Cow Beauty Soap est une marque de savon assez ancienne, populaire et omniprésente au Japon. Cow Brand a été fondée en 1909 à Kyoshinsha, et la fabrication de ce savon n’a jamais cessé depuis, même lorsque leur usine a été détruite pendant la seconde guerre mondiale. La boite rouge appelé « COW BRAND Toilet Soap » fait son apparition en 1928 et à finalement peu évolué depuis. (Voir les différents design ici)

Je trouve le design de la boite assez étonnant de la part d’une entreprise Japonaise. le choix de l’anglais pour la marque et le nom du savon, les lettres COW crées avec la typographie classique des universités américaines et le tout en 1928 époque ou le Japon ne portait pas spécialement les USA dans son coeur. Ce savon c’est comme un pont jeté par dessus l’ocean Pacifique.

La vache, c’est tout simplement en rapport avec la crème de lait de vache qui entre dans sa composition. Malgré sa simplicité apparente,  le design de cette boite est trés abouti et sécurisant puisqu’il nous renvoi à des symboles issues de notre mémoire publicitaire collective .

Voilà un tee-shirt qui représente assez bien l’état d’esprit dans lequel se trouvent parfois les créateurs / entrepreneurs dans la dernière ligne droite. Dès fois j’ai l’impression de ne plus avoir de cerveau (en ais-je eu un un jour ?). Heureusement; la télé-réalité est là pour tenir ma conscience en éveil ! (C’est à quel heure Secret Story ?).

Servi comme un prince chez www.pilo-tee.com !

Voilà de l’e-commerce orienté client comme je l’aime, l’équipe de pilo-tee.com bichonne ses clients et ça se voit.  J’ai reçu mon tee dans un joli papier de soie bleu fermé par une étiquette pilo-tee et pas avec du scotch, un petit mot écrit à la main par Gaëlle et le tout accompagné d’un sticker ! Merci Christophe et Gaëlle. Et même si leurs tee-shirts passent à la télé, ils n’ont pas pris la grosse tête !

Je l’avais annoncé ici, vous pouvez enfin vous procurer le livre « Je crée mes savons au naturel » de Leanne & Sylvain Chevallier d’aromanature.com qui font partis des pionniers de la Savonnerie à froid en France. Pour ma part, je l’ai reçu il y a deux jours et je l’ai carrément dévoré ! Et pour cause, nous portons un regard semblable sur les choses qui nous entourent…

« Je crée mes savons au naturel » en 10 points :

1 – Une préface claire qui explique le cheminement intellectuel de Leanne.
2 – Une introduction qui détaille bien le contexte du paysage savonnier en France.
3 – Une incitation à la création et à la réappropriation de valeurs.
4 – Une vue d’ensemble précise et accessible sur la chimie, l’histoire, les divers procédés de fabrication… Et les multiples avantages des Savons à Froid.
5 –  La liste des huiles, beurres et graisses les plus utilisées et leurs propriétés.
6 – Un super tableau d’huiles essentielles et leurs notes (tête – coeur – fond).
7 – Les colorants naturels (avec de magnifiques trouvailles et astuces) .
8 – La fabrication de Savons à Froid chez soi expliquée étape par étape.
9 –  29 recettes de savons différents (avec et sans palme).
10 – Un glossaire et un carnet d’adresse de fournitures.

Un livre donc pour les amateurs désireux de créer eux même un des premier et meilleur cosmétique au monde : le Savon à Froid ! Un livre de chevet  pour tout les amoureux du « home-made ». Un livre pour les « Pros » qui y trouverons certainement une astuce supplémentaire ou une piqure de rappel. Un livre surtout qui parle de générosité et de partage, et ça c’est comme la glycérine naturelle, ça fait du bien !

Quelques photos d’un savon Gaiia et de notre tampon de marquage, des photos prises aujourd’hui même à 16h00 heure française sur la plage de Goa…

Sur la photo c’est le savon le « Sensuel » aux huiles essentielles de :
BOIS DE SANTAL, YLANG YLANG, GINGEMBRE, PATCHOULI, CORIANDRE.

Evidemment j’ai inversé la photo pour lire la marque à l’endroit.

Les photos ont été prises en fin de journée en Inde, en lumière couchante. Ca donne envie non ? Moi j’ai hâte d’y être…

Suite a vos nombreuses et gentilles propositions de nom pour notre savon Menthe / Citron, nous nous sommes enfin décidés pour l’Enthousiaste, proposé par Delphine (Dont j’aimerais bien avoir l’adresse pour lui envoyer quelques savons). D’une part ce nom colle bien au produit et d’autre part il reste dans la ligne des autres noms de la gamme.

