Articles

NOS SAVONS SURGRAS DANS LE MONDE !

Pains bénits.

PARFUMS DÉLICATS, EMBALLAGES SURANNÉS… LE SAVON NATUREL À L’ANCIENNE A RETROUVÉ SA PLACE DANS LA SALLE DE BAINS. ET SERAIT MÊME EN TRAIN DE SAVONNER LA PLANCHE AU GEL DOUCHE, JUGÉ TROP CHIMIQUE.

Ce sont par ces mots que ZINEB DRYEF journaliste à M L e magazine du Monde présente son article sur le retour en force du savon dans le supplément du Monde N°23 du 18/02/2017. Merci à Zineb pour ce très bel article avec cette superbe mise en avant des savons Gaiia. Un article très clair sur les qualités des savons à froid et des changements d’usages et de pratiques dans les salles de bains : La Slow Cosmétique, le Véganisme, la mouvance Zéro Déchet… Parce que la journaliste du Monde l’a fort bien compris, l’utilisation d’un savon naturel, sans prétrochimie n’est pas seulement un gage de bien être pour la peau, mais aussi une façon de préserver notre environnement en évitant toute forme de pollution tant au moment de la fabrication des savons que plus tard, dans leur utilisation quotidienne.

nos savons surgras dans le monde

Voici quelques extraits de son article :

LONGTEMPS, LA SAVONNETTE A EU MAUVAISE RÉPUTATION. Elle ne mousse pas, elle glisse des mains. se fendille en séchant, déshydrate la peau… Le gel douche semblait avoir remporté la bataille, la mention « sans savon » s’affichant même sur les flacons comme un gage de qualité. Et voilà que le pain de savon fait son retour. porté par l’engouement pour les cosmétiques simples, artisanaux. garantis sans produits toxiques…

…La saponification à froid. une technique ancestrale qui permet de produire des savons surgras et riches en glycérine végétale. « Ce type de savons se reconnaît a trois caractéristiques : la détergence (le savon lave), l’hydratation (il contient 8 a 8,5% de glycérine végétale) et le surgras (6 a 6,5% d’huile végéta/e reste a l’état d’huile) », explique Franck Peiffer, fondateur de Gaiia, qui écoule environ 10 000 unités par mois… Qu’importe la méthode de production : a condition qu’il soit végan, Cruelty Free et zéro déchet, le savon à l’ancienne n’est pas seulement hydratant. il répond aux préoccupations environnementales grandissantes du public. On découvre qu’on se tartine la peau depuis des années avec des produits chimiques néfastes pour notre santé et pour l’environnement alors qu’il existe une alternative simple : le savon de nos grands—mères », poursuit Franck Peiffer…

les savons tout doux Gaiia dans le Monde

L’article de ZINEB DRYEF est à lire dans son intégralité sur le site du Monde :
www.lemonde.fr/m-perso/article/2017/02/19/le-savon-en-odeur-de-saintete_5081970_4497916.html


Gaiia et La Slow Cosmétique à Veggie World Lyon !

gaiia au veggieworld lyon

Amis Lyonnais, la team Gaiia sera à Lyon au salon Veggie World, qui allie nature et éthique, un événement incontournable !
Retrouvez-nous sur le stand B11.

Rendez-vous les 14-15 janvier 2017 à La Sucrière, à Lyon !

La Sucrière / 49-50 Quai Rambaud / 69002 Lyon – France
un ancien entrepôt qui accueille depuis 2003 la Biennale d’Art Contemporain.

VeggieWorld, c’est LA destination végan Européenne : cool, branchée, trendy – et sans souffrance animale ! Plus de 500 produits végans présentés : alimentaires bien sûr, mais également cosmetiques, hygiène, mode, livres et lifestyle. Au programme, 50 exposants, 5 000 visiteurs attendus, des restaurants, des conférences, des ateliers… Alimentation, cosmétique, bijoux, mode… Le monde de demain peut se construire sans exploitation animale, et les exposants de Veggie World le prouvent Le salon international Veggie World est donc l’occasion de venir rencontrer des passionnés et tester leurs produits avant de sauter le pas.

Horaires d’ouverture :

Samedi 14 janvier 2017 | 10 – 19
Dimanche 15 janvier 2017 | 10 – 19

Parmi les exposants présents à Veggie World Lyon, 13 sont lauréats de la Mention Slow Cosmétique, qui récompense leur engagement pour des formules propres, éthiques et un marketing raisonnable.

Après un passage sur le stand Gaiia, venez aussi rencontrer les bénévoles de l’Association Slow Cosmétique au stand B17 tout le week-end !

mention slow cosmétique


Comment laver son visage avec un savon à froid !

gaiia-visage-650

Nous avons parfois quelques questions sur ce sujet, du coup, puisqu’il parait qu’un dessin vaut mieux qu’un long discours, je me suis fait plaisir :-)

Pourquoi nous ne voulons pas de label Bio

no

Dans un monde normal…

Dans un monde normal, un honnête homme n’a pas à déambuler dans la vie affublé d’un t-shirt imprimé en gros caractères Helvetica Neue : « JE SUIS UN HONNETE HOMME, VOUS POUVEZ ME FAIRE CONFIANCE » !

