Articles

COSMÉTIQUES AUTO-CONSERVÉS KÉZAKO ?

Depuis quelques temps certaines marques (surtout LUSH) communiquent puissamment sur l’allégation Produits / Cosmétiques auto-conservés. Ce matin, la « boss » d’un magasin voulant revendre nos savons me posait même la question :

Vos savons à froid sont-ils auto-conservés ?

La réponse est oui mais mérite un peu d’explication pour dégonfler le ballon :-)
Tous les savons peuvent être considérés comme des produits auto-conservés ce qui veux dire en clair, sans conservateurs ajoutés à condition qu’ils ne contiennent pas de molécules citées à l’annexe V ou considérées comme conservateur au regard du règlement européen sur les cosmétiques. En allant un peu plus loin, tous les cosmétiques Gaiia, sans eau comme nos baumes déodorants et nos savons à froid peuvent aussi se targuer d’être auto-conservés puisque ils n’ont pas besoin de conservateurs.
Je trouve ça un peu pompeux comme argument marketing, tout cela dans le seul but de se différencier des concurrents qui utilisent la terminologie « sans conservateurs » évidement.

Pourquoi nos savons surgras pourraient aussi se dire auto-conservés ?

L’absence d’eau dans nos savons et nos baumes (ou en quantité infinitésimale) réduit ou supprime le risque de développement bactériologique d’une part. D’autre part, des ingrédients (comme certaines huiles essentielles, des argiles…) ou le produit lui même (le savon par exemple) remplissent la fonction de conservateur antimicrobien et se suffisent à eux même.

Je conclurais par un conseil tout simple pour ceux qui cherchent des cosmétiques exempts de conservateurs : Choisissez des cosmétiques sans eau ! c’est déjà un bon début :-)


La toilette de bébé au savon à froid !

baby-legs

La peau si particulière de bébé.

La peau délicate des bébés et des jeunes enfants est environ trois à cinq fois plus mince qu’un adulte. La peau du nourrisson est aussi beaucoup plus perméable que la notre, ce qui signifie qu’il absorbe plus facilement tout les produits appliqués sur sa peau (lotion, gel douche, shampoing, savon…). C’est une des raisons pour laquelle nous voyons tant de bébés atteints d’eczéma et d’autres irritations de la peau suite à l’application répétée de produits lavants synthétiques à base d’ingrédients irritants.

Tous les parents veulent le meilleur pour leurs bébés, nous devons donc être très prudent parce que leur peau est encore en développement et elle aura besoin d’au moins trois années pour se renforcer et assurer pleinement son rôle de barrière protectrice. Sans cette couche de protection, la peau des bébés est beaucoup plus sensible aux produits chimiques contenus dans les produits de nettoyage synthétiques et pétrochimiques que nous utilisons.

Si votre tout petit a des problèmes d’eczéma, de démangeaisons, d’éruptions cutanées ou d’autres signes d’irritation de la peau, la première chose à faire pour en traquer la cause est de commencer par l’état des lieux des produits lavants dans votre salle de bain…

Des ingrédients toxiques dans les produits pour bébé.

Par exemple, si dans la liste des ingrédients (INCI) d’un des produits utilisés pour bébé vous trouvez dans les premières positions du Sodium Lauryl Sulfate (SLS), jetez le directement à la poubelle ! Le SLS un agent de nettoyage largement utilisé dans les détergents et produits de soins du corps. C’est un puissant détachant également utilisé pour créer de la mousse, il est souvent utilisé dans les bains moussants pour enfants. Les SLS peuvent être absorbés par la peau et pénètrent les tissus systémiques tels que le cerveau, le cœur, la rate et le foie. Vérifiez les étiquettes des produits et évitez à tout prix cet ingrédient comme son proche cousin le Sodium Laureth Sulfate.

Des marques épinglées par 60 millions de consommateurs.

Au mois d’octobre 2014 un article du magazine « 60 millions de consommateurs » a fait beaucoup de bruit dans les familles : Hygiène et soin du bébé : une liste de vingt-huit produits à éviter !

52 formules de produits d’hygiène et de soin pour nourrissons ont été testés. Bilan : 28 d’entre eux sont à proscrire en raison de la présence de composants irritants. Uniquement des produits de grandes marques qui continuent à intégrer des perturbateurs endocriniens, des molécules toxiques et des composés allergisants dans des produits pour les bébés. Pratiquement tout les articles de bébé sont concernés, lingettes, gels lavants, crèmes, laits nettoyants, eaux nettoyantes, eaux micellaires. Des marques aussi réputées que Mixa, Bébé Cadum, Nivéa Baby, Corine de Farme, Prim’âge ou Klorane ont ainsi été épinglées par leur étude.

Propylparabène, phénoxyéthanol, méthylisothiazolinone : on trouve ces substances chimiques aux noms improbables dans un grand nombre de cosmétiques. Or, les scientifiques et les médecins mettent de plus en plus en garde contre les risques qu’elles présentent. Les bébés y sont particulièrement sensibles, parce qu’ils sont en plein développement et ont une faible capacité de détoxication.

– 60 millions de consommateurs –

La peau de bébé étant très vulnérable et cette fragilité la rendant plus particulièrement sensible aux agressions extérieures, il faut éviter à tout prix de la mettre dès la naissance en contact avec des ingrédients toxiques et irritants. Cela semble être le bon sens le plus élémentaire et pourtant, tous les jours, nos bébés sont tartinés avec des substances pétrochimiques douteuses et potentiellement toxiques. Ne culpabilisons pas, prenons simplement le virage du vrai bons sens et du naturel pour laver et chouchouter la peau de nos bébés avec plaisir et douceur.

Des alternatives aux produits synthétiques industriels ?

Il existe heureusement des alternatives naturelles, simples et très économiques aux produits d’hygiène pétrochimiques mais cette liste de produits lavants « sains » pour bébé est vraiment très très courte…

  • Un liniment oléo-calcaire. (Mélange d’huile d’olive et d’eau de chaux)
  • Un savon à froid surgras, à base d’huiles végétales. (Sans huiles essentielles)

Les propriétés de notre savon surgras « unique très doux »

Dès la naissance, notre savon surgras « unique très doux » est idéal pour l’hygiène quotidienne des peaux fragiles et délicates grâce à son pourcentage de surgras élevé : 7,5%  et de son taux de glycérine naturellement présent .