Pas évident de choisir entre des jeux de mots sympathiques comme « Menthe heure », ou bien aussi « l‘Exaltant » pour le « Peps » (A destination des plus jeunes, le Peps est une formule utilisé par vos ainés dans les années 80 pour traduire un effet de coup de fouet ou de « pêche ») et le « Robuste » qui serais plus à son aise avec d’autres fragrances. Le « Yeti » m’a beaucoup parlé rapport à Tintin au Tibet, quant à « l’Iceberg » il avait le coté frais, mais pas sucré de la menthe fraiche et puis depuis cette vague histoire de « Titanic » il a mauvaise réputation …

Encore merci à tous et toutes pour ce brainstorming collégiale, la liste est par là :
https://www.gaiia-shop.com/blog/savons-naturels/la-beaute-du-net/

Je tenais à saluer la naissance de « Soap Session », une jolie entreprise qui permet à ceux qui le désirent d’apprendre à faire du savon, du vrai, avec des gants, des lunettes, de la soude et de la joie !

C’est Kafée, figure bien connue dans le monde du savon et de la « cosméto » home-made qui à décidé de partager ses connaissances avec soit des amateurs de savons, soit de futurs savonniers.

Trois sessions sont proposés :
– Débutant.
– Confirmé.
– Expert.

Pour en savoir plus, c’est par là : http://soapsession.com/

On parle beaucoup de la Roumanie en ce moment, sans doute à cause de leurs savonniers de talents… Un petit exemple avec la savonnerie Galador qui fabrique des savons naturels selon le procédé de Saponification à Froid. En roumain savon se dit : săpunuri et en plus leur site est traduit en Français ! J’aime leurs couleurs, leurs formes et leurs emballages, un seul bémol dans leur traduction, mais d’importance, leur savon au Gimgembre :

« Ginger savon (contre le cancer)
Le gingembre, la muscade et le cacao
Des institutions spécialisées de recherche et d’expériences en laboratoire ont montré que le gingembre vallionidoknak impact positif sur la prévention du cancer de la peau. De là est née l’idée que le repas ou l’extrait de racine de gingembre est utilisé dans les cosmétiques et les savons. La noix de muscade, inspirant, stimulant et des effets stimulants de l’ouvrage, la caféine dans le cacao et empêche également le développement des cellules cancéreuses. »

Passons sur la traduction automatique Google ou Reverso, je ne vois pas l’intérêt de prendre le risque de communiquer sur un sujet aussi sensible et surtout de laisser penser que leurs savons (ou n’importe lequel au monde d’ailleurs) peuvent avoir des vertus curatives contre le cancer, faute ! Dommage…

(Source photo :http://www.galador.eu/)

Je crois bien que c’est le truc le plus débile que j’ai jamais vu dans l’univers du savon ! Des savons en forme de poing Américain, de pistolets automatique et de grenades !

soapweapons.com, ça mérite même pas un lien…

Du coup, ça y est je suis en colère, bravo les gars !
Alors j’en profite pour râler sur les bonimenteurs et les charlatans du savon transparent en forme de parts de gateau soit-disant naturel qui oeuvrent sur les marchés et dans les galleries marchandes des grandes surfaces.

C’est pas joli-joli de faire croire que vos savons qui brillent comme les néons d’un casino de Las-Vegas sont des savons naturels fait à la main ! C’est pas sympa de dire qu’ils sont bourrés d’huile essentielle de Fraise des bois et que c’est ce qui confère à votre savon tarte aux fraises sa jolie couleur grenadine !

C’est vrai que ça respire le naturel tout ça !

Faire ces cosmétiques à la maison est une tendance lourde depuis quelques années pour beaucoup de femmes (je serais curieux de savoir quel est le pourcentage d’homme dans la ‘cosméto’ home-made), et ce pour de multiples raisons qui n’ont rien à voir avec un phénomène de mode, mais sont soit la résultante d’une réalité économique, soit d’une prise de conscience quant aux compositions et la dangerosité de certains produits industriels, ou tout simplement liés au plaisir de créer…

Preuve que cette nouvelle façon de « Consocréer » (J’invente un mot pour l’occasion, c’est la contraction de créer sa consommation) qui passe par le pain fait à la maison, la confection de couches non jetables en coton ou lin biologique, le compostage des déchets « perso » même en ville, de savons naturels ou bio, tout cela démontre bien que ce type de mode de vie est bien ancré dans notre société et dépasse largement le cadre de l’écologie et les clivages de classe pour tendre vers une forme d’éco-citoyenneté, une conscience collective, un élan commun…

Hélène Guinhut journaliste au ‘Monde’ à écrit un article trés intérressant sur le sujet des cosmétiques fait à la maison, et paru aujourd’hui. Voici le début :

Crème anti-âge, lait démaquillant, gel douche, shampooing, ombre à paupières, rouge à lèvres… de plus en plus de cosmétiques sont fabriqués à la maison par des adeptes qui boudent les rayons beauté des grands magasins. La tendance, comme souvent, est née aux Etats-Unis dans les années 1990 avec le savon et le maquillage. Sur Internet, de nombreux blogs français proposent des astuces et des recettes aux « apprentis cosméticiens », qui peuvent aussi s’initier dans des ateliers…

La suite est par là : Les cosmétiques c’est chic…

(Source : Extrait de l’article de Hélène Guinhut, publié dans lemonde.fr le 23.09.10. Et photo de 1956 d’Helena Rubinstein au travail.)