Nos futures baumes déodorants sans bicarbonate pour peaux sensibles !

baume-deodorant-gaiia

Depuis quelques mois nous travaillons sur la seule problématique des déodorants sous forme de crème ou de baume : le Bicarbonate de Sodium. En soi, le bicarbonate est vraiment un ingrédient fantastique, multi-usages, le bicarbonate de Sodium, s’utilise aussi bien en cosmétique, en cuisine, qu’en entretien ménager…

Oui mais voilà, il y a de plus en plus de personnes réactives et sensibles à l’application quotidienne du Bicarbonate en tant que déodorant. Rougeurs dans les plis des aisselles, échauffements, tiraillements, les témoignages dans ce sens sont de plus en plus fréquents.

Vous avez été très nombreux depuis plus d’un an à nous solliciter pour formuler un baume déodorant Gaiia spécial pour peaux sensibles.

Un déodorant sans bicarbonate ?

Certains confrères en France et aux US produisent déjà des « déos » solides ou sous forme de baumes et crèmes sans Bicarbonate, ils utilisent en remplacement du Magnésium. Nous voulons allez encore plus loin dans notre formulation pour peaux sensibles, nous touchons au but… Nous en reparlerons bientôt.

Encore un à deux mois de patience !


Quelques conseils pour reconnaître un savon à froid (SAF)…

savons-saf Petit guide pratique en 7 points pour reconnaitre un savon à froid dans le vaste monde des savons solides.

C’est quoi déjà du savon et quels sont les enjeux ?

Le savon est le résultat d’un mélange de corps gras (ex: huiles végétales) et d’un agent alcalin (ex: soude, potasse, cendre…).
Le savon et la glycérine résultent de cette réaction appelée saponification.

Un savon à froid est un savon de qualité, la chose est maintenant reconnue mais il y a aussi et surtout un enjeu culturel !
– Les dernières vraies savonneries de Marseille ferment les une après les autres sans êtres aidées par la région ou l’état.
– Une appellation non protégée laissant 99% de la production hors France et sans huile d’olive, ce qui est scandaleux alors que le savon est un objet du patrimoine français et reconnu comme tel dans le monde entier…

C’est au savon à froid de re-devenir un emblème culturel, le symbole du nouveau savon français de qualité !

1 – l’INCI (liste des ingrédients).

Lire l’INCI (liste des ingrédients) est le premier des réflexes à avoir pour différencier un savon à froid d’un savon industriel, mais ce n’est pas si simple.

La plupart des savons industriels étant fabriqués à partir de bondillons de savon (chips ou copeaux de savon tout prêts sans glycérine fabriqués pour la plupart à base de palme en Indonésie) ou à partir de graisse animale (Sodium tallowate, graisse non noble comme des déchets d’abattoir, os etc…).
La méthode la plus simple est de lire les deux premiers ingrédients cités, si ces deux premiers ingrédients sont :

« sodium palmate » puis « sodium palm kernelate » = Savon industriel / ex : Douce Nature…
« sodium tallowate » puis « sodium palm kernelate » = Savon industriel / ex : Savons Donge…
« sodium tallowate » puis « sodium cocoate » = Savon industriel / ex : Mont St Michel…

Invariablement, ces deux combinaisons des deux premiers ingrédients ne sont jamais des savons à froid.

Il existe deux types d’INCI chez les savonniers à froid :
cas N°1 – Sont mentionnées les matières premières mises en œuvre avant la saponification.
cas N°2 – Sont mentionnés les ingrédients présent après saponification.

Dans le cas N°1, les huiles conservent leurs noms, ex : cocos nucifera oil / huile de noix de coco.
Dans le cas N°2, le nom des huiles saponifiés, ex : sodium cocoate / huile de noix de coco saponifié (transformé en savon)

Dans le cas N°1 aucun doute n’est possible, puisque l’INCI prouve que c’est bien le savonnier lui même qui à saponifié ses huiles.
Dans le cas N°2 l’intitulé : sodium + nom de l’huile peut troubler un non initié et laisser penser qu’il s’agit d’un savon à base de bondillons, ce qui n’est évidemment pas le cas chez un savonnier à froid.

Les conservateurs et agents de chélation pétrochimiques aussi sont de bonnes pistes : EDTA, Tetrasodium Glutamate, BHT… vous n’en trouvez jamais dans un savon à froid.