  • Le corps et le visage sont délicatement nettoyés en douceur .
  • La peau est hydratée et adoucie grâce à la glycérine naturelle (effet émollient).
  • Pas d’effets desséchants ni de sensation de tiraillement.

Grâce à sa formule ultra-douce notre savon surgras « unique très doux » aide à renforcer la barrière cutanée de bébé et à préserver sa peau tout en la nourrissant grâce aux huiles végétales (vitamines, acides gras… ) non saponifiées.

savon-bebe

 

Comment utiliser nos savons doux avec bébé :

Après avoir mouillé le corps et le visage de bébé à l’eau tiède :

  • Faire mousser notre savon surgras « unique très doux » soit entre vos mains, soit avec une éponge naturelle comme une éponge Konjac par exemple, sa mousse est épaisse et particulièrement onctueuse.
  • Appliquer la mousse sur la peau de bébé et frottez-le délicatement puis rincez. Vous verrez comme il se rince très facilement et laisse la peau de bébé souple et douce.

Notre savon surgras « unique très doux » peut être utilisé dès la naissance (excepté contre-indication médicale).

Crédit photo N/B N°1 : http://blog.ecostore.co.nz/2012/03/02/the-right-laundry-liquid-for-your-baby/


Mise à jour du 27 avril 2015 :

A voir absolument, le sujet de Julien Kaibeck dans l’émission La Quotidienne sur France 5  du 27 avril 2015 et qui exactement dit la même chose en citant aussi en exemple les vertus du savons à froid pour la toilette et le soin de bébé !

soin-de-bebe

DES COSMÉTIQUES POUR LES BÉBÉS : INFO OU INTOX ?

Prendre soin de son bébé

Les rayons des cosmétiques pour bébés sentent bon la douceur, et ils ont le vent en poupe. On y plonge aujourd’hui avec Julien : les produits pour bébés sont-ils réellement plus doux ? Qu’est-ce qui les caractérise ? Et quels soins au naturel choisir pour bébé ?…
http://www.france5.fr/emissions/la-quotidienne/a-la-une/des-cosmetiques-pour-les-bebes-info-ou-intox_323877


Mise à jour du 13 mai 2015 :

les-maternelles

Notre savon tout doux « l’unique très doux » lors de son passage dans l’émission Les Maternelles sur France 5 le 29 avril, merci Carole Tolila pour cette chouette présentation !


Notre coffret ultra-doux pour bébé !
coffret de savons doux pour bébé

Quelques conseils pour reconnaître un savon à froid (SAF)…

savons-saf Petit guide pratique en 7 points pour reconnaitre un savon à froid dans le vaste monde des savons solides.

C’est quoi déjà du savon et quels sont les enjeux ?

Le savon est le résultat d’un mélange de corps gras (ex: huiles végétales) et d’un agent alcalin (ex: soude, potasse, cendre…).
Le savon et la glycérine résultent de cette réaction appelée saponification.

Un savon à froid est un savon de qualité, la chose est maintenant reconnue mais il y a aussi et surtout un enjeu culturel !
– Les dernières vraies savonneries de Marseille ferment les une après les autres sans êtres aidées par la région ou l’état.
– Une appellation non protégée laissant 99% de la production hors France et sans huile d’olive, ce qui est scandaleux alors que le savon est un objet du patrimoine français et reconnu comme tel dans le monde entier…

C’est au savon à froid de re-devenir un emblème culturel, le symbole du nouveau savon français de qualité !

1 – l’INCI (liste des ingrédients).

Lire l’INCI (liste des ingrédients) est le premier des réflexes à avoir pour différencier un savon à froid d’un savon industriel, mais ce n’est pas si simple.

La plupart des savons industriels étant fabriqués à partir de bondillons de savon (chips ou copeaux de savon tout prêts sans glycérine fabriqués pour la plupart à base de palme en Indonésie) ou à partir de graisse animale (Sodium tallowate, graisse non noble comme des déchets d’abattoir, os etc…).
La méthode la plus simple est de lire les deux premiers ingrédients cités, si ces deux premiers ingrédients sont :

« sodium palmate » puis « sodium palm kernelate » = Savon industriel / ex : Douce Nature…
« sodium tallowate » puis « sodium palm kernelate » = Savon industriel / ex : Savons Donge…
« sodium tallowate » puis « sodium cocoate » = Savon industriel / ex : Mont St Michel…

Invariablement, ces deux combinaisons des deux premiers ingrédients ne sont jamais des savons à froid.

Il existe deux types d’INCI chez les savonniers à froid :
cas N°1 – Sont mentionnées les matières premières mises en œuvre avant la saponification.
cas N°2 – Sont mentionnés les ingrédients présent après saponification.

Dans le cas N°1, les huiles conservent leurs noms, ex : cocos nucifera oil / huile de noix de coco.
Dans le cas N°2, le nom des huiles saponifiés, ex : sodium cocoate / huile de noix de coco saponifié (transformé en savon)

Dans le cas N°1 aucun doute n’est possible, puisque l’INCI prouve que c’est bien le savonnier lui même qui à saponifié ses huiles.
Dans le cas N°2 l’intitulé : sodium + nom de l’huile peut troubler un non initié et laisser penser qu’il s’agit d’un savon à base de bondillons, ce qui n’est évidemment pas le cas chez un savonnier à froid.

Les conservateurs et agents de chélation pétrochimiques aussi sont de bonnes pistes : EDTA, Tetrasodium Glutamate, BHT… vous n’en trouvez jamais dans un savon à froid.

2 – Savon à froid / Ingrédients en français.

Un savonnier à froid a une grande connaissance des huiles végétales, c’est sa matière première, la base, l’ingrédient qui fera toute la différence dans sa formule.

