Articles

2016-690

Bonne année 2016 et que la vie vous caresse avec la douceur d’un savon à froid !

cmd-gaiia-2

Vous nous avez vraiment gâté cette année encore avec vos commandes, merci beaucoup, toute l’équipe Gaiia vous remercie et personnellement  je vous fait d’énormes bisous barbu !

cmd-gaiia-1

En ce qui concerne vos commandes pour Noël, vous pouvez avec certitude (c’est la Poste qui le dit) commander jusqu’au lundi 21 décembre à 12h00 dernier carat pour mettre des savons sous le sapin :-)

Franck PEIFFER
Votre savonnier Gaiia

colis-gaiia-1

 

Josep-Ma-Rosell-pict

In mano veritas

Ces dernières années, J’ai beaucoup parlé de l’utilisation spécifique de nos savons à froid pour le visage, la toilette intime ou les cheveux. Mais je n’ai jamais vraiment abordé le rôle d’un bon savon surgras à froid pour un entretien optimum des mains. Je ne parle pas d’hygiène, la chose est entendue, je parle là d’un véritable soin hydratant et nourrissant.

La récurrence de commandes de certains clients Gaiia dont je connais la profession m’a intrigué et puis je me suis souvenu d’un échange avec un grand utilisateur de notre savon le très doux, un magicien français exerçant ses talents au Japon où il est en passe de devenir une véritable star.

Ses mains sont son outil de travail. Spécialisé dans le « Close Up » (des manipulations proches des spectateurs) la moindre corne ou crevasse sur ses mains ou sécheresse de peau peut nuire à la réalisation de son tour. Il en prend donc grand soin avec nos savons surgras. La glycérine naturellement contenue dans nos savons, combinée au surgras apportent l’hydratation et la douceur dont ses mains on besoin, idem pour le chirurgien et le pianiste !

C’est vrai pour chacun de nous en hiver, avec le retour du froid, nos mains sont mises à dure épreuve. Déshydratation, gerçures, engelures, alors si en plus votre profession implique que vous vous laviez les mains plusieurs fois par jour avec des produits liquides synthétiques irritants et asséchants, c’est la « cata » !

Ma petite astuce à moi !

Personnellement, sur mon bureau j’ai toujours des petits bouts de savons surgras que je manipule. De temps en temps, je m’en passe sur les mains que je frotte ensuite énergiquement et croyez moi, j’ai les mains toutes douces tout le temps :-)

bureau-gaiia

En conclusion, prendre quotidiennement soin de ses mains avec un savon à froid surgras est une base, mais en hiver et selon votre métier, il faut protéger vos « mimines » des agressions du froid et de la pluie avec des gants tout chauds et surtout les hydrater et les nourrir régulièrement avec des huiles ou des beurres végétaux. Aie ! Voilà que je commence à écrire comme une conseillère beauté « Grazia » ou « Marie-Claire » ! Qui que tu sois, sort de ce corps de barbu et lave toi les mains !


Source photo du haut: Josep Ma. Rosell


tahiti-savon

Pourquoi les savons à froid sont-t-ils les meilleurs amis de la planète :

1 – MOINS D’ÉNERGIE

La production d’un savon à froid est extrêmement frugale en dépense d’énergie. Pour sa réalisation, nous utilisons de l’électricité pour amener à l’état liquide les beurres et les huiles solides puis pour le mélangeur (mixeur). Tout le reste de la production est réalisée à la main, découpe, tampon, mise en boite…

2 – DES INGRÉDIENTS NON POLLUANTS

Aucun des ingrédients utilisés dans nos savons à froid n’est polluant pour les nappes phréatiques, les cours d’eau et plus globalement la planète, que se soit au moment de la fabrication ou de l’utilisation puisqu’ils sont 100 % biodégradables. Les savons à froid ont donc un impact biologique nul. Indépendamment de leurs qualités pour la peau, les matières premières utilisées pour fabriquer nos savons sont toutes renouvelables et durables.

3 – PAS DE DÉCHETS

Les chutes de savons issues de nos productions ne sont jamais jetées, mais offertes, vendues à petit prix ou recyclées.

chutes-savon

4 – DES EMBALLAGES RECYCLABLES

Nos emballages en carton sont facilement recyclables ou biodégradables, ils contiennent très peu d’encre et cette encre est végétale. Certains savonniers à froid utilisent même uniquement une bague en papier.

