Un Savon De Marseille saponifié par Gaiia ! C’est un rêve ou quoi ?

Travailler pour une entreprise éthique est le rêve ultime non ? Il n’y a pas besoin de se remettre en question, pas de culpabilité sur les produits qu’on met sur le marché. Il y a simplement la vérité autour de ce qu’on communique et elle est directement liée avec ce qu’on fait actuellement.

Pendant trois mois maintenant comme une stagiaire, je vis ce rêve avec la Savonnerie Gaiia.
Même si l’industrie de l’hygiène crée des produits pour nettoyer, c’est une industrie qui peut être quand même très sale. Sale avec sa pollution, l’industrialisation, le marketing, etc… Mais cela n’est pas du tout le cas chez Gaiia, cette entreprise est vraiment « clean ». Nous avons la volonté de transformer le marché du savon ! Nous militions pour une meilleure façon de faire les choses, que ce soit pour notre peau ou l’environnement, voir les deux en même temps.
Donc. Le Savon de Marseille, le cube de savon iconique Français, Gaiia a décidé longtemps avant mon arrivée de reprendre cette recette ancienne et de la fabriquer avec la méthode de saponification à froid. Et maintenant la grande question pour laquelle j’écris : Pourquoi ? Grace à toutes mes recherches et mes lectures, (je suis en train de faire mon mémoire quand même) je viens de comprendre vraiment le Savon de Marseille.

Je comprends que quand il est fabriqué à chaud au chaudron…

– La glycérine est enlevée du savon.
– Il n’y a pas du surgras.
– Il décape et tiraille les peaux délicates et fragiles.
– Son usage principe est pour le linge.

Donc pour ceux qui ont la peau sensible, un Savon de Marseille au chaudron est beaucoup trop détergent. Mais il est super efficace pour mes chaussettes :-)

Je comprends que quand Gaiia fabrique leur Savon de Marseille à froid…

– Nous bénéficions de toute la douceur et l’hydratation de la glycérine naturelle.
– Le surgras de 6%, offre un lavage tout en douceur.
– Notre peau est protégée et le film hydrolipidique est sain et sauf.
– Il n’y a aucuns ingrédients sujet à polémique.
– Il y a zéro pollution lors de la fabrication.

Donc pour tout le monde, le Savon de Marseille par Gaiia est parfaitement doux et hydratant. Mais du coup, pas si efficace pour mes chaussettes. ;-)

Franck a fait beaucoup de recherche. Son inspiration pour le Savon de Marseille à froid est venue de la découverte du savon dit « Savon Sans Feu » d’après le brevet du maitre savonnier Marseillais Louis Favre publié en 1824 et posant les bases d’un savon dit de Marseille fait à froid avec toutes ses vertus.

L’huile d’olive saponifiée. C’est ça la recette pour un Savon de Marseille. Pourquoi la mettre uniquement au chaudron quand elle peut être sublimé à froid ? ;-)

Voilà pourquoi nous vous présentons notre nouveau savon, Le Savon De Marseille par Gaiia : inspiré par l’histoire et amélioré avec de l’amour…. et bien sur la saponification à froid !

Kasey.


Working for a company with a morally sound compass is the ultimate dream right? No need to question your ethics every time you come to work, no guilt over the products you put on the market, there is only truth behind what you communicate and its in a direct line with what you actually do.

For three months as an intern, I’ve gotten to be part of this dream with the Gaiia Savonnerie. And even though the soap market sells products to clean, it can actually be pretty dirty. Dirty in the sense of pollution, industry, marketing, ect. But not with Gaiia, this company is truly pure. They have an initiative to clean up the soap market! To advocate for a better way of doing things, whether it be better for our skin or for the environment….the most important is that it’s the two at once.

So, le Savon de Marseille. The iconic French cube of soap. Gaiia decided long before I arrived to take this ancient, historic recipe and put it through cold-process fabrication. And now the big question that I am here to answer for you….why?

From all the research and redactions I have done (I am writing a memoire of my stage after all) I have come to understand very well the Savon de Marseille.
I understand that when it is made in a cauldron…..
The glycerine is removed
No surgras develops
Its decaps the skin
And its initial usage is for laundry
So for those who have sensitive skin, a savon de marseille in a cauldron is much too intensive/abrasive. But its super efficient for socks.

