MEME PAS FROID ! LE RECIT DE LAURIE EN STAGE DECOUVERTE CHEZ GAIIA…

« Tambouilleuse » depuis 4 ans, l’idée de faire de ma passion un métier me démange. Mais c’est tout de même effrayant de franchir le cap. Je contacte plusieurs savonniers professionnels, tous loin de chez moi, pour éviter tout problème éventuel de concurrence. Mais je ne reçois aucune réponse positive… Pas facile de trouver un stage en savonnerie !

Grâce à l’ADIE (aide à la création d’entreprise), je rentre en contacte avec Franck. On se donne rendez-vous à Chabeuil pour un premier contact, histoire de voir si le courant passe, et ça match !
Je me demande si je fais une ou deux semaines de stage …

« Ouh-la-la, deux semaines ce n’est pas assez »

Me dit Sandrine, stagiaire chez Gaiia à ce moment là. Banco ! Je signe pour quinze jours !
Me voilà donc, fin octobre parée d’un petit carnet, stylo et paire de gant mappa. Quel accueil ! Philippe et Franck ne sont pas avares en conseils et petites astuces qui me seront bien utiles et m’éviteront biens des déboires de débutante ! C’est dans une ambiance chaleureuse et bienveillante que j’ai eu le plaisir de travailler avec eux !

Travailler … Je n’ai pas eu l’impression que ce soit du travail … je me suis régalée pendant quinze jours !

Je pensais être plutôt au point sur la partie fabrication, mais de passer de 2kg à 35kg de pâte de savon, ça change tout (le matériel, la réaction des ingrédients …). J’ai même pu réaliser ma propre recette et tester par la même occasion de nouvelles matières premières, une sacrée chance !

Logée au camping sous tente, Sandrine, Franck et Philippe ont tous eu pitié de moi lorsque la météo s’est dégradée. Ils se sont même proposé pour m’héberger, mais c’était mal me connaître. Habituée aux voyages natures à pied, à vélo ou en canoë, ce n’est pas une météo capricieuse qui va m’effrayer !

Ce stage a été une belle aventure professionnelle mais aussi humaine, j’ai rencontré des personnes ouvertes au partage. Du bonheur en barre ( de savon bien sur !).

Savon de Marseille à froid ! Voulez-vous de la crème ou de la mousse onctueuse ?

Voilà ! Ca y est ! Notre Savon de Marseille est disponible ! Et vous avez vu… Pas un seul mais 2 Savons de Marseille. C’est ça, on s’est vraiment fait plaisir pour vous proposer deux supers savons, avec la promesse d’une douceur et d’une hydratation incomparable pour toutes les peaux comme toujours avec nos savons surgras.

Donc.
Pourquoi les deux ?
Quel-est la différence ?
Et le plus important, comment choisir ?!

Ca c’est facile, il faut simplement vous poser cette question très importante dans la vie :-)

Suis-je une personne qui aime les savons crémeux ou une personne qui aime les savons mousseux ?

Pour ceux qui disent “crémeux“ : Le Savon de Marseille Type 1 / 100% Olive est fait pour vous.

On commence avec un petit peu d’histoire. Comme stagiaire chez Gaiia, j’ai apprit l’histoire turbulente de ce savon. À l’origine, ce savon est « arrivé » en France à l’époque des croisades, c’était le savon d’Alep, le fameux savon (qu’on fait aussi) à base de l’huile d’olive et de l’huile de baies de laurier et qui est devenu le Savon de  Marseille (enfin, de Toulon en réalité) fait seulement avec de l’huile d’olive.

Mais avec le temps, certains savonniers ont mis n’importe quel corps gras dans leur savons; Louis XIV a du y mettre de l’ordre. Avec l’édit de Colbert en 1688 des règlementations ont été mises en place pour les savonniers Marseillais. Tout le monde méritait un savon pur composé de 100% l’huile d’olive !

C’est ce savon que nous vous proposons aujourd’hui, LE 1688, comme un hommage à l’histoire. Ce savon ultra-doux a l’huile d’Olive bio mousse très peu mais vous vous donne une belle crème très onctueuse à moins de le frotter avec une éponge ou une fleur de bain.

Pour ceux qui dissent “mousseux” : Le Savon de Marseille Type 2 / Olive – Coco est celui qu’il vous faut.