En règle générale, la liste des ingrédients est souvent traduite en français pour que les utilisateurs soient correctement informés. Un savonnier à froid est fier des ingrédients mis en œuvre dans ses formules, alors il en parle volontiers et avec transparence. Parfois les huiles utilisées sont des huiles locales voir même très rares cela peut être aussi un bon indicateur.

3 – Forme / Texture / Transparence.

En grande majorité (mais il existe quelques exceptions) la forme du savon et sa découpe sont de bons indicateurs, il est rare que des savonniers à froid professionnels coulent leurs savons dans de petits moules individuels. Donc le plus souvent les savons à froid sont rectangulaires avec des bords assez francs et semblent êtres coupés à la main. Ils peuvent êtres aussi de forme ronde (autre type de moule), mais pratiquement jamais ovales, arrondis ou d’une forme tarabiscotée. C’est le cas pour l’essentiel des savonniers à froid, toutefois je connais 2 ou 3 savonniers qui coulent leurs savons individuellement dans des moules de type « cupcake », forme de coeur, fleurs…

Les savons à froid sont aussi plus gras au toucher, d’une texture moins compacte ou moins homogène et moins rêche qu’un savon industriel.

La transparence d’un savon SAF (Pour le fun)
Mettez un savon à froid qui ne contient ni colorants, ni poudre ni argile, que du savon, devant une lumière, vous verrez qu’il sera légèrement translucide tandis qu’un savon industriel restera complètement opaque. Cela ne doit pas non plus etre un critère de sélection, c’est juste pour le coté amusant bien sur.

gaiia-translucide

4 – Un logo SAF / Mention de Saponification à Froid

 logo-SAF-uniqueOn peut aussi reconnaitre un savon SAF grâce au logo de Saponification à Froid qui est de plus en plus répandu, certains savonniers à froid n’ont  pas désirés apposer de logo sur leurs emballages mais dans tout les cas de figure, même sans le logo SAF, la mention : « Savon à Froid » ou « Savon par saponification à froid » ou  est toujours présente.

5 – Un label bio / Une mention Slow Cosmétique…

Pour le moment, il semblerait que le label bio le plus utilisé par les savonniers à froid soit « Nature & Progrès« , la certification bio la plus exigeante. De plus en plus de savonniers à froid reçoivent aussi la mention « Slow Cosmétique« . Mais même sans label Bio ou mention Slow Cosmétique, un savon SAF est par nature et philosophie plus « biologique » et écologique dans sa conception globale et sa composition que tout les savons « bio » industriels du marché. Un label bio ne permet donc pas d’identifier sur cette seule base un savon à froid.

6 – Le type de marque / Réseaux de distribution.

Bon, là c’est simple, vous pouvez d’emblée rayer toutes les grandes marques présentes dans la grande distribution classique. Ce sont tous des savons industriels réalisés à base de bondillons, des sortes de chips de savon industriel (sodium palmate, sodium palme kernalate…) ou de graisse animal (sodium tallowate).

Aucune grande marque industrielle ne produit de savon à froid, de part son procédé de fabrication et ses quatre semaines d’affinage (cure), ce mode de fabrication n’est pas assez rentable au yeux des industriels.

Les savons à froid se trouvent plutôt en boutique Bio / produits naturels, sur les marchés, en herboristerie et surtout sur internet.

7 – Googliser la marque / Association de Savonniers.

Pour ceux qui on un peu de temps avant un achat, une recherche Google pour vérifier la réputation des produits et de la marque ou une visite sur le site du fabricant est souvent très instructive et une réponse peut être trouvée dans les pages « qui sommes nous » et « mode de fabrication » .

Il est possible aussi en cas de doute sur un savon ou un fabricant de questionner l’association de savonniers à froid comme l’ADNS (Association Des Nouveaux Savonniers)  : www.saponification.org qui gère la distribution du logo « SAF », ou tout simplement consulter la liste (non exhaustive) des savonniers à froid adhérents : Liste ADNS des adhérents « Pro ».

Conclusion

En résumé, l’INCI, le logo SAF ou une mention « savon à froid » vous permettrons d’identifier un savon saponifié à froid. le dernier test étant sans conteste de l’essayer pour enfin l’adopter !

Les savons surgras à froid Gaiia sont-ils plus chers ? Etude comparative avec les savons surgras de Nuxe, Rogè-Cavaillés, Caudalie, Douce nature, La Roche-Posay et Avène…

Dans un article précédent je tentais d’expliquer ce qui se cache derrière la mention « Savon Surgras« , cet article ci prend plutôt la forme d’une étude comparative afin de répondre à cette question récurante :

Ils sont bien vos savons, mais ils sont pas un peu plus chers que les savons surgras de grandes marques ?

Comparaison n’est pas raison, je sais, mais…

Pour cette démonstration non exhaustive le choix des marques à comparer s’est fait sur un critère ultra-simple : une requête de recherche dans Google, j’ai simplement identifié les marques qui apparaissent en première page avec le mot clef : savons surgras.

Résultats en vrac : CaudalieRogé-Cavaillès, Nuxe, Douce Nature, La Roche-Posay, Avène… Je fais volontairement l’impasse sur le « Savon soin surgras au beurre de karité » du « Petit Marseillais » qui, et je me cite :

Est au Savon de Marseille ce que les raviolis en boîte sont à la gastronomie Italienne : Un affront, voir un « fake » !

Premier constat : Seulement la moitié de ces belles marques (Caudalie, La Roche-Posay et Avéne ) affichent la composition de leur savon surgras sur leur site internet ce qui est pourtant une obligation légale. Pour les autres il faudra donc aller chercher l’info à la lampe frontale sur des sites comme : leflacon.free.fr… Quant aux savons « Douce Nature » l’adresse de leur site pointe sur la page d’accueil du groupe Ekibio.

Je mettrais plus bas, à la fin de cet article les INCI (liste d’ingrédients) de toutes ces marques.

Tous les mêmes et y’en a marre…

Et oui le constat est simple, à la première lecture de la liste des ingrédients, 4 de ces savons ont en commun d’être le même savon de base industriel (même fournisseur ?) :

(SODIUM PALMATE, SODIUM PALM KERNELATE, AQUA..). « compo » de base des savons surgras de Nuxe, Caudalie, La Roche-Posay, Douce-Nature.