I understand that when Gaiia makes their Savon de Marseille with the cold process method…..
We benefit from the softness and hydration of natural glycerin
Their formula allows for surgras, an extra oomph of moisture
Our skin is protected and the film hydrolipidic is unharmed
There are zero ingredients deemed « controversial »
There is zero water pollution in the fabrication
So for anyone and everyone, the Savon de Marseille by Gaiia is perfectly soft and gentle. But not so efficient for socks…. ;)

Franck made sure he did his research. We like to say his inspiration is from a fella named Louis Favre, a soap maker who in the 1800’s patented a Savon de Marseille “savon sans feu”. He was killin the saponification à froid game back in the day.

Olive oil saponified: that is the recipe for a Savon de Marseille. Why ruin it with heat when it can be sublimed through cold process saponification?

And there you have it, a Savon de Marseille by Gaiia: inspired by history and improved with love…and of course cold process saponification.

Kasey.


SaveSave

QUELLES SONT LES DIFFERENCES ENTRE TOUTES LES MARQUES DE SAVONS A FROID ?

differences entre les savons a froidIl y a quelques années, la question la plus récurrente qui nous était posée était celle-ci :

Quelles sont les différences entre un gel douche et vos savons ?

Nous avons répondu à l’époque par une série d’articles sur le blog Gaiia :

En 2015 : VOUS LAVERIEZ-VOUS LE VISAGE, LE CORPS…AVEC DU LIQUIDE VAISSELLE ?
En 2013 : A FORCE TA TÊTE C’EST LA SILICONE VALLÉE !
En 2013 : LE JEAN-PIERRE « OFF » DE LA COSMÉTIQUE ;-)
En 2012 : POURQUOI UTILISER UN SAVON À FROID PLUTÔT QU’UN GEL DOUCHE !
En 2012 : QUELLE EST LA DIFFÉRENCE ENTRE LES PRODUITS LAVANTS
En 2010 : SANS CECI, AVEC 0% DE CELA…
En 2010 : POURQUOI PRÉFÉRER UN SAVON NATUREL À UN VULGAIRE GEL DOUCHE !


Puis plus tard :

Quelles sont les différences entre un savon type : Rogé Cavailles, Mont St Michel, Diadermine, Dove… Bref un savon industriel et vos savons ?

La aussi, nous avons répondu par une série d’articles sur notre blog :

En 2016 : SAVON SANS SAVON VS SAVON À FROID
En 2015 : LA TOILETTE DE BÉBÉ AU SAVON À FROID !
En 2015 : QUELQUES CONSEILS POUR RECONNAÎTRE UN SAVON À FROID (SAF)…
En 2015 : 7 RAISONS POUR ADOPTER UN SAVON À FROID
En 2015 : LES SAVONS À FROID PLUS «ECO-FRIENDLY» QUE LES GELS DOUCHES EN 7 POINTS !
En 2014 : LES SAVONS SURGRAS À FROID GAIIA SONT-ILS PLUS CHERS ? ETUDE COMPA…
En 2014 : SAVONS SURGRAS : ORIGINE ET USAGES !
En 2013 : LA NOUVELLE COSMÉTIQUE » EXPLIQUÉE !
En 2012 : PUB COMPARATIVE DE SAVONS SURGRAS COMPLÈTEMENT OBJECTIVE, SI SI !
En 2011 : USEZ NOS SAVONS JUSQU’À LA CORDE !
En 2010 : SAPONIFICATION À FROID !


Aujourd’hui et c’est la preuve que les savons à froid s’installent de plus en plus dans les salles de bain, les questions changent, sont plus précises, plus documentées sur la composition des savons, la provenance et la qualité des matières premières. Et ce qui devait finir par arriver, arriva, une question simple mais qui nécessitait une longue réponse me fut posée :

Mais alors, quelles sont réellement les différences entre toutes ces marques de savon à froid ?

