K comme Kokum !

Une des raisons de l’installation de notre savonnerie à Goa est de bénéficier de la richesse de cette région du Konkan en Inde, au niveau des matières première afin de travailler en ‘circuit court’. Tous les ingrédients de base sont disponibles localement! Cette richesse et cette générosité de la nature m’étonnent chaque jour… Manguiers, bananier, rizières, arbre à Kokum, palmiers, cocotiers…

Un de ces ingrédients est très intéressant car il ne pousse que dans cette région du monde! Il s’agit du KOKUM (‘bhirnda’ ou ‘bhinda’ en Konkani).

Comme j’ai deux arbres à Kokum (Garcinia Indica) dans le jardin et que nous sommes au moment de la récolte j’ai décidé d’aller en cueillir quelques uns. J’ai du monter sur un manguier pour accéder aux fruits!!

Alors que fait-on avec ces fruits?

Le jus de Kokum obtenu avec la chair du fruit a des vertus ‘rafraîchissantes’ (en fait il abaisserait la température du corps) et on le consomme pendant les fortes chaleur d’avant moussons. Il peut se manger frais avec du sel ou du sucre ou alors la chair peut être séchée au soleil pour une utilisation dans des plats cuisinés.

Avec les graines nous obtenons le fameux beurre de Kokum que nous utilisons dans nos savons naturels (*) faits-main comme additif. C’est un beurre végétal très dur qui fond au contact avec la peau. Il est aussi utilisé dans les cosmétiques mais les indiens l’ont depuis toujours utilisé ‘pur’ directement sur les lèvres ou la peau. Et le résultat est étonnant!! Nourrissant, hydratant, apaisant… En plus, il se conserve très longtemps!

Le Kokum est aussi utilisé en médecine ayurvedique.

Chez Gaiia nous utilisons 3 beurres végétaux : Kokum, Mangue, Sal (Shorea Robusta). Comme c’est aussi la pleine saison des mangues, je ne manquerai pas de vous parler de ce fruit dans les jours qui viennent!

(*) Le Tonique, Le Sensuel.

8 réponses
    • Philippe
      Philippe dit :

      Marie en fait on ‘savonne’ la ou on habite!! Mais c’est vrai qu’ici j’ai l’avantage de travailler en ‘circuit court’ avec la plupart des ingrédients cultives sur place… C »est tres interessant aussi pour les huiles essentielles car je crois savoir que 50% de la produciton mondiale de HE vient d’Inde. Mais parfois ca ne me derangerai pas de fabriquer en France; peut-etre plus simple.

  1. Philippe
    Philippe dit :

    Cannella, je n’ai pas encore eu la chance d’aller en Martinique mais j’imagine que l’ile doit être riche en ressources!! J’ai lu avec intérêt ton dernier post sur le frangipanier; nous sen avons beaucoup ici et j’adore mais j’ai du mal a trouver de l’huile essentielle a un prix abordable…

    Répondre
  2. Philippe
    Philippe dit :

    lol… je te fais passer un échantillon dans le prochain shipment (avec du beurre de Mangue, de l’huile de Sesame premiere pression, et de l’huile de coco premiere pression qui n’ont pas du tout besoin de la pbenediction d’Ecocert!… le gout est surprenant et attachant…

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.