Sauf le « Pain Surgras d’Avène » qui est un cas à part et que je décrypterai plus tard.

Pour toutes ces marques, Caudalie, Nuxe, La Roche-Posay, Douce Nature, le type de fabrication est le même. Toutes ces marques, même les savons bio de Douce Nature et de Nuxe, proposent rigoureusement la même base de savon composée de chips de savon industriel, une pâte prête à l’emploi et sans glycérine. Simplement, dans le cas du  savon « Douce Nature » et du savon « Nuxe », ces chips de savon (bondillons) sont bio.

Petite variation toutefois avec le fameux Rogé-Cavaillès, qui lui, préfère mettre de la graisse animale (SODIUM TALLOWATE) comme premier ingrédient de son savon (corps gras le moins cher du monde pour faire du savon).
Voir cet article plus complet sur la « compo » des savons Rogé C. ici…

C’est un fait, toutes ces marques produisent le même type de savon industriel sauf Gaiia !

En gros et pour faire simple sans entrer dans des détails techniques, seuls changent les parfums, les conservateurs,  les additifs et  surtout les enrichissements qui permettent d’ajouter la mention « surgras » à leur pâte de savon industriel. Et pour certaines marques quelques mentions particulièrement énigmatiques, du type : « Au Cold Cream Naturel » pour Nuxe et « Cold Cream » pour Avéne, mentions qui flirtent avec le lavage de cerveau marketing.

C’est quoi le « Cold Cream Naturel » madame Nuxe ?

Certaines marques comme Nuxe et Avéne utilisent ce terme sur leurs boites. Ce qui pour des non initiés pourrait passer soit pour un principe actif génial ou pour un super avantage produit. Aucune explication n’étant donnée sur leurs packagings ou leurs sites, libre aux fantasmes de chacun de faire le boulot… J’ai donc posé la question à Nuxe et fait ma petite enquête.

Première réponse de Nuxe :

Historiquement utilisé pour ses vertus thérapeutiques et même inscrit au codex de pharmacie de 1937, le COLD CREAM naturel est reconnu aujourd’hui comme un cérat hautement nutritif et protecteur. Dans les produits BIO-BEAUTE®, sa formulation est composée d’huile d’amande douce bio, de cire d’abeille bio et d’eau de rose bio.

Ce fameux « Cold Cream » est donc un cérat, une simple préparation basique, une crème appelé aussi « Cérat de Galien ». Il est composé de cire, d’huile d’amande douce, d’eau de rose et de borate de sodium. Autrefois, le cérat de Galien contenait de la graisse de baleine, mais c’est désormais interdit et c’est tant mieux !

Du coup, je voulais en savoir plus, est-ce une crème fabriquée à part et incorporée ensuite dans leur pâte de savon ? Ou plus simplement les trois ingrédients de ce cérat sont incorporés dans leurs états huileux ou aqueux, classiquement comme trois ingrédients séparés ? Ce qui du coup n’en ferait plus une crème, ni une Cold Cream, mais juste des huiles et de l’eau ajoutés et donc une mention limite « border line »…

Dernière réponse de Nuxe à cette question :

Le produit dont vous parlez n’est pas un savon mais une barre lavante au cold cream. Comme vous pouvez certainement le comprendre, nous ne diffusons pas d’information sur nos processus de fabrication.

Là, c’est la consternation, ils (le community manager de Nuxe en tout cas) ne savent même pas qu’ils vendent du savon et pas un « syndet » / barre lavante (détergent synthétique) ! Et ils me renvoient gentillement dans mes six mètres. En dire plus serait trop et je ne veux pas les accabler plus que de raison.

savons-surgras

Les différences de prix…

Liste de prix moyens constatés ramenés à 100 grammes :

  1. NUXE / PAIN SURGRAS AU COLD CREAM : entre 4,70 et 4,90 euros
  2. CAUDALIE / SAVON SURGRAS FLEUR DE VIGNE® : 4,00  euros
  3. LA ROCHE-POSAY / LIPIKAR SURGRAS PAIN : entre 3,10 et 3,50 euros
  4. DOUCE NATURE / SAVON DE TOILETTE DOUX SURGRAS : entre 3,50 et 3,80 euros
  5. ROGE CAVALLES / SAVON SURGRAS EXTRA DOUX : entre 3,00 et 4,50 euros
  6. AVENE / PAIN SURGRAS SANS SAVON : entre 4,50 et 5,50 euros
  7. GAIIA / SAVON SURGRAS UNIQUE TRES DOUX : 4,90 euros

Les savons surgras Gaiia se situent dans une fourchette de prix moyenne / haute bien loin d’être déraisonnable alors que nous produisons nous même un savon artisanal de très haute qualité, 100% naturel à partir d’une formule unique créée et saponifiée par nos soins. Nous constatons aussi que le fait d’être bio ou pas (Label Cosmébio pour Nuxe et Douce Nature) ne change pas grand chose aux prix de nos concurrents, les différences de prix dans ce cas se faisant plus sur le positionnement et la notoriété de la marque que sur son engagement écologique.

Les différences de formules…

Le cas à part est le PAIN SURGRAS SANS SAVON de Avéne qui affiche la couleur directement dans son nom, ce n’est pas un savon, mais un simple détergent synthétique fabriqué à base de tensio-actifs issus de la pétrochimie et bourrés d’ingrédients plutôt « beurk » comme du METHYLPARABEN , des huiles minérales et du TRIETHANOLAMINE qui est un allergène reconnu.

Pourquoi utilise-t-il aussi le terme « Cold Cream » ?