Un peu d’huile de Noix de Coco. C’est la différence ! En effet, après la révolution, l’Edit du Colbert est devenu nul pour les savonniers. D’autres huiles végétales comme la Palme et la Noix de Coco en provenance des colonies ont souvent été ajoutées pour leurs propriété. Chez Gaiia, vous ne trouverez pas d’huile de Palme, mais la Noix de Coco Bio oui ! Elle représente environ 20% de la recette, le reste étant évidemment de l’huile l’Olive. Notre Savon de Marseille Type II contient le même pourcentage de glycérine et de surgras que le Type 1, respectivement 8,5% et 6%.

Maintenant, le prochain choix à faire est .. quelle taille ?! 100g ou 250g ?

Kasey


Un Savon De Marseille saponifié par Gaiia ! C’est un rêve ou quoi ?

Travailler pour une entreprise éthique est le rêve ultime non ? Il n’y a pas besoin de se remettre en question, pas de culpabilité sur les produits qu’on met sur le marché. Il y a simplement la vérité autour de ce qu’on communique et elle est directement liée avec ce qu’on fait actuellement.

Pendant trois mois maintenant comme une stagiaire, je vis ce rêve avec la Savonnerie Gaiia.
Même si l’industrie de l’hygiène crée des produits pour nettoyer, c’est une industrie qui peut être quand même très sale. Sale avec sa pollution, l’industrialisation, le marketing, etc… Mais cela n’est pas du tout le cas chez Gaiia, cette entreprise est vraiment « clean ». Nous avons la volonté de transformer le marché du savon ! Nous militions pour une meilleure façon de faire les choses, que ce soit pour notre peau ou l’environnement, voir les deux en même temps.
Donc. Le Savon de Marseille, le cube de savon iconique Français, Gaiia a décidé longtemps avant mon arrivée de reprendre cette recette ancienne et de la fabriquer avec la méthode de saponification à froid. Et maintenant la grande question pour laquelle j’écris : Pourquoi ? Grace à toutes mes recherches et mes lectures, (je suis en train de faire mon mémoire quand même) je viens de comprendre vraiment le Savon de Marseille.

Je comprends que quand il est fabriqué à chaud au chaudron…

– La glycérine est enlevée du savon.
– Il n’y a pas du surgras.
– Il décape et tiraille les peaux délicates et fragiles.
– Son usage principe est pour le linge.

Donc pour ceux qui ont la peau sensible, un Savon de Marseille au chaudron est beaucoup trop détergent. Mais il est super efficace pour mes chaussettes :-)

Je comprends que quand Gaiia fabrique leur Savon de Marseille à froid…

– Nous bénéficions de toute la douceur et l’hydratation de la glycérine naturelle.
– Le surgras de 6%, offre un lavage tout en douceur.
– Notre peau est protégée et le film hydrolipidique est sain et sauf.
– Il n’y a aucuns ingrédients sujet à polémique.
– Il y a zéro pollution lors de la fabrication.

Donc pour tout le monde, le Savon de Marseille par Gaiia est parfaitement doux et hydratant. Mais du coup, pas si efficace pour mes chaussettes. ;-)

Franck a fait beaucoup de recherche. Son inspiration pour le Savon de Marseille à froid est venue de la découverte du savon dit « Savon Sans Feu » d’après le brevet du maitre savonnier Marseillais Louis Favre publié en 1824 et posant les bases d’un savon dit de Marseille fait à froid avec toutes ses vertus.

L’huile d’olive saponifiée. C’est ça la recette pour un Savon de Marseille. Pourquoi la mettre uniquement au chaudron quand elle peut être sublimé à froid ? ;-)

Voilà pourquoi nous vous présentons notre nouveau savon, Le Savon De Marseille par Gaiia : inspiré par l’histoire et amélioré avec de l’amour…. et bien sur la saponification à froid !

Kasey.


Working for a company with a morally sound compass is the ultimate dream right? No need to question your ethics every time you come to work, no guilt over the products you put on the market, there is only truth behind what you communicate and its in a direct line with what you actually do.

For three months as an intern, I’ve gotten to be part of this dream with the Gaiia Savonnerie. And even though the soap market sells products to clean, it can actually be pretty dirty. Dirty in the sense of pollution, industry, marketing, ect. But not with Gaiia, this company is truly pure. They have an initiative to clean up the soap market! To advocate for a better way of doing things, whether it be better for our skin or for the environment….the most important is that it’s the two at once.

