leur tour contaminer les cellules voisines. Le Covid-19 est un virus à ARN. Cela signifie que son génome est codé sous forme d’ARN, pour acide ribonucléique. L’ARN, tout comme l’ADN, est composé d’une suite de briques chimiques appelés les nucléotides. Par rapport à un virus à ADN, le Covid-19 gagne du temps ! En effet, l’ARN permet la synthèse directe de protéines, alors que l’ADN doit être d’abord transcrit en ARN avant d’être traduit sous forme de protéines.

Comment le virus pénètre dans une cellule et s’y multiplie.
Lise Abiven, Author provided

Lorsque nous lavons nos mains avec du savon, on l’a vu, le savon démantèle l’enveloppe du virus. Ce dernier n’a plus la clé pour entrer dans nos cellules. L’ARN viral est également détruit car il devient accessible aux tensioactifs du savon : en effet, la macromolécule d’ARN possède des groupements hydrophobes ayant une forte affinité avec la partie qui aime les corps gras des tensioactifs. Ces derniers vont séparer les briques chimiques composant l’ARN de la même manière qu’ils agissent sur la membrane lipidique du virus. Le virus est maintenant décomposé en petites parties qui vont se lier aux molécules de tensioactifs du savon pour créer des micelles, solubles dans l’eau.

Il se passe le même phénomène que lorsque nous rendons l’huile soluble dans l’eau en ajoutant du savon. En conclusion, un lavage de mains au savon et à l’eau décompose le virus et le prive de sa capacité à pénétrer dans les cellules, le rendant inactif. Il débarrasse également la peau des fragments de virus comme il le fait pour toutes autres matières grasses (saletées). L’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande de se frotter les mains pendant 20 secondes pour une action efficace sur toute la surface des mains.

Et le gel hydroalcoolique ?

L’alcool en solution dans l’eau (de 60 % à 90 % en volume) dénature certaines protéines de l’enveloppe virale, rendant le virus incapable d’entrer dans une cellule.

Par contre, contrairement au savon qui « lave », le gel hydroalcoolique n’est pas efficace sur des mains sales. L’alcool est désactivé par la présence de matières grasses présentes en trop grande quantité sur la peau (souillures visibles). Le gel hydroalcoolique doit être utilisé sur une peau sèche, non souillées et sans blessures. Ainsi, l’OMS préconise un lavage des mains au savon et à l’eau lorsque nous sommes chez nous et l’utilisation du gel hydroalcoolique lors de nos déplacements pour les courses ou le travail.

Pourquoi le virus s’attache davantage à certaines surfaces plutôt qu’à d’autres ?

Une personne contaminée peut déposer des « gouttelettes » respiratoires, vectrices du virus, sur une surface (plastique, métal, cartons, peau humaine). Une personne non infectée qui touche cette surface peut contracter le virus si elle porte ensuite ses mains à sa bouche, son nez ou ses yeux. Une étude parue dans le The New England Journal of Medicine au début du mois de mars 2020 indique que le Covid-19 peut être détecté jusqu’à 24 heures sur du carton et trois jours sur du plastique ou de l’acier inoxydable. Même si le virus reste vivant un certain temps sur une surface, très vite, il devient trop faible pour nous contaminer efficacement. Au bout de quelques heures, il n’est probablement plus actif.

L’adhérence des virus aux surfaces se fait principalement via des interactions hydrophobes et électrostatiques. Le virus a une affinité plus ou moins importante avec certains types de matériaux en fonction de ses propriétés physico-chimiques, par exemple la morphologie de son enveloppe, ou sa « charge de surface » qui dicte les interactions électrostatiques. Pour l’instant, le lien entre les propriétés physico-chimiques des virus et la contribution des différentes forces d’interaction n’est pas encore bien établi, mais la physique des principales forces d’interactions en jeu est connue.

Les interactions hydrophobes sont fréquentes dans notre vie quotidienne : si vous déposez une goutte d’eau sur une table, elle n’est pas absorbée par la surface. Le revêtement de la table est hydrophobe et a donc une bonne affinité avec la membrane lipidique du virus.