2 – Savon à froid / Ingrédients en français.

Un savonnier à froid a une grande connaissance des huiles végétales, c’est sa matière première, la base, l’ingrédient qui fera toute la différence dans sa formule.

En règle générale, la liste des ingrédients est souvent traduite en français pour que les utilisateurs soient correctement informés. Un savonnier à froid est fier des ingrédients mis en œuvre dans ses formules, alors il en parle volontiers et avec transparence. Parfois les huiles utilisées sont des huiles locales voir même très rares cela peut être aussi un bon indicateur.

3 – Forme / Texture / Transparence.

En grande majorité (mais il existe quelques exceptions) la forme du savon et sa découpe sont de bons indicateurs, il est rare que des savonniers à froid professionnels coulent leurs savons dans de petits moules individuels. Donc le plus souvent les savons à froid sont rectangulaires avec des bords assez francs et semblent êtres coupés à la main. Ils peuvent êtres aussi de forme ronde (autre type de moule), mais pratiquement jamais ovales, arrondis ou d’une forme tarabiscotée. C’est le cas pour l’essentiel des savonniers à froid, toutefois je connais 2 ou 3 savonniers qui coulent leurs savons individuellement dans des moules de type « cupcake », forme de coeur, fleurs…

Les savons à froid sont aussi plus gras au toucher, d’une texture moins compacte ou moins homogène et moins rêche qu’un savon industriel.

La transparence d’un savon SAF :
Mettez un savon à froid (neutre, sans colorants) devant une lumière, vous verrez qu’il est légèrement translucide tandis qu’un savon industriel restera complètement opaque.

gaiia-translucide

4 – Un logo SAF / Mention de Saponification à Froid

 logo-SAF-uniqueOn peut aussi reconnaitre un savon SAF grâce au logo de Saponification à Froid qui est de plus en plus répandu, certains savonniers à froid n’ont  pas désirés apposer de logo sur leurs emballages mais dans tout les cas de figure, même sans le logo SAF, la mention : « Savon à Froid » ou « Savon par saponification à froid » ou  est toujours présente.

5 – Un label bio / Une mention Slow Cosmétique…

Pour le moment, il semblerait que le label bio le plus utilisé par les savonniers à froid soit « Nature & Progrès« , la certification bio la plus exigeante. De plus en plus de savonniers à froid reçoivent aussi la mention « Slow Cosmétique« . Mais même sans label Bio ou mention Slow Cosmétique, un savon SAF est par nature et philosophie plus « biologique » et écologique dans sa conception globale et sa composition que tout les savons « bio » industriels du marché. Un label bio ne permet donc pas d’identifier sur cette seule base un savon à froid.

6 – Le type de marque / Réseaux de distribution.

Bon, là c’est simple, vous pouvez d’emblée rayer toutes les grandes marques présentes dans la grande distribution classique. Ce sont tous des savons industriels réalisés à base de bondillons, des sortes de chips de savon industriel (sodium palmate, sodium palme kernalate…) ou de graisse animal (sodium tallowate).

Aucune grande marque industrielle ne produit de savon à froid, de part son procédé de fabrication et ses quatre semaines d’affinage (cure), ce mode de fabrication n’est pas assez rentable au yeux des industriels.

Les savons à froid se trouvent plutôt en boutique Bio / produits naturels, sur les marchés, en herboristerie et surtout sur internet.

7 – Googliser la marque / Association de Savonniers.

Pour ceux qui on un peu de temps avant un achat, une recherche Google pour vérifier la réputation des produits et de la marque ou une visite sur le site du fabricant est souvent très instructive et une réponse peut être trouvée dans les pages « qui sommes nous » et « mode de fabrication » .

Il est possible aussi en cas de doute sur un savon ou un fabricant de questionner l’association de savonniers à froid comme l’ADNS (Association Des Nouveaux Savonniers)  : www.saponification.org qui gère la distribution du logo « SAF », ou tout simplement consulter la liste (non exhaustive) des savonniers à froid adhérents : Liste ADNS des adhérents « Pro ».

Conclusion

En résumé, l’INCI, le logo SAF ou une mention « savon à froid » vous permettrons d’identifier un savon saponifié à froid. le dernier test étant sans conteste de l’essayer pour enfin l’adopter !