Franchement je n’en sais rien, il y à de l’eau Thermale d’Avéne (pas d’eau de Rose) et de la cire d’abeille mais aucune trace d’huile d’amande douce mais de l’huile minérale (PARAFFINUM LIQUIDUM) dans cette composition. Mon sentiment est qu’encore une fois ce type de gros laboratoire joue avec les textes et les lois pour nous délivrer des mentions floues et peut-être inattaquables au regard de la législation sur les cosmétiques, mais qui brouillent les pistes et influent sur les comportements d’achat, nous ne sommes pas là dans du « greenwashing« , mais du « brainwashing marketing »… Ne cherchez pas non plus le lait et le miel dans le savon de Rogè C. ils n’y sont pas, mais à la place vous avez un magnifique parfum synthétique reproduisant à merveille l’idée que l’on peut se faire de l’odeur du lait et du miel, ce monde est fantastique.

Pour toutes les autres marques, la formule de base est la même comme nous l’avons déjà vu. Quant aux additifs, c’est un grand classique :

Ajout de Glycérine, de beurre de karité, d’huile de Jojoba, d’huile de Pépin de Raisin ou d’huile d’Amande Douce en petite quantité histoire de communiquer sur ces huiles et mettre la mention « surgras ».

Certaines marques ajoutent du colorant blanc pour faire joli : CI 77891/Titanium Dioxide qui est un sel minéral purifié via un procédé chimique (en a t-on vraiment besoin dans un savon surgras, sérieusement ?)

D’autres ajoutent du TETRASODIUM ETIDRONATE, ETIDRONIC ACID, TETRASODIUM EDTA, des agents de chélation, utilisés dans les savons, séquestrant du calcium, composant du calcaire. On peut très bien s’en passer , en plus ces types d’ingrédients de synthèse sont très polluants.

Un savon surgras nature Gaiia lui, est composé de quatre huiles végétales bio, d’eau et de glycérine naturellement formée lors de la saponification à froid et basta !

Et si je devais choisir un autre savon que Gaiia dans cette liste, ce serait sans conteste le savon Bio de Douce nature, qui si il reste un savon industriel de base, est aussi celui qui a la formule la plus « clean » de tous.

Conclusion !

Vous l’aurez compris, même si et je vous le concède je ne suis pas très partial, la différence de prix entre tous ces savons de grandes marques vendus pour la plupart en pharmacie et un Savon Surgras Gaiia s’explique facilement.  Au final, nos savons surgras ne sont pas chers du tout au regard de leurs immenses bienfaits non ?


INCI des marques citées :

NUXE / PAIN SURGRAS AU COLD CREAM
Sodium Palmate*, Sodium Palm Kernelate/*, Aqua, Glycerin*, Cera Alba/Beeswax*, Butyrospermuym Parkii (Shea Butter)*, Prunus Amygdalus Dulcis (Sweet ALmond) Oil*, Simmondsia Chinensis (Jojoba) Seed Oil*, Sodium Chloride, CI 77891/Titanium Dioxide, Sodium Hydroxide, Citric Acid, Tocopherol. * Ingrédients Issus de l’agriculture biologique / Ingredients resulting from organic farming.

CAUDALIE / SAVON SURGRAS FLEUR DE VIGNE®
SODIUM PALMATE*, SODIUM PALM KERNELATE*, AQUA (WATER), PALM KERNEL ACID*, VITIS VINIFERA (GRAPE) SEED OIL*, PARFUM (FRAGRANCE), SODIUM CHLORIDE, GLYCERIN*, BUTYROSPERMUM PARKII (SHEA) BUTTER EXTRACT*, CI 77891 (TITANIUM DIOXIDE), TETRASODIUM ETIDRONATE, TOCOPHEROL*, BUTYLPHENYL METHYLPROPIONAL, LINALOOL, CITRONELLOL. (FE 12040) *Origine végétale – Plant origin

ROGE CAVALLES / SAVON SURGRAS EXTRA DOUX / Lait et Miel
Sodium Tallowate, Sodium Cocoate, Aqua, Lanolin, Glycerin, Prunus Dulcis, Prunus Persica, Parfum (Fragrance), Pentasodium Pentetate, Tetrasodium EDTA, Sodium Chloride.

LA ROCHE-POSAY / LIPIKAR SURGRAS PAIN
SODIUM PALMATE, SODIUM PALM KERNELATE, AQUA / WATER, SODIUM COCOYL AMINO ACIDS, PEG-7 GLYCERYL COCOATE, HELIANTHUS ANNUUS SEED OIL / SUNFLOWER SEED OIL, BUTYROSPERMUM PARKII BUTTER / SHEA BUTTER, ETIDRONIC ACID, NIACINAMIDE, PARFUM / FRAGRANCE, GLYCERIN, PALM KERNEL ACID

DOUCE NATURE / SAVON DE TOILETTE DOUX SURGRAS
Sodium Palmate*, Sodium Palm Kernelate*, Aqua, Prunus Amygdalus Dulcis Oil*, Parfum, Glycerin*, Butyspermum Parkii Butter*, Sodium Chloride, Sodium Hydroxide

AVENE / PAIN SURGRAS SANS SAVON
SODIUM COCOYL ISETHIONATE. STEARIC ACID. SODIUM LAURATE. SODIUM STEARATE. PARAFFIN. SODIUM MYRISTATE. WATER (AQUA). FRAGRANCE (PARFUM). PEG-45 PALM KERNEL GLYCERIDES. AVENE THERMAL SPRING WATER (AVENE AQUA). BEESWAX (CERA ALBA). BHT. C20-40 PARETH-10. CETYL ALCOHOL. CETYL PHOSPHATE. GLYCERYL STEARATE. METHYLPARABEN. MINERAL OIL (PARAFFINUM LIQUIDUM). SODIUM HYDROXIDE. TITANIUM DIOXIDE. TRIETHANOLAMINE.

GAIIA / SAVON SURGRAS UNIQUE TRES DOUX
Sodium Olivate, Sodium Rice Branate, Sodium Cocoate, Aqua, Glycerin, Sodium Castorate.


Il est frais mon pétrole ! Il est frais !