Pour comprendre les interactions électrostatiques, il faut penser que les contraires s’attirent, et que la matière est constituée d’atomes. Un atome est formé de particules élémentaires chargées positivement – les protons – et négativement – les électrons. De manière générale, la matière est neutre et tend à le rester. Cela signifie qu’elle comporte autant de charges positives que de charges négatives. Les interactions électrostatiques résultent d’un mouvement des électrons d’un corps vers un autre. Elles permettent à la matière de revenir à un état de neutralité lors d’un déséquilibre des charges. La composition chimique de l’enveloppe d’un virus peut lui conférer une charge de surface neutre, positive ou négative.

Interactions entre un virus et une surface : les interactions hydrophobes en rose ont lieu car le virus possède une membrane lipidique, c’est-à-dire grasse. Les interactions électrostatiques en noir dépendent des « charges de surface » du virus, et de la surface.
Lise Abiven, Author provided

Si cette charge est négative, le virus va avoir une bonne affinité avec les matériaux ayant une charge positive, c’est-à-dire pouvant présenter un défaut d’électrons en surface comme le papier ou le nylon. Si la charge de surface du virus est positive, ce dernier sera attiré par des matériaux pouvant présenter un excès d’électrons en surface comme certaines matières plastiques telles le PVC ou le film cellophane.

Le développement d’un vaccin contre le Covid-19 est un travail au long cours. Tous ensemble, nous débutons un marathon visant à ralentir sa propagation. En comprenant le virus, sa composition physico-chimique, ses mécanismes d’action et son mode de propagation, nous comprenons aussi les raisons qui rendent les gestes barrières efficaces pour nous protéger et protéger les autres. Mettons-nous dans la peau du virus et nous nous laverons les mains de la bonne manière et au bon moment.The Conversation

Lise Abiven, Doctorante, Sorbonne Université

Cet article est republié à partir de The Conversation sous licence Creative Commons. Lire l’article original.

Savonnerie oui, mais artisanale avant tout

Nos savons sont fabriqués artisanalement en France selon le procédé de saponification à froid. Cette méthode est la seule qui conserve la glycérine, ce qui confère à nos savons naturels des propriétés hydratantes. La savonnerie Gaiia a veillé à ce que l’intégralité des huiles ne soit pas transformée en savon afin de vous faire bénéficier au mieux de leurs vertus (hydratant, émollient, régénérant, apaisant..).

Comme tout artisan, nous travaillons d’abord avec les mains et le cœur. C’est pourquoi nos savons surgras bio sont coupés et tamponnés à la main dans notre savonnerie à Chabeuil.

Nous avons fait le choix d’une fabrication artisanale traditionnelle afin de vous proposer des savons uniques et respectueux de votre peau et de la planète. Les savons à froid Gaiia ne contiennent aucune substance chimique. Au contraire, la savonnerie Gaiia utilise des matières premières végétales de qualité et d’origine bio.


Savonnerie artisanale bio Gaiia

La philosophie de la savonnerie Gaiia

Elle se résume en une seule phrase : Du savon, de l’eau et beaucoup de naturel !

Elle sous-entend :

  • Sélection des meilleures huiles essentielles bio.
  • Sélection des meilleurs producteurs.
  • Travail sur l’éco-conception, le cercle de vie des produits.
  • Création de produits vertueux.
  • Utilisation de matériaux bio-dégradables ou recyclables.

La savonnerie Gaiia, c’est aussi l’histoire de 2 amis de plus de 20 ans (Franck et Philippe) qui travaillent avec cœur, chaque jour depuis plus de 10 ans, pour fabriquer des savons bio aussi bon pour votre peau que pour la planète !