So, le Savon de Marseille. The iconic French cube of soap. Gaiia decided long before I arrived to take this ancient, historic recipe and put it through cold-process fabrication. And now the big question that I am here to answer for you….why?

From all the research and redactions I have done (I am writing a memoire of my stage after all) I have come to understand very well the Savon de Marseille.
I understand that when it is made in a cauldron…..
The glycerine is removed
No surgras develops
Its decaps the skin
And its initial usage is for laundry
So for those who have sensitive skin, a savon de marseille in a cauldron is much too intensive/abrasive. But its super efficient for socks.

I understand that when Gaiia makes their Savon de Marseille with the cold process method…..
We benefit from the softness and hydration of natural glycerin
Their formula allows for surgras, an extra oomph of moisture
Our skin is protected and the film hydrolipidic is unharmed
There are zero ingredients deemed « controversial »
There is zero water pollution in the fabrication
So for anyone and everyone, the Savon de Marseille by Gaiia is perfectly soft and gentle. But not so efficient for socks…. ;)

Franck made sure he did his research. We like to say his inspiration is from a fella named Louis Favre, a soap maker who in the 1800’s patented a Savon de Marseille “savon sans feu”. He was killin the saponification à froid game back in the day.

Olive oil saponified: that is the recipe for a Savon de Marseille. Why ruin it with heat when it can be sublimed through cold process saponification?

And there you have it, a Savon de Marseille by Gaiia: inspired by history and improved with love…and of course cold process saponification.

Kasey.


SaveSave

Les savons Gaiia ont sauvé mes cheveux !

The testimony of a happy head.

Voilà, moi c’est Kasey. Comme on peut voir, mon prénom n’est pas français mais… Anglais. Oui, je suis une Américaine qui habite en France depuis 3 ans maintenant : attirée par mon bonhomme français (salut Nico !) et convaincue de rester pour la culture et la façon de vivre ici. J’ai la chance d’avoir rencontré des belles personnes et fait des bons amis. Grâce à eux je me retrouve où je suis aujourd’hui, en train d’obtenir un diplôme Masters en Marketing et de faire un stage avec la Savonnerie Gaiia !
Donc, peut-être vous pensez : un témoignage ? Par quelqu’un qui est amie et travaille pour Franck… ça ne devrait pas être très objectif.

MAIS NON !

Je suis fière d’être quelqu’un d’honnête. C’est aussi pour cela que je suis heureuse de m’occuper du marketing d’une entreprise qui est aussi…honnête. Franck ne voudrait pas publier mon expérience si c’était quelque chose de faux ou d’exagérée. Purement et simplement. Je vous dirai les choses telles qu’elles sont, sans superflu et pas gonflées.

DONC.

Comme plus que le moitié de la population, je suis quelqu’un qui a la peau très sensible : l’eczéma saisonnier, les réactions allergiques à…. tout, pellicules, ect…. Peut-être Franck m’a embauché pour ce stage car il savait que je serais un bon cobaye sur place. ;-)

Cette année, Franck et Philippe sont en mode « R&D ». Une de leur recherche se porte sur des nouveaux savons type shampooing solide. *Je suis intriguée*. Pourquoi ? Comme je le disais, j’avais des pellicules honteuses mais en plus de ça, je perdais énormément mes cheveux. Je bouchais la douche, je passais l’aspirateur chaque jour… Des cheveux partout. Depuis les derniers 5 ans je voyais la différence. Ce qui était autrefois des cheveux épais ne le sont plus. Et je sais maintenant qui est le principal coupable : mon shampooing liquide industriel qui est rempli de pétrochimie et de substances irritantes. Mon cuir chevelu était irrité pendant trop de temps et du coup mes cheveux et ma peau ont dit « au revoir ».

J’ai rien eu à perdre. J’essaie les tests de shampooing solide de Gaiia. Je dégage les bouteilles en plastique de ma douche. Je vois s’il y a un changement.

Les choses se passèrent à merveille.