« GEL DOUCHE, PEAUX SENSIBLES S’ABSTENIR »

Documentaire à voir et revoir en replay sur France 5 ! par ici : http://www.france5.fr/emission/gel-douche-peaux-sensibles-sabstenir/diffusion-du-13-04-2014-20h35

RÉSUMÉ
En seulement trente ans, le gel douche a remplacé le savon dans les habitudes, et les salles de bains, des Français. Il s’en vend même plus de 500 000 flacons par jour : un marché extrêmement juteux de plus d’un demi-milliard d’euros par an. Mais les consommateurs savent-ils exactement ce qui se cache dans leur précieux fluide qui, à en croire les industriels, lave, hydrate, gomme, tonifie et relaxe ? Vendu comme du rêve, le gel douche cache bien des pratiques douteuses derrière son abondante mousse. Enquête sur un marché pas très propre, sur fond d’une question essentielle : le retour au savon est-il en définitive l’unique solution ?

Liza Fanjeaux / Réalisateur
Emeline Ménage / Auteur

forfait

journalistes-bobos

Un très bon « doc » qui me permet de ressortir quelques vieux articles du grenier Gaiia traitant du même sujet et ce depuis 4 ans maintenant, ça prouve que les choses bougent vraiment quand des médias classiques comme France 5 traite à charge des sujets sur des industriels aussi énormes que l’Oreal ou Unilever.

Mes archives sur le sujet :

1 – A FORCE TA TÊTE C’EST LA SILICONE VALLÉE !
2 – QUELLE EST LA DIFFÉRENCE ENTRE…
3 – POURQUOI UTILISER UN SAVON À FROID PLUTÔT QU’UN GEL DOUCHE !
4 – DOPÉ AU GREENWASHING !
5 – SANS CECI, AVEC 0% DE CELA…
6 – POURQUOI PRÉFÉRER UN SAVON NATUREL À UN VULGAIRE GEL DOUCHE !

Le magazine Kaizen, la cosmétique Bio, Gaiia et moi et moi et moi…

gaiia-kaizen

Tous « égo » devant la presse !

Autant vous le dire tout de suite, depuis que l’excellentissime magazine Kaizen (www.kaizen-magazine.com) nous a cité dans son numéro de juillet / aout,  ma tête à triplé de volume, je me surnomme monsieur melon, je surveille la taille de mes chevilles et mes relations avec mon égo sont au beau fixe… Evidemment a l’extérieur, aux autres, je ne montre rien de plus que l’humble satisfaction du gars qui fait correctement son boulot et qui ne veut ni médaille ni laurier. Mais dans mon moi intérieur, c’est le « Luna park » de la fierté, le « Space Mountain » du bonheur et croyez moi, il y a du monde aux attractions et je ne boude pas mon plaisir !

Un beau dossier bien épais…

C’est à l’intérieur du dossier sur la cosmétique bio réalisé par la journaliste Emmanuelle Vibert que nous sommes cités dans la partie « Les savons à froid ».
Un dossier de plus de 10 pages très claires et qui commence par ce titre : « Une autre cosmétique est possible », tout est dit…

Extrait :

En une dizaine d’années, les termes « parabens, « silicones », « EDTA », ou « sodium laureth sulfate » sont devenus des grossièretés. Ces substances issues de la (pétro)chimie, ingrédients de base dans l’industrie cosmétique, sont désormais suspectes. A l’opposé, les mots « naturel » et « bio » sonnent comme une formule magique aux oreilles des consommateurs en quête de produits sains. Que de chemin parcouru !

(Source : Kaizen magazine, article d’Emmanuelle Vibert)

Kaizen késaco ?

Kaizen est un mot japonais qui signifie “changement bon”.

Mais c’est également une méthode : celle de l’amélioration continue. La perspective de changer brutalement réveille nos peurs et attise nos résistances. Commencer par un petit pas, puis en faire un second et se mettre alors en marche, chaque jour, peut nous conduire à de grandes transformations.

(Source : Kaizen magazine)

Dans tout les bons kiosques !

Je vous encourage vivement à vous procurer ce magazine très engagé dont un des contributeurs n’est autre que Pierre Rabhi et qui compte parmi ces fondateurs des personnalités diverses comme le directeur du « mouvement Colibris » et le fondateur du magazine « La Maison Ecologique ».

Les liens du sens :

Quelques liens cités dans le dossier sur la cosmétique bio…

www.saponification.org / Association Des Nouveaux Savonniers / ADNS.
www.laveritesurlescosmetiques.com / La vérité sur les cosmétiques de Rita Stiens.
– www.slow-cosmetique.org / Pour libérer son esprit du « brainwashing cosmétique ».
www.lessentieldejulien.com / Le blog conseil de Mr Julien.
www.gaiia.fr / Nous quoi !

(Spéciale dédicace et gros bisous à Emmanuelle et Julien.)

Focus sur notre huile hydratante bio « Sésame / Chanvre / Paquerette » !

hydratant-ps

Quelques précisions sur les ingrédients utilisés dans notre complexe hydratant bio pour peaux normales à sèches.
Notre huile hydratante Bio #4 est le fruit du mélange d’huile de Sésame, d’huile de Chanvre, de Fleurs de Paquerette et a obtenue la mention Bio Nature & Progrès.

cent pour cent bio

Pour rétablir en douceur votre barrière cutanée après les soins #1, 2 et 3 et bénéficier des nombreux actifs naturels dont il est composé, appliquez le complexe hydratant #4 avec votre éponge (ou vos mains) et massez doucement votre visage en lents mouvements circulaires.

L’huile de Sésame vierge biologique.

(Sesamum Indicum seed oil )

L’huile vierge de Sésame est une huile claire fluide inodore avec un léger goût de sésame. Sa teneur en tocophérols (Vitamines E) est importante (entre 20 et 50 mg par 100 g), elle lutte contre les radicaux libres, contient également de la sésamoline et de la lécithine, deux anti-oxydants naturels qui en font une huile très restructurante.

– D’une grande richesse nutritionnelle, elle a une action bénéfique sur la peau et les cheveux.
– Elle agit efficacement contre les irritations et le dessèchement.
– Protège la peau des agressions extérieures.
– Restructure les cellules et permet de maintenir une bonne hydratation de la peau grâce à sa faculté de pénétrer aisément l’épiderme.