5 – PLUS ÉCONOMIQUE

Un savon à froid de 100g peut selon certaines conditions* durer aussi longtemps qu’un gel douche de 300ml. Il est donc plus économique à l’usage qu’un produit liquide. En outre ces savons sont aussi des produits 5 en 1 qui permettent de nettoyer le corps et le visage, qui peuvent servir de shampoing ou de savon à barbe et sont parfaits pour la toilette intime.

*Ne pas les utiliser sous l’eau courante et les laisser reposer au sec entre chaque lavage.

6 – MEILLEURS POUR LA SANTÉ

Nos savons ne contiennent aucun conservateur, aucun perturbateur endocrinien, ni aucune substance irritante. Ils chouchoutent votre peau grâce à la glycérine naturelle (hydratante) et au surgras qui apporte la douceur.

7 – PAS DE PESTICIDES ET UNE DÉMARCHE ÉCO-RESPONSABLE

La quasi totalité des savonniers à froid utilisent des huiles bio, sans pesticides, parfois des huiles régionales cultivées au plus près des savonneries. La plupart n’utilisent pas ou plus d’huile de Palme pour des raisons éthiques et ceux qui le font encore, la choisissent bio issue de filières responsables. Seules certaines huiles incontournables impactent le bilan écologique des savons à froid à cause du transport de leurs lieux de récolte et de production à la savonnerie, exemple : l’huile de Coco et le beurre de karité.

hommes-savon

En conclusion, les savons à froid vous lavent en douceur sans laisser de flacon en plastique derrière vous tous les 300ml, soit environ un bouteille par mois pour une personne. Les flacons et bouteilles en plastique créent plus de déchets et contrairement aux idées reçues, elles sont extrêmement difficile à recycler et très gourmandes en énergie et ressource à produire et à transporter. Avec un gel douche / shampoing liquide, nous avons tendance à utiliser beaucoup plus d’eau et de liquide que nécessaire. Dernier point et non des moindres, les gels douches et shampoing liquides sont bourrés d’ingrédients polluants, irritants quand ils ne contiennent pas en plus des perturbateurs endocriniens !

Sauvons notre peau, sauvons la planète, utilisons du savon à froid !

savon-sexy
Quelques collègues savonniers et/ou blogueurs m’ont récemment fait comprendre que parfois je commettais de petites erreurs dans mon enthousiasme à communiquer sur nos chers savons à froid. Que dans mon envie de rendre les savons surgras à froid encore plus sexy demain, je perpétrais de foutues erreurs sémantiques ou techniques qui pouvaient se répandre dans les blogs et même au travers de certaines chroniques TV sur le sujet, causant trouble et confusion dans les esprits en créant une fausse mythologie autour du savon à froid tel un diable de Tasmanie barbu !

May the lord have mercy on my soul because i’m guilty… Mea culpa quoi, les gars !

Bon, je fais allemande honorable comme on dit chez volkswagen et m’en vais tenter de réparer quelques boulettes savonnesques :

1 – Le savon saponifié à froid !!!!!

Bullshit ! Comment ai-je pu ? Oh mon dieu ! J’en ai froid dans le dos… Comment ai-je pu dire que l’on a saponifié du savon alors que le savon est déjà saponifié et que l’on peut saponifier des corps gras oui et que oui, ça créer du savon, mais d’écrire qu’on va saponifier du savon et pas des corps gras est un gros raccourci.
La phrase exacte et vous l’aurez compris est : Savon à Froid issu du procédé de Saponification à Froid (SAF).
Erreur sémantique N°1 : On saponifie des corps gras, pas du savon, mea culpa number one.

 Etre savonnier à froid implique de grandes responsabilités, comme ne pas dire de conneries par exemple !

2 –  Pas de Sodium Tallowate dans les savons à froid !!!!!

Je crois que là, je viens de perdre le dernier lecteur… Mais je suis obligé d’être le plus précis possible pour bien me faire comprendre.
Le Sodium Tallowate, c’est de la graisse animale transformée en savon et bien sûr que l’on peut faire des savons à froid avec de la graisse animale, comme de la graisse de canard par exemple et cela fait même d’excellents savons. Oui, on peut mettre à peu près de tout dans un savon à froid si ça nous chante et dès lors que l’on se sent l’âme d’un artiste, de la mayonnaise, des tagliatelles ou des « smarties ». Mais dans la réalité, bien peu de savonniers à froid utilisent des ingrédients d’origine animale à part des laits, de la cire d’abeille ou du miel. Quand je mets en avant le Sodium Tallowate dans cet article : QUELQUES CONSEILS POUR RECONNAÎTRE UN SAVON À FROID (SAF), c’est pour mettre l’accent sur la graisse animale qui sert de premier ingrédient aux savons tels que Mont St Michel ou Donge par exemple et cette graisse là les petits amis, c’est pas du tout une graisse noble comme le gras de votre confit de canard, non Madame, c’est plutôt des restes d’équarrissage d’abattoirs qui sont utilisés parce que ce sont les corps gras les moins chers à saponifier !

