Articles

2.0.1.6

2016-690

Bonne année 2016 et que la vie vous caresse avec la douceur d’un savon à froid !

Cinq conseils pour prendre soin de vos cheveux cet été:

gaiia-alaplage

L’été et la canicule sont là et si vous aimez passer de temps au soleil, il est important de protéger vos cheveux, tout comme votre peau. On en parle moins souvent, mais trop d’exposition au soleil à tendance à rendre nos cheveux fragiles, secs, cassants, terne et fade. Si socialement en hiver il parait difficile pour certain(e)s de ne pas se laver les cheveux pendant deux jours, l’été est le moment idéal pour changer sa routine capillaire et expérimenter des protocoles plus doux pour nos cheveux.

1 – Diminuer le nombre de shampoing et utiliser des produits plus doux, moins décapants.

Se laver quotidiennement les cheveux avec des produits chimiques trop décapants irrite le cuir chevelu et le pousse pour se protéger à surgraisser et boum, cercle infernal, le lendemain, cheveux gras et re-shampoing décapant… C’est sans fin sauf si vous laissez un peu respirer vos cheveux et que vous commenciez à utiliser des shampoings plus doux, des shampoings solides ou des Savons à Froid.

Nous avons tendance à croire que plus un shampoing mousse mieux il lave, ce qui est complètement faux. La mousse des shampoing pétrochimique est créé uniquement pour un effet psychologique et nécessite pour être mise en oeuvre des produits synthétiques décapants et parfois très irritants.

Alors, profitez de cette belle période estivale pour offrir des vacances à vos cheveux en espaçant les lavages, en changeant de routine capillaire et en mettant à la poubelle tous vos produits pétrochimique !

2 – Rincez-vous avec du vinaigre de cidre ou du Citron.

Rincer vos cheveux avec du vinaigre de cidre ou du citron est un excellent moyen pour éliminer toute l’accumulation de produits chimiques si vous utilisez des shampoings synthétiques.

Ajouter une cuillère à soupe de vinaigre de cidre ou un demi citron à une grosse tasse d’eau chaude et versez ce mélange sur vos cheveux lors de votre dernier rinçage.

Rassurez-vous, la petite odeur du vinaigre de Cidre disparait totalement et cette opération aide aussi au rétablissement du PH de vos cheveux.

3 – Laissez vos cheveux sécher naturellement.

L’été est le moment propice pour donner des jours de congés à votre sèche-cheveux et sécher vos cheveux naturellement aussi souvent que possible. Après votre douche, tamponnez délicatement vos cheveux avec une serviette absorbante douce dans un mouvement allant des racines aux pointes de vos cheveux, puis utiliser les doigts ou un peigne à dents larges pour démêler vos cheveux sans les casser.

4 – Chouchoutez vos cheveux avec de l’huile de Coco.

Offrez-vous un peu de détente avec une astuce du mag « slow-cosmetique.com »

Eh oui, les huiles végétales sont les meilleures amies des cheveux secs autant que des cheveux gras ou abîmés… Conseils et recettes slow…

Lire la suite sur le site de la Slow Cosmétique…

5 – Un rinçage à l’eau fraîche peut rendre vos cheveux plus brillants.

Un rinçage à l’eau froide ressert l’écaille des cheveux, les dynamise et les fait briller tout en raffermissant votre cuir chevelu.


Les savons surgras Gaiia vous souhaite le plus beau des étés !

7 RAISONS POUR ADOPTER UN SAVON À FROID

savon-surgras

Avant d’énumérer toutes les raisons pour lesquelles nous devrions tous et de toute urgence passer aux savons à froid, un rapide constat s’impose à commencer par cette question :

Croyez vous que ce que vous mettez sur votre corps, puisse pénétrer dans votre corps ?