Origine: Afrique de l’ouest
Type de culture: Agriculture biologique
Obtention: Pression mécanique
Element de la plante: Graine

Huile de Chanvre vierge Biologique

(Cannabis Sativa seed oil )

L’huile vierge de Chanvre de couleur vert sombre développe une odeur agréable. C’est une huile non grasse qui pénêtre trés rapidemment. Très proche de l’huile de Bourrache, elle conjugue les propriétés les plus intéressantes usitées en cosmétique : hydratante, raffermissante et réparatrice.

L’huile de Chanvre contient un des taux les plus élevés en acides gras essentiels: 76% d’acide linoléique, alpha linolénique et acide gamma linolénique (AGL). Elle contient également les vitamines A, B1, B3, B4, B6.

Origine: France
Type de culture: Agriculture biologique
Obtention: Pression mécanique
Element de la plante: Graine

Fleur de Pâquerettes (macérat)

(Bellis Perennis Flower)
Le macérat de Pâquerettes est réputée pour ses propriétés raffermissantes et tonifiantes. Fabriqué selon une recette ancestrale d’enfleurage, principalement conseillée pour son effet tenseur.

Origine: France
Type de culture: Cueillette
Obtention: Macération
Element de la plante: Fleur

Bellis_perennis


Définir l’état actuel de votre peau.

gaiia-peaux-normalesVotre peau est douce, souple avec très peu d’imperfections.
– Peau uniforme.
– Lisse.
Rare, elle est ferme, élastique, souple et bien irriguée. Elle donne au toucher une sensation agréable de velouté. Le teint est frais, rose, uniforme, le grain de la peau est serré, régulier, sans pores apparents.
gaiia-peaux-sechesFine et fragile, avec les pores sains, sérrés.
– Tiraille après la toilette.
– Peau inconfortable.
– Très sensible.
Une peau sèche est tendue, sa texture est fine, le grain serré, les pores presque invisibles. Elle a parfois tendance à s’écailler légèrement, à se crevasser et à peler très facilement. Elle peut également s’accompagner de couperose.

Voir notre « Protocole de Soins Gaiia » pour peaux Normales à Séches…

Voir aussi notre article « Définir son type de peau »

gaiia-types-de-peaux

A force ta tête c’est la Silicone Vallée !

shampoing-silicone

Cet article est en partie une réponse à ma maman avec qui nous avons tenté de décrypter la liste des ingrédients (INCI) de ses nouveaux cosmétiques.

Que sont exactement ces silicones ?

Les silicones sont des substances qu’on trouve partout en cosmétique :
Ex : Crèmes, Sérums, Shampoings, Démêlants, Mousse coiffante, Anti-âge, Anti-cerne…

Ils sont très utilisés puisqu’ils apportent douceur, brillance et fluidité aux cosmétiques. En gros c’est le type d’ingrédients pratiquement mis par défaut par les « formulateurs » tant les bénéfices pour le produit (et les fabricants) sont nombreux.

Les silicones, substances de confort, n’apportent rien à votre peau en terme de bénéfice, se sont des molécules inertes.

Les reconnaître dans la liste des ingrédients…

Dans la plupart des cas, leurs noms se finissent en …cone ou …siloxane.
Ex : dimethicone, cyclomethicone, cyclopentasiloxane

Ils sont présents dans des produits de marque comme : Elsève, Loréal, Le Petit Marseillais, Dessange, Garnier, Dop, Ushuaia etc… En fait, il est pratiquement impossible de trouver un shampoing sans silicone.

Les plus utilisés sont : le Dimethicone et le cyclopentasiloxane.
Le dimethicone, est un des silicones avec un haut poids moléculaire, il est lourd, gaine très bien le cheveu, mais c’est aussi le plus difficile à « ôter », de par son insolubilité dans l’eau, ce qui à terme peut alourdir le cheveu, et peut s’accumuler sur le cuir chevelu… Le cyclopentasiloxane, en revanche, est soluble dans l’eau, est très volatil contrairement au diméthicone, et donc ne s’accumule pas.

Dans les produits cosmétiques, il s’agit souvent d’une combinaison, des 2… En formulation, on joue sur les proportions, pour obtenir des touchers différents, des propriétés différentes etc…

(Source : www.lecosmetologue.com)

Les silicones sont-ils dangereux ?

La réponse à cette question n’est pas simple, certains diront que non, que ce n’est pas prouvé scientifiquement. Mais c’est aussi ce que l’on disait à propos de pas mal de substances avant quelles ne soient interdites dans les formules ou simplement devenues suspectes.

Les silicones et votre peau, vos cheveux…

C’est un fait, les silicones donnent l’impression que votre peau est plus douce (artifice en plastique), que vos cheveux sont plus soyeux et qu’ils se coiffent et se démêlent plus facilement, qu’ils sont brilliants et super souples. Mais il faut aussi savoir que la présence de silicones compense les effets desséchants des tensioactifs (substance pétrochimique lavante) présents dans les shampoings, gels douches et savons liquides.

Oui mais… Il y a une contre-partie à toute cette batterie d’avantages supposés :

Un effet occlusif et étouffant !

L’accumulation successive des silicones a tendance à étouffer la peau et le cuir chevelu, d’autant que certains silicones sont très résistants au lavage. Cela peut se traduire par des cheveux qui deviennent raplapla et qui graissent plus vite, d’où des lavages plus fréquents voir quotidiens et c’est le début de la spirale infernale : l’utilisation quotidienne d’un produit pour combattre les effets négatifs causés par ce même produit.

Les silicones et l’environnement…

C’est clairement une catastrophe écologique supplémentaire. Les silicones sont des molécules chimiquement inertes mais leur stabilité les rendent pratiquement indestructibles. Ces substances, comme tant d’autres finissent dans les nappes phréatiques, les rivières et sont assimilés par la faune et la flore et par nous même au final.

Conclusion :

Pour nous, une des préoccupations de la Nouvelle Cosmétique et de la Slow Cosmétique est d’aller au-delà du questionnement sur la composition du produit lui-même, mais d’avoir une vision plus large, plus globale sur l’impact des produits que nous réalisons. Il faut absolument que les gros acteurs de la cosmétique se decident un jour à appréhender les effets et causalités de leurs créations plutôt qu’une rentabilité immédiate.

