Articles

C’est en 2010 que j’ai véritablement commencé à m’interroger sur les composants de nos dentifrices. J’avais d’ailleurs à l’époque rédigé un article. Premier constat : des ingrédients douteux et un prix qui est loin d’être le reflet de la qualité que l’on peut attendre d’un dentifrice.

Pendant 10 ans, je me suis donc questionné et informé sur le sujet. J’ai découvert qu’avant d’utiliser le dentifrice tel que nous le connaissons aujourd’hui, nos ancêtres (il y a 165 ans) utilisaient du savon pour se brosser les dents. C’est en 1946, que le savon est carrément sorti de nos habitudes dentaires pour être remplacé par un certain sodium lauryl sulfate, bouuuuh. Ingrédient qui, au passage, est toujours présent dans la plupart des produits réservés à l’hygiène.

Pourquoi le savon comme dentifrice ?

La sagesse des anciens… Ils avaient une grande connaissance des ingrédients naturels et de leurs propriétés. Utiliser un savon comme dentifrice était à l’époque le meilleur moyen d’entretenir une bonne hygiène bucco-dentaire. Le savon a l’avantage de prendre soin des gencives comme de l’émail et nettoie parfaitement les dents tout en renforçant les gencives. Les anciens l’utilisaient quotidiennement car il contribuait aussi à éliminer le tartre.

Notre savon dentifrice solide bio, une alternative naturelle pour nettoyer vos dents

Gaiia a donc repris cette base tout en l’améliorant grâce à la saponification à froid, qui conservent toutes les propriétés des huiles essentielles bio comme la menthe poivrée, citron vert ou verveine des Indes. Le savon dentifrice solide bio Gaiia ne contient aucune vilaine substance toxique ou abrasive type détergent de synthèse (SLS, SLMI et le SCI) et prend soin de vos dents comme de vos gencives.

L’objectif de l’utilisation de notre savon dentifrice bio est le nettoyage en profondeur des dents et des gencives. Les soins bucco-dentaires ne se limitent pas à blanchir les dents et à prévenir les caries. L’élimination de la plaque doit être prise au sérieux. Le brossage avec du savon pour nettoyer les débris alimentaires, la plaque et d’autres contaminants des dents et des gencives est nécessaire pour maintenir la santé générale du corps.

savon dentifrice moderne Gaiia

Les avantages du savon dentifrice bio Gaiia

Utiliser le savon dentifrice Gaiia c’est avoir des dents saines, lisses, blanches et des gencives en bonne santé mais c’est aussi moins polluer notre planète (100% naturel et bio dégradable). Une fois que vous l’avez achetez avec son emballage, vous pouvez ensuite vous procurer uniquement les recharges. Il est aussi plus économique ! Je vous laisse faire le calcul avec un dentifrice lambda.

Mode d’emploi
Mouillez légèrement votre brosse à dent et frottez là directement sur votre lingot de dentifrice.
Très peu de matière suffit pour être efficace. Brossez vos dents, rincez, souriez :-)

savon dentifrice solide Gaiia

J’en profite ici pour vous parler de CALIQUO, qui propose des brosses à dents avec une toute partie jetable afin de limiter l’impact sur notre environnement. Je vous laisse découvrir cette jolie marque française.

Un gout de savon dans la bouche ?

savon dentifrice moderne bio et ses recharges

C’est une appréhension tout à fait légitime car nous nous sommes tous retrouvés un jour avec un étrange goût de savon tout à fait désagréable. Nous avons longtemps travaillé sur la formule afin de se débarrasser du gout un peu salé du savon. Nous sommes assez fiers du résultat car c’est chose faite ! Vous garderez en bouche qu’une agréable sensation de fraîcheur. Le mieux c’est d’essayer ;-).

N’hésitez pas à nous faire vos retours. Nous sommes toujours à l’écoute quand il s’agit d’améliorer nos recettes.

Prenez soin de vous et à très vite…

La qualité d’un produit doit-elle se juger uniquement sur le produit fini ?

Doit-on aussi prendre en compte comment et par qui sont réalisés les matières premières du dit produit  ?

Leur mode de production est-il polluant ou pas ?

Chez Gaiia nous considérons que toutes les étapes nécessaires à la fabrication d’une matière première sont aussi importantes que le produit fini.

Un produit fini peut-il être considéré comme vertueux pour l’environnement si un de ces principaux composant est fabriqué par des industriels de la pétrochimie polluante ?