Ma réponse lors du salon Veggie World à Lyon, à été plutôt concise. Je suis parti du principe que les principales vertus des savons à froid étant communes à tous les savons à froid, la typicité, la différence des savons venait de la singularité, de la personnalité des savonniers. Un savon à froid et son savonnier sont presque indissociables. Ils sont le reflet de leurs goûts personnels et pour certains, des huiles et matières premières de leurs terroirs, un peu comme un vin bio ou « vin sain » ressemblera à son vigneron par exemple. Cette question m’a en tout cas donné envie d’en dire un peu plus dans cet article et de tenter d’élargir le spectre des différences.


Ce qui est commun à tous les savons à froid :

1 – La glycérine naturelle présente dans les savons à froid.

Elle est issue de la saponification ne peut être ni ajoutée ni retirée du savon.*

2 – Le fait que tous les savons à froid sont surgraissés au minimum à 4%.

Ce pourcentage de corps gras libres non saponifiés est exprimé en ajout de corps gras par rapport au chargement initial ou par réduction de la quantité de soude ou une combinaison des deux.*

3 – Le temps de cure (séchage) de 4 semaines.

La durée minimale de la période de cure est de 4 semaines, durée correspondant à un séchage optimal.*

4 – L’assurance d’avoir des savons naturels ou Bio.

La profession s’interdit l’usage d’un certain nombre d’ingrédients comme : EDTA, BHT, Conservateurs de synthèse, Huiles minérales, PEG…*

*Tout ceci est inscrit dans la charte du savon à froid.

Donc, pour faire simple, tout les savons à froid ont une base commune, un même socle : Douceur, hydratation et écologie.


Où se situent les différences alors ?

1 – Les ingrédients de base :

Il y a une constante, nous utilisons presque tous en France les huiles et beurres suivants pour réaliser nos savons : Olive, Coco, Karité. Parfois les 3, parfois comme pour Gaiia juste Olive et Coco. C’est ensuite que viennent les différences concernant d’autres huiles et d’autres beurres. Pour Gaiia : Son de Riz et Ricin, pour d’autres savonniers cela pourrait etre par exemple : de la Bourrache, du Lin, du Pavot, du Tournesol… Autant de possibilités que d’huiles, autant d’huiles que de vertus.

2 – La formulation :

Même si nous avons des ingrédients communs, des différences existent aussi au niveau du pourcentage des beurres et des huiles mises en oeuvre, des différences de pourcentage qui peuvent changer :

  • La dureté du savon.
  • La détergence du savon.
  • Le pouvoir lavant du savon.
  • Le pouvoir moussant du savon.
  • L’onctuosité du savon.
  • La crème du savon.

3 – Le surgras :

Si la charte de fabrication du savon à froid impose un minimum de 4% de surgras, ensuite, le savonnier est libre d’ajouter le pourcentage de surgras qu’il veut dans une limite raisonnable de 10%, mais rien n’interdit d’en mettre plus. Comme évoqué plus haut, il y a 2 façons de surgraisser un savon, soit dès le départ, dans la formule ou à la trace en enrichissement ou les deux.  Encore un moyen de marquer des différences notables entre les savons à froid.

4 – Le parfum :

Si la charte du savon à froid n’interdit pas l’utilisation de fragrance autres que des huiles essentielles, je ne connais aucun savonnier « pro » utilisant autre chose que des huiles essentielles pour parfumer ses savons. Le parfum étant encore une de nos différences et pas la moindre puisque l’univers olfactif dégagé par un savon guide souvent l’acte d’achat. Dans ce domaine il y a des savonniers plus portés par la création de parfums et d’autre qui travaillent plus sur les synergies des huiles essentielles en Aromathérapie. Cette diversité olfactive a de quoi combler toutes les envies et d’un marché à un autre nos clients butinent d’autres savons :-)

5 – Les colorants et les ajouts :

En cette matière aussi la palette est très large, entre les colorants d’origine végétale, les poudres, les terres, les argiles, les graines, les fleurs, autant de couleurs et de matières d’origine naturelle formidables à mettre dans nos savons. Un savon exfoliant à la graine de moutarde ou de pavot ou au sel, gommant grâce au marc de café ou au Rhassoul… Les combinaisons sont nombreuses et la seule limite reste là aussi la créativité du savonnier.