Savez-vous vraiment quelles sont les substances qui composent votre gel douche / shampoing / savon industriel préféré ? Savez-vous si ces ingrédients sont sans danger, ne pénètrent pas dans votre peau et surtout, si l’on vous démontrait la dangerosité de certains des ingrédients de vos produits de douche, seriez-vous prêt(e)s à passer un peu (beaucoup) de temps dans la quête du produit lavant sain idéal ?

Parce-que, pour parler franchement, lorsque vous ou un membre de votre famille passe dans la douche en utilisant des produits d’hygiène synthétiques, vous risquez :

Une pénétration quotidienne de substances toxiques par la peau, notre plus grand organe !

Le pire, est que ces fameuses substances douteuses se retrouvent dans tous les produits d’hygiène les plus vendus en France et dans le monde ! En lisant attentivement la liste des ingrédients sur l’emballage (INCI), vous y retrouverez à chaque fois au moins un ou deux des ingrédients toxiques suivants :

Sulfates (Sodium Laureth Sulfate / Sodium Lauryl Sulfate), Tetrasodium EDTA, Parabens (Methylparaben / Propyparabens / Ethylparaben / Butylparaben / Isobutylparaben), Methylchloroisothiazolinone, Silicones (PEG-7 / Amodimethicone…) Mineral Oil, Parfums et colorants synthétiques… La liste est longue.

Chaque fois que vous prenez une douche ou un bain en utilisant un produit lavant synthétique industriel, des ingrédients pétrochimiques dangereux ou potentiellement dangereux sont absorbés par votre peau, par petites doses, mais de façon quotidienne, pendant des années, on parle là de Bioaccumulation.

Entre les produits d’hygiène, les crèmes hydratantes ou anti-rides, le maquillage et le démaquillage, les parfums, les vernis à ongles… En Europe une femme accumule en moyenne plus de 200 substances synthétiques sur sa peau et cela tous les jours ! Croyez-vous que ce soit sans incidence ? Nous sommes de plus en plus nombreux à penser le contraire.

Tous ces produits synthétiques nocifs sont fabriqués à partir de pétrole ou de goudron transformé dans des usines très polluantes par des procédés hautement toxiques et se retrouvent dans nos produits dit de beauté et d’hygiène… Sérieusement, voulons nous encore nous tartiner le visage et le corps avec des matières plastiques inertes et polluantes. Polluantes pour notre organisme, mais aussi pour notre environnement. Aucun de ces ingrédients ne sont 100% biodégradables et finissent invariablement dans les nappes phréatiques, la terre, les légumes, le lait, le poisson… Et reviennent dans notre corps dans une sorte de cercle infernal ! Depuis prêt de 60 ans nous sommes à notre corps défendant devenus des pollueurs-pollués et il faut que cela change !

C’est un fait, de grosses entreprises maximisent leurs profits en mettant notre santé en danger.

Des marques en qui nous avions toute confiance et qui nous promettaient le meilleur par la science et la chimie du pétrole font en réalité partie des plus grands pollueurs de la planète et deviennent un danger pour la santé publique.

Mais il nous reste à nous consommateurs deux choses essentielles pour faire bouger les lignes:
Notre bon sens et notre porte-monnaie !

Alors, posons nous maintenant la question qui nous intéresse : Existe-t-il des produits d’hygiène naturels et sans danger pour notre corps et la planète ? Réponse (mais vous vous en doutiez déjà à ce stade) : Oui ! Et c’est même le fer de lance de nouvelles habitudes et d’une nouvelle cosmétique :

Le véritable savon à froid !

Plus qu’un savon, un véritable soin lavant qui débarrassera votre peau des produits pétrochimiques accumulés au fil des ans et l’aidera à revenir à son équilibre naturel.

Voici donc 7 bonnes raisons pour adopter un savon à froid :

saf-650

1. LA BASE DU SAVON A FROID

Un savonnier à froid utilise comme base des huiles végétales sélectionnées pour obtenir la meilleure formule de savon, créant ainsi un juste équilibre entre l’apparition de belles bulles, de bonnes propriétés lavantes sans être trop détergentes et des sensations douces et crémeuses.