Actuellement, la grande majorité des shampoings solides présents sur le marché contiennent un (voir plusieurs) tensioactifs de synthèse et qui représente un gros pourcentage du produit fini . Il s’agit de molécules régulièrement utilisées en tant qu’agent émulsifiant ou stabilisant (gels douche, shampoings, liquides vaisselles etc…). Leur synthèse s’inscrit dans les processus de fabrication utilisés en chimie conventionnelle, décrits comme polluants, non respectueux de l’environnement, et entrainant ainsi l’apparition de nombreux produits secondaires non-transformables.

L’un des tensioactif les plus utilisé pour la fabrication de cosmétiques solide comme le shampoing solide est le SCI (Sodium Cocoyl Isethionate). Il s’agit d’un tensioactif dérivé de l’huile de coco. Il existe également le Sodium Isethionate, non issu de coco.

Ces deux molécules sont elles mêmes issues de voies de synthèse longues, chacune d’entre elles produisant de nombreux déchets parfois réutilisables, parfois non exploitables ou non recyclables.
En effet, ces molécules indésirables sont, pour la plupart, chlorées et donc difficiles à recycler. Extrêmement toxiques, elles peuvent, si elles ne sont pas prises en charge, détériorer l’environnement et les milieux aquatiques. La chimie du souffre reste également très polluante car elle utilise de l’acide chlorhydrique et d’autres acides forts, en fortes concentrations, détruisant ainsi la faune et la flore.

C’est pourquoi, dans nos produits Gaiia, nous n’utilisons pas de tensioactifs de synthèse . Tous nos savons et shampoing solide sont créés et formulés uniquement à partir du processus de saponification à froid, permettant ainsi de transformer l’ensemble de nos matières premières en savons. Aucun produits secondaires n’est alors formé et rejeté.

Exemple d’une synthèse menant au Sodium Isethionate + produits secondaires polluants

  • (1) : pyridine
  • (2) : 2-hydroxyethanesulfonyl chloride
  • (3) :2-pyridin-1-ium-1-ylethanesulfonate
  • (4) :Sodium isethionate
  • (5) :Sodium 2-chloroethanesulfonate monohydrate
  • (6) : sodium 2-hydroxyethane-1-sulfonate-1-d

Avec cet exemple, on comprends clairement que pour obtenir et vendre 1 produit (entouré en vert) on en créer 3 (entourés en rouge) qui ne servent à rien et qui sont polluants.


Principaux fournisseurs / producteurs de SCI et autre ingrédients pétrochimiques :
Innospec Inc., Clariant International, BASF SE, Huanggang Yongan Pharmaceutical Co., Ltd, Galaxy Surfactants, AkzoNobel NV, Jeen International Corporation, KIYU New Material Co., Ltd. , Henan Surface Chemical Industry Co Ltd



L’une vient de Grenoble et l’autre de Montpellier, elles n’étaient pas destinées à se rencontrer et pourtant, elles ont partagé le même bureau pendant plus d’un mois, au cœur de la savonnerie Gaiia. Cette drôle de rencontre, c’est la nôtre. Aurore, 19 ans, en DUT de Chimie à Grenoble et Marine, 20 ans, en Licence de Chimie à Montpellier. Deux étudiantes enthousiastes, toniques et uniques à la recherche d’un stage de fin de cursus.
Et c’est finalement chez Gaiia que nous avons atterri. Aurore suite au faux bond d’une autre entreprise et grâce à sa joie de vive, Marine par sa détermination et son amour pour les savons.
Deux chimistes passionnées de cosmétiques et de parfums qui se retrouvent dans une savonnerie au grand cœur… ça ne pouvait que mousser !

Le point de vue de Marine :

« Me voilà arrivée dans la « Gaiia family ». Je rencontre alors Aurore, déjà là depuis un petit moment maintenant. Nous travaillerons toutes les deux pendant cinq semaines sur la formulation d’une lotion rééquilibrante pour les cheveux. C’est top, je suis ravie. C’est une chance pour une stagiaire de deuxième année de pouvoir suivre la création d’un cosmétique, de sa conception, à sa fabrication en passant par la case « normes réglementaires ». En plus, l’équipe est super et toujours prête à nous filer un coup de main. Nous avons même pu créer notre propre savon… à la carotte ! On peut dire qu’on n’a pas vraiment choisi la facilité ni la simplicité, mais malgré tout il est réussi, et ça, on en est vachement fières. À tel point qu’on s’est même permises de lui donner un petit nom tout mignon : l’Aimable.