Alors oui, personne aujourd’hui ne peut dire avec certitude si les silicones, plastiques et autres parafines utilisés dans la plupart des cosmétiques sont dangereux faute de preuves. Mais franchement, le bon sens devrait nous suffire pour nous demander si l’accumulation quotidienne et les mélanges de toutes ces substances entre elles ne peuvent être ni anodins ni dénués de risque non ?

Vous vous en doutez…

Les produits Gaiia ne contiennent évidemment pas de silicone ou tout autres cochonneries pétrochimique et sont 100% biodégradables !
Avec nous votre tête ne risque pas de ressembler à la silicone ou la plastique vallée…

 

(*Zohan : héros du film « Rien que pour vos cheveux » – Phrase culte : Je veux rendre les gens soyeux comme la soie ! avec : Adam Sandler et John Turturro)

(Source et extraits : L’excellent blog : lecosmetologue.com)

Le Jean-Pierre « Off » de la cosmétique ;-)

Rhhaaaa ! Je meurs d’envie de parler de certains scandales alimentaires aujourd’hui, mais je préfère en remettre une couche sur d’autres scandales et pratiques en cosmétique.

L’histoire des cosmétiques avec Annie Leonard.

En juin 2010 nous avons découvert cette vidéo très didactique d’Annie Leonard et de son collectif : storyofstuff.org qui à réalisé déjà pas mal de vidéos comme le désormais célèbre l’histoire des objets (The story of stuff) qui revendique déjà plus de 15 000 000 vues ! Du coup en juillet 2010, Philippe la traduite en français et j’ai posé ma voix dessus.

Attention c’est édifiant, clair et bien documenté. Je vous recommande donc chaudement la lecture de cette animation.

Et en français plus de 50 000 vues monsieur !

La vidéo en version originale a été visionnée plus de 3 500 000 de fois sur divers sites depuis sa création. La version française, « Traduction & Voix Off By Gaiia » plus de 50 000 vues en total.
D’autres l’ont traduit en italien, japonais, espagnol, hébreux etc… vous imaginer le nombre total de vues dans le monde ?

De plus en plus de gens savent et le font savoir…

Oui, de plus en plus de personne font bouger les choses et proposent des alternative aux travers d’entreprises, de mouvements, de philosophies ou d’associations comme :

La « Nouvelle Cosmétique ».
Des entreprises qui repartent de zéro pour créer des cosmétiques naturels sans plastique, sans pétrole, de façon raisonnée et raisonnable.

– La Cosmétique « Home-made ».
Une énorme communauté trés active, qui réalise et partage expériences, recettes et cosmétiques.
Il suffit de taper « cosmeto home made » sur votre moteur de recherche pour voir l’étendue du mouvement.

La « Slow Cosmétique ».
Une association de consommateurs qui prône une cosmétique plus sensée et dont voici un des slogans :

Libérez-vous du Brainwashing Cosmétique & Consommez la beauté AUTREMENT​ !

Et  j’en oublie certainement beaucoup… Mais après avoir vu cette vidéo, vous ne pourrez plus dire : « Je ne savais pas ! » (elle fait un peu peur cette dernière phrase j’ai l’impression)

(Sources : http://storyofstuff.org/cosmetics/)

Focus sur notre soin lavant bio pour peaux « Sensibles à Acneiques »

soint lavant Gaiia pour peaux acneiques
Quelques précisions sur les ingrédients utilisés dans notre soin lavant bio pour peaux sensibles à acneiques. Le soin lavant #2 a été saponifié à froid a partir de beurre de karité, d’huile de Coco, d’huile de Calophylle (Tamanu) et d’huile de graine de Neem.

L’huile de Calophylle (Tamanu).

L’huile brute de Calophyllum inophyllum appelée Tamanu est une huile très aromatique de couleur verte. Elle est connue pour ses vertus réparatrices, protectrices et cicatrisantes : elle soigne les brûlures, l’eczéma, et a des propriétés anti-bactériennes. Elle est très indiquée pour réhydrater et revitaliser les peaux abîmées, et pour les protéger tout en les nourrissant.

Origine: Madagascar
Type de culture: Agriculture biologique
Obtention: Pression mécanique
Element de la plante: Amande

L’huile de Neem

L’huile vierge de Neem est antifongique et antivirale. Certains textes sacrés hindous l’appellent “sarve roga nirvarini”, c’est-à-dire celui qui guérit toutes les affections. Il est en effet considéré en Inde comme un remède universel car toutes ses parties ont des vertus thérapeutiques. Un arbre presque sacré auquel les Indiens vouent un véritable culte depuis des siècles.

Origine: Inde
Type de culture: Conventionnelle
Obtention: 1ère pression à froid
Element de la plante: Graine

Le beurre de Karité

Le karité, qui a la plus haute teneur en insaponifiables, est aussi riche en vitamines A (rétinol), E (tocophérol) et en acide linoléique. Ses utilisations dans la pharmacopée africaine sont nombreuses, excellent protecteur, il hydrate la peau du visage et du corps lui conférant une parfaite élasticité.

Origine: Afrique de l’ouest
Type de culture: Cueillette
Obtention: 1ère pression à froid
Element de la plante: Noix

Définir l’état actuel de votre peau.

gaiia-peaux-sensiblesFine et vulnérable.
– Picotements.
– Rougeur.
– Tiraillements.
Votre peau est assez claire, d’une grande sensibilité cutanée. Elle a tendance aux rougeurs, aux irritations, les allergies sont fréquentes, sensible aux changement d’atmosphères.
gaiia-peaux-acneiquesApparition de boutons ou d’autres lésions parfois profondes.
– Comédons ouverts ou points noirs.
– Comédons fermés, boutons blancs.
– Boutons rouges, sensibles au toucher.
Touche les adolescents, certaines femmes de plus de 25 ans et les femmes enceintes : l’acné est dans ce cas principalement induite par des bouleversements hormonaux.Mais aussi du à une exposition à certains produits chimiques bouchant les pores de la peau