Ce sont des savons végétaux naturels faits à la main par de véritables savonniers passionnés, de plus, les huiles ne sont pas chauffées et préservent ainsi l’essentiel de leurs qualités.

2. LE SURGRAS

Pour simplifier, le surgras ce sont des huiles ou des beurres dans votre savon :

– Surgras dans la formule :

Une partie des corps gras ne seront pas transformés en savon et resteront à l’état d’huile ou de beurre.

– Surgras en enrichissement :

Ajout d’huiles ou de beurres après le processus de saponification.

C’est le surgras qui confère au savon à froid son extrême douceur, qui nourrit, protège et hydrate notre peau. Là où quand-ils le font, les fabricants de savons industriels ajoutent à des fins marketing des fractions de pourcentages moyens entre 0,5 et 1 % de surgras. Un savonnier à froid, lui, surgraissera en moyenne ses savons entre 5 à 9,5 %. Grâce à quoi un savon à froid respecte totalement l’équilibre hydrolipidique de la peau.

3. LA GLYCERINE NATURELLE

La glycérine est produite naturellement pendant le procédé de fabrication du savon (c’est un merveilleux sous-produit de la saponification). Dans le processus industriel cette glycérine est retirée du savon pour des raisons techniques et économiques (revendue cher à l’industrie de la beauté). Le savon à froid lui, conserve cette glycérine naturelle qui lui donne son pouvoir hydratant et émollient (adoucit la peau). La glycérine naturellement contenue dans un savon à froid est un humectant puissant qui garde la peau hydratée et à l’écart de la sécheresse.

Un savon à froid contient de 5 à 8,5% de glycérine naturelle en moyenne, là où un savon industriel contient au maximum 0,5 à 1% de glycérine synthétique ajoutée.

4. DES SAVONS NATURELS 100% BIODEGRADABLES

Un savon à froid est 100% biodégradable et que ce soit lors de sa fabrication comme dans son utilisation quotidienne, aucune substance synthétique ou toxique n’a été soit mise en oeuvre, soit rejetée dans les nappes phréatiques.

5. DES HUILES ESSENTIELLES

Tout nos savons parfumés le sont uniquement à partir d’huiles essentielles pures donnant ce parfum délicat et si particulier à nos savons. Alors que les savons industriels contiennent des parfums synthétiques parfois controversés quant à leurs effets sur notre corps.

Nos mélanges d’huiles essentielles sont formulés sur le concept de l’aromathérapie même si nous ne communiquons pas sur ce thème.

6. DES INSAPONIFIABLES

Pendant le processus de saponification (transformation d’huiles / Beurres en savon) une fraction des huiles / beurres ne saponifient pas et restent à l’état de corps gras : ils sont appelés les insaponifiables.

Par exemple, votre peau bénéficiera des ingrédients insaponifiés actifs de l’huile de Son de Riz (Gamma Oryzanol, Bêta-Carotène, les Phytostérols, etc …)

7. DES COULEURS D’ORIGINE NATURELLES

Les couleurs de nos savons sont obtenues uniquement avec des extraits naturels, des huiles, des argiles, des plantes ou des poudres.


Et si vous voulez nous poser des questions sur ce sujet n’hésitez pas à nous laisser un commentaire ou un email :-)

L’e-shop Gaiia est un vrai commerce de proximité, mais avec des frais de port !

gaiia-1977-69

 

C’est un fait, nous sommes des artisans, les mains dans la matière, dans l’organique, dans l’amour du client est des petits trucs bien faits. Nous ne pourrons jamais produire de quantités astronomiques ni conquérir le monde à coups de tonnes de savons surgras à froid faits à la main. Des savons bio et naturels, coupés, vérifiés, ébavurés, arrondis, tamponnés, étiquetés et mis en boite un par un avec le plus grand soin par des passionnés