Dans un monde moral…

Dans un monde moral, nous n’aurions pas à signifier que l’on fait bien des choses et qu’on tend à les faire bien, ce serait une évidence.

Dans un monde humble…

Dans un monde humble, l’artisan livrerait sa tâche quotidienne. Tout le monde saurait que de part sa fonction et l’humaine dimension de son oeuvre, il ne trahirait jamais la matière au bénéfice du matériel.

Dans un monde glorieux…

Dans un monde glorieux, nous serions tous les héros d’un quotidien simple où nous aurions le pouvoir de changer le monde, celui d’être des « Bruce Willis », des « Han Solo », des « Pierre Rabhi », des « Claude et Lydia Bourguignon »… aptes à sauver la planète en de multiples répétitions, à nos rythmes, simplement avec les cinq prochains euros de notre porte monnaie et de notre libre arbitre retrouvé.

Dans un monde réaliste…

Dans un monde réaliste, nous interdirions toutes les productions dangereuses pour la santé et l’environnement, sans aucune putain de concession, et je devrais jeter mon iPhone et mon Imac aux orties tant que leur production restera sujette à caution !

Dans un monde Bio…

Dans un monde Bio, tout serais 100% bio parce qu’il n’y a pas d’autre choix, pas d’autre voie. Dans un vrai monde bio, l’humanité, la faune et la flore aussi auraient une vraie place,  bien au centre. L’humanité oeuvrerait pour elle même, dans sa globalité, sans restriction et le seul sanctuaire, la seule divinité serait notre terre.

Dans un monde logique…

Dans un monde logique, il n’y aurait ni Dîme, ni Gabelle, ni redevance à payer pour prouver que l’on produit de la qualité puisque tout le monde y serait tenu par conviction et / ou éducation.

La politesse sauve le monde mais les concessions elles, oeuvrent à sa destruction quand la raison nous fait écrire poubelle sur une poubelle et jamais trésor sur ce qui fait la vie.

Non, nous n’avons pas besoin de label Bio, parce que nous le sommes vraiment et que nous sommes bien plus encore !

Cinq conseils pour prendre soin de vos cheveux cet été:

gaiia-alaplage

L’été et la canicule sont là et si vous aimez passer de temps au soleil, il est important de protéger vos cheveux, tout comme votre peau. On en parle moins souvent, mais trop d’exposition au soleil à tendance à rendre nos cheveux fragiles, secs, cassants, terne et fade. Si socialement en hiver il parait difficile pour certain(e)s de ne pas se laver les cheveux pendant deux jours, l’été est le moment idéal pour changer sa routine capillaire et expérimenter des protocoles plus doux pour nos cheveux.

1 – Diminuer le nombre de shampoing et utiliser des produits plus doux, moins décapants.

Se laver quotidiennement les cheveux avec des produits chimiques trop décapants irrite le cuir chevelu et le pousse pour se protéger à surgraisser et boum, cercle infernal, le lendemain, cheveux gras et re-shampoing décapant… C’est sans fin sauf si vous laissez un peu respirer vos cheveux et que vous commenciez à utiliser des shampoings plus doux, des shampoings solides ou des Savons à Froid.

Nous avons tendance à croire que plus un shampoing mousse mieux il lave, ce qui est complètement faux. La mousse des shampoing pétrochimique est créé uniquement pour un effet psychologique et nécessite pour être mise en oeuvre des produits synthétiques décapants et parfois très irritants.

Alors, profitez de cette belle période estivale pour offrir des vacances à vos cheveux en espaçant les lavages, en changeant de routine capillaire et en mettant à la poubelle tous vos produits pétrochimique !

2 – Rincez-vous avec du vinaigre de cidre ou du Citron.

Rincer vos cheveux avec du vinaigre de cidre ou du citron est un excellent moyen pour éliminer toute l’accumulation de produits chimiques si vous utilisez des shampoings synthétiques.

Ajouter une cuillère à soupe de vinaigre de cidre ou un demi citron à une grosse tasse d’eau chaude et versez ce mélange sur vos cheveux lors de votre dernier rinçage.

Rassurez-vous, la petite odeur du vinaigre de Cidre disparait totalement et cette opération aide aussi au rétablissement du PH de vos cheveux.

3 – Laissez vos cheveux sécher naturellement.

L’été est le moment propice pour donner des jours de congés à votre sèche-cheveux et sécher vos cheveux naturellement aussi souvent que possible. Après votre douche, tamponnez délicatement vos cheveux avec une serviette absorbante douce dans un mouvement allant des racines aux pointes de vos cheveux, puis utiliser les doigts ou un peigne à dents larges pour démêler vos cheveux sans les casser.