6 – Décorations et marbrages :

Certains savonniers se sont spécialisés dans les marbrages (vagues et inclusions de couleurs dans les savons) d’autres aiment mettre des fleurs séchées sur la tranche des savons, comme des lavandes ou des roses. D’autres encore font de la « Pâtissavonnerie », ce sont des savons qui ressemblent à des gâteaux, des cannelés, des gaufres ou des pancakes par exemple. Ces décors demandent non seulement un sacré savoir faire, mais aussi beaucoup de temps. De notre coté, chez Gaiia, notre sensibilité nous pousse plutôt vers la simplicité en matière de décoration de savons.

7 – Forme, découpes et tampon :

La forme la plus courante reste le rectangle avec variation de taille et d’épaisseur. Suivent les savons à froid tout ronds, puis les savon à froid coulés dans des moules en silicone de formes diverses. Le tout avec des types de finitions différents, des angles droits ou arrondis, avec ou sans tampon du savonnier.

8 – Les emballages :

Touche finale du savon, l’emballage est aussi l’image de marque du savonnier. Cela ira donc du savon vendu nu à la coupe ou en vrac, à la boite en carton en passant par des bagues en papier ou encore plus pointu : du papier ensemencé… Mais ce n’est pas tout, sur tous ces supports certains choisiront aussi d’utiliser des encres végétales et des encres minérales ou de faire travailler des imprimeries vertes ou des imprimeries en locale. Tout ceci bien évidement impactera plus ou moins le prix de vente de nos savons.

9 – Les logos ou mentions :

A présent vous pouvez trouver tous les labels bio existant en France sur un savon à froid : d’Ecocert à Nature & Progrès tout en passant par Cosmébio. Gaiia, comme d’autres marques ont choisi de se contenter de la mention Slow Cosmétique qui est à présent une référence reconnue et un gage de qualité environnementale et humaine.
Vous trouverez aussi soit le logo de Saponification à Froid délivré par l’Association Des Nouveaux Savonniers (ADNS) : www.saponification.org
Soit une mention type : SAF savon saponifié à froid.

10 – Le prix moyen d’un savon à froid :

Le prix moyen d’un savon à froid constaté en France est d’environ 6 euros, plus ou moins, cela peut varier en fonction du coût de certaines matières premières assez fluctuantes comme l’huile d’Olive bio première pression à froid par exemple, la qualité d’un beurre de Karité ou la rareté d’une huile comme l’Huile de baie de laurier. Sans oublier le prix de certaines huiles essentielles précieuses comme le Neroli, la Rose ou le Jasmin et d’autres qui sont des huiles très chères.

11 – La vente :

Il y a vraiment de la place pour tout le monde entre la vente en ligne, les marchés locaux, les foires, les marchés de créateurs, les revendeurs, les pharmacies. Ne pas trouver où acheter un savon à froid aujourd’hui est quasiment impossible ! De notre coté, nous privilégions la vente en ligne directe sur notre e-shop : www.gaiia.fr, sur la marketplace de la Slow Cosmétique et quelques autre sites amis plutôt spécialisés dans le zéro déchet ou le véganisme, des sites de petites épiceries bio ou de ventes en vrac, des herboristeries, des pharmacies, des boutiques indépendantes autour du bien être, bref, des amoureux de Gaiia capables de conseiller nos clients aussi bien que nous. Nous ne voulons pas etre noyés dans de gros catalogue de site comme Amazon ou même de gros sites spécialisés dans le bio.

Voilà, j’espère avoir décrit un périmètre assez large autours de nos différences, mais n’hésitez pas à laisser en commentaire mes oublis et vos idées :-)


Chacun pour SWAP* !

SWAP* : Echange / partage de cadeaux entre internautes autour d’un thème donné, en l’occurrence, la saponification à froid. Ce SWAP est à l’initiative de Lucie via son blog : Savonnaute. L’intérêt de ce SWAP est qu’il regroupe des savonniers « pro » comme des savonniers amateurs et illustre bien la diversité de la saponification à froid en france.

Il faut savoir que gérer un SWAP est gros boulot, il faut animer le groupe, récupérer tout les savons, refaire des colis pour tout le monde, entretenir flamme et suspens et tout cela sur une longue période puisque rien que le temps de « cure » moyen des savons (durée correspondant à un séchage optimal) dure 4 semaines. Encore bravo Lucie !