3 – Seul procédé qui permet de respecter les ingrédients !!!!!

Je reconnais qu’il existe une véritable confusion sur ce point due au terme à froid et au fait que les huiles ne sont pas chauffées, ou très peu dans le cas des beurres pour les amener à l’état liquide. Dire que les huiles utilisées pour réaliser un savon à froid conservent toutes leurs propriétés ou qualités une fois transformées en savon est en effet une allégation un peu bancale et sujette à controverse.
Pour ma part j’ai longtemps utilisé cette phrase :
« Vous garantissant ainsi l’intact préservation des qualités et des propriétés des ingrédients (huiles essentielles, huiles 100% végétales, beurres…) « 
Phrase que je retire peu à peu de ma communication et voici pourquoi : cette phrase laisse à penser que les huiles sont restées intactes, hors, elles se sont transformées en savon, savon qui lui, ne peut pas avoir les mêmes propriétés que les huiles qui ont servi à sa fabrication. Mais, il y a le surgras (huiles et beurres non transformés en savon) et les pourcentages d’insaponifiables (portions d’huiles non transformables en savon). Toutes ces huiles devenues du savon acquièrent de nouvelles propriétés : douceur, mousse, dureté… C’est le sugras et les pourcentages complexes d’insaponifiables qui conservent les propriétés et les qualités des huiles selon les formules choisies par les savonniers, qualités que n’auront pas les savons industriels.

Voilà, ce sera mon dernier mea culpa de la journée…

Alors oui, j’ai eu dit parfois des conneries, oui certains chroniqueurs TV font parfois quelques raccourcis, oui quelques blogs donnent des definitions un peu bancales des savons à froid, mais franchement, dès lors que la démonstration est bienveillante ou va dans le sens de mon combat, je ne vais pas monter au créneau pour reprendre les discours des défenseurs des savons à froid, défenseurs dont la vocation n’est pas de connaitre le savon à froid sur le bout de leurs doigts mais de donner à d’autres l’envie de se laver avec.

Le savon sexy demain !

Force est de constater que le savon a la grosse cote en ce moment ! Je me souviens de sa piètre réputation il n’y a ne serais-ce que 5 ans en arrière et c’est une des raisons pour laquelle dans certains cas, pour faire connaitre le magnifique procédé de fabrication qu’est la saponification à froid, j’ai parfois un peu forcé le trait et que j’ai mis des atours sexy à nos savons (voir photo). Aujourd’hui, le savon solide, sous toutes ses formes est une star de la salle de bain. Les magazines s’en emparent, d’ailleurs des photos de savons naturels illustrent presque toujours les articles autour de la cosmétique bio. Des marques qui s’en foutaient royalement se mettent à vouloir absolument un savon dans leur gamme et pour d’autre, tenter de révolutionner la forme du savon ou ne jurer que par le savon à froid alors qu’il était voué aux gémonies il n’y a pas si longtemps. C’est vraiment bon signe.
Il en a fait du chemin notre 100 gramme de douceur et c’est tant mieux !

new-formule-gaiia


Les savons Gaiia font leur rentrée avec une nouvelle robe plus lisible, qui permet de distinguer du premier coup d’oeil nos savons surgras neutres de nos savons parfumés aux huiles essentielles. Mais surtout et c’est là la grande nouveauté : une nouvelle formule composée d’huiles végétales d’Olive, de Son de Riz, de Noix de Coco et de Ricin.

Une nouvelle formule de savon à froid encore plus douce pour la peau qui nous à pris quelques mois et de nombreux tests dans la quête du parfait dosage.

Plus doux tu meurs ! *

* Exclamation prêtée à George Abitbol, l’homme le plus fort du monde :-)  george-abitbol.fr/

En reformulant nos savons, nous avons fait le choix de l’ultra-douceur, cette douceur que beaucoup d’entre vous ont plébiscité au cours de nos échanges. Votre volonté, tout comme la notre étant de bénéficier, au delà d’un savon, d’un parfait soin lavant dont les premières vertus seraient la douceur et l’hydratation.