Notre super savon (objectivement bien sûr)

Bref, à un jour de la fin de l’aventure Gaiia, je ne retiens que du positif de cette expérience et remercie toute l’équipe pour leur gentillesse et leur simplicité. Avec Aurore, on a hâte de pouvoir revenir formuler un savon à la betterave, brocolis et quiche au thon dans les années à venir !

Le point de vue d’Aurore :

« Ce stage, je l’ai commencé le 15 avril 2019 pour une période de 10 semaines. Angoissée de nature, je suis arrivée toute stressée le premier jour. Ce stress était en fin de compte inutile, je l’ai vite vu en apprenant à connaître les membres de la famille Gaiia : tous très gentils et ouverts. Je voulais réaliser un stage en formulation, et je suis bien tombée. Quand j’ai su que j’allais formuler une solution rééquilibrante du pH des cheveux, j’étais vraiment contente. Beaucoup de recherches et d’analyses se sont enchaînées pour trouver les bons ingrédients et la bonne formule. Une fois celle-ci trouvée, il a fallu réfléchir au packaging. En effet « La Capsule » doit résister à l’humidité. Nous avons donc effectué des tests originaux avec Marine afin de déterminer l’emballage qui conviendrait le mieux. C’était une très bonne expérience, j’ai acquis de nouvelles connaissances qui me serviront pour mes études à venir. Encore merci ! »

« La Capsule »

Merci à toute l’équipe, Franck, Philippe, Sandrine et Marjorie de nous avoir aussi bien accueilli. On reviendra c’est sur, et de bon cœur !



ATTENTION ! ARTICLE PAS SEXY MAIS INSTRUCTIF !

La fabrication de savon solide requiert l’utilisation de soude (NaOH : hydroxyde de sodium).
Et ce, quel que soit le type de savon solide, à froid, à chaud, industriel ou artisanal, bio ou non bio…
La soude est le réactif qui permet la transformation des huiles / beurres (corps gras) en savon et en glycérine.

Il est aussi important de préciser qu’il n’y a plus de soude dans nos savons une fois le savon fabriqué bien sur :-)

Néanmoins, nous pouvons nous interroger sur la provenance de celle-ci :

  • Comment est-elle fabriquée ?
  • En quoi son processus de fabrication impact-il les milieux naturels ?

Actuellement, il existe plusieurs méthodes de fabrication de la soude. Pour chacune d’entre elles, la production d’hydroxyde de sodium s’accompagne de formation de dichlore, revendu par la suite à d’autres industries.

1. Procédé « membrane »

Schéma du principe de fonctionnement du procédé « membrane »

Le compartiment anodique de la cellule est alimenté par une saumure de NaCl et celui dédié à la cathode est alimenté par de l’eau.
Anode : oxydation du chlorure en chlore
Cathode : réduction de l’eau en dihydrogène et ions hydroxydes
→ Les ions Na+ du compartiment anodique passent à travers une membrane échangeuse d’ions (membrane sélective) puis se combinent avec les ions OH- déjà présents dans la solution cathodique, et forment ainsi de l’hydroxyde de sodium en fin de processus.
→ En sortie d’anode, le chlore formé n’est pas considéré comme produit secondaire indésirable : c’est un co-produit, filtré, récupéré et utilisé par d’autres industries.

Contrairement aux procédés suivants, l’emploi de cette technologie permet de s’affranchir des risques liés à l’environnement : c’est une méthode inoffensive, nécessitant peu d’énergie, capable de générer une soude de grande qualité et c’est cette soude que nous utilisons pour la fabrication de nos savons Gaiia.

2. Procédé à cathode de mercure

Cette technique consiste à produire, via une électrolyse, un amalgame Hg-Na, du chlore ainsi que de la soude dans des compartiments distincts. Cette méthode de fabrication permet alors de générer de grandes concentrations d’hydroxyde de sodium dans le produit final (à hauteur de 50 %). En revanche, ce procédé dégrade largement l’environnement du fait de l’utilisation du mercure, produit toxique pour toutes les espèces vivantes connues. De ce fait, l’utilisation de cette technique décroit largement : le Japon a finit de convertir, en 1988, tous les sites utilisant du mercure tandis que l’Europe et les EU tentent de limiter au maximum les pertes de ce métal.