4 – Chouchoutez vos cheveux avec de l’huile de Coco.

Offrez-vous un peu de détente avec une astuce du mag « slow-cosmetique.com »

Eh oui, les huiles végétales sont les meilleures amies des cheveux secs autant que des cheveux gras ou abîmés… Conseils et recettes slow…

Lire la suite sur le site de la Slow Cosmétique…

5 – Un rinçage à l’eau fraîche peut rendre vos cheveux plus brillants.

Un rinçage à l’eau froide ressert l’écaille des cheveux, les dynamise et les fait briller tout en raffermissant votre cuir chevelu.


Les savons surgras Gaiia vous souhaite le plus beau des étés !

Vous laveriez-vous le visage, le corps, les cheveux avec du liquide vaisselle ?

C’est pourtant ce que vous faites tous les jours sans le savoir !

cusl11_hitchcock0803jpg-631x250

Derrière ce titre et ce sous-titre volontairement tapageurs se cache pourtant une vérité qui pour être démontrée n’a besoin que d’une simple lecture de la liste des ingrédients des divers produits se trouvant dans votre cuisine et votre salle de bain.

Etiquetages et obligations légales :

Avant d’attaquer notre démonstration, il faut signaler que les liquides vaisselles ne sont pas soumis au mêmes obligations légales en matière d’étiquetage que les savons, les gels douche ou les shampoings.

– Les premiers (les liquides vaisselle) étants considérés comme de simples détergents, la réglementation leur impose seulement d’indiquer le type et les pourcentages d’agents tensioactifs (agents lavants synthétiques) employés du genre : 5% ou plus, mais moins de 15 % d’agents de surface anioniques, liste illisible donc pour les consommateurs, étonnant flou artistique pour un des produits entrant quotidiennement en contact avec les mains donc la peau.

– Les seconds (savons, gels douche etc…) sont considérés comme des cosmétiques, ils ont donc l’obligation d’afficher la liste des ingrédients sur les emballages et/ou flacons.

Tous les mêmes et y en à marre !

Alors, quelle peut donc être la différence entre votre liquide vaisselle portant la mention « ultra-dégraissant » et votre gel douche préféré à la fleur de Tiaré ? AUCUNE ! Oui je sais, c’est violent, j’ai eu la même réaction il y a quelques années en me rendant compte que finalement, je me lavais les cheveux et le corps avec du vulgaire « Paic Citron » ! Aie ! Ouch ! Truc de dingue…

Démonstration :

En quoi sont t-ils tous identiques : Simple, c’est la même composition de base, de l’eau et un ou plusieurs agents de lavage (tensioactifs ultra-dégraissants et reconnus comme irritants) des surfactants pétrochimiques répondant aux doux noms de SLS (Sodium Laureth Sulfate ou Sodium Lauryl Sulfate). Suivent les conservateurs, les colorants et les parfums synthétiques.

Des compositions identiques donc avec simplement des textures des couleurs et des odeurs différentes selon les usages.

Voici pour la démonstration les 6 premiers ingrédients donc les plus importants en terme de quantité entrant dans la composition de 3 produits standards :

touslesmemes
Rappelons que les ingrédients sont classés selon l’importance de leur présence dans le produit. Donc les deux ingrédients majoritaires de ces trois produits sont l’eau (AQUA) et le même tensioactif pétrochimique irritant (SODIUM LAURETH SULFATE). Ces trois produits ont donc en commun le même agent nettoyant.

Edifiant non ?

C’est pourtant la triste et stricte vérité, les industriels qui fabriquent des produits d’hygiènes nous prennent pour des « gogos » depuis des décennies. Ils ont, à partir du seul et même produit composé d’eau et de Sodium Laureth Sulfate fabriqué et segmenté des dizaines de produits ou seuls changent les étiquettes et le discours autour d’un ingrédient ou d’un principe actif représentant souvent 1% du produit. Exemple en haut : A la framboise de la vallée du Rhône… ;-)

Alors oui, tous ceux d’entre nous qui se lavent avec des produits liquides sont en droit de poser la question :

Est-ce que toute ma famille, bébé y compris se lave avec du « Paic Citron » ?

Et ben oui, il y a de fortes chances :-(

Question bête, les marques de liquide vaisselle nous conseillent souvent d’utiliser des gants en caoutchouc vu que les produits « ultra-dégraissants » risquent d’être un tantinet irritant à l’usage. Mais vu que la « compo » d’un gel douche ou d’un shampoing est la même qu’un liquide vaisselle de base, dois-je me laver le corps avec des gants « mapa » ? J’en « lolelerais » bien si ce n’était pas si grave et s’il n’y avait pas autant de personnes victimes d’allergies à cause de l’utilisation de produits lavants trop irritants.

times-wash

Quelles sont les alternatives ?

Pour la cuisine et la vaisselle, il y a aujourd’hui beaucoup de PME françaises qui proposent des produits moins agressifs pour la peau sans SLS, souvent « bio » et moins polluants, il suffit de chercher un peu sur internet.