Halte aux virus : Lavez-vous les mains plusieurs fois par jour !

gaiia-poule-690

Tout est dans le titre de cet article qui je vous l’accorde n’est pas très glamour en cette période de Noël. Et pourtant, c’est justement pendant ces moments de fête hivernale que le risque de propagation des virus est le plus fort.

Le lavage des mains est le geste essentiel pour éviter la propagation des virus de l’hiver. Gastro, bronchiolite, rhume, grippe : autant de maladies qui sévissent largement en ce moment et que l’on peut éviter de se transmettre en prenant soin de se laver les mains régulièrement, plusieurs fois par jour, et notamment après avoir soigné un bébé, après avoir éternué, après pris les transports en commun ou fait vos courses dans les lieux publics et aussi pendant la préparation de vos repas.

Un simple lavage à l’eau et au savon permet de diviser par 100 le nombre des salmonelles par exemple.

D’après l’UNICEF, le simple fait de se laver les mains à l’eau et au savon pourrait, six fois sur sept, éviter les cas de dysenterie transmis dans le milieu familial.

Selon les derniers chiffres du baromètre santé de l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes) , le lavage des mains est loin d’être un geste automatique ! Ainsi, selon ce baromètre :

– 66 % des personnes ne se lavent pas les mains après avoir pris les transports en commun.
– 78% ne se les lavent pas systématiquement après s’être mouché.
– 40% ne se lavent pas les mains avant de faire la cuisine et 33% ne se les lavent pas avant de s’occuper d’un bébé.

Lavage des mains : pendant 30 secondes au moins

En cette période de partage de virus, tout les organismes de santé recommandent de se laver les mains plusieurs fois par jour avec du savon, au moins pendant 30 secondes. Se laver les mains après avoir éternué, toussé ou s’être mouché, avant et après chaque repas, après chaque sortie et après être allé aux toilettes, bien sûr.

Et avec un savon à froid surgras, même lors d’un usage fréquent, le film hydrolipidique qui protège votre peau sera hydraté et protégé.

lavez-vous-les-mains

Quels sont les bienfaits de la Glycérine dans un savon à froid !

savon-glycerine

 

Les Savonniers à Froid communiquent très souvent sur les vertus de la glycérine naturellement présente dans leurs savons, mais qu’elles sont concrètement les actions de la glycérine et d’ou vient t’elle ?

Histoire de la glycérine

Sa découverte date de la fin du 19ème siècle, la glycérine est issue de la saponification d’huiles végétales ou d’autres matières grasses. La glycérine naturelle s’obtient en même temps que le savon lors du procédé de saponification, en voici la formule :

Corps gras + Alcali = Savon + Glycérine

A l’origine donc, la glycérine provenait exclusivement du procédé de fabrication du savon. A présent elle peut être aussi synthétisée à partir de graisses animales ou d’huiles végétales. Depuis sa découverte, elle est utilisée dans divers secteurs comme la pharmacie et la cosmétique mais aussi dans d’autres industries grace à ses nombreuses qualités.

Les produits qui en contiennent :

De nombreux produits cosmétiques et pharmaceutiques contiennent de la glycérine comme le savon, la mousse à raser, le dentifrice, les bains de bouche, les soins capillaires, les crèmes de soin, anti-rides… Le savon lui, en contient naturellement, mais cette glycérine là est retirée de tout les savons industriels. Seuls les savons réalisés à froid la conserve. Quant aux autres produits, la glycérine est ajoutée à des pourcentages variant selon les besoins. Dans ces cosmétiques ou soins, elle est soit d’origine naturelle (rare) ou synthétique (facile à produire). Il est d’ailleurs difficile d’identifier son origine (naturelle ou synthétique) dans les listes d’ingrédients puisque sa dénomination est la même : Glycerin ou Glycérol dans les deux cas.

Ses propriétés :

La Glycérine peux retenir plusieurs fois son poids en eau, ce qui en fait un actif hydratant incontournable, c’est aussi un agent émollient (qui adoucit la peau) et protecteur.

Son rôle est d’attirer l’eau de la partie à forte hygrométrie vers la partie à plus faible hygrométrie. En gros, dans une crème hydratante, elle attire l’eau contenue dans la crème vers la peau et dans un savon à froid elle attire l’eau de la douche vers la peau.