3. Procédé à diaphragme percolant

Il s’agit d’une technique qui met en jeu une toile métallique recouverte d’une couche d’amiante permettant la formation de soude, grâce à un procédé électrolytique :

Le diaphragme permet alors d’obtenir une solution cathodique de 140g/L de NaOH contaminée par du chlorure de sodium (NaCl) à 160g/L. Ainsi, l’utilisation d’amiante, le rejet de vapeurs de dichlore ne permettent pas de qualifier ce procédé comme inoffensif vis à vis de l’environnement. Finalement, la soude formée est affectée par la présence de sel : elle n’est pas de très bonne qualité.

Chez Gaiia, nous avons fait le choix d’utiliser de la soude membranaire, respectueuse des milieux naturels, pour la fabrication de nos savons surgras. Ce choix s’inscrit dans la continuité de notre démarche zéro déchet, toujours dans l’objectif de vous proposer des produits de qualité.

Taux d’utilisation des différents procédés de formation de la soude NaOH en fonction des années.


Liste de quelques fabricants de soude : Inovyn, Solvay, EUCOM…


Article rédigé par Aurore et Marine, en IUT et Licence de chimie en stage chez Gaiia.


La peau de bébé est délicate car beaucoup plus fine que la nôtre (3 à 5 fois plus). Elle est aussi beaucoup plus perméable et absorbe donc plus facilement tous les produits qu’on lui applique. La routine de change et de toilette de bébé n’est donc pas à prendre à la légère. Des crises d’eczéma et autres irritations peuvent être déclenchées suite à l’application répétée de produits lavants synthétiques, trop agressifs pour la peau de bébé. Il nous semblait donc utile de partager avec vous une routine pour le change et la toilette de bébé qui respecte sa peau, la nourrit et la protège.

SOIN POUR LA TOILETTE DE 0 à 3 ANS

La peau de votre tout petit va mettre trois bonnes années avant d’assurer pleinement son rôle de barrière protectrice. Afin de ne pas la freiner dans son développement il est nécessaire de la préserver en lui appliquant des produits naturels, doux, hydratants et nourrissants.

Le savon surgras saponifié à froid est parfait pour laver la peau de bébé en douceur. L’UNIQUE TRES DOUX n’est pas notre best-seller pour rien ! Les mamans l’adorent car il hydrate la peau des plus petits grâce à sa formule surgraissée (7.5% d’huiles végétales). L’UNIQUE TRES DOUX de Gaiia peut être aussi bien utilisé pour le corps que pour les cheveux. Ce savon éponyme ne tiraillera ni la peau de votre enfant ni son cuir chevelu. En revanche, comme tout vrai savon qui se respecte il pique, alors attention aux yeux de vos loulous.

Au moment de la toilette, vous pouvez accompagner votre savon saponifié à froid d’un gant doux. Chez Gaiia, on a eu un véritable coup de cœur pour les gants de change à l’eucalyptus de chez Les tendances d’Emma. Ils sont fabriqués à base de pulpe d’eucalyptus ce qui les rend aussi doux et souple.

Si votre enfant a une peau à tendance atopique, l’eau du bain doit être environ à 35°C et ne doit pas durer plus de 10 min. Il est également important d’espacer les bains (2 à 3 fois par semaine).

SOIN POUR HYDRATER DE 0 A 3 ANS

Une fois la peau de bébé propre et séchée il faut continuer à l’hydrater et à la nourrir. Notre baume hydratant Gaiia est une petite merveille pour ça. La cire de candellila, associée aux huiles végétales bio de Jojoba ou de Karité, préserve la peau de bébé du desséchement cutané et la protège des agressions extérieures. Ce baume s’applique aussi bien sur le visage que sur le corps. Profitez de ce moment d’échange avec votre tout petit pour le masser. Le massage a plusieurs vertus : il a un effet positif sur le sommeil, favorise la digestion, stimule la circulation sanguine, relaxe et rassure votre enfant. A vous de jouer !