En sachant que les savons surgras de Gaiia ont déjà soulagés l’eczéma sur mes jambes, c’était pas trop une surprise que ça marche sur la tête aussi. J’ai essayé les trois shampoings  tests et j’ai partagé mon avis avec Philipe et Franck pour leur consistance et leur effet sur mes cheveux (volume, texture, gras ou pas, ect…) Mais le plus important résultat était que les pellicules ont disparues et je ne perdais plus mes cheveux comme avant. Ce qui était autrefois des poignées sont maintenant 5 cheveux max.
Gaiia continue à travailler sur la formule afin de créer un savon shampoing réparateur avec une bonne texture. Quand je n’ai plus de shampoing tests, je n’hésite pas de le remplacer avec un savon surgras traditionnel de Gaiia. Mon préféré est un savon parfumé (comme le Sensuel) car ça sent trop bon dans mes cheveux.
Donc oui, vous pouvez utiliser un savon surgras visage et corps pour les cheveux aussi, ce qui pose de nouvelles questions :

  1. Pourquoi créer un shampooing aussi ?
  2. Quelles-sont les différences ?

Pour les cheveux, Gaiia veut fournir quelque chose de vraiment nourrissante et traitant. En plus du surgras et de la  glycérine naturelle, Des extraits et poudres de plantes Ayurvédiques sont rajoutés afin de donner du volume aux cheveux et d’apaiser le cuir chevelu. Franchement, je ne toucherai jamais plus un shampooing liquide industriel qui ne sert qu’à seulement polluer l’eau et la terre. Mon cuir chevelu et cette planète mérite plus que ça :-) donc je suis converti : savon surgras de la tête aux pieds….et c’est tout.

Quelques conseils pour faire le switch.

Les savons surgras ne contiennent pas du silicone (heureusement) mais le plus part des shampooings liquides en ont. Donc quand vous arrêtez le liquide pour le solide, ça nécessite quelques lavages pour en tout éliminer.
Tenir le coup pour voir les résultats est essentiel.
Un rinçage au vinaigre de cidre (une petite cuillère dans un verre d’eau) pour créer une finition plus soyeuse. C’est un peu comme de l’après shampooing et le parfum est neutre après quelques minutes donc, vous n’inquiétiez pas :-)
Si vous avez des cheveux fragiles, évitez cette étape.
Personnellement, je le fais le moitie du temps. Pourquoi ? J’ai la flemme…. et en fait j’aime bien la texture légèrement bouclé de mes cheveux sans ce rinçage.

VOILA. VOILA. Nous avons hâte de sortir ce shampooing solide et d’écouter vos retours après vos essais

Kasey.


The testimony of a happy head.

Coucou :-)

Let me introduce myself. My name is Kasey (which is obviously not French…but English) because yes, I am an American in France for 3 years now: lured in by my lovely French boyfriend (hey Nico) and convinced to stay by the culture and way of life. I’m lucky enough to have met good people and made great friends which landed me where I am today, completing a Masters Degree in Marketing and doing an internship with the Gaiia Savonnerie!
So you might be thinking, a testimony, from someone who is friends with AND works for Franck….it must be full of biases.

BUT NO.

I take pride in my honesty. It’s one of the reasons that I’m so grateful to be doing marketing for a company that is also…honest. Franck wouldn’t want to publish my experience if he knew it was conjured up. Plain and simple. I’m going to tell you how it is, no frills and fluff.

SO.

Like more than half the population, I am someone who has very sensitive skin: seasonal eczema, allergic reactions to…everything, dandruff, and so on… Maybe Franck hired me for this internship because he knew I would be the perfect in-house guinea pig ;)

This year Franck and Philippe are in full R&D mode. One of their products under research is a solid shampoo. I’m was intrigued. Why? Because, like I said, I had embarrassing flakes falling from my head but on top of that I was loosing an abnormal amount of hair. Like clogging-the-shower-and-vacuuming-every-day amount. For the last 5 years I’ve seen my once voluminous and thick head of hair slowly thin. AND I know why: my industrial liquid shampoo that is full of petrochemicals and irritating substances. My scalp has been abused for so long that my hair and skin were like “byyyyyeee”.

I had nothing to lose but to try the test batches of Gaiia’s solid shampoos and to throw out my plastic shampoo bottles and see if there is a change.