Du coté de la salle de bain, du savon, du savon et encore du savon bien entendu et de préférence doux, surgras et à froid, mais pour tous ceux qui ne peuvent se passer de produits liquides, apprendre à lire la liste des ingrédients (INCI) est presque devenu une obligation pour différencier le « cracra » du moins « cracra » et du pas « cracra » du tout. Préférez toujours des produits liquides proposant des alternatives aux tensioactifs pétrochimiques trop agressifs et irritants, et privilégiez plutôt des tensioactifs plus doux comme par exemple les « Glucoside » et les « Glutamate » : Coco Glucoside ou Lauryl Glucoside, Sodium Cocoyl Glutamate…

Ne plus acheter vos produits liquides au supermarché, mais se diriger plutôt vers des magasins « bio » même si certains labels « bio » sont plus tolérants que d’autres en matières de tensioactifs synthétiques et autorisent malheureusement trop souvent l’Ammonium Lauryl Sulfate. Alors que logiquement, les cosmétiques bio devraient remplacer les tensioactifs agressifs par des tensioactifs doux, non ioniques, mais les logiques industrielles empruntent souvent des chemins opposés au bon sens et aux intérêts des consommateurs.

La MarketPlace « Slow Cosmétique »

Pour des achats en toute sécurité, rendez-vous les yeux fermés  sur la toute récente marketplace de la « Slow Cosmétique » : www.slow-cosmetique.com où vous pourrez choisir des gels douche ou des shampoings doux portants tous la mention « Slow » comme tous les autres produits et marques récompensés par cette énergique et active association de consommateurs. Vous y retrouverez aussi les savons Gaiia qui ont obtenu une mention pour la deuxième année consècutive avec 2 étoiles, oui m’sieur dame, on en est pas peu fiers !

A voir aussi : GEL DOUCHE : COMMENT CHOISIR ?

Diffusé dans l’émission la Quotidienne le 15/05/2015 sur France 5. Les premières images montrent comment tous les produits d’hygiène liquides sont fabriqués industriellement. Et puis cela me fait plaisir parce que l’adresse de l’Association des Nouveaux Savonniers (l’ADNS) www.saponification.org à été citée plusieurs fois par les journalistes de l’émission devenus presque tous utilisateurs des savons surgras à froid et ils en vantent joyeusement les mérites à la fin de la chronique :-)

thomas

Et puis, pour conclure et même si cela n’a rien à voir avec le sujet, attention, les flacons de tous ces produits liquides sont difficiles à recycler et génèrent beaucoup de pollution et de dépenses énergétiques lors de leurs fabrication.

L’été sera « Slow », l’été sera « Slow »…

LOGO_SLOW

Militer pour une beauté plus naturelle et plus éthique…

Il y a des projets, des actions, des mouvements humains qui avancent lentement mais avec la tranquille mesure d’un rouleau de beauté naturelle compressant sur son passage le « brainwashing » tapageur des grosses marques de cosmétique conventionnelle.

Il y a des actes militants, des blogs et des livres qui décortiquent la cosmétique pétrochimique, synthétique et polluante avec beaucoup de méthode et de simplicité. Exposant clairement la vérité crue à propos des abus, des dangers et surtout des mensonges de la cosmétique conventionnelle.

Il y a des paroles qui dégonflent tranquillement, une par une, les baudruches de nos certitudes, bousculant avec un large sourire tout le petit monde de la beauté, en nous apprenant à nous défendre contre de faux discours et à décrypter d’illisibles listes d’ingrédients (INCI) tels des « Champollion » d’un nouveau genre : Le mouvement Slow Cosmétique !

C’est au travers de livres et de conférences que ces lanceurs d’alertes de la beauté prêchent une parole pleine de bon sens, celle d’une beauté plus naturelle, d’une cosmétique plus saine, plus éthique et enfin plus raisonnée tant du coté des fabricants que des utilisateurs.

Ce mouvement, cette association de consommateurs créée sous l’impulsion de « Mister Magic Kaibeck » suite au fabuleux succès de son livre : « Adoptez la Slow Cosmétique » en 2012, est une première dans le monde de la cosmétique. Aujourd’hui leur mention est une véritable référence d’éthique et de qualité pour ceux qui désirent donner du sens à leurs achats :

– Donnez du sens à vos achats beauté –
Julien Kaibeck

Mais une fois que le discours est compris et la méthode adoptée, quelles sont ces marques portant la mention « Slow » et où trouver leurs produits de beauté « Slow » ?


1 – L’association « Slow Cosmétique » :
www.slow-cosmetique.org

Cette année, l’association a attribué plus de 42 mentions « Slow », ce sont les membres de l’association eux mêmes qui attribuent les mentions et les étoiles (et oui, comme pour le Guide Michelin :-) selon une liste de critères précis et très pointus, vraiment très pointus.
Vous trouverez la liste des marques par ici : www.slow-cosmetique.org.