Une formule de savon surgras encore plus douce aussi pour la planète, car même si la provenance de notre huile de Palme (Amérique du Sud) était irréprochable et ne participait pas à la déforestation de l’Indonésie, notre conviction personnelle sur le sujet nous à poussé à remplacer cette huile par l’huile d’Olive et nous sommes très très fiers du résultat !

Certains d’entre vous ont pu tester nos nouvelles formules en « exclu » cet été et nous remonter leurs premières impressions qui ont été très positives ! Alors profitez vous aussi dès maintenant de l’ultra douceur Gaiia !

 

gaiia-alaplage

L’été et la canicule sont là et si vous aimez passer de temps au soleil, il est important de protéger vos cheveux, tout comme votre peau. On en parle moins souvent, mais trop d’exposition au soleil à tendance à rendre nos cheveux fragiles, secs, cassants, terne et fade. Si socialement en hiver il parait difficile pour certain(e)s de ne pas se laver les cheveux pendant deux jours, l’été est le moment idéal pour changer sa routine capillaire et expérimenter des protocoles plus doux pour nos cheveux.

1 – Diminuer le nombre de shampoing et utiliser des produits plus doux, moins décapants.

Se laver quotidiennement les cheveux avec des produits chimiques trop décapants irrite le cuir chevelu et le pousse pour se protéger à surgraisser et boum, cercle infernal, le lendemain, cheveux gras et re-shampoing décapant… C’est sans fin sauf si vous laissez un peu respirer vos cheveux et que vous commenciez à utiliser des shampoings plus doux, des shampoings solides ou des Savons à Froid.

Nous avons tendance à croire que plus un shampoing mousse mieux il lave, ce qui est complètement faux. La mousse des shampoing pétrochimique est créé uniquement pour un effet psychologique et nécessite pour être mise en oeuvre des produits synthétiques décapants et parfois très irritants.

Alors, profitez de cette belle période estivale pour offrir des vacances à vos cheveux en espaçant les lavages, en changeant de routine capillaire et en mettant à la poubelle tous vos produits pétrochimique !

2 – Rincez-vous avec du vinaigre de cidre ou du Citron.

Rincer vos cheveux avec du vinaigre de cidre ou du citron est un excellent moyen pour éliminer toute l’accumulation de produits chimiques si vous utilisez des shampoings synthétiques.

Ajouter une cuillère à soupe de vinaigre de cidre ou un demi citron à une grosse tasse d’eau chaude et versez ce mélange sur vos cheveux lors de votre dernier rinçage.

Rassurez-vous, la petite odeur du vinaigre de Cidre disparait totalement et cette opération aide aussi au rétablissement du PH de vos cheveux.

3 – Laissez vos cheveux sécher naturellement.

L’été est le moment propice pour donner des jours de congés à votre sèche-cheveux et sécher vos cheveux naturellement aussi souvent que possible. Après votre douche, tamponnez délicatement vos cheveux avec une serviette absorbante douce dans un mouvement allant des racines aux pointes de vos cheveux, puis utiliser les doigts ou un peigne à dents larges pour démêler vos cheveux sans les casser.

4 – Chouchoutez vos cheveux avec de l’huile de Coco.

Offrez-vous un peu de détente avec une astuce du mag « slow-cosmetique.com »

Eh oui, les huiles végétales sont les meilleures amies des cheveux secs autant que des cheveux gras ou abîmés… Conseils et recettes slow…

Lire la suite sur le site de la Slow Cosmétique…

5 – Un rinçage à l’eau fraîche peut rendre vos cheveux plus brillants.

Un rinçage à l’eau froide ressert l’écaille des cheveux, les dynamise et les fait briller tout en raffermissant votre cuir chevelu.


Les savons surgras Gaiia vous souhaite le plus beau des étés !

baby-legs

La peau si particulière de bébé.

La peau délicate des bébés et des jeunes enfants est environ trois à cinq fois plus mince qu’un adulte. La peau du nourrisson est aussi beaucoup plus perméable que la notre, ce qui signifie qu’il absorbe plus facilement tout les produits appliqués sur sa peau (lotion, gel douche, shampoing, savon…). C’est une des raisons pour laquelle nous voyons tant de bébés atteints d’eczéma et d’autres irritations de la peau suite à l’application répétée de produits lavants synthétiques à base d’ingrédients irritants.