IT WORKED LIKE MAGIC

Gaiia’s cold-process soap has already helped sooth the eczema outbreaks on my legs and now I can say that it has done the same for my head. I tried all three test batches and shared my feedback on their consistency and my hair’s texture, heaviness, volume, ect. But the most important factor was that the flakes were gone and there was a night and day difference for the amount of hair I was loosing. What was once a handful at each shower has become 5 strands max.

Gaiia continues to work the formula to create the most replenishing and solid shampoo and in the meantime I continue to try the test batches. When I run out I don’t hesitate to use a normal Gaiia savon surgras. The perfumed soaps (like le sensuel) are my favorite because of the lovely odor it leaves on my head.
So, yes, you can use a traditional Gaiia savon for your hair as well. Which brings up the questions…Why create a shampoo? What’s the difference?
For one’s hair, Gaiia wants to provide something truly nourishing. On top of the natural surgras and glycerin, they are using extracts and plant powders with natural effects to enhance volume and growth and sooth the scalp.

Honestly, I will never pick up a liquid industrial shampoo bottle again. It is a perceived necessity that only creates pollution in the water and on the land. My scalp and this planet deserve better, so I’ve been turned: cold-processed savon surgras from head to toe….and that’s all.

A few things to remember when making the change.

A savon surgras doesn’t have silicon (thank goodness) but most industrial shampoos do. So when stopping the liquid for the solid it will take a few washes to remove all remaining silicon. Stick it out to see the true results.
For a silkier finish, that is always natural, try doing an apple cider vinegar rinse after shampooing. One teaspoon in a cup of water and quickly rinse through your hair underwater. NO THE SMELL DOESN’T STAY. It is neutral on your hair after. This is the equivalent to a conditioner after washing.
If you have delicate hair, skip this step all together, the outcome is just fine without.
Personally I do it half the time. Why? Because I’m lazy. AND because I like how my hair is without the rinse, a bit wavy.

We can’t wait to present you all with this new solid shampoo and to hear your feedback as well.

Kasey.

LE 20 CHAUD !

Toute l’équipe Gaiia est sur le pont pour finaliser vos commandes de Noel et si vous voulez être tout à fait certain que nos beaux coffrets de Noel seront bien sous le sapin, vous avez jusqu’au mercredi 20 pour commander en toute quiétude :-)

BIENVENUE A L’ATELIER !

Amis Dromois ou de plus loin, vous pouvez dès à present nous rendre visite à l’Atelier Gaiia et y faire quelques emplettes pour Noel ! Attention, l’extérieur est encore en friche, mais à l’intérieur il y règne une belle chaleur.

Atelier Gaiia
17 Rue des Tilleuls / ZA des Tilleuls
26120 Montelier.
Horaires : du lundi au vendredi / de 9h00 à 17h30

Y’a pas de « mai » !

mai-2013-gaiia

2,5° degrés et de la neige un 25 mai dans le Vercors a 600 mètres d’altitude ma bonne dame, même nos chiens affichaient l’air étonné du bouledogue qui se dit « y’a plus de saison mec ! ».

« Mai » c’est pas vrai !

D’habitude à cette époque je passe tout mon temps libre a l’extérieur, après l’hiver il y a toujours des trucs a faire comme réparer des tuyaux d’eau explosés par le gel, vérifier les piquets du parc à chevaux, débroussailler, tondre, planter, boules, fléchettes, barbecue et anisette…

Là, empli d’une résignation toute hivernal, j’écris en écoutant l’album de Daft Punk tandis qu’au four, des cuisses de poulet fermier commencent à exciter mes narines alors que le gratin de Raviole tente de se planquer dans un coin,  la légende de mon énergique coup de fourchette ayant déjà fait le tour de la cuisine… L’hiver quoi.

Oui « mai » !

Ce matin avec Sabine nous avons encore sauvé de la décharge un appareil électro-ménager sacrifié sur l’hôtel de l’obsolescence programmée. Commander une pièce, démonter, remonter, remettre en vie plutôt que de racheter… Quelle fierté ! Nous étions après cet exploit heureux comme des Herzog, des Ulysses ou comme le plus simple des « chasseur cueilleur » revenant dans sa grotte le torse bombé, les bras chargés de victuailles avec un énorme sentiment de victoire sur la fatalité de sa vie.