Nos savons à froid surgras ont obtenu la mention « Slow Cosmétique » pour la deuxième année et avec deux étoiles !

– Yeah ! Les savons Gaiia ont la mention « Slow » ! –
Franck Peiffer

bsx-slow


2 – La marketplace « Slow Cosmétique » :
www.slow-cosmetique.com

C’est la grande nouveauté de cette année, cette marketplace rassemble tous les produits dont vous avez besoin pour prendre soin de votre peau en mode slow : démaquillage, hydratation, soins ciblés, cheveux, maman et bébé, aromathérapie, faits maison… Tout y est !

Ce site est le fruit d’un gros travail réalisé par des bénévoles en partenariat avec les marques Slow Cosmétique et une start-up française. Visitez-le, partagez-le et faites y vos emplettes slow ! Chaque achat génère un don de 10 % pour cette belle association.

savon surgras gaiia


3 – Le nouveau livre « Slow Cosmétique / Le guide visuel »

Slow_cosm_tique__le_guide_visuel_c1_large

Un livre furieusement didactique écrit par Julien Kaibeck et Mélanie Dupuis, illustré par la talentueuse Scarlatine.

Un guide 100% illustré pour apprendre à chouchouter votre peau au naturel !

Les savons à froid y sont présentés sur une double page comme l’un des 10 ingrédients phares de la Slow Cosmétique et surtout, notre méthode de fabrication : La saponification à froid est citée en exemple tout au long du livre.

savon-a-froid

Vous trouverez leur livre directement chez l’éditeur, pas la peine de faire bosser Amazon : les éditions Leduc à cette adresse : Slow cosmétique, le guide visuel.

Quand je vous disais que l’été sera « Slow » :-)


7 RAISONS POUR ADOPTER UN SAVON À FROID

savon-surgras

Avant d’énumérer toutes les raisons pour lesquelles nous devrions tous et de toute urgence passer aux savons à froid, un rapide constat s’impose à commencer par cette question :

Croyez vous que ce que vous mettez sur votre corps, puisse pénétrer dans votre corps ?

Savez-vous vraiment quelles sont les substances qui composent votre gel douche / shampoing / savon industriel préféré ? Savez-vous si ces ingrédients sont sans danger, ne pénètrent pas dans votre peau et surtout, si l’on vous démontrait la dangerosité de certains des ingrédients de vos produits de douche, seriez-vous prêt(e)s à passer un peu (beaucoup) de temps dans la quête du produit lavant sain idéal ?

Parce-que, pour parler franchement, lorsque vous ou un membre de votre famille passe dans la douche en utilisant des produits d’hygiène synthétiques, vous risquez :

Une pénétration quotidienne de substances toxiques par la peau, notre plus grand organe !

Le pire, est que ces fameuses substances douteuses se retrouvent dans tous les produits d’hygiène les plus vendus en France et dans le monde ! En lisant attentivement la liste des ingrédients sur l’emballage (INCI), vous y retrouverez à chaque fois au moins un ou deux des ingrédients toxiques suivants :

Sulfates (Sodium Laureth Sulfate / Sodium Lauryl Sulfate), Tetrasodium EDTA, Parabens (Methylparaben / Propyparabens / Ethylparaben / Butylparaben / Isobutylparaben), Methylchloroisothiazolinone, Silicones (PEG-7 / Amodimethicone…) Mineral Oil, Parfums et colorants synthétiques… La liste est longue.

Chaque fois que vous prenez une douche ou un bain en utilisant un produit lavant synthétique industriel, des ingrédients pétrochimiques dangereux ou potentiellement dangereux sont absorbés par votre peau, par petites doses, mais de façon quotidienne, pendant des années, on parle là de Bioaccumulation.

Entre les produits d’hygiène, les crèmes hydratantes ou anti-rides, le maquillage et le démaquillage, les parfums, les vernis à ongles… En Europe une femme accumule en moyenne plus de 200 substances synthétiques sur sa peau et cela tous les jours ! Croyez-vous que ce soit sans incidence ? Nous sommes de plus en plus nombreux à penser le contraire.

Tous ces produits synthétiques nocifs sont fabriqués à partir de pétrole ou de goudron transformé dans des usines très polluantes par des procédés hautement toxiques et se retrouvent dans nos produits dit de beauté et d’hygiène… Sérieusement, voulons nous encore nous tartiner le visage et le corps avec des matières plastiques inertes et polluantes. Polluantes pour notre organisme, mais aussi pour notre environnement. Aucun de ces ingrédients ne sont 100% biodégradables et finissent invariablement dans les nappes phréatiques, la terre, les légumes, le lait, le poisson… Et reviennent dans notre corps dans une sorte de cercle infernal ! Depuis prêt de 60 ans nous sommes à notre corps défendant devenus des pollueurs-pollués et il faut que cela change !