Et puis il y a la reception du colis, ce Noël de printemps en 3 étapes :
1 –  Les parfums au déballage (une sensation incroyable)
2 – La découverte des emballages (d’une créativité folle)
3 – La découverte du savon lui même, parfum / surgras / textures / motifs…

Chaque savon est une oeuvre unique, la représentation ultime d’un art re-développer par des savonniers qui marient avec brio l’élégance du nez et la fantaisie du regard :

1 – Marie-Jo : Nunavut / Pamplemousse – Verveine et mousse de chêne.
2 – Zinette : May Chang / Huiles essentielles de patchoulis et de May Chang.
3 – Raphaël : Pluie de pastels / Ylang Ylang ou Menthe Poivrée.
4 – Annabelle : Savon Ketchup / Macération alcoolique de tomate faite maison.
5 – Laura : Mille et une nuit / Anis – Basilic tropical et Vetiver.
6 – Michel : Savon Loofah / Coprah – karité – Huile essentielle de Menthe forte.
7 – Marie : Inspiration féline / Vétiver  – Cèdre et Cannelle.
8 – Pascale : Savon Bergamotine / Huile essentielle de bergamote.
9 – Karine : Immortel des neiges : Extrait d’Edelweiss, Perles de Jojoba et Combawa.
10 – Maud : Il était une fois / HE de Geranium, Lavande, Patchouli et pétales de rose.
11 –  Franck : Le Colosse / Huile essentielle de Cèdre de l’Himalaya – Santal et Vetiver.
12 – Jessica : Oh My Gold / Feuille d’or  et lavandin.
13 –  Céline : Savon de Pan / Infusion de fleurs d’Ylang Ylang et parfum de fleurs.
14 – Swanee :  Savon au sel / HE de PaloSanto, Okoume, Maniguette sucré, Benjoin…
15 – Sandrine : l’Impromptue / He d’orange – Geranium  – Palmarosa – Patchouli…
16 – Séverine :  Savon Vanille Bean / Vanille et graines de Pavots.
17 – Anja : Savon Alain / Huile essentielle de Menthe Poivrée et pierre d’Alun.
18 –  Claude : Bug’Bunny Soap / Huile essentielle de carotte.
19 – Michaël : bulles gourmandes / HE de verveine – Orange – Ylang Ylang…
20 –  Lucie : Eucalium / Huile essentielle Eucalyptus – Patchouli – Géranium.

Un beau moment de partage non ?

In / Out of Africa !

Une belle aventure africaine que celle des créatrices de la marque de savons à froid « Zaati » qui veut dire « Naturel » en langue Fulfuldé, la langue des Peuhls du Burkina Faso. Merci pour la présentation Estelle !

« Nos savons sont conçus dans un p’tit local chez Anick, artisanalement. Nous achetons le Beurre de Karité, les emballages cousues mains (fruits séchés, tissus, épis de Maïs = les idées viennent de nous bien sûr ! ), auprès de groupement de femmes, de jeunes couturiers, de « tonton » qui tissent pour nous …  Que de rencontres extraordinaires ! …
pour le moment c’est un hobbie, une passion, puis au moins nous savons (le jeu de mot !) avec quoi nous nous savonnons °° ! … Nous avons toutes deux un métier à côté .. moi graphiste et bricoleuse, Anick dans le social + formatrice sur la fabrication des savons dans les campagnes loin de Ouagadougou et apicultrice. »

Encore une fois, la qualité de certaines productions d’amateurs est bluffante !

Savons naturels, bijoux précieux & Reblochon !

Ce matin je vous délivre tel quel le mail de Yves, artiste bijoutier talentueux qui crée à Paris des collections de bijoux en métaux précieux (allez voir son site par ici : yvesgratas.com/). Présent à Jaïpur la cité rose, capitale du Rajasthan pour choisir les pierres des ses futures collections, il nous raconte avec humour sa rencontre avec une savonnière indienne sur un marché.

