Entre vous et les savons Gaiia, une forme d’intimité !

Derrière ce titre se cache une sensation très particuliére et plutôt compliqué à exprimer, entre nous savonniers et vous, utilisateurs de nos savons. Une relation faite de matières premières de qualités, d’amour, de promesses tenues, de retours heureux, d’échanges et de partages. Pour la première fois de ma vie et au travers d’un objet qui pourrait paraitre bien anodin, je ressens une vive tendresse pour tous nos clients et au sens large celles et ceux qui utilisent nos savons au quotidien.

L’étrange impression de contribuer à transformer un moment d’hygiène en un moment de détente, de plaisir et de soins. Ce petit rectangle bourré de glycérine devient le lien étroit entre ceux qui l’ont fabriqué de leurs mains (littéralement) et vous, qui l’utilisez dans l’instant le plus intime de votre journée, transformant le savon en mousse et la mousse en caresses.

Oui, être savonnier nous procure tout cela et bien plus encore. Alors, à l’aube de cette nouvelle année je voulais vous remercier, vous, nos clients et vous traduire tant bien que mal notre passion par ces quelques lignes.

Franck & Philippe

3 réponses
  1. internet marketing
    internet marketing dit :

    A. Une savonnerie Il s’agit d’un lieu où le savon est fabriqué par l’action d’un alcali (soude ou potasse) sur un corps gras (huile, graisse naturelle) ou des acides gras. Les lieux qui ne font que colorer, parfumer, mouler, emballer des savons réalisés à partir de bondillons (base savon brute sous forme de nouilles) ne sont pas des savonneries. Nous pouvons faire la comparaison pour le lecteur entre «le boulanger » et « le dépôt de pain » ! Malheureusement, beaucoup de sociétés se disent « savonneries », disent vendre du « savon de Marseille », alors qu’elles ne font que « parfumer, mouler et conditionner » du savon dont les bondillons, matière de base, sont importés d’Asie du Sud-est. Il reste évident que cette appropriation de l’héritage du savoir-faire des Maîtres Savonniers et qui plus est des Maîtres Savonniers de Marseille est très vendeur d’un point de vue marketing. Il n’en demeure pas moins que cette appropriation est trompeuse et surtout, au combien présomptueuse. Qui est capable à ce jour, en France, de réaliser une saponification sur un « chaudron » de 20 tonnes ? Combien sommes nous… ?

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.