Tous les parents veulent le meilleur pour leurs bébés, nous devons donc être très prudent parce que leur peau est encore en développement et elle aura besoin d’au moins trois années pour se renforcer et assurer pleinement son rôle de barrière protectrice. Sans cette couche de protection, la peau des bébés est beaucoup plus sensible aux produits chimiques contenus dans les produits de nettoyage synthétiques et pétrochimiques que nous utilisons.

Si votre tout petit a des problèmes d’eczéma, de démangeaisons, d’éruptions cutanées ou d’autres signes d’irritation de la peau, la première chose à faire pour en traquer la cause est de commencer par l’état des lieux des produits lavants dans votre salle de bain…

Des ingrédients toxiques dans les produits pour bébé.

Par exemple, si dans la liste des ingrédients (INCI) d’un des produits utilisés pour bébé vous trouvez dans les premières positions du Sodium Lauryl Sulfate (SLS), jetez le directement à la poubelle ! Le SLS un agent de nettoyage largement utilisé dans les détergents et produits de soins du corps. C’est un puissant détachant également utilisé pour créer de la mousse, il est souvent utilisé dans les bains moussants pour enfants. Les SLS peuvent être absorbés par la peau et pénètrent les tissus systémiques tels que le cerveau, le cœur, la rate et le foie. Vérifiez les étiquettes des produits et évitez à tout prix cet ingrédient comme son proche cousin le Sodium Laureth Sulfate.

Des marques épinglées par 60 millions de consommateurs.

Au mois d’octobre 2014 un article du magazine « 60 millions de consommateurs » a fait beaucoup de bruit dans les familles : Hygiène et soin du bébé : une liste de vingt-huit produits à éviter !

52 formules de produits d’hygiène et de soin pour nourrissons ont été testés. Bilan : 28 d’entre eux sont à proscrire en raison de la présence de composants irritants. Uniquement des produits de grandes marques qui continuent à intégrer des perturbateurs endocriniens, des molécules toxiques et des composés allergisants dans des produits pour les bébés. Pratiquement tout les articles de bébé sont concernés, lingettes, gels lavants, crèmes, laits nettoyants, eaux nettoyantes, eaux micellaires. Des marques aussi réputées que Mixa, Bébé Cadum, Nivéa Baby, Corine de Farme, Prim’âge ou Klorane ont ainsi été épinglées par leur étude.

Propylparabène, phénoxyéthanol, méthylisothiazolinone : on trouve ces substances chimiques aux noms improbables dans un grand nombre de cosmétiques. Or, les scientifiques et les médecins mettent de plus en plus en garde contre les risques qu’elles présentent. Les bébés y sont particulièrement sensibles, parce qu’ils sont en plein développement et ont une faible capacité de détoxication.

– 60 millions de consommateurs –

La peau de bébé étant très vulnérable et cette fragilité la rendant plus particulièrement sensible aux agressions extérieures, il faut éviter à tout prix de la mettre dès la naissance en contact avec des ingrédients toxiques et irritants. Cela semble être le bon sens le plus élémentaire et pourtant, tous les jours, nos bébés sont tartinés avec des substances pétrochimiques douteuses et potentiellement toxiques. Ne culpabilisons pas, prenons simplement le virage du vrai bons sens et du naturel pour laver et chouchouter la peau de nos bébés avec plaisir et douceur.

Des alternatives aux produits synthétiques industriels ?

Il existe heureusement des alternatives naturelles, simples et très économiques aux produits d’hygiène pétrochimiques mais cette liste de produits lavants « sains » pour bébé est vraiment très très courte…

  • Un liniment oléo-calcaire. (Mélange d’huile d’olive et d’eau de chaux)
  • Un savon à froid surgras, à base d’huiles végétales. (Sans huiles essentielles)

Les propriétés de notre savon surgras « unique très doux »

Dès la naissance, notre savon surgras « unique très doux » est idéal pour l’hygiène quotidienne des peaux fragiles et délicates grâce à son pourcentage de surgras élevé : 7,5%  et de son taux de glycérine naturellement présent .

  • Le corps et le visage sont délicatement nettoyés en douceur .
  • La peau est hydratée et adoucie grâce à la glycérine naturelle (effet émollient).
  • Pas d’effets desséchants ni de sensation de tiraillement.