Comme nous l’avons vu, la glycérine est un humectant / hydratant qui attire l’eau extérieure. Il faut donc veiller à ne pas utiliser de la glycérine à des taux trop importants, jamais supérieurs à 10% dans un cosmétique ou un savon. Au delà,  la glycérine devient alors desséchante, car elle attire l’eau de la peau vers l’extérieur. Nos savons par exemple contiennent en moyenne 8,5% de glycérine naturelle.

Son action sur la peau :

La glycérine combine les qualités d’agent émollients, humectants, occlusifs et hydratant, elle remplace les fonctions des lipides naturels de la peau, quand ils sont défaillants. Enfin, elle assure la continuité de l’hydratation en formant un film occlusif (barrière) sur l’épiderme, ce qui limite les pertes d’humidité.

Les propriétés de la Glycérine lissent la peau, améliore sont élasticité, normalise la desquamation, l’adoucit, la protège des agressions extérieures (vent, froid, pollution, UV…) et l’hydrate. C’est l’alliée parfaite de notre peau qui associée au surgras de nos savons, constituent l’ultime protection de notre peau.

Gaiia reçoit la Mention Slow Cosmétique 2014/2015 pour ses savons à froid, boudiou ! On n’est pas peu fiers !

gaiia-slow

Pour la deuxième année consécutive, Les savons Gaiia ont reçu la Mention Slow Cosmétique avec 2 étoiles.

C’est une belle récompense pour notre engagement militant envers une nouvelle cosmétique raisonnable, naturelle et éthique comme pour notre travail depuis des années. Cette reconnaissance là ainsi que tout les retours positifs de nos clients nous poussent à encore plus d’excellence, avec un seul mot d’ordre autour de nos savons saponifiés à froid :

IL EST TEMPS DE SAUVER VOTRE PEAU AVEC UN VRAI SAVON DOUX, SURGRAS ET HYDRATANT !

Mais c’est quoi cette fameuse « Mention Slow Cosmétique » ?

La « Mention Slow Cosmétique », c’est un peu comme une étoile au guide Michelin !

Pour cette mention 2014 / 2015, 75 marques se sont portées candidates. La Mention « Slow Cosmétique », gage de qualité, a été attribuée à 42 marques après examen par les membres bénévoles de l’AISBL Slow Cosmétique, sur plus de 80 critères !

Le fait de recevoir la Mention Slow Cosmétique constitue en soi un réel exploit, car les critères de l’Association sont très étendus (formulation, prix, écologie, éthique, discours marketing, durabilité…). Chaque marque reçoit de une à trois étoiles en fonction de son adéquation avec les valeurs défendues par la Slow Cosmétique. Une étoile à la Mention Slow Cosmétique veut déjà dire beaucoup, et même si quelques points peuvent être améliorés, les membres de l’Association Slow Cosmétique rappellent qu’un produit ayant reçu la Mention est un article ou un service qui, déjà, se situe bien au-dessus de la mêlée du marché des cosmétiques disponibles à la vente.

logo-slow

Chaque année, l’association Slow Cosmétique (marque déposée) attribue la « Mention Slow Cosmétique » à des marques, des enseignes ou des services actifs dans le domaine de la beauté. Ces marques ou enseignes sont ainsi récompensées pour leur engagement en faveur d’une cosmétique plus intelligente, plus raisonnable, plus écologique et plus humaine. Cette Mention est attribuée si la marque / l’enseigne répond point par point à leur charte.


Pour en savoir plus sur la « Slow Cosmétique » rendez-vous à Paris le 23 novembre !

unnamed-4

Vous voulez en savoir plus sur la slow cosmétique et apprendre comment mieux prendre soin de votre peau et de vos cheveux au naturel ?
Venez rencontrer Julien Kaibeck (porte parole et fondateur du mouvement Slow Cosmétique) et lui poser vos questions le dimanche 23 novembre à Paris !

Venez nombreux, nous serons là aussi avec pleins de surprises

gaiia-slow-julien

Mon alternative naturelle au shampoing industriel : Les Savons à Froid ! #2/2

La semaine au travail...

La semaine au travail…

(Suite de l’article de Sabine sur ses 3 ans d’expérience avec les Savons à Froid Gaiia en tant que shampoing solide…)

#2 – Le Résultat

La patience du jardinier.

Maintenant que comme moi vous avez admis que les produits que vous utilisiez (ou que vous utilisez encore) ne vous ont apporté aucune solution miracle et ont dans certains cas créé ou aggravé vos problèmes, vous comprendrez bien que même des produits sains et doux ne pourront pas vous rendre justice en 15 jours.

Les premiers lavages sont déroutants, les résidus de silicone et d’autres ingrédients pétrochimiques des shampoings ne partent pas en une seule fois. L’accumulation successive des silicones a tendance à étouffer la peau et le cuir chevelu, certains silicones sont très résistants au lavage. Après mes premières fois avec un savon à froid, mes cheveux étaient encore assez lourds. Il m’a fallu plusieurs lavages avant de retrouver une texture plus fluide, plus souple.

J’ai aussi constaté que les cheveux qui avaient été détériorés par les shampoings et les décolorations n’ont jamais tout à fait retrouvé une texture normale même en les lavant avec un savon SAF. Ce qui est perdu est perdu. Par contre, les cheveux qui ont poussé depuis et qui ont été lavés uniquement avec des Savons à Froid sont beaucoup plus doux, ont plus de tenue et de volume que mes cheveux « d’avant », bref je les adore !

Tout n’est pas parfait car j’ai un peu rechigné à couper les pointes abîmées mais même au troisième jour sans être lavés, mes cheveux sont lourds mais pas huileux comme ils pouvaient parfois l’être « avant », au bout seulement d’une journée

Après 3 ans de repousse, mes cheveux sont presque tous renouvelés.


Le plan d’action en 5 phases

Voici comment j’ai retrouvé des cheveux sains et agréables à voir et à toucher.

Mon protocole :

A – Je me suis massé le cuir chevelu avec une huile de jojoba en laissant poser toute une nuit.

  • Fréquence : Une à deux fois par semaine pendant une à cinq semaines selon les cas.
  • Effets : Nourrir et apaiser le cuir chevelu et l’aider à reconstituer son film hydrolipidique, pour qu’il surgraisse moins.
  • j’évite : Pas d’argile pendant cette phase.

B : Je me lave les cheveux uniquement avec des savons à froid pour stopper l’agression des produits décapants.

  1. Je mouille bien mes cheveux.
  2. J’applique le savon directement sur mes cheveux, uniformément.
  3. Je masse vigoureusement mon cuir chevelu.
  4. Je rince abondamment (plus qu’avec un shampoing liquide).
  5. En cas de besoin, je fais un deuxième lavage.

Au début, je vaporisais de l’eau vinaigrée (vinaigre de Cidre) pour aider le PH à se rétablir, mais j’ai abandonné rapidement cette pratique sans impact particulier pour moi. Mes cheveux seraient peut-être plus brillants si j’avais continué…

  • Fréquence : Tous les jours au début puis espacer les lavages entre deux et quatre jours.
  • Effets : Un lavage tout en douceur, les cheveux sont propres et ils gardent leur masse et leur texture.

C : Après le lavage je me masse le cuir chevelu avec un gel d’Aloé Vera.

  • Fréquence : A chaque lavage au début.
  • Effets : Rafraîchissant, apaisant, anti-inflammatoire…

D : Pour mes pointes :

  1. Je mélange dans le creux de main du Gel d’Aloé Vera + un peu d’huile d’Argan ou d’huile de Sésame.
  2. J’applique le mélange sur mes pointes.
  3. Je ne rince pas.
  4. Couper les pointes vraiment abîmées & indémêlables, désolée, à un certain point rien ne répare…
  • Fréquence : A chaque lavage.
  • Effets : Gaine les pointes et aide à démêler mes cheveux.

E : Plus de coloration ni de décoloration chimique et agressive, la base quoi.

A chacun de définir et d’affiner son propre protocole, le plus important étant de toujours garder ceci à l’esprit : La plupart de nos problèmes capillaires ou cutanés sont provoqués par des produits industriels pétrochimique et décapants censés les traiter !

Le week-end dans le jardin...

Le week-end dans le jardin…

Problèmes de Cheveux : ma quête de vérité sur les shampoings ! #1/2

Katherine-Heigl

(Article de sabine en 2 temps sur 3 ans d’expériences avec les Savons à Froid Gaiia en tant que shampoing solide…)

#1 – Le constat.

De l’autre côté du miroir aux alouettes des cheveux radieux.

Entre mes 15 et mes 40 ans, j’ai vraiment cru que j’avais une vilaine peau et les cheveux gras.

En fait j’avais vraiment une vilaine peau et les cheveux gras. Mais contrairement à ce dont le marketing cosmétique de masse a voulu me convaincre, cela n’était pas du à la nature de ma peau, pas plus qu’à celle de mes cheveux.

Promesses, boniments et culpabilité.

La cosmétique de masse nous promet une peau éclatante et des cheveux souples et brillants grâce à des produits qui semblent étudiés pour répondre à chaque problème grâce à leurs formules et actifs aux performance scientifiquement prouvées.

Mais qui a vraiment eu les racines moins grasses et les cheveux moins secs en utilisant un shampoing « pétrochimique » censé résoudre ces problèmes ?
Il en va très souvent de même pour la plupart des shampoings anti-pelliculaires, des gels douches anti-tiraillement, des gels lavants spécifiques pour traiter l’acné ou les crèmes anti-rides.

Toutes ces promesses parfois ahurissantes ne sont pas souvent tenues. Mais le plus surprenant est que même si nous ne retirons pas le bénéfice promis, la plupart du temps nous ne remettons pas en cause le produit ou la marque, nous sommes convaincus que nous sommes le problème, que notre vilaine peau ou nos cheveux gras sont incurables. Nous avons honte, nous nous sentons tellement loin de l’image de cette starlette à la chevelure massive, brillante et souple qui pourtant utilise ce shampoing.

Peut-être n’était-ce pas le bon produit, celui qui correspond à notre problème. Mais oui c’est certainement cela, nous avons mal analysé notre problèmatique, il faut essayer ce nouveau shampoing qui, c’est sûr, cette fois, me permettra de venir à bout de mon méchant problème.
Et nous voilà repartis dans la quête du saint Graal capillaire…

Pompier pyromane.

Que se passerait-il si on découvrait un jour que nombre de problèmes capillaires ou cutanés sont provoqués par les produits censés les traiter ?

La base la plus fréquente des shampoings, gels douches, savons intimes, anti-acné, liquides vaisselle, lessives (..etc) est toujours la même :
– Eau (acqua) environ 80%
– S.L.S* (Tensio-actif / agent lavant) Potentielement allergénes.
– Conservateurs.

* (Sodium Lauryl Sulfate / Sodium Laureth Sulfate…)

Comme cela se sait maintenant, les S.L.S sont des détergents agressifs pour la peau (et polluants)  :

  •  Le film hydrolipidique de la peau est décapé.
  •  On ressent une désagréable sensation de tiraillement.
  •  La peau n’est plus protégée et les impuretés la pénètrent ce qui peut provoquer des boutons.
  •  La peau se dessèche.
  •  La peau (ou le cuir chevelu) sur-graisse pour tenter de reconstituer son film protecteur.
  •  La peau devient rouge et huileuse en surface mais en réalité elle est profondément déshydratée et irritée.

Hors sous vos cheveux, il y a votre peau, donc :

  • Racine grasse = cuir chevelu irrité
  • Pellicules = cuir chevelu irrité

Ce qui vaut pour la peau vaut pour les cheveux :

  • Pointes sèches = cheveux décapés

C’est pour toutes ces raisons qu’il y a 3 ans j’ai commencé à me laver avec des savons à froid Gaiia et j’ai jeté à la poubelle tous les Shampoing liquides et autre gels douche cause certaine de mes déboires capillaires et cutanés.

Et quand je dis me laver, j’entends bien en totalité : corps, cheveux, visages, toilette intime…
J’en ai tout de suite ressenti les bénéfices : pas de tiraillement, moins de rougeur et de peau qui graisse.
Bien entendu il a fallu du temps et des soins complémentaires pour finalement assainir et équilibrer ma peau et mes cheveux, mais je vous raconterai mon protocole à base de Savon à Froid dans un prochain article avec les résultats en photo…

(En photo : la divine Katherine Heigl)

Allergies alimentaires et cosmétiques : Ann une utilisatrice Gaiia temoigne !

3-nature-gaiia

Comme beaucoup d’entres-vous, Ann nous à contacté pour répondre à un besoin bien précis pour sa maman : Trouver un produit naturel, sans parfum qui ne provoque aucune réaction et qu’elle pourrais utiliser pour se démaquiller, après je la cite « avoir tout essayé »…

Voici leurs réponses à un petit questionnaire après plus d’un mois d’utilisation d’un de nos savons Gaiia et qui je l’espère répondra à certaines de vos questions sur le même sujet.


1 – Comment avez vous connu notre marque Gaiia ?

Je faisais une recherche sur la composition des savons Roger C. pour ne pas les citer. Et je suis tombée sur votre blog, qui m’a intéressé et ensuite sur votre site où j’ai bien tout lu. Les compositions m’ont parru top, tant pour moi qui était en train à l’époque de faire mes recherches pour passer aux cosmétiques naturels et bio, que pour ma mère avec ses problèmes d’allergies.

2 – Quelles sont exactement les types d’allergies de votre maman ?

Il s’agit plutôt d’intolérances alimentaires. En cosmetiques (ainsi que produits entretiens pour la maison et les peintures, parfums ….) ce sont certaines « odeurs » que je « perçois » par la bouche (comme si je les mangeait)…

3 – Dans quelles zones ces allergies sont elles localisés ?

…et qui provoquent des gros problèmes digestifs et atteignent aussi le système nerveux central.

4 – Les substances allergènes sont-elles identifiés ?

En general ce sont des produits chimiques (qui n’ont pas pu être identifiés clairement), notamment les solvants ( exemple : une peinture a laquelle je suis sensible fait que je ne pourrai pas entrer dans la piece peinte sans être malade).
Mais les fortes odeurs des huiles essentielles ont le meme effet, ainsi que la plupart des parfums.

5 – Sous quelles forme se produisent ces allergies ?

Les reactions ne sont pas visibles extérieurement, uniquement internes.

6 – Quels types de produits pharmaceutique ou cosmétique avez vous essayé (marques ou noms) ?

Tous… Ou presque… Réputés hypoallergéniques, naturels, bio… , français, allemands ou américains.

7 – Ces produits ont-ils répondus à vos attentes ?

Bref, sans grand succès, parfois avec des réactions moins violentes (pour les produit d’entretien), donc utilisés quand même.

8 – Pouvez-nous décrire vos réactions suite à l’utilisation de notre savon l’Unique Nature Gaiia ?

Le savon Nature Gaiia, est le seul que je puisse utiliser sur le visage, il n’est pas parfumé et me convient parfaitement. Sa texture est douce et ma peau bien nettoyée ne tire pas.

9 – Sur quelles zones utilisez vous notre savon ? (corps ? Visage ? Cheveux ?…)

 Je l’utilise également sur le corps, mais c’est pour les soins du visage qu’il a été un reel soulagement pour moi.
Aucune réaction allergique justement!

10 – Quelles seraient vos conclusions ou conseils à donner aux lectrices Gaiia ayant la même problématique que vous ?

Mon conseil est qu’il faut être très patiente et ce n’est pas tous les jours faciles, on finit par trouver le bon produit mais ca peut être très long.
Je suis vraiment ravie du savon Gaiia, un grand Merci !!! continuez !
Je remercie également ma fille qui grace a ses recherches m’a permis de decouvrir Gaiia


GAIIA UN SAVON NATUREL 5 EN 1 !

gaiia savon 5 en 1

Un savon à froid Gaiia remplacera avantageusement au moins 5 produits dans votre salle de bain et tout ça avec beaucoup de douceur.

  • Il lave votre corps, parties intimes comprises.
  • Il lave votre visage et celui de toute votre famille.
  • Il vous démaquille en douceur.
  • Vous pouvez vous raser la barbe
  • Il lave vos cheveux et ceux de toute votre famille.

Tout cela en étant plus naturel, plus doux, plus hydratant, plus écologique, plus économique, moins polluant, moins irritant et surtout beaucoup moins cher, faites le calcul…

Les savons du voyage !

nature-savon-gaiia

Le savon naturel à froid Gaiia « l’unique nature » est le savon idéal pour les peaux sensibles et delicates en voyage ou en vacances.

Hydratant, surgras et riche en glycérine naturelle ce véritable « Savon à Froid » remplacera avantageusement l’ensemble de vos produits de lavage tout en douceur avec un petit plus écologique et bio.

Pourquoi encombrer vos valises ?

Avec un savon à froid Gaiia de 100g dans votre trousse de toilette, vous pouvez :

  • Vous laver tout le corps (parties intimes comprises bien sur!)
  • Vous démaquiller (oui certains hommes aussi se maquillent et pas que pour l’Eurovision…)
  • Vous nettoyer le visage en douceur.
  • Vous laver les cheveux.
  • Vous raser la barbe… (Aucun rapport avec l’Eurovison…)

Et ça c’est pour le coté pratique, parce que du coté des bienfaits, vous allez êtres plus que gâté !

  • Ultra-Douceur (Pas d’effet de peau qui tiraille).
  • Hydratation. (Grace à la glycérine naturelle).
  • Émollient (adoucit la peau).

Et en plus, c’est écologique…

Un savon 100% biodégradable de 100g dans un emballage carton recyclable d’un coté et au moins cinq produits à base d’eau et de pétrochimie, qui ne se dégradent pas totalement, qui polluent les nappes phréatiques, vendus dans des flacons en plastiques polluants et difficilement biodégradable, recyclable oui, mais au prix d’une facture énergétique énorme de l’autre coté !

Un savon Gaiia sera vraiment le compagnon idéal de votre trousse de toilette et de vos voyages, je n’irais pas jusqu’a dire que grâce à lui vous ferez de belles rencontres, quoi que…

Testimonial d’une cliente au retour de vacance :

« Hello, ce message pour vous dire bravo : premier achat et déjà conquise. Ces savons sentent délicieusement bon, laissent la peau douce et nette et surtout, ils ont dépassé mes espérances à un point que je n’imaginais pas! Mon compagnon souffre de pellicules depuis longtemps, et le shampoing anti pelliculaire le plus puissant faisait partie de nos indispensables pour stabiliser la situation. Nous ne sommes partis en vacances qu’avec mes savons tous neufs (encore une marotte bio, se disait il)… et depuis une semaine de shampoings avec ces savons, plus une pellicule !!! Cela nous a semblé incroyable ;)Donc merci, je ne manquerai pas d’en parler autour de moi :) »

Merci Claire !

 

Tous les savons à froid Gaiia sont fabriqués en France à partir d’huiles végétales bio.

Il est frais mon pétrole ! Il est frais !

« GEL DOUCHE, PEAUX SENSIBLES S’ABSTENIR »

Documentaire à voir et revoir en replay sur France 5 ! par ici : http://www.france5.fr/emission/gel-douche-peaux-sensibles-sabstenir/diffusion-du-13-04-2014-20h35

RÉSUMÉ
En seulement trente ans, le gel douche a remplacé le savon dans les habitudes, et les salles de bains, des Français. Il s’en vend même plus de 500 000 flacons par jour : un marché extrêmement juteux de plus d’un demi-milliard d’euros par an. Mais les consommateurs savent-ils exactement ce qui se cache dans leur précieux fluide qui, à en croire les industriels, lave, hydrate, gomme, tonifie et relaxe ? Vendu comme du rêve, le gel douche cache bien des pratiques douteuses derrière son abondante mousse. Enquête sur un marché pas très propre, sur fond d’une question essentielle : le retour au savon est-il en définitive l’unique solution ?

Liza Fanjeaux / Réalisateur
Emeline Ménage / Auteur

forfait

journalistes-bobos

Un très bon « doc » qui me permet de ressortir quelques vieux articles du grenier Gaiia traitant du même sujet et ce depuis 4 ans maintenant, ça prouve que les choses bougent vraiment quand des médias classiques comme France 5 traite à charge des sujets sur des industriels aussi énormes que l’Oreal ou Unilever.

Mes archives sur le sujet :

1 – A FORCE TA TÊTE C’EST LA SILICONE VALLÉE !
2 – QUELLE EST LA DIFFÉRENCE ENTRE…
3 – POURQUOI UTILISER UN SAVON À FROID PLUTÔT QU’UN GEL DOUCHE !
4 – DOPÉ AU GREENWASHING !
5 – SANS CECI, AVEC 0% DE CELA…
6 – POURQUOI PRÉFÉRER UN SAVON NATUREL À UN VULGAIRE GEL DOUCHE !