Généralement, les artisans vendent leurs produits sur les marchés, leur atelier ou magasin et à quelques boutiques du coin. Et ben nous c’est pareil, sauf que les marchés pittoresques, l’atelier plein de senteurs et le magasin coloré sont à la sauce 2.0 :

Internet c’est le futur et le futur c’est maintenant depuis un paquet d’années quand même !*

Notre commerce à nous c’est de l’e-commerce, notre e-shop, notre blog, Skype, Whatsapp, Facebook et tous les lieux d’échanges numériques sont comme autant d’étagères, de vitrines et de façades pimpantes qui nous rapprochent de vous au quotidien. Avec www.gaiia.fr, c’est comme dans un commerce de proximité, tout pareil, et oui, nous sourions en répondant au téléphone et aux e-mails. Ce sont les petites clochettes de notre porte virtuelle, bonjour, bienvenue chez nous, que puis-je faire pour vous ?

Nous sommes les épiciers du coin de la rue internet. Nous répondons à toutes vos questions quasiment le jour même, nous sommes souples et à l’écoute tout comme votre commerçant préféré, mais avec des frais de port… Et à ce propos, si Madame la Poste pouvaient aider un peu les petits e-commerçants en leurs offrant les mêmes conditions qu’a vente-privative.com, c-discute.com et alazone.com ça arrangerait tout le monde ! Nous comme nos clients.

Nous avons fait le choix de vendre nos savons en France quasiment exclusivement sur notre e-boutique afin de réduire les intermédiaires. Nous souhaitons limiter : les hausses de prix de nos savons en France, la multiplication des frais de port, les risques de rupture de stock. Nous souhaitons avant tout conserver ce lien étroit entre vous et nous qui nous transporte de joie, mais avec des frais de port :-)

 

* (Fausse citation de Socrate 2.0)
Bien entendu les charmants jeunes gens sur cette photo de 1977 ne travaillent pas chez Gaiia :-)

Problèmes de Cheveux : ma quête de vérité sur les shampoings ! #1/2

Katherine-Heigl

(Article de sabine en 2 temps sur 3 ans d’expériences avec les Savons à Froid Gaiia en tant que shampoing solide…)

#1 – Le constat.

De l’autre côté du miroir aux alouettes des cheveux radieux.

Entre mes 15 et mes 40 ans, j’ai vraiment cru que j’avais une vilaine peau et les cheveux gras.

En fait j’avais vraiment une vilaine peau et les cheveux gras. Mais contrairement à ce dont le marketing cosmétique de masse a voulu me convaincre, cela n’était pas du à la nature de ma peau, pas plus qu’à celle de mes cheveux.

Promesses, boniments et culpabilité.

La cosmétique de masse nous promet une peau éclatante et des cheveux souples et brillants grâce à des produits qui semblent étudiés pour répondre à chaque problème grâce à leurs formules et actifs aux performance scientifiquement prouvées.

Mais qui a vraiment eu les racines moins grasses et les cheveux moins secs en utilisant un shampoing « pétrochimique » censé résoudre ces problèmes ?
Il en va très souvent de même pour la plupart des shampoings anti-pelliculaires, des gels douches anti-tiraillement, des gels lavants spécifiques pour traiter l’acné ou les crèmes anti-rides.

Toutes ces promesses parfois ahurissantes ne sont pas souvent tenues. Mais le plus surprenant est que même si nous ne retirons pas le bénéfice promis, la plupart du temps nous ne remettons pas en cause le produit ou la marque, nous sommes convaincus que nous sommes le problème, que notre vilaine peau ou nos cheveux gras sont incurables. Nous avons honte, nous nous sentons tellement loin de l’image de cette starlette à la chevelure massive, brillante et souple qui pourtant utilise ce shampoing.

Peut-être n’était-ce pas le bon produit, celui qui correspond à notre problème. Mais oui c’est certainement cela, nous avons mal analysé notre problèmatique, il faut essayer ce nouveau shampoing qui, c’est sûr, cette fois, me permettra de venir à bout de mon méchant problème.
Et nous voilà repartis dans la quête du saint Graal capillaire…

Pompier pyromane.