C’est un fait, de grosses entreprises maximisent leurs profits en mettant notre santé en danger.

Des marques en qui nous avions toute confiance et qui nous promettaient le meilleur par la science et la chimie du pétrole font en réalité partie des plus grands pollueurs de la planète et deviennent un danger pour la santé publique.

Mais il nous reste à nous consommateurs deux choses essentielles pour faire bouger les lignes:
Notre bon sens et notre porte-monnaie !

Alors, posons nous maintenant la question qui nous intéresse : Existe-t-il des produits d’hygiène naturels et sans danger pour notre corps et la planète ? Réponse (mais vous vous en doutiez déjà à ce stade) : Oui ! Et c’est même le fer de lance de nouvelles habitudes et d’une nouvelle cosmétique :

Le véritable savon à froid !

Plus qu’un savon, un véritable soin lavant qui débarrassera votre peau des produits pétrochimiques accumulés au fil des ans et l’aidera à revenir à son équilibre naturel.

Voici donc 7 bonnes raisons pour adopter un savon à froid :

saf-650

1. LA BASE DU SAVON A FROID

Un savonnier à froid utilise comme base des huiles végétales sélectionnées pour obtenir la meilleure formule de savon, créant ainsi un juste équilibre entre l’apparition de belles bulles, de bonnes propriétés lavantes sans être trop détergentes et des sensations douces et crémeuses.

Ce sont des savons végétaux naturels faits à la main par de véritables savonniers passionnés, de plus, les huiles ne sont pas chauffées et préservent ainsi l’essentiel de leurs qualités.

2. LE SURGRAS

Pour simplifier, le surgras ce sont des huiles ou des beurres dans votre savon :

– Surgras dans la formule :

Une partie des corps gras ne seront pas transformés en savon et resteront à l’état d’huile ou de beurre.

– Surgras en enrichissement :

Ajout d’huiles ou de beurres après le processus de saponification.

C’est le surgras qui confère au savon à froid son extrême douceur, qui nourrit, protège et hydrate notre peau. Là où quand-ils le font, les fabricants de savons industriels ajoutent à des fins marketing des fractions de pourcentages moyens entre 0,5 et 1 % de surgras. Un savonnier à froid, lui, surgraissera en moyenne ses savons entre 5 à 9,5 %. Grâce à quoi un savon à froid respecte totalement l’équilibre hydrolipidique de la peau.

3. LA GLYCERINE NATURELLE

La glycérine est produite naturellement pendant le procédé de fabrication du savon (c’est un merveilleux sous-produit de la saponification). Dans le processus industriel cette glycérine est retirée du savon pour des raisons techniques et économiques (revendue cher à l’industrie de la beauté). Le savon à froid lui, conserve cette glycérine naturelle qui lui donne son pouvoir hydratant et émollient (adoucit la peau). La glycérine naturellement contenue dans un savon à froid est un humectant puissant qui garde la peau hydratée et à l’écart de la sécheresse.

Un savon à froid contient de 5 à 8,5% de glycérine naturelle en moyenne, là où un savon industriel contient au maximum 0,5 à 1% de glycérine synthétique ajoutée.

4. DES SAVONS NATURELS 100% BIODEGRADABLES

Un savon à froid est 100% biodégradable et que ce soit lors de sa fabrication comme dans son utilisation quotidienne, aucune substance synthétique ou toxique n’a été soit mise en oeuvre, soit rejetée dans les nappes phréatiques.

5. DES HUILES ESSENTIELLES

Tout nos savons parfumés le sont uniquement à partir d’huiles essentielles pures donnant ce parfum délicat et si particulier à nos savons. Alors que les savons industriels contiennent des parfums synthétiques parfois controversés quant à leurs effets sur notre corps.

Nos mélanges d’huiles essentielles sont formulés sur le concept de l’aromathérapie même si nous ne communiquons pas sur ce thème.

6. DES INSAPONIFIABLES

Pendant le processus de saponification (transformation d’huiles / Beurres en savon) une fraction des huiles / beurres ne saponifient pas et restent à l’état de corps gras : ils sont appelés les insaponifiables.

Par exemple, votre peau bénéficiera des ingrédients insaponifiés actifs de l’huile de Son de Riz (Gamma Oryzanol, Bêta-Carotène, les Phytostérols, etc …)

7. DES COULEURS D’ORIGINE NATURELLES

Les couleurs de nos savons sont obtenues uniquement avec des extraits naturels, des huiles, des argiles, des plantes ou des poudres.


Et si vous voulez nous poser des questions sur ce sujet n’hésitez pas à nous laisser un commentaire ou un email :-)

Quelques conseils pour reconnaître un savon à froid (SAF)…

savons-saf Petit guide pratique en 7 points pour reconnaitre un savon à froid dans le vaste monde des savons solides.

C’est quoi déjà du savon et quels sont les enjeux ?