Franck et Philippe - Savonnerie Gaiia

Savonnerie Gaiia, des produits avec mention SLOW COSMETIQUE

Notre savonnerie artisanale Gaiia fait partie des marques lauréates de la Mention Slow Cosmétique. Ce qui vous garantit :

  • des formules vraiment naturelles et sans ingrédients polémiques,
  • un marketing raisonnable,
  • des entreprises artisanales à taille humaine…

Acheter des produits qui portent la Mention Slow Cosmétique, c’est faire évoluer le marché de la beauté dans le bon sens, en consommant moins mais mieux pour la planète et pour la peau.

fabrication du savon de Marseille à la savonnerie Gaiia - saponification à froid

Retrouvez nos produits sur le site de la Slow Cosmétique.
En savoir plus sur l’Association ? Visitez la 
page “l’Association
En savoir plus sur la remise de la Mention Slow Cosmétique ? Visitez le 
site de l’Association

La savonnerie Gaiia lieu d’échange et de rencontre

N’hésitez pas à passer nous faire un petit coucou. Nous serons ravis de vous accueillir dans notre superbe savonnerie afin de vous montrer comment sont fabriqués vos savons préférés.

Savonnerie Gaiia – 17 Rue des Tilleuls – 26120 Montelier.

Tout d’abord, commençons par une petite définition : qu’est-ce qu’un dermato sceptique ?
Dermatologue niant l’existence et l’efficacité des savons à froid, ou plus généralement, tout professionnel de la peau prescrivant, ou conseillant, l’utilisation de gels douches et shampoings liquides synthétiques, pétrochimiques aux substances avérées dangereuses, allergènes et irritantes pour la peau.

Message à tous les dermatos sceptiques de France : le savon à froid est le meilleur ami de votre peau !

Afin qu’on mette tout le monde d’accord sur ce point et, qu’on arrête une bonne fois pour toute de perpétuer, par ignorance, des légendes et des contres vérités au seul bénéfice du lobbying des produits lavants synthétique et pétrochimiques, je m’engage à vous offrir, vous dermato sceptique,  un savon à froid surgras Gaiia afin que vous puissiez le tester par vos soins.

Savon à froid bio Gaiia

Sauvons notre peau et la planète avec un bon savon à froid bio !

Pourquoi le savon à froid est ce qu’il y a de mieux pour votre peau ?

Les choses les plus simples sont les meilleures. La liste d’ingrédients de nos savons à froid surgras est très courte et ne comporte aucune vilaine substance synthétique ou pétrochimique. Voilà de quoi convaincre dans un premier temps.

Les matières premières naturelles de nos savons à froid :

  • les corps gras : graisses ou huiles végétales bio,
  • les alcalis : soude caustique ou potasse caustique,
  • et l’eau.

Les savons à froid Gaiia ont été surgraissés à hauteur de 7,5% d’huiles végétales bio dans leur formule. Dès la première utilisation, vous pourrez constater que notre savon à froid bio ne tiraille absolument pas votre peau. Au contraire, il lui laisse une incroyable sensation de douceur. Voilà de quoi vous convaincre dans un 2ème temps.

Le monde change alors changez avec lui…

Là je m’adresse aux grandes marques de laboratoires dermatologiques et de cosmétiques : arrêtez d’utiliser des termes médicaux à des fin marketing ! Arrêtez de sélectionner des termes « ecolo » pour faire vendre. Lorsqu’on on se penche sur la composition de vos produits, on s’aperçoit qu’à part la couleur de votre packaging et la suppression de 2 ou 3 ingrédients controversés, rien n’a changé.

Alors futurs amis dermatologues, si vous êtes curieux et que vous avez à cœur d’apporter un soin lavant sain et durable à vos patients, contactez-nous pour nous demander un savon à froid Gaiia.

Joint à ce « surgracieux » cadeau, vous trouverez une fiche à remplir (voir ci-dessous) qui conclura votre test et nous permettra à tous d’avoir un retour d’expérience à analyser.


questionnaire


Sauvons notre peau et la planète avec un bon savon bio, Surgras, doux, hydratant et écologique !

Savonnerie Gaiia
17 Rue des Tilleuls
26120 – MONTELIER

Tel : 09 51 14 61 55
Mail : contact@gaiia.fr