Que se passerait-il si on découvrait un jour que nombre de problèmes capillaires ou cutanés sont provoqués par les produits censés les traiter ?

La base la plus fréquente des shampoings, gels douches, savons intimes, anti-acné, liquides vaisselle, lessives (..etc) est toujours la même :
– Eau (acqua) environ 80%
– S.L.S* (Tensio-actif / agent lavant) Potentielement allergénes.
– Conservateurs.

* (Sodium Lauryl Sulfate / Sodium Laureth Sulfate…)

Comme cela se sait maintenant, les S.L.S sont des détergents agressifs pour la peau (et polluants)  :

  •  Le film hydrolipidique de la peau est décapé.
  •  On ressent une désagréable sensation de tiraillement.
  •  La peau n’est plus protégée et les impuretés la pénètrent ce qui peut provoquer des boutons.
  •  La peau se dessèche.
  •  La peau (ou le cuir chevelu) sur-graisse pour tenter de reconstituer son film protecteur.
  •  La peau devient rouge et huileuse en surface mais en réalité elle est profondément déshydratée et irritée.

Hors sous vos cheveux, il y a votre peau, donc :

  • Racine grasse = cuir chevelu irrité
  • Pellicules = cuir chevelu irrité

Ce qui vaut pour la peau vaut pour les cheveux :

  • Pointes sèches = cheveux décapés

C’est pour toutes ces raisons qu’il y a 3 ans j’ai commencé à me laver avec des savons à froid Gaiia et j’ai jeté à la poubelle tous les Shampoing liquides et autre gels douche cause certaine de mes déboires capillaires et cutanés.

Et quand je dis me laver, j’entends bien en totalité : corps, cheveux, visages, toilette intime…
J’en ai tout de suite ressenti les bénéfices : pas de tiraillement, moins de rougeur et de peau qui graisse.
Bien entendu il a fallu du temps et des soins complémentaires pour finalement assainir et équilibrer ma peau et mes cheveux, mais je vous raconterai mon protocole à base de Savon à Froid dans un prochain article avec les résultats en photo…

(En photo : la divine Katherine Heigl)

Protocol’hair !

meg

Au début je voulais écrire un article de fond super détaillé sur le « Protocole Cheveux »  (gros dossier) de mon épouse depuis 4 ans, comment elle utilise nos savons et d’autres matières premières, genre Aloé-véra, karité, huiles, dans ses routines quotidiennes. Comment en se débarrassant de ses shampooing liquides, elle avait réussi à retrouver ses cheveux d’enfant (Avant la mini-vague de ses 15 ans bien-sûr). Comment tous les jours, elle me faisait part de ses découvertes et de ses avancées.

Comment tu trouves mes cheveux aujourd’hui ?

Est certainement une des phrases que j’ai le plus entendu en 2011, 2012, 2013 et début 2014 par exemple.

Je ne puis d’ailleurs m’empêcher d’avoir une pensée émue pour tous ceux qui dans ces années « moutonesques » (80-90) ont succombé à la mode de la mini-vague, de la permanente ondulatoire et de la grosse boucle anglaise. F…. Même mon père, ultime figure et dernier bastion d’une virilité à forte pilosité à un jour offert son altière tête aux désirs d’un ami coiffeur aussi prompt à rendre mon père « métro-sexuel » avec une coupe à la « Meg Ryan » 25 ans avant même que le terme n’existe,  qu’à porter des pantalons de « Tergal » beige à poutre apparente !

Honte à toi, Paul (il se reconnaîtra) d’avoir transformé mon géniteur en pâtre Grec !

On ne se rend pas assez compte de l’importance de nos cheveux dans nos vies, jusqu’à se qu’on les perde ou qu’on nous les vole…

Me confiait encore Fabien Barthez dans le dernier rêve ou j’arborais fièrement une coupe à la « Ha-Ha » (chanteurs à mèche et brushing des années 90).