SOIN POUR LE CHANGE DE 0 à 3 ans

Un peu d’eau, du savon et beaucoup d’amour…
Encore une fois, les choses les plus simples sont les meilleures. Protéger la peau de votre enfant doit rester une priorité et c’est aussi valable au moment du change.
Pour un change en douceur, que vous soyez chez vous ou à l’extérieur, il vous faut par exemple :

Il peut arriver, pour de nombreuses raisons (dents, selles trop acides), que les fesses de votre enfant soient bien rouges. Dans ce cas, on vous conseillera une crème à l’oxyde de zinc. Cependant, les pommades accueillent souvent d’autres ingrédients douteux dans leur composition. Notre baume déodorant « UNE ABSOLUE DOUCEUR » est une véritable alternative car il ne contient aucune vilaine substance. En revanche, il est composé de beurre de karité bio pour une bonne hydratation et surtout d’oxyde de zinc. Ce dernier est très efficace pour traiter les peaux irritées et fragilisées car il possède des propriétés absorbantes et protectrices. Assainissant et purifiant, le zinc permet de traiter les infections cutanées et d’éviter la prolifération de bactéries sur la peau.

LA TOILETTE APRES 3 ANS…

Après 3 ans vous pouvez garder la même routine. En revanche, vous pourrez utiliser davantage de savons saponifiés à froid en incluant la gamme aux huiles essentielles.


Lire aussi notre précédent article sur le même sujet : https://www.gaiia-shop.com/blog/savons-naturels/la-toilette-de-bebe-au-savon-doux/




Vous êtes nombreux à vous poser cette question. D’abord sachez qu’une peau atopique est souvent un héritage familial qui prédisposera votre peau à développer une allergie cutanée (dermatite). Merci maman et papa ! En revanche, il est tout à fait possible de bien vivre son atopie. Le secret réside avant tout dans l’hydratation.

Pour ceux qui se posent encore la question : qu’est-ce qu’une peau atopique ?

Lorsque que votre peau présente une atopie légère qui se manifeste par des rougeurs et des démangeaisons ou plus sévère avec de l’eczéma, ou du psoriasis, cela veut dire que son film hydrolipidique protecteur est détérioré  et que sa barrière cutanée peut être altérée. Votre peau protège alors moins bien votre organisme des différentes agressions extérieures. Vous aurez des sensations de tiraillement, votre peau sera plus sensible, plus irritée, plus réactive et quelques fois rugueuse.
L’enjeu pour une peau atopique est donc de maintenir ce film hydrolipidique en bonne santé, avant tout en utilisant un soin lavant doux.

Voici la routine Gaiia spéciale peau atopique ?

1 – SE LAVER AVEC UN SAVON SURGRAS SAPONIFIE A FROID

Utiliser un savon surgras saponifié à froid préserve et entretient votre film hydrolipidique : il lave en douceur et aide la peau à maintenir et/ou reconstituer sa barrière protectrice grâce aux huiles en surgras, à la glycérine végétales qu’il contient et qui restent sur la peau après rinçage. Ils laissent ainsi sur la peau un léger film protecteur et hydrate votre peau en douceur : plus de sensation de tiraillement. Une peau lavée avec un savons surgras saponifié à froid reste bien hydratée et garde sa souplesse.

En utilisant un savon surgras saponifié à froid, vous évitez une cause potentielle de création ou d’aggravation des symptômes d’une peau atotique : les détergents à base de sulfates.

On les retrouve dans les gels douches, ils ont un fort pouvoir détergent et peuvent provoquer de gros dégâts sur une peau atopique. Vous les retrouvez entre autres sous le nom de Sodium lauryl sulfate, Sodium laureth sulfate (SLES) dans la longue liste des ingrédients, et très très souvent, vous ne trouverez aucune huile végétale ou agent hydratant naturel dans ce type de produit.

Chez Gaiia tous nos savons sont surgraissés entre 6.5 et 7.5 % d’huiles végétales dans leur formule. Résultat, ils ne tiraillent absolument pas votre peau, l’hydratent et la laissent incroyablement douce !

Pour les peaux atopiques et sensibles, nous recommandons très fréquemment 3 savons de notre gamme :

UNIQUE TRES DOUX  : ce véritable savon saponifié à froid a été surgraissé à hauteur de 7.5% d’huiles végétales dans sa formule. Ce savon ne tiraille absolument pas votre peau et la laisse incroyablement douce ! Il protège votre peau des agressions extérieures, l’hydrate et l’assouplit en empêchant l’évaporation de l’eau contenue dans la peau.

UNIQUE CURCUMA  : Le curcuma utilisé en médecine Ayurvédique, agit comme un antiseptique naturel et anti-bactérien. Il est particulièrement adapté aux problèmes de peau ultra sensibles tels que l’acné, l’eczéma, le psoriasis…

SAVON DE MARSEILLE TYPE 1  : Notre savon de Marseille Type 1 (100% huile d’Olive) est naturellement peu moussant mais procure une belle crème très onctueuse. Ce savon lave tout en douceur, nourrit et protège les peaux même les plus délicates comme celle de bébé.