« Bonjour Franck,

Je reviens de Jaïpur où j’ai par hasard rencontré cette charmante dame qui vendait ses savons naturels sur un marché itinérant.  Je suis reparti avec quelques échantillons délicatement parfumés…
Et ces quelques images pour illustrer le blog.
Une petite déception après l’usage d’un de ces savons, la peau semble rêche, ce qui ne s’était pas produit avec l’échantillon Gaiia que m’avait offert Philippe. J’ai subitement un gros doute, sur l’image ci-dessus le savon a un aspect de fromage, je me demande après coup si je n’ai pas mangé le savon accompagné d’un verre de côte du Rhône et de pain et pris ma douche au Reblochon? « 

Merci Yves pour l’histoire, les photos et pour le sourire de cette savonnière de l’autre bout de monde… Son site : http://www.saundarya.in/

Un exemple d’une des créations de Yves pour mettre l’eau à la bouche des Parisiennes de passage dans le 11e, faites un petit détour par sa Boutique-Atelier au 9 rue Oberkampf !

L’art et la manière !

J’ai reçu par la poste ce matin la carte de voeux de la Savonnerie Maud Siegel !
Déjà, un gros merci à Maud pour sa charmante attention : « Merci Maud ».

Et puis tout de suite j’ai envie de parler certe de la qualité des ses savons, beaux, doux, dégageant un parfum subtil et en même temps trés present.

Mais surtout, ce que j’aime dans la nouvelle génération de savonniers à froid dont Maud fait partie, c’est l’accent mis sur le packaging, le graphisme et la « com ».
Et dans son cas l’alchimie produit / emballage est une vraie réussite.

(www.maudsiegel.com)

Ne pas avaler !

En matière de savons comme de gadgets pour « geek », les Japonais ne sont jamais en manque d’idées : Les Soap tablet, le savon pilule de voyage par excellence. Je trouve ça drole, par contre la mention savon naturel sur la boite me laisse perplexe.

A voir en détails sur le site : www.dreams6.com

(Une info de notre envoyée spéciale au royaume du Geek / Hype : « Cracotte »)

Sur le cul !

Ce que vous voyez là est un produit lavant !
La marque « égérie cosmétique » précise sur ses boites :

« Pain dermatologique enrichi au beurre de karité, sans savon. »

L’objet sur la photo est aux fragrances Pralines et Noisettes (oO) et risque en se réduisant à l’usage de procurer de moins en moins de plaisir ! Je ne suis ni prude, ni conservateur, mais là franchement, pour moi ce produit c’est le top de la vulgarité déguisé en « cosméto sensuelle » pour couple moderne ! Vite un sac, faut que je rende mon 4 heure !

Derrière l’appellation pain dermatologique sans savon aux fragrances de… paré de magnifiques couleurs imitant à la perfection le plastique de « sex toy » se cache certainement des ingredients pour le coup pas sexy du tout !

la petite trace de mousse tout en délicatesse sur le corps des modèles, tout ce truc semble aussi naturel que le plaisir qu’il est sensé provoqué.

Une « com » qui copie les codes d’Aubade. Moi je dit qu’avec un truc comme ça, Rogé Cavaillès n’a qu’à bien se tenir ! Et puis ça revient cher d’avoir un savon pour les fesses et un autre pour le reste du corps…

Je vous laisse juge le site est par là : www.egerie-cosmetique.com.

Entre Amérique et Japon !

Cow Beauty Soap est une marque de savon assez ancienne, populaire et omniprésente au Japon. Cow Brand a été fondée en 1909 à Kyoshinsha, et la fabrication de ce savon n’a jamais cessé depuis, même lorsque leur usine a été détruite pendant la seconde guerre mondiale. La boite rouge appelé « COW BRAND Toilet Soap » fait son apparition en 1928 et à finalement peu évolué depuis. (Voir les différents design ici)

Je trouve le design de la boite assez étonnant de la part d’une entreprise Japonaise. le choix de l’anglais pour la marque et le nom du savon, les lettres COW crées avec la typographie classique des universités américaines et le tout en 1928 époque ou le Japon ne portait pas spécialement les USA dans son coeur. Ce savon c’est comme un pont jeté par dessus l’ocean Pacifique.

La vache, c’est tout simplement en rapport avec la crème de lait de vache qui entre dans sa composition. Malgré sa simplicité apparente,  le design de cette boite est trés abouti et sécurisant puisqu’il nous renvoi à des symboles issues de notre mémoire publicitaire collective .