Puis, par flemme, je me suis dit qu’il valait mieux que je lui colle la pression (à mon épouse) en lui demandant de raconter elle même son expérience et de vous montrer ses cheveux soyeux comme la soie !

Je dédicace aussi le titre de cet article qui n’en est pas vraiment un à tout mes amis coiffeur et à leurs coté « Créa’tiff » qui ne cessera jamais de me surprendre, sauf toi Yves (tu te reconnaitras aussi) qui à su repousser les limites du brain-storming capillaire en appellant ton salon de coiffure de ton propre nom. Chose qui n’a jamais été faite auparavant, a part Alexandre, J.L David , J. Dessange, J-l Maniatis… Aie, mince ! En fait je me rends compte que vous n’avez que deux options possibles, soit le salon éponyme, soit le jeu de mot l’hair…

Oh! que je vous comprends et que je vous pardonne cet humour « plumi’tiff » cédant moi même trop facilement aux sirènes de l’Almanach Vermot. (Almanach Vermot : haut lieu de la blague Carambar pour les plus vieux.)

Sabine, la balle est dans ton camp…

 

Interview croisée par Julien Kaibeck dans le magazine BIO-INFO France du mois d’avril…

Retranscription de l’interview croisée PAGE 64 / BIO INFO – AVRIL 2014 – N° 22

Savon à froid : l’avenir est dans la tradition !

peiffer-barbiot

Franck Peiffer est co-fondateur des savons Gaiia et ancien président de l’Association Des Nouveaux Savonniers. Rudy Barbiot est le créateur de la marque belge Olila.

Bio Info : Pourquoi avoir choisi de faire de la saponification à froid votre métier ?

Franck Peiffer : Lors d’un séjour en Inde, il y a quelques années, j’ai utilisé de vrais savons ayurvédiques indiens. Avec Philippe, co-fondateur de Gaiia, nous voulions importer ces savons en France. Après pas mal de recherches, nous avons découvert le mode originel de fabrication du savon : la saponification à froid. Nous avions l’impression d’avoir touché le Graal : enfin un vrai savon surgras, doux et riche en glycérine naturelle ! Nous avons décidé qu’il était temps de proposer cette alternative naturelle et saine face aux détergents à base d’ingrédients pétrochimiques. Choisir ce métier et créer Gaiia fut donc, dès le départ, une démarche aussi qualitative que militante.

Rudy : Ce sont les « fesses rouges » de mes enfants et mes mains gercées chaque hiver qui ont été le point de départ. Dès que nous avons utilisé nos savons à froid, mes filles et moi-même n’avons plus eu de problèmes de peau. J’avais pourtant du mal à croire, au départ, qu’un produit aussi naturel et simple pouvait être plus efficace que des savons classiques de grandes marques. J’ai voulu en faire mon métier parce que la vie est courte : il faut profiter du temps pour faire partager ce que l’on aime ! C’est un plaisir de voir que les habitudes de consommation changent.

Bio Info : Quelles sont les difficultés de votre travail ?

Franck Peiffer : La plus grande est de faire connaître ce magnifique procédé de fabrication à un public habitué aux détergents liquides. Mais les gens se sensibilisent lentement, notamment grâce à des associations. La récompense, c’est qu’une fois qu’un savon à froid est testé, il est adopté !

Rudy :  Ce qui est difficile, c’est d’intégrer dès le départ tous les aspects de la réglementation cosmétique dans l’apprentissage et dans tous les aspects inhérents à la production et à la commercialisation. Le savon est un artisanat assez encadré. À cela s’ajoute la difficulté de se faire connaître du public. Mais on y arrive !

Bio Info : En quoi votre savon est-il réellement différent d’un savon industriel, naturel ou bio ?