2 – S’HYDRATER AVEC UN BAUME REELLEMENT NOURRISSANT
Pour renforcer l’action hydratante d’un vrai savon surgras saponifié à froid, vous pouvez également appliquer un baume qui nourrira et apaisera les peaux les plus sèches et sensibles auxquelles une eau calcaire et dure, peut causer du tort.
Gaiia vous propose son baume universel neutre sans parfum. Il contient de la cire de Candellila (filmogène naturel) et des huiles végétales bio de Jojoba (riche en stérols structurants) ou de Karité (Vitamines A, K et E). Ces ingrédients d’origine végétale nourriront réellement votre peau, ils la protègeront du dessèchement et des agressions extérieures.

Notre baume hydratant universel est multi-usages. Il s’utilise sur le visage et le corps, et permet de réparer les zones sèches et sensibles. Il est aussi idéal en soin bébé !

Par contre, notre baume universel, même si il est très efficace, ne pourra pas, à lui seul, réparer les dommages provoqués par un gel douche trop détergent. C’est pourquoi nous vous proposons notre Coffret Ultra-douceur adaptée aux peaux atopiques comprenant : Notre savon surgras le très doux, notre savon de Marseille surgras visage & corps, notre baume universel et notre déodorant douceur.


Toute l’équipe Gaiia est sur le pont pour finaliser vos commandes de Noel et si vous voulez être tout à fait certain que nos beaux coffrets de Noel seront bien sous le sapin, vous avez jusqu’au mercredi 20 pour commander en toute quiétude :-)

Amis Dromois ou de plus loin, vous pouvez dès à present nous rendre visite à l’Atelier Gaiia et y faire quelques emplettes pour Noel ! Attention, l’extérieur est encore en friche, mais à l’intérieur il y règne une belle chaleur.

Atelier Gaiia
17 Rue des Tilleuls / ZA des Tilleuls
26120 Montelier.
Horaires : du lundi au vendredi / de 9h00 à 17h30

Pour illustrer notre Savon de Goa nous voulions quelque chose de puissant et de spirituel mais après quelques essais, tout finissait à la poubelle, nos premières ébauches étaient trop anecdotiques et manquaient de sens. Après tout, l’histoire et la richesse de Goa et de notre savon méritait mieux qu’un tampon tout simple. Et puis un jour, le choc, si on en croit la définition de la sérendipité, loin de l’idée qu’on ne trouve que ce qu’on cherche, part du postulat que la découverte n’existe que grâce au hasard. Cela à bien été le cas avec notre logo, ou l’inspiration à été trouvée au fin fond d’une bibliothèque d’images d’archéologues suédois (ou Finlandais, un homme du nord en tout cas).

La page Wikipédia de cette découverte n’existait pas encore elle à été créée en 2012 alors que les premières esquisses de notre logo date de début 2011.

C’est donc au sud de Goa, caché dans l’arrière-pays sur les rives de la rivière Kushavati que se trouve l’une des formes d’art les plus anciennes créées par la race humaine :  Plus d’une centaine de pétroglyphes sur un vaste morceau de sol en latérite. Les nombreuses images gravées sur le sol, ainsi que la rivière noire Kushavati témoignent de 20 000 à 30 000 ans d’histoire. A l’abris des regards, ces sculptures sur les rochers granitiques d’Usgalimal étaient inconnues jusqu’en 1993, date de la première decouverte. Ces gravures, selon les archéologues racontent les histoires d’un monde spirituel complexe autour de la culture chamanique des chasseurs-cueilleurs Kushavati qui se relie à toutes les cultures passées et contemporaines avec un seul motif mondial d’art rupestre: le Labyrinthe.

Actuellement ce labyrinthe est probablement la plus ancienne preuve de la présence de labyrinthe en Asie, taillé parmi d’autres pétroglyphes préhistoriques.


Personne ne sait a quoi pouvaient servir les deux bacs en arrière plan sur la photo, mais j’aime à imaginer qu’il pourrais bien s’agir des premiers bains rituels…


Le caractère universel et rituel de cette forme nous à totalement séduit et marque à présent fièrement l’origine de notre Savon de Goa !

2016-690

Bonne année 2016 et que la vie vous caresse avec la douceur d’un savon à froid !