Grâce à sa formule ultra-douce notre savon surgras « unique très doux » aide à renforcer la barrière cutanée de bébé et à préserver sa peau tout en la nourrissant grâce aux huiles végétales (vitamines, acides gras… ) non saponifiées.

savon-bebe

 

Comment utiliser nos savons doux avec bébé :

Après avoir mouillé le corps et le visage de bébé à l’eau tiède :

  • Faire mousser notre savon surgras « unique très doux » soit entre vos mains, soit avec une éponge naturelle comme une éponge Konjac par exemple, sa mousse est épaisse et particulièrement onctueuse.
  • Appliquer la mousse sur la peau de bébé et frottez-le délicatement puis rincez. Vous verrez comme il se rince très facilement et laisse la peau de bébé souple et douce.

Notre savon surgras « unique très doux » peut être utilisé dès la naissance (excepté contre-indication médicale).

Crédit photo N/B N°1 : http://blog.ecostore.co.nz/2012/03/02/the-right-laundry-liquid-for-your-baby/


Mise à jour du 27 avril 2015 :

A voir absolument, le sujet de Julien Kaibeck dans l’émission La Quotidienne sur France 5  du 27 avril 2015 et qui exactement dit la même chose en citant aussi en exemple les vertus du savons à froid pour la toilette et le soin de bébé !

soin-de-bebe

DES COSMÉTIQUES POUR LES BÉBÉS : INFO OU INTOX ?

Prendre soin de son bébé

Les rayons des cosmétiques pour bébés sentent bon la douceur, et ils ont le vent en poupe. On y plonge aujourd’hui avec Julien : les produits pour bébés sont-ils réellement plus doux ? Qu’est-ce qui les caractérise ? Et quels soins au naturel choisir pour bébé ?…
http://www.france5.fr/emissions/la-quotidienne/a-la-une/des-cosmetiques-pour-les-bebes-info-ou-intox_323877


Mise à jour du 13 mai 2015 :

les-maternelles

Notre savon tout doux « l’unique très doux » lors de son passage dans l’émission Les Maternelles sur France 5 le 29 avril, merci Carole Tolila pour cette chouette présentation !


Notre coffret ultra-doux pour bébé !
coffret de savons doux pour bébé

LOGO_SLOW

Militer pour une beauté plus naturelle et plus éthique…

Il y a des projets, des actions, des mouvements humains qui avancent lentement mais avec la tranquille mesure d’un rouleau de beauté naturelle compressant sur son passage le « brainwashing » tapageur des grosses marques de cosmétique conventionnelle.

Il y a des actes militants, des blogs et des livres qui décortiquent la cosmétique pétrochimique, synthétique et polluante avec beaucoup de méthode et de simplicité. Exposant clairement la vérité crue à propos des abus, des dangers et surtout des mensonges de la cosmétique conventionnelle.

Il y a des paroles qui dégonflent tranquillement, une par une, les baudruches de nos certitudes, bousculant avec un large sourire tout le petit monde de la beauté, en nous apprenant à nous défendre contre de faux discours et à décrypter d’illisibles listes d’ingrédients (INCI) tels des « Champollion » d’un nouveau genre : Le mouvement Slow Cosmétique !

C’est au travers de livres et de conférences que ces lanceurs d’alertes de la beauté prêchent une parole pleine de bon sens, celle d’une beauté plus naturelle, d’une cosmétique plus saine, plus éthique et enfin plus raisonnée tant du coté des fabricants que des utilisateurs.

Ce mouvement, cette association de consommateurs créée sous l’impulsion de « Mister Magic Kaibeck » suite au fabuleux succès de son livre : « Adoptez la Slow Cosmétique » en 2012, est une première dans le monde de la cosmétique. Aujourd’hui leur mention est une véritable référence d’éthique et de qualité pour ceux qui désirent donner du sens à leurs achats :

– Donnez du sens à vos achats beauté –
Julien Kaibeck

Mais une fois que le discours est compris et la méthode adoptée, quelles sont ces marques portant la mention « Slow » et où trouver leurs produits de beauté « Slow » ?


1 – L’association « Slow Cosmétique » :
www.slow-cosmetique.org

Cette année, l’association a attribué plus de 42 mentions « Slow », ce sont les membres de l’association eux mêmes qui attribuent les mentions et les étoiles (et oui, comme pour le Guide Michelin :-) selon une liste de critères précis et très pointus, vraiment très pointus.
Vous trouverez la liste des marques par ici : www.slow-cosmetique.org.

Nos savons à froid surgras ont obtenu la mention « Slow Cosmétique » pour la deuxième année et avec deux étoiles !

– Yeah ! Les savons Gaiia ont la mention « Slow » ! –
Franck Peiffer

bsx-slow


2 – La marketplace « Slow Cosmétique » :
www.slow-cosmetique.com

C’est la grande nouveauté de cette année, cette marketplace rassemble tous les produits dont vous avez besoin pour prendre soin de votre peau en mode slow : démaquillage, hydratation, soins ciblés, cheveux, maman et bébé, aromathérapie, faits maison… Tout y est !

Ce site est le fruit d’un gros travail réalisé par des bénévoles en partenariat avec les marques Slow Cosmétique et une start-up française. Visitez-le, partagez-le et faites y vos emplettes slow ! Chaque achat génère un don de 10 % pour cette belle association.

savon surgras gaiia


3 – Le nouveau livre « Slow Cosmétique / Le guide visuel »

Slow_cosm_tique__le_guide_visuel_c1_large

Un livre furieusement didactique écrit par Julien Kaibeck et Mélanie Dupuis, illustré par la talentueuse Scarlatine.

Un guide 100% illustré pour apprendre à chouchouter votre peau au naturel !

Les savons à froid y sont présentés sur une double page comme l’un des 10 ingrédients phares de la Slow Cosmétique et surtout, notre méthode de fabrication : La saponification à froid est citée en exemple tout au long du livre.

savon-a-froid

Vous trouverez leur livre directement chez l’éditeur, pas la peine de faire bosser Amazon : les éditions Leduc à cette adresse : Slow cosmétique, le guide visuel.

Quand je vous disais que l’été sera « Slow » :-)


savon-surgras

Avant d’énumérer toutes les raisons pour lesquelles nous devrions tous et de toute urgence passer aux savons à froid, un rapide constat s’impose à commencer par cette question :

Croyez vous que ce que vous mettez sur votre corps, puisse pénétrer dans votre corps ?

Savez-vous vraiment quelles sont les substances qui composent votre gel douche / shampoing / savon industriel préféré ? Savez-vous si ces ingrédients sont sans danger, ne pénètrent pas dans votre peau et surtout, si l’on vous démontrait la dangerosité de certains des ingrédients de vos produits de douche, seriez-vous prêt(e)s à passer un peu (beaucoup) de temps dans la quête du produit lavant sain idéal ?

Parce-que, pour parler franchement, lorsque vous ou un membre de votre famille passe dans la douche en utilisant des produits d’hygiène synthétiques, vous risquez :

Une pénétration quotidienne de substances toxiques par la peau, notre plus grand organe !

Le pire, est que ces fameuses substances douteuses se retrouvent dans tous les produits d’hygiène les plus vendus en France et dans le monde ! En lisant attentivement la liste des ingrédients sur l’emballage (INCI), vous y retrouverez à chaque fois au moins un ou deux des ingrédients toxiques suivants :

Sulfates (Sodium Laureth Sulfate / Sodium Lauryl Sulfate), Tetrasodium EDTA, Parabens (Methylparaben / Propyparabens / Ethylparaben / Butylparaben / Isobutylparaben), Methylchloroisothiazolinone, Silicones (PEG-7 / Amodimethicone…) Mineral Oil, Parfums et colorants synthétiques… La liste est longue.

Chaque fois que vous prenez une douche ou un bain en utilisant un produit lavant synthétique industriel, des ingrédients pétrochimiques dangereux ou potentiellement dangereux sont absorbés par votre peau, par petites doses, mais de façon quotidienne, pendant des années, on parle là de Bioaccumulation.

Entre les produits d’hygiène, les crèmes hydratantes ou anti-rides, le maquillage et le démaquillage, les parfums, les vernis à ongles… En Europe une femme accumule en moyenne plus de 200 substances synthétiques sur sa peau et cela tous les jours ! Croyez-vous que ce soit sans incidence ? Nous sommes de plus en plus nombreux à penser le contraire.

Tous ces produits synthétiques nocifs sont fabriqués à partir de pétrole ou de goudron transformé dans des usines très polluantes par des procédés hautement toxiques et se retrouvent dans nos produits dit de beauté et d’hygiène… Sérieusement, voulons nous encore nous tartiner le visage et le corps avec des matières plastiques inertes et polluantes. Polluantes pour notre organisme, mais aussi pour notre environnement. Aucun de ces ingrédients ne sont 100% biodégradables et finissent invariablement dans les nappes phréatiques, la terre, les légumes, le lait, le poisson… Et reviennent dans notre corps dans une sorte de cercle infernal ! Depuis prêt de 60 ans nous sommes à notre corps défendant devenus des pollueurs-pollués et il faut que cela change !

C’est un fait, de grosses entreprises maximisent leurs profits en mettant notre santé en danger.

Des marques en qui nous avions toute confiance et qui nous promettaient le meilleur par la science et la chimie du pétrole font en réalité partie des plus grands pollueurs de la planète et deviennent un danger pour la santé publique.

Mais il nous reste à nous consommateurs deux choses essentielles pour faire bouger les lignes:
Notre bon sens et notre porte-monnaie !

Alors, posons nous maintenant la question qui nous intéresse : Existe-t-il des produits d’hygiène naturels et sans danger pour notre corps et la planète ? Réponse (mais vous vous en doutiez déjà à ce stade) : Oui ! Et c’est même le fer de lance de nouvelles habitudes et d’une nouvelle cosmétique :

Le véritable savon à froid !

Plus qu’un savon, un véritable soin lavant qui débarrassera votre peau des produits pétrochimiques accumulés au fil des ans et l’aidera à revenir à son équilibre naturel.

Voici donc 7 bonnes raisons pour adopter un savon à froid :

saf-650

1. LA BASE DU SAVON A FROID

Un savonnier à froid utilise comme base des huiles végétales sélectionnées pour obtenir la meilleure formule de savon, créant ainsi un juste équilibre entre l’apparition de belles bulles, de bonnes propriétés lavantes sans être trop détergentes et des sensations douces et crémeuses.

Ce sont des savons végétaux naturels faits à la main par de véritables savonniers passionnés, de plus, les huiles ne sont pas chauffées et préservent ainsi l’essentiel de leurs qualités.

2. LE SURGRAS

Pour simplifier, le surgras ce sont des huiles ou des beurres dans votre savon :

– Surgras dans la formule :

Une partie des corps gras ne seront pas transformés en savon et resteront à l’état d’huile ou de beurre.

– Surgras en enrichissement :

Ajout d’huiles ou de beurres après le processus de saponification.

C’est le surgras qui confère au savon à froid son extrême douceur, qui nourrit, protège et hydrate notre peau. Là où quand-ils le font, les fabricants de savons industriels ajoutent à des fins marketing des fractions de pourcentages moyens entre 0,5 et 1 % de surgras. Un savonnier à froid, lui, surgraissera en moyenne ses savons entre 5 à 9,5 %. Grâce à quoi un savon à froid respecte totalement l’équilibre hydrolipidique de la peau.

3. LA GLYCERINE NATURELLE

La glycérine est produite naturellement pendant le procédé de fabrication du savon (c’est un merveilleux sous-produit de la saponification). Dans le processus industriel cette glycérine est retirée du savon pour des raisons techniques et économiques (revendue cher à l’industrie de la beauté). Le savon à froid lui, conserve cette glycérine naturelle qui lui donne son pouvoir hydratant et émollient (adoucit la peau). La glycérine naturellement contenue dans un savon à froid est un humectant puissant qui garde la peau hydratée et à l’écart de la sécheresse.

Un savon à froid contient de 5 à 8,5% de glycérine naturelle en moyenne, là où un savon industriel contient au maximum 0,5 à 1% de glycérine synthétique ajoutée.

4. DES SAVONS NATURELS 100% BIODEGRADABLES

Un savon à froid est 100% biodégradable et que ce soit lors de sa fabrication comme dans son utilisation quotidienne, aucune substance synthétique ou toxique n’a été soit mise en oeuvre, soit rejetée dans les nappes phréatiques.

5. DES HUILES ESSENTIELLES

Tout nos savons parfumés le sont uniquement à partir d’huiles essentielles pures donnant ce parfum délicat et si particulier à nos savons. Alors que les savons industriels contiennent des parfums synthétiques parfois controversés quant à leurs effets sur notre corps.

Nos mélanges d’huiles essentielles sont formulés sur le concept de l’aromathérapie même si nous ne communiquons pas sur ce thème.

6. DES INSAPONIFIABLES

Pendant le processus de saponification (transformation d’huiles / Beurres en savon) une fraction des huiles / beurres ne saponifient pas et restent à l’état de corps gras : ils sont appelés les insaponifiables.

Par exemple, votre peau bénéficiera des ingrédients insaponifiés actifs de l’huile de Son de Riz (Gamma Oryzanol, Bêta-Carotène, les Phytostérols, etc …)

7. DES COULEURS D’ORIGINE NATURELLES

Les couleurs de nos savons sont obtenues uniquement avec des extraits naturels, des huiles, des argiles, des plantes ou des poudres.


Et si vous voulez nous poser des questions sur ce sujet n’hésitez pas à nous laisser un commentaire ou un email :-)