Franck Peiffer : Je vois les savons à froid comme des soins lavants. Nos savons sont pleins de glycérine naturelle, ils préservent le film hydrolipidique de la peau. Les savons durs industriels, parfois aux fausses allures naturelles, sont plus décapants et contiennent souvent des ingrédients polémiques pour la santé et l’environnement. Et je ne parle pas des graisses animales comme le sodium tallowate, utilisées en premier ingrédient par de grandes marques sans que le consommateur en soit informé. Les savons bio quant à eux ne sont pas forcément plus doux ni plus riches en glycérine. Un savon saponifié à froid allie pour moi tradition et futur du savon, car tous les aspects du produit sont plus durables et plus qualitatifs.

Rudy : Le savon saponifié à froid est utilisé depuis des millénaires, il a fait ses preuves. Plus de glycérine dans le produit fini assure plus de douceur. La fabrication en elle- même est plus respectueuse des ingrédients et de l’environnement. Nous chauffons peu les huiles et peu de temps. Il n’y a pas de rejet de produits ou de déchets. On utilise aussi très peu d’énergie. En outre, chez Olila, nous n’utilisons pas d’huile de palme, souvent présente dans les savons, et notre main-d’œuvre est 100 % locale.

Bio Info : En une phrase, quel est votre souhait pour l’avenir ?

Franck Peiffer : Que le monde prenne enfin conscience que l’accumulation de produits synthétiques et pétrochimiques sur la peau et dans l’environnement n’est absolument pas anodin.

Rudy : Continuer à voir l’air émerveillé des enfants et des adultes lorsqu’ils sentent et essaient nos savons.

………………………………………………..

Propos recueillis par Julien Kaibeck (lessentieldejulien.com) dans le magazine Bio-info France du mois d’avril 2014 (bio-info.com). Julien à qui je dit un gros merci pour son engagement auprès de la « Slow Cosmétique » et la reconnaissance du Savon à Froid.

………………………………………………..

2 petits erratums toutefois dans la version papier :
1 – Je ne suis plus président de l’ADNS depuis 1 an ;-) Association Des Nouveaux Savonniers : Saponification.org
2 – Je n’ai jamais été en Inde, c’est Philippe qui me ramenait mes savons ayurvédiques indiens.

………………………………………………..

Ce qui a changé, ce qui va changer et ce qui ne changera jamais dans nos savons !

made-in-france-gaiia-02

The Times They Are A-Changin’ *

Comme vous l’aurez certainement remarqué, il y a eu quelques petits changements depuis quelques temps chez Gaiia. Certains sont très visibles comme les prix qui ont augmenté ou la mention « Savon fabriqué en France » sur notre site et nos emballages… D’autres changements sont plus subtiles, comme la taille et la forme de nos savons ou la provenance de nos matières premières. Je m’en vais donc vous détailler par le menu « le pourquoi du comment », vous dire comment et surtout pourquoi !

made-in-france-gaiia-03

Pourquoi passer au « Made in France » maintenant ?

Historiquement nos savons ont été conçus et concoctés entre la France et l’Inde puis fabriqués en Inde, à Goa, par Philippe, sous une brise chaude et légère à l’ombre de cocotiers centenaires pas très (ni trop) loin de la célèbre plage d’Anjuna… Pour la carte postale je passe sous silence les longs mois de mousson, humides et usants tant pour les hommes que la stabilité de cure (affinage) de nos savons.

Les matières premières ont toutes étés trouvées en local, dans un rayon proche de la savonnerie, les huiles végétales, les beurres, les huiles essentielles, les boites en carton et les parchemins végétaux, toutes provenaient d’une Inde proche de notre lieu de fabrication.

Nous n’avions pas choisi l’Inde par souci d’économie ou besoin d’exotisme, mais simplement parce que Philippe, le co-fondateur de Gaiia habite en Inde depuis une vingtaine d’années et que si il eut vécu dans les Ardennes à cette époque, nous aurions certainement fait des savons Gaiia bourrés d’exotisme Picard…

Cette Inde là fut une véritable chance pour la qualité et la diversité des matières premières d’exception trouvées sur place. Les fragrances, ces assemblages d’huiles essentielles nous les avons conçus comme de vrais parfums à part entière, sur des fondations d’aromathérapie et de préceptes issus de la médecine Ayurvédique conférant à nos savons une dimension quasi holistique.