Et puis il y a eu le passage de Michel Pobeda la semaine dernière, ou entre nos sessions de travail au sein de l’ADNS, (Association Des Nouveaux Savonniers) nous avons parlé du jardin philosophique de Michel, une sorte de nouvelle Utopia* végétale mêlant la santé, la nutrition, le physique et le mental, un magnifique projet et déjà aujourd’hui à voir ce presque jeune homme de 70 piges, je me dit que ses préceptes appliqués à lui-même ont donné un beau résultat. ( lire son livre : Les bienfaits des huiles végétales).

Et puis il y a ce beau projet de partenariat avec une association humanitaire qui œuvre pour l’hygiène et la santé au Laos, un projet presque concrétisé.

Et puis il y a enfin bientôt, après un retard du diable, la mise en place de nos savons en Belgique ( je crois que je vais passer les 100 prochaines années de ma vie à m’excuser auprès de Diane pour cet énorme contre-temps).

Et puis il y a la production française de savons Gaiia qui va commencer la semaine prochaine par deux « best seller » de notre collection.

Et puis il y a la vie, ma femme, ma fille, mes parents, mes amis, les clients et partenaires Gaiia, il y a ce monde plein de surprise, ce monde ou quand tu penses que tout est calme triste et froid comme un 25 mai 2013, un coup de téléphone, un mail, le hasard, un arc en ciel te ramène à ta putain de condition de vivant avec du cœur et des tripes dedans !

Alors oui il y aura toujours un « mai » !

Il y aura toujours un printemps, un nouveau temps et de nouveaux horizons de fleurs blanches accrochées aux cerisiers du monde.

Get Lucky !

(*À l’origine, Utopia est un néologisme grec forgé par Thomas More pour désigner la société idéale qu’il décrit dans son œuvre du même nom.)

Taguée par madeleine-proust.fr !

the versatile blogger award

 

Merci Madeleine d’avoir taguée le blog Gaiia pour : The Versatile Blogger Award.

Madeleine-proust.fr est un blog sur la cuisine de nos grand-mères, la cuisine traditionelle Lyonnaise et tout ce qui touche à la cuisine authentique.
Attention, ce blog n’est pas un blog, c’est une Madeleine de Proust…

Pour ce tag il y a des petites choses à respecter, donc voici la règle :

Remercier le bloggeur qui vous a tagué et mettre un lien vers son blog.
Écrire 7 choses sur soi au hasard.
Ajouter le logo et les règles à suivre.
Nominer 15 blogs et les prévenir par un commentaire.

7 bricoles (casseroles) sur moi.

1 – Je suis pas tout à fait mince.
2 – J’aime « sexy Mother Fucker » de Prince, mais aussi « Les bêtises » de Sabine Paturel.
3 – J’aime pleins de trucs de fille.
4 – J’aime pas le foot (ça va avec la 3).
5 – Je suis un gros (ça va avec la 1) râleur.
6 – La bonne bouffe est définitivement le 8eme art.
7 – Ma femme, ma fille et ma mère sont des soleils !

Voilà mes 15 blogs nominés.

– carnetsparisiens.com/
– lecosmetologue.com/
Archiduchesse/ blog/
– byswanee.blogspot.fr/
– lesenviesdegeorgette.wordpress.com/
– peauethique.canalblog.com/
– le-monde-entier-est-mon-ami.com/
– larbreapatates.fr/
– lessentieldejulien.com/
– monsieurlam.com/
– vert.citron.over-blog.fr/
– longscourriers.wordpress.com/
– whatsupgoa.com/
– histoiredunsavon.com/
– limpossible.fr/
– julieadore.blogspot.fr/

– Et pleins de blogs de confrères que je cite pas pour pas faire de jaloux :-)

Boussoum, des savons et des femmes !

Carole viens de m’envoyer quelques photos du Burkuna Faso ou elle savonne avec  des femmes de Boussouma. Dés son retour en Italie, carole nous fera un topo complet des actions menés par son ONG et le centre de transformation « Des Femmes Actives de Boussouma » en nous racontant la belle histoire de leur savon au Karité…

Manager de moi-même !

Indispensables dans  la panoplie du gars qui prend la route avec une serviette en cuir (les anciens appellent ça une vache ou une marmotte) : Les cartes de visites…

Trouver le libellé à été un vrai casse tête, du coup je suis « manager » de moi même. Dans notre métier faut savoir se faire un peu mousser ! (blague Carambar).