Le savon est le résultat d’un mélange de corps gras (ex: huiles végétales) et d’un agent alcalin (ex: soude, potasse, cendre…).
Le savon et la glycérine résultent de cette réaction appelée saponification.

Un savon à froid est un savon de qualité, la chose est maintenant reconnue mais il y a aussi et surtout un enjeu culturel !
– Les dernières vraies savonneries de Marseille ferment les une après les autres sans êtres aidées par la région ou l’état.
– Une appellation non protégée laissant 99% de la production hors France et sans huile d’olive, ce qui est scandaleux alors que le savon est un objet du patrimoine français et reconnu comme tel dans le monde entier…

C’est au savon à froid de re-devenir un emblème culturel, le symbole du nouveau savon français de qualité !

1 – l’INCI (liste des ingrédients).

Lire l’INCI (liste des ingrédients) est le premier des réflexes à avoir pour différencier un savon à froid d’un savon industriel, mais ce n’est pas si simple.

La plupart des savons industriels étant fabriqués à partir de bondillons de savon (chips ou copeaux de savon tout prêts sans glycérine fabriqués pour la plupart à base de palme en Indonésie) ou à partir de graisse animale (Sodium tallowate, graisse non noble comme des déchets d’abattoir, os etc…).
La méthode la plus simple est de lire les deux premiers ingrédients cités, si ces deux premiers ingrédients sont :

« sodium palmate » puis « sodium palm kernelate » = Savon industriel / ex : Douce Nature…
« sodium tallowate » puis « sodium palm kernelate » = Savon industriel / ex : Savons Donge…
« sodium tallowate » puis « sodium cocoate » = Savon industriel / ex : Mont St Michel…

Invariablement, ces deux combinaisons des deux premiers ingrédients ne sont jamais des savons à froid.

Il existe deux types d’INCI chez les savonniers à froid :
cas N°1 – Sont mentionnées les matières premières mises en œuvre avant la saponification.
cas N°2 – Sont mentionnés les ingrédients présent après saponification.

Dans le cas N°1, les huiles conservent leurs noms, ex : cocos nucifera oil / huile de noix de coco.
Dans le cas N°2, le nom des huiles saponifiés, ex : sodium cocoate / huile de noix de coco saponifié (transformé en savon)

Dans le cas N°1 aucun doute n’est possible, puisque l’INCI prouve que c’est bien le savonnier lui même qui à saponifié ses huiles.
Dans le cas N°2 l’intitulé : sodium + nom de l’huile peut troubler un non initié et laisser penser qu’il s’agit d’un savon à base de bondillons, ce qui n’est évidemment pas le cas chez un savonnier à froid.

Les conservateurs et agents de chélation pétrochimiques aussi sont de bonnes pistes : EDTA, Tetrasodium Glutamate, BHT… vous n’en trouvez jamais dans un savon à froid.

2 – Savon à froid / Ingrédients en français.

Un savonnier à froid a une grande connaissance des huiles végétales, c’est sa matière première, la base, l’ingrédient qui fera toute la différence dans sa formule.

En règle générale, la liste des ingrédients est souvent traduite en français pour que les utilisateurs soient correctement informés. Un savonnier à froid est fier des ingrédients mis en œuvre dans ses formules, alors il en parle volontiers et avec transparence. Parfois les huiles utilisées sont des huiles locales voir même très rares cela peut être aussi un bon indicateur.

3 – Forme / Texture / Transparence.

En grande majorité (mais il existe quelques exceptions) la forme du savon et sa découpe sont de bons indicateurs, il est rare que des savonniers à froid professionnels coulent leurs savons dans de petits moules individuels. Donc le plus souvent les savons à froid sont rectangulaires avec des bords assez francs et semblent êtres coupés à la main. Ils peuvent êtres aussi de forme ronde (autre type de moule), mais pratiquement jamais ovales, arrondis ou d’une forme tarabiscotée. C’est le cas pour l’essentiel des savonniers à froid, toutefois je connais 2 ou 3 savonniers qui coulent leurs savons individuellement dans des moules de type « cupcake », forme de coeur, fleurs…

Les savons à froid sont aussi plus gras au toucher, d’une texture moins compacte ou moins homogène et moins rêche qu’un savon industriel.

La transparence d’un savon SAF :
Mettez un savon à froid (neutre, sans colorants) devant une lumière, vous verrez qu’il est légèrement translucide tandis qu’un savon industriel restera complètement opaque.

gaiia-translucide

4 – Un logo SAF / Mention de Saponification à Froid

 logo-SAF-uniqueOn peut aussi reconnaitre un savon SAF grâce au logo de Saponification à Froid qui est de plus en plus répandu, certains savonniers à froid n’ont  pas désirés apposer de logo sur leurs emballages mais dans tout les cas de figure, même sans le logo SAF, la mention : « Savon à Froid » ou « Savon par saponification à froid » ou  est toujours présente.