C’est il y a deux ans enfin, que pour la première fois l’idée d’installer une production Gaiia en France à commencé à germer, sous la (grosse) pression de certains clients, de contraintes douanières et de difficultés liées à l’importation de plus en plus présentes. Puis tout doucement, mue par une conviction idéologique (j’aime à le penser en tout cas) je me suis persuadé que même si la belle Goa était dans l’ADN des savons Gaiia, leur place aujourd’hui se trouvait en France.

Comment on s’y est pris ?

Pour être tout à fait honnête : comme des manches !
Et oui, il faut bien l’avouer, nous n’avons pas pris la mesure de l’ampleur de la tâche. Pas de plan de financement, pas de plan d’action, des erreurs énormes d’anticipation de stock et des coûts supplémentaires liés, nous laissant guider autant par l’instinct et les rencontres que par le montant de la trésorerie disponible. Bref, l’exemple de tout ce qu’il ne faut pas faire. Mais au final, tout ces petits bouts de chandelles, tout ces pas, mis les un après les autres, parviennent finalement à construire aujourd’hui le nouvel édifice Gaiia.

Après plus d’une très grosse année de mise en place, de tests et tout le « toutim » (les gros bonheurs et les dégâts collatéraux), nous avons enfin une production 100% Française, qui fonctionne bien et dont la Belgique profite déjà en avant-première depuis quelques mois (presque 50 points de vente en Belgique, à voir sur www.gaiia.be).

Ce qui à changé, ce qui va et ce qui reste identique…

– Le prix de nos savons a sérieusement changé avec une augmentation de 0,90 centimes et se rapproche maintenant du prix courant d’un savon « Saponifié à Froid » fabriqué en France.

– Pour des raisons de coûts comme de bon-sens écologique, nous n’avons pas conservé notre sous-emballage en parchemin végétal Indien.

– La forme de notre savon à légèrement changé.

– Les boites en cartons sont désormais fabriqués en Europe.

– La formulation et la qualité de nos savons reste la même.

– Les fragrances reste les mêmes.

– Les huiles essentielles viennent toujours des mêmes fournisseurs en Inde.

– Avec le temps, certains ingrédients vont surement évolués vers du plus local.

– Notre désir de faire un beau produit est resté intacte.

made-in-france-gaiia-01

* BOB DYLAN  – THE TIMES THEY ARE A-CHANGIN’ (1963) – ALBUM : « THE TIMES THEY ARE A-CHANGING ». – 1964

Welkom, bienvenue, Willkommen !

boites-savons-belgique

Bonne nouvelle, les savons Gaiia seront bientôt présent dans toute la Belgique et tant par politesse que parce que c’est une règle pour le multilinguisme du pays (une simple étiquette aurait suffit) nous avons revisité et traduit toutes nos boites en Français / Néerlandais. Merci Diane (solal.be) pour ce gros boulot de traduction.

Les quatre zones linguistiques Belges sont :

– Région de langue néerlandaise : Région flamande.
– Région bilingue de Bruxelles-Capitale.
– Région de langue française : Région wallonne et Communauté française.
– Région de langue allemande : Région wallonne et Communauté germanophone.

 

boite-savon-belgique

Nous aurions aussi pu traduire nos boites en Allemand, mais cela représente d’une part un faible pourcentage de la population et un manque de place sur nos boites. Ceci dit, il y à en Belgique des produits qui affichent tout dans au moins quatre langues imaginez le casse tête pour les graphistes…

Du coup, pour nos clients Australiens nous allons faire les mêmes boites en Français / Anglais, boites qui à terme servirons aussi en France.

A suivre aussi pour la belgique un site Français / Néerlandais (pas de vente en ligne) sur www.gaiia.be pour présenter nos gammes.