Articles

Amis Dromois ou de plus loin, vous pouvez dès à present nous rendre visite à l’Atelier Gaiia et y faire quelques emplettes pour Noel ! Attention, l’extérieur est encore en friche, mais à l’intérieur il y règne une belle chaleur.

Atelier Gaiia
17 Rue des Tilleuls / ZA des Tilleuls
26120 Montelier.
Horaires : du lundi au vendredi / de 9h00 à 17h30

Vous nous avez fait passer encore une merveilleuse année avec vos commandes, vos commentaires, vos implications et votre amour. Toute l’équipe Gaiia vous remercie chaleureusement et pour ma part, je vous fait d’énormes bisous tendres et barbus !

En ce qui concerne vos commandes pour Noël, vous pouvez avec certitude (c’est la Poste qui le dit) commander jusqu’au mercredi 21 décembre à 12h00 dernier carat pour mettre des savons sous le sapin :-)

Franck PEIFFER
Votre savonnier Gaiia


fraudes
Vendredi dernier, je reçois un coup de téléphone de la « Direction Départementale de la Protection des Populations de la Drôme » pour m’annoncer la venue d’un « Inspecteur Concurrence Consommation et Répression des Fraudes ». Rendez-vous pris pour ce lundi matin 10h00 dans nos locaux…

Surprise !

Stupeur et tremblements, on a beau être en règle (ou le croire) on se retrouve dans la position du lapin pris dans la lumière des phares.  Sentiment d’autant plus exacerbé chez moi que ce coup de téléphone des « Fraudes » intervient le jour même d’un rendu du tribunal de commerce en ma faveur concernant un litige avec un expert réglementaire « W.T.F », rancoeur ? Dénonciation ? Coincidence… ?

L’inspectrice me dit que cela n’a rien à voir, j’en prends acte ne pouvant m’empêcher tout de même d’y voir une relation. Encore ce double effet fraude qui fait que l’on se demande toujours d’ou vient le coup alors qu’ils (les inspecteurs) ne font que leur travail. D’ailleurs, quand je fais l’objet d’un contrôle de routine sur la route par les Gendarmes,  j’ai le même ressenti: inquiétude et sentiment d’injustice, mais pourquoi moi ! (En levant les yeux et les mains au ciel façon mama italienne).

Déroulement des opérations…

A l’heure, notre inspectrice que j’appellerais Claire, dont le travail est de vérifier si tout est en règle et qu’il n’y a ni tromperie, ni publicité ou allégation mensongère chez Gaiia. Claire donc, refusa poliment l’offre d’un café et nous entrâmes directement dans le vif du sujet :

1 – Vérification des outils réglementaires (dossier cosmétique)
2 – Vérification des allégations de nos emballages (prouve ce que tu dit, ou ne le dit pas)
3 – Vérification des mentions Bio (Nature & Progrès)
4 – Vérification des lieux de production.
5 – Petite explication sur notre Méthode de Saponification à Froid que Claire ne connaissait pas.
6 – Discussion importante sur la façon d’écrire les INCI (liste d’ingrédients)

Puis au bout de 2 heures, Claire prit quelques un de nos produits pour en prélever des échantillons pour analyse en laboratoire.

1 – Analyse Micro-Bio.
2 – Analyse Physico-chimique.

Le tout placé dans des sacs en plastique avec des scellés et une étiquette américaine à l’ancienne nommé : Etiquette de prélèvement, genre les Experts à Miami, mais à Chabeuil :-)

T’as pas des photos ?

J’ai évidemment demandé si je pouvais prendre des photos de Claire avec nos produits, des photos des étiquettes de prélèvements (j’adore leur look vintage) mais niet, un aimable mais ferme niet ! L’administration a peut-être peur de la transparence ou plus simplement peur de la propagation et du détournement de certaines images sur internet. Claire m’a demandé un peu étonnée pourquoi je voulais faire un article sur sa visite, je lui ai répondu que c’était dans l’ADN de notre marque, que cet événement (loin d’être anodin) faisait comme d’autres partie de la vie de notre entreprise et que sans internet, personne n’aurait jamais entendu parler de Gaiia.

Mon sentiment.

Quand t’es en règle, c’est comme pour tout, il n’y a aucune raison de s’inquiéter.
Claire à été très pédagogue sur certains sujets et nous avons pu en débattre sereinement. Mais au final, même si je trouve certains trucs un peu injustes (Comme en demander autant aux petits savonniers à froid que aux gros acteurs de la cosmétique) la réglementation est la réglementation et nous ne pouvons que nous y plier.

Je vous communiquerai bien entendu les résultats des tests dès qu’il me seront transmis…

layering-gaiia

 

monopoly

Out of stock.

Cela n’aura pas échappé à nos fidèles clients, question savon dans l’e-shop c’est la « bérézina » !
Et autant vous dire la vérité, il en sera de même pendant encore au moins 6 semaines.
Je vais recevoir quelques savons la semaine prochaine, mais juste de quoi honorer quelques commandes magasins (merci Maitë entre autres pour ta patience) et livrer des commandes de ventes en réunion et les « Gaiia-Box » qui ont pris un peu de retard. Mais rien sur la boutique. Je me demande d’ailleurs si dans l’intervalle il vaut mieux enlever les produits du site ou bien les laisser en affichant « Rupture de stock temporaire »… Quelle est la solution la moins frustrante pour un client ?

Un sacré virage à négocier.

Pourquoi un tel trou dans l’espace temps ? Depuis que nous avons commencé cette aventure, il y a eu quelques ruptures sur certaines références, mais jamais le trou noir que nous traversons, alors oui, why, warum, pourquoi ?
Notre entreprise passe un cap, un virage, un palier, bref notre bébé grandit et il à grandit un peu trop vite ces six derniers mois. Aussi paradoxal que cela puisse paraître, le succès nous freine. Avouons-le, ce succès-là nous le désirions ardemment mais nous / je l’ai mal anticipé. Mal anticipé en termes de stock, de trésorerie, de personnel etc… Dans ce virage-là, nous sommes donc obligés de freiner avant de re-accélérer…

Site en construction.

A Goa, la savonnerie était devenue trop petite pour les commandes à gérer. Philippe a implanté Gaiia en Inde et en Australie, Diane (solal.be) est officiellement notre distributeur exclusif pour la Belgique, les Flandres et le Luxembourg. Idem avec Elisabeth (biolander.com) en Pologne. Le nombre de magasins revendeurs et les ventes internet augmentent.
Sans compter Nathalie notre Ambassadrice Gaiia dans le nord qui aime tellement nos produits qu’elle ne peut s’empêcher d’en vendre des caisses aux pharmacies, mairies, amis, famille… Infatigable, même malade elle prêche la bonne parole Gaiia ! (Oulàlà ! ça fait un peu secte du « Mandarom » cette dernière phrase).

La savonnerie passe donc d’une vue sur la mer à une vue sur un vallon verdoyant avec chutes d’eau et rivière le tout aux normes ISO internationales. Philippe aura beaucoup plus d’aide et d’espace pour y fabriquer nos savons et faire que la production absorbe toutes les demandes.

Et en attendant on fait quoi ?

Personnellement, après m’être vengé de cette frustration sur de la nourriture un peu trop grasse, avoir retourné le truc dans tous les sens, je suis à présent dans la résilience la plus totale, Philippe lui est toujours aussi « Zen »… Le but étant, malgré cette rupture de stock, de faire avancer notre projet à notre rythme, au rythme de nos moyens comme de nos compétences et conserver intacte la foi qui nous anime.

6 semaines c’est super long, comment vais-je me laver !

Le risque bien sûr est de perdre un certain nombre de clients pendant ce délai de remise à niveau, mais je suis certain que les amoureux de la saponification à froid trouverons de quoi satisfaire leurs besoins chez certains de nos talentueux confrères avant de revenir chez nous, j’espère.

Les cosmétiques bio Gaiia sont dans la place.

La bonne nouvelle, c’est que notre gamme de cosmétiques bio « Made in France » est, elle, enfin disponible. Du coup, pendant les vacances forcées de nos savons je vais consacrer tous mes efforts pour vous faire partager les bienfaits du « layering » via nos « Protocoles de Soins démaquillant« .

Petit à petit Gaiia fait son nid.

La belle aventure Gaiia poursuit son chemin avec vous et si nous vous présentons nos plus sincères excuses pour ce léger contre-temps, on vous promet aussi qu’on va se  « déchirer » pour continuer de vous proposer de bons produits sains, naturels et engagés !

Signé : Franck, Philippe et tous ceux qui bossent avec amour pour Gaiia.

 

Toutes les commandes passées avant le 19/20 décembre ont de grandes chances de parfumer les cadeaux sous le sapin. Après la fin du monde vous pouvez toujours tenter le coup, mais nous ne répondons de rien…

Depuis lundi, tel un ours des Carpates vivant reclus dans sa tanière et ignorant qu’il existe un monde merveilleux hors de sa grotte, un monde avec téléphone, internet, Facebook et des glaces Magnum (miel / amande of course !), j’ai deserté (difficilement) le web pour me consacrer mieux au web, au nouveau site Gaiia

Dans le but d’harmoniser l’ensemble de notre « comm » et de préparer l’arrivée de nos produits cosmétiques Bio et Made in France, je me suis isolé de tout et de tous depuis lundi pour transformer notre e-shop qui passe ainsi du bleu-vert au blanc.

Les habitués ne seront pas dépaysés, seul le code couleur a changé.

Encore quelques heures pour peaufiner l’ensemble et enfin, tel l’Hibernatus, le Zucker(ice)berg sorti de sa retraite 2.0, je reviendrai vers vous cher monde numérique en promettant qu’on ne m’y reprendra pas de sitôt à passer presque 36 heures sans « liker » quoi que ce soit.

En même temps, ça m’a fait un bien fou… Au fait, hibernatus.fr est libre.

(Prendre en photo son iPad et son Imac avec son iPhone c’est la définition même d’une magnifique mise en abîme non ? )

Un titre en référence à deux des « Beauty Box » du moment (mylittlebox.fr et glossybox.fr) pour annoncer le lancement de notre Gaiia SoapBox.

L’idée d’une « box » nous à été soufflé par une passionnée de savons à froid et de surprises cosmétique il y a déjà plus d’un an au moment ou nous réfléchissions à des formules d’abonnements. Mais il fallait réunir plusieurs choses pour concrétiser ce projet. Un projet voué d’ailleurs à évoluer selon les retours clients.

Il nous fallait dans l’ordre :

1 – Du temps pour s’y mettre.
2 – Valider l’aspect technique (programmation / réglement automatique sécurisé…).
3 – Trouver la boite cadeau idéale (look, dimension…).
4 – Le temps de mettre tout cela en place.

Bon, mais c’est quoi exactement cette offre ?

Pour 22 euro / mois pendant 4 mois (frais de port inclus).
Vous recevez au total 13 savons Gaiia afin de découvrir notre gamme de manière ludique.

1 – Abonnez-vous pour 22€ / par mois sur une durée de 4 mois.
2 Recevez immédiatement votre Gaiia SoapBox Composée de 4 savons surprise dans une boite cadeau blanche.
3 – Recevez 3 savons surprise par mois, les 3 mois suivants dans votre boite aux lettres. Livrés avec un sac de papier blanc.
4 – En 4 mois, faites connaissance avec 13 savons de notre gamme et profitez de l’effet de surprise dans votre boite aux lettre avec la Gaiia SoapBox !


Acte 6 d’une petite serie d’interviews d’utilisateurs de savons naturels Gaiia.

Aujourd’hui c’est David le « boss » de decodeo.com, un site qui associe l’impression numérique aux produits de décoration textile comme des coussins, des nappes, des draps et beaucoup d’autres choses qui prend un peu de son temps pour se présenter et parler de son expérience d’utilisateur de savons Gaiia.

« J’ai été élevé dans un environnement où les images étaient très présentes, entre un grand père artiste peintre, une mère styliste et un oncle architecte naval. Cet environnement m’a aiguisé l’œil pour tout ce qui concerne les couleurs et les harmonies graphiques. N’ayant pas  de talent (graphique) particulier moi-même, j’avais l’envie de me mettre au service de ceux qui en ont un pour les aider à créer des pièces uniques. C’est un peu cela, l’âme de Decodeo… Il y avait cette envie, et par ailleurs, travaillant dans le textile depuis près de 20 ans, je connaissais un certain nombre de professionnels et d’industriels du secteur. Il y a plusieurs années, l’un d’eux m’avaient parlé du numérique, et nous avions déjà évoqué le potentiel de cette technologie. Il aura fallu attendre 2010 pour que je décide de créer Decodeo. Les évolutions technologiques permettent de produire des articles de linge de maison avec impression digitale à l’unité, avec une très bonne qualité si l’image est qualitative elle-même, et une bonne tenue puisque nos produits passent tous en machine à laver sans aucun souci. Decodeo, c’est pour chacun l’opportunité de créer des produits de déco originaux, uniques, et chargés d’affectif, du dessin d’enfant scanné à la création numérique très élaborée en passant par la photo numérique de M. et Mme Tout-le-monde.

C’est dans cet esprit que j’ai conçu le cahier des charges du site: Je le voulais accessible pour tous, que l’on s’y connaisse ou non en manipulation d’images. »

Mais place à l’interview !

1- Question 1 : Quel type de savon utilisais-tu avant de découvrir les savons Gaiia ?
En toute honnêteté, j’étais très gel douche liquide. Ceux qui sentent bon pour se laver sous la pluie tropicale, ou ceux reprenant le logo de l’émission qui porte le nom de la ville la plus septentrionale du monde. J’avais déjà tenté l’expérience de revenir à des savons en morceaux, mais sans succès.

2 – Question 2 : Pourquoi as-tu décidé de changer pour des savons naturels à froid ? Pour Gaiia ?
Je ne suis pas un sensible. Cependant, il faut reconnaître que j’éprouvais quelque fois des démangeaisons, ou la sensation d’une peau mal rincée. Quant aux savons en morceaux achetés dans le commerce, ils ont tendance à hyper assécher la peau, sensation très désagréable. Puis il y a eu la découverte de Gaiia. J’ai suivi l’aventure depuis le début, échangé quelques mails avec Franck, et j’ai « accroché » aux valeurs défendues par cette jeune marque, le tout avant la mise en ligne du site. Ceci m’a permis de découvrir la saponification à froid sans me sentir obliger de commander, puisqu’il n’y avait rien à vendre à ce moment. J’ai été très réceptif au discours « made in Gaiia », car en famille, nous nous sentons de plus en plus concernés par cette prolifération des molécules chimiques dans tous ce qui nous entoure. Par contre, j’ai mis du temps à passer ma première commande.

3 – Question 3 : Les savons Gaiia répondent-ils à tes attentes ?
Complètement. C’est un véritable changement. Ils moussent, mais cela ne fait pas artificiel. La sensation sur la peau est très agréable. Au rinçage, je n’ai pas l’impression d’être tout sec, ni d’avoir encore une couche de savon sur l’épiderme. D’ailleurs, j’utilisais un shampoing spécial acheté en pharmacie, et depuis peu, je me lave les cheveux avec les savons Gaiia. Les enfants s’y mettent également, depuis que nous avons refait une douche digne de recevoir ces beaux savons dans notre salle de bain :-) Ils embaument la pièce et tout le monde aime leur parfum.

4 – Question 4 : Quel est ton savon préféré dans la gamme ?
Pour l’instant, j’ai testé l’Unique, le Puissant et le Colosse. C’est ce dernier qui a ma préférence. Mais dans ma dernière commande, il y avait un intuitif… A suivre donc.

Merci David !

Conclusion : Encore un ancien utilisateur de « Tattiti douche », « Petit Marsouille » et autre shampoing « Glop » aquis à la cause du « savon à froid » !

La boutique:  www.decodeo.com
Le blog:  http://blog.decodeo.com
La page Facebook: www.facebook.com/decodeo

Philippe, Yogesh et moi vous souhaitons un excellent noël 2011, à vous tous, clients, revendeurs, Ambassadrices Gaiia (et ambassadeur, pardon Dominique), fournisseurs, prestataires, famille, amis, à tout les lecteurs de ce blog et même à toi qui lit cette page par hasard via une recherche Google qui n’a rien à voir avec le savon !

 » Plus besoin d’ailleurs plus besoin d’s’accrocher
Plus besoin d’être à l’heure le temps n’est plus compté
Juste besoin d’un passeport pour une vie nouvelle
Où coulent de tous les bords du bon lait et du miel… »

(Bill Deraime / Plus la peine de frimer)