5 – Un label bio / Une mention Slow Cosmétique…

Pour le moment, il semblerait que le label bio le plus utilisé par les savonniers à froid soit « Nature & Progrès« , la certification bio la plus exigeante. De plus en plus de savonniers à froid reçoivent aussi la mention « Slow Cosmétique« . Mais même sans label Bio ou mention Slow Cosmétique, un savon SAF est par nature et philosophie plus « biologique » et écologique dans sa conception globale et sa composition que tout les savons « bio » industriels du marché. Un label bio ne permet donc pas d’identifier sur cette seule base un savon à froid.

6 – Le type de marque / Réseaux de distribution.

Bon, là c’est simple, vous pouvez d’emblée rayer toutes les grandes marques présentes dans la grande distribution classique. Ce sont tous des savons industriels réalisés à base de bondillons, des sortes de chips de savon industriel (sodium palmate, sodium palme kernalate…) ou de graisse animal (sodium tallowate).

Aucune grande marque industrielle ne produit de savon à froid, de part son procédé de fabrication et ses quatre semaines d’affinage (cure), ce mode de fabrication n’est pas assez rentable au yeux des industriels.

Les savons à froid se trouvent plutôt en boutique Bio / produits naturels, sur les marchés, en herboristerie et surtout sur internet.

7 – Googliser la marque / Association de Savonniers.

Pour ceux qui on un peu de temps avant un achat, une recherche Google pour vérifier la réputation des produits et de la marque ou une visite sur le site du fabricant est souvent très instructive et une réponse peut être trouvée dans les pages « qui sommes nous » et « mode de fabrication » .

Il est possible aussi en cas de doute sur un savon ou un fabricant de questionner l’association de savonniers à froid comme l’ADNS (Association Des Nouveaux Savonniers)  : www.saponification.org qui gère la distribution du logo « SAF », ou tout simplement consulter la liste (non exhaustive) des savonniers à froid adhérents : Liste ADNS des adhérents « Pro ».

Conclusion

En résumé, l’INCI, le logo SAF ou une mention « savon à froid » vous permettrons d’identifier un savon saponifié à froid. le dernier test étant sans conteste de l’essayer pour enfin l’adopter !

Gaiia reçoit la Mention Slow Cosmétique 2014/2015 pour ses savons à froid, boudiou ! On n’est pas peu fiers !

gaiia-slow

Pour la deuxième année consécutive, Les savons Gaiia ont reçu la Mention Slow Cosmétique avec 2 étoiles.

C’est une belle récompense pour notre engagement militant envers une nouvelle cosmétique raisonnable, naturelle et éthique comme pour notre travail depuis des années. Cette reconnaissance là ainsi que tout les retours positifs de nos clients nous poussent à encore plus d’excellence, avec un seul mot d’ordre autour de nos savons saponifiés à froid :

IL EST TEMPS DE SAUVER VOTRE PEAU AVEC UN VRAI SAVON DOUX, SURGRAS ET HYDRATANT !

Mais c’est quoi cette fameuse « Mention Slow Cosmétique » ?

La « Mention Slow Cosmétique », c’est un peu comme une étoile au guide Michelin !

Pour cette mention 2014 / 2015, 75 marques se sont portées candidates. La Mention « Slow Cosmétique », gage de qualité, a été attribuée à 42 marques après examen par les membres bénévoles de l’AISBL Slow Cosmétique, sur plus de 80 critères !

Le fait de recevoir la Mention Slow Cosmétique constitue en soi un réel exploit, car les critères de l’Association sont très étendus (formulation, prix, écologie, éthique, discours marketing, durabilité…). Chaque marque reçoit de une à trois étoiles en fonction de son adéquation avec les valeurs défendues par la Slow Cosmétique. Une étoile à la Mention Slow Cosmétique veut déjà dire beaucoup, et même si quelques points peuvent être améliorés, les membres de l’Association Slow Cosmétique rappellent qu’un produit ayant reçu la Mention est un article ou un service qui, déjà, se situe bien au-dessus de la mêlée du marché des cosmétiques disponibles à la vente.

logo-slow

Chaque année, l’association Slow Cosmétique (marque déposée) attribue la « Mention Slow Cosmétique » à des marques, des enseignes ou des services actifs dans le domaine de la beauté. Ces marques ou enseignes sont ainsi récompensées pour leur engagement en faveur d’une cosmétique plus intelligente, plus raisonnable, plus écologique et plus humaine. Cette Mention est attribuée si la marque / l’enseigne répond point par point à leur charte.


Pour en savoir plus sur la « Slow Cosmétique » rendez-vous à Paris le 23 novembre !

unnamed-4

Vous voulez en savoir plus sur la slow cosmétique et apprendre comment mieux prendre soin de votre peau et de vos cheveux au naturel ?
Venez rencontrer Julien Kaibeck (porte parole et fondateur du mouvement Slow Cosmétique) et lui poser vos questions le dimanche 23 novembre à Paris !

Venez nombreux, nous serons là aussi avec pleins de surprises

